Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 17:50

ACCUEIL

Mon mari rencontre beaucoup de jeunes gens de nationalités ou d'origines diverses quand il va jouer sur les terrains de football de "Sainté" et il entend des questions que certains se posent sur différents sujets.

L'autre jour, un jeune sportif d'origine maghrébine s'étonne : « Mais pourquoi la langue française est-elle si compliquée ? Pourquoi faut-il mettre un S à temps? »

Je vais tenter de lui répondre.

 

Sommaire de l'article  1-Le français est-il une langue beaucoup plus difficile que les autres ? 2-Qu'en est-il de l'anglais ? 3-L'origine des langues 4-D'où vient le français ? 5-Pourrait-on supprimer les nombreuses exceptions des règles du français ? 6-Simplification de quelques règles compliquées en 1990 

 

1-Le français est-il une langue beaucoup plus difficile que les autres ?

Il suffit de parcourir quelques sites sur les langues étrangères, le russe, le chinois, le japonais, etc. pour se rendre compte qu'aucune langue n'est facile.

Et c'est une idée reçue** que de penser que le français est une langue beaucoup plus difficile que les autres.

Toutes les langues, quelles qu'elles soient, ont leurs règles, avec leurs difficultés.

 

Par exemple, le français compte deux genres qu'il faut connaître lorsqu'on emploie un substantif (un nom) : le masculin et le féminin ; l'allemand en compte trois : le masculin, le féminin et le neutre ; un seul genre en anglais.

L'allemand a des déclinaisons qui font varier l'orthographe des mots selon leur fonction : nominatif, génitif, datif et accusatif ; et ce n'est pas une mince affaire quand on l'étudie !

 

2-Qu'en est-il de l'anglais ?

Beaucoup croient que c'est une langue facile. Erreur ! Si l'anglais était si facile, tout le monde parlerait couramment l'anglais en fin de troisième ; et combien de bacheliers sont-ils capables de comprendre une conversation en anglais et d'y participer avec aisance ?

> L'anglais facile : réalité ou mythe ? - AgoraVox le média citoyen

 

Quant au chinois, il doit être très difficile de s'habituer aux idéogrammes !

 

3-L'origine des langues

Toutes les langues ont une origine lointaine et elles ont évolué au fil du temps. On ne parle pas le français ni l'arabe comme on les parlait aux temps préhistoriques ou au Moyen Âge. Les grands-parents  d'aujourd'hui, eux-mêmes, ne sont-ils pas parfois étonnés de ne pas comprendre les mots nouveaux utilisés par leurs petits-enfants ? 

Les langues sont vivantes ; elles se transforment, s'enrichissent (ou parfois s'appauvrissent) au cours du temps.

Et je suppose que les jeunes gens d'origine arabe ne parlent pas la langue du Coran, et que leur langue compte de nombreuses formes dans les divers pays du monde où on la parle.

 

Des exceptions : L'espéranto, le volapük et quelques autres langues ont été créées de toutes pièces et leurs règles sont fixées. Elles n'appartiennent pas à un pays en particulier mais se veulent internationales.

 

4-D'où vient le français ?

Le français est une langue indo-européenne comme de très nombreuses langues ayant pour origine l'indo-européen, langue préhistorique supposée être la mère des langues parlées depuis l'Inde jusqu'à l'Europe.

Dans ces langues indo-européennes, on distingue plusieurs familles dont les langues romanes : le français, le catalan, l'italien, l'espagnol, le portugais, le roumain, pour ne citer qu'elles.

 

Pourquoi la plupart des mots français sont-ils issus du latin ?

Le latin est une langue venue d'Italie. Lorsque Jules César conquit la Gaule en 51 avant Jésus-Christ ses troupes s'y installèrent apportant avec eux leur langue. Leur parler s'imposa aux Gaulois : le latin vulgaire, c'est-à-dire un latin populaire différent du latin écrit (le latin classique).

Toutes les langues romanes sont issues du latin vulgaire.

Avant que le latin se soit installé en Gaule, on y parlait le gaulois qui était composé de différentes langues celtiques aujourd'hui éteintes.

 

On compte encore quelques mots de français ayant une origine celtique : balafre, barde, bec, bécasse, bouleau, cerf, cohorte, etc.

 

Au fil des siècles, deux langues se sont différenciées : les dialectes de la langue d'oïl parlée dans la partie nord de la France et la langue d'oc au sud.

Oui se disait oïl ou oc.

Peu à peu, la langue d'oïl de l'Île de France appelée parfois francien s'est imposée pour devenir le français, et cela en différentes "étapes", l'ancien français, le moyen français et le français moderne.

 

Des mots français de diverses origines

Un grand nombre de mots français sont d'origine grecque. Beaucoup de mots savants, dans de nombreuses langues, sont aujourd'hui construits à partir de mots latins et aussi de mots grecs.

Par exemple le mot anthropophage (celui qui mange de la chair humaine) vient de anthropo- (du grec ancien ἄνθρωπος être humain) et de -phage (du grec ancien φάγος mangeur).

Outre ces langues anciennes, le français, comme la plupart des langues, fait des emprunts aux autres langues ; et inversement, d'autres langues empruntent au français.

On trouve sur la toile de nombreux sites répertoriant des mots qui ont migré d'une langue à une autre.

Par exemple :

Les mots français d'origine arabe - EspaceFrançais.com

 

La langue française est une des langues qui permet le mieux d'exprimer avec une grande précision les nuances de la pensée.

 

5-Pourrait-on supprimer les nombreuses exceptions des règles du français ?

Il fut un temps où les règles d'orthographe et de grammaire n'étaient pas encore établies, et l'on pouvait écrire les mots de différentes façons sans qu'on crie à la faute d'orthographe.

On s'en rend compte si l'on a la curiosité de feuilleter le Dictionnaire Godefroy : Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, par Frédéric Godefroy (1881).

 

Je tombe au hasard sur le mot FIN et ses différentes graphies : fineison, finoison, finaison, finixon, finicion, finition.

 

Lorsque des grammairiens comme Malherbe (1555-1628) et Vaugelas (1585-1650), des groupes d'écrivains et d'intellectuels comme La Pléiade et L'Académie Française, pour ne citer qu'eux, voulurent fixer les règles du français, ils conservèrent beaucoup de leurs exceptions car l'habitude de leur usage était déjà bien prise.

 

6-Simplification de quelques règles compliquées en 1990

Le Conseil supérieur français de la langue française, approuvé par l'Académie française établit des rectifications qu'il publie dans les « Documents administratifs » du Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990.

Voir > Rectifications orthographiques du français en 1990 – Wikipédia

Mais on peut appliquer ces règles ou non, à sa guise.

Ces simplifications n'ont pas eu beaucoup de succès et peu de Français les appliquent, attachés qu'ils sont à leur orthographe traditionnelle.

Recommandées en 2008 (B.O.19 juin 2008), elles sont la référence aujourd'hui pour l'enseignement à l'école primaire. (B.O. 3 mai 2012)

 

 7-Textes et articles qui se rapportent au sujet

dans ce blog :  À la recherche de l'étymologie d'un mot

> Ne pas manquer à la fin de cet article le texte de Victor Hugo.

Comment faire des progrès en français ?

Des anglicismes - L'origine de l'anglais

Une petite histoire de la langue française racontée par mamiehiou

 

 Le français, une langue universelle.

« Le français est aujourd'hui parlé sur tous les continents par environ 220 millions de personnes dont 115 millions de locuteurs natifs auxquels s'ajoutent 72 millions de locuteurs partiels (évaluation Organisation internationale de la francophonie : 2010). Elle est une des six langues officielles et une des deux langues de travail (avec l’anglais) de l’Organisation des Nations unies, et langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales, dont l’Union européenne. »

Wikipédia (extrait de l'article sur le français)

 

Lu sur l'Express (Interview de Claude Hagège, linguiste renommé)

http://www.lexpress.fr/culture/livre/claude-hagege-l-anglais-est-une-langue-tres-difficile_758995.html#STG770GH4EBXl4oL.99

 

[Extrait de l'article]

mchfrench@mac.com : En tant que professeur de français aux États-Unis je me rends compte, bien évidemment, de la difficulté de notre grammaire. Je remarque tant d'erreurs d'accord de participe passé même dans des journaux comme Le Monde et l'Express. Des fautes que même certains de mes élèves remarquent parfois. Si les Français ne savent plus accorder les participes passés, comment peut-on espérer que nos étudiants étrangers le fassent? Je suis pour la défense de la langue, de sa pureté, de sa beauté... et certainement pas pour un nivellement par la base. Où se trouve le juste milieu? 

 

Claude Hagège : Permettez-moi de dire que ces fautes sont vénielles*** au regard de l'américanisation galopante du vocabulaire. Le non-respect de l'accord des participes ne me paraît pas de nature à compromettre la pureté (notion puriste, par définition, qu'un linguiste professionnel n'utilise évidemment jamais) ni la beauté (Voir entrée "Beauté" de mon Dictionnaire amoureux des langues) du français. Quant aux difficultés (Voir ibid. entrée "Difficiles (langues)"), je me permets d'attirer votre attention sur un point très largement ignoré: l'anglais est une langue très difficile (évident pour la prononciation, et tout autant pour les innombrables expressions verbales à adverbe postposé, au sens totalement imprévisible, comme to see off, "accompagner à la gare", to bring about, "être la cause de", to do someone in, "tuer quelqu'un". 

 

NOTES

* Le mot temps vient du latin tempus. Il a conservé le s.

** Une idée reçue, une idée toute faite (en général fausse), un préjugé.

Dire que la langue française est plus compliquée que les autres langues est une idée reçue.

*** fautes vénielles : des fautes n'ayant pas une grande importance (comparées aux innombrables mots anglais américains qui envahissent notre langue).

 

  LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

Orthographe et grammaire pour les hésitants

 

On peut lire sur la toile :

Dictionnaire étymologique de la langue française par Léon Clédat (1914)

Cliquez sur le livre pour en tourner les pages

La langue française en 5 idées reçues** - Lire – L'Express

 

La langue arabe, son histoire, son originalité et son influence ...agoravox

Extrait de l'article sur la langue arabe :

L’arabe classique [...] est une langue sémitique comme l’hébreu, l’araméen ou l’akkadien. La particularité de ces langues sont les racines de mots qui sont généralement à base de trois consonnes.

Exemples :

  • ktb : écrire
  • kataba, il écrivit
  • yaktubu, il écrit
  • kitāb, livre
  • maktaba, bibliothèque
  • maktoub, ce qui est  :
    • ʼi-kta-ta-ba (اكتتب) : « copier »
    • kitaab (كتاب) : « livre » ;
    • kaatib (ﻛﺎتب) : « écrivain » ;
    • ma-ktaba-h (مكتبة) : « bibliothèque » ;
    • mi-ktaab (مكتاب) : « machine à écrire » ;
    • kutub (كتب) : « (des) livres ».

Ajouté au caractère flexionnel de la langue, il n’est pas facile de reconnaître rapidement un radical sans bien connaître la grammaire. Les recherches dans le dictionnaire ne sont donc pas facilitées.

ooooooooooooooooooo

 

En 1827, dans « La Préface de Cromwell », Victor Hugo écrit :

« [...] La langue française n’est point fixée et ne se fixera point. Une langue ne se fixe pas.

L’esprit humain est toujours en marche, ou, si l’on veut, en mouvement, et les langues avec lui. Les choses sont ainsi. Quand le corps change, comment l’habit ne changerait-il pas ? Le français du dix-neuvième siècle ne peut pas plus être le français du dix-huitième, que celui-ci n’est le français du dix-septième, que le français du dix-septième n’est celui du seizième. La langue de Montaigne n’est plus celle de Rabelais, la langue de Pascal n’est plus celle de Montaigne, la langue de Montesquieu n’est plus celle de Pascal. Chacune de ces quatre langues, prise en soi, est admirable, parce qu’elle est originale. Toute époque a ses idées propres, il faut qu’elle ait aussi les mots propres à ses idées.

Les langues sont comme la mer, elles oscillent sans cesse. À certains temps, elles quittent un rivage du monde de la pensée et envahissent un autre. Tout ce que leur flot déserte ainsi sèche et s’efface du sol. C’est de cette même façon que des idées s’éteignent, que des mots s’en vont.

Il en est des idiomes humains comme de tout. Chaque siècle y apporte et en emporte quelque chose. Qu’y faire ? Cela est fatal. C’est donc en vain que l’on voudrait pétrifier la mobile physionomie de notre idiome sous une forme donnée. C’est en vain que nos Josué littéraires crient à la langue de s’arrêter ; les langues ni le soleil ne s’arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c’est qu’elles meurent [...] »

 

Retour au début de l'article

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog