Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:00

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Écoutez-les. Ils se croient humoristes, ceux-là mêmes qui ne font que heurter le coeur et l'esprit.

 

Ceux-là même ou ceux-là mêmes ?

Celles-là même ou celles-là mêmes ?

Pas si facile !

 

Dans les phrases suivantes, on a MÊME adjectif indéfini ou MÊME adverbe.

Distinguez-les et faites l'accord s'il est nécessaire.

1-J'aimerais vivre encore vingt ans pour relire mes livres, ceux-là même(s) que j'ai le plus aimés.

2-Celles-là même(s) qui dînaient à ma table me prenaient pour une farfelue.

3-J'en ai connu des profs sympas. Ceux-là même(s) qui supportaient mes incartades.

4-J'ai regardé pour la énième fois les photos de toi que j'avais prises il y a bien longtemps, celles-là même(s) qui me rappellent combien nous avons été heureux.

5-Je rencontrai ce soir-là une troupe de joyeux clowns, ceux-là même(s) qui m'avaient tant amusée la veille.

6-Lors de notre dernière réunion, j'ai revu mes anciens camarades, ceux-là même(s) dont j'avais oublié le nom.

 

La solution vient après les explications.
.....................

 

Placé immédiatement après un nom, ou un pronom, MÊME peut être adjectif (ici, il accompagne le pronom démonstratif, ceux-là ou celles-là...) ou adverbe.

Mais attention :

 

Même adjectif indéfini, variable.

ceux-là mêmes (ou ceux mêmes, les ... eux-mêmes.)

celles-là mêmes (ou celles mêmes, les ... elles-mêmes.)

Même ne peut pas se placer avant le pronom.

 

Même adverbe, invariable.

Il marque un renforcement, il souligne le pronom : ceux-là même ou celles-là même, même ceux-là, même celles-là.

Même peut se placer avant ou après le pronom.

 

Cf. Littré

Entrée même :

§11-Même s'emploie sans article, immédiatement après les noms pour marquer plus expressément la personne ou la chose dont on parle. Ceci même. Cela même. Celui-ci même. Celui-là même.

§14-Même, adverbe - De plus, aussi, encore.

>> Dictionnaire Littré en ligne

 

Même peut être considéré dans certaines phrases comme adjectif ou comme adverbe suivant le point de vue où l'on se place.

a- Les cancres mêmes ont pris du plaisir à l'écouter.

Adjectif : les cancres eux-mêmes ont pris du plaisir à l'écouter.

b- Les cancres même ont pris du plaisir à l'écouter.

Adverbe : Même les cancres ont pris du plaisir à l'écouter.

Les cancres aussi ont pris du plaisir à l'écouter.

De plus, les cancres...

.....................

 

Même : adverbe dans le sens de précisément, avec des adverbes de temps ou de lieu.

C'est ici même, c'est là même. = précisément

aujourd'hui même, hier même (plus rare)

C'est ici même que nous nous sommes connus.

C'est aujourd'hui même que je vais le revoir.

 

On écrit sans trait d'union cela même, ici même, là même, par là même.

.....................

 

Correction de l'exercice

1-J'aimerais vivre encore vingt ans pour relire mes livres, ceux-là mêmes que j'ai le plus aimés. (adjectif indéfini)

> précisément ceux que j'ai le plus aimés, ceux-là et pas d'autres.

On pourrait difficilement comprendre : même ceux que j'ai le plus aimés.

 

2-Celles-là mêmes (ou celles-là même) qui dînaient à ma table me prenaient pour une farfelue. (adjectif indéfini ou adverbe selon le sens)

> a-Même celles qui dînaient à ma table me prenaient pour une farfelue. (adverbe)

Celles aussi qui dînaient à ma table...

à supposer que d'autres le faisaient déjà. On aurait pu croire que celles qui dînaient à ma table ne m'auraient pas prise pour une farfelue, peut-être parce qu'elles me connaissaient d'une autre manière.

> b-Celles-là mêmes qui dînaient à ma table me prenaient pour une farfelue. (adjectif indéfini)

Celles qui dînaient elles-mêmes à ma table...

 

3-J'en ai connu des profs sympas, ceux-là mêmes qui supportaient mes incartades. (adjectif indéfini)

> On ne peut pas dire : même ceux qui supportaient mes incartades.

C'est justement ceux-là qui les supportaient.

 

4-J'ai regardé pour la énième fois les photos de toi que j'avais prises il y a bien longtemps, celles-là mêmes (ou même) qui me rappellent combien nous avons été heureux. (adjectif indéfini ou adverbe, mais cela peut se discuter.)

Les deux sens sont possibles

> a-les photos, précisément celles qui me rappellent combien nous avons été heureux.

> b-je les ai toutes regardées, même celles qui me rappellent...

 

5-Je rencontrai ce soir-là une troupe de joyeux clowns, ceux-là mêmes qui m'avaient tant amusée la veille. (adjectif indéfini)

> ceux-là et pas d'autres.

 

6-Lors de notre dernière réunion, j'ai revu mes anciens camarades, ceux-là même (ou mêmes) dont j'avais oublié le nom.

Les deux sens sont possibles

> a- adverbe : même ceux dont j'avais oublié le nom.

> b-adjectif indéfini : justement ceux-là.

 

J'ajouterai que même est accentué à l'oral lorsqu'il est adverbe. Qu'en pensez-vous ?

 

Le pronom indéfini MÊME, le même, la même, les mêmes.

« Vous avez une belle robe, ma chère. Dommage, j'ai la même. »

 

Le même pronom indéfini neutre

C'est du pareil au même.

 

La même pour la même chose.

Emploi régional, gaga (parler de Saint-Étienne), lyonnais...

« J'ai pris un petit vin du Forez. Et vous, qu'est-ce que vous prenez ?

La même ! »

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:07

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Petit exercice

Qu'écririez-vous : C'était ou C'étaient ?

1-... de beaux rêves !

2-... ton père et ta mère qui riaient.

3-... nous qui dansions.

Voir la solution en fin d'article

 

Les numéros correspondent aux phrases où se trouvent les mots :

débattre 1 2 3

se rappeler 4 5 6

à l'envi(e) 7

clore et clôturer 8 9 10 11 12 13

le prendre ou lui prendre 14 15 16

mener, aller à ou chez 17 18 19 20 21 22

c'est, ce sont, c'était, c'étaient, ce sera, ce seront 23 24 25 26 27

dans le but, pour quoi ou pourquoi 28 29 30 31

gésir 32

colorer, colorier, coloriser 33 34 35 36 37

dispatcher 38

se crasher 39

exprès, express, expresse 40 41

ça va-t-i 42

ressembler 43

quid 44 45

battre froid 46 47

ressembler 48

est-ce que, qu'est-ce que 48 50

 

 

Quelles sont les phrases correctes ?

Corrigez celles où il y a une faute.

Les tournures familières ne sont pas incorrectes.

 

1 Nous allons débattre cette question.

2 Nous allons débattre de cette question.

3 Nous allons débattre sur cette question.

 

4 Tu te rappelles notre vieil instituteur ? 

5 Oui, je me rappelle bien de lui.

6 La chose dont je me rappelle, c'est quand il me tirait les oreilles.

 

7 Pierre et Jean, tous les deux fous amoureux d'elle, lui offraient à l'envie des bouquets de roses, des roses qu'elle aimait.

 

clore ou clôturer ?

8 Votre façon de regarder me clôt la bouche.

9 Je vais clore mon compte en banque ; j'ai vraiment trop de frais.

10 Il a décidé de clore son champ.

11 Reste tranquille sinon je vais te clore dans le placard à balais.

12 Enfin, nous avons clos notre inventaire avant la fin de l'année !

13 Vous n'étiez pas chez vous, nous avons trouvé porte close.

 

14 Qu'est-ce qui lui a pris ?

15 C'est la fièvre qui l'a pris.

16 Bien lui a pris de partir en courant

 

17 J'ai mené mon fils au coiffeur ce matin.

18 Et cet après-midi il faut que j'aille au docteur.

19 Je suis allé au ministre pour lui exposer mes doléances.

20 Je suis allée au roi le supplier de gracier celui que j'aime.

21 Il vaut mieux aller au boulanger qu'au médecin.

22 Mon oncle a mené sa vache au taureau.

 

23 C'était de beaux jours en perspective.

24 Ç'avait été de beaux jours, rappelle-toi.

25 Ce sera les meilleures vacances de ma vie.

26 C'est ton père et ma mère qui viendront nous chercher.

27 Crois-tu que c'est eux qui viendront ? 

 

28 Elle a agi ainsi dans le but de vous plaire.

29 Son dessin était de vous plaire. C'est pourquoi elle a agi ainsi.

30 Vous ramassez ces cailloux, c'est pour quoi faire ? 

31 Dans quel but faites-vous cela ?

 

32 Je regardais leurs corps inertes gésir côte à côte.

 

33 Elle n'aime pas quand sa timidité colorie ses joues.

34 Ce sont nos sens qui colorent ce que nous voyons.

35 Lorsque j'étais enfant, ma mère me coloriait la gorge au bleu de méthylène pour la désinfecter. Ma langue en était toute bleue.

36 J'avais le dos tourné, ma petite soeur a coloré mon livre d'histoire. C'est affreux. Elle va avoir affaire à moi.

37 On colorise souvent des films en noir et blanc. Je trouve que cela leur enlève tout leur charme et de plus, le résultat n'est pas très beau.

 

38 Selon les questions à débattre, on nous a dispatchés dans des salles différentes.

 

39 C'était horrible ! J'ai vu l'hélicoptère se crasher sur votre maison.

 

40 J'ai reçu ce matin un colis express.

41 Je lui ai fait la demande expresse de se taire.

 

42 Ça va-ti, mon gars ?

 

43 J'ai bon espoir qu'elle voudra m'épouser, mais quid si elle refuse ?

44 Quid sur votre façon d'aborder les jeunes filles ?

 

45 Il était un peu vulgaire; tout le monde le battait froid. Il ne s'amendait pas.

46 Tout le monde lui battait froid.

 

47 Vos agissements contredisent à vos principes.

 

48 C'est frappant comme il ressemble son fils.

 

49 J'ai bien compris qu'est-ce que tu me dis.

50 Mais comment est-ce que tu me parles ?

 

 

Reprise des phrases précédentes

suivies de la correction

 

Les fautes sont barrées.

La faute corrigée est soulignée.

Les phrases correctes sont laissées telles quelles.

 

 

1 Nous allons débattre cette question.

2 Nous allons débattre de cette question.

3 Nous allons débattre sur cette question.

 

1 Nous allons débattre cette question. Verbe transitif direct

2 Nous allons débattre de cette question. Transitif indirect (de)

3 Nous allons débattre sur cette question. Transitif indirect (sur)

Débattre, discuter en argumentant.

Les trois constructions sont possibles. L'Académie ne reconnaît pas débattre sur.

 

4 Tu te rappelles notre vieil instituteur ?

5 Oui, je me rappelle bien de lui.

6 La chose dont je me rappelle, c'est quand il me tirait les oreilles.

 

4 Tu te rappelles notre vieil instituteur ?

5 Oui, je me souviens bien de lui.

6 La chose que je me rappelle, c'est quand il me tirait les oreilles.

Se rappeler se construit avec un complément d'objet direct, on se rappelle quelque chose ou quelqu'un ; mais dans la langue parlée, on adopte souvent la même construction indirecte que se souvenir de. On évite de le faire à l'écrit.

Mais il n'est pas possible d'employer se rappeler transitif direct avec les pronoms personnels me, te, nous, vous.

On peut dire je me le rappelle, mais pas je me vous rappelle, tu te me rappelles, etc. On contourne la difficulté en disant je me rappelle de vous, tu te rappelles de moi, etc. (phrase 5)

 

7 Pierre et Jean, tous deux amoureux fous d'elle, lui offraient à l'envie des bouquets de roses, des roses qu'elle aimait.

 

7 Pierre et Jean, tous les deux fous amoureux d'elle, lui offraient à l'envi des bouquets de roses, des roses qu'elle aimait.

Locution adverbiale à l'envi. En rivalisant, à qui mieux mieux.

 

8 Votre façon de me regarder me clôt la bouche.

9 Je vais clore mon compte en banque ; j'ai vraiment trop de frais.

10 Il a décidé de clore son champ.

11 Reste tranquille sinon je vais te clore dans le placard à balais.

12 Enfin, nous avons clos notre inventaire avant la fin de l'année !

13 Vous n'étiez pas chez vous, nous avons trouvé porte close.

 

8 Votre façon de me regarder me clôt la bouche/ me clôt le bec.

9 Je vais clôturer mon compte en banque ; j'ai vraiment trop de frais.

10 Il a décidé de clore son champ.

clore ou clôturer, fermer (mettre une clôture).

11 Reste tranquille sinon je vais te clore dans le placard à balais.

Clore ou clôturer enfermer

12 Enfin, nous avons clôturé notre inventaire avant la fin de l'année ! Clôturer, mettre un terme

13 Vous n'étiez pas chez vous, nous avons trouvé porte close.

Remarque : Clore, verbe défectif. Indicatif présent je clos, il clôt...

> Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !*

 

14 Qu'est-ce qui lui a pris ?

15 C'est la fièvre qui l'a pris.

16 Bien lui a pris de partir en courant.

 

14 Qu'est-ce qui lui a pris ?

 Quelque chose prend à quelqu'un.

L'envie leur prend d'en savoir plus.

L'envie lui prend de mieux me connaître

15 C'est la fièvre qui lui a pris

16 Bien lui a pris de partir en courant

 

17 J'ai mené mon fils au coiffeur ce matin.

18 Et cet après-midi il faut que j'aille au docteur.

19 Je suis allé au ministre pour lui exposer mes doléances.

20 Je suis allé au roi le supplier de gracier celui que j'aime.

21 Il vaut mieux aller au boulanger qu'au médecin.

22 Mon oncle a mené sa vache au taureau.

 

17 J'ai mené mon fils chez le coiffeur ce matin.

18 Et cet après-midi il faut que j'aille chez le docteur.

19 Je suis allé au ministre pour lui exposer mes doléances.

Le tour est correct mais vieilli. On dit aller jusqu'au ministre.

20 Je suis allé au roi le supplier de gracier celui que j'aime.

21 Il vaut mieux aller au boulanger qu'au médecin. Proverbe.

22 Mon oncle a mené sa vache au taureau.

Mener une vache au taureau(familier) Faire saillir une vache.

 

23 C'était de beaux jours en perspective.

24 C'avait été de beaux jours, rappelle-toi.

25 Ce sera les meilleures vacances de ma vie.

26 C'est ton père et ma mère qui viendront nous chercher.

27 Crois-tu que c'est eux qui viendront ?

23 C'étaient de beaux jours en perspective.

24 Ç'avaient été de beaux jours, rappelle-toi.

25 Ce seront les meilleures vacances de ma vie.

26 C'est ton père et ma mère qui viendront nous chercher.

C'est est suivi d'un nom au singulier.

27 Crois-tu que c'est eux qui viendront ?

C'est est suivi d'un pronom.

 

28 Elle a agi ainsi dans le but de vous plaire.

29 Son dessin était de vous plaire. C'est pourquoi elle a agi ainsi.

30 Vous ramassez ces cailloux, c'est pour quoi faire ? 

31 Dans quel but faites-vous cela ? 

28 Elle a agi ainsi pour vous plaire.

29 Son dessein était de vous plaire. C'est pourquoi elle a agi ainsi.

30 Vous ramassez ces cailloux, c'est pour quoi faire ?

31 Dans quel but faites-vous cela ?

Bien que l'expression dans quel but ne soit pas heureuse, on l'emploie couramment aujourd'hui. Les puristes ne l'acceptent pas.

On n'est pas dans un but, on cherche à l'atteindre.

Dans quel dessein faites-vous cela ?

Quel est votre objectif en faisant cela ?

Pourquoi faites-vous cela ?

> Peut-on dire "dans quel but ? dans le but de... " ? Écrit-on "Pourquoi faire" ou "Pour quoi faire" ?

 

32 Je regardais leur corps inertes gésir côte à côte.

 

32 Je regardais leurs corps inertes gésir côte à côte. 

Gésir, verbe défectif, je gis, il gît, il gisait, gisant...

L'infinitif est encore employé. 

Ci-gît, des gisants

> Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !*

 

33 Elle n'aime pas quand sa timidité colorie ses joues.

34 Ce sont nos sens qui colorent ce que nous voyons.

35 Lorsque j'étais enfant, ma mère me coloriait la gorge au bleu de méthylène pour la désinfecter. Ma langue en était toute bleue.

36 J'avais le dos tourné ; ma petite soeur a coloré mon livre d'histoire. C'est affreux. Elle va avoir affaire à moi.

37 On colorise souvent des films en noir et blanc. Je trouve que cela leur enlève tout leur charme et de plus, le résultat n'est pas très beau.

 

33 Elle n'aime pas quand sa timidité colore ses joues.

34 Ce sont nos sens qui colorent ce que nous voyons.

35 Lorsque j'étais enfant, ma mère me colorait la gorge au bleu de méthylène pour la désinfecter. Ma langue en était toute bleue.

36 J'avais le dos tourné, ma petite soeur a colorié mon livre d'histoire. C'est affreux. Elle va avoir affaire à moi !

> Avoir affaire ou avoir à faire ? Les affaires, une affaire de coeur, j'en fais mon affaire, je lui ai fait son affaire, une ténébreuse affaire, faire le bizness...

37 On colorise souvent des films en noir et blanc. Je trouve que cela leur enlève tout leur charme et de plus, le résultat n'est pas très beau.

Colorisé n'est pas reconnu par le Trésor ni par l'Académie.

 

38 Selon les questions à débattre, on nous a dispatchés dans des salles différentes.

 

38 Selon les questions à débattre, on nous a répartis dans des salles différentes.

dispacher : anglicisme à éviter.

> Des anglicismes à traduire : coaching, nesting, hiving, color zoning...

 

39 C'était horrible ! J'ai vu l'hélicoptère se crasher sur votre maison.

 

39 C'était horrible ! J'ai vu l'hélicoptère s'écraser sur votre maison.

se crasher, anglicisme à éviter.

 

40 J'ai reçu ce matin un colis express.

41 Je lui ai fait la demande expresse de se taire.

 

40 J'ai reçu ce matin un colis exprès.

L'express, le train express

41 Je lui ai fait la demande expresse de se taire.

Adjectif variable : exprès, expresse

 

42 Ça va-ti, mon gars ?

 

42 Ça va-ti, mon gars ? Parler régional.

> Est-ce que ça va, mon garçon ? Cela va-t-il, mon garçon ?

 

43 J'ai bon espoir qu'elle voudra m'épouser, mais quid si elle refuse ?

44 Quid sur votre façon d'aborder les jeunes filles ?

 

43 J'ai bon espoir qu'elle voudra m'épouser, mais quid si elle refuse ?

Quid : qu'en est-il ? qu'en sera-t-il ? Quoi ?

44 Quid sur votre façon d'aborder les jeunes filles ?

Quid sur ou quid de, que penser de

Emploi familier.

 

45 Il était un peu vulgaire; tout le monde le battait froid. Il ne s'amendait pas.

46 Tout le monde lui battait froid.

 

45 Il était un peu vulgaire; tout le monde lui battait froid. Il ne s'amendait pas.

46 Tout le monde lui battait froid, lui manifestait de la froideur

Battre froid à quelqu'un

 

47 Vos agissements contredisent à vos principes.

 

47 Vos agissements contredisent à vos principes.

Forme correcte mais vieillie.

-contredisent vos principes.

 

48 C'est frappant comme il ressemble son fils.

 

48 C'est frappant comme il ressemble son fils.

Ressembler transitif, tournure archaïque ou régionale.

>C'est frappant comme il ressemble à son fils.

 

49 J'ai bien compris qu'est-ce que tu me dis.

50 Mais comment est-ce que tu me parles ?

 

49 J'ai bien compris ce que tu me dis.

est-ce que se transforme en ce que dans une proposition interrogative indirecte.

Qu'est-ce que tu dis ?

Je me demande ce que tu dis.

> *La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style ou le discours direct et indirect

50 Mais comment est-ce que tu me parles ?

Comment me parles-tu ?

La tournure avec est-ce que est familière.

Comment est-ce que, pourquoi est-ce que, quand est-ce, lequel est-ce que, etc.

 

>>>>>> VOIR : Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "<<<<<<

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ?

Écrire et ne pas écrire - Les fautes d'orthographe les plus usuelles

 

......................................................................................................................

Liste de tous les quiz et des exercices

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

......................................................................................................................

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:45

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

La lecture de quelques dictionnaires anciens me plonge dans une délectation sans bornes. Leurs auteurs s'y sont dévoilés entre les lignes, comme si chaque mot avait éveillé en eux une histoire mêlée à leur propre histoire, à leur propre vie. On sent la palpitation de leur coeur ; on pénètre dans le secret de leur âme.

Ils nous émeuvent aussi quand on essaie d'imaginer et de mesurer le travail gigantesque accompli, accompagné de recherches sans fin, d'hésitations douloureuses, de corrections innombrables visant à l'excellence, et tout cela parfois dans des conditions exécrables où les jaloux, les rivaux, les aléas de la guerre, toutes sortes d'embûches qu'on a de la peine à imaginer aujourd'hui, retardaient leur travail.

Par delà leurs mots, ils se révèlent tout entiers sans craindre de ne pas sacrifier à la sacro-sainte objectivité que devrait requérir tout dictionnaire.

D'aucuns pourraient sourire en les lisant et me diraient : « Il faut en prendre et en laisser ! » et je leur rétorquerais que c'est justement ce qui fait là tout leur charme, et qu'il s'agit tout simplement d'en sucer la substantifique moelle.

Pour en avoir consulté quelques-uns — consulté, que dis-je, savouré quelques-uns — et m'être attachée à leur auteur, je citerai ici :


 

Le Furetière, qui m'est cher, je l'avoue, lorsque je songe à la souffrance que ce pauvre et cher Antoine a dû subir pour accoucher de son oeuvre dans un climat de malveillance et de jalousie dont il était victime, à preuve qu'il a fallu attendre après sa mort pour que son Dictionnaire soit enfin publié, non pas en France mais à Rotterdam, alors qu'il est reconnu depuis comme le plus grand dictionnaire du XVIIe siècle.

Dictionnaire universel de Furetière XVIIe siècle - 1690

Dictionnaire universel, contenant généralement tous les mots ...

Titre complet : Dictionaire françois, contenant les mots et les choses,

plusieurs nouvelles remarques sur la langue françoise :

Ses Expressions Propres, Figurées & Burlesques,

la Prononciation des Mots les plus difficiles, le Genre des Noms,

le Régime des Verbes : Avec Les Termes les plus connus des Arts & des Sciences.

Le tout tiré de l'Usage et des bons Auteurs de la Langue françoise.


Le Dictionnaire de William Duckett, journaliste français comme son nom ne l'indique pas, lequel donne à lire des choses bien étonnantes étayées qu'elles étaient par la grande érudition de son auteur.

Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture

Inventaire raisonné des notions générales les plus indispensables à tous

William Duckett1ère édition 1832

 

Le Littré, plus proche de nous, qui répertorie avec bonheur toutes les acceptions des mots et les illustre par d'innombrables citations. L'original en volume papier est de loin plus étoffé. Il offre de très nombreuses citations remontant à l'origine du mot.

Si vous voulez découvrir des mots que vous n'avez jamais rencontrés, cliquez sur "recherche vide". C'est étonnant.

Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française

 

Monsieur Émile Littré nous raconte comment il a fait son Dictionnaire dans sa Causerie du 1er mars 1880. On ne peut lire qu'avec émotion la genèse de son oeuvre.

À lire :

Causerie du 1er mars 1880 - Wikisource

Comment j'ai fait

mon dictionnaire de la langue française -1880

La copie comptait 415 636 feuillets.

Le commencement de la copie fut remis à l’imprimerie le 27 septembre 1859, la fin, le 4 juillet 1872.

La composition n’a été interrompue que pendant la guerre, du 1er août 1870 au 21 février 1871, et, pendant la Commune, du 19 avril au 14 juin.

 

"Il créa ainsi un admirable monument à la gloire de la langue française. Pour la première fois, la définition du mot était complétée par l’image de son passé, de ses racines, de son évolution à travers les siècles. Tandis que les lexicographes s’étaient limités jusqu’alors à un instantané de la langue, Littré racontait la vie des mots depuis leur naissance. Il démontrait qu’on peut en user avec exactitude sans en comprendre la genèse. Et les définitions étaient illustrées de tant d’exemples choisis avec bonheur qu’elles devenaient, à chaque page, le prétexte d’un rendez-vous avec Du Bellay, Christine de Pisan, Molière, Pascal, Bossuet, La Fontaine, Voltaire ou Victor Hugo" - Jean Hamburger de l'Institut

 

 

Je ne saurais oublier de mentionner le Dictionnaire philosophique de Voltaire (1694-1778) dont l'esprit* est inégalable.

Je vous donne ci-dessous l'article Égalité.

Dictionnaire philosophique ou La Raison par alphabet - 6e ed

Wikisource

ÉGALITÉ

Que doit un chien à un chien, & un cheval à un cheval ? Rien, aucun animal ne dépend de son semblable ; mais l’homme ayant reçu le rayon de la divinité qu’on appelle raison, quel en est le fruit ? c’est d’être esclave dans presque toute la terre.

Si cette terre était ce qu’elle semble devoir être, c’est-à-dire, si l’homme y trouvait partout une subsistance facile & assurée, & un climat convenable à sa nature, il est clair qu’il eût été impossible à un homme d’en asservir un autre. Que ce globe soit couvert de fruits salutaires, que l’air qui doit contribuer à notre vie ne nous donne point les maladies & la mort, que l’homme n’ait besoin d’autre logis & d’autre lit que celui des daims & des chevreuils ; alors les Gengiskan & les Tamerlan n’auront de valets que leurs enfans, qui seront assez honnêtes gens pour les aider dans leur vieillesse.

Dans cet état si naturel dont jouïssent tous les quadrupèdes, les oiseaux & les reptiles, l’homme serait aussi heureux qu’eux, la domination serait alors une chimère, une absurdité à laquelle personne ne penserait ; car pourquoi chercher des serviteurs quand vous n’avez besoin d’aucun service ?

S’il passait par l’esprit à quelque individu à tête tyrannique & à bras nerveux d’asservir son voisin moins fort que lui, la chose serait impossible, l’opprimé serait à cent lieües, avant que l’oppresseur eût pris ses mesures.

Tous les hommes seraient donc nécessairement égaux, s’ils étaient sans besoins. La misère attachée à notre espèce subordonne un homme à un autre homme : ce n’est pas l’inégalité qui est un malheur réel, c’est la dépendance. Il importe fort peu que tel homme s’appelle Sa Hautesse, tel autre Sa Sainteté ; mais il est dur de servir l’un ou l’autre.

Une famille nombreuse a cultivé un bon terroir ; deux petites familles voisines ont des champs ingrats & rebelles ; il faut que les deux pauvres familles servent la famille opulente, ou qu’ils l’égorgent, cela va sans difficulté. Une des deux familles indigentes va offrir ses bras à la riche pour avoir du pain ; l’autre va l’attaquer & est battue ; la famille servante est l’origine des domestiques & des manœuvres ; la famille battue est l’origine des esclaves.

Il est impossible dans notre malheureux globe que les hommes vivant en société ne soient pas divisés en deux classes, l’une de riches qui commandent, l’autre de pauvres qui servent ; & ces deux se subdivisent en mille, & ces mille ont encor des nuances différentes.

Tous les pauvres ne sont pas absolument malheureux. La plupart sont nés dans cet état, & le travail continuel les empêche de trop sentir leur situation ; mais quand ils la sentent, alors on voit des guerres, comme celle du parti populaire contre le parti du sénat à Rome ; celles des paysans en Allemagne, en Angleterre, en France. Toutes ces guerres finissent tôt ou tard par l’asservissement du peuple, parce que les puissants ont l’argent, & que l’argent est maître de tout dans un État ; je dis dans un État, car il n’en est pas de même de nation à nation. La nation qui se servira le mieux du fer, subjuguera toujours celle qui aura plus d’or & moins de courage.

Tout homme naît avec un penchant assez violent pour la domination, la richesse & les plaisirs ; & avec beaucoup de goût pour la paresse : par conséquent tout homme voudrait avoir l’argent & les femmes ou les filles des autres, être leur maître, les assujettir à tous ses caprices, & ne rien faire, ou du moins ne faire que des choses très agréables. Vous voyez bien qu’avec ces belles dispositions il est aussi impossible que les hommes soient égaux, qu’il est impossible que deux prédicateurs ou deux professeurs de théologie ne soient pas jaloux l’un de l’autre.

Le genre humain tel qu’il est, ne peut subsister à moins qu’il n’y ait une infinité d’hommes utiles qui ne possèdent rien du tout. Car certainement un homme à son aise ne quittera pas sa terre pour venir labourer la vôtre ; & si vous avez besoin d’une paire de souliers, ce ne sera pas un maître de requêtes qui vous la fera. L’égalité est donc à la fois la chose la plus naturelle, & en même tems la plus chimérique.

Comme les hommes sont excessifs en tout quand ils le peuvent, on a outré cette inégalité, on a prétendu dans plusieurs pays qu’il n’était pas permis à un citoyen de sortir de la contrée où le hasard l’a fait naître ; le sens de cette loi est visiblement, Ce pays est si mauvais & si mal gouverné que nous défendons à chaque individu d’en sortir, de peur que tout le monde n’en sorte. Faites mieux, donnez à tous vos sujets envie de demeurer chez vous, & aux étrangers d’y venir.

Chaque homme dans le fond de son cœur a droit de se croire entièrement égal aux autres hommes : il ne s’ensuit pas de là que le cuisinier d’un Cardinal doive ordonner à son maître de lui faire à dîner ; mais le cuisinier peut dire : Je suis homme comme mon maître ; je suis né comme lui en pleurant ; il mourra comme moi dans les mêmes angoisses & les mêmes cérémonies ; nous faisons tous deux les mêmes fonctions animales ; si les Turcs s’emparent de Rome, & si alors je suis Cardinal & mon maître cuisinier, je le prendrai à mon service. Tout ce discours est raisonnable & juste ; mais en attendant que le grand Turc s’empare de Rome, le cuisinier doit faire son devoir, ou toute société humaine est pervertie.

À l’égard d’un homme qui n’est ni cuisinier d’un Cardinal ni revêtu d’aucune autre charge dans l’État ; à l’égard d’un particulier qui ne tient à rien, mais qui est fâché d’être reçu partout avec l’air de la protection ou du mépris, qui voit évidemment que plusieurs Monsignors n’ont ni plus de science, ni plus d’esprit, ni plus de vertu que lui, & qui s’ennuie d’être quelquefois dans leur antichambre, quel parti doit-il prendre ? celui de s’en aller.

Voir aussi entre autres entrées : Fanatisme.

 

*Qu'en est-il de l'esprit de Voltaire ?

Littré :

Esprit : En un sens plus particulier que celui d'ensemble des facultés intellectuelles, vivacité d'esprit qui fait trouver des saillies piquantes, des mots spirituels, des aperçus ingénieux.

L'Encyclopédie – Article de Voltaire :

Le mot esprit, quand il signifie une qualité de l'âme est un de ces mots vagues auxquels tous ceux qui les prononcent attachent presque toujours des sens différents : il exprime autre chose que jugement, génie, goût, talent, pénétration, étendue, grâce, finesse, et il doit tenir de tous ces mérites : on pourrait le définir raison ingénieuse.

.......................................................................

Pour qui veut partir à la recherche d'autres dictionnaires :

Accès facile aux dictionnaires :

Ouvrages de référence qui me sont très utiles

Dictionnaires d'autrefois – Atilf

 

Retrouvez ici quelques articles du blog en lien avec ces dictionnaires :

WILLIAM DUCKETT - Dictionnaire de la conversation et de la lecture – LUCIFER

VOLTAIRE - Dictionnaire philosophique - ZOROASTRE, prophète et fondateur du zoroastrisme

Le A au fil des dictionnaires

L'envie dans tous ses états - L'envie, péché capital - L'envie au fil des dictionnaires

Férir – sans coup férir – féru(e) – un fier-à-bras, des fiers-à-bras

Que les consonnes sonnent !

 

Pour les amateurs de la langue verte :

Dictionnaire de la langue verte d'Alfred Delvau + QUIZ 80

Sur la toile :

ABC de la langue française  >> Bob ¶

Les Excentricités du langage de Lorédan Larchey- Wikisource

Dictionnaire de la langue verte ; argots parisiens comparés - (2e édition) d'Alfred Delvau 1866 - Gallica...

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 14:05

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Il fallait que je me rendisse à l'évidence. Je devais céler mon ego et devenir docile comme un agneau jusqu'à étonner Marie. Elle savait de longue date que j'avais une tendance naturelle à n'être point soumise ; aussi l'application que je mettrais à lui être agréable la fléchirait-elle peut-être, à un point tel qu'il lui deviendrait impossible de me refuser quoi que ce fût.

Bien que sa masure, on le sait, eût un aspect repoussant, je m'appliquai du mieux que je pus en en traquant le moindre grain de poussière. Mon hôtesse serait-elle généreuse envers qui la servirait fidèlement ?

Je pris le temps nécessaire. Rompue aux soins du ménage et gardant à l'esprit que cet exercice pouvait me permettre d'arriver à mes fins, je sentis obscurément que cette besogne, qui m'était apparue bien déplaisante dès l'abord, devenait, au fil des heures, tout à fait attrayante. Je poussai l'excellence jusqu'à cirer les meubles préalablement décrassés et à les faire reluire comme jamais. La cire d'abeille embaumait, et, n'eût été l'absence de soeurs ouvrières qui m'auraient secondée, je me serais bien crue dans une ruche.

Toute activité recèle des trésors, fussent-ils cachés. Dans ce cas, s'efforcer de les découvrir permet de savourer le plaisir du travail bien fait. Ce que je fis. Et ma vie n'en fut que meilleure.

 

« Tu ne sortiras pas d'ici que tu n'aies tout briqué », m'avait dit Marie Cratère d'un ton irréfragable.

 

La nommée Oli que je suis, quand elle mourra, pourra se glorifier d'avoir su aller au-delà de sa répugnance jusqu'à la transformer en suave délectation.

Vous ne me croyez pas ? Zeste !

M'avez-vous vue, lecteurs incrédules, ne serait-ce qu'une seule fois, vous mentir effrontément ?

..........................................................

*Que ma joie demeure, roman de Jean Giono, 1935. 

 

NOTES

Il fallait que je me rendisse à l'évidence.

♦ Subjonctif après : il faut que

♦ je me rendisse : subjonctif imparfait (langue soignée), le verbe principal étant au passé.

♦ Il fallait que je me rende à l'évidence (style courant) 

La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

Je devais céler (ou celer) mon ego

céler, synonyme noble de cacher

je devais cacher la vraie personne (le moi) que j'étais

 

me rendre docile comme un agneau

Comparaisons – léger comme... méchante comme... long comme... nu comme... sourd comme... solide comme... ronfler comme... sauter comme... battre comme... jurer comme... menteur comme... QUIZ 52

 

Bien que sa masure, on le sait, eût un aspect repoussant

>> Bien que est suivi du subjonctif, ici eût : subjonctif imparfait

 

Mon hôtesse serait-elle généreuse

♦ une hôtesse ou une hôte reçoit. 

♦ une hôte est reçue.

 

dès l'abord, tout d'abord, au prime abord, dans le premier abord, du premier abord, de premier abord, dès le premier abord.

Quand on commence une énumération ou un raisonnement ou en premier lieu : d'abord, tout d'abord.

 

Rompue aux soins du ménage

très habile, parfaitement exercée aux soins du ménage.

 

N'eût été l'absence de soeurs ouvrières qui m'auraient secondée

n'était l'absence...

s'il n'y avait pas eu l'absence...

Propositions conditionnelles commençant par : n'était, n'étaient, n'eût été, n'eussent été

 

"Tu ne sortiras pas d'ici que tu n'aies tout briqué"

♦ briquer, nettoyer avec grand soin. Registre familier

Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue - style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire - Archaïsmes

 ♦ que tu n’aies tout briqué

dans ce cas, le NE n’est pas explétif et ne peut être supprimé

NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je ne - avant que je ne - je crains que tu ne - j'empêche que tu ne - je m'attends à ce que tu ne - je ne nie pas que tu ne...

 

d'un ton irréfragable

Irréfragable, qu'on ne peut ni contredire ni réfuter.

 

au-delà de sa répugnance, au delà ...

Y a-t-il un trait d'union ou pas ? Au delà ou au-delà ? Par delà ou par-delà ? AU ou PAR ou EN etc. + deçà, delà, devant, derrière, avant, arrière, dessus, dessous, dedans, dehors, haut, bas

 

Zeste ! ou Zest ! Interjection qui marque qu'Oli rejette l'argument présumé de ses lecteurs.

Pour connaître les autres acceptions de zeste ou zest, voir les notes du texte :159 Délires où la prudence est de rigueur

 

<< 160 Délires de la vieille houhou - vieille haha

>> 162 Délires autour d'une petite goutte  

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 17:14

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 LES QUIZ

   Exercices §1, §2 et §3 - La difficulté va crescendo.

§4 Liste d'Agrippa d'Aubigné : Baise-moi-ma-mignonne...

1-Trouvez la bonne couleur

1-Tu es ....... de peur, c'est à croire que tu as croisé un monstre.

Tu veux dire que tu as eu une peur ....... quand tu m'as vu ! 

Regardez-le comme il est en colère, il voit ........

Tu ris ......., je sais que ta situation n'est pas drôle mais ne te force pas à me faire croire le contraire.

5-On m'a offert pour Noël un livre de l'écrivain anglais Thomas de Quincey. Quel délice ! J'adore l'humour ........

Il est ....... comme un linge quand il me voit, me craint-il ?

La terre pourrait-elle se faire avaler par un trou ....... ?

Tu es trop sentimentale. Quelle fleur ....... tu fais !

Tu broies du ......., ma fille. Pourtant tu as tout pour être heureuse.

10-Un prétentieux et un imbécile, pour moi c'est bonnet-........ et .......-bonnet.

Ta casserole en cuivre s'est oxydée ; elle est pleine de .......-de-....... tu vas t'empoisonner.

Dégraisse ta peau et ôte tes points ....... !

Allez ! Réfléchissez ! Faites marcher vos cellules ....... !

Quand vous sortez dans votre ville, tout le monde vous salue. Vous êtes donc connu comme le loup ....... !

15-Il fait frais, il fait ......., restons chez nous.

Je grinçais des dents à chaque fois que j'écrivais à la craie sur le tableau ........

......., c'est ......., chantait Johnny. Et moi aussi.

Vous trompez tout le monde, je ne vous donnerais pas carte ........

Il m'a menti et son histoire était cousue de fil ........

20-Les Touaregs ne disent-ils pas qu'ils ont le sang ....... ?

Attention ! Ce carrefour est vraiment un point ........

Il m'en a fait voir de ........ Je ne pouvais plus le supporter.

Elle a tué son joli petit lapin jusqu'à le saigner à ........

Oui, oui, et ce, à l'arme ........ 

25-Bravo ! Quel cordon ....... ! Je reviendrai manger chez toi. Ta truite au ....... était un régal.

Les blousons ......., ça craint ! Les blousons ......., ça craint aussi !

Le péril ....... économique nous menace-t-il aujourd'hui ?

Les jours où je te rencontre, je suis contente et je les marque d'une pierre ........

Il en devint ....... d'étonnement.

30-Pourquoi lis-tu mes beaux poèmes d'une voix ........ Quel ennui ! Mets-y donc du coeur !

Il commence dans le métier, c'est un ........

Quel avare ! Il ne pense qu'à une chose amasser du métal ........

Je lui ai fait une entourloupe et il n'y a vu que du ........

35-Je faisais croire à ma mère que j'étais la bête ....... du prof, vu mes mauvaises notes.

Vous faites une musique exécrable. On en pleurerait d'entendre vos sons sourds, monocordes, ........

Je lui avais donné rendez-vous. Elle n'est pas venue. J'ai fait chou ........

Quand j'étais gamine, j'aimais bien jouer au nain ........

Il a heurté la table et s'est fait un gros ........

Qui t'a donc fait cet oeil au beurre ....... ?

40-Il y avait foule sur l'agora. C'était ....... de monde.

C'est affreux ! Je vis une série ........

Une légende raconte que le roi du Danemark, Christian X a porté l'étoile ....... en solidarité avec les Juifs persécutés.

Voyons, cela ne vous vaut rien d'être ....... de honte.

45-Ah, quelle chaleur sur cette Canebière ! Garçon, un petit ....... !

Pourquoi donc les signaux d'arrêt sur les voies de chemins de fer sont-ils .......?

Que vous est-il donc arrivé. Vous faites bien ....... mine ? Attention !

Tu t'es trompé, carton ....... !

La fièvre ....... est aussi appelée vomi ........

50-Je suis sidérée : on en raconte des ....... et des pas mûres dans son bureau.

"A ......., I ......., U ......., O ....... : voyelles." Poème d'Arthur Rimbaud

 

Solutions de l'exercice 1

Je donne parfois deux réponses possibles.

1-Tu es vert de peur, c'est à croire que tu as croisé un monstre.

Tu veux dire que tu as eu une peur bleue quand tu m'as vu !

Regardez-le comme il est en colère, il voit rouge.

Tu ris jaune, je sais que ta situation n'est pas drôle mais ne te force pas à me faire croire le contraire.

5-On m'a offert pour Noël un livre de l'écrivain anglais Thomas de Quincey. Quel délice ! J'adore l'humour noir.

Il est blanc comme un linge quand il me voit, me craint-il ?

La terre pourrait-elle se faire avaler par un trou noir ?

Tu es trop sentimentale. Quelle fleur bleue tu fais !

Tu broies du noir, ma fille. Pourtant tu as tout pour être heureuse.

10-Un prétentieux et un imbécile, pour moi c'est blanc-bonnet et bonnet-blanc.

Ta casserole en cuivre s'est oxydée ; elle est pleine de vert-de-gris tu vas t'empoisonner.

Dégraisse ta peau et ôte tes points noirs !

Allez ! Réfléchissez ! Faites marcher vos cellules grises !

Quand vous sortez dans votre ville, tout le monde vous salue. Vous êtes donc connu comme le loup blanc !

15-Il fait frais, il fait gris, restons chez nous.

Je grinçais des dents à chaque fois que j'écrivais à la craie sur le tableau noir.

Noir, c'est noir, chantait Johnny. Et moi aussi.

Vous trompez tout le monde, je ne vous donnerais pas carte blanche.

Il m'a menti et son histoire était cousue de fil blanc.

20-Les Touaregs ne disent-ils pas qu'ils ont le sang bleu ? (sang royal)

Attention ! Ce carrefour est vraiment un point noir.

Il m'en a fait voir de grises. Je ne pouvais plus le supporter.

Elle a tué son joli petit lapin jusqu'à le saigner à blanc.

Oui, oui, et ce, à l'arme blanche 

25-Bravo ! Quel cordon bleu ! Je reviendrai manger chez toi. Ta truite au bleu était un régal.

Les blousons noirs, ça craint ! Les blousons dorés, ça craint aussi !

Le péril jaune économique nous menace-t-il aujourd'hui ? (La Chine)

Les jours où je te rencontre, je les marque d'une pierre blanche.

Il en devint bleu d'étonnement.

30-Pourquoi lis-tu mes beaux poèmes d'une voix blanche Quel ennui ! Mets-y donc du coeur !

Il commence dans le métier, c'est un bleu.

Quel avare ! Il ne pense qu'à une chose, amasser du métal jaune. (= de l'or)

Je lui ai fait une entourloupe et il n'y a vu que du bleu.

35-Je faisais croire à ma mère que j'étais la bête noire du prof, vu mes mauvaises notes.

Vous faites une musique exécrable. On en pleurerait d'entendre vos sons sourds, monocordes, violets.

Je lui avais donné rendez-vous. Elle n'est pas venue. J'ai fait chou blanc.

Quand j'étais gamine, j'aimais bien jouer au nain jaune.

Il a heurté la table et s'est fait un gros bleu.

40-Qui t'a donc fait cet oeil au beurre noir ?

Il y avait foule sur l'agora. C'était noir de monde.

C'est affreux ! Je vis une série noire.

Une légende raconte que le roi du Danemark, Christian X a porté l'étoile jaune en solidarité avec les Juifs persécutés.

Voyons, cela ne vous vaut rien d'être rouge/violet de honte.

45-Ah, quelle chaleur sur cette Canebière ! Garçon, un petit jaune ! (un pastis)

Pourquoi donc les signaux d'arrêt sur les voies de chemins de fer sont-ils violets ? (ou blancs et rouges)

Que vous est-il donc arrivé. Vous faites bien grise mine ?

Attention ! Tu t'es trompé, carton jaune/rouge !

La fièvre jaune est aussi appelée vomi noir.

50-Je suis sidérée : on en raconte des vertes et des pas mûres dans son bureau.

"A noir, I rouge, U vert, O bleu : voyelles." Poème d'Arthur Rimbaud  

2-Complétez les titres des films

par le nom d'une couleur

Les titres complets sont à la suite

1-Soleil .......

Le Mystère de la chambre .......

Le Chien .......

Tous les chats sont .......

....... bonbon

....... revolver

La mariée était en .......

Le Cercle .......

Le Sorcier et le serpent.....

10-Croc-.......

L'Éléphant .......

....... d'enfer

Prince .......

Travail au .......

La Môme .......-de-.......

Le Rayon .......

The .......

Moulin .......

Le Loup ....... et Le Petit Chaperon .......

20-Maigret voit .......

La Rue .......,

Peur(s) du .......

La Ligne .......

Le Renne .......

Pain .......

Le ....... est mis

Calme .......

Les Aventures extraordinaires d'Adèle .......-Sec

Le Train .......

30-Carré .......

Mariage en .......

Le Grand .......

Le Ruban .......

L'Homme en .......

La Vie en .......

Le Dahlia .......

Le Narcisse .......

Le Violon .......

Des filles en .......

40-Trois couleurs : .......

Trois couleurs : .......

Trois couleurs : .......

Goupil mains-.......

 

Titres complets exercice 2

1- Soleil vert

Le Mystère de la chambre jaune

Le Chien jaune (film)

Tous les chats sont gris

Rose bonbon

Jaune revolver

La mariée était en noir

Le Cercle rouge

Le Sorcier et le serpent blanc

10-Croc-Blanc

L'Éléphant blanc

Bleu d'enfer

Prince noir

Travail au noir

La Môme vert-de-gris

Le Rayon vert

The Rose

Moulin rouge

Le Loup Gris Et Le Petit Chaperon Rouge

20-Maigret voit rouge

La Rue rouge

Peur(s) du noir

La Ligne rouge

Le Renne blanc

Pain Noir

Le rouge est mis

Calme blanc

Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

Le Train Bleu

30-Carré blanc

Mariage en blanc

Le Grand Bleu

Le Ruban Blanc

L'Homme En Gris

La Vie en rose

Le Dahlia noir

Le Narcisse noir

Le Violon rouge

Des filles en noir

Trois Couleurs : Rouge

40-Trois couleurs - Bleu

Trois couleurs : Blanc

Goupi Mains Rouges

 

3-Cherchez l'intruse

Dans chaque paragraphe,

retrouvez la couleur qui n'est pas à sa place

 §1 Nuances de la couleur rouge

aniline, ponceau, framboise, fraise écrasée, -anglais, carmin, amarante, bordeaux, capucine, corail, écarlate, cobalt, feu, vermeil, garance, tomate, vermillon, cinabre, coquelicot, groseille, écrevisse, terracotta, cerise, cardinal, Bismark, andrinople, cramoisi, sang, sang de boeuf, grenat, tomette, senois, pourpre, nacarat, -de Falun, etc.

L'intruse est .......

§2 Nuances de la couleur bleue

acier, -ciel, -céruléen, -électrique, azur, -pastel, guède, turquin, bleuet, barbeau, ardoise, majorelle, -roi, saphir, -nuit, Klein, marine, lavande, indigo, Charon, pétrole, Berlon, lapis-lazulis, vénitien, -de Prusse, paon, sarcelle, canard, mers du sud, céleste, turquoise, aigue-marine, azurin, -dragée, -givré, etc.

L'intruse est .......

§3 Nuances de la couleur verte

absinthe, amande, -anglais, anis, avocat, bouteille, céladon, chartreuse, cyan, -d'eau, émeraude, empire, épinard, gazon, glauque, hooker, jade, kaki, menthe à l'eau, malachite, olive, perroquet, opaline, tilleul, sapin, sinople, Véronèse, vert de gris, vessie. pomme, mousse, pistache, prairie, -de chrome, smaragdin, poireau, lichen, printemps, lime, impérial, etc.

L'intruse est .......

§4 Nuances de la couleur jaune

-ambre, auréolin, aurore, banane, beurre, beurre frais, bis, blé, blond, bouton d'or, caca d'oie, canari, chamois, champagne, chrome, cinabre, citron, flave, fleur de soufre, -impérial, maïs, mars, mimosa, moutarde, nankin, Naples, or, orpiment, paille, poussin, queue de vache, sable, safran, soufre, vanille, topaze, ocre rouge, ocre jaune, miel, poils de chameau, fauve, bulle, gomme-gutte, mastic, etc.

L'intruse est .......

§5 Nuances de la couleur rose

cuisse de nymphe, -dragée, incarnadin, -bonbon, fuschia, magenta, mauve, balai, saumon, thé, chair, viride, pêche, etc.

L'intruse est .......

 

Solution de l'exercice 3

 

  §1-Nuances de la couleur rouge

aniline, ponceau, framboise, fraise écrasée, rouge anglais, carmin, amarante, bordeaux, capucine, corail, écarlate, cobalt, feu, vermeil, garance, tomate, vermillon, coquelicot, groseille, écrevisse, terracotta, cerise,cardinal, Bismark, andrinople, cramoisi, sang, sang de boeuf, grenat, tomette, senois, pourpre, nacarat, -de Falun, etc.

L'intrus est  bleu cobalt

 

 

 

  §2-Nuances de la couleur bleue

-ciel, -céruléen, -électrique, azur, -pastel, guède, turquin, bleuet, barbeau, ardoise, majorelle, -roi, saphir, -nuit, Klein, marine, lavande, indigo, Charon, pétrole, Berlon, lapis-lazulis, vénitien, -de Prusse, acier, paon, sarcelle, canard, mers du sud, céleste, turquoise, aigue-marine, azurin, dragée, -givré, etc.

L'intrus est jaune ou blond vénitien

 

 

 

  §3-Nuances de la couleur verte

absinthe, amande,  vert anglais, anis, avocat, bouteille, céladon, chartreuse, -d'eau, cyan, émeraude, empire, épinard, gazon, glauque, hooker, jade, kaki, menthe à l'eau, malachite, olive, perroquet, opaline, tilleul, sapin, sinople, Véronèse, vert de gris, vessie. pomme, mousse, pistache, cyan prairie, -de chrome, smaragdin, poireau, lichen, printemps, lime, impérial, etc.

L'intrus est  bleu cyan

 

 

 

  §4-Nuances de la couleur jaune

Ambre, auréolin, aurore, banane, beurre, beurre frais, bis, blé, blond, bouton d'or, caca d'oie, canari, chamois, champagne, chrome, cinabre, citron, flave, fleur de soufre, -impérial, maïs, mars, mimosa, moutarde, nankin, Naples, or, orpiment, paille, poussin, queue de vache, sable, safran, soufre, vanille, topaze, ocre rouge, ocre jaune, miel, poils de chameau, fauve, bulle, gomme-gutte, mastic, etc.

L'intrus est  rouge cinabre

 

 

 

  §5-Nuances de la couleur rose

cuisse de nymphe, dragée, incarnadin, -bonbon, fuschia, magenta, mauve, balai, saumon, thé, chair, viride, pêche, -indien, vieux- etc.

L'intrus est vert viride

 

Notes

On peut écrire véronèse, Véronèse, vert véronèse, vert Véronèse.

On écrit bordeaux qui fait référence à la couleur du vin de bordeaux vieilli.

Le rouge cardinal est le rouge des robes des cardinaux qui évoque le sang des martyrs.

Cuisse de nymphe ou cuisse de nymphe émue (hotpink).

Malachite est la couleur de la pierre fine : prononcer [malakit]

Pour -cerise on peut dire rouge cerise ou bleu cerise

***

4-Baise-moi-ma-mignonne

Agrippa d’Aubigné (1552-1630) a donné une liste des coloris de bas-de-chausses et de rubans : « Vin turquoise, orangé, feuille morte, isabelle, zizolin, couleur du roi, minime, triste-amie, ventre de biche ou de nonnain, amarante, nacarade, pensée, fleur de seigle, gris de lin, gris d’été, orangé pastel, céladon, astrée, face grattée, couleur de rat, fleur de pêcher, fleur mourante, vert naissant, vert gai, vert brun, vert gai, vert brun, vert de mer, vert de pré, vert de gris, merdoie, jaune paille, jaune doré, couleur de Judas, d’aurore, de serin, écarlate, rouge sang de bœuf, couleur d’eau, couleur d’Ormus, argentin, singe mourant, couleur d’ardoise, gris de ramier, gris perlé, bleu mourant, bleu de la fève, gris argenté, couleur de sel à dos, de veuve réjouie, de temps perdu, flammette de soufre, de la faveur, couleur de pain bis, couleur de constipé, singe envenimé, ris de guenon, trépassé revenu, Espagnol malade, Espagnol mourant, couleur de baise-moi-ma-mignonne, couleur de péché mortel, couleur de cristalline, couleur de bœuf enfumé, de jambon commun, de souci, de désirs amoureux, de racleur de cheminée. »

Étonnant, non ?

 

Plusieurs sites sur la toile proposent

les différentes couleurs et leurs nuances

à voir ! 

 

>> Pantone - Toutes les couleurs

www.toutes-les-couleurs.com/nuancier-pantone.php

Le nuancier Pantone est un nuancier universel utilisé dans le domaine de l'imprimerie et la conception graphique. Il contient plus de 999 codes de couleurs

ou

>> [CODE COULEUR] Dictionnaire des couleurs

ou

sur wikipédia (article pour chaque couleur)

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 LES QUIZ

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 11:39

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Je vais t'apprendre 

Une série d'articles destinés aux enfants,

et à leurs parents qui veulent discuter avec eux.

À partir de trois ou quatre ans ou plus.

À retrouver dans  >> Autour de l'enfant

 

 Qu'est-ce qu'un nuage ?

Tu sais que nous vivons sur la terre et que la terre est une planète. Elle est recouverte de terre (les continents) et d'eau (les mers et les océans)

Au fil du temps, l'eau s'évapore partout où elle se trouve. Cela veut dire qu'elle se transforme en gaz dans l'air : c'est de la vapeur d'eau.

 

Quand tu penses à l'eau, tu penses à l'eau liquide. Mais tu sais aussi qu'elle peut avoir une forme solide, la glace (il y a sûrement des glaçons dans ton congélateur). Et elle se présente aussi parfois sous une forme gazeuse : tu as vu la vapeur d'eau qui se dégage de la casserole comme une fumée quand on fait bouillir l'eau.Tu as vu de la brume et du brouillard. Ce sont de minuscules (très petites) gouttelettes d'eau suspendues dans l'air.

L'eau est donc parfois un gaz, un liquide ou un solide, tout dépend de la température, et aussi de la pression de l'air.

 

Tu ne peux pas faire l'expérience de la pression de l'air mais il faut que tu saches que c'est le poids de l'air qui est différent selon l'altitude : l'air est plus léger en haut d'une haute montagne et plus lourd au niveau de la mer. Plus on monte, plus il est léger. On peut alourdir l'air dans certains cas, en le comprimant, comme dans une cocotte-minute par exemple.

 

Ainsi donc, l'eau qui se trouve sur la terre s'évapore.

Plus il fait chaud, plus il y a du vent, et plus elle s'évapore vite.

Et où va-t-elle ?

Elle monte dans le ciel sous forme de vapeur d'eau.

Il faut savoir que plus on monte dans le ciel et plus il fait froid, même quand il y a du soleil, même quand c'est l'été et qu'il fait très chaud sur terre, il fait froid très haut dans le ciel.

Quand la vapeur d'eau atteint une certaine altitude (une certaine hauteur dans le ciel), elle s'arrête de monter et se transforme en nuages. Il y a toutes sortes de nuages selon qu'ils sont plus ou moins gros, plus ou moins hauts et selon les formes qu'ils ont.

Le nom des nuages

-Les cumulus sont comme des tas formés par de grosses quantités de gouttelettes.

-Les stratus sont en forme de couches. Ils sont très bas et gris. Ils atteignent parfois le sol en brouillard ou en brume ou en un crachin qui est une pluie très fine.

-Les cirrus ont la forme de cheveux. Ils sont les plus hauts en altitude. Ils sont formés de cristaux de glace et ne donnent pas de pluie.

 

On donne aussi à ces trois sortes de nuages des noms plus compliqués qui les décrivent avec plus de détails.

Par exemple, les cumulonimbus sont les nuages les plus gros qui existent. Ils sont vraiment gigantesques et peuvent peser 1 million de tonnes. Ce sont des cumulus qui donnent de la pluie ou de la neige.

Nimbus ou nimbo- veut dire : qui donne de la pluie ou de la neige, comme les nimbostratus (les stratus qui donnent de la pluie ou de la neige)

 

Regarde les photos des nuages dans :

Images correspondant à nuages

et dans :

La classification des nuages

 

Les nuages peuvent donner de la pluie et de la neige, mais aussi de la grêle qui est formée de morceaux de glace, les grêlons, et qui peut faire des dégats quand elle tombe sur les voitures par exemple, elle peut les cabosser ; et quand de gros grêlons tombent sur la tête, cela peut faire très mal.

C'est parce qu'il y a des nuages qu'on a parfois des orages avec les grondements du tonnerre et les éclairs.

Parfois il se forme des tornades, très dangereuses dans certains pays. Les vents tournent très vite et peuvent emporter les voitures, les camions, parfois les maisons. Même en France, on peut avoir de mini-tornade très impressionnantes;

Images correspondant à tornade

 

Que se passerait-il s'il n'y avait pas de nuages ?

Tu peux essayer de répondre à cette question parce que je suis sûre que tu as beaucoup d'idées là-dessus.

Laissez l'enfant réfléchir et répondre.

.............................................................................

Réponses proposées :

Le jour, le ciel serait toujours bleu.

La nuit, on verrait mieux les étoiles parce que rien ne les cacherait.

Il ne pleuvrait ni ne neigerait jamais.

On n'aurait plus besoin de parapluies.

On ne pourrait plus faire de boules de neige et personne n'irait plus à la montagne pour faire du ski.

Plus aucune plante ne pousserait parce que les plantes ont besoin d'eau pour vivre.

S'il n'y avait plus de plantes, il n'y aurait plus d'animaux puisque les animaux se nourrissent de plantes.

S'il n'y avait plus de plantes ni d'animaux, on ne pourrait pas vivre, parce qu'on n'aurait plus rien à manger.

C'est la pluie qui apporte l'eau aux fleuves. Il n'y aurait plus de fleuves, plus de rivières, plus d'étangs ni de lacs.

Il n'y aurait plus d'eau qui coulerait du robinet.

On ne pourrait plus prendre de douches, ni de bains, on ne pourrait plus se laver ni boire.

La terre deviendrait un désert de sable et de rochers.

Il n'y aurait plus de vie.

Images correspondant à déserts

Non, ce ne serait pas drôle du tout. Et puis on ne pourrait plus voir "les nuages, les merveilleux nuages".

Certains nuages sont si beaux à regarder qu'ils sont comme des oeuvres d'art. Et quand on les voit éclairés à différents moments de la journée, le soir, le matin quand le soleil se couche ou qu'il se lève, les nuages prennent des couleurs magnifiques, fantastiques même. As-tu déjà admiré les nuages ? As-tu imaginé des choses ou des visages dans leurs formes extraordinaires ?

.............................................................................................................................

AUTOUR DE L'ENFANT (articles qui concernent les enfants et les jeunes mamans)

  ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Autour de l'enfant
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 11:28

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

 

QUIZ 62

 

Comme suite à l'article :

Les synonymes – la synonymie - Quiz 61 

Les réponses suivent l'exercice

 

Si les mots qui suivent appartiennent à des registres différents, ce qui implique qu'on les emploie dans des phrases de styles différents, ils ont à peu près le même sens sauf un seul. Trouvez-le.

 

Vous pouvez découvrir toutes les acceptions de ces mots dans : Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales  (CNRTL) >> Le Trésor de la langue française ou l'Académie (site du CNRS) 

 

Pour en savoir + sur les registres de langue voir : Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue - style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire - Archaïsmes

 

Tous les synonymes donnés ont des acceptions

comportant des nuances très diverses.  

 

1-SUBSTANTIFS (NOMS)

guenille(s) - loque(s) - fringues - haillon(s) - frusques - harde(s) - oripeau(x) - penaille(s) - nippe(s) - défroque - fripe(s)

Pas si facile !

 

Réponse ci-dessous

 

V

 

>>1-SUBSTANTIFS (NOMS)

guenille(s) - loque(s) - fringues - haillon(s) - frusques - harde(s) - oripeau(x) - penaille(s) - nippe(s) - défroque - fripe(s) 

À l'évidence, vous comprenez tout de suite que tous ces mots désignent de vieux vêtements usagés qui ont perdu leur fraîcheur et leur éclat, qui sont en plus ou moins mauvais état, sauf un : l'intrus à trouver.  

L'intrus est fringues, pour vêtement(s) - registre populaire  

Vise un peu les belles fringues !

 

2-SUBSTANTIFS

misérable - nécessiteux – miséreux - indigent - impécunieux - lésineur - démuni - pouilleux - sans-le-sou - crève-la-faim - marmiteux - infortuné - purotin - gueux - besogneux - loqueteux - fauché - mendiant

 

Réponse ci-dessous

 

V

 

>>2-SUBSTANTIFS

misérable - nécessiteux - miséreux - indigent - impécunieux - lésineur - démuni - pouilleux - sans-le-sou - crève-la-faim - marmiteux - infortuné - purotin - gueux - besogneux - loqueteux - fauché - mendiant

Ces substantifs sont synonymes de pauvre. L'intrus est lésineur, Un lésineur est un avare, un homme qui lésine.

  

3-ADJECTIFS

irrévérencieux - discourtois - incorrect - inconvenant - pignouf - effronté - impertinent - outrecuidant - mal embouché – caustique - grossier – mufle – goujat - rustre - impoli - malotru - mal élevé

 

Réponse ci-dessous

 

V

 

>>3-ADJECTIFS

 

 irrévérencieux discourtois -  incorrect - inconvenant - pignouf - effronté - impertinent - outrecuidant - mal embouché - caustique - grossier - mufle - goujat - rustre - impoli - malotru - mal élevé 

Tous ces mots ont quelque chose à voir avec l'impolitesse. L'intrus, caustique, ajoute un côté méchant et railleur à la personne dont on parle.

 

4-VERBES

choyer - câliner - mijoter - chouchouter - gâter - fricoter - caresser - boulotter - pouponner - cajoler - dorloter

 

Réponse ci-dessous

 

V

 

>>4-VERBES

choyer - câliner - mijoter - chouchouter - gâter - fricoter - caresser - boulotter - pouponner - cajolerdorloter

L'intrus est fricoter qui est un terme culinaire.

Si mijoter s'emploie aussi en cuisine, il est bien synonyme de choyer.

 
5-SUBSTANTIFS

bravache - fanfaron - péteux - hâbleur - matamore - fâcheux - fendeur - rodomont - fiérot – capitan – fier-à-bras - pourfendeur - crâneur

 

Réponse ci-dessous

 

V

 

>>5-SUBSTANTIFS

bravache - fanfaron - péteux - hâbleur - matamore - fâcheux - fendeur - rodomont - fiérotcapitan - fier-à-bras - pourfendeur - crâneur

L'intrus est un fâcheux : un importun, une personne qui ennuie, qui est insupportable. Je trouve dommage qu'on ne l'emploie plus couramment.

Aujourd'hui, fâcheux est employé le plus souvent comme adjectif. On ne le trouve plus en tant que nom dans les dernières éditions de l'Académie, mais il figure dans la 4e édition par exemple.

Un péteux signifie un peureux, un pétochard mais aussi un prétentieux.

Pour fier-à-bras voir l'article :  Férir – sans coup férir – féru(e) – un fier-à-bras, des fiers-à-bras. 

 

6-VERBES 

démolir - échiner - liquider - bousiller - occire - buter - crever - zigouiller - saigner - suriner - estourbir - dégeler - avoir - trucider - chouriner - refroidir - allonger - flinguer - étendre 

 

Réponse ci-dessous

 

V

 

>>6-VERBES

démolir - échiner - liquider - bousiller - occire - buter - crever - zigouiller - saigner - suriner - estourbir - dégeler - avoir - trucider - chouriner - refroidir - allonger - flinguer - étendre

Ces mots signifient tous tuer (quelqu'un) assassiner.

Ils appartiennent au registre populaire, voire argotique, sauf un, notre intrus, le verbe occire, vieux verbe qui s'emploie dans le style littéraire ou, pour plaisanter, dans le style burlesque. 

 

Pour accéder aux définitions et aux synonymes >> CNRTL > Lexicographie

 

Retour au début de l'article

ACCUEIL & SOMMAIRE

La liste des QUIZ

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 10:03

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

La synonymie - Dictionnaire de l'Académie 8e édition

Caractère de ce qui est synonyme.

La synonymie des deux mots Courroux et colère.

Il se dit aussi d'une Figure de rhétorique qui exprime la même chose par des synonymes.

Il désigne, en termes d'Histoire naturelle et de Botanique, le Rapprochement, la concordance des divers noms qui ont été donnés à un même animal, à une même plante. Synonymie exacte, complète.

 

Les synonymes appartiennent à la même classe grammaticale (substantifs, infinitifs, adjectifs, adverbes, prépositions, conjonctions de coordination ou de subordination, etc.) et ils sont de sens proche.

Il est extrêmement rare de trouver des synonymes qui ont exactement le même sens (synonymes absolus, complets, parfaits) c'est-à-dire qu'ils puissent s'employer indifféremment dans tous les contextes. Les synonymes, le plus souvent, s'emploient dans des contextes différents car chacun d'eux a une acception bien spécifique.

La connaissance des nuances des synonymes permet d'affiner sa pensée et d'avoir une expression plus juste.

Le Grevisse nous donne par exemple comme synonymes les adjectifs dénué, dépourvu, dépouillé et privé. S'ils expriment tous une idée de manque, peut-on dire qu'il sont interchangeables ? Non. Chacun a une nuance particulière (quasi-synonymie)

Les voici employés dans des phrases :

 

Cette phrase est dénuée de sens.

Dénué exprime un manque de ce qui convient généralement.

>Une phrase devrait avoir un sens.

Les tyrans sont dépourvus d'humanité.

Dépourvu exprime une insuffisance qui fait que la chose, le sujet, n'est pas dans la norme (ou dans ce que l'on pourrait espérer être la norme).

>Le tyran a ceci de particulier qu'il n'a pas ce qu'ont ou devraient avoir la plupart des hommes : le sentiment d'humanité, c'est-à-dire la bienveillance envers leurs semblables.

Il est devenu un pauvre chômeur, nu et dépouillé.

Dépouillé indique qu'a été enlevé, soustrait, un élément qu'on possédait auparavant.

>Cet homme possédait quelque chose, il ne le possède plus, à cause de sa situation de chômeur.

Ce voleur, bien que privé de ses droits, ne s'amendera jamais.

Privé indique que le sujet n'a plus ce qu'il avait ou n'a pas ce qu'il devrait normalement avoir : quelque chose qu'il a perdu dans une circonstance précise, ou qu'il n'a jamais eu.

>On a enlevé ses droits au voleur parce que, justement, il a volé.

 

Notons qu'on peut trouver d'autres nuances à ces adjectifs.

 

>> SYNONYME Le Trésor de la Langue française

Dans : Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

>> Synonymie (partielle ou eXtrême)de Françoise Labelle

Dans : SÉMANTIQUE LEXICALE


Quiz

Trouvez, dans les phrases suivantes,

le mot qui convient le plus justement,

choisi parmi ses synonymes.

Les réponses sont à la suite.

A - autonome, libre, indépendant, émancipé, affranchi. 

1-Je n'ai que quinze ans. Il a fallu que je sois ...... pour que je puisse me marier. 

2-Les Indépendantistes corses voudraient que leur île soit ...... . 

3-J'ai quitté le domicile de mes parents pour emménager dans un petit studio. Aujourd'hui je me sens ...... mais je dépends financièrement de mes parents, je ne suis pas tout à fait ...... . 

4-C'est quand on m'a ôté les menottes que je me suis senti tout à fait ...... . 

5-Lincoln a oeuvré pour que les esclaves des États-Unis d'Amérique

soient ...... . 

 

A-Réponses proposées ci-dessous

 

Peut-être le choix du mot peut-il se discuter dans certains cas. 

A - autonome, libre, indépendant, émancipé, affranchi. 

1-Je n'ai que quinze ans. Il a fallu que je sois émancipé pour que je puisse me marier. 

2-Les Indépendantiste corses voudraient que leur île soit autonome/indépendante. 

3-J'ai quitté le domicile de mes parents pour emménager dans un petit studio. Aujourd'hui je me sens indépendant mais je dépends financièrement de mes parents, je ne suis pas tout à fait autonome. 

4-C'est quand on m'a ôté les menottes que je me suis senti tout à fait libre. 

5-Lincoln a oeuvré pour que les esclaves des États-Unis d'Amérique soient affranchis/émancipés. 

...............................

B – nostalgie, repentir, regret, remords, repentance.

Rétablissez les articles s'il y a lieu. 

6-N'ayez aucun(e) ...... des jours enfuis, mais soyez heureux de les avoir vécus.

7-Je sais que j'ai mal agi et cependant je n'éprouve aucun ...... car il fallait que je le fasse. 

8-Qui n'a aucun ...... ne sera pas pardonné. 

9-Je suis éloigné de ma douce France depuis si longtemps que ...... me ronge. 

10-Le mot ......, vieux mot qui appartient au domaine religieux apparaît aujourd'hui dans le vocabulaire laïque. Les pays colonisateurs doivent-ils faire ...... pour avoir colonisé ? 

11-À quoi sert de vous consumer dans ...... de l'amour impossible ? 

 

B-Réponses proposées ci-dessous

 

B – nostalgie, repentir, regret, remords, repentance. 

6-N'ayez aucun regret/aucune nostalgie des jours enfuis, mais soyez heureux de les avoir vécus. 

7-Je sais que j'ai mal agi et cependant je n'éprouve aucun remords/regret car il fallait que je le fasse. 

8-Qui n'a aucun repentir ne sera pas pardonné. 

9-Je suis éloigné de ma douce France depuis si longtemps que la nostalgie me ronge. 

10-Le mot repentance, vieux mot qui appartient au domaine religieux apparaît aujourd'hui dans le vocabulaire laïque. Les pays colonisateurs doivent-ils faire repentance pour avoir colonisé ? 

11-À quoi sert de vous consumer dans la nostalgie de l'amour impossible ?   

...............................

C - raconter, exposer, retracer, décrire, rapporter, dépeindre, narrer.

Écrivez les verbes au temps qu'il convient. 

12-Il ...... ce jour-là ses arguments de façon magistrale. 

13-...... ce paysage tourmenté ne fut pas chose facile. 

14-Je l'interrogeai sur ce qu'il avait vécu. Il me ...... son naufrage en termes choisis. 

15-Pourriez-vous me ...... les différentes étapes de votre réflexion ? 

16-Il me demandera comment étaient ses traits. Je les ......aussi fidèlement que possible.

17-Quand j'étais petite, j'adorais quand on me ...... des histoires et maintenant, j'aime en ....... 

18-J'ai horreur quand tu me demandes de ...... les choses qu'on m'a dites.

 

C-Réponses proposées

 

 C-raconter, exposer, retracer, décrire, rapporter, dépeindre, narrer. 

12-Il exposa ce jour-là ses arguments de façon magistrale. 

13-Décrire ce paysage tourmenté ne fut pas chose facile. 

14-Je l'interrogeai sur ce qu'il avait vécu. Il me narra/ raconta son naufrage en termes choisis. (Narrer appartient au style littéraire) 

15-Pourriez-vous me retracer les différentes étapes de votre réflexion ? 

16-Il me demandera comment étaient ses traits. Je les dépeindrai/ décrirai aussi fidèlement que possible. 

17-Quand j'étais petite, j'adorais quand on me racontait des histoires et maintenant, j'aime en raconter. 

18-J'ai horreur quand tu me demandes de rapporter les choses qu'on m'a dites. 

............................... 

  Retrouvez les trois mots synonymes cachés

dans cette définition du Littré :

 

 

...1... veut dire proprement bonne chance, et, par conséquent, il (ou elle) exprime l'ensemble des circonstances, des conditions favorables qui font que nous sommes bien. Il (ou elle) a donc un caractère extérieur, objectif, qui en fait la nuance avec ...2... .

Le (ou la) ...2... n'est point lié(e) à ces conditions du dehors ; il (ou elle) est plus propre à l'âme même ; aussi on ne dira pas : le (ou la)...2... que les richesses procurent ; mais on dira : le (ou la) ...1... qu'elles procurent.

Le (la) ...3..., qui est du style mystique, est le (la) ...2... destiné(e), dans une autre vie, à ceux qui auront pratiqué la vertu dans celle-ci.

 

Réponse ci-dessous

 

Bonheur veut dire proprement bonne chance, et, par conséquent, il exprime l'ensemble des circonstances, des conditions favorables qui font que nous sommes bien. Il a donc un caractère extérieur, objectif, qui en fait la nuance avec félicité.

La félicité n'est point liée à ces conditions du dehors ; elle est plus propre à l'âme même ; aussi on ne dira pas : la félicité que les richesses procurent ; mais on dira : le bonheur qu'elles procurent.

La béatitude, qui est du style mystique, est la félicité destinée, dans une autre vie, à ceux qui auront pratiqué la vertu dans celle-ci.

 

 

Suite des exercices sur les synonymes 

Cherchez l'intrus parmi les synonymes QUIZ 62

 

Articles connexes :

Que signifient les mots synonyme, antonyme, homonyme,homophone, paronyme, hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ? 

 

Synonymes, antonymes, homonymes, homophones, paronymes, hyperonymes, hyponymes, holonymes & méronymes - QUIZ 81

 

Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue

- style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire

- Archaïsmes


Comment dites-vous "Je t'aime" ? Je te kiffe, je ne te hais point, tu me bottes, je suis morgane de toi, je t'ai dans la peau, etc. ?

 

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 17:31

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

>> Les perles de Victor - 1re partie

 

La maman de Victor a consigné avec amour quelques-unes des jolies trouvailles de son fils.

 

Victor 4 ans, tout juste (juin 2012)

Victor Maman, regarde cette mouche. Si on était chez Mamie Kiki, on la dégommerait avec la tapette !

 

Victor —Papa, tu vois ton nombril, c'est la cicatrice de ton cordon ombilical.

Son papa Et, à quoi il sert ce cordon ?

Victor —À relier les bébés aux papas. Non, c'est une blague, aux mamans !

 

La maman de Victor joue au bras de fer avec lui. Il gagne.

Victor —C'est mon poids qui m'a facilité la tâche !
 

Le lendemain d'une discussion avec son père sur l'autorité.

Victor —Papa, tu t'es bien entraîné comme on avait dit, tu m'as bien averti, et tu m'as pas grondé. Bravo !

 

Victor —Maman, bientôt je serai adolescent. C'est super d'être adolescent.

Sa maman —Ah bon, pourquoi ?

Victor —Parce qu'on peut goûter la bière.


Victor —Mamiehiou, t'as pas à t'inquiéter. Quand tu seras morte, je m'occuperai de ton blog.

Mamiehiou Oh, comme tu es gentil ! Merci mon chéri ! 


Les blogueurs meurent,

  les blogueuses aussi...

 

 

Victor 4 ans 2 mois (août 2012)

Sa maman —Sais-tu pourquoi le film s'appelle "Les Visiteurs'' ?

Victor —Parce que les chevaliers visitent une autre époque.

Sa maman —Pourquoi tu comprends tout ?

Victor Parce que je réfléchis dans ma tête et j'ai le pouvoir de savoir.

 

Victor manipule ses jouets. Il fait dévorer un chevalier par un dinosaure et s'exclame :

Victor   Maman regarde ! C'est un anachronisme, ça, hein ?

 

Victor —Tu sais quoi ? J'aimerais bien être dans ton cerveau.

Sa maman —Pourquoi ?

Victor —Pour découvrir tout ce qu'il y a dedans. Et après, j'apparaîtrais dans ma vraie vie !

 

Sa maman —Pourquoi on ne peut pas aller en Australie en train ?

Victor —Parce qu'il n'y a pas de tunnel sous cette Manche.

 

Victor et sa maman jouent aux Dames.

Sa maman —Attention, je vais te manger cinq pions d'un coup.

Victor —Tu peux pas. Tu vas t'étouffer !

 

 

Victor 4 ans 4 mois (octobre 2012)

Victor Maman, est-ce que tu sais ce que c'est : jaune, rouge, jaune, rouge, jaune ?

Sa maman Non.

Victor C'est un algorithme

 

Sa maman —Victor, est-ce que ta vie te convient ?

Victor —Oui

Sa maman —Pourquoi ?

Victor —Parce que j'ai une maman et un papa.

Sa maman —Et est-ce qu'il te manque quelque chose ?

Victor —Oui, une tante.

  Ses parents sont des enfants uniques.

           

Sa maman —Qu'est-ce qui te rend heureux ?

Victor —Mes jouets.

Sa maman —Il y a autre chose qui te rende heureux ?

Victor —Oui, l'amour.

 

Victor —Maman, est-ce qu'on vit la réalité, là ?

Sa maman —Comment ça ?

Victor —Eh bien, est-ce que ce qu'on vit, c'est pas juste un rêve qu'on fait ?

 

Edgar Poe n'a-t-il pas écrit :

"Is all that we see or seem is but a dream within a dream ?"

Poème : A dream within a dream

"Tout ce que nous voyons, tout ce que nous croyons,

n'est-il qu'un rêve dans un rêve ?

et

Jorge Luis Borges :

"Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel,

et non plus s'il existe une différence entre rêver et vivre."

 

Maman demande à Victor de lui raconter sa journée à la ferme avec l'école.

Victor —J'ai tout oublié, je peux pas te raconter.

Sa maman —C'est pas possible !

Victor —Comment tu peux savoir. T'es quand même pas dans mon cerveau !

 

Sa maman —Victor, où aimerais-tu aller quand tu seras plus grand ?

Victor —À LA GONIE ! Non, j'rigole !


à l'agonie

 

 

Victor 4 ans 7 mois (Janvier 2013)

Victor joue et fait tout un cinéma avec ses jouets. Les chevaliers, les dragons et les dinosaures s'entretuent.

Victor —Maman, maman, viens chercher Maxime. Je crois que le spectacle est interdit aux moins de six mois !


Maxime est son petit frère.

 

3 mai 2013, bientôt 5 ans

 

Cartésien, mon petit-fils a dit : "J'ai rêvé que j''existais pas, mais je l'ai pas cru, tu sais, si je rêve, c'est que j'existe."

 

"Je peux dire des secrets à Maxime (10 mois). Il ne peut pas les répéter ; et quand il sera plus grand, il les aura oubliés."

 

 >>> Les perles de Victor - 1re partie

 >>> Aidez votre enfant à apprendre à parler tout en s'amusant

  ♥. ♥.

AUTOUR DE L'ENFANT

ACCUEIL

..................................................................................

 

 

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Autour de l'enfant
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 19:33

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 Les diverses catégories (ou tags)

Paul a 4 ans.

Il ne parle pas et il ne comprend que certaines phrases et toujours les mêmes mots utilisés dans le même contexte.

Il préfère s’isoler dans sa chambre pour sauter inlassablement sur son trampoline plutôt que d’être avec ses parents, son frère ou d’autres enfants.

Il stresse et se met très en colère quand on change ses habitudes, qu’il est dans une situation nouvelle ou dans un environnement qu'il ne connaît pas.

Il a des mouvements bizarres comme marcher sur la pointe des pieds, dodeliner de la tête, battre des mains quand il est content ou excité.

Il peut regarder pendant des heures une photo de lignes blanches d'une route éclairée par des phares et une photo d’éclairs.

Paul est autiste.

Nous avons eu la chance de trouver des personnes compétentes pour mettre en place une prise en charge de qualité pour Paul, grâce à laquelle il progresse (propreté, alimentation, comportement, répétition de sons et mots approximatifs). Il a débuté une scolarisation avec une aide humaine.

 

Il s’agit d’une méthode comportementale, l’ABA, recommandée par le rapport tout récent de l’HAS. Mais nous sommes étonnés que tout ce dispositif soit à la charge des parents. Pas de remboursement par la sécurité sociale, seules les journées en hôpital psychiatrique, ou en CAMSP le sont en France, alors que ce n’est pas adapté à l’autisme. Pour plus d’infos, il n’y a qu’à consulter internet.

Les thérapeutes coûtent en moyenne 35 euros de l’heure, en théorie il faut 25 à 40 heures de thérapie par semaine.

 

Nous avons créé une association pour faire connaitre ce handicap, sa prise en charge, et pour obtenir de l’aide humaine et matérielle car malgré la présence et la participation de nos proches (nous les en remercions), il est difficile de maintenir sur le long terme ce traitement.

Le projet pour le futur serait de pouvoir faire bénéficier d’autres enfants du même type de prise en charge que celui de Paul. Pour cela, il faut former des gens, les superviser, et les rémunérer.

 

Pour mieux connaître notre association :

Présentation de l'association- dessine-moi un Mouton

 

N'hésitez pas à en parler autour de vous.

De même si vous connaissez des artistes qui voudraient se produire au profit de l’association, des sportifs, des commerçants, des entreprises, ou d'autres encore qui seraient de généreux donateurs, faites-nous signe !

Merci.

Séverine et Romain, les parents de Paul.

 

Pour les courriels concernant l'association :dmum@netcourrier.com

 

Plaquette sur notre association

L’AUTISME (ou trouble envahissant du développement) est un handicap qui touche :

♦ La capacité de communiquer

♦ Le langage

Les comportements sociaux et les centres d’intérêts

Il s’y associe des « stéréotypies » et des troubles sensoriels, l’ensemble entravant fortement le développement et les apprentissages de l’enfant, puis de l’adulte.

Il existe pour ce handicap une prise en charge validée scientifiquement,  dont le socle théorique est l’analyse appliquée du comportement (ABA Applied Behavioral Analysis)

Dans son application pratique, il s’agit d’une approche éducative intensive (25 à 40 heures par semaine), nécessitant la présence d’un thérapeute pour un enfant.

Le travail est basé sur l’évaluation précise et régulière des compétences et des déficits de l’enfant.

Malheureusement il y a très peu de thérapeutes formés en France.

De plus cette prise en charge n’est pas remboursée, elle est totalement financée par les familles.

Notre association (loi 1901) a plusieurs buts :

Faire connaître l’ABA

Financer la formation continue des thérapeutes (supervision BCBA)

Participer au financement de la prise en charge de Paul, et faciliter son intégration dans la vie, en particulier à l’école (présence de thérapeutes auprès des enseignants)

Si l’association connaît un essor suffisant, elle pourra former d’autres thérapeutes, pour, à terme, pouvoir prendre en charge d’autres enfants.

 

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site de l’association :

autisme et ABA - E-monsite

dmum.e-monsite.com/

blog/site de l'association d'une mère d'un enfant autiste pris en charge en ABA.

♥♥♥

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Miscellanées
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog