Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 12:35

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Question préliminaire :

QUE ne me l'avez-vous avoué ce jour-là !

Quelle est la nature de QUE et que signifie-t-il ?

voir le paragraphe 3b

QUE 

1-Pronom interrogatif

Que fais-tu donc là, petite souris ? 

Mais qu'est-ce que tu manigances ? 

Je voudrais bien savoir ce que tu trafiques dans mes fruits secs. Oh, la gourmande !


est-ce que : locution interrogative, introducteur de la phrase interrogative (de même : est-ce qui)

 

Que dans l'interrogation directe devient ce que dans l'interrogation indirecte.

Que dis-tu ? > Je me demande ce que tu dis.

ce que tu dis, proposition subordonnée interrogative complément d'objet direct de se demander.

 

Que suivi d'un infinitif

Que faire ? Qu'espérer ? Que dire à cela ?

> ou Quoi faire ? Quoi dire ?

 

Ne savoir que + infinitif

Il ne sait que dire ni que penser.

> Il ne sait quoi dire...

 

Que... d'autre

Qu'est-ce que tu aurais pu dire d'autre ?

> Quoi d'autre ?

Ici le pronom interrogatif joue le rôle du pronom indéfini

 

Complément circonstanciel de prix, de poids...

Que coûte ce manteau ?

Que pèse ce lingot ?

> Combien...

 

2-Pronom relatif

Rendez-moi donc les livres que je vous ai prêtés.

que je vous ai prêtés est la proposition subordonnée relative complément de l'antécédent.

L'antécédent de que est livres

Que est complément d'objet direct du verbe prêtés.

C'est un livre fort intéressant et que je pourrais bien t'offrir pour Noël.

Une relative peut être coordonnée à un adjectif

"[La proposition relative] peut, dans certains cas, avoir valeur d'épithète, ainsi lorsqu'elle est coordonnée avec un adjectif." Cf. Deloffre* (1975 : 51)

 

Ce que peut introduire des propositions relatives

Tout ce que tu peux me dire me va droit au coeur.

La relative est sujet de va

Je conserve ce qui reste de nos bons souvenirs.

Ici, ce qui est à rapprocher de ce que.

la relative est complément direct de conserve

Je conserve ce que tu m'as donné de bons souvenirs.

Je veux voir seulement ce qu'il y a de bon chez toi.

Tu ne peux pas imaginer ce que j'ai de tours dans mon sac.

 

Par ce que

1- Par + relative complément d'agent

Je ne suis pas du tout impressionné par ce que tu m'as dit. (= par cela)

Je ne suis pas du tout impressionné : proposition principale, le verbe est à la voix passive

par ce que tu m'as dit : proposition subordonnée relative complément d'agent de impressionner.

Voix active : Ce que tu m'as dit ne m'impressionne pas du tout (la relative est sujet de impressionner) 

2- Par + relative, complément d'un verbe qui se construit avec la préposition par.

> Je commence par quoi ?

Je commence par ce que tu m'as dit de commencer.

 

3-Adverbe

a-Adverbe interrogatif ou adverbe exclamatif

Que vos désirs soient satisfaits !

Que le ciel vous tombe sur la tête !

souhait, surprise, colère.

 

Qu'il est donc charmant !

Familier : Qu'est-ce qu'il est charmant !

Ce qu'il est charmant !

 

b-Adverbe interrogatif ou exclamatif dans le sens de pourquoi

Que ne me l'as-tu dit hier !

Que ne me l'avez-vous avoué ce jour-là ? 

> Pourquoi ne me l'avez-vous pas avoué ce jour-là ?

Que ne puis-je m'évader de cet enfer !

> Pourquoi ne puis-je pas m'évader de cet enfer !

 Le plus souvent, ces phrases sont exclamatives et comportent une négation. Elles peuvent exprimer la colère, le regret, le désespoir.

Elles peuvent ne pas être négatives (style soutenu)

Que suis-je allée dans ton sillage !

 > Dorian Gray's sister - Poème

Avec avoir besoin : Qu'avait-il besoin de me chercher querelle ?

avec qu'est-ce que, tournure familière
Qu'est-ce qu'il avait besoin de venir m'embêter ?

Cf. Académie 8e édition : QUE est aussi adverbe interrogatif au début de certaines phrases et signifie Pourquoi. Que ne se corrige-t-il? Que ne demeurez-vous? Que n'est-il plus diligent? Que n'avez-vous soin de vos affaires? En ce sens il s'emploie plus rarement sans négation. Que tardez-vous? Que différez-vous?

 

c-Ne... que. Que accompagne l'adverbe de négation : ne

valeur exceptive ou restrictive - dans le sens de seulement

Je n'ai qu'un euro en poche, et vous ?

Il ne pouvait que lui donner tort.

> Il ne pouvait faire rien d'autre que de lui donner tort.

 

d-Que oui ! Que non ! Oh que si ! Que nenni !

Que renforce les adverbes d'affirmation et de négation oui, non, si, nenni.

 

4-Conjonction de subordination

Les propositions introduites par que peuvent être :

 

Sujet

Que tu aimes rire me plaît beaucoup.

Que tu aimes rire : sujet de plaît.

 

Sujet réel (tournure impersonnelle, il étant le sujet apparent)

Il faut que tu me distraies.

Il est impossible que tu ne viennes pas.

il n'est que trop évident que vous n'avez aucune joie à le rencontrer.

Il y a que

Il y a que je ne veux pas que tu sortes !

Il n'est que de

Il n'est que de me dire « Je vous aime » pour que je défaille.

 

Complétive complément d'objet

J'ai pensé que tu serais très heureuse de me revoir après tant d'années.

que tu serais très heureuse de me revoir après tant d'années: complément d'objet direct de penser.

J'espère que tu viendras ce soir.

 

Avec l'inversion de la principale :

Tu n'es pas malade, que je sache

> Je ne sache pas que tu sois malade.

Voir : Je ne sache pas que - Le moyen que - D'où vient que

 

Complétive en apposition

-à un substantif

Le fait qu'il ne m'ait pas remarquée m'est insupportable.

La crainte que j'ai d'échouer me paralyse.

-à ce

J'avais raison et c'est ce que tout le monde dira. 

 

Complétive après des verbes se construisant indirectement

Se décider à ce que, consentir à ce que, parler de ce que, se soucier de ce que, s'indigner de ce que...

Il parle de ce qu'il ne connaît rien.

Il consent à ce que je porte une robe très décolletée.

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi impertinente.

Nous nous indignons de ce que tout aille mal.

 

Complétive appelée par des adverbes et équivalant à une tournure impersonnelle

sans doute, heureusement, probablement, certainement...

 

Sans doute que je ne le croiserai pas de si tôt.

>Sans doute ne le croiserai-je pas de si tôt (style soutenu)

> Il n'y a aucun doute que je le croise de si tôt. (tournure impersonnelle)
 

Certainement qu'il va venir.

Heureusement que tu es là.

> Il est heureux que tu sois là.

Probablement qu'il ne viendra pas.

> Il est probable qu'il ne viendra pas.

 

Peut-être que

Peut-être qu'il ne reviendra plus jamais.

> Il ne viendra plus jamais peut-être.

> Peut-être ne reviendra-t-il plus jamais. (style soutenu)

 

À peine... que

À peine m'avait-il aperçue qu'il se précipita sur moi pour me mordre, ce sale cabot !

 

Si remplacé par que dans une suite de propositions subordonnées juxtaposées ou coordonnées.

Que est suivi du subjonctif.

Voir §60 dans Valeurs et emplois du subjonctif

Si tu me téléphones, que tu m'écrives ou que tu m'envoies un SMS, je serai content toute la journée.

 

Dans le sens de sans que - Le verbe de la proposition principale est à la forme négative

Il ne met pas le nez dehors que les moustiques ne l'assaillent.

          En savoir + sur la conjonction de subordination : Sans que

 

Dans le sens de tant que - Le verbe de la proposition principale est à la forme négative

Je ne vous reverrai pas que vous ne m'ayez demandé pardon.

 

5-Que dans des locutions conjonctives

Près de cent quarante locutions à retrouver dans :

Conjonctions de subordination et locutions conjonctives - La clef des modes - Indicatif, subjonctif ou conditionnel, lequel choisir ?

à cause que, bien que, de sorte que, pour que, sans que, si...que, tel que, tout... que, à telle enseigne que, quitte à ce que, attendu que, supposé que, pourvu que, selon que, etc.

 

À noter :

Locutions conjonctives formées avec des pronoms interrogatifs où, qui, quoi, quel, qui ont perdu aujourd'hui leur nuance interrogative :

Où que

Qui que

Quoi que

Quel que

 

6-Mise en relief d'un terme en tête de phase -C'est... que
C'est toi que je voulais chérir.

C'est hier que tu as voulu partir.

C'est ton portable que j'ai retrouvé dans ma poche !

 

La phrase complète est mise en relief.

C'est que tu en serais capable ! 

C'est qu'il me prendrait pour sa bonne !

 

Voir aussi :

Ce n'est pas que, ce n'est point que

 

7-Locutions verbales

N'avoir que faire + substantif ou infinitif

Je n'ai que faire de vos sarcasmes.

> Je m'en désintéresse tout à fait.

Elle n'a que faire de mes récriminations.

> Elle se moque de mes récriminations.

 

N'avoir de cesse que

Je n'aurai pas de cesse que nous ne nous raccommodions.

 

8-Expressions figées

Coûte que coûte !

Vaille que vaille !

................

* Frédéric Deloffre, agrégé de grammaire

La Phrase Française de F. Deloffre (1969)

Éléments de linguistique française (Littérature) de Frédéric Deloffre et Jacqueline Hellegouarc'h (1983)

 

Conjonctions de subordination et locutions conjonctives

La clef des modes

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

 

Mais qu'est-ce que j'entends que vous me dites là ? Que c'est facile ?

Que nenni !

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog