Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 13:01

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

ON pronom personnel indéfini, 3e personne du singulier.
 

Remarques

Au XVe siècle, on trouve le verbe conjugué avec ON au pluriel. Cf. Le Trésor

ON signifiait NOUS au XVIe siècle, on le rencontrait parfois à la 1re personne du pluriel. Cf. Grevisse

 

1 ON, c'est quelqu'un mais sûrement pas toi, ni moi, ni vous.

On frappe à la porte.

 

2 ON, c'est tout le monde (moi, toi, vous et eux).

On a souvent besoin d'un plus petit que soi. La Fontaine


3 ON, c'est nous.

Il est de plus en plus fréquent d'employer ON pour NOUS

Emploi sylleptique de ON

Si le verbe se conjugue toujours à la 3e personne du singulier, le participe passé, l'adjectif, les possessifs, etc. s'accordent avec la ou les personnes dont on parle.

Qu'est-ce qu'une syllepse ?

Académie 8e édition : Figure par laquelle le discours répond plutôt à notre pensée qu'aux règles grammaticales.

 

On est contents de notre balade. On s'est bien amusés.

On n'est pas des nuls quand même.

On était invincibles quand on avait vingt ans.

On a de la chance de vivre dans notre beau pays.

On représente le groupe sujet dont je fais partie.

 

Ah ! la vie avec elle n'était pas rose ; on s'était séparés et puis raccommodés.

ON représente un groupe de deux personnes dont je fais partie, elle et moi, par exemple, ou toi et moi...

 

4 ON, c'est toi ou vous.

C'est curieux que tu ne puisses pas retenir cette leçon. Allez, on s'accroche !

Alors, on se réveille ? On a bien dormi ? On est prêts à bosser ? Debout là-dedans !

(À un enfant) Qu'est-ce qu'on dit ? On dit merci.


5 ON, c'est lui ou elle.

Comme on est belle à seize ans !

Comme on n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans ! (d'après Arthur Rimbaud)

Nuance de mépris, d'ironie : Regardez-la qui fait la tête. On est vexée Germaine ?


6 ON, c'est elles ou eux.

Rosine et Loulou sont odieuses ; comme on est donc mal élevées dans cette famille !


7 ON s'accompagne de SE, de SOI

On ne s'est jamais aussi bien senti que chez soi.

Emploi sylleptique : On ne s'est jamais aussi bien sentis que chez nous.


8 ON repris par VOUS ou NOUS

On ne peut pas se passer de télévision aujourd'hui ; elle s'impose à nous.

OU

On ne peut pas se passer de télévision aujourd'hui ; elle s'impose à vous.

 

9 TU mis pour ON

Langue familière ou langage des jeunes

Tu ne peux pas te passer de télévision aujourd'hui ; elle s'impose à toi.

 

J'ai vu Fabien Marsaud, Grand Corps Malade, à l'émission ALLÔ DOCTEURS du 21 juin 2013. Il présentait son concert du 25 juin donné au profit de L'association Théodora (pour les enfants malades).

Il a parlé de sa maladie. Je rapporte ici quelques-uns de ses propos :

"[Les enfants] t'apportent plus que toi tu leur apportes."

"Y a plus de choses qui te marquent."

"... la période intubée où tu peux pas trop parler."

à voir sur la toile :

Fabien Marsaud : un grand corps malade au grand coeur ...


10 ON et NOUS : mise en relief du sujet.

Vous vous ennuyez ? Nous, on s'amuse bien ici.


11 Étymologie de On

homo (latin) > homme > om > on


12 Emploi de ON ou de L'ON : Quand faut-il choisir L'ON ? Quand faut-il l'éviter ?

>>Les homophones ont, on - l'on, l'ont, long 

................................................................................

13 Emploi sylleptique du pronom personnel dans mes Délires  :

>>158 Délires sur de froides retrouvailles dans la forêt obscure - la selva oscura*

« Je ne sache pas que, lorsqu'on s'était quittées, on se fût raccommodées dans des embrassements. »

on s'était quittées, on se fût raccommodées 

syllepse : emploi de on pour nous (Marie et moi), ce qui justifie l'accord des participes. Tournure familière

 

La syllepse est une figure de style qui permet d'exprimer notre pensée sans pour autant suivre les règles grammaticales.

Quand les pronoms personnels nous et vous sont employés pour une personne au singulier, l’adjectif, le participe passé qui s’accordent normalement avec ces pronoms, se mettent au singulier et au genre correspondant au sexe de la personne. 

 

Emploi sylleptique de ON (familier) dans le sens de NOUS.

On a été bloqués dans un embouteillage.

Regardez-nous les garçons. On n'est pas jolies ?  

 

Un autre emploi sylleptique :

« Alors mademoiselle, nous nous sommes réveillée bien tard ce matin ! Nous sommes-nous bien reposée ? »

NOUS mis pour ELLE

 

Article connexe : Remplacer ON par ce qu'il représente – QUIZ

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog