Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 18:42

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Pour un peu  (selon le contexte) peut-être suivi :

 

-du conditionnel :  

Pour un peu je lui aurais dit des choses désagréables. Conditionnel passé 1re forme

Pour un peu je lui eusse dit la vérité. Conditionnel passé 2e forme

-ou de l'imparfait de l'indicatif :

Pour un peu je lui disais de s'en aller.

-ou même du présent de l'indicatif :

Pour un peu je lui dis de faire ce qu'il veut.

 

Un peu plus, même chose que précédemment.

Un peu plus je lui disais des horreurs.

Etc.

 

Encore un peu, même sens (Belgique)

Encore un peu je lui eusse dit n'importe quoi.

 

à rapprocher de :

Il s'en faut peu de choses que je te croie.

Il s'en faudrait peu que tu meures d'amour (mourusses).

Il s'en fallait peu que nous éclations de rire. (éclatassions)

 

Il ne s'en est fallu guère que je ne lui dise de partir. Ne explétif.

Il ne s'en fallut guère que je ne lui disse des choses désagéables. Ne explétif.

dise subjonctif présent

disse subjonctif imparfait - concordance des temps avec le passé simple fallut (style soutenu) 

Il s'en fallut peu de choses que je ne lui disse ce qui l'attendait.

 

Il s'en fallut beaucoup que je ne lui disse pas ses quatre vérités.

Ne... pas, adverbe de négation.Tournure donnée par Littré.

Il s'en faut beaucoup pour que je le convainque. (pas de NE)

 

Peu s'en fallut que je ne vinsse. Ne explétif, Littré.

Peu s'en faut que je ne parte en courant.

 

Il s'en faut de peu

et

il s'en faut de beaucoup (différence en quantité)  

Cf. Littré : 

Il s'en faut de peu que le verre (ne) soit plein.

Il s'en faut de beaucoup que la coupe (ne) soit pleine.

 

Articles connexes, pour en savoir +

> L'expression de l'approximation : environ, à peu près, quelque, dans les, à un poil près, etc.

> La conjugaison du subjonctif - Comment déjouer ses difficultés 

> NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je (ne) - avant que je (ne) - je crains que tu (ne) - j'empêche que tu (ne) - je m'attends à ce que tu (ne) - je ne nie pas que tu (ne)...

> > Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog