Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 08:47

ACCUEIL

Tous les articles du blog 


Vous trouverez ci-dessous la liste des verbes à l'infinitif, puis aux modes et aux temps suivants, dans l'ordre :

1-l'indicatif présent 

2-l'indicatif passé simple 

3-le subjonctif présent 

Terminaisons du subjonctif présent :

E, ES, E, IONS, IEZ, ENT, pour tous les verbes sauf être et avoir.

Ex. que je coure, que tu coures, qu'il coure, que nous courions, que vous couriez, qu'ils courent

4-le subjonctif imparfait 

Pour repérer la désinence du subjonctif imparfait, pensez au passé simple du verbe.

Il y a 4 désinences.

Exemples : tu allas, que tu allasses - tu fis, que tu fisses - tu voulus, que tu voulusses - tu vins, que tu vinsses (qu'il vînt, que nous vinssions)

Terminaisons du subjonctif imparfait :

SSE, SSES, ^T, SSIONS, SSIEZ, SSENT.

 

Les verbes du 1er groupe sont en vert.

Les verbes du 2e groupe sont en bleu.

Les verbes du 3e groupe sont en rouge.

 

Absoudre 1-j'absous 2-j'absolus 3-que j'absolve 4-que j'absolusse/qu'il absolût

ATTENTION ! Le passé simple (2) et le subjonctif imparfait (4) ne sont pas acceptés dans tous les dictionnaires. Beaucoup donnent absoudre comme verbe défectif.

Littré admet ces formes.

Voir en fin d'article la liste des verbes défectifs

 

Accroître, j'accrois, j'accrus, que j'accroisse, que j'accrusse / qu'il accrût

 

Acquérir, j'acquiers, j'acquis, que j'acquière, que j'acquisse / qu'il acquît

 

Aller, je vais, j'allai, que j'aille, que j'allasse / qu'il allât 

 

Appeler, j'appelle, j'appelai, que j'appelle, que j'appelasse

Les verbes en -ELER s'écrivent avec 2 L devant un e muet si l'on a le son è [ɛ] : j'appelle.

Le L n'est pas doublé si l'on a le son e [ə] : nous appelons.

Exceptions : Les verbes agneler, celer, déceler, receler, ciseler, démanteler, écarteler, encasteler, geler, dégeler, congeler, surgeler, marteler, modeler, peler. font ÈL sans doubler le L pour obtenir le son è [ɛ]

Exemples : je martèle, nous martelons.

 

Assaillir, j'assaille, j'assaillis, que j'assaille, que j'assaillisse/qu'il assaillît

 

Asseoir, j'assois ou j'assieds, j'assis, que j'assoie ou que j'asseye, que j'assisse

 

Balayer, je balaie ou je balaye, je balayai, que je balaie ou balaye, que je balayasse

Verbes en YER

Les verbes en AYER font aux 3 personnes du singulier de l'indicatif présent et du subjonctif présent AIE, AIES, AIE ou bien AYE, AYES, AYE.

Je paie, je paye, tu monnaies, tu monnayes, il raie, il raye.

Au futur, je balaierai ou je balayerai, etc.

MAIS les verbes en OYER et UYER ne conservent pas le y aux 3 personnes du singulier de l'indicatif présent et du subjonctif présent

je nettoie, tu déploies, il rudoie.

j'essuie, tu appuies, il ennuie.

Au futur, je nettoierai, tu essuieras, il rudoieras.

Le verbe grasseyer en EYER conserve le Y dans toute la conjugaison

je grasseye, tu grasseyais, il grasseyera...

 

Bâtir, je bâtis, je bâtis, que je bâtisse/qu'il bâtisse, que je bâtisse/qu'il bâtît

Les verbes du deuxième groupe ont la même forme à la 1re et à la 3e personne du subjonctif présent : ISSE

 

Battre, je bats, je battis, que je batte, que je battisse / qu'il battît

Les verbes en TRE font à l'indicatif présent S, S, T aux personnes du singulier

(Le T dans je bats, tu bats, fait partie du radical)

 

Boire, je bois, je bus, que je boive, que je busse.

 

Bouillir, je bous, je bouillis, que je bouille, que je bouillisse.

 

Connaître, je connais, je connus, que je connaisse, que je connusse.

 

Croire, je crois, je crus, que je croie, que je crusse.

 

Croître, je croîs, je crûs, que je croisse, que je crûsse.

Le verbe croître, outre qu'il prend un accent circonflexe sur le î devant le t (il croît, il croîtra, etc.) prend aussi un accent sur le u lorsqu'on peut le confondre avec le verbe croire (il a crû).

 

Clore, défectif.

 

Conclure, je conclus, je conclus, que je conclue, que je conclusse.

 

Conduire, je conduis, je conduisis, que je conduise, que je conduisisse.

 

Contredire, je contredis/vous contredisez, que je contredise, que je contredisse.

 

Coudre, je couds, je cousis, que je couse, que je cousisse.

 

Courir, je cours, je courus, que je coure, que je courusse.

 

Couvrir, je couvre, je couvris, que je couvre, que je couvrisse.

 

Craindre, je crains, je craignis, que je craigne, que je craignisse.

 

Cueillir, je cueille, je cueillis, que je cueille, que je cueillisse.

 

Dire, je dis/vous dites, je dis, que je dise, que je disse.

 

Ennuyer, voir les verbes en YER ci-dessus

 

Faire, je fais, je fis, que je fasse, que je fisse.

 

Faillir, défectif, je faux (n'est plus usité) je faillis.

 

Fuir, je fuis, je fuis, que je fuie, que je fuisse.  

 

grasseyer, voir les verbes en YER ci-dessus

 

Interpeller, j'interpelle, j'interpellai, que j'interpelle, que j'interpellasse.

Ce verbe conserve ses 2 L même lorsqu'on prononce e [ə].   

 

Jeter, je jette, je jetai, que je jette, que je jetasse.

Les verbes en -ETER s'écrivent avec 2T devant un e muet si l'on a le son è [ɛ] : je jette

Le T n'est pas doublé si l'on a le son e [ə] : nous jetons.

Exceptions : Les verbes acheter, racheter, bégueter, corseter, crocheter, fileter, fureter, haleter.. font ÈT sans doubler le T pour obtenir le son è [ɛ]

Exemples : j'achète, nous achetons.

 

Lire, je lis, je lus, que je lise, que je lusse.

 

Naître, je nais, je naquis, que je naisse, que je naquisse.

 

Maudire, je maudis/vous maudissez, je maudis, que je maudisse, que je maudisse

 

Mentir, je mens, je mentis, que je mente, que je mentisse

Les verbes en TIR font à l'indicatif présent S, S, T aux personnes du singulier. Le T du radical disparaît.

 

Mettre, je mets, je mis, que je mette, que je misse.

                 Voir les verbes en TRE ci-dessus

 

Moudre, je mouds, je moulus, que je moule, que je moulusse.

 

Mourir, je meurs, je mourus, que je meure, que je mourusse.

 

Mouvoir, je meus, je mus, que je meuve, que je musse.

 

Noyer, voir les verbes en YER ci-dessus

 

Nuire, je nuis, je nuis, que je nuise, que je nuisse.

 

Partir, je pars, je partis, que je parte, que je partisse.

 

Paître, défectif, je pais, que je paisse.

 

Peindre, je peins, je peignis, que je peigne, que je peignisse

Les verbes en DRE font à l'indicatif présent DS, DS, D,

sauf les verbes en INDRE et SOUDRE qui font S, S,T

 

Pendre, je pends, je pendis, que je pende, que je pendisse

 

Plaindre, je plains, je plaignis, que je plaigne, que je plaignisse.

 

Plaire, je plais, je plus, que je plaise, que je plusse.

 

Pourvoir, je pourvois, je pourvus, que je pourvoie, que je pourvusse.

 

Pleuvoir, il pleut, il plut, qu'il pleuve, qu'il plût.

 

Pouvoir, je peux, je pus, que je puisse, que je pusse.

 

Prendre, je prends, je pris, que je prenne, que je prisse.

 

Prévoir, je prévois, je prévis, que je prévoie, que je prévisse.

 

Quérir, défectif.

 

Rendre, je rends, je rendis, que je rende, que je rendisse.

 

Repaître (se) , défectif, je me repais, je me repus, que je me repaisse, que je me repusse.

 

Résoudre, je résous, je résolus, que je résolve, que je résolusse.

 

Rire, je ris, je ris, que je rie, que je risse.

 

Rompre, je romps, je rompis, que je rompe, que je rompisse.

 

Savoir, je sais, je sus, que je sache, que je susse.

 

Sentir, je sens, je sentis, que je sente, que je sentisse.

 

Seoir, défectif, il sied.

 

Servir, je sers, je servis, que je serve, que je servisse.

 

Suffire, je suffis, je suffis, que je suffise, que je suffisse.

 

Suivre, je suis, je suivis, que je suive, que je suivisse.

 

Tenir, je tiens, je tins, que je tienne, que je tinsse/qu'il tînt. 

               Même chose pour les dérivés (contenir, retenir, soutenir...)

 

Traire, défectif, je trais, que je traie.

 

Vaincre, je vaincs / il vainc, je vainquis, que je vainque, que je vainquisse.

 

Valoir, je vaux, je valus, que je vaille, que je valusse.

 

Venir, je viens, je vins, que je vienne, que je vinsse/qu'il vînt.

Même chose pour les dérivés (devenir, convenir,parvenir...)

 

Vêtir, je vêts, je vêtis, que je vête, que je vêtisse.

 

Vivre, je vis, je vécus, que je vive, que je vécusse.

 

Voir, je vois, je vis, que je voie, que je visse.

>>Voir l'article sur les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !

absoudre, accroire, adirer, apparoir, ardre (arder), bienvenir, braire, chaloir, choir, clore, reclore, déclore, comparoir, contondre, ester, falloir, faillir, férir, frire, gésir, issir, messeoir, occire, oindre, ouïr, paître, partir (sens de partager), poindre, quérir, raire, raller, ravoir, reclure, semondre, seoir, tître, traire (abstraire, distraire, extraire, retraire, soustraire, portraire, rentraire, attraire), urger, vouloir (remarque).

Un verbe défectif est un verbe qui n'existe pas à tous les modes, à tous les temps ou à toutes les personnes.

 

Particularités

Au passé simple, nous haïmes (2e groupe) et nous ouïmes (3ème groupe, défectif) ne prennent pas d'accent circonflexe.

 

Articles connexes :

L'indicatif présent pour les hésitants

Valeurs et emplois du subjonctif

Ne pas confondre l'indicatif présent et le subjonctif présent de certains verbes - Quiz 54

Ne pas confondre l'indicatif imparfait et le subjonctif présent de certains verbes - Quiz 55

La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

Verbes au subjonctif imparfait du tac au tac - Exercice n°6 sur le subjonctif

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

Des règles pointues : Orthographe, grammaire, vocabulaire, styles, etc. 

& Orthographe et grammaire pour les hésitants

Des règles de base

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Tahirou 28/10/2016 12:03

La rectitude de l'expression n'est pas, de nos jours, l'atout du locuteur qui, vu la troncation des sms téléphonique, s'est plongé dans une machine qui le broie lentement et dénature carrément son "faible" lexique!

mamiehiou.over-blog.com 28/10/2016 17:30

Eh bien, Tahirou, je crois qu'il faudra s'y faire et aider, comme on le peut, à améliorer ce faible lexique.

manale 16/12/2015 18:02

c'es important pour les enfants de savoir la conjugaison pas ça vraiment

mamiehiou.over-blog.com 17/12/2015 09:24

Vous avez raison, Manale. Pour parler et écrire un français correct, il faut savoir conjuguer les verbes. Les enfants ne sont pas les seuls concernés. Les adultes aussi. Ce blog est fait pour eux.
Bonne journée !

zahidi 18/01/2015 11:36

Bravo pour ce bloc il est très intéressant ça m'a beaucoup aidé merci infiniment☺

mamiehiou 18/01/2015 17:39

Merci ! C'est vraiment très gentil de me l'écrire.

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog