Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 01:55
Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:15

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

dusse est la forme de devoir à la première personne du singulier au subjonctif imparfait.

Il était étonnant que je dusse vous obéir.

 

Je dusse se transforme en dussé-je ou dussè-je lorsqu'il y a inversion du sujet je. (littéraire)

 

L'imparfait du subjonctif employé en tête de phrase s'emploie dans un sens proche de :

♦ même si (+ indicatif - locution conjonctive indiquant la condition avec une nuance concessive)

♦ quand bien même (+ conditionnel - locution conjonctive indiquant le temps avec une nuance concessive) )

Dussè-je être blâmé, je combattrais pour vous défendre.

Même si je devais être blâmé...

Quand bien même je devrais être blâmé... (style soutenu)

 

Avec d'autres personnes :

Dût le ciel me tomber sur la tête, je resterais fier et droit.

Nous lui resterions fidèles, dussions-nous en souffrir.

 

je dusse, tu dusses, il dût, nous dussions, vous dussiez, ils dussent.

 

Remarque : Accent aigu ou accent grave ?

Quand dussé-je devient dussè-je :

Dussé-je, orthographe traditionnelle

Dussè-je,  orthographe rectifiée en 1990 du fait de la prononciation [ɛ]

De même eussé-je, fussé-je.

et les anciennes formes des verbes se terminant par e avec sujet inversé :

me trompé-je, fustigé-je, chanté-je... 

me trompè-je, fustigè-je, chantè-je...

Style recherché et peu usité même à l'écrit.

 

Pour en savoir + voir les articles suivants :

 

Eussé-je, eussè-je, fussé-je, fussè-je, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je, parlè-je...

 

même si

 

Pour les différents sens du verbe devoir qui peut être aussi auxiliaire de mode (semi auxiliaire), voir les dictionnaires du Trésor et de l'Académie sur le site du CNRTL : 

Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Exemples :
Il doit m'obéir.
Je vous dois 10 euros.
Il a dû pleuvoir.
Le train doit partir à 5h.
Il est de votre devoir d'être fidèle.
 
Voir aussi :
 

Ne pas confondre : du dû dus dut, due, dues, et dût

 

[du] s'écrit du, dû, due, dues, dus, dut, dût - Exercice : Trouvez la bonne orthographe et justifiez-la - QUIZ 65 - Texte à trous "Du coeur et de l'ardeur d'apprendre"

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 
 
Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:13

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Même si, locution conjonctive de subordination qui introduit une proposition hypothétique à valeur concessive

+ indicatif 

> si  conjonction de subordination de condition

même : ajoute une nuance concessive

 

L'indicatif

Je ne te crois pas même si tu me l'affirmes. (indicatif présent)

Je ne te croirais pas même si tu me l'affirmais. (ind. imparfait)

Je ne t'aurais pas cru même si tu me l'avais affirmé. (ind. plus-que-parfait)

Je lui rendrai visite même si cela me coûte.

Il n'atteindrait pas son but même s'il conjuguait tous ses efforts.

Tu ne serais pas parti en voyage même si je t'avais accompagné.

 

"Même si" renforce l'idée de la conséquence dans la principale (Le Petit Robert) 

................................ 

Tournure qui équivaut à une subordonnée introduite par même si.

L'imparfait du subjonctif peut équivaloir à un conditionnel présent, dans une proposition de même sens que celle commençant par même si (langue littéraire).

Dussé-je vivre avec toi pendant cinquante ans, je ne te connaîtrais pas davantage.= même si je devais...

eût-il, même s'il avait

fussions-nous, même si nous étions

 

Eussé-je dit mille fois que je te pardonnais, tu n'eusses jamais cessé de te tourmenter.

ou

Même si je t'avais dit mille fois que je te pardonnais, tu n'aurais jamais cessé de te tourmenter.

Eussé-je (ou eussè-je) demandé votre main, vous n'eussiez pas cru à mon amour.

ou :
Eussé-je (ou eussè-je) demandé votre main, vous n'auriez pas cru à mon amour.

Eussé-je, eût-il, dût-il, fussent-ils etc., sujet inversé

Il lui a pardonné sa méchanceté, dût-il ne jamais s'en remettre.

>> Eussé-je, eussè-je, fussé-je, fussè-je dussé-je, dût-il, fussent-ils, etc. 

 

Langue soignée, littéraire :

 À rapprocher de la conjonction quand et des locutions conjonctives quand même, quand bien même, quand bien, lorsqu'elles sont suivies du conditionnel. Elles marquent le temps avec une nuance concessive.

voir l'article quand  

 

Je lui pardonnerais tout, même s'il me quittait.

> Je lui pardonnerais tout quand bien même il me quitterait.

 

Je ne bougerais pas le petit doigt quand il me supplierait chaque jour d'aller lui rendre visite.  

Quand je t'aurais dit mille fois que je te pardonnais, tu n'aurais jamais cessé de te tourmenter.

Quand bien même je saurais que tu ne viendrais pas, je t'attendrais chaque jour.

Quand bien nous nous querellerions sans cesse, je ne saurais me passer de toi.

 

et dans l'article Remarques >> la remarque n°11 

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:10

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Même avant que (temps avec une nuance concessive) subjonctif

 

Je devine tout ce que tu vas me dire même avant que tu n'ouvres la bouche. (subjonctif présent)

J'aurais pu deviner vos intentions même avant que vous ne me les eussiez dévoilées. (subjonctif plus-que parfait)

Plus couramment :
J'aurais pu deviner vos intentions même avant que vous ne me les ayez dévoilées. (subjonctif passé)

 

voir "avant que"

 

>> NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je ne - avant que je ne - je crains que tu ne - j'empêche que tu ne - je m'attends à ce que tu ne - je ne nie pas que tu ne...

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:52

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Malgré que (concession) subjonctif

 

Locution critiquée

Employer bien que ou quoique au lieu de "malgré que" 

 

L'emploi correct de malgré que est rare

Locution admise dans "malgré que j'en aie" = malgré moi, à mon corps défendant.

"malgré qu'il en eût"

= "quoi que j'en aie", "quoi qu'il en eût", etc.

= "en dépit que j'en aie" (rare)

 

Elle m'a prié de corriger les erreurs qu'elle avait faites dans sa thèse, ce que j'ai fait, malgré que j'en aie.

 

Lire aussi les articles :

> Malgré le fait que + indicatif ou subjonctif ? - Le fait est que, il est de fait que, du fait que, par le fait que...

 

> En dépit que, en dépit de ce que, en dépit du fait que 

 

Voir le §50 dans  Valeurs et emplois du subjonctif

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:50

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Malgré le fait que

suivi du subjonctif

J'ai gardé mon sang-froid malgré le fait que m'ayez insulté.

 suivi de l'indicatif

Si l'on insiste sur la réalité du fait :

J'ai gardé mon sang-froid malgré le fait que m'avez insulté.

Le choix du mode peut donner lieu à discussion mais la tournure est lourde. On préférera les conjonctions de subordination suivies du subjonctif : >>bien que ou >>quoique.

J'ai gardé mon sang-froid bien que m'ayez insulté.

 

 >>En dépit que, en dépit de ce que, en dépit du fait que

 

>>Malgré que est à éviter.

 

Le fait que, le seul fait que + subjonctif = le fait qui consiste en ce que

Le fait que vous vous soyez interrogé sur cette expression m'a demandé recherche et réflexion.

 

Le fait que, le seul fait que + indicatif quand on veut insister sur la réalité d'un fait.

Le fait qu'il faut lui sourire alors qu'il me ment chaque jour me fait horreur.

 

Reprise en partie de l'article : Le fait que - Je ne dis pas que - Cela ne veut pas dire que - Ce n'est pas que, ce n'est point que - ignorer que, j'ignore que - Il n'empêche que + indicatif ou subjonctif ? 

   

Le fait est que + indicatif 

Le fait est que vous posez beaucoup de questions.

Il est de fait que, il est sûr que.

 

Du fait que, du seul fait que, du fait même que + indicatif

= pour la raison que, puisque.

 

Par le fait que, par le seul fait que, par le fait même que + indicatif

= précisément parce que

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:47

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Maintenant que (temps) indicatif

Proposition relative où l'antécédent est un adverbe de temps 

 

Enfin ! Maintenant que tu travailles tu ne vas plus faire ton "Tanguy".

 

Voir la remarque 10 dans l'article :  Remarques comme suite aux articles : quel mode choisir ?

 

Cas où l'on a une proposition relative où l'antécédent est un adverbe de temps :

Maintenant que, à présent que, aujourd'hui que, présentement que (vieux)

aujourd'hui où, naguère où, etc.


Bien que ces syntagmes ne soient pas complètement figés, on peut les considérer comme des locutions conjonctives, comme le fait L'Académie.

 

À présent que tu m'as promis que tu ne ferais plus de mal à personne, je peux te libérer de tes chaînes.

 

Littéraire. L'antécédent est un nom (précédé d'un déterminant) indiquant le temps : les jours que, les moments que, cette nuit que, à l'instant que, aux instants que, etc.

 

Mais que faisais tu donc, les jours que je n'étais pas là à te surveiller de près ?

Dans ces exemples, on peut avoir "où" à la place de "que" le jour où, le moment où, etc.

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 10:22

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Lorsque

 

1°(temps, simultanéité et postériorité) indicatif.

Je m'enthousiasme lorsque je te vois.

 

2°(condition) rare, conditionnel.

Lorsque tu me quitterais, je ne t'en voudrais pas.

>> Quand bien même tu me quitterais... Même si tu me quittais...

 

Voir la conjonction quand et les locutions conjonctives quand même, quand bien même, quand bien, qui ont les mêmes nuances.

 

Note

Les propositions dont le verbe est au conditionnel, lorsqu'elles sont introduites par les conjonctions de subordination ou les locutions conjonctives : quand (littéraire), quand bien même, quand bien (vieilli), lorsque (littéraire et rare), lors même que, alors même que contiennent une nuance de condition.

Si le verbe est à l'indicatif, les locutions contenant même introduisent des propositions temporelles équivalant à : même quand, même lorsque.

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 10:19

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Lors que, lors même que

 

1°(temps) indicatif

Lors que, lors même que, se dit au même sens que "alors que" (Littré)

 

Je ne peux pas t'en vouloir lors même que tu fais un effort pour me plaire.

 

2°Contient une nuance de condition (= même si) si le verbe est au conditionnel

Même chose pour "quand", "alors que"," lorsque", lorsqu'on les fait précéder de "même".

 

Je ne t'en voudrais pas lors même que tu prendrais ta revanche. 

 

Note

Les propositions dont le verbe est au conditionnel, lorsqu'elles sont introduites par les conjonctions de subordination ou les locutions conjonctives : quand (littéraire), quand bien même, quand bien (vieilli), lorsque (littéraire et rare), lors même que, alors même que contiennent une nuance de condition.

Si le verbe est à l'indicatif, les locutions contenant même introduisent des propositions temporelles équivalant à : même quand, même lorsque. 

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 10:06

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Le jour où, les jours où, la nuit où, l'instant où, etc.

Le jour que, la nuit que, etc.

(temps) indicatif

que, où, pronoms relatifs : les subordonnées relatives sont complément des antécédents jour, nuit, etc.

Voir le §10 dans Remarques

 

Littéraire. L'antécédent est un nom (précédé d'un déterminant) indiquant le temps : les jours que, les moments que, cette nuit que, à l'instant que, aux instants que, etc.

 

Dans ces exemples, on peut avoir "où" à la place de "que" le jour où, le moment où, etc.

 

 Voir aussi maintenant que 

 

Les nuits que je t'attendais, la lune était plus belle. 

 

>> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

La clef des modes dans les subordonnées conjonctives

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog