Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 21:46

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

Petites histoires cocasses et saugrenues

écrites pour illustrer des règles orthographiques

 

Prunille et Théo, un couple bien ordinaire

Accord des participes passés

 

Du coeur et de l'ardeur d'apprendre

du, dû, due, dues, dut, dût

 

Maman et Papa Faichouin*

Les homophones a, as, à, ah, ha

 

Les célibataires, Arnolphe et Isidore
Compléter par à, de ou rien


Un professeur qui n'en peut mais
participe présent, adjectif verbal, ou gérondif

 

Jo le rebelle

La dérivation - Les suffixes

 

Les confidences de Sidonie Lalèche

Ne pas confondre les homophones : leur, leurs, l'heure, leurre et l'heur

 

Tonton et Jeannot

Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous

 

Le petit chat de Madeleine est parti

Verbes se terminant par I, IE, IS, IES, IT, ou ÎT

 

Léo n'aime plus Léa

Non ! Ah ça non ! Mais non ! Non mais ! Mais pourquoi non ? p'têt ben qu'non. Que nenni !

Savoir dire non.

 

L'insoutenable Alphonse

Je ne marche pas, je ne vois point, je ne mange mie, je ne bois goutte

Les divers emplois de NE

 

Ma soirée avec Jojo

Les noms composés

 

Scène de la vie ordinaire - Anaëlle et Léon

L'art d'avoir toujours raison – La dialectique éristique

 

Une lettre d'amour truffée de fautes à corriger

 

Florimond raconte Peau d'Âne

Le passé simple – Exercice d'application

 

Philomène & Pamphile – Une histoire à dormir debout

Les pronoms relatifs

 

Clara sous l'abribus

Typographie Espaces Ponctuation Majuscules Caractères

 

Les épisodes où se rencontrent Maggy, Josée et la petite Philo :

 

Maggy, Josée et la petite Philo - Les trois copines (épisode 1)

Les homophones ou, où, ouh, hou, houx, houe, août


Maggy, Josée et la petite Philo - Invitation (épisode 2)

Les homophones es, est, et, ai, aie, aies, aient, haie, hais, ès


Maggy, Josée et la petite Philo – Dans le bois de Parcimoneille (3)

Les homophones et paronymes l'es, l'est, l'ai, l'aie, l'aies, l'aient, lai laid, les, lès, lez, lé

 

Maggy, Josée et la petite Philo – Irons-nous au bois ? (4)

Beau, bel, beaux, belle, belles (adjectif, éléments de syntagmes, locutions nominales, adverbiales, prépositives, locutions phrases...)

 

Maggy, Josée et la petite Philo - Philo se pique au cactus (5)

SI ou S'Y ?

 

Maggy, Josée et la petite Philo - L'orange (6)

Est-ce que - est-ce qui - La Phrase interrogative

 

Maggy,Josée et la petite Philo- La garden-party (7)

Les homophones sa, ça, çà.

 

 Maggy, Josée et la petite Philo - A la foire (8)

Les homophones eu, eus, eue, eues, eut, eût, hue.

 

Maggy, Josée, la petite Philo & Kevin (9)

Les homophones ses, ces, c'est, s'est, cet, sait, sais, sai.

 

Maggy, Josée et la petite Philo au restaurant (10)

Orthographe traditionnelle et nouvelle orthographe

 

Les épisodes où se rencontrent Lili-Rose et Marie-Lou

Mes vacances avec Lili-Rose – Exercice d'orthographe

Les bavardages de Lili-rose avec Marie-Lou – Orthographe

L'oral de Lili-Rose – Des expressions imagées

 

 

  Retour au début de l'article

Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

ACCUEIL

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 07:58
Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 08:04

FLORILÈGE- Liste des textes choisis

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

...................................................................................

Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

...................................................................................

 

-50-

 

Une fourmi de dix-huit mètres

Avec un chapeau sur la tête

Ça n’existe pas ça n’existe pas.

...

Et pourquoi pas !

 

Tous les enfants devraient connaître ce poème plein de fantaisie.

Je l'ai donné à ma fille quand elle était toute petite

et à mes petits-fils aujourd'hui.

 

Pour mieux connaître Robert Desnos, son auteur,

on peut se reporter à l'article :

Une fourmi de dix-huit mètres - Robert Desnos - afmd

Vous y retrouverez le poème complet.

 

Lisez aussi de Robert Desnos,

d'autres poèmes charmants :

Chantefables et Chantefleurs - Bibliothèque numérique romande

 

FLORILÈGE- Liste des textes choisis

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 13:25

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Suite de l'article : Mes vacances avec Lili-Rose – Exercice d'orthographe

 

Texte contenant des fautes à corriger

Suivi de la correction

 

1-Lili-rose- Je connais le mot arborigène depuis longtemps mais je ne savais pas que ce nom pouvait s'appliquer jadis aux habitants du centre de l'Italie, selon les mytes des anciens romains.

2-Marie-Lou- Et cette info, ou l'as-tu donc trouvé ?

3-Lili-rose- Je te le donne en milles ! Sur Wikipédia, bien sur ! J'aurai pu regarder sur le TLFi.*

4-Marie-Lou-Et tu aurai pu y lire, entre autre : Les premiers Italiens doivent avoir été les opici, hommes de la terre ... Il va s'en dire qu'Internet est une source précieuse de renseignements. On ne sans lasse pas.

5-Lili-rose- Certe, la lecture d'un article en entraîne un autre et l'on passe des heures à si promener.

6-Marie-Lou-T'es une vraie geek, comme Bibi.

7-Lili-rose-Qui sait Bibi ?

8-Marie-Lou-Bibi, ç'est un synonime de moi, dans le language familier.

9-Lili-rose-Donc, quand je dis Bibi, c'est soit-disant toi.

10-Marie-Lou-Non, quand tu dis Bibi, c'est toi.

11-Lili-rose-Bizzare. Il faudrai savoir !

12-Marie-Lou-Un bibi, c'est aussi un petit châpeau, un galurin, un bitosse quoi.

13-Lili-rose-Ha ?

14-Marie-Lou-Ma maman m'appellait "mon p'tit Bibi" quand j'étais petite.

15-Lili-rose-Et la mienne "ma Coquine" parce que je fesais les quatres cents coups. Quand penses-tu ?

16-Marie-Lou-T'a pas changée. Mais je t'aime bien comme tu est, quoiqu'on en dise. Moi, j'étais plutôt dans la Lune. Quelque bêtise qu'on fasse, on est toujour deux à la faire.

17-Lili-rose-Et rien n'entamera nôtre gaité. Même si nous agissons parfois dangereusement, même si nous nous amusons aux dépends de nos camarades.

18-Marie-Lou-Comme hier avec cette mal embouchée de Floïde ! On en a pas fini avec elle.

19-Lili-rose-Des coups bas, elle nous en a portés, la traîtresse. je lui ai cloué le bec quand elle nous a traité de pétasses.

20-Marie-Lou- Comme elle t'a attaqué !

21-Lili-rose-Je me suis défendu becs et ongles.

22-Marie-Lou-Je suis quand même septique. Elle croît tout se permettre. Quelle vengence nous réserve-t-elle ?

23-Lili-rose-Soit tranquille. Je lui ai fait peur. Il est presqu'impossible quelle recommence.

24-Marie-Lou-Et si ton opinion s'avérait fausse et quelle veuille nous nuire ?

25-Lili-rose-Nous aviserions. Ne doutes pas que j'ai les arguments qu'il faut.

26-Marie-Lou- Je suis toute sans dessus dessous.

27-Lili-rose-Allez, ma chérie. Reposes-toi sur moi. Ai confiance.

  • Note * : TLFi Trésor de la langue française sur le Cnrtl Centre national des ressources textuelles et lexicales

Texte corrigé

 

1-Lili-rose- Je connais le mot arborigène depuis longtemps mais je ne savais pas que ce nom pouvait s'appliquer jadis aux habitants du centre de l'Italie, selon les mytes des romains.

Lili-rose- Je connais le mot aborigène depuis longtemps mais je ne savais pas que ce nom pouvait s'appliquer jadis aux habitants du centre de l'Italie, selon les mythes des Romains.

Aborigènes, indigènes, autochtones,. Exemple : les aborigènes d'Australie.

Un mythe- Littré : Le mythe est un trait fabuleux qui concerne les divinités ou des personnages qui ne sont que des divinités défigurées. Mythologie : Histoire des personnages divins du polythéisme.

Les Romains, le nom des habitants prend une majuscule. Pas l'adjectif : la civilisation romaine.

 

2-Marie-Lou- Et cette info, ou l'as-tu donc trouvé ?

Marie-Lou- Et cette info, où l'as-tu donc trouvée ?

, adverbe interrogatif.

Ou (ou bien) conjonction de coordination.

Trouvée, le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct L' qui représente INFO.

 

3-Lili-rose- Je te le donne en milles ! Sur Wikipédia, bien sur ! J'aurai pu regarder sur le TLFi.

Lili-rose-Je te le donne en mille ! Sur Wikipédia, bien sûr ! J'aurais pu regarder sur le TLFi.

Je te le donne en mille : Je te mets au défi de le deviner

SUR et SÛR : Bien que la Nouvelle orthographe ait supprimé de nombreux accents circonflexes, elle les a conservés, entre autres, lorsque les mots ont des sens différents avec ou sans accent. MUR et MÛR, TACHE et TÂCHE, etc.

J'aurais pu : verbe pouvoir au conditionnel passé.

J'aurai pu : futur antérieur.

Le Cnrtl : Le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales

http://www.cnrtl.fr/definition/s%C3%BBr

 

4-Marie-Lou-Et tu aurai pu y lire, entre autre : Les premiers Italiens doivent avoir été les opici, hommes de la terre ... Il va s'en dire qu'Internet est une source précieuse de renseignements. On ne sans lasse pas.

Marie-Lou-Et tu aurais pu y lire, entre autres : Les premiers Italiens doivent avoir été les opici, hommes de la terre ... Il va sans dire qu'Internet est une source précieuse de renseignements. On ne s'en lasse pas.

Tu aurais pu, conditionnel passé du verbe auxiliaire pouvoir

Entre autres, toujours au pluriel, entre autres choses.

Il va sans dire, il va de soi, c'est évident.

On ne s'en lasse pas (se lasser de)

Sans, s'en, sens, sent, c'en, cent, sang, des homophones à ne pas confondre – Sans suivi d'un singulier ou d'un pluriel ?

 

5-Lili-rose- Certe, la lecture d'un article en entraîne un autre et l'on passe des heures à si promener.

Lili-rose- Certes, la lecture d'un article en entraîne un autre et l'on passe des heures à s'y promener.

Certes http://www.cnrtl.fr/definition/certes

s'y promener, Y pronom qui représente sur Internet

La place de Y et de EN dans la phrase.

 

6-Marie-Lou-T'es une vrai geek, comme Bibi.

Marie-Lou-T'es une vraie geek, comme Bibi.

T'es pour tu es

vraie s'accorde au féminin, une vraie geek

Un geek, un guic/une guicque est une personne passionnée dans un certain domaine, ici plus précisément, passionnée d'internet, d'informatique.

 

7-Lili-rose-Qui sait Bibi ?

Lili-rose-Qui c'est Bibi ?

Qui est-ce ?

 

8-Marie-Lou-Bibi, ç'est un synonime de moi, dans le language familier.

Marie-Lou-Bibi, c'est un synonyme de moi, dans le langage familier/la langue familière.

Un synonyme, un mot de même sens ou de sens proche.

Cherchez l'intrus parmi les synonymes - Quiz 62

Les synonymes – la synonymie + Quiz 61

Le mot langage n'a pas de U, en anglais, si.

 

9-Lili-rose-Donc, quand je dis Bibi, c'est soit-disant toi.

Lili-rose-Quand je dis Bibi, c'est soi-disant toi.

Soi-disant : prétendument, qui passe pour ce qu'il n'est pas.

 

10-Marie-Lou-Non, quand tu dis Bibi, c'est toi.

11-Lili-rose-Bizzare. Il faudrai savoir !

Lili-rose-Bizarre. Il faudrait savoir !

Bizarre, étrange. Lili-Rose ne semble pas comprendre.

Il faudrait savoir – il faudrait, conditionnel présent.

Il faudra - futur

faudrai est un barbarisme. Le mot n'existe pas.

 

12-Marie-Lou-Un bibi, c'est aussi un petit châpeau, un galurin, un bitosse quoi.

Marie-Lou-Un bibi, c'est aussi un petit chapeau, un galurin, un bitosse quoi.

Un chapeau, un château, un gâteau, un râteau.

Un galurin, langue populaire.

Un bitos ou un bitosse : chapeau en argot.

 

13-Lili-rose-Ha ?

Lili-rose-Ah ?

Ah, interjection qui marque l'étonnement

Voir ses autres sens dans Les homophones a as à ah ha

 

14-Marie-Lou-Ma maman m'appellait "mon p'tit Bibi" quand j'étais petite.

Marie-Lou-Ma maman m'appelait "mon p'tit Bibi" quand j'étais petite.

Appeler, j'appelle, j'appelais, j'appellerai, etc.

Le son est différent devant L ou LL

 

15-Lili-rose-Et la mienne "ma Coquine" parce que je fesais les quatres cents coups. Quand penses-tu ?

Lili-rose-Et la mienne "ma Coquine" parce que je faisais les quatre cents coups. Qu'en penses-tu ?

Je faisais, je ferai, faisant.

Quatre est invariable, il ne prend jamais de S.

Qu'en penses-tu ? Ce que j'en pense.

 

16-Marie-Lou-T'a pas changée. Mais je t'aime bien comme tu est, quoiqu'on en dise. Moi, j'étais plutôt dans la Lune. Quelque bêtise qu'on fasse, on est toujour deux à la faire.

Marie-Lou-T'as pas changé, tu sais. Mais je t'aime bien comme tu es, quoi qu'on en dise. Moi, j'étais plutôt dans la lune. Quelque bêtise qu'on fasse, on est toujours deux à la faire.

T'as pas changé, familièrement pour Tu n'as pas changé.

Changé : le participe passé est employé avec l'auxiliaire avoir et il n'y a pas de complément d'objet direct au féminin qui le précède.

Ne pas confondre : quoique et quoi que – quelque, quelque... que, et quel que

Une astuce : quoique peut être remplacé par bien que. Pas quoi que.

Lune prend une majuscule quand il s'agit de la planète elle-même.

 

17-Lili-rose-Et rien n'entamera nôtre gaité. Même si nous agissons parfois dangereusement, même si nous nous amusons aux dépends de nos camarades.

Lili-rose-Et rien n'entamera notre gaité. Même si nous agissons parfois dangereusement, même si nous nous amusons aux dépens de nos camarades.

Notre gaité, notre, adjectif possessif - la nôtre, pronom possessif.

Gaîté (ancienne orthographe) gaieté (orthographe traditionnelle) gaité (Nouvelle Orthographe)

gaité (orthographe rectifiée de 1990)

gaieté (Réforme orthographique de 1835)

Gaîment, gaiement, gaiment

 

18-Marie-Lou-Comme hier avec cette mal embouchée de Floïde ! On en a pas fini avec elle.

Marie-Lou-Comme hier avec cette mal embouchée de Floïde ! On n'en a pas fini avec elle.

Mal embouché(e), mal élevé(e).

Ne... pas adverbe de négation complet.

 

19-Lili-rose-Des coups bas, elle nous en a portés, la traitresse. Je lui ai cloué le bec quand elle nous a traité de pétasses.

Lili-rose-Des coups bas, elle nous en a porté, la traitresse. Je lui ai cloué le bec quand elle nous a traitées de pétasses

Le participe passé porté ne s'accorde pas avec EN, invariable.

Traitées s'accorde avec nous.

 

20-Marie-Lou-Comme elle t'a attaqué !

Marie-Lou-Comme elle t'a attaquée !

Attaquée s'accorde avec le complément d'objet direct placé avant lui : TE (élidé en T') mis pour Lili-Rose.

 

21-Lili-rose-Je me suis défendu becs et ongles.

Lili-rose-Je me suis défendue bec et ongles.

Défendue s'accorde avec Je - se défendre, verbe pronominal.

Bec est toujours au singulier dans la locution bec et ongles.

On trouve sur le site Expressions françaises.fr :

Origine : En latin, on disait se défendre unguibus et rostro ("à griffes et bec" ou "par les griffes et le bec"), locution qui sert d'ailleurs de devise à la ville de Valence, dans la Drôme, et qu'on trouve sur son blason.

 

22-Marie-Lou-Je suis quand même septique. Elle croît tout se permettre. Quelle vengence nous réserve-t-elle ?

Marie-Lou-Je suis quand même septique. Elle croit tout se permettre. Quelle vengeance nous réserve-t-elle ?

Homophones : sceptique et septique

sceptique : qui doute.

septique : qui produit de la putréfaction, par exemple, une fosse septique.

Croire ou croître

L'accent circonflexe de croître (grandir) est conservé chaque fois qu'on pourrait le confondre avec croire.

Je croîs, j'ai crû.

Croître, je croîtai, etc. perd son accent selon la Nouvelle Orthographe.

 

23-Lili-rose-Soit tranquille. Je lui ai fait peur. Il est presqu'impossible quelle recommence.

Lili-rose-Sois tranquille. Je lui ai fait peur. Il est presque impossible quelle recommence.

Sois, impératif présent du verbe être.

Presque ne s'élide que dans le mot presqu'île.

Quoique, puisque, lorsque, quelque, et presque s'élident-ils ?

 

24-Marie-Lou-Et si ton opinion s'avérait fausse et quelle veuille nous nuire ?

Marie-Lou-Et si ton opinion se révélait fausse et qu'elle veuille nous nuire ?

Dans le verbe avérer, il y a le radical vrai.

Avérer : reconnaître ou faire reconnaître la vérité d'une chose.

S'avérer, Se révéler réellement, se manifester, apparaître.

Sa trahison est avérée.

Il s'avère que réussir tes examens te sera difficile.

Et si ton opinion se révélait fausse et qu'elle veuille nous nuire ?

et qu'elle veuille nous nuire est une proposition synonyme de : et si elle voulait nous nuire.

Dans ce cas de figure, on a le subjonctif après la conjonction que (veuille).

 

25-Lili-rose-Nous aviserions. Ne doutes pas que j'ai les arguments qu'il faut.

Lili-rose-Nous aviserions. Ne doute pas que j'aie les arguments qu'il faut.

Ne doute pas : l'impératif présent des verbes se terminant pas un E MUET ne prend pas de S.

Regarde, parle, chante, écoute, sache...

Fâché avec l'impératif présent ? QUIZ

Ne doute pas que j'aie : j'aie, subjonctif présent. Ne doute pas que nous ayons...

j'aie, tu aies, il ait, ils aient.

Douter que, se douter que / Je doute que, nul doute que, il n'est pas douteux que... Je me doute que, il ne se doute pas que... + indicatif ou subjonctif ?

 

26-Marie-Lou-Je suis toute sans dessus dessous.

Marie-Lou-Je suis toute sens dessus dessous.

Dans un grand désarroi, dans un très grand trouble psychologique.

Sans, s'en, sens, sent, c'en, cent, sang, des homophones à ne pas confondre – Sans suivi d'un singulier ou d'un pluriel ?

 

27-Lili-rose-Allez, ma chérie. Reposes-toi sur moi. Ai confiance.

Lili-rose-Allez, ma chérie. Repose-toi sur moi. Aie confiance.

Fâché avec l'impératif présent ? QUIZ

 

Note* : TLFi Trésor de la langue française sur le Cnrtl Centre national des ressources textuelles et lexicales

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Même exercice : Mes vacances avec Lili-Rose

et voir aussi : DICTÉES

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 18:23

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

"Mes chers concitoyens," commençai-je...

Je doutai alors qu'on pût m'entendre dans le brouhaha ambiant.

Je me saisis d'un hautparleur tout juste posé là pour qu'on en fît usage en de telles circonstances. Et je repris : "Mes chers concitoyens, je vous conjure de reprendre vos esprits et de ne pas vous livrer à des actes que vous regretteriez aussitôt. La violence n'apportera pas de solution à notre cité. Établissons un gouvernement provisoire fait par le peuple et pour le peuple !"

Je me rendis compte que, sitôt prononcée, cette suggestion faisait écho à d'autres semblables, qui, par le passé, n'avaient pas toujours été suivies de politiques dignes d'être instaurées ; les politiquailleries étaient légion, quand ce n'étaient pas de véritables comités de salut public, comités de sinistre mémoire qui sévirent pendant la Révolution.

La situation ubuesque où je me trouvais me fit craindre pour ma vie. Des huées montèrent jusqu'à moi et s'amplifièrent. Je tremblai que l'état des choses n'allât de mal en pis. Tel le guignard* qui s'était envolé, je me sentis soudain si petite, si fragile, que je descendis promptement de ma tribune et je m'enfuis, me traitant moi-même de lâche. Non, je n'avais pas les épaules assez solides pour affronter une populace de coquefredouilles incapables de se maîtriser. À cet instant, je les eusse volontiers traités de veaux.**

.......................................

*Le guignard, voir la note dans 188 Délires héroïques

** "Les Français sont des veaux.” Charles de Gaulle

« Il l'a souvent employée [cette phrase] quand il les voyait ne pas réagir ou se considérer comme battus avant même d’avoir engagé le fer. Au début de juin 1940, par exemple, à Londres, à l’hôtel Connaught, à voix basse pour ne pas être entendu des convives qui dînent à la table voisine. Il vient de stigmatiser l’armistice au micro de la BBC. Je le vois alors serrer son couteau nerveusement avant de le reposer avec délicatesse. Puis il me souffle: «Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent.» Philippe De Gaulle dans son livre "De Gaulle, mon père "

 

Notes

Titre : Délires d'une harangue qui fit long feu

une harangue, un discours fait devant une foule.

faire long feu : manquer son but.

Ne pas faire long feu : ne pas durer longtemps.

 

Je doutai alors qu'on pût m'entendre

Je doutai, passé simple, le temps du récit.

douter que est suivi du subjonctif

on pût : subjonctif passé

> Douter que, se douter que / Je doute que, nul doute que, il n'est pas douteux que... Je me doute que, il ne se doute pas que... + indicatif ou subjonctif ?

 

Je me saisis d'un hautparleur

un hautparleur ou un haut-parleur

 

les politiquailleries étaient légion, quand ce n'étaient pas de véritables comités de salut public, comités de sinistre mémoire qui sévirent pendant la Révolution.

Politiquailleries ou politicailleries, pratiques de politiques de bas étage.

Wikipédia - Comité de Salut Public - Du 22 prairial au 9 thermidor, c’est la Grande Terreur. Le 22 prairial, pour « déblayer » les prisons (le mot est de Barère), Couthon fait supprimer interrogatoire, défense et témoins. « Tout ce qui se passe est horrible, dit Saint-Just, mais nécessaire. » 1 285 condamnations à mort sont prononcées du 10 juin au 27 juillet.

 

La situation ubuesque où je me trouvais me fit craindre pour ma vie

Ubuesque : Par antonomase, vient du nom du personnage d'Alfred Jarry : le Père Ubu.

Qualifie une affirmation grotesque et démesurée jusqu'à l'absurde.


Tel le guignard qui s'était envolé, je me sentis si petite

ou Telle le guignard qui s'était envolé, je me sentis si petite

> Tel (accord)

 

pour affronter une populace de coquefredouilles incapables de se maîtriser

Coquefredouille

Dictionnaire Littré - Coquefredouille, pauvre hère, homme sans esprit.

Le Garde-mots - Il s’agit d’un mot injurieux dont l’étymologie est inconnue. Synonymes et mots voisins : bélître, canaille, chenapan, cuistre, faquin, fripouille, galapiat, gredin, gueux, homme de rien, malotru, maraud, maroufle, minable, misérable, mufle, niais, ostrogoth, pauvre type, paltoquet, pignouf, piteux, ringard, sans esprit, sot, vaurien.

 

je les eusse volontiers traités de veaux.

j'eusse traité : subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel passé

je les aurais volontiers traités de veaux

traités : le participe passé s'accorde avec les, complément d'objet direct du verbe.

Récapitulation des articles sur l'accord des participes passés

 

<< 188 Délires héroïques

>> 190 Délires qui tournent à la chienlit

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 17:35

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Corrigez les fautes – La correction suit

Je soliloque, et Lili-Rose m'écoute bien patiemment.

1-On s'était promenées sur la Canebière, tu t'en rappelles ?

2-Nous avions dépensé jusque notre dernier centime et nous avons alors pris conscience de nos ennuis pécuniers.

3-De plus on nous a volé notre side-car, c'est ainsi que nos problèmes se sont succédés.

4-Nous aurions pu à notre tour "emprunter" subreptivement une voiture.

5-Mais comme nous étions excessivement honnêtes, nous y avons renoncé.

6-C'était un vrai dilemne.

7-Revenir par le train représentait pour nous une somme conséquente.

8-Et marcher quelques dix kilomètres nous aurait demandé un trop gros effort.

9-Mais cette solution aurait pallié à un inconvénient : celui de ne pas être coincé à Marseille.

10-C'est là où nous avions décidé de passer nos vacances.

11-Seulement, nos dépenses ont été somptueuses vu ce que nous possédions.

12-C'était de notre faute si nous n'avions plus un sou en poche.

13-Ces vacances étaient un espèce de défi ; l'aventure, quoi !

14-"Il faut mieux prendre des risques que rester chez soi", m'avais-tu dit.

15-Ç'a été un parcours très cahotique. C'était fatiguant.

16-Jusqu'au moment où nous avons rencontré un jeune homme qui nous a pris en stop ; là c'était autrement plus amusant.

17-Par acquis de conscience, nous ne lui avons pas demandé de nous emmener jusque chez nous.

18-Et l'idée retord lui est venu de partir en sens inverse de façon à ce que nous ayons encore plus de chemin à parcourir pour rentrer.

19-"Ça vous fera maigrir de marcher un peu", nous a-t-il suggérées en ricanant.

20-Et bien, nous n'étions pas contentes et nous l'avons traité de petit morveux dans toute l'acceptation du terme.

21-Il nous a faites remarquer que nous nous laissions aller à des excès de language.

22-On était pas sensées tout accepter de ce malotru.

23-Je ne sais plus comment nous nous y sommes pris pour lui fausser compagnie.

24-Ceci dit, on lui a même pas lancé : "Au revoir !"

25-C'est ainsi qu'on s'est mis cinquante kilomètres dans les pattes : on a du galérer du lundi 12 jusqu'au jour d'aujourd'hui.

26- Ah, je me souviendrais des kilomètres que nous avons marchés !

27-Je te serai gré de n'en parler à personne, surtout pas à mes parents.

28-Ils conclueraient que nous sommes des imbéciles de s'être fait avoir si facilement.

29-Pour le coup, on ne nous y reprendra pas, loin s'en faut.

30-Mais, tu dors Lili-Rose ?

 

Correction

1-On s'était promenées sur la Canebière, tu t'en rappelles ?

1-On s'était promenées sur la Canebière, tu te rappelles/tu t'en souviens.?

-ON (pronom indéfini) peut se mettre à la place de nous dans la langue familière. Le participe promenées s'accorde avec ce que ON représente : Lili-Rose et moi.

tu t'en souviens : On se rappelle quelque chose, mais on se souvient de quelque chose.

2-Nous avions dépensé jusque notre dernier centime et nous avons alors pris conscience de nos ennuis pécuniers.

2-Nous avions dépensé jusqu notre dernier centime et nous avons alors pris conscience de nos ennuis pécuniaires.

 

3-De plus on nous a volé notre side-car ; c'est ainsi que nos problèmes se sont succédés.

3-De plus on nous a volé notre side-car ; c'est ainsi que nos problèmes se sont succédé.

Le participe passé succédé est invariable. SE n'est pas un complément d'objet direct, mais indirect (succéder à)

> Participes passés invariables : ils se sont succédé, parlé, souri, menti, nui, plu déplu

 

4-Nous aurions pu à notre tour "emprunter" subreptivement une voiture.

4-Nous aurions pu à notre tour "emprunter" subrepticement une voiture.

Subrepticement : furtivement, en trompant toute surveillance.


5-Mais comme nous étions excessivement honnêtes, nous y avons du coup renoncé.

5-Mais comme nous étions très honnêtes, nous y avons renoncé.


6-C'était un vrai dilemne.

6-C'était un vrai dilemme.


7-Revenir par le train représentait pour nous une somme conséquente.

7-Revenir par le train représentait pour nous une somme considérable/importante.


8-Marcher quelques dix kilomètres nous aurait demandé un trop gros effort.

8-Marcher quelque dix kilomètres nous aurait demandé un trop gros effort.

Quelque dix kilomètres, environ dix kilomètres.


9-Mais cette solution aurait pallié à un inconvénient : celui de ne pas être coincé à Marseille.

9-Mais cette solution aurait pallié un inconvénient : celui de ne pas être coincées à Marseille.

Pallier se construit directement.

Coincées se rapporte aux deux filles.


10-C'est là nous avions décidé de passer nos vacances.

10-C'est là que nous avions décidé de passer nos vacances.

Là où : pléonasme

11-Seulement, nos dépenses ont été somptueuses vu ce que nous possédions.

11-Seulement, nos dépenses ont été somptuaires vu ce que que nous possédions.

somptuaires : d'un luxe coûteux, excessif

 

12-C'était de notre faute si nous n'avions plus un sous en poche.

12-C'était notre faute si nous n'avions plus un sou en poche.

 

13-Ces vacances étaient un espèce de défi ; l'aventure, quoi !

13-Ces vacances étaient une espèce de défi ; l'aventure, quoi !

 

14-"Il faut mieux prendre des risques que rester chez soi", m'avais-tu dit.

14-"Il vaut mieux prendre des risques que rester chez soi", m'avais-tu dit.

Valoir mieux

 

15-Ç'a été un parcours très cahotique. On l'a trouvé bien fatiguant.

15-Ç'a été un parcours très chaotique. On l'a trouvé bien fatigant.

Ç'a été, élision de a (ça a été)

> Élision de ÇA en Ç'A et de ÇA EN en C'EN

Cahotique : c'est un barbarisme, le mot n'existe pas.

Fatiguant : participe présent du verbe fatiguer.

Fatigant : adjectif.

 

16-Jusqu'au moment où nous avons rencontré un jeune homme qui nous a pris en stop ; là c'était autrement plus amusant.

16-Jusqu'au moment où nous avons rencontré un jeune homme qui nous a prises en stop ; là c'était bien plus amusant.

 

17-Par acquis de conscience, nous ne lui avons pas demandé de nous emmener jusque chez nous.

17-Par acquit de conscience, nous ne lui avons pas demandé de nous emmener jusqu'à chez nous.


18-Et l'idée retord lui est venu de partir en sens inverse de façon à ce que nous ayons encore plus de chemin à parcourir pour rentrer.

18-Et l'idée retorse lui est venue de partir en sens inverse de façon que nous ayons encore plus de chemin à parcourir pour rentrer.

Retors (féminin retorse) : tordu, pervers.

 

19-"Ça vous fera maigrir de marcher un peu", nous a-t-il suggérées en ricanant.

19-"Ça vous fera maigrir de marcher un peu", nous a-t-il suggéré en ricanant.

20-Et bien, nous n'étions pas contentes et nous l'avons traité de petit morveux dans toute l'acceptation du terme.

20-Eh bien, nous n'étions pas contentes et nous l'avons traité de petit morveux dans toute l'acception du terme.

L'acception : le sens.

 

21-Il nous a faites remarquer que nous nous laissions aller à des excès de language.

21-Il nous a fait remarquer que nous nous laissions aller à des excès de langage.

Le participe passé FAIT suivi d'un infinitif est invariable.


22-On était pas sensées tout accepter de ce malotru.

22-On était pas censées tout accepter de ce malotru.

Censées : supposées


23-Je ne sais plus comment nous nous y sommes pris pour lui fausser compagnie.

23-Je ne sais plus comment nous nous y sommes prises pour lui fausser compagnie.


24-Ceci dit, on lui a même pas lancé : "Au revoir !"

24-Cela dit, on ne lui a même pas lancé : "Au revoir !"

Cela résume ce qui précède, ceci annonce ce qui suit.


25-C'est ainsi qu'on s'est mis cinquante kilomètres dans les pattes : on a du galérer du lundi 12 jusqu'au jour d'aujourd'hui.

25-C'est ainsi qu'on s'est mis cinquante kilomètres dans les pattes : on a galérer du lundi 12 jusqu'à aujourd'hui.

> Ne pas confondre : du dû dus dut, due, dues, et dût

 

26- Ah, je me souviendrais des kilomètres que nous avons marchés !

26- Ah, je me souviendrai des kilomètres que nous avons marché !

Je me souviendrai futur et pas conditionnel présent.

des kilomètres : compléments adverbiaux de mesure.

 

27-Je te serai gré de n'en parler à personne, surtout pas à mes parents.

27-Je te saurai gré de n'en parler à personne, surtout pas à mes parents.

Savoir gré au futur

 

28-Ils conclueraient que nous sommes des imbéciles de s'être fait avoir si facilement.

28-Ils concluraient que nous sommes des imbéciles de nous être fait avoir si facilement.

Concluraient : verbe conclure et non concluer


29-Pour le coup, on ne nous y reprendra pas, loin s'en faut.

29-Du coup, on ne nous y reprendra pas, loin de là (ou tant s'en faut)

Du coup, à la suite de quoi.

Pour le coup, pour cette fois.

 

30-Mais, tu dors Lili-Rose ?

 

Les épisodes où se rencontrent Lili-Rose et Marie-Lou

Ci-dessus Mes vacances avec Lili-Rose

Même exercice Les bavardages de Lili-rose avec Marie-Lou

L'oral de Lili-Rose – Des expressions imagées

 

Pour en savoir plus

Florilège de quelques curiosités de la langue française :

Curiosités grammaticales + QUIZ

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - 1re partie QUIZ

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? - 2e partie QUIZ

Mosaïque de quelques curiosités de la Langue Française

Écrire et ne pas écrire – Les fautes les plus usuelles

On peut dire un après-midi ou une après-midi - Stupéfait ou stupéfié – etc.

Loin s'en faut- Si ce n'était- Qu'import(ent)- Somptuaire- etc.- Trouvez le mot juste

QUIZ Orthographe, grammaire et sens des mots - Choisissez les bonnes réponses

Ne pas confondre – QUIZ Choisissez le mot qu'il faut

Questions difficiles d'orthographe et de grammaire

Que dit-on ? Débattre (Ø, de, sur) se rappeler (Ø, de) clore ou clôturer, qu'est-ce qui lui (le) prend ? Aller (au, chez) quid (de, sur) battre froid (Ø, à) contredire (Ø, à) c'est, ce sont...

LES NOMS COLLECTIFS La plupart d'entre nous souffrait, souffraient ou souffrions ?

Fâché avec l'impératif présent ? QUIZ

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

Vous aimez les exercices à trous ?

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:17

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

S'il est un prénom prestigieux, c'est bien celui de Charles. À l'instar de Henri, Louis, Georges ou Guillaume - Henry et Henrik, Lewis et Ludwig, George et Georg, William et Wilhelm, et j'en passe - il évoque des lignées remarquables, des dynasties qui n'ont pas fini de se perpétuer.

Charles se décline en Charlot, Charly, Charlton, Carl, Carlo, Carlos, Carol, Karol, Karl, Karolys...

Il vient du nom germanique Karl qui signifiait homme ou mâle, et si le nom Charles se termine par S c'est qu'il a conservé le S de Carolus, le nom dérivé latin.

 

Si l'on feuillette sur la toile les articles qui énumèrent les Charles célèbres, on se rend vite compte que ce nom a été porté par des rois, des écrivains, des acteurs, et plus encore. Pensez aux Charles que vous connaissez, il en surgira immédiatement dix à votre mémoire.

Je propose de vous donner pour chacun un indice. Retrouvez-en quelques-uns sans qui le monde ne serait pas ce qu'il est.

 

QUIZ 123

Qui sont ces 44 Charles ?

La solution suit tous les 10 noms

 

1re partie de 1 à 10 & Réponses de la 1re partie de 1 à 10

2e partie de 2 à 20 & Réponses de la 2e partie de 11 à 20

3e partie de 21 à 30 & Réponses de la 3e partie de 21 à 30

4e partie de 31 à 43 & Réponses de la 4e partie de 31 à 44

 

1re partie de 1 à 10

 

1- Controversé, honni en son temps par les bien-pensants, on savoure ses vers, fleurs vénéneuses, avec délectation.

"Le Poète est semblable au prince des nuées"

 

2-Le saint homme a adressé à tous les hommes ce message, pour aujourd'hui et pour demain :

"N'ayez pas peur !"

 

3-"Le Père de l'Europe", le modèle de Napoléon.

"Vous comptez sur votre naissance et vous en concevez de l'orgueil ! Sachez que vous n'aurez ni gouvernement ni évêchés si vous n'êtes pas plus instruits que les autres."

 

4- Artiste multiforme, il incarna, entre autres, un personnage reconnaissable au premier coup d'oeil : drôle et triste, pauvre et généreux, naïf et maladroit, timide et amoureux. Il n'a pas fini de nous faire rire.

"Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître."

 

5- Son prénom de naissance est Shahnourh Varinag. Il est le cousin de Mike Connors, né Krekor Ohanian - alias Mannix.

Bohème, il n'a rien oublié de son pays d'origine dont il se fera l'ambassadeur.

"Ma voix ? Impossible de la changer. Les professeurs que j'ai consultés sont catégoriques : ils m'ont déconseillé de chanter. Je chanterai pourtant, quitte à m'en déchirer la glotte."

 

6- Un écrivain bien dégueulasse.

"Toi, tu es laid, et tu ne connais pas ta chance : au moins, si on t'aime, c'est pour une autre raison."

 

7- Fondateur en 1927 du Cartel des quatre avec Louis Jouvet, Gaston Baty et Georges Pitoëff.

Son premier grand rôle : Smerdiakov dans Les Frères Karamazov de Dostoïevski, mis en scène par Jacques Copeau.

 

8- Pour les cinéphiles, l'extraordinaire acteur de "Les Révoltés du Bounty", version de 1935.

« À chaque fois que j'entre dans un restaurant, je n'ai pas seulement droit à une soupe mais aussi à une imitation du capitaine Bligh. »

 

9- Il a mis fin définitivement à la croyance que Adam et Ève avaient vraiment existé.

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.”

 

10- Moïse incarné

 

Les réponses de la 1re partie de 1 à 10

 

1- Controversé, honni en son temps par les bien-pensants, on savoure ses vers, fleurs vénéneuses, avec délectation.

"Le Poète est semblable au prince des nuées" L'Albatros

1-Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal

 

2-Le saint homme a adressé à tous les hommes ce message, pour aujourd'hui et pour demain :

"N'ayez pas peur !"

2-Le pape Jean-Paul II Karol Wojtyla

 

3-"Le Père de l'Europe", le modèle de Napoléon.

"Vous comptez sur votre naissance et vous en concevez de l'orgueil ! Sachez que vous n'aurez ni gouvernement ni évêchés si vous n'êtes pas plus instruits que les autres."

3- Charlemagne

 

4- Artiste multiforme, il incarna, entre autres, un personnage reconnaissable au premier coup d'oeil : drôle et triste, pauvre et généreux, naïf et maladroit, timide et amoureux. Il n'a pas fini de nous faire rire.

Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître.”

4- Charlie Chaplin

 

5- Son prénom de naissance est Shahnourh Varinag. Il est le cousin de Mike Connors, né Krekor Ohanian - alias Mannix.

Bohème, il n'a rien oublié de son pays d'origine dont il se fera l'ambassadeur.

"Ma voix ? Impossible de la changer. Les professeurs que j'ai consultés sont catégoriques : ils m'ont déconseillé de chanter. Je chanterai pourtant, quitte à m'en déchirer la glotte."

5- Charles Aznavour

 

6- Un écrivain bien dégueulasse.

"Toi, tu es laid, et tu ne connais pas ta chance : au moins, si on t'aime, c'est pour une autre raison."

6-Charles Bukowski né Heinrich Karl Bukowski 1920-1994

Ecrivain : Journal d'un vieux dégueulasse.

Pseudonymes : Hank, Buk, Henry Chinaski.

22 septembre 1978 Charles Bukowski invité à Apostrophe chez Bernard Pivot

>> Charles Bukowski, ivre, quitte le plateau - YouTube

 

7- Fondateur en 1927 du Cartel des quatre avec Louis Jouvet, Gaston Baty et Georges Pitoëff.

Son premier grand rôle : Smerdiakov dans Les Frères Karamazov de Dostoïevski, mis en scène par Jacques Copeau.

7- Charles Dullin

 

8- Pour les cinéphiles, l'extraordinaire acteur de "Les Révoltés du Bounty", version de 1935.

« À chaque fois que j'entre dans un restaurant, je n'ai pas seulement droit à une soupe mais aussi à une imitation du capitaine Bligh. »

8- Charles Laughton

 

9- Il a mis fin définitivement à la croyance que Adam et Eve avaient vraiment existé.

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.”

9- Charles Darwin

 

10- Moïse incarné

10- Charlton Heston dans Les dix Commandements de Cecil B. DeMille

 

2e partie de 11 à 20

 

11- Dit Pete. Il est le troisième homme à avoir foulé le sol lunaire.

 

12- Chanteur fou et poète.

Je fais des chansons comme un pommier fait des pommes.”

 

13- Il industrialisa, avec son frère, le cinématographe.

 

14- Le dernier roi de France, frère de Louis XVI et de Louis XVIII.

"J'ai mes vieilles idées, je veux mourir avec elles."

 

15- La France ne fut pas la seule à exécuter son roi.

Il fut roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande de 1625 à son exécution en 1649.

 

16- Il deviendra roi, peut-être, un jour...

 

17- Le plus grand romancier de l'époque victorienne. Il a peint avec réalisme l'Angleterre du XIXe siècle. Les enfants en particulier.

"Ne jugez rien sur l'apparence, ne jugez jamais rien que sur des preuves. Il n'y a pas de meilleure règle."

 

18- « Un grognard du gaullisme qui faisait "peur et rire tout à la fois".

"Il va falloir répondre. Il va falloir choisir. Il va falloir proposer. Ne plus se contenter d'attendre, cyniquement, que l'oiseau nous tombe tout rôti dans le bec. Parce qu'il n'y aura pas d'oiseau, sinon un oiseau de malheur."

 

19- Poète et inventeur

Il s''intéresse au télégraphe, au phonographe, à la photographie. La Bibliothèque nationale de France a choisi son nom pour désigner sa collection d'appareils de lecture et d'enregistrement (département de l'Audiovisuel de la Bibliothèque nationale).

"J'ai tout touché : le feu, les femmes, et les pommes ;
J'ai tout senti : l'hiver, le printemps et l’été ;
J'ai tout trouvé, nul mur ne m'ayant arrêté.
Mais Chance, dis-moi donc de quel nom tu te nommes ?"

 

20- Henri-Georges Clouzot le réunit avec Yves Montand dans une odyssée dont on frissonne encore.

Jo, un camionneur.

 

Les réponses de la 2e partie de 11 à 20

 

11- Dit Pete. Il est le troisième homme à avoir foulé le sol lunaire.

11- Charles Conrad

 

12- Chanteur fou et poète.

Je fais des chansons comme un pommier fait des pommes.”

12- Charles Trenet -  Le fou chantant

 

13- Il industrialisa, avec son frère, le cinématographe.

13- Charles Pathé

 

14- Le dernier roi de France, frère de Louis XVI et de Louis XVIII.

"J'ai mes vieilles idées, je veux mourir avec elles."

14- Charles X

 

15- La France ne fut pas la seule à exécuter son roi.

Il fut roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande de 1625 à son exécution en 1649.

15- Charles 1er d'Angleterre

 

16- Il deviendra roi, peut-être, un jour...

16- Charles De Galles

 

17- Le plus grand romancier de l'époque victorienne. Il a peint avec réalisme l'Angleterre du XIXe siècle. Les enfants en particulier.

"Ne jugez rien sur l'apparence, ne jugez jamais rien que sur des preuves. Il n'y a pas de meilleure règle."

17- Charles Dickens

 

18- « Un grognard du gaullisme qui faisait "peur et rire tout à la fois".

"Il va falloir répondre. Il va falloir choisir. Il va falloir proposer. Ne plus se contenter d'attendre, cyniquement, que l'oiseau nous tombe tout rôti dans le bec. Parce qu'il n'y aura pas d'oiseau, sinon un oiseau de malheur."

18- Charles Pasqua

 

19- Poète et inventeur. S'intéresse au télégraphe, au phonographe, à la photographie. La Bibliothèque nationale de France a choisi son nom pour désigner sa collection d'appareils de lecture et d'enregistrement (département de l'Audiovisuel de la Bibliothèque nationale).

"J'ai tout touché : le feu, les femmes, et les pommes ;
J'ai tout senti : l'hiver, le printemps et l’été ;
J'ai tout trouvé, nul mur ne m'ayant arrêté.
Mais Chance, dis-moi donc de quel nom tu te nommes ?"

19- Charles Cros

 

20- Henri-Georges Clouzot le réunit avec Yves Montand dans une odyssée dont on frissonne encore.

Jo, un camionneur.

20- Charles Vanel

 

3e partie de 21 à 30

 

21- Meurt à la guerre en 1914.

"Heureux ceux qui sont morts car ils sont retournés
Dans la première argile et la première terre.
Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre
Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés."

 

22- En "aigle solitaire" il a traversé l'Atlantique.

Plus nous pénétrons dans l’inconnu, plus il nous semble immense et merveilleux.”

 

23- Il a créé, dans ses contes, des personnages qui se transmettent de génération en génération.

On n'est heureux qu'autant qu'on a souffert.”

 

24- Je me souviens d'avoir écouté en boucle la musique du film Cria Cuervos dont il est le cinéaste.

Cria Cuervos - Porque te vas - YouTube

 

25- Il s'est attaché au mythe de Faust au point d'en avoir écrit un opéra en 1859.

"Rien!... En vain j'interroge, en mon ardente veille,

la nature et le créateur ;

pas une voix ne glisse à mon oreille

un mot consolateur !

J'ai langui, triste et solitaire,

sans pouvoir briser le lien

qui m'attache encore à la terre !...

Je ne vois rien ! Je ne sais rien !..."

Texte de J. Barbier et de M. Carré

 

26- Ancien joueur de basket-ball américain jouant au poste d'ailier fort. Il est reconnu comme un spécialiste du trash-talking (provocation verbale envers l'adversaire).

 

27- Cinéphile ! Souviens-toi de "Madame de" film français réalisé par Max Ophüls et adapté du roman de Louise de Vilmorin. Danièle Darrieux y tenait la vedette avec Charles ...

 

28- Duc d'Austrasie, maire du palais de 717 à 741 et souverain du royaume des Francs. Il repoussa les Arabes de France. Grand-père du 3e Charles de cette liste.

 

29- Sacré roi à Reims en 1429 grâce à l'intervention de Jeanne d'Arc, il ne fera rien pour lui sauver la vie !

 

30- Aucun missionnaire n'était venu dans le Hoggar. Charles se fixe à Tamanrasset, près des Touaregs éparpillés sur d'immenses étendues.

"Mon Dieu, si vous existez, faites vous connaître !"

 

Les réponses de la 3e partie de 21 à 30

 

21- Meurt à la guerre en 1914.

"Heureux ceux qui sont morts car ils sont retournés
Dans la première argile et la première terre.
Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre
Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés."

21- Charles Péguy

 

22- En "aigle solitaire" il a traversé l'Atlantique.

Plus nous pénétrons dans l’inconnu, plus il nous semble immense et merveilleux.”

22- Charles Lindbergh

 

23- Il a créé, dans ses contes, des personnages qui se transmettent de génération en génération.

On n'est heureux qu'autant qu'on a souffert.”

23- Charles Perrault

 

24- Je me souviens d'avoir écouté en boucle la musique du film Cria Cuervos dont il est le cinéaste.

Cria Cuervos - Porque te vas - YouTube

24- Carlos Saura

 

25- Il s'est attaché au mythe de Faust au point d'en avoir écrit un opéra en 1859

"Rien!... En vain j'interroge, en mon ardente veille,

la nature et le créateur ;

pas une voix ne glisse à mon oreille

un mot consolateur !

J'ai langui, triste et solitaire,

sans pouvoir briser le lien

qui m'attache encore à la terre !...

Je ne vois rien ! Je ne sais rien !..."

Libretto - Texte de J. Barbier et de M. Carré

25- Charles Gounod

 

26- Ancien joueur de basket-ball américain jouant au poste d'ailier fort. Il est reconnu comme un spécialiste du trash-talking.

26- Charles Barkley

 

27- Cinéphile ! Souviens-toi de "Madame de" film français réalisé par Max Ophüls

et adapté du roman de Louise de Vilmorin. Danièle Darrieux y tenait la vedette avec Charles ...

27- Charles Boyer

 

28- Duc d'Austrasie, maire du palais de 717 à 741 et souverain du royaume des Francs. Il repoussa les Arabes de France. Grand-père du 3e Charles de cette liste.

28- Charles Martel

 

29- Sacré roi à Reims en 1429 grâce à l'intervention de Jeanne d'Arc, il ne fera rien pour lui sauver la vie !

29- Charles VII

 

30- Aucun missionnaire n'était venu dans le Hoggar. Charles se fixe à Tamanrasset, près des Touaregs éparpillés sur d'immenses étendues.

"Mon Dieu, si vous existez, faites vous connaître !"

30- Charles de Foucauld

 

4e partie de 31 à 43

 

31- Affirme être tombé amoureux de sa chatte Choupette dont il a fait son héritière.

Affame, sans aucun état d'âme, les femmes qui mettent son travail en valeur.

Mon fond de commerce ça, ça a toujours été de travailler plus que les autres pour leur montrer leur inutilité ”

 

32- Le roi de Suède sur le trône depuis 1973, 70 ans en 2016.

 

33- Nous avons, grâce à lui, l'Opéra de Paris.

Il n’y a pas à choisir entre les arts, il faut être le bon Dieu ou architecte”

 

34- Personnage d'un des romans les plus célèbres. Sa femme lui en a fait baver. Elle l'a trompé ignominieusement et puis elle s'est empoisonnée.

 

35- Un conteur comme je les aime. Alexandre Dumas, son ami, participait avec lui aux Soirées de l'Arsenal.

Qui ne connaît pas Trilby ou le lutin d'Argail ?

Pour faire illusion aux autres, il faut être capable de se faire illusion à soi-même, et c'est un privilège qui n'est donné qu'au fanatisme et au génie, aux fous et aux poètes.”

 

36- Surtout acteur, il a chanté et publié Jeune Chanteur, le 6 février 2012 .

On vient de le rencontrer dans Elle auprès d'Isabelle Huppert.

 

37- D'un roman pour enfants de l'auteur norvégo-gallois Roald Dahl, Tim Burton tire un film absolument charmant avec Johnny Depp.

 

38- Incarné par Joseph Cotten, le tueur de riches veuves dans L'ombre d'un doute d'Alfred Hitchcock.

 

39- Le slogan après l'attentat.

 

40- Fils de Philippe Ier, Philippe le Beau et de Jeanne Ire de Castille, dite Jeanne la Folle, reine de Castille et d'Aragon

Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval.”

Sa devise : Plus Oultre (encore plus loin)

 

41- Dernier duc de Valois-Bourgogne, fils de Philippe le Bon, dit entre autres "Le Hardi", "Le Travaillant", "Le Terrible ou "le Guerrier". Intitué Chevalier de la Toison d'or à l'âge de trois semaines.

Homme d'un courage exceptionnel

Rival de Louis XI qui le défait.

"Il n'est venu là que pour me trahir !"

 

42- Élabore avec son ami Engels une nouvelle vision du monde.

La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.”

 

43- Il avait une gueule, il avait un physique, Karolis Dionyzas Bučinskis tour à tour boxeur, soldat pacifiste, docker, et surtout connu dans ses films comme justicier.

Époux de Jill Ireland qu'il accompagnera dans sa maladie.

Quel genre d'homme aurais-je été si je n'avais pas été là pour l'aider ? Je me sentais avec elle - pas la douleur physique, bien sûr, mais toute son angoisse mentale. Vous ne pouvez pas être détaché.

 

44- Celui à qui tout le monde pense dès le début du quiz. Croyez-vous que je l'aurais oublié ? Mais non !

Le grand, le courageux, l'intègre. Le modèle du genre.

Je ne vais pas mal. Mais rassurez-vous, un jour, je ne manquerai pas de mourir.”

 

Les réponses de la 4e partie de 31 à 43

 

31- Affirme être tombé amoureux de sa chatte Choupette dont il a fait son héritière.

Affame, sans aucun état d'âme, les femmes qui mettent son travail en valeur.

Mon fond de commerce ça, ça a toujours été de travailler plus que les autres pour leur montrer leur inutilité ”

31- Karl Lagerfeld

 

32- Le roi de Suède sur le trône depuis 1973, 70 ans en 2016.

32- Carl Gustaf de Suède, Charles XVI

 

33- Nous avons, grâce à lui, l'Opéra de Paris.

Il n’y a pas à choisir entre les arts, il faut être le bon Dieu ou architecte”

33- Charles Garnier

 

34- Personnage d'un des romans les plus célèbres.

Sa femme lui en a fait baver. Elle l'a trompé ignominieusement et puis elle s'est empoisonnée.

34- Charles Bovary
Sa femme, Emma, dans Madame Bovary de Gustave Flaubert

 

35- Un conteur comme je les aime. Alexandre Dumas, son ami, participait avec lui aux Soirées de l'Arsenal.

Qui ne connaît pas Trilby ou le lutin d'Argail ?

Pour faire illusion aux autres, il faut être capable de se faire illusion à soi-même, et c'est un privilège qui n'est donné qu'au fanatisme et au génie, aux fous et aux poètes.”

35- Charles Nodier

 

36- Surtout acteur, il a chanté et publié Jeune Chanteur, le 6 février 2012

On vient de le rencontrer dans Elle auprès d'Isabelle Huppert.

36- Charles Berling

 

37- D'un roman pour enfants de l'auteur norvégo-gallois Roald Dahl, Tim Burton tire un film absolument charmant avec Johnny Depp.

37- Le Charlie de Charlie et la Chocolaterie

 

38- Incarné par Joseph Cotten, le tueur de riches veuves dans L'ombre d'un doute d'Alfred Hitchcock.

38- Charlie Oakley

 

39- Le slogan après l'attentat.

39- « Je suis Charlie »

 

40- Fils de Philippe Ier, dit Philippe le Beau et de Jeanne Ire de Castille, dite Jeanne la Folle, reine de Castille et d'Aragon

Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval.”

Sa devise : Plus Oultre (encore plus loin)

40- Charles de Habsbourg dit Charles Quint

 

41- Dernier duc de Valois-Bourgogne, fils de Philippe le Bon, dit entre autres "Le Hardi", "Le Travaillant", "Le Terrible" ou "le Guerrier". Institué Chevalier de la Toison d'or à l'âge de trois semaines.

Homme d'un courage exceptionnel

Rival de Louis XI qui le défait.

"Il n'est venu là que pour me trahir !"À propos de Louis XI à Péronne (1468).

41-Charles le Téméraire                                                                                    

42- Élabore avec son ami Engels une nouvelle vision du monde.

La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.”                                                                

42- Karl Marx                                                                                                  

 

43- Il avait une gueule, il avait un physique, Karolis Dionyzas Bučinskis tour à tour boxeur, soldat pacifiste, docker, et surtout connu, dans ses films, comme justicier.

Époux de Jill Ireland qu'il accompagnera dans sa maladie.

Quel genre d'homme aurais-je été si je n'avais pas été là pour l'aider? Je me sentais avec elle - pas la douleur physique, bien sûr, mais toute son angoisse mentale. Vous ne pouvez pas être détaché.                                                    

43- Charles Bronson                                                                                      

 

44- Celui à qui tout le monde pense dès le début du quiz.

Non, non, je ne l'ai pas oublié !

Le grand, le courageux, l'intègre. Le modèle du genre

Je ne vais pas mal. Mais rassurez-vous, un jour, je ne manquerai pas de mourir.”

44- Charles De Gaulle                                                                                     

 

Note de Mamiehiou.- Je ne me pardonne pas de ne pas avoir pensé à ajouter à cette liste un grand philosophe du siècle des Lumières qui nous a laissé Les Lettres Persanes et L'Esprit des Lois.

Charles de Secondat baron de la Brède et de Montesquieu                         

 

Articles connexes

QUIZ 20 Trouvez des personnages réels ou imaginaires dont le nom commencent par PI

QUIZ 15 Trouvez les hommes et les femmes célèbres dont le nom commence par PA

QUIZ 21 Des inventeurs et des inventions - Tu n'as pas inventé le fil à couper le beurre ! Tu n'as pas inventé la poudre !

QUIZ 18 Quatorze personnages en quête d'auteurs

QUIZ 16 Rends à César ce qui est à César et trouve les auteurs des oeuvres suivantes.

QUIZ 47 Couples célèbres - mythiques, bibliques, mythologiques et littéraires

QUIZ 49 Retrouvez les prénoms de quelques écrivains de langue française célèbres

QUIZ 50 Les avatars de Zeus à retrouver

QUIZ 115 Dans quelles œuvres littéraires françaises se trouvent les personnages ?

QUIZ 19 1re partie : Les pseudonymes des écrivains et des écrivaines

QUIZ 19 2e partie

QUIZ 19 3e partie

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 08:58

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Première version

 

................................... S'il suffisait d'aimer !...................................

 

Ton dur regard me fuit ;

de toi je me languis

sans les mots pour le dire.

Faut-il que je soupire !

 

Si tu regardais mieux

tu verrais dans mes yeux

une lueur brûlante.

Pour toi je suis absente.

 

Rien n'a été perdu

de toutes ces années

où je t'ai attendu.

Je les ai même aimées.

 

Deuxième version

 

................................... S'il suffisait d'aimer !...................................

 

J'étais enquinaudée* !

Je t'aurais tout donné

si tu avais voulu

jeter ton dévolu

sur celle que j'étais.

Coquin ! Pendard ! Dadais !

 

Les années ont passé,

mes rêves ont cessé.

Je n'ai rien obtenu,

ni regard, ni sourire.

Tu n'as jamais rien su.

Zeste ! Mieux vaut en rire !

 

Note : *enquinaudée, enjôlée

 

Pour en savoir plus : > Versification

Les poèmes de Mamiehiou

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans contes-nouvelles-poèmes
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 18:10
Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 19:22

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Parti substantif masculin

J'ai tiré le meilleur parti dans cette affaire et je me suis enrichi, ne t'en déplaise.

Tu n'es pas objectif et tu prends toujours le parti de ton ami.

L'épouserai-je ? On m'a fait comprendre que c'était un parti avantageux.

J'aurais pu rendre visite à ma grand-mère, mais j'ai pris le parti d'aller au cinéma. Qui m'en blâmerait ?

Capucine et Violette m'aiment éperdument. Laquelle épouserai-je ? J'avoue que je ne puis prendre parti.

Elles m'ont quitté toutes les deux. Qu'importe ! J'en ai pris mon parti.

Franchement, je n'ai pas envie de prendre parti pour toi bien que tu me supplies à genoux.

Avec quel parti pris tu juges les autres ! Ne pourrais-tu pas un jour faire preuve d'honnêteté ?

[parti pris ou parti-pris]

Il ne faudra pas me demander de prendre ton parti quand je sais ce dont tu es capable.

J'en connais un qui n'est jamais du parti des femmes.

Nous ne voterons pas pour le même parti politique, c'est sûr. Encore heureux que nous ne vivions pas dans un système de parti unique !


 

Partie substantif féminin

« Ma chérie, tu fais partie de ma vie.

Vraiment ? Je croyais que je faisais partie des meubles »

J'ai divisé ma fortune en trois parties : une partie pour mes besoins, une autre encore pour mes loisirs, et une dernière dont je garde le secret.

Vous devrez écouter sans broncher les cinq parties de mon discours qui viseront à vous édifier. Silence dans les rangs !

Tu as sommeil ? Quelle mauvaise idée aussi de passer ses nuits à faire des parties de cartes !

Pourquoi donc me prends-tu toujours à partie ? Tu m'en veux ?

Pitié, ne me condamne pas ; sois impartial : tu ne peux pas être à la fois juge et partie.

Ne parle pas toujours de tes parties, c'est inconvenant !


 

Le verbe partir

Familièrement - Il a trop bu, il est un peu parti.

Passé composé : Il est parti, elle est partie. Bref, ils sont partis chacun de leur côté.

Passé simple : Ce jour-là il partit pour Paris. Grand bien lui fit !

Subjonctif imparfait : Il fallait qu'il partît pour ne plus jamais revenir.

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog