Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 10:21

ACCUEIL

Des surnoms qu'on a donnés à des écrivains ou qu'ils se sont donnés à eux-mêmes, surnoms peu amènes.

 

Le Roi des ribauds, Barbey d'Aurevilly

> Barbey d'Aurevilly par Philippe Sollers

http://www.philippesollers.net/barbey.html

 

Tonton Macoute, Romain Gary

> Romain Gary: l'ombre de l'histoire

http://books.google.fr/books?id=w4ciQz-eiPwC&pg=PA22&lpg=PA22&dq=romain+gary+surnom&source=bl&ots=hwhKf9bBHD&sig=Vqp7mpVeWnyrJdR5KV6WmXEmNeM&hl=fr&sa=X&ei=vZ_TUsGpNeLK0QWO4ICwAw&ved=0CHEQ6AEwCQ#v=onepage&q=romain%20gary%20surnom&f=false

 

L'Aragonzesse, Elsa Triolet

> La Rançon de la gloire: Les surnoms de nos politiques

http://books.google.fr/books?id=NSaQrFWcA9gC&pg=PA1976&lpg=PA1976&dq=l%E2%80%99Aragonzesse&source=bl&ots=n9YCkWFKsn&sig=6KtTnPmFXH-_aqhtUVtxWqwyE_Y&hl=fr&sa=X&ei=zqbTUrDOBMbG0QXX-YCAAw&ved=0CDIQ6AEwAA#v=onepage&q=l%E2%80%99Aragonzesse&f=false

 

La Grande Sartreuse, Simone de Beauvoir

> La Rançon de la gloire: Les surnoms de nos politiques

ibidem

 

La vache à encre, George Sand

> George Sand, femme moderne | Humanite

"la gendelettre masculine, ajoutant la vulgarité à son vieux phallocratisme, vous a stigmatisée en monstrueux bovidé. Baudelaire vous a traitée de "vache à encre", Jules Renard de "bretonne de la littérature", Nietzsche de "vache à écrire", [...] et Henri Guillemin de "mélasse au-dessous de tout",

http://www.humanite.fr/node/301549

 

Sainte Bévue ou Sainte-Bave, Sainte-Beuve

> Archives : Qui était donc Sainte-Beuve ? par Jean Nivet

www.bude-orleans.org/lespages/34etud/sainte_beuve.html

 

Le robinet d'eau tiède, Amiel

> Campus - SERVICE DE COMMUNICATION – UNIGE

http://www.unige.ch/communication/Campus/campus111/tetechercheuse.html

 

El Karani (le Méchant en arabe), Rimbaud

> Rimbaud d'Edmund White, une vie en enfer... - Toutelaculture

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=0CEEQFjAC&url=http%3A%2F%2Ftoutelaculture.com%2Flivres%2Frimbaud-dedmund-white-une-vie-en-enfer%2F%3Fformat%3Dpdf&ei=Yq7TUqiMJ6GG0AWOgYHgAw&usg=AFQjCNHu3Jy4PuDhutRCsW8qK5CcpQqnPQ&sig2=efiXWZwJv1EcQ2oboZlLmg&bvm=bv.59026428,d.d2k

 

Flagorneur, Proust

> Marcel Proust - Wikipédia

fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Proust

 

His Pedantry, Mr Academus, Mérimée

> Du Romantisme Au Second Empire : Merimee Baschet Robert

books.google.fr/books?id=8E4KwCgUg1gC

 

Captif du Diable, Leconte de Lisle

> Leconte - CAVI

www.cavi.univ-paris3.fr/phalese/Maldororhtml/lexique/Leconte.htm

 

L'Idole des Mouches, Edmond de Goncourt

> Les Goncourt dans leur siècle: un siècle de "Goncourt"

books.google.fr/books?isbn=2859398651

 

Mallarmé l'obscur,  Mallarmé

> Les poètes maudits : Stéphane Mallarmé - JJS Mag

lewebpedagogique.com/.../2013/.../les-poetes-maudits-stephane-mallarm...

 

La dynamite des ondes, Léautaud

> Leautaud - mallet - Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com/index.php?page=shop...details...Du Romantisme Au Second Empire :

 

oooooooooooooooooooooooooooo

 Des pseudonymes dans les articles :

 

ACCUEIL

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 17:20

ACCUEIL

 

 

Style direct ou discours direct :

les paroles sont données intégralement

et mises entre guillemets.

 

Tu me demandes : "M'offriras-tu un cadeau pour mon anniversaire ?"

Je t'ai dit : "Je viendrai te voir et je t'offrirai un cadeau pour ton anniversaire"

 

Style indirect ou discours indirect :

les paroles sont rapportées :

 

a-dans une proposition interrogative indirecte

(introduite par un adverbe interrogatif -si, quand, comment...

un pronom ou un adjectif interrogatif - quel, lequel...)

complément d'objet direct du verbe de la principale

(se) demander, vouloir savoir, ignorer...

Tu me demandes si je t'offrirai un cadeau pour ton anniversaire.

 

b-dans une complétive*

(proposition subordonnée conjonctive introduite par que) 

complément d'objet direct du verbe de la principale,

d'un verbe déclaratif : dire, déclarer, affirmer, etc.

ou (dans une phrase injonctive) demander, exiger, ordonner...

Je t'ai dit que je viendrais te voir

et que je t'offrirais un cadeau pour ton anniversaire.

je viendrais, je t'offrirais : conditionnel à valeur de futur du passé

(concordance des temps, le verbe de la principale étant au passé)

 

  Le discours indirect libre

Le style est alerte et léger

Je lui avais promis de lui faire plaisir ;

j'irais la voir, je lui offrirais des fleurs pour son anniversaire

 

*La plupart des grammairiens réservent le nom de complétive aux subordonnées qui ont pour fonction d'être complément d'objet direct sujet ou attribut du verbe de la proposition principale. Cf. Le Trésor de la Langue Française

 

 

Exercice sur un texte de Flaubert : >> Le discours indirect libre

Pour en savoir plus et lire plus d'exemples :

>> *La concordance des temps dans les propositions subordonnées (2ème partie : le discours direct et le discours indirect)

>> Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? Le futur antérieur du passé - Le futur antérieur hypothétique - Exercice d'application

Voir aussi :

>> **Suite de l'article sur la concordance des temps

>> ***La concordance des temps - Exercices d'application

 

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 16:55

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Le pronom QUOI représente généralement des choses.

QUOI peut être :

 

Pronom interrogatif

À quoi penses-tu ? (interrogation directe)

Je te demande à quoi tu penses (interrogation indirecte)

De quoi es-tu responsable ? (interrogation directe)

On aurait voulu savoir de quoi tu étais responsable. (int. indirecte)

Avec quoi vas-tu de défendre ? (interrogation directe)

J'ignore avec quoi tu vas te défendre. (int. indirecte)

La concordance des temps dans les propositions subordonnées

Le style ou le discours direct et indirect

 

Pronom indéfini*

Quoi que vous disiez, je ne vous croirai pas.

 

Pronom relatif

Les antécédents sont soulignés dans les phrases suivantes.

 

L'antécédent est un substantif

Voilà un beau souvenir à quoi je m'attache pour nourrir mes rêves.

On peut remplacer quoi par quel.

Voilà un beau souvenir auquel je m'attache pour nourrir mes rêves.

 

Un pronom neutre

Procurez-vous ce avec quoi vous devrez travailler.

Vous n'avez rien sur quoi vous appuyer.

Je veux trouver quelque chose dans quoi me cacher.

Ne faites pas autre chose pour quoi on vous paie.

Pour quoi agglutiné en pourquoi :

quand pourquoi contient une idée de cause.

Cependant on trouve le plus souvent pourquoi en un seul mot.

Je vous dirai la raison pourquoi je refuse de le voir.

Je vous dirai la raison pour laquelle je refuse de le voir

 

CE reprend la proposition précédente

Il m'a dit des choses agréables, ce à quoi je ne m'attendais guère.

 

DE QUOI suivi d'un infinitif (pas d'antécédent)

Il n'y a pas là de quoi en faire tout un plat.

 

PHRASES AVERBALES (sans verbe principal)

À QUOI BON ?

À quoi bon sa sollicitude qui me pèse ?

À quoi bon lui répéter toujours la même chose ?

QUOI DE + épithète

Quoi de neuf ? Quoi de nouveau ?

Quoi de mieux ?

Quoi de plus délicieux que cette rencontre !

QUOI + infinitif

Quoi faire ? Quoi dire ? Quoi penser ? (Que faire...)

 

QUOI remplace ce qu'on n'a pas compris.

Familier : Quoi ? (au lieu de Comment ? Plaît-il ?)

Je vous parle de Jacques Durand.

Jacques quoi ?

C'est mon kiné.

Votre quoi ?

Il faut que j'aille le voir.

Il faut quoi ?

 

L'EXPRESSION DES SENTIMENTS

le mécontentement.

Vous êtes un malotru.

Je suis quoi ?

la colère, le mépris

Je sais que tu es incapable de faire le bien.

De quoi ?

l'étonnement

Quoi ? J'aurais échoué ?

Eh quoi ! J'aurais donc fait tout cela pour rien ?

la désapprobation

Familier : Tu es malade ou quoi ?

 

POUR QUOI FAIRE ?

Des promesses ? Pour quoi faire ?

Contester ? Pour quoi faire ?

Familier : Pour faire quoi ?

Écrit-on "Pourquoi faire" ou "Pour quoi faire" ?

 

RÉPONDRE familièrement ou impoliment quand on vous interpelle

Isidore !

Quoi ?

Au lieu de Pardon ?

 

QUOI substantivé

Il ne nous a pas dit ni le quoi ni le comment.

 

QUOI dans des locutions et une conjonction

N'importe quoi, pronom indéfini comme ON, QUELQU'UN, etc.

Mon pauvre ami, tu dis vraiment n'importe quoi.

Familier : C'est du n'importe quoi !

 

Quoi que* dans une subordonnée concessive (subjonctif)  > quoi que

Quoi, pronom indéfini ayant pour origine un pronom interrogatif qui a perdu sa nuance interrogative.

Je t'approuverai toujours quoi que tu fasses.

Quoi que tu me dises, je ne répondrai pas.

Ne pas confondre avec quoique que l'on peut remplacer par bien que.

Voir la remarque 6 dans l'article Remarques

 

Quoique, conjonction de subordination de concession > Quoique

 Nous n'avons pas apprécié son attitude quoiqu'il n'ait rien dit / bien qu'il n'ait rien dit.

> Quoique, puisque, lorsque, quelque, et presque s'élident-ils ? 

 

Quoi que ce soit

S'il y a quoi que ce soit qui vous ennuie, dites-le-moi.

 

Quoi qu'il en soit

Quoi qu'il en soit, je refuse de vous en dire davantage.

 

TU SAIS QUOI ? VOUS SAVEZ QUOI ?

Familier

Calque de l'anglais : You know what ?

On emploie ces questions oralement pour annoncer quelque chose, un sujet dont on va parler.

Ce peut être un tic verbal.

Le verbe ne se conjugue qu'aux 2e personnes !

 

(UN) JE NE SAIS QUOI

Emploi substantivé de je ne sais quoi

Il a un je ne sais quoi dans le regard qui m'émeut.

 

DE QUOI

De quoi parlez-vous ? quoi, complément de parler.

J'ai de quoi vivre - J'ai tout ce qui nécessaire pour vivre.

Il a de quoi - Il est riche

Il n'y a pas de quoi en faire un drame - Il n'y a pas lieu de faire un drame.

 

Voir aussi l'article QUE, sa nature, ses fonctions.

> QUE dans tous ses états – pronom interrogatif - pronom relatif - conjonction de subordination ou élément d'une locution conjonctive - adverbe interrogatif ou exclamatif

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Quoi ? Vous n'avez pas tout compris ?

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 07:21

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)
 

 

Une histoire de femme

 

Jusqu'à ce que la vie s'ensuive

Récit

 

Texte en PDF - Fichier joint ci-dessous

 

Texte protégé

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans contes-nouvelles-poèmes
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 19:03

FLORILÈGE

ACCUEIL

                                                                                                              

Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

                                                                                                              

 

-32-

 

Till l'Espiègle

 

À quinze ans, Ulenpiegel éleva à Damme, sur quatre pieux, une petite tente, et il cria que chacun y pourrait voir désormais représenté, dans un beau cadre de foin, son être présent et futur.

Quand survenait un homme de loi bien morguant et enflé de son importance, Ulenspiegel passait la tête hors du cadre, et contre-faisant le museau de quelque vieux singe, disait :

Mufle savant peut pourrir, mais fleurir non ! Ne suis-je point bien votre miroir, monsieur de la trogne doctorale ?

S'il avait pour chaland un robuste soudard, Ulenspiegel se cachait et montrait, au lieu de son visage, au milieu du cadre, une grosse platelée de viande et de pain, et disait :

La bataille fera de toi potage. Que me bailles-tu pour ma bonne aventure, ô soudard chéri des corbeaux et vautours ?

Le soudard baillait, selon son humeur, une paire de soufflets ou un liard d'obole, mais Ulenspiegel n'en avait cure, certain d'être dans le vrai.

Ainsi montrait-il leur miroir à ceux de Damme, de Bruges, de Blankenberghe, voire même d'Ostende et au milieu de leur dire en son langage flamand : "Ik ben u lieden spiegel, je suis votre miroir, " il leur disait abréviant : "Ik ben ulen spiegel, " ainsi que cela se dit présentement en Flandre.

Et de là lui vint son surnom d'Ulenspiegel.

 

Extrait de Thyl Ulenspiegel (La légende et les aventures héroïques, joyeuses et glorieuses de Thyl Ulenspiegel et de Lamme Goedzak au pays de Flandres et ailleurs)

Adaptation de Charles De Coster -1867

Cet écrivain belge met en scène le personnage de Till qui devient ici un résistant flamand dans son pays occupé et meurtri lors de l'occupation espagnole au XVIe siècle.

Le style et le vocabulaire choisis par de Coster ont une saveur tout à fait réjouissante même lorsque Till et son ami Lamme courent les pires dangers.

Ce texte se trouve dans la Bibliothèque Rouge et Or. Il a été adapté et condensé en 191 pages (édition de 1950 pour la jeunesse ) par Jean Sabran.

Pour connaître Jean Sabran, lire > Entretien avec Jean Sabran - Roger Martin

 

2e extrait de Thyl Ulenspiegel

Revenant [du marché] de Bruxelles, [Ulenspiegel et Lamme] virent, dans une maison de pierres, quai aux briques, dans une salle basse, une belle dame vêtue de satin, qui disait à sa cuisinière :

Fourbissez-moi cette poêle, je n'aime pas la sauce à la rouille.

Ulenspiegel passa le nez à la fenêtre.

Moi, dit-il, je les aime toutes, car ventre affamé n'est pas très grand électeur de fricassées.

*La dame se retournant :

Quel est, dit-elle, ce bonhommet qui se mêle de mon potage ?

Hélas, belle dame, répondit Ulenspiegel, si vous vouliez seulement en faire un en ma compagnie, je vous enseignerais des ragoûts de voyageurs inconnus aux belles dames sédentaires.

Il est joli homme, dit la cuisinière à la dame, faisons-le entrer et qu'il nous conte ses aventures.

Mais ils sont deux, dit la dame.

J'en soignerai un dit la cuisinière.

Madame, répartit Ulenspiegel, nous sommes deux, il est vrai, moi et mon pauvre Lamme qui ne peut porter cent livres sur le dos, mais en porte cinq cents sur l'estomac en viandes et boissons, volontiers.

Mon fils, dit Lamme, ne te gausse point de moi, infortuné à qui sa bedaine coûte si cher à remplir !

Il ne te coûtera pas un liard aujourd'hui, dit la dame. Entrez céans tous deux.

Mais, dit Lamme, il y a aussi deux baudets sur lesquels nous sommes.

Les picotins, répondit la dame, ne manquent point en l'écurie de M. Le comte de Meghem.

La cuisinière quitta sa poêle et tira dans la cour Ulenspiegel et Lamme sur leurs ânes, lesquels se mirent à braire incontinent.

Les deux pélerins mangèrent à grand planté et burent à tire-larigot. Et la dame comtesse de Meghem donna encore cette nuit à souper à Ulenspiegel et à Lamme, et ainsi le lendemain et les jours suivants. Les ânes avaient double picotin et Lamme double ration. Pendant une semaine il ne quitta point la cuisine, jouant avec les pats et vidant force chopes.

Dans l'entretemps, Ulenspiegel et la dame vivaient amicalement. Elle lui dit un jour :

Thyl, tu as la tête folle ; qui es-tu ?

Je suis, répondit-il, un fils qu'Heureux Hasard eut un jour avec Bonne Aventure.

Tu ne médis point de toi, dit-elle.

C'est de peur que les autres ne me louent, répondit Ulenspiegel.

Prendrais-tu la défense de tes frères qu'on persécute ?

Les cendres de Claes battent sur ma poitrine, répondit Ulenspiegel.

Comme te voilà beau ! dit-elle. Qui est ce Claes ?

Ulenspiegel répondit :

Mon père, brûlé pour la foi.

Le comte de Meghem ne te ressemble point, dit-elle ; il veut faire saigner la patrie que j'aime, car je suis née à Anvers, la gracieuse ville. Sache donc qu'il s'est entendu avec le conseiller de Brabant, Scheyf, pour faire entrer dans Anvers ses dix enseignes d'infanterie.

Je le dénoncerai aux bourgeois, dit Ulenspiegel, et j'y vais de ce pas, leste comme un fantôme.

 

Texte original de Charles de Coster (sur le site DBNL)

 

La légende d'Ulenspiegel (1867)

 

Tous les chapitres [Vorige (précédent) Volgende (suivant)] 

 Extrait

*La dame se retournant:

- Quel est, dit-elle, ce bonhommet qui se mêle de mon potage?

- Hélas! belle dame, répondit Ulenspiegel, si vous vouliez seulement en faire un peu en ma compagnie, je vous enseignerais des ragoûts de voyageur inconnus aux belles dames sédentaires.

Puis, faisant claquer sa langue, il dit.

- J'ai soif.

- De quoi? dit-elle.

- De toi, dit-il.

- Il est joli homme, dit la coquassière à la dame. Faisons-le entrer, & qu'il nous conte ses aventures.

L'histoire de Till (Till Eulenspiegel, en allemand, Tijl Uilenspiegel en néerlandais, ou Thyl Ulenspiegel) fut publiée pour la première fois en 1510-1511 anonymement.

Espiègle et espièglerie sont des mots qui viennent du nom de ce personnage, facétieux, roublard, capable de toutes les fantaisies, et attachant, fidèle qu'il est en amour comme en amitié.

On peut lire Les Aventures de Til Ulespiègle (1519) dans Wikisource. La traduction est de Pierre Jannet (1820-1870)

 

Voici un extrait de l'AVERTISSEMENT DU TRADUCTEUR

Qu’est-ce donc que ce livre, qui a été accueilli avec tant de faveur par la plupart des nations de l’Europe ? C’est un recueil d’histoires plus ou moins plaisantes, plus ou moins bien racontées. Il y a des espiègleries dans le sens que nous attachons à ce mot, c’est-à-dire des malices innocentes et qui font rire ; mais on y trouve aussi des tours pendables, des actes inspirés par une méchanceté naturelle et gratuite, qui n’excitent pas la moindre gaîté. Ajoutons que les récits les plus grossièrement orduriers y tiennent une large place.

Enfin, l’Allemagne, la Flandre et la Pologne se disputent l’honneur de lui avoir donné le jour.

En 1956, le film Les Aventures de Till l'Espiègle fut coréalisé par Joris Ivens et Gérard Philipe qui joua le rôle de Till.

Voir sur la toile :

Images correspondant à till l espiègle

 

FLORILÈGE - LA PENSÉE DES AUTRES (titres des textes)

ACCUEIL & SOMMAIRE

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 14:17

   Accueil

  > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

> Tous les articles du blog

 

Mes pensées au fil du temps.

Elles ont donné lieu à plusieurs de mes tweets.

 

Novembre et décembre 2013

 

DECEMBRE 2013

Propos édulcorants dans un monde édulcoré :

On entend: UN (PETIT) PEU (DE) pour TRÈS ou pour BEAUCOUP (DE).

A-t-on peur des mots ? A-t-on peur de décrire la réalité telle qu'elle est ?

À propos du très grave accident de Schumacher, Luc Alphano déclare sur i>TELE : "On a eu un hiver un peu délicat."

Il n'est pas de jour qu'on n'entende ce tic verbal sur les ondes ou à la télévision, si ce n'est dans son entourage. Étonnant non ?

 

OPTIMISME- J'ai l'intime conviction qu'il y a plus d'honnêtes gens en ce monde que de malhonnêtes.

 

Pardonne-t-on plus facilement les défauts que l'on voit chez les autres si ce sont les mêmes que les siens ? Pas sûr !

 

Il ne suffit pas de lire pour rêver mille vies. Il faut vivre aussi. Mais la vie n'est-elle pas un rêve dans un rêve ?

A Dream within a Dream (1827)  Un rêve dans un rêve

Is all that you see or seem is but a dream within a dream ? [Edgar Allan Poe]

 

Savoir mettre de côté ses intérêts propres et agir pour le bien de tous, c'est rare et courageux.

Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en loi universelle. [Emmanuel Kant ]

"Handle so, daß die Maxime deines Willens jederzeit zugleich als Prinzip einer allgemeinen Gesetzgebung gelten könne."

...

"Si je savais quelque chose utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie, et qui fût préjudiciable à l’Europe, ou bien qui fût utile à l’Europe et préjudiciable au genre humain, je le regarderais comme un crime. [Montesquieu]

 

À quoi servirait d'user d'astuces rebattues pour vivre en bonne intelligence avec autrui ? Il suffit de la politesse qui vient du coeur, celle que la bonté inspire, celle qui vous invite à de tendres attentions*. Il suffit, en un mot, d'être honnête avec soi-même.

*Cf. Marivaux : De toutes les obligations qu'on peut avoir à une belle âme, ces tendres attentions, ces secrètes politesses de sentiment sont les plus touchantes.
 

RÉPÉTEZ : Je suis heureux(se), tu es heureux(se), il( elle) est heureux(se), nous sommes heureux(ses), vous êtes heureux (ses). Ça marche? Méthode Coué

 

Il faut déjà passablement d’intelligence pour souffrir de n’en avoir pas davantage. Gide, Journal, 21 mars 1930 Dites-moi, souffrez-vous ?

 

À vouloir trop savoir, qu'y gagne-t-on ? dit le sot. Si tu m'apprends que l'architecture des pommes de pin fait que l'air virevolte autour d'elles, les pignes en seront-elles meilleures ?

 

On a beau se dire qu'avant soi des dizaines de milliards d'êtres se sont éteints, et qu'il faut, comme eux, en passer par là, on ne peut s'y résoudre, ou si l'on s'y résout, c'est au prix d'une grande sagesse ou d'une immense résignation. [Celle-qui-a-vu-la-mort-de-près]

 

Il n'est pas nécessaire que je dise à ma fille Aude : SAPERE AUDE ! Je sais qu'elle a le courage d'oser savoir.

SAPERE AUDE ! « Ose savoir ! » « Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! » Horace

 

La vie est faite d'une suite d'étonnements jusqu'à la mort qui, lorsqu'elle surviendra, n'aura pas le temps de nous étonner.

 

Le "quidam" ou "l'homme de la rue" n'ont pas de féminin. Est-ce parce que les femmes sont exceptionnelles ?

 

DEMOCRATIE- Il m'a toujours semblé étrange que le quidam, qui n'a qu'une vue minuscule sur la réalité économique de son pays, puisse choisir un homme, dont il ne connaît pas les compétences et qui va présider au destin de la nation.

 

POISON- J'ai utilisé des TUPPERWARE toxiques pendant des années. Qu'est-ce qu'ils étaient jolis ! Il est étonnant qu'on vive de plus en plus vieux avec tous les poisons qu'on ingère.

 

TOXICITE- Il est avéré qu'on retrouve des traces de revêtements antiadhésifs des poêles dans le sang. Choisissez l'acier. C'est top !

 

POISON- On sait depuis belle lurette que les graisses et/ou huiles hydrogénées sont dangereuses pour la santé. On en trouve encore.

 

POISON- La semaine dernière, l'émission On n'est pas que des Cobayes nous a appris que le saumon de Norvège était impropre à la consommation. 17 décembre 2013

 

Il est bien étonnant qu'on puisse parfois, sans pouvoir se l'expliquer, adhérer à une chose, et le lendemain, à son contraire.

 

Qu'est-ce que la vanité sinon de croire et de vouloir faire croire qu'on est ce qu'on n'est pas !

 

Qu'est-ce qu'une pensée neuve, brillante, extraordinaire ? ce n'est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n'a jamais eue ni dû avoir ; c'est, au contraire, une pensée qui a dû venir à tout le monde, et que quelqu'un s'avise le premier d'exprimer. [Boileau, 6e préface]

 

J'aime faire miennes certaines pensées des autres. Elles deviennent tellement à moi que je crois les avoir conçues.

 

Quelques pensées glanées dans les Cahiers de Montesquieu (1689-1755).

>L'amour pour le successeur n'est autre chose que la haine du prédécesseur.

>La plupart des princes et des ministres ont bonne volonté ; ils ne savent comment s'y prendre.

 >On raille sur tout parce que tout a un revers.

 >Je m'éveille le matin avec une joie secrète ; je vois la lumière avec une espèce de ravissement. Tout le reste du jour je suis content.

 >J'ai eu d'abord, en voyant la plupart des grands, une crainte puérile. Dès que j'ai eu fait connaissance, j'ai passé [...], jusqu'au mépris

 >L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture ne m'ait ôté.

 

6 décembre- Info France 2 à 13h50 - Dany Boon a dit :"On ne peut pas vivre sans amour". Et pourtant tant de gens vivent sans amour !

 

NOVEMBRE 2013

Tel mot que j'aime, vous le haïssez. Tel autre que j'abomine, vous vous en gargarisez.

 

Je plains de tout mon coeur les gens qui ne sont pas aimés et plus encore ceux qui n'aiment personne.

 

Peut-être que ceux qui détestent le mot CHARITÉ ne savent pas ce qu'il veut dire, ou ils répugnent à vouloir le bien d'autrui.

 

J'ai entendu quelqu'un dire détester le mot CHARITÉ qui est le nom d'une magnifique vertu théologale. Pas d'amour du prochain sans charité.

 

La charité, ce n'est pas seulement donner de l'argent, c'est aussi être patient avec quelqu'un que l'on aime, bien qu'il soit insupportable.

 

Beaucoup de politiciens, d'aimables clowns, quelques duchesses, pas mal de putes... La qualité française quoi ! ("Mort d'un pourri" Georges Lautner – paroles de Michel Audiard)

 

SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS, ça vous dit quelque chose ? > Le carré magique

 

J’ai toujours préféré travailler avec un type de gauche intelligent qu’avec un type de droite idiot. J.P. Delevoye. Cet homme est normal.

 

Et si tout le monde disait : "J’ai toujours préféré travailler avec un type de droite intelligent qu’avec un type de gauche idiot.

 

Comment se fait-il que certains aiment s'entendre dire des gentillesses (ou des flatteries) et qu'ils disent avec plaisir des méchancetés ?

 

Je plains tous ces politiciens qui s'acharnent à proposer des solutions à des problèmes difficilement solubles et que l'opinion conspue.

 

Les deux mamelles de l'efficacité : Comprendre une fois pour toutes qu'on ne peut faire plaisir à tout le monde et légiférer raisonnablement.

 

On aime être aimé, même si l'on ne se l'avoue pas. Et l'on souffre si l'on n'est pas reconnu à sa juste valeur, ce qui n'est pas de l'orgueil.

 

13 novembre- C'est la Journée de la Gentillesse. Pourquoi pas la Semaine ? On s'y habituerait peut-être.

 

La moindre de nos actions, si minuscule qu'elle soit, pour peu qu'elle soit bonne, peut nous donner de la joie.

 

Le passé n'existe plus ; le futur n'existe pas encore ; ça, on le sait. Il ne sert à rien de gémir sur l'un comme sur l'autre. Agissons !

 

Nous nageons entre deux eaux, le passé et le futur. Ne nous y noyons pas. Immergeons-nous dans le courant de l'instant présent.

 

J'en connais certains qui n'ont jamais tort parce qu'ils savent adroitement reporter leurs fautes sur les autres, même sur ceux qu'ils disent aimer.

 

Tweet du Dalaï Lama 5 nov 2013

Great changes start with individuals; the basis of world peace is inner peace in the hearts of individuals, something we can all work for.

Traduction proposée comme je la sens : "Les grands changements commencent avec chacun de nous; les bases de la paix mondiale sont dans la paix de nos coeurs, nous pouvons tous y travailler." (D'après le Daï Lama)

 

INSTINCT GRÉGAIRE - Et s'il n'en reste qu'une, je ne veux pas être celle-là !

 

ALIEN - Dites que vous êtes heureux de travailler et la plupart de vos collègues vous regarderont avec des yeux tout ronds.

 

WEB – L'araignée nous a pris dans ses filets. Impossible d'en (vouloir) sortir.

 

INHIBITION - Certains ne trouvent pas d'emplois parce que, inconsciemment, ils s'acharnent à ne pas vouloir en trouver.

 

 Pour lire la suite > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes 

ACCUEIL

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 09:56

FLORILÈGE

ACCUEIL

                                                                                                               

Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

                                                                                                              

 

-31-

 

Le Silence de la mer

 

Vercors 1902-1991

 

C'est en rangeant les livres de ma bibliothèque, pour y faire un tri de mes livres – mais un tri est-il possible ? - qu'a surgi dans ma mémoire le souvenir d'une autre bibliothèque que j'avais vue dans un film, il y a bien longtemps déjà.

 

Si je parle de tri, c'est pour tenter de ne conserver que les livres que je crois devoir garder pour moi et ma famille, ceux que je relirai, et ceux qui seront peut-être lus par les gens que j'aime. J'ai tant de livres que je ne pourrai les garder tous. Ils se bousculent dans mes bibliothèques, ils grimpent le long de mes murs, ils se glissent dans chaque anfractuosité des pièces que j'habite, ils ont envahi mon sous-sol dans de vieux meubles qui craquent sous leur poids.

Jusqu'aujourd'hui je les ai accumulés en me défendant d'être raisonnable. Il faut me rendre à l'évidence : je ne pourrai les emporter tous dans mon nouvel appartement, assez grand certes, mais pas autant que la maison que je quitte sans regret.

Chaque livre me rappelle une histoire, celle qui me raconte comment il est arrivé chez moi, dans quelle librairie je l'ai déniché, dans quelle classe je l'ai étudié, qui me l'a offert et pour quelle circonstance ; on m'a donné celui-ci sur un coup de coeur parce qu'on savait que j'aimais lire, celui-là parce que c'était Noël ou mon anniversaire, cet autre parce qu'on voulait me faire connaître une œuvre ou un auteur ; j'en ai récupéré dans une vieille école, sur le point d'être jetés ; ces autres encore, du début du siècle dernier et que personne d'autre que moi n'a voulus, viennent d'une succession ; tous ceux que j'ai rapportés de mes voyages ; et les livres qui m'attiraient comme des aimants sur les étagères de mes librairies préférées, chez Plaine, chez Dubouchet, chez Le Hénaff, librairies* aujourd'hui disparues ; ceux aussi qui m'arrachaient des cris de joie quand je les découvrais chez Maxi-livres, des trésors pas chers !

Et les livres de la Pléiade, ceux de Michel de l'Ormeraie... Que de plaisirs !

Ceux de mon enfance, ceux de ma jeunesse, ceux de l'âge mûr et ceux qui ne peuvent pas exister hors de ma vie et qui forcent ma porte.

Les livres me racontent les moments que j'ai passés avec eux, lorsque j'étais en famille avec mes parents qui ne sont plus, lorsque j'étais amoureuse, lorsque j'étais à l'hôpital, lorsque j'étais en vacances...

Certes je pourrais ne garder que les livres des grands écrivains et me séparer des autres mais ce serait me couper de ma propre histoire.

 

Tous ceux qui ont des livres qu'ils aiment, soigneusement rangés dans leur bibliothèque, ou mis en vrac, faute de place, me comprendront. Les livres sont des compagnons sages qui attendent qu'on les caresse de la main ou du regard, et qu'on les ouvre pour relire un passage aimé.

 

Ainsi donc, en rangeant "mes bibliothèques", je repense à celle que Vercors a évoquée dans sa nouvelle Le Silence de la mer.

Le silence, c'est celui que gardent un oncle et sa nièce en présence d'un officier allemand, Werner von Ebrennac venu s'installer chez eux pendant la guerre. Un soir qu'ils sont dans la salle principale, Werner s'arrête devant la bibliothèque et il évoque la grandeur de la France à travers l'énumération de ses génies littéraires.

Il aurait espéré que la France et l'Allemagne s'unissent fraternellement dans leurs grandeurs respectives.

 

Le Silence de la mer – Extrait

Il était devant les rayons de la bibliothèque. Ses doigts suivaient les reliures d’une caresse légère.

« …Balzac, Barrès, Baudelaire, Beaumarchais, Boileau, Buffon…Chateaubriand, Corneille, Descartes, Fénelon, Flaubert…La Fontaine, France, Gautier, Hugo…Quel appel ! » dit-il avec un rire léger et hochant la tête. «  Et je n’en suis qu’à la lettre H !…Ni Molière, ni Rabelais, ni Racine, ni Pascal, ni Stendhal, ni Voltaire, ni Montaigne, ni tous les autres !… » Il continuait de glisser lentement le long des livres, et de temps en temps il laissait échapper un imperceptible « Ha ! », quand, je suppose, il lisait un nom auquel il ne songeait pas. « Les Anglais, reprit-il, on pense aussitôt : Shakespeare. Les Italiens : Dante. L’Espagne : Cervantès. Et nous, tout de suite : Goethe. Après, il faut chercher. Mais si on dit : et la France ? Alors, qui surgit à l’instant ? Molière ? Racine ? Hugo ? Voltaire ? Rabelais ? ou quel autre ? Ils se pressent, ils sont comme une foule à l’entrée d’un théâtre, on ne sait pas qui faire entrer d’abord »


Vercors est le nom de résistant et d'écrivain de Jean Bruller.

Le Silence de la mer a été adapté au théâtre en 1949. Jean-Pierre Melville a fait la mise en scène du film sorti en 1947.
 

On lira avec intérêt l'étude de Nathalie Gibert-Joly :

La bibliothèque dans Le Silence de la mer, un espace symbolique

Et sur le thème des bibliothèques : La bibliothèque dans l'oeuvre

 

Je me suis attachée au thème des bibliothèques en en décrivant une dans mes Délires, bibliothèque surréaliste, sœur de celles de Luis Borges et d'Umberto Eco. Il suffit d'en ouvrir un livre pour se trouver "physiquement"  dans l'histoire au moment du passage concerné.

111 Délires hitchcockiens

112 Délires sur une description qui met à mal la patience du lecteur - Le torche-cul de Gargantua

113 Délires sur les beaux livres

114 Délires cervantesques

[115 Intermède - Desocupado lector, lector carisimo, lector suave, lector prudente]

116 Délires shakespeariens - Suite de mes pérégrinations livresques dans La Bibliothèque du Jardin des Délices

117 Délires de Cadavres Exquis*- "Le cadavre exquis boira le vin nouveau."

 

Lire d'autres textes d'auteurs dans la catégorie:

 Florilège - la pensée des autres 

 

ACCUEIL

* à Saint-Etienne, ma ville.

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 16:41

 ACCUEIL

Tous les articles du blog


En 1953, le COMITE DE PROPAGANDE POUR LA CONSOMMATION DE LA MORUE a publié un livre fort intéressant sur la morue dans tous ses états.

On y trouve une préface de Lucie Randoin de l'Académie de médecine, un article sur la valeur alimentaire de la morue de Jean Causeret, chargé de cours à l'institut supérieur de l'alimentation, une page de souvenirs d'Edmond le Danois, docteur ès sciences, un article sur l'industrie de la grande pêche* et de multiples recettes avec la morue.

Ce petit livre cartonné que je tiens de ma maman est tout à fait charmant.

* * * * * * * * * * * * * * * * *

Voici la page qui nous intéresse ici :

 

Recommandations impératives

Manière de dessaler la morue

[extrait]

Il est faux de penser qu'il suffit de mettre la morue dans de l'eau

pour obtenir un bon dessalage.

 

Voici comment il faut procéder

Couper la morue en deux ou en quatre morceaux, selon sa taille. La mettre à tremper, la peau en dessus, sur une claie, une passoire à pied ou deux morceaux de bois, de façon qu'elle ne soit pas en contact avec le fond du récipient.

En effet, si la peau est placée en bas, son imperméabilité empêchera l'élimination du sel, de même que, si la morue repose sur le fond du récipient, elle restera en contact avec le sel dissous, ce qu'il convient précisément d'éviter.
 

Sous réserve d'observer scrupuleusement ces prescriptions, il suffit, pour faire un dessalage parfait, de faire tremper la morue pendant 24 heures, en ayant soin de renouveler l'eau plusieurs fois.

Douze heures suffisent pour la morue en filets.

*

Une morue bien purgée doit être absolument fade et exige d'être salée à nouveau avant d'être servie, car, retenez cet axiome :

"Sel de conservation n'est pas sel de consommation."

 

La morue ne doit jamais bouillir

*L'industrie de la grande pêche doit être bien différente aujourd'hui. Note de Mamiehiou

 

la morue

 

Voir aussi

Page 1 - Trucs et astuces glanés ici et là (de A à J)

Page 2 - Trucs et astuces glanés ici et là (de L à Z)

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Miscellanées
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 10:30

 → ACCUEIL

LES QUIZ

QUIZ 86

 

Questions

Choisir la bonne réponse

 

A-Quels sont les auteurs de ces romans ?

 

 

L'homme qui rit

1 Victor Hugo

2 Alexandre Dumas

 

Le Rouge et le Noir

1 Emile Zola

2 Stendhal

 

La jument verte

1 Marcel Pagnol

2 Marcel Aymé

 

Le Chat botté

1 un conte de Grimm

2 un conte de Perrault

 

Les Mystères de Paris

1 Honoré de Balzac

2 Eugène Sue

 

B-Quelle est la spécialité des dieux romains ?

 

 

Apollon

1-dieu souverain, régnant sur l'Olympe

2-dieu de la beauté et du soleil 

 

Neptune

1-dieu de la mer

2-dieu du vin et de la vigne

 

Pluton

1-dieu du feu et de la métallurgie

2-dieu des enfers

 

Minerve

1-déesse de l'intelligence et de la sagesse

2-déesse de la fécondité, de l'agriculture et des moissons

 

Mars

 

 

1-dieu messager des dieux

2-dieu de la guerre

 

C-Retrouvez les inventeurs

 

 

inventeur du téléphone en 1876.

1 Thomas Edison

2 Alexandre Graham Bell

 

Inventeur de la conserve en 1795.

1 Nicolas Appert

2 John Pemberton

 

Inventeur de l'avion en 1890.

1 Les frères Montgolfier

2 Clément Ader

 

inventeur de la photographie en 1816.

1 Dick Drew (prononcer drou)

2 Nicéphore Niepce

 

 

inventeur de la première automobile en 1771.

1 Joseph Cugnot

2 Karl Benz, allemand

 

 

 

D-Les mots suivants sont

1- masculin

2- féminin

 

 

haltère

 

 

tentacule

 

 

astérisque

 

 

oriflamme

 

 

hémisphère

 

 

E-Quel est le sens des adjectifs

 

 

trivial

1- drôle

2- banal

 

vernal

1- printanier

2- estival

 

ébaubi

1- amusé

2- ébahi

 

monaut

(un animal )

1- qui a la queue coupée

2- qui n'a qu'une oreille

 

rogommeuse

1- Se dit d'une voix enrouée

2- d'une voix menaçante

 

F-Questions diverses

 

 

Quel est le 6e continent?

 

1- l'Antarctique

2- l'Arctique

 

Comment se nomme le tropique de l'hémisphère Nord ?

1- le tropique du Cancer

2- le tropique du Capricorne

 

Dans le nombre 220 vous écrivez

1- cents avec un S

2- cent sans S

 

Le livre le plus vendu de tous les temps est la Bible . Estimation 5 à 6 milliards. Mais quel est l'écrivain qui a vendu le plus de livres?

1- Agatha Christie

2- Mao-tsé toung

 

Le jambon d'Aoste vient

1- d'Italie

2- de France

 

Dublin est la capitale de

1- l'Irlande du Nord

2- l'Irlande du Sud

 

L'ordinateur abîme les yeux

1- vrai

2- faux

 

Elles se sont plu et elle se sont souri

1- les participes passés plu et souri se terminent par -ES

2- ils ne se terminent pas par -ES

PLU >U

SOURI >I

 

Les brebis se sont laissé manger

1- le participe passé laissé se termine par -ées

2- le participe passé laissé se termine par -é

 

L'abréviation de Monsieur est M. (M suivi d'un point).

Quelle est l'abréviation de messieurs ?

1- Mrs

2- MM.

 

Quel était le pseudonyme de François Rabelais ?

1- Alcofribas Nasier

2- Bison Ravi

 

L'an 2000 appartient au

1- 20e siècle

2- 21e siècle

 

 

 

Réponses aux questions

 

Questions

 

 

Réponses

La réponse correcte est en caractères gras

Notes

A-Quels sont les auteurs de ces romans ?

 

 

L'homme qui rit

1 Victor Hugo

2 Alexandre Dumas

 

Le Rouge et le Noir

1 Emile Zola

2 Stendhal

 

La jument verte

1 Marcel Pagnol

2 Marcel Aymé

 

Le Chat botté

1 un conte de Grimm

2 un conte de Perrault

 

Les Mystères de Paris

1 Honoré de Balzac

2 Eugène Sue

 

B-Quelle est la spécialité des dieux romains ?

 

 

Apollon

1-dieu souverain, régnant sur l'Olympe

2-dieu de la beauté et du soleil 

1 Jupiter est le dieu souverain, régnant sur l'Olympe

Neptune

1-dieu de la mer

2-dieu du vin et de la vigne

 

 

2 Bacchus est le dieu du vin et de la vigne

Pluton

1-dieu du feu et de la métallurgie

2-dieu des enfers

1 Vulcain est le dieu du feu et de la métallurgie

Minerve

1-déesse de l'intelligence et de la sagesse

2-déesse de la fécondité, de l'agriculture et des moissons

 

 

 

 

 

 

2 Cérès est la déesse de la fécondité, de l'agriculture et des moissons

Mars

 

1-dieu messager des dieux

2-dieu de la guerre

1 Mercure est le dieu messager des dieux

C-Retrouvez les inventeurs

 

 

inventeur du téléphone en 1876.

1 Thomas Edison

2 Alexandre Graham Bell

1 Thomas Edison, inventeur américain du Phonographe, en 1878.

Inventeur de la conserve en 1795.

1 Nicolas Appert

2 John Pemberton

2 John S. Pemberton, pharmacien américain, inventeur d'une potion qui allait devenir le Coca-cola, en 1886.

Inventeur de l'avion en 1890.

1 Les frères Montgolfier

2 Clément Ader

1 Joseph-Michel et Jacques-Étienne Montgolfier inventeurs du premier engin volant en 1782.

inventeur de la photographie en 1816.

1 Dick Drew (prononcer drou)

2 Nicéphore Niepce

 

1 Dick Drew, inventeur américain du ruban adhésif, le Scotch, en 1925

 

inventeur de la première automobile en 1771.

1 Joseph Cugnot

2 Karl Benz, allemand

 

 

2 Karl Benz, allemand, associé à Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach, inventeurs de la première automobile moderne, en 1889.

D-Les mots suivants sont

1- masculin

2- féminin

 

 

haltère

1-masculin un haltère

 

tentacule

1-masculin un tentacule

 

astérisque

1-masculin un astérisque

 

oriflamme

2-féminin une oriflamme

 

hémisphère

1-masculin un hémisphère

 

E-Quel est le sens des adjectifs

 

 

trivial

1- drôle

2- banal

2-Banal, ordinaire

sens vieilli, vulgaire

vernal

1- printanier

2- estival

 

ébaubi

1-amusé

2-ébahi

2-Ébaubi : Ne pas confondre avec le participe passé ébaudi (réjoui, diverti)

monaut

un animal monaut

1- qui a la queue coupée

2- qui n'a qu'une oreille

2-Sur Littré. Un chien monaut, un chat, un cheval monaut

rogommeuse

1-Se dit d'une voix enrouée

2- d'une voix menaçante

1-Une voix rogommeuse, enrouée, rauque, éraillée par l'abus d'alcool

F-Questions diverses

 

 

Quel est le 6e continent?

 

1- l'Antarctique

2- l'Arctique

1-L'antartique se situe au pôle sud. Personne ne l'habite.

2-Les terres de l'Arctique au pôle nord, font parties du Canada, des États-Unis (avec l'Alaska), du Danemark (par le Groenland), de la Russie, de la Norvège, la Suède, la Finlande et l'Islande.

Comment se nomme le tropique de l'hémisphère Nord ?

1-le tropique du Cancer

2-le tropique du Capricorne

 

2-Le tropique du Capricorne est dans l'hémisphère sud

Dans le nombre 220 vous écrivez

1- cents avec un S

2-cent sans S

2-Deux cent vingt

vingt et cent prennent un S quand ils sont multipliés et non suivis d'un nombre

Le livre le plus vendu de tous les temps est la Bible . Estimation 5 à 6 milliards. Mais quel est l'écrivain qui a vendu le plus de livres?

1-Agatha Christie

2-Mao-tsé toung

1-Agatha Christie

plus de 2 millards

2-le petit livre rouge de Mao-tsé toung : 900 millions

Le jambon d'Aoste vient

1-d'Italie

2-de France

2- de la ville d'Aoste en Isère

Dublin est la capitale de

1-l'Irlande du Nord

2-l'Irlande du Sud

2-de l'Irlande du sud qui est la République d'Irlande

L'Irlande du Nord fait partie du Royaume -Uni avec l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles.

L'ordinateur abîme les yeux

1- vrai

2-faux

Il fatigue les yeux mais ne les abîment pas

Elles se sont plu et elle se sont souri

1- les participes passés plu et souri se terminent par -ES

2- ils ne se terminent pas par -ES

PLU >U

SOURI >I

2- ils ne se terminent pas par -ES parce que les verbes pronominaux réciproques se plaire et se sourire n'ont pas de complément d'objet direct et leur participe passé ne s'accordent pas avec le sujet.

Les brebis se sont laissé manger

1- le participe passé laissé se termine par -ées

2- le participe passé laissé se termine par -é

Les participes passés fait et laissé sont invariables quand il sont suivis d'un infinitif

 

L'abréviation de Monsieur est M. (M suivi d'un point).

Quelle est l'abréviation de messieurs ?

1-Mrs

2-MM. (majuscules)

Mrs est l'abréviation de Madame en anglais (Misses)

Quel était le pseudonyme de François Rabelais ?

1- Alcofribas Nasier

2- Bison Ravi

Bison Ravi est le pseudonyme de Boris Vian

L'an 2000 appartient au

1-20e siècle

2-21e siècle

2000 est la dernière année du 20e siècle, 2001 est la 1re année du 21e siècle

ACCUEIL

LES QUIZ

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 11:24

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

QUIZ 85

Repérez les phrases avec des fautes

ou répondez aux questions.

La correction est à la suite

 

1-a Je suis éperdument amoureuse de toi, mais je ne te le dirai pas, loin s'en faut.

1-b Quand tu roules des mécaniques, je ne suis pas la seule à être près de m'évanouir, tant s'en faut.

1-c Et pourtant tu n'es pas sans défauts, loin de là.

Réponse : 1-a 1-b 1-c

 

2- Peut-on dire « Cette phrase est un mensonge » en parlant de cette phrase même ?

Réponse :

 

3-a Je n'ai pas hésité hier à vous avouer ce que je pensais, si ce n'est que j'aurais dû vous le dire il y a bien longtemps.

3-b Mon voyage s'est bien passé si ce n'était que votre fils m'a empêché de dormir dans l'avion.

3-c Si ce n'était vous, qui d'autre était-ce ?

Réponse : 3-a 3-b 3-c

 

4-a Tu fais des dépenses somptuaires. Faut-il que tu sois dépensière !

4-b Si l'on votait des lois somptuaires tu t'afficherais moins couverte de tes vêtements sompteux.

Réponse : 4-a 4-b

 

5-a Qu'importe nos erreurs puisque nous nous aimons !

5-b Qu'importent nos hésitations puisque nous atteindrons un jour ou l'autre ce que nous avons décidé en fait depuis longtemps déjà !

Réponse : 5-a 5-b

 

6a C'est à des paroles aussi méchantes que les vôtres que je ne veux pas répondre.

6-b Ce sont à vos allégations pernicieuses que je ne croirai pas.

Réponse : 6-a 6-b

 

7- Quel âge a Boileau lorsqu'il écrit :

Mais aujourd'hui qu'enfin la vieillesse venue,

Sous mes faux cheveux blonds déjà toute chenue,

A jeté sur ma tête, avec ses doigts pesants,

Onze lustres complets surchargés de trois ans ...

Nicolas BoileauÉpitres (à lire sur Wikisource)

Réponse :

 

8- Choisissez le temps et le mode du verbe agir.

8-a Je me plaignais de ce qu'il n'agît pas (8-b n'agit pas, 8-c n'agissait pas, 8-d n'avait pas agi, 8-e n'eût pas agi) comme je le voulais.

Réponse : 8-a 8-b 8-c 8-d 8-e

 

9- On prononce Q dans coq, roc, cinq, pic, sec, bec, Luc, etc.

Quand la lettre Q ne se prononce-elle pas ?

Réponse :

 

 

Correction : Les réponses fausses sont barrées

 

1

1a- Je suis éperdument amoureuse de toi, mais je ne te le dirai pas, loin s'en faut.

1-b Quand tu roules des mécaniques, je ne suis pas la seule à être près de m'évanouir, tant s'en faut.

1-c Et pourtant tu n'es pas sans défauts, loin de là.

Réponse : 1-a 1-b 1-c

C'est une faute que d'écrire l'expression Loin s'en faut ; elle vient de la confusion entre les expressions Loin de là et Tant s'en faut.

 

2

10- Peut-on dire « Cette phrase est un mensonge » en parlant de cette phrase même ?

On peut prononcer cette phrase mais si l'on s'interroge sur son sens, elle ne peut être classée ni vraie, ni fausse.

Lire sur Wikipédia > le paradoxe d'Épiménide

 

3

3-a Je n'ai pas hésité hier à vous avouer ce que je pensais, si ce n'est que j'aurais dû vous le dire il y a bien longtemps.

3-b Mon voyage s'est bien passé si ce n'était que votre fils m'a empéché de dormir dans l'avion.

3-c Si ce n'était vous, qui d'autre était-ce ?

Réponse : 3-a 3-b 3-c

Si ce n'est dans le sens de excepté, expression figée.

De même la locution Si ce n'est que (sauf que, excepté que)

> Si ce n'est que

Mais on a un autre sens dans : Si ce n'était vous, qui d'autre était-ce ?

(sens proche de : Puisqu'on me dit que ce n'était pas vous, qui donc était-ce ?)

4

4-a Tu fais des dépenses somptuaires. Faut-il que tu sois dépensière !

4-b Si l'on votait des lois somptuaires tu t'afficherais moins couverte de tes vêtements somptueux.

Réponse : 4-a 4-b

Voir Le Trésor : SOMPTUAIRE

5

5-a Qu'importe nos erreurs puisque nous nous aimons !

5-b Qu'importent nos hésitations puisque nous atteindrons un jour ou l'autre ce que nous avons décidé en fait depuis longtemps déjà !

Réponse : 5-a 5-b

Les deux phrases sont correctes. On trouve le verbe conjugué au singulier ou au pluriel.

6

6a C'est à des paroles aussi méchantes que les vôtres que je ne veux pas répondre.

6-b Ce sont à vos allégations pernicieuses que je ne croirai pas.

Réponse : 6-a 6-b

Le verbe être précédé immédiatement de CE et uni à un pluriel par une préposition, se met toujours au singulier

Page 356 dans Grammaire des grammaires 1833 Par Charles Pierre Girault-Duvivier

« C'est des contraintes que résulte l'harmonie du monde » (Bernardin de Saint-Pierre)

DES : contraction de DE LES

7

7- Quel âge a Boileau lorsqu'il écrit :

Mais aujourd'hui qu'enfin la vieillesse venue,

Sous mes faux cheveux blonds déjà toute chenue,

A jeté sur ma tête, avec ses doigts pesants,

Onze lustres complets surchargés de trois ans ..."

Nicolas BoileauÉpitres (à lire sur Wikisource)

Réponse : Il a 58 ans, 1 lustre = 5 ans

8

8- Choisissez le temps et le mode du verbe agir.

8-a Je me plaignais de ce qu'il n'agît pas (8-b n'agit pas, 8-c n'agissait pas, 8-d n'avait pas agi, 8-e n'eût pas agi) comme je le voulais.

Réponse : 8-a 8-b 8-c 8-d 8-e

Tous les cas sont possibles.

On peut employer l'indicatif ou le subjonctif.

Les temps composés (indicatif plus-que-parfait, subjonctif plus-que-parfait) indiquent que l'action est antérieure à celle du verbe principal : plaindre.

9

9- On prononce le Q dans coq, cinq, pic, roc, bec, Luc, etc.

Quand la lettre Q ne se prononce-elle pas ?

Par exemple : Cinq cavaliers, cinq garçons Grammaire des grammaires page 55 ("le génie de la langue...")

Q dans cinq se prononce quand il est suivi d'une voyelle ou d'un H muet.

 

Cet article fait suite à des articles que vous pouvez trouver dans ce blog.

 

Curiosités grammaticales + QUIZ 41

Second ou deuxième ? Voire ou voire même ? Que doit-on dire ?

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - 1re partie + QUIZ 30

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ?

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

etc.

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog