Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:50

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Malgré le fait que

suivi du subjonctif

J'ai gardé mon sang-froid malgré le fait que m'ayez insulté.

 suivi de l'indicatif

Si l'on insiste sur la réalité du fait :

J'ai gardé mon sang-froid malgré le fait que m'avez insulté.

Le choix du mode peut donner lieu à discussion mais la tournure est lourde. On préférera les conjonctions de subordination suivies du subjonctif : >>bien que ou >>quoique.

J'ai gardé mon sang-froid bien que m'ayez insulté.

 

 >>En dépit que, en dépit de ce que, en dépit du fait que

 

>>Malgré que est à éviter.

 

Le fait que, le seul fait que + subjonctif = le fait qui consiste en ce que

Le fait que vous vous soyez interrogé sur cette expression m'a demandé recherche et réflexion.

 

Le fait que, le seul fait que + indicatif quand on veut insister sur la réalité d'un fait.

Le fait qu'il faut lui sourire alors qu'il me ment chaque jour me fait horreur.

 

Reprise en partie de l'article : Le fait que - Je ne dis pas que - Cela ne veut pas dire que - Ce n'est pas que, ce n'est point que - ignorer que, j'ignore que - Il n'empêche que + indicatif ou subjonctif ? 

   

Le fait est que + indicatif 

Le fait est que vous posez beaucoup de questions.

Il est de fait que, il est sûr que.

 

Du fait que, du seul fait que, du fait même que + indicatif

= pour la raison que, puisque.

 

Par le fait que, par le seul fait que, par le fait même que + indicatif

= précisément parce que

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog