Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 14:39

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

 

Exercice : Les phrases suivantes sont elles correctes ?

Je ne sache pas que vous m'ayez honnie dès lors que je vous aie offensé.

Je ne sache pas que vous m'eussiez jamais honnie dès lors que je vous eusse offensé.

La réponse est à la fin de l'article

 

Je ne sache pas = je ne sais pas avec une nuance de prudence.

Je ne sache pas qu'on vous veuille/ait voulu du mal.

Rarement : on ne sache pas, nous ne sachions pas, que je n'en sache pas.

Vous me parlez de ce mariage, je n'en sache pas de plus malvenu.

Toujours le subjonctif après je ne sache pas que.

Je ne sache pas qu'il faille tout connaître !

 

Expressions figées, que je sache. pas que je sache.

« Vous n'allez pas mourir demain, que je sache. »

« Elle va l'épouser ?1—Non, pas que je sache. 2—Non pas, que je sache. » (ici on appuie sur non pas, et on fait une pause après non pas.)

Pour en savoir +

>Je ne sache pas que... que je sache...

 

Le moyen que + subjonctif

« Vous la retrouverez, n'est-ce pas ?

Le moyen que j'y parvienne ? »

 

D'où vient que (idée de cause) / de là vient que + subjonctif ou indicatif

D'où vient que vous vous soyez (êtes) mariés si vite ?

 

Si... il est à craindre que + subjonctif + ne explétif

Si vous agissez ainsi, il est à craindre que vous n'essuyiez un retour de bâton.

Si vous continuiez à le reprendre à tous propos, il est à craindre qu'il ne vous adressât plus la parole.

 

Retrouvez ces expressions dans : Valeurs et emplois du subjonctif

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Correction de l'exercice > en début d'article

Les phrases suivantes sont elles correctes ? OUI

Je ne sache pas que vous m'ayez honnie dès lors que je vous aie offensé.

OU BIEN Je ne sache pas que vous m'ayez honnie dès lors que je vous ai offensé.

Je ne sache pas que vous m'eussiez jamais honnie dès lors que je vous eusse offensé.

Je ne sache pas = je ne sais pas, affirmation atténuée. 

On a toujours le subjonctif après Je ne sache pas que :

ayez honnie, subjonctif passé - eussiez honnie, subjonctif plus-que parfait

Le participe passé honnie se termine par e : il s'accorde avec le pronom personnel ME, complément d'objet direct placé avant lui ; la personne qui parle est au féminin.

dès lors que je vous aie offensé/dès lors que je vous eusse offensé

Après dès lors que on a généralement l'indicatif. Mais on peut avoir le subjonctif par attraction du fait que la proposition est subordonnée à une proposition dont le verbe est lui-même au subjonctif.

Dès lors que + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ?

dès lors que je vous eusse offensé

On pourrait considérer que eusse offensé est un subjonctif passé à valeur de conditionnel passé > Je ne sache pas que vous m'eussiez jamais honnie dès lors que je vous aurais offensé.

JAMAIS n'est pas ici accompagné de l'adverbe de négation NE. Il a le sens de : à un moment quelconque.

Jamais, ne jamais, jamais plus, au grand jamais, à jamais, si jamais, oncques...

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog