Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 10:58

Tous les articles du blog

Remplacez l'astérisque * par la lettre qui convient :

  B, H, K, U, V, W, X ou Z ?
 

Pas si facile !

Exercice composé en partie d'après le Littré

Pour voir la signification de toutes les lettres de l'alphabet,

vous pouvez vous reporter au Dictionnaire Littré (1873-1877) en ligne.

La correction suit l'exercice.

Exemple

1 Ne savoir ni A ni *, être fort ignorant.

Réponse

1 Ne savoir ni A ni B, être fort ignorant.

 

2 La lettre* se met après le g quand on veut donner au g un son dur devant e et i. 

 

3 Dans les lettres numérales, * vaut 2000, et, surmonté d'un trait, il vaut 2 millions.

 

4 En termes de libraire et d'imprimeur, *° signifie folio verso.

 

5 * : Lettre introduite dans notre alphabet pour conformer notre écriture à celle de plusieurs peuples du Nord ; quand elle se trouve dans des mots provenant de l'anglais, elle se prononce ou ; quand elle se trouve dans des mots provenant de l'allemand, elle se prononce comme notre *

 

Terme d'anatomie. * lingual, nom donné à deux rangées de papilles qui sont sur la langue et qui se rencontrent en forme de *.

 

7 Anciennement, être marqué à l' *, être battu.

 

8 Jambes en *, se dit des genoux tournés en dedans et se touchant.

 

10 Espèce de papillon.

 

11 Sur les monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à Grenoble.

 

12 On distinguait autrefois deux sortes de *, le * voyelle et le * consonne qui est le *.

 

9 Monsieur Jourdain —Et toi, sais-tu bien comme il faut faire pour dire un * ?

Nicole Comment ?

Jourdain Oui ; qu'est-ce que tu fais quand tu dis * ?

Nicole Quoi  ?

M. Jourdain Dis un peu *, pour voir.

Nicole Eh bien ! *

Jourdain Qu'est-ce que tu fais ?

Nicole Je dis *.

Jourdain Oui ; mais quand tu dis *, qu'est-ce que tu fais ?... tu allonges les lèvres en dehors, et approches la mâchoire d'en haut de celle d'en bas : *, vois-tu ? je fais la moue, *.

[Molière, Le Bourgeois Gentilhomme]

 

13 En marge des anciens manuscrits, * est une note critique qui indique une expression inusitée ou une figure trop hardie.

 

14 S'emploie en marine pour signifier variation.

 

15 *, sur les anciennes monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à la Rochelle.

 

16 Familièrement, il est fait comme un *, se dit d'un homme tortu. Et ma tête se penchant sur mon estomac, je ne ressemble pas mal à un *. Scarron.

 

17 Sur les monnaies, est la marque de Lille.

 

18 * ou *- En musique, ces lettres servent quelquefois à indiquer les parties de violon dans une partition.

 

19 Dans les chiffres romains * vaut 5. Avec un tiret dans cette forme *, il signifiait cinq mille.

 

20 Dans la prononciation, * s'aspire ou est muette.

 

21 *- Espèce de phalène.

 

22 Chez les Latins, qui ne le faisaient guère servir que de lettre numérale, * signifiait deux cent cinquante ; avec un tiret par-dessus, il signifiait deux cent cinquante mille.

 

23 * s'emploie d'ordinaire, en algèbre, pour désigner l'inconnue ou une des inconnues.

 

24 *. A., Votre Altesse.

*.E., Votre Excellence, etc.

*. *. Vos.

 

25 * dans les chiffres romains, vaut 10. Surmonté d'un trait, dans cette forme * il vaut 10000 ; couché, il se prenait pour 1000.

 

26 Ne parler que par * et par F, employer fréquemment des jurements grossiers. Les *, les F voltigeaient sur son bec ; Les jeunes soeurs crurent qu'il parlait grec. [Gresset, Ver-Vert]

 

27 En musique, * chez les Allemands désigne le si

 

28 *- Nom donné familièrement aux élèves de l'école polytechnique.

 

29 *, dans les livres d'église, signifie verset.

 

30 Familièrement. Être marqué au *, être contrefait.

 

31 *est la marque des monnaies frappées à Bordeaux.

 

32 On met un tréma sur le * quand on veut indiquer qu'il se prononce séparément de la voyelle qui le précède.

 

33 Dans les manuscrits grecs, * se met devant les passages suspects.

 

34 Dans les observations météorologiques, * signifie vent.

 

35 Sur les anciennes médailles des empereurs, * signifie Constantin, et, dans les inscriptions du moyen âge, Charles

 

36 Un *, chez les tapissiers, est un petit tabouret dont les pieds croisés offrent la figure de cette lettre.

 

37 * surmontée d'une couronne indique une pièce frappée sous Henri III et sous Henri IV.

 

38 * se dit quelquefois figurément, dans le langage philosophique, d'une chose que l'on cherche.

 

39 Dans le commerce, */c, veut dire votre compte.

 

40 *, espèce de phalène.

 

41 * En musique signifie *olti, tourne. *. S. *olti subito.

 

42 *  sert quelquefois à noter les endroits remarquables.

 

43 Le * est la lettre dont nous faisons le moins et dont nous devrions faire le plus d'usage, attendu qu'il n'a jamais d'emploi vicieux. [Duclos, Gramm. P. R. Rem. Oeuv. t. IX, p. 14, dans POUGENS]

 

44 On l'appelait autrefois * consonne.

 

45 Familièrement, les *, l'algèbre, les mathématiques. Fort en *, fort en mathématiques. Des ** redoublés admirant la puissance, Il croit que Varignon est seul utile en France. [Voltaire, Poèmes et épîtres]

 

46 Sur les monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à Amiens, selon l'Encyclopédie, à Aix selon le dictionnaire de Trévoux.

8888888888888888888888888888888888888888888888 

Réponses

 

2 La lettre u se met après le g quand on veut donner au g un son dur devant e et i : guenon, guide. 

La lettre U : Etymologie de QU et GU

> http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/u-prononc.html

 

3 Dans les lettres numérales, z vaut 2000, et, surmonté d'un trait, il vaut 2 millions.

 

4 En termes de libraire et d'imprimeur, V° signifie folio verso.

 

5 W- Lettre introduite dans notre alphabet pour conformer notre écriture à celle de plusieurs peuples du Nord ; quand elle se trouve dans des mots provenant de l'anglais, elle se prononce ou ; quand elle se trouve dans des mots provenant de l'allemand, elle se prononce comme notre v.

 

Terme d'anatomie. V lingual, nom donné à deux rangées de papilles qui sont sur la langue et qui se rencontrent en forme de v.

 

7 Anciennement, être marqué à l'H, être battu.

 

8 Jambes en X, se dit des genoux tournés en dedans et se touchant.

 

9 M. Jourdain : Et toi, sais-tu bien comme il faut faire pour dire un u ?

Nicole : Comment ?

M. Jourdain : Oui ; qu'est-ce que tu fais quand tu dis u ?

Nicole : Quoi ?

M. Jourdain : Dis un peu u, pour voir.

Nicole : Eh bien ! u.

M. Jourdain : Qu'est-ce que tu fais ?

Nicole : Je dis u.

M. Jourdain : Oui ; mais quand tu dis u, qu'est-ce que tu fais ?... tu allonges les lèvres en dehors, et approches la mâchoire d'en haut de celle d'en bas : u, vois-tu ? je fais la moue, u.

[Molière, Le Bourgeois gentilhomme]

 

10 W- Espèce de papillon.

 

11 Z- Sur les monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à Grenoble.

 

12 On distinguait autrefois deux sortes de u, le u voyelle et le u consonne qui est le v.

 

13 En marge des anciens manuscrits, X est une note critique qui indique une expression inusitée ou une figure trop hardie.

 

14 W- S'emploie en marine pour signifier variation.

 

15 H, sur les anciennes monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à la Rochelle.

 

16 Familièrement, il est fait comme un z, se dit d'un homme tortu. Et ma tête se penchant sur mon estomac, je ne ressemble pas mal à un z. [Scarron, Portr.]

 

17 W- Sur les monnaies, est la marque de Lille.

 

18 V ou W- En musique, ces lettres servent quelquefois à indiquer les parties de violon dans une partition.

 

19 Dans les chiffres romains V vaut 5 ; VI, 6 ; VII, 7 ; VIII, 8 ; IV, 4. Avec un tiret dans cette forme V, il signifiait cinq mille.

 

20 Dans la prononciation, h s'aspire ou est muette. H muette ne se prononce pas : habile, huître, etc. dites : abile, uître etc. H initiale aspirée se prononce et empêche l'élision des voyelles ou la liaison des consonnes, s, t, etc. avec la voyelle qui suit. Ainsi on écrit et on prononce : le hasard, la haine, belle harangue, etc. Devant les noms féminins qui commencent par une h aspirée, l'adjectif possessif ne prend jamais la forme du masculin : ma haine, ta hauteur, sa honte. Je n'aime pas les h aspirées, cela fait mal à la poitrine, je suis pour l'euphonie ; on disait autrefois je hésite, et à présent on dit j'hésite ; on est fou d'Henri IV, et non plus de Henri IV. [Voltaire, Correspondance] Cette boutade de Voltaire n'est qu'un caprice individuel, l'aspiration est un son qui ne mérite aucune condamnation et qui se trouve dans les langues les plus harmonieuses. Aujourd'hui, surtout à Paris, beaucoup n'aspirent pas l'h et se contentent de marquer l'hiatus : le éros, la onte, etc. ; mais, dans plusieurs provinces, la Normandie entre autres, l'aspiration est très nettement conservée, et cela vaut mieux.

 

21 X, espèce de phalène.

 

22 Chez les Latins, qui ne le faisaient guère servir que de lettre numérale, K signifiait deux cent cinquante ; avec un tiret par-dessus, il signifiait deux cent cinquante mille.

 

23 X ou x s'emploie d'ordinaire, en algèbre, pour désigner l'inconnue ou une des inconnues.

 

24 V. A., Votre Altesse. V. E., Votre Excellence, etc. V. V. Vos.

 

25 X, dans les chiffres romains, vaut 10 ; XI, 11 ; XII, 12 ; XIII, 13 ; XIIII ou XIV, 14, etc. XX ; 20 ; XXX, 30 ; XXXX ou XL, 40, etc. Surmonté d'un trait, dans cette forme X il vaut 10000 ; couché, il se prenait pour 1000.

 

26 Ne parler que par B et par F, employer fréquemment des jurements grossiers. Les B, les F voltigeaient sur son bec ; Les jeunes soeurs crurent qu'il parlait grec. [Gresset, Ver-Vert]

 

27 En musique, H chez les Allemands désigne le si.

 

28 X Nom donné familièrement aux élèves de l'école polytechnique.

 

29 V ou v, dans les livres d'église, signifie verset.

 

30 Familièrement. Être marqué au b, être borgne, bossu, boiteux, etc.

 

31 K est la marque des monnaies frappées à Bordeaux.

 

32 On met un tréma sur le u quand on veut indiquer qu'il se prononce séparément de la voyelle qui le précède : Ésaü, Saül.

 

33 Dans les manuscrits grecs, Z se met devant les passages suspects.

 

34 V- Dans les observations météorologiques, signifie Vent.

 

35 K Sur les anciennes médailles des empereurs, il signifie Constantin, et, dans les inscriptions du moyen âge, Karolus [Charles)

 

36 Un x ou un ixe, chez les tapissiers, est un petit tabouret dont les pieds croisés offrent la figure de cette lettre.

 

37 H surmontée d'une couronne indique une pièce frappée sous Henri III et sous Henri IV.

 

38 X- Il se dit quelquefois figurément, dans le langage philosophique, d'une chose que l'on cherche.

 

39 Dans le commerce, v/c, veut dire votre compte.

 

40 X, espèce de phalène.

 

41 V En musique signifie volti, tourne. V. S. volti subito.

Sur les monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à Amiens, selon l'Encyclopédie, à Aix selon le dictionnaire de Trévoux.

 

42 X Il sert aussi quelquefois à noter les endroits remarquables.

 

43 Le K est la lettre dont nous faisons le moins et dont nous devrions faire le plus d'usage, attendu qu'il n'a jamais d'emploi vicieux. [Duclos, Gramm. P. R. Rem. Oeuv. t. IX, p. 14, dans POUGENS]

 

44 On l'appelait autrefois u consonne. Un V majuscule. Un petit v.

 

45 Familièrement, les x, l'algèbre, les mathématiques. Fort en x, fort en mathématiques. Des xx redoublés admirant la puissance, Il croit que Varignon est seul utile en France. [Voltaire, Poèmes et épîtres]

 

46 X- Sur les monnaies de France, indique qu'elles ont été frappées à Amiens selon l'Encyclopédie, à Aix selon le dictionnaire de Trévoux.

 

ENCORE À PROPOS DES LETTRES

voir :  Le nom et le genre des lettres - l'h, le h, un h, une h, une ache - l's, le s, une esse - etc.

 

 

>> Les lettres numérales - les chiffres romains - QUIZ 46

 

>> L N N E O P Y – L'allographe du Chevalier de Boufflers

 

Voir aussi :

Le A au fil des dictionnaires

Le A, chez les Anciens vaut 500, surmonté d'un trait horizontal, il vaut 5000.

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Laure MESTRE 21/06/2012 18:57


Passionnant! Mon score inférieur à 15 m'encourage à vous lire davantage (en un mot ou avec une apostrophe?). Laure

mamiehiou.over-blog.com 22/06/2012 07:48



Bonjour Laure! Merci pour vos commentaires. Pour vous familiariser avec davantage, permettez-moi de vous renvoyer à mon article : 


Ne pas confondre - sortir, assortir, ressortir
(intrans. ou trans. indirect)- quelquefois, quelques fois – davantage, d'avantage – bientôt, bien tôt – sitôt, si tôt - près de, prêt à


A bientôt!


 


 






Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog