Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 16:02

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog


Définition du mot partitif

Cf. Littré :
Terme de grammaire. Qui désigne une partie d'un tout.
Noms partitifs, comme moitié.
Adjectifs partitifs, comme plusieurs.

La préposition de se prend souvent avec un sens partitif.
 

Cf. L'Académie 8ème édition :

Terme de grammaire qui désigne une partie d'un tout. De est partitif dans les phrases : Vendez-moi de votre vin; manger de bonne viande. Article partitif, Article précédé de la préposition de (du, de la, des) qui sert à exprimer un Tout dont on n'envisage qu'une partie. Boire du vin, de la bière. Donnez-moi des fruits de votre jardin.


DE peut être préposition (1),

article indéfini (2) ou partitif (3).


DU contraction de  DE + LE devant une consonne un h aspiré et un y. 

>du plaisir, du yacht

DE LA devant une consonne, un h aspiré et un y.

>de la boue, de la honte
DE L' (LE ou LA sont élidés) devant un mot masculin ou féminin commençant par une voyelle ou un h muet.

>de l'ennui, de l'école, de l'héroïsme, de l'horreur

(et devant yeuse et ypérite)

DES devant un pluriel, contraction de DE + LES

>(les enfants) des autres

D' (DE élidé)

>d'autres enfants, d'horribles jardins


Pour en savoir +

> LA LIAISON - L'ÉLISION - L'ENCHAÎNEMENT - LA DISJONCTION

 

1- La préposition DE

 

-suivie d'un substantif (syntagme nominal)
Avez-vous entendu les propos de la voisine ?
   >préposition + complément de nom

La voisine complément du groupe nominal les propos.


Connaissez-vous le nom des provinces françaises ?    

DES article défini contracté (DES = DE + LES)

    >préposition + complément de nom


Fermez la porte d'entrée. (DE élidé)
   >préposition + complément de nom


Visitez les belles villes de France.
   >préposition + complément de nom


Je viens de Paris, et lui du Maroc.

DU article défini contracté (DU = DE + LE)
   >préposition + complément de lieu

 

Je vais mourir de peur
   -préposition + complément de cause

 

Je n'ai pas dormi de la nuit
   -préposition + complément de temps

 

Je doute de vous
  >préposition + complément d'objet indirect

 

Vous parlez du chapeau bleu ?

Le naufrage du Costa Concordia, c'était le comble de l'horreur, de l'épouvante.

Je me repose à l'ombre de l'yeuse.
   >DU article défini contracté, contraction de la préposition DE avec l'article défini LE
   >LA s'élident en L' devant une voyelle et un h muet. 

Note : pas de disjonction devant yeuse. > La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

 

Vous vous méfiez des chiens après avoir été mordu.  

   >DES article défini contracté, contraction de la préposition DE et de l'article défini LES. 


-suivie d'un adjectif ou d'un participe passé

Il y eut deux enfants de malades
   >préposition + adjectif, attribut du sujet réel. (= deux enfants furent malades)
Il y aurait cent personnes de noyées.
   >préposition + participe passé, attribut du sujet réel (= cent personnes seraient noyées)
Avez-vous une case de vide ?
   >préposition + adjectif, attribut du complément d'objet direct (= une case est vide)

 

2- L'article indéfini


L'article indéfini s'emploie devant un nom qui désigne quelqu'un ou quelque chose que l'on ne connaît pas encore, dont on n'a pas encore parlé (UN, UNE, DES), au contraire de l'article défini (LE, LA, LES)
Sentez la nuance entre :
Des enfants arrivèrent. 
Les enfants arrivèrent. 

Lorsque le nom est précédé d'une épithète, DES est remplacé par DE dans la langue écrite et aussi dans la langue parlée de style soigné. Mais on emploie de plus en plus souvent DES.
Tu as de beaux yeux, tu sais.
Vous avez des enfants terribles.
Vous avez de très jolis enfants.

Après sans, on emploie DES, la forme pleine de l'article, quand le verbe est à la forme négative :
Il ne parle jamais sans dire des bêtises. = Il dit des bêtises.
Il parle sans dire de bêtises = Il ne dit pas de bêtises.

On emploie DES dans certaines locutions figées, des nouveaux venus, des jeunes mariés, des gros mots, des faux pas, des grandes personnes, des grands hommes, des mauvaises langues, etc.

 

3- L'article partitif  DE - DU - DE LA -DES


Il s'apparente à l'article indéfini.
Il s'emploie devant un nom (ou un pronom) et indique qu'il s'agit d'une quantité indénombrable. Il s'emploie aussi devant des noms abstraits.

De l'amour, avant toute chose !
On va prendre de la moutarde.
Je n'ai jamais rencontré de fille plus jolie. 
Nous n'avons plus à moudre du café.
Je vous ai préparé de la daurade et pour moi du hareng.
Cessez de boire de l'alcool.

De la sueur perlait sur son front.
Il a perdu de sa crédibilité.
Donnez-moi de votre patience.
Il n'a pas d'argent.
Il faut de tout pour faire un monde.
Il n'y a pas de bonheur plus immense.
Nous avons goûté de tous les plaisirs.

(différent de : Nous avons goûté à tous les plaisirs)

J'ai horreur de manger du riz.

Tournure négative : >Je ne mange jamais de riz.

Avoir du coeur et de la bonté, voilà ce qui compte.

>Et toi, tu n'as pas de coeur. Tu n'as pas de bonté. 


Les Compléments partitifs
Quelques-uns d'entre nous
Plusieurs parmi vous
Ceux d'entre eux
Personne des Dupont
Qui de vous
Qui d'entre nous
Laquelle choisissez-vous de ces photos ?
(de ces photos est séparé du mot dont il est complément laquelle)

 

>>Voir la liste des articles "Ne pas confondre..."

ACCUEIL & SOMMAIRE

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog