3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 13:18

ACCUEIL

Définition de la proposition

 

Le Dictionnaire de l'Académie (8e édition)Membre de phrase composé essentiellement d'un sujet et d'un verbe et accessoirement d'un complément ou d'un attribut. Dans la plupart des phrases, il y a une proposition principale, à laquelle se rattachent diverses propositions accessoires, subordonnées, incidentes.

Le Dictionnaire de l'Académie (9e édition) > PROPOSITION (§ Grammaire)

................................

Une phrase simple est composée d'une proposition indépendante qui s'articule généralement autour d'un verbe appelé prédicat. La phrase est dite complexe si elle a plusieurs propositions.

 

Les différentes propositions sont, traditionnellement : 

o Les propositions indépendantes

o Les propositions principales

o Les propositions subordonnées :

o Les subordonnées conjonctives sont introduites par des conjonctions de subordination ou des locutions conjonctives.

Voir les articles

Qu'est-ce qu'une conjonction de subordination et une locution conjonctive ?

La clef des modes - Liste des conjonctions de subordination...

 

o Les subordonnées relatives sont introduites par des pronoms relatifs.

 

o Les subordonnées interrogatives indirectes sont introduites par un mot interrogatif, adverbe interrogatif, pronom interrogatif ou syntagme* avec un adjectif interrogatif.

*Un syntagme est un groupe de mots formant une unité lexicale.

Voir Syntagme- Wiktionnaire

 

o Les propositions incises sont intercalées dans une phrase (par exemple, pour préciser le locuteur dans des paroles rapportées).

 

o Les propositions infinitives contiennent un infinitif accompagné de son sujet.

 

o Les propositions participiales contiennent un participe (présent ou passé) accompagné de son sujet.

.................................

Le Grevisse (le Bon Usage) renonce aux termes de propositions principales et propositions subordonnées.

Pour le Grevisse, la phrase simple comporte un prédicat (en général un verbe).

Une phrase contenant plusieurs verbes résulte de la réunion de plusieurs phrases simples, phrases et sous-phrases.

................................. 

Il existe des phrases sans verbe (phrases averbales)

le mot averbal est un néologisme formé sur l'adjectif verbal et le préfixe privatif a-. On ne le trouve pas dans la plupart des dictionnaires.

 

Exemples

Quel âne !

Bêtises que tout cela !

 

« Quelle langue parlez-vous ?

L'anglais. » (phrase elliptique, je parle l'anglais)

L'ellipse est un raccourci, un sous-entendu.

.................................

 

Analyse logique

de quelques phrases-types

 

L'analyse logique d'une phrase est l'analyse grammaticale de ses propositions ; elle précise leur nature et leur fonction.

 

Exemples de propositions :

Louise dort.

Proposition indépendante.

 

Louise dort, je la regarde.

Deux propositions indépendantes juxtaposées.

 

Louise dort et je la regarde.

Deux propositions indépendantes coordonnées par la conjonction de coordination et.

 

"Louise dort, dis-je, et je la regarde"

dis-je, proposition indépendante incise.

 

Je regarde Louise quand elle dort.

Je regarde Louise, proposition principale.

quand elle dort, proposition subordonnée conjonctive, introduite par la conjonction de subordination quand, complément de temps du verbe regarder.

 

Je me demande si Louise dort.

(comment, quand, pourquoi, où, dans quelles conditions....)

Je me demande, proposition principale.

si Louise dort, proposition interrogative indirecte complément d'objet direct de se demander.

Interrogation directe : "Louise, dort-elle ?"

Si est adverbe interrogatif, il introduit l'interrogative indirecte.

 

Tu ne savais pas qui je regardais.

(quelle fille, laquelle...)

Tu ne savais pas, proposition principale.

qui je regardais, proposition interrogative indirecte, complément d'objet direct de savoir.

Interrogation directe :

"Qui regardes-tu ?" m'as-tu demandé.

qui est pronom interrogatif

concordance des temps : la principale est à un temps passé, la subordonnée est elle aussi à un temps passé.

 

Je regarde Louise qui dort.

Je regarde Louise, proposition principale.

Qui dort, proposition subordonnée relative, introduite par le pronom relatif qui, complément de l'antécédent Louise.

Qui représente l'antécédent Louise.

Fonction du pronom relatif qui : sujet de dort.

 

Qui vivra verra (Celui qui vivra verra)

Qui vivra, proposition relative substantive (sans antécédent) sujet de verra.

 

J'entends les enfants chanter.

Les enfants chanter, proposition infinitive complément d'objet direct de entendre.

 

La nuit tombant, nous nous hâtâmes de rentrer.

La nuit tombant, proposition participiale, complément circonstanciel de temps et de cause de se hâter de rentrer.

(=comme la nuit tombait)

 La nuit est sujet du participe présent tombant. À ne pas confondre avec l'adjectif "tombante"

Voir :

Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, (en) fatiguant fatigant – (en) convainquant convaincant – (en) émergeant émergent – (en) résidant résident...

 

La famille réunie, nous fêtions l'anniversaire de Louise.

La famille réunie, proposition participiale, complément circonstanciel de temps de fêter.

(=quand la famille était réunie)

 Réunie, participe passé (verbal), à ne pas confondre avec l'adjectif.

   

 >> Exercice grammatical en guise de jeu 

Variations sur des phrases

1-Tu m'as menti, je ne suis pas restée. 2-Tu m'as menti, je suis restée.

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

.................................................................................

 

 

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

ti nanou 13/05/2013

Le français c' est nul c' est vraiment barbant c' est nul

ellouz moncef 20/08/2013

étant donné qu'on est mal documenté ; je vous remercie de nous aider pour informer les élèves qui s'inclinent à la langue française surtout les pays francophone ; je vous demande de nous autoriser pour copier et ceci pour l'intéret de la france et merci pour votre service

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog