Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 13:15

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

Exercice :

Faites-vous la liaison ou pas ?

Un sang impur, les fers à repasser, les beaux yuccas,

les yeuses, les haricots, les hiéroglyphes, les hiatus.

Réponses à la fin de l'article

 

LA LIAISON unit deux mots qui se suivent, la dernière lettre du premier se prononce comme si elle commençait le second. Il n'y a pas d'arrêt de la voix entre les deux mots, donc pas de disjonction.

Exemples : les arcs (les-z-arcs), je veux une explication (veux-z-une), encore que, dans ce cas la liaison soit facultative, il est trois heures (trois-z-heures), un grand hommage (grand-t-hommage), il a beaucoup à faire (beaucoup-p-à faire) ou trop à dire (trop-p-à-dire), un long épisode (un long-k-épisode), un sang impur (un sang-k-impur, mais l'usage veut que l'on ne prononce plus le (k) dans ce cas). 

 

La langue française, pour être une langue harmonieuse, suivra certaines règles pour respecter l'euphonie et éviter l'hiatus.

Euphonie : Sons agréables à entendre et faciles à prononcer

Hiatus : Rencontre de deux voyelles

 

Remarque : PATAQUÈS : faute de liaison

Cf. Wiktionnaire : 1784 Déformation de la phrase « Je ne sais pas à qui est-ce », devenue « Je ne sais pataquès ».
Il n’est point-z-à vous, il n’est pas-t-à vous, mais alors, je ne sais PAS-T-À-QU'EST-CE

 

L'ÉLISION. On a une élision lorsqu'une lettre disparaît (amuïssement* de la voyelle finale) pour unir deux mots et cela par euphonie, pour éviter l'hiatus :

On élide la voyelle finale -E : l'état au lieu de le état, jusqu'à au lieu de jusque à, quelqu'un au lieu de quelque un...

On élide la voyelle finale -I : s'il au lieu de si il.

On élide la voyelle finale -A : l'amie au lieu de la amie, l'arrivée au lieu de la arrivée, etc.

 

L'ENCHAÎNEMENT veut que la dernière syllabe d'un mot, qui se prononce, se lie avec la syllabe du mot suivant si celui-ci commence par une voyelle. Une épouse admirable. (uné-pou-zadmirable)

Il est différent de la liaison en ceci qu'un mot ne se lie pas avec sa lettre finale au mot qui le suit mais avec la syllabe finale.

On notera que certains dictionnaires emploient le mot liaison pour enchaînement.

 

Cas particuliers :

Il n'y a pas de liaison avec le S qui se trouve à l'intérieur des locutions nominales au pluriel ; exemples dans arcs-en-ciel (arkanciel),  chars à banc (charàbanc), vers à soie (veràsoie), armoires à glace (armoiràglace), guets-apens (guetapens), crocs-en-jambe (crokenjambe), fers à repasser (feràrepasser), des pots à eau (potàeau ou pots/à/eau avec disjonction) etc.

 

Quand un verbe à la 2e personne du singulier, TU, du présent de l'indicatif et du subjonctif se termine par ES, on a un enchaînement avec le mot qui suit, sans liaison avec le S.

Tu me donnes une rose. (donnune).

Il faut que tu me parles ainsi (parlainsi).

Mais quand on dit un vers, on fait la liaison et on compte la syllabe.

Tu me donnes une rose (tu me donnes-zune rose = 7 syllabes, rose ne comptant que pour une syllabe en fin de vers)

 Pour en savoir + voir l'article :

Versification. Comment compter les syllabes d'un vers ?

 

LA DISJONCTION, contrairement la liaison, nécessite  comme un arrêt de la voix entre deux mots. Un mot qui commence par un h aspiré (ou rarement un mot qui commence par une voyelle, -y, -u) se comporte par rapport au mot qui le précède comme s'il commençait par une consonne.  Ainsi ni l'élision, ni la liaison ne sont possibles.

Exemples, h aspiré : le haricot, le handicap...

On a l'élision et la liaison devant un h muet.

Exemples : L'horreur, ils sont horribles, l'homme, l'humanité, les caractères humains...

On a une disjonction devant le u de uhlan (le uhlan) et de ululement (le ululement = le hululement). On trouve parfois l'ululement.

LE Y EN DEBUT DE MOT.

Dans la plupart des cas, il y a disjonction (pas d'élision, pas de liaison) 

la yole, le yacht, les vénéneux yuccas (et pas z-yuccas)

Exceptions : 

les yeux (liaison z-yeux, d'où zyeuter ou zieuter), l'yeuse (chêne vert), l'ypérite (gaz moutarde, arme de guerre).

Pour l’adverbe hier, on préférera l'élision (le journal d'hier). On rencontre la disjonction dans la langue parlée (parfois écrite) : Je ne l'ai su que hier.

Disjonction après la conjonction de coordination ET. Une femme belle et/élégante passa.

Les mots commençant par ou- : pas de disjonction sauf devant certains noms propres : les habitants de Ouagadougou, mais La République d'Ouganda.

On peut dire l’ouate ou la ouate, le ouistiti, l'ouistiti.

Il n’y a pas de disjonction devant :

les noms propres français commençant par y-, ainsi que devant York (le jambon d'York),

devant les mots commençant par i-, sauf iodler et Ionesco,

devant les mots commençant par hi- ou hy- (l'hymen, l'hiéroglyphe), sauf devant hiérarchie et hyène.

Il y a disjonction devant :

hiérarchie et ses dérivés,

les noms propres étrangers commençant par y- sauf York et  Yourcenar (Marguerite),

le verbe jodler (le j se prononce [j] son mouillé se rapprochant du y yod )

les noms étrangers d'origine germanique commençant par j- prononcé [j] comme le y yod, Jung, Jungfrau,

Jahvé (qu'on écrit aussi Yahvé), .

On a le huis-clos (disjonction) mais l'huis et l'huissier,

le héros (disjonction), mais l'héroïne, l'héroïsme,

l'héro (féminin) pour l'héroïne, la drogue (O apocope)

Disjonction dans le huit (le nom du chiffre), même chose pour le onze, le un, les un. Exemple : le onze s'écrit avec deux un.

 

Rien à voir avec les Huns, ni les uns... ni les autres d'ailleurs !

...........................

*amuïr signifie rendre muet >> amuïssement

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Exercice du début de l'article

Faites-vous la liaison ou pas ?

Un sang impur, les fers à repasser, les beaux yuccas, les yeuses, les haricots, les hiéroglyphes, les hiatus.

Si vous avez lu l'article, vous devez pouvoir répondre sans hésiter.

Réponses

un sang [k] impur (liaison - usage vieilli ou [k] prononcé très assourdi)

ou un sang impur (disjonction)

les fers à repasser (pas de liaison)

les beaux yuccas (pas de liaison) le yucca

les yeuses (liaison) l'yeuse

les haricots (pas de liaison) le haricot – les / haricots

les hiéroglyphes (liaison) l'hiéroglyphe

les hiatus (liaison) la plupart des dictionnaires et des grammairiens s'accordent à reconnaître aujourd'hui le h muet dans hiatus : l'hiatus.

On rencontre parfois la disjonction, le hiatus, Quel beau hiatus ! Ce hiatus, Avez-vous entendu ce hiatus ? Survivance d'un ancien usage : disjonction que l'on trouvait dans quelques dictionnaires.

Alors que si l'on considère que le H n'est pas aspiré, on doit dire : l'hiatus, Quel bel hiatus ! Ces-z-hiatus, Avez-vous entendu cet hiatus ? 

Article connexe :

Le S précédé de C (-CS) ne se lie pas avec le mot qui suit.

La liaison des prépositions et des conjonctions

Savoir orthographier les adjectifs numéraux cardinaux cent ou cents, vingt ou vingts... + des millions, des milliards, des billions + Une réflexion sur "les liaisons dangereuses" de Michel Serres

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

sousou 17/12/2014 15:57

yes

mamiehiou 04/01/2015 10:19

Merci d'approuver !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog