Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 16:27

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

>>>QUIZ 35 - Incipits - première partie

 

Un incipit est le commencement d'une oeuvre littéraire.
 

QUIZ 36 – deuxième partie

 

Accordez les incipits avec les titres des oeuvres d'où ils sont tirés et avec  le nom de leur auteur.

 

La solution suit.

 

888888888888888888888888888888888888888888888888

5ème série

 

 

21 Tu vois, ma bonne amie, que je te tiens parole, et que les bonnets et les pompons ne prennent pas tout mon temps ; il m’en restera toujours pour toi.

Le Père Goriot

(1835)

Georges Perec

22 Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s’appelaient-ils ? Que vous importe? D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où l’on va? Que disaient-ils ? Le maître ne disait rien ; et Jacques disait que son capitaine disait que tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut.

Les liaisons dangereuses (1782)

Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski

23 L'œil, d'abord, glisserait sur la moquette grise d'un long corridor, haut et étroit. Les murs seraient des placards de bois clair, dont les ferrures de cuivre luiraient.

Crime et Châtiment (1866)

Choderlos de Laclos

24 Au commencement de juillet, par une soirée excessivement chaude, un jeune homme sortit de la petite chambre meublée qu’il occupait sous le toit d’une grande maison de cinq étages, dans le péréoulok S…, et, lentement, d’un air irrésolu, il se dirigea vers le pont de K…

Les Choses (1965)

Honoré

de Balzac

25 Madame Vauquer, née de Conflans, est une vieille femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève, entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marcel.

Jacques le Fataliste (1773)

 Denis Diderot

888888888888888888888888888888888888888888888888

6ème série

 

 

26 La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri II. Ce prince était galant, bien fait, et amoureux : quoique sa passion pour Diane de Poitiers, duchesse de Valentinois, eût commencé il y avait plus de vingt ans, elle n’en était pas moins violente, et il n’en donnait pas des témoignages moins éclatants.

Lolita (1955)

La Bruyère

27 Je rends au public ce qu'il m'a prêté : j'ai emprunté de lui la matière de cet ouvrage ; il est juste que, l'ayant achevé avec toute l'attention de la vérité dont je suis capable, et qu'il mérite de moi, je lui en fasse la restitution.

Le Testament Français (1995)

 Madame de la Fayette

28 Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme, Lo-li-ta : le bout de la langue fait trois petits bons le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo, li, ta.

Elle était Lo le matin, Lo tout court, un mètre quarante-huit en chaussettes, debout sur un seul pied. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur le pointillé des formulaires. Mais dans mes bras, c'était toujours Lolita. 

La Princesse de Clèves (1678)

 

 Andréï Makine

29 Ils sont apparus, comme dans un rêve, au sommet de la dune, à demi cachés par la brume de sable que leurs pieds soulevaient. En tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés par leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par le voile bleu.

Désert (1980)

 Vladimir Nabokov

30 Encore enfant, je devinais que ce sourire très singulier représentait pour chaque femme une étrange petite victoire. Oui, une éphémère revanche sur les espoirs déçus, sur la grossièreté des hommes, sur la rareté des choses belles et vraies dans ce monde. Si l'avais su le dire à l'époque, j'aurais appelé cette façon de sourire "féminité"

Les Caractères

ou

les Moeurs de ce siècle (1688)

J.M.G Le Clézio

(Jean-Marie Gustave Le Clézio)

888888888888888888888888888888888888888888888888

7ème série

 

 

31 Alors que j'étais d'un âge plus tendre et plus vulnérable, je reçus de mon père un conseil que je n'ai cessé de retourner dans mon esprit depuis lors.

"Chaque fois que tu auras envie de critiquer quelqu'un me dit-il, songe d'abord que tout le monde n'a pas eu les mêmes chances que toi dans la vie." 

Zazie dans le métro (1959)

F. Scott

Fitzgerald

(Francis Scott Key Fitzgerald)

32 Plus de deux mois s'écoulèrent avant que des Esseintes pût s'immerger dans le délicieux repos de sa maison de Fontenay ; des achats de toutes sortes l'obligeaient à déambuler encore dans Paris, à battre la ville d'un bout à l'autre.

Voyage au centre de la Terre (1864)

Raymond Queneau

33 Ça a débuté comme ça

 

 

Voyage au bout de la nuit (1932)

Jules Verne

34 DOUKIPUDONKTAN, se demanda Gabriel excédé.

 

Gatsby

le Magnifique (1925)

Joris-Karl  Huysmans (Charles- Marie-Georges Huysmans 

35 Le 24 mai 1863, un dimanche, mon oncle, le professeur Lidenbrock, revint précipitamment vers sa petite maison située au numéro 19 de Königstrasse, l’une des plus anciennes rues du vieux quartier de Hambourg.

À Rebours (1884)

Louis-Ferdinand Céline

 

 

Voici la solution

 

 

888888888888888888888888888888888888888888888888

5ème série

 

 

21 Tu vois, ma bonne amie, que je te tiens parole, et que les bonnets et les pompons ne prennent pas tout mon temps ; il m’en restera toujours pour toi.

Les liaisons dangereuses (1782)

Choderlos de Laclos

22 Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s’appelaient-ils ? Que vous importe? D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où l’on va? Que disaient-ils ? Le maître ne disait rien ; et Jacques disait que son capitaine disait que tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut.

Jacques le Fataliste (1773)

Denis Diderot

23 L'œil, d'abord, glisserait sur la moquette grise d'un long corridor, haut et étroit. Les murs seraient des placards de bois clair, dont les ferrures de cuivre luiraient.

Les Choses (1965)

Georges Perec

24 Au commencement de juillet, par une soirée excessivement chaude, un jeune homme sortit de la petite chambre meublée qu’il occupait sous le toit d’une grande maison de cinq étages, dans le péréoulok S…, et, lentement, d’un air irrésolu, il se dirigea vers le pont de K…

Crime et Châtiment (1866)

Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski

25 Madame Vauquer, née de Conflans, est une vieille femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève, entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marcel.

Le Père Goriot

(1835)

Honoré

De Balzac 

888888888888888888888888888888888888888888888888

6ème série

 

 

26 La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri II. Ce prince était galant, bien fait, et amoureux : quoique sa passion pour Diane de Poitiers, duchesse de Valentinois, eût commencé il y avait plus de vingt ans, elle n’en était pas moins violente, et il n’en donnait pas des témoignages moins éclatants.

La Princesse de Clèves (1678)

Madame de la Fayette

27 Je rends au public ce qu'il m'a prêté : j'ai emprunté de lui la matière de cet ouvrage ; il est juste que, l'ayant achevé avec toute l'attention de la vérité dont je suis capable, et qu'il mérite de moi, je lui en fasse la restitution.

Les Caractères

ou

les Moeurs de ce siècle (1688)

La Bruyère

28 Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme, Lo-li-ta : le bout de la langue fait trois petits bons le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo, li, ta.

Elle était Lo le matin, Lo tout court, un mètre quarante-huit en chaussettes, debout sur un seul pied. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur le pointillé des formulaires. Mais dans mes bras, c'était toujours Lolita. (traduit de l'anglais par E. H. Kahane)

Lolita (1955)

Vladimir Nabokov

29 Ils sont apparus, comme dans un rêve, au sommet de la dune, à demi cachés par la brume de sable que leurs pieds soulevaient. En tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés par leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par le voile bleu.

Désert (1980)

J.M.G Le Clézio

(Jean-Marie Gustave Le Clézio)

30 Encore enfant, je devinais que ce sourire très singulier représentait pour chaque femme une étrange petite victoire. Oui, une éphémère revanche sur les espoirs déçus, sur la grossièreté des hommes, sur la rareté des choses belles et vraies dans ce monde. Si l'avais su le dire à l'époque, j'aurais appelé cette façon de sourire "féminité"

Le Testament Français (1995)

Andréï Makine

888888888888888888888888888888888888888888888888

7ème série

 

 

31 Alors que j'étais d'un âge plus tendre et plus vulnérable, je reçus de mon père un conseil que je n'ai cessé de retourner dans mon esprit depuis lors.

"Chaque fois que tu auras envie de critiquer quelqu'un me dit-il, songe d'abord que tout le monde n'a pas eu les mêmes chances que toi dans la vie."(traduit de l'anglais par Michel Viel)

Gatsby

le Magnifique (1925)

F. Scott

Fitzgerald

(Francis Scott Key Fitzgerald)

32 Plus de deux mois s'écoulèrent avant que des Esseintes pût s'immerger dans le délicieux repos de sa maison de Fontenay ; des achats de toutes sortes l'obligeaient à déambuler encore dans Paris, à battre la ville d'un bout à l'autre.

À Rebours (1884)

 

Joris-Karl  Huysmans (Charles- Marie-Georges Huysmans 

 

33 Ça a débuté comme ça

 

 

Voyage au bout de la nuit (1932)

Louis-Ferdinand Céline

34 DOUKIPUDONKTAN, se demanda Gabriel excédé.

 

Zazie dans le métro (1959)

Raymond Queneau

35 Le 24 mai 1863, un dimanche, mon oncle, le professeur Lidenbrock, revint précipitamment vers sa petite maison située au numéro 19 de Königstrasse, l’une des plus anciennes rues du vieux quartier de Hambourg.

Voyage au centre de la Terre (1864)

Jules Verne

 

  " Il n'est pas de chagrin qu'une heure de lecture ne m'ait ôté."

Montesquieu

 

>>>QUIZ 35 - Incipits - première partie

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog