Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 14:54

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Le mensonge n'eut et n'aura jamais partie liée avec la vérité. Et quand on les rapproche, ce n'est que parce qu'ils s'opposent, ni ensemble s'annulent l'un l'autre. Il n'y a pas de vérité qui se satisfasse du mensonge ni de mensonge qui se flatte d'enjoliver la vérité.

C'est soit la vérité, soit le mensonge. Et cacher la vérité c'est tout comme faire un mensonge par omission.

 

J'ai écrit naguère un article sur la vérité et l'on a bien compris qu'elle se définissait souvent par rapport au mensonge dans les nombreuses citations que j'avais relevées pour vous, chers lecteurs.

> La Vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité...

 

Voici donc quelques réflexions qui illustrent mon propos.

Comme j'aime à le faire, je vais chercher chez nos créateurs de Dictionnaires quelques définitions, toutes plus personnelles les unes que les autres, à savourer dans le contexte de leur époque.

 

Le Dictionnaire d'Antoine Furetière - 1690

Dictionaire universel contenant generalement tous les mots françois, tant vieux que modernes, & les termes de toutes les sciences et des arts, par Antoine Furetière

 

MENSONGE : Menterie concertée et étudiée, chose fausse ou inventée, que l'on veut faire passer pour vraie. Le Diable est un esprit de mensonge. Beaucoup d'auteurs veulent faire passer leurs mensonges pour des vérités. Les médecins, aussi bien que le peuple appellent mensonges certaines marques et taches blanches qui viennent sur les ongles.

On dit proverbialement que tous songes sont mensonges, qu'il ne faut aucunement s'arrêter à ce qu'ils pronostiquent.

MENTERIE : Allégation de quelque chose fausse que l'on veut faire passer pour vraie. La menterie est le vice des valets et du bas peuple. Ce livre est tout plein de bourdes et de menteries. On s'excuse d'ordinaire par des menteries. Les hableurs soutiennent éhontément leurs menteries.

Pour retrouver Furetière dans ce blog : Une petite histoire de la langue française - Chapitre 13 – LE XVIIe SIÈCLE (2) - Préciosité – Classicisme – Boileau, Furetière, et les autres...


 

Le Dictionnaire de William Duckett - 1832

Dictionnaire de la conversation et de la lecture -Man - Mer - Volume 37

Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture - William Duckett - Tous les volumes (lien Books-Google)

 

MENSONGE : Ce mot est synonyme d'imposture et de fausseté, en tant que tous trois signifient des discours tenus contrairement à ce qu'on sait être vrai. Mais le mensonge est plus relatif au but que se propose celui qui tient le discours, l'imposture à l'effet que produit le discours sur l'auditeur, la fausseté aux faits sur lesquels porte le discours. Par le mensonge, on se montre autre qu'on n'est ; par l'imposture, on abuse les esprits, on leur en impose, on pervertit l'opinion, on fait accroire ce qui n'est pas ; par la fausseté on dit des choses qui ne se sont point passées, ou l'on dit des choses autrement qu'elles se sont passées. Un fanfaron et un enfant coupable ont recours au mensonge, l'un pour se faire valoir, l'autre pour éviter le châtiment ; le charlatan et le calomniateur usent d'imposture ; un historien infidèle, des témoins corrompus, disent des faussetés. - Le mensonge est un trait de vanité ou de subterfuge ; l'imposture, un piège tendu à la crédulité, la fausseté, un manque de véridicité, de bonne foi. Pour détruire un mensonge, souvent il suffit de faire connaître le caractère hâbleur de celui qui le profère, ou le besoin qu'il en a pour se retirer d'un mauvais pas ; pour détruire l'imposture, il faut, par quelque moyen que ce soit, soustraire les esprits au joug de l'opinion qu'on leur a imposée ; on détruit une fausseté en rétablissant la réalité des faits. - Le mensonge considéré en ce qui le distingue des deux autres, ne concerne guère que nous ; il peut être fort innocent, ne nuire à personne ; ce peut n'être qu'un conte fait pour amuser l'esprit, et de là vient que les fables, les fictions poétiques sont appelées des mensonges. L'imposture a toujours des conséquences graves, parce que son but est de tromper, et qu'ordinairement elle est accompagnée d'audace, d'impudence, d'effronterie ; elle maintient son dire avec force en dépit de la conviction et des cris de la conscience. Le mensonge est quelquefois timide, honteux ; l'imposture marche le front découvert et ne rougit point. Quelquefois le mensonge échappe ; dans l'imposture, il y a quelque chose de plus réfléchi, de plus prémédité, et aussi de plus artificieux ; c'est pourquoi, au figuré, au lieu qu'on dit que le monde n'est que mensonge, c'est-à-dire plein de vanité et autre qu'il ne paraît, on dit que les arts séduisent par une imposture agréable. Quant à la fausseté, il (le mensonge) a tellement rapport à la seule falsification des faits que presque jamais il n'annonce d'intention mauvaise de la part de celui qui l'emploie, et suppose qu'il croit de bonne foi à ce qu'il dit ; mais alors ce mot n'est plus synonyme des deux autres. - Moralement parlant, le mensonge n'est presque jamais qu'une faute légère, nous l'excusons ou nous en rions ; l'imposture est un crime, une fourberie, nous en sommes indignés ; la fausseté est une fraude, presque toujours elle cache de la malignité, sinon de la haine.

Benjamin Lafaye.

 

Le Dictionnaire Littré - 1873-78

MENSONGE

1-Discours contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper. Le meilleur que j'y voie, c'est que ses mensonges ne feront pas geler les vignes. [Malherbe, Lettres, II, 29]

  • Mensonge innocent, mensonge sans conséquence, qui ne peut nuire à personne.

    Mensonge officieux, mensonge fait dans l'intention d'être utile ou agréable à quelqu'un. Ne fût-ce que pour réparer le mensonge officieux de votre ami. [Maintenon, Lettres]

    Fig. et familièrement. Un mensonge puant, un puant mensonge, un mensonge évident et grossier.

    Le champ du mensonge, lieu en Alsace où Louis le Débonnaire fut trahi par ses fils, en 833.

  • 2-Particulièrement. Une fausse doctrine religieuse. Ô Dieu de vérité, vous n'avez pas créé cet esprit pour le mensonge ; laissez couler sur lui, du sein de votre gloire, un de ces rayons pénétrants de votre grâce.... [Fléchier, Oraisons funèbres]

    Dans le langage de l'Écriture, l'esprit du mensonge, le père du mensonge, le diable.

  • 3-Poétiquement. Fable, fiction. La poésie vit de mensonges. Le mensonge et les vers de tout temps sont amis. [La Fontaine, Fables]

  • PROVERBE

    4-Erreur, illusion, vanité. Mes yeux, puis-je vous croire et n'est-ce point un songe Qui sur mes tristes voeux a formé ce mensonge ? [Corneille, La mort de Pompée]

    Tous songes sont mensonges, c'est-à-dire il ne faut pas s'arrêter aux songes ni leur accorder aucune foi.

REMARQUE

Mensonge, féminin dans le début, a commencé à devenir indifféremment masculin et féminin dans le XVIe siècle et même plus tard ; aujourd'hui il n'est plus que masculin. D'abord les grammairiens m'appelleront en justice parce que je ne dis point une mensonge, et ne crois pas que la juridiction qu'ils ont sur les mots, puisse faire changer de sexe à celui-ci. [Guez de Balzac, Correspondance]

SYNONYME

1. MENSONGE, MENTERIE. Ces deux mots, qui ne diffèrent que par le suffixe, sont très sensiblement synonymes ; mais l'emploi n'en est pas le même. Menterie appartient au style familier, et mensonge est de tous les styles : c'est pourquoi mensonge seul se dit figurément dans le style élevé.

2. FAIRE UN MENSONGE DIRE UN MENSONGE., Ces deux expressions sont synonymes, et, ici, faire n'a que le sens de dire, bien que Roubaud ait voulu les distinguer, en prétendant que dire un mensonge, c'est le proférer, et faire un mensonge, le composer.

...

Quelques citations données par Littré : 

La finesse est un mensonge en action ; et le mensonge part toujours de la crainte ou de l'intérêt, et par conséquent de la bassesse – DUCLOS, Consid. moeurs, ch. 13

Adroit mensonge – RACINE, Mithr. III, 4

Il n'a rien de son cru que le mensonge – BOSSUET, I, Pent. 1

Ce qui est une espèce de mensonge rétroactif – ROUSSEAU, Ém. II

Un adroit mensonge à couvrir le forfait – CORNEILLE, Héracl. II, 2

Et ma bouche et mes yeux du mensonge ennemis – RACINE, Baj. II, 5

J'ai foi à vos discours où le mensonge n'entre pas – COURIER, au rédacteur de la Quotidienne

Le mensonge n'a point de si hauts sentiments – VOLTAIRE, Oedipe, II, 5

Ce mensonge ne fait aucun mal à personne – FÉNELON, Tél. III

De ce rêve enchanteur je goûtais le mensonge - CHÉNIER M. J., Fénelon, II, 3

La trahison, le meurtre est le sceau du mensonge – VOLTAIRE, Henr. II

La supposition du mensonge en place de la vérité – MALHERBE, Lexique, éd. L. Lalanne

Est-il vice plus bas [que le mensonge] ? est-il tache plus noire ? - CORNEILLE, Ment. v, 3

Vous n'appuyez votre bonheur que sur le mensonge – PASCAL, Prov. 17

Des gens qui sachent donner au mensonge de belles couleurs - BOSSUET, 1er avert

L'homme est de glace aux vérités ; Il est de feu pour le mensonge - LA FONTAINE, Fabl. IX, 6

L'univers, disiez-vous, au mensonge est livré – VOLTAIRE, Tancr. IV, 2

L'homme est de glace aux vérités ; Il est de feu pour le mensonge - LA FONTAINE, Fabl. IX, 6

Crains l'attrait spécieux du mensonge, les vapeurs enivrantes de l'orgueil – ROUSSEAU, Em. III

 

Retrouvez Le Littré sur la toile, Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française

 

Voir dans ce blog des articles connexes :

De la rhétorique - De l'éloquence - De la langue de bois -Des périphrases - Appeler un chat un chat

............................................................

À lire aussi pour en savoir + sur les auteurs des dictionnaires cités ci-dessus

Du plaisir de la lecture des dictionnaires

Focus sur quelques mots :

Le A au fil des dictionnaires.

La vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité....

L'envie dans tous ses états - L'envie, péché capital - L'envie au fil des dictionnaires - L'envie, moteur de la consommation - Manne des publicitaires.

Férir -sans coup férir - féru(e) - un fier-à-bras, des fiers-à-bras..

RIEN.

Digressions autour d'un mot : Se mistifriser

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog