Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 06:15

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Si vous recherchez une expression sur Google, les sites qui apparaissent le plus fréquemment sont le Wiktionnaire et Wikipédia. L'expression y est souvent expliquée d'une manière succincte.

Pour affiner votre recherche, vous pouvez visiter :

1-Le Trésor, 2-l'Académie, 3-La BHVF pour les Attestations,

4-Le Littré, 5-le Dictionnaire de l'argot (Bob),

6-Le Dictionnaire de William Duckett,

etc.

 

Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales .

Sur ce site vous trouvez :

1-TFLi (Le Trésor de la Langue Française)

2-Les dictionnaires de l'Académie (plusieurs éditions : la 9e édition, en train de s'écrire ne donne les mots que jusqu'au Q)

3-Les attestations : le mot est donné dans des exemples qui illustrent ses emplois. Dans BHVF : Base Historique du Vocabulaire Français - Atilf

 

Astuce : Pour faire une recherche sur n'importe quelle page :

Ctrl+f et SUIVANT si nécessaire

 

EXEMPLE

RECHERCHE DES EXPRESSIONS CONTENANT LOUP

 

1- Dans le Trésor

> LOUP, LOUVE, subst

[extrait]

On trouve les expressions expliquées :

Froid de loup

Soleil des loups

Entre chien et loup

Il fait noir comme dans la gueule du loup.

Savoir la patenôtre du loup, la prière aux loups

Enfant loup

Appétit* de loup

À la queue du loup. Synon. de (aller) à la queue leu leu.

Dévorer, manger comme un loup

S'enrhumer, être enrhumé comme un loup.

Être connu comme le loup blanc*.

Il est comme les loups, il n'a jamais vu son père 

Hurler* avec les loups.

Le loup mourra dans sa peau.

Les loups ne se mangent pas entre eux

Qui se fait brebis*, le loup le mange; brebis* comptées, le loup les mange.

Avoir vu le loup.

Crier au loup

Enfermer le loup dans la bergerie*.

Se fourrer, se jeter dans la gueule* du loup.

Prendre, tenir le loup par les oreilles.

Quand on parle du loup, on en voit la queue

La lune est à l'abri des loups.

Vivre comme un loup, vivre en loup

La faim chasse/fait sortir le loup du bois

Mon pauvre Loup.

Saut-de-loup* Tête-de-loup* Ventre de loup.

Suivent des mots de la famille de LOUP :

Lupeux - Lupiforme

La Prononciation et l'orthographe

L'étymologie et l'histoire (vieux proverbes...)

 

2 Dans le Dictionnaire de l'Académie (9e édition jusqu'à la lettre Q)

> LOUP

(Dictionnaire de l'Académie (8e édition pour tous les mots)


 

3 Dans ATTESTATIONS

> LOUP

On trouve les expressions expliquées par des exemples

dent-de-loup, l'entre-chien-et-loup, loup-garou (ou loup garou), gueule-de-loup, herbe à loup, herbe aux loups, homme-loup, mon gros Loup, j'ai vu le loup, j'ai vu courir le loup, enfermer le loup dans la bergerie, faire le loup, un vieux loup de mer, un loup de mer ou loup marin, midi de loup, oeil-de-loup, yeux-de-loup, le voile-loup...

 

4 dans Le Littré

Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française

Littré donne les expressions enrichies de multiples citations.

Littré [extrait] :

Familièrement. Il fait un froid de loup, le temps est très rigoureux.

Être enrhumé comme un loup, être fort enrhumé.

Manger comme un loup, manger beaucoup.

Marcher à pas de loup, marcher sans bruit et à dessein de surprendre.

Loup gris, loup blanc, vieux loup renommé pour ses déprédations.

Il est connu comme le loup gris, comme le loup blanc, il est très connu.

Il est décrié comme le loup blanc, se dit d'un homme très décrié.

Fig. Être au vieux loup, s'est dit anciennement en parlant d'un terme vieilli.

Courir un homme comme un loup gris, le poursuivre vivement.

Il est comme les loups, il n'a jamais vu son père, se dit d'un bâtard, parce que, dit-on, les loups par jalousie déchirent celui qui a couvert la louve.

Ces gens vont queue à queue, comme les loups, se dit quand des gens arrivent à la suite les uns des autres.

Il a vu le loup, se dit d'un homme enrhumé, à cause d'une vieille erreur populaire qui faisait croire à une action malfaisante du regard du loup.

Il a vu le loup, se dit aussi d'un homme aguerri, qui a vu le monde, qui a été aux occasions.

Avoir vu le loup, en parlant d'une fille exprime qu'elle a eu des galanteries.

Il a vu le loup, se dit aussi quelquefois d'un homme qui se tait subitement, voyant survenir celui dont il parlait.

Savoir la patenôtre du loup, savoir certaines paroles prétendues magiques pour empêcher que le loup n'étrangle les brebis.

Entre chien et loup, voir CHIEN. Mme de Sévigné a dit par une singulière ellipse : On soupe pendant le chien et le loup, Lett. 29 juin 1689.

Fig. Tenir le loup par les oreilles, ne savoir quel parti prendre.

Donner la brebis à garder au loup, mettre quelque chose en une main infidèle.

Enfermer le loup dans la bergerie, mettre quelqu'un dans un lieu où il peut faire aisément beaucoup de mal.

Enfermer le loup dans la bergerie.

Il faut hurler avec les loups, il faut s'accoutumer aux manières de ceux avec qui l'on se trouve, quoiqu'on ne les approuve pas.

Le loup mourra dans sa peau, il arrive rarement qu'un méchant homme s'amende.

Qui se fait brebis, le loup le mange, quand on est trop facile ou trop patient, on est sujet à être tourmenté, vexé, etc.

Brebis comptées, le loup les mange, quelque soin qu'on ait de garder ce qu'on a et d'en savoir le compte, on ne laisse pas quelquefois d'être volé ; ce proverbe signifie aussi : cela porte malheur de prendre le compte exact de ce que l'on possède.

Les loups ne se mangent pas, les méchants s'épargnent entre eux.

La guerre est bien forte quand les loups se mangent, se dit quand des gens de même profession sont en querelle.

Tandis que le loup chie, la brebis s'enfuit, proverbe grossier pour exprimer qu'il ne faut pas laisser échapper l'occasion qui se présente.

La faim chasse le loup hors du bois, la nécessité contraint les gens à faire, pour vivre, bien des choses contre leur inclination.

Quand on parle du loup, on en voit la queue, se dit lorsqu'un homme survient au moment où l'on parle de lui.

Dans l'argot du théâtre, défaut qui produit un vide dans l'enchaînement des scènes ; c'est une extension de loup en termes d'atelier

On dit aussi qu'il y a un loup quand la scène reste vide dans le cours d'un acte. 

(voir la suite dans l'article du Littré)

+PROVERBES

Il faut hurler avec les loups, il faut s'accoutumer aux manières de ceux avec qui l'on se trouve, quoiqu'on ne les approuve pas.

Le loup mourra dans sa peau, il arrive rarement qu'un méchant homme s'amende.

Qui se fait brebis, le loup le mange, quand on est trop facile ou trop patient, on est sujet à être tourmenté, vexé, etc.

Brebis comptées, le loup les mange, quelque soin qu'on ait de garder ce qu'on a et d'en savoir le compte, on ne laisse pas quelquefois d'être volé ; ce proverbe signifie aussi : cela porte malheur de prendre le compte exact de ce que l'on possède.

Les loups ne se mangent pas, les méchants s'épargnent entre eux.

La guerre est bien forte quand les loups se mangent, se dit quand des gens de même profession sont en querelle.

Tandis que le loup chie, la brebis s'enfuit, proverbe grossier pour exprimer qu'il ne faut pas laisser échapper l'occasion qui se présente.

La faim chasse le loup hors du bois, la nécessité contraint les gens à faire, pour vivre, bien des choses contre leur inclination.

Quand on parle du loup, on en voit la queue, se dit lorsqu'un homme survient au moment où l'on parle de lui.

Dans l'argot du théâtre, défaut qui produit un vide dans l'enchaînement des scènes ; c'est une extension de loup en termes d'atelier

On dit aussi qu'il y a un loup quand la scène reste vide dans le cours d'un acte.

 

5 Dans le Dictionnaire d'argot, on trouve de nombreuses expressions avec LOUP et des mots de la même famille

Bob : dictionnaire d'argot, ou l'autre trésor de la langue

On trouve les expressions expliquées :

[extrait]

(dans salade salades) Entourloupe [...], louper louper qqchose ; louper son coup, loufoque, louffoque, loufoc, louffoc, louphoque, à pas de loup à pas de loups, marcher à pas de loup, aller à pas de loup, loupiot, loupiau, loupiote (fém.), loupé, louppé, demi-loupé, dur, prendre le dur, louper le dur, loubion, lioubion, loupion, goupline, gourpline, gloupine

 

6 dans le Dictionnaire de William Duckett XIXe siècle 

Dictionnaire de la conversation et de la lecture, Volume 36

(Entrée LOUP, page 6)

Tous les volumes : Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture - William Duckett - Tous les volumes (lien Books-Google)

 

La liste des dictionnaires donnée ici n'est évidemment pas exhaustive.

Articles connexes :

Du plaisir de la lecture des dictionnaires

Le A au fil des dictionnaires

Ouvrages de référence qui me sont très utiles

 

>> RETOUR AU DEBUT DE LA PAGE

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog