Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 19:02

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Dans cette contrée qui semblait si vaste, l'enfermement était pourtant de rigueur. Un enfermement qui n'était pas seulement dû aux limites concrètes des frontières, limites dont la plupart ignoraient l'existence, mais à un autre, plus pervers encore, qui contraignait les esprits, formatés malgré eux, à rester confinés dans des mesures éducatives et politiquement correctes, visant à leur faire suivre le chemin étroit de l'aveugle obéissance. Aucun esprit critique ne pouvait s'exercer.

Le totalitarisme à l'état pur.

L'habitude en était si fortement ancrée dans le quotidien des Utopinambourgeois, que leurs pensées ne pouvaient se libérer en prenant de la hauteur pour entamer une réflexion sur leur vie ― une vie qui voulait se donner l'illusion de s'écouler dans un monde parfait.

Qui étais-je donc pour entrevoir autre chose ? Et que pouvais-je faire pour dessiller leurs yeux ?

Je n'étais pas de la trempe de Jeanne d'Arc*, non plus de celle d'Olympe de Gouges*, ni de Madame Rolland*, encore moins de Charlotte Corday*, pas plus que de Louise Michel*, ne parlons pas de Rosa Luxembourg*, ni d'Anna Arendt*, ni même de Simone Weil*. Ces femmes en défilé, dans mes songes, me faisaient signe de les rejoindre.

 

Je sortis brusquement de mes réflexions profondes lorsque Prétatou tira ma robe et aboya gentiment.

« Viens que je te fasse faire un tour en ville, me proposa-t-il. Je te vois toute triste et morfondue. Cesse de vouloir résoudre tous les problèmes des hommes. Cesse de regarder au-delà de ce que voient les autres, petite Oli, viens te promener avec moi. »

 

NOTES

Un enfermement qui n'était pas seulement dû aux limites concrètes des frontières

> Ne pas confondre : du dû dus dut, due, dues, et dût

 

dont la plupart ignoraient l'existence

dont la plupart des Utopinambourgeois ignoraient l'existence

La plupart est un collectif qui exige le pluriel.

 

Et que pouvais-je faire pour dessiller leurs yeux ?

dessiller les yeux, faire voir la vérité.

étymologie de dessiller : découdre les paupières (des faucons)

La nouvelle orthographe propose déciller.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

Cesse de regarder au-delà de ce que voient les autres

au-delà, en deça, par delà...

> Y a-t-il un trait d'union ou pas ? Au delà ou au-delà ? Par delà ou par-delà ? AU ou PAR ou EN etc. + deçà, delà, devant, derrière, avant, arrière, dessus, dessous, dedans, dehors, haut, bas.

> L'agglutination – entr'acte ou entracte, grand'mère ou grand-mère, appui-tête ou appuie-tête...

 

Des femmes extraordinaires de courage

*Jeanne d'Arc, la Pucelle d'Orléans, (1412 ?-1431) chef de guerre. Elle combattit les Anglais qui occupaient les territoires du Nord et du Sud-Ouest de la France et mena le Roi Charles VII à son sacre à Reims. On connaît son martyre. Elle fut brûler vive sur un bûcher à Rouen.

Elle n'avait pas dix-neuf ans.

Rappelez-vous comme elle sut mettre en échec ses juges à son procès. À ceux-là qui lui posaient des pièges pour la prendre en faute, elle répondait, inspirée. 

 

Savez-vous si vous êtes en la grâce de Dieu ?

Si je n'y suis, Dieu m'y mette. Et si j'y suis, Dieu m'y garde. Je serais la plus malheureuse du monde si je savais ne pas être en la grâce de Dieu ! Je m'en remets à Dieu de tout.

................................................

Olympe de Gouges  (1748-1793) femme de lettres, politique, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

 

Article 1
La femme naît libre et demeure égale à l'homme en droits
...
Article 3
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation qui n'est que la réunion de la Femme et de l'Homme.

 

Elle a combattu pour faire reconnaître les droits des femmes et pour l'abolition de l'esclavage. Elle fut guillotinée.

Elle est la figure emblématique des mouvements pour la libération de la femme.

................................................

Madame Rolland (1754-1793)

 

Ô liberté ! Que de crimes on commet en ton nom !

Ainsi s'exclama Manon, Vicomtesse Rolland de la Platière, lorsqu'elle passa devant la statue de la Liberté, alors qu'elle s'approchait de la guillotine.

Manon Rolland, l'égérie des Girondins, réunissait dans son salon, deux fois par semaine, les amoureux du progrès. Elle fut la cible des Montagnards qui ne l'épargnèrent pas.

................................................  

Charlotte Corday (1768-1793) l'insoumise, l'indépendante qui n'en faisait toujours qu'à sa tête, décida de délivrer la France de l'homme qui symbolisait l'injustice, Marat. Ce n'est pas sans angoisse qu'elle fit ce geste fatal.

 

Ode à Marie-Charlotte Corday

[… ]

Belle, jeune, brillante, aux bourreaux amenée,
Tu semblais t’avancer sur le char d’hyménée,
Ton front resta paisible, et ton regard serein.
Calme sur l’échafaud, tu méprisas la rage
D’un peuple abject, servile, et fécond en outrage,
Et qui se croit alors et libre et souverain.

[… ]

André Chénier dédia ce poème à la mémoire de la belle héroïne.

Il fut lui aussi guillotiné, le 7 thermidor an II, le 25 juillet 1794.

................................................

Louise Michel (1830-1905) Figure emblématique de la Commune de Paris (1871). Militante anarchiste et révolutionnaire, elle a poursuivi toute sa vie ses activités politiques.


Chacun cherche sa route : nous cherchons la nôtre et nous pensons que le jour où le règne de la liberté et de l'égalité sera arrivé, le genre humain sera heureux.

 

Victor Hugo la dépeint dans son poème Viro Major :

[ … ]

Ayant vu le massacre  immense, le combat

Le peuple sur sa croix, Paris sur son grabat,

La pitié formidable était dans tes paroles.

Tu faisais ce que font les grandes âmes folles

Et, lasse de lutter, de rêver de souffrir,

Tu disais : " j'ai tué ! " car tu voulais mourir.

 

Tu mentais contre toi, terrible et surhumaine.

Judith la sombre juive, Aria la romaine

Eussent battu des mains pendant que tu parlais.

Tu disais aux greniers : " J'ai brûlé les palais !"

Tu glorifiais ceux qu'on écrase et qu'on foule.

Tu criais : " J'ai tué ! Qu'on me tue ! - Et la foule

Écoutait cette femme altière s'accuser.

Tu semblais envoyer au sépulcre un baiser ;

Ton oeil fixe pesait sur les juges livides ;

Et tu songeais pareille aux graves Euménides.

[ … ]

................................................

Rosa Luxembourg (1870-1919) Socialiste révolutionnaire allemande d'origine polonaise. Activiste en Allemagne et en Pologne, collaboratrice d'un journal social démocrate. Elle analyse l'oeuvre de Karl Marx Le Capital. Elle contribue à la formation du Parti communiste allemand et participe à l'insurrection spartakiste. Elle est arrêtée et assassinée.

Le luxembourgisme s'inspire de ses idées.

 

Les guerres sont un phénomène barbare, profondément immoral, réactionnaire et contraire aux intérêts du peuple.

 

Nous assistons à l'effondrement du vieux monde qui croule par pans entiers, jour après jour. Ce qui est le plus surprenant, c'est que la plupart des gens ne s'en aperçoivent pas et croient marcher encore sur un sol ferme.

................................................

Hannah Arendt (1906-1975) philosophe allemande, quitte l'Allemagne pour la France en 1933 afin de s'occuper des étrangers qui fuient le nazisme. Mais devant l'avancée des troupes allemandes, elle rejoint l'Amérique après une halte à Lisbonne.

Elle revient en Allemagne après la guerre et s'occupe des rescapés juifs. En 1941, elle s'installe en Amérique. Naturalisée américaine en 1951, elle enseigne dans plusieurs universités.

Sa pensée aborde des thèmes qui éclairent notre temps comme l'antisémitisme et le totalitarisme. Elle nous laisse une oeuvre considérable.

 

La principale caractéristique de l'homme de masse n'est pas la brutalité ou le retard mental, mais l'isolement et le manque de rapports sociaux normaux.

................................................

Simone Weil (1909-1943) Philosophe française, elle voue sa vie à la recherche de la justice et de la vérité. Elle prend le parti des faibles et des opprimés. Juive d'origine, sa pensée se veut d'inspiration chrétienne.

 

La plénitude de l'amour du prochain, c'est simplement d'être capable de lui demander : « Quel est ton tourment ? »

 

<< 92 Délires sur le désir de conserver sa jeunesse à tout prix - anima sana in corpore sano + QUIZ 19 (2ème partie) Retrouvez les pseudonymes de 12 écrivains et écrivaines

>> 94 Délires sur la perspective d'une balade avec Prétatou + QUIZ 19 (3ème partie)

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 08:43

 Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

QUIZ LITTÉRAIRE N°19 (3e partie)

 > 1re partie

 > 2e partie

Même exercice pour les deux premières parties

qui comportent une citation pour chaque écrivain, histoire de vous mettre sur sa piste

 

Retrouvez, si ça vous amuse, les pseudonymes sous lesquels sont connus les écrivains et les écrivaines dont les noms suivent.

Pour cette troisième partie, je propose une œuvre (ou deux) de chaque auteur en question.

 

25 - Jacques BOUTTELEAU, écrivain français (1884-1968)

Porcelaine de Limoges

 

26 - Louis POIRIER, écrivain français (1910-....)

Le rivage des Syrtes

 

27 - Georges MOINEAUX, écrivain français (1858-1929)

Messieurs les ronds-de-cuir

 

28 - René-François-Armand PRUD'HOMME, poète français (1839-1907)

Le vase brisé (poème)

 

29 - Henri BEYLE (1783-1842), écrivain français

Lucien Leuwen

 

30 - Pierre FREDY, historien français (1863-1937)

L'Histoire Universelle où il prône l'éducation et le sport pour tous.

 

31-Téodor Jozef K. KORZENIOWSKI, écrivain anglais (1837-1924) – Grand amoureux de la mer

Lord Jim

 

32 - François DE SALIGNAC DE LA MOTHE, homme d'église et écrivain français (1651-1715)

Télémaque

 

33 - Anna Margaret HAYCRAFT, écrivaine britannique (1932-2005)

La trilogie du jardin d'hiver

 

34 - Philippe JOYAUX, écrivain français (1936-...)

Femmes  

 

35 - France GOURDJI, née EL LIACHEFF, journaliste, écrivaine, femme politique française (1916-2003)

Le Bon plaisir

 

36 - Nicolas Vassilievitch G. JANORISKI, écrivain russe (1809-1852)

Les Âmes mortes


37 - Emile Salomon Wilhelm HERZOG, écrivain français(devenu son nom légal en 1947) (1885-1967)

Climats

 

38 - Jean Bruno Wladimir François-de-Paule LEFEVRE D'... , écrivain français (1925-....)

Au plaisir de Dieu

 

39 - Michel EYQUEM, écrivain français (1533-1592)

Essais

 

40 - Jean-Baptiste POQUELIN, auteur comique français (1622-1673)

Dom Juan

 

41 - Louis Marie Julien VIAUD, écrivain français (1850-1923)

Pêcheurs d'Islande

 

42 -  Chloe Ardelia WOFFORD, femme de lettres, prix Nobel de littérature 1993, née à Lorain (Etats-Unis)

Beloved

 

 43 - Isidore Julien DUCASSE, écrivain français (1846-1870) Il connaissait bien l'univers pataphysique !

Les Chants de Maldoror

 

 44 – Deux pseudonymes pour R. KACEW, écrivain français (1914-1980)..... Il se paie le luxe de recevoir deux fois le Prix Goncourt, chose interdite.

Les Racines du ciel - La vie devant soi

 

45 - Louis FARIGOULE, écrivain français (1885-1972)

Knock ou le triomphe de la médecine

 

46 - François Jules SUISSE, philosophe, homme d'état français (1814-1896)

La Femme au XXe siècle

 

47 - Michel THOMAS, écrivain français (1956-....)

Prix Goncourt 2010. Est-il besoin d'ajouter autre chose ?

 

 48 - Jean Pierre Lucien OSTY, écrivain français (1920-....)

Les Naufragés du Soleil

 

49 - Françoise LILAR, femme de lettres belge (1930-....)

Ni vous sans moi, ni moi sans vous

 

50 - Louis CARETTE, écrivain belge (1913-.....)

Les Elans du Cœur

 

51 - Jean-Baptiste ROSSI, écrivain, scénariste et réalisateur français (1931-2003)

L'Eté Meurtrier

 

 52 - Randy GOLDFIELD, femme de lettres américaine (1949-2004)

Switcheroo, La Femme de mon mari ou Changement de partenaire

 

53 -Pierre DUMARCHEY, écrivain français (1882-1970)

La Bandera

 

54 - François Marie AROUET, écrivain français

(1694-1778)

Zadig

 

55 - Lev Aslanovitchy TARASSOF, écrivain français (1911-2007)

Les semailles et les Moissons

 

56 - Luc de CLAPIERS, marquis écrivain français (1715-1747)

Introduction à la connaissance de l'esprit humain

 

57 - Mme Louis ARAGON, ex-Mme TRIOLET, née KAGAN, femme de lettres et Résistante française (1896-1970)

Roses à crédit

 

58 - Frédérique AUDOIN-ROUZEAU, femme de lettres française (1957-....)

Les Jeux de l'amour et de la mort

 

59 - Roger WORMS, écrivain, journaliste et Résistant français (1919-1994)

Il a participé à la création du journal Combat. - Il a été responsable de l'émission de télévision Pour le Plaisir.

Parce que c'était lui

 

60 - Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine CLEENEWERCK de CRAYENCOUR, femme de lettres française (1903-1987)

Mémoires d'Hadrien

 

61 - Frédéric Charles BARGONE, écrivain français (1876-1957)

Les Civilisés

 

62 - Jean François RICARD, écrivain (1924-2006)

L'obsession anti-américaine

 

63 - Françoise QUOIREZ, écrivaine française (1935-2004)

Aimez-vous Brahms ?

 

64 - M. KESSEL, écrivain et homme politique français (1918-2009)

Les Rois Maudits

 

65 - Boris VIAN

L'Ecume des Jours - J'irai cracher sur vos Tombes

 

Voici les pseudonymes retrouvés :

 

25 - Jacques CHARDONNE : Jacques BOUTTELEAU, écrivain français (1884-1968)

Porcelaine de Limoges

 

26 - Julien CRACQ : Louis POIRIER, écrivain français (1910-....)

Le rivage des Syrtes

 

27 - Georges COURTELINE : Georges MOINEAUX, écrivain français (1858-1929)

Messieurs les ronds-de-cuir

 

28 - SULLY PRUD'HOMME : René-François-Armand PRUD'HOMME, poète français (1839-1907)

Le vase brisé (poème)

 

29 - STENDHAL : Henri BEYLE (1783-1842), écrivain français

Lucien Leuwen

 

30 - Pierre de COUBERTIN : Pierre FREDY, historien français

(1863-1937)

L'Histoire Universelle où il prône l'éducation et le sport pour tous.

 

31- Joseph CONRAD : Téodor Jozef Konrad KORZENIOWSKI, écrivain anglais (1837-1924) – Grand amoureux de la mer

Lord Jim

 

32 - François FENELON : François DE SALIGNAC DE LA MOTHE, homme d'église et écrivain français (1651-1715)

Télémaque

 

33 - Alice Thomas ELLIS : Anna Margaret HAYCRAFT, écrivaine britannique (1932-2005)

La trilogie du jardin d'hiver

 

34 - Philippe SOLLERS : Philippe JOYAUX, écrivain français (1936-...)

Femmes 

 

35 - Françoise GIROUD : France GOURDJI, née EL LIACHEFF, journaliste, écrivain, femme politique française (1916-2003)

Le Bon plaisir

 

36 - GOGOL : Nicolas Vassilievitch GOGOL JANORISKI, écrivain russe (1809-1852)

Les Âmes mortes

 

37 - André MAUROIS : Emile Salomon Wilhelm HERZOG, écrivain français (devenu son nom légal en 1947) (1885-1967)

Climats

 

38 - Jean d'ORMESSON : Jean Bruno Wladimir François-de-Paule LEFEVRE D'ORMESSON, écrivain français (1925-....)

Au plaisir de Dieu

 

39 - MONTAIGNE : Michel EYQUEM, écrivain français (1533-1592)

Essais

 

40 - MOLIERE : Jean-Baptiste POQUELIN, auteur comique français (1622-1673)

Dom Juan

 

41 - Pierre LOTI : Louis Marie Julien VIAUD, écrivain français (1850-1923)

Pêcheurs d'Islande

 

42 - Toni MORRISON (Chloe Ardelia WOFFORD, femme de lettres, prix Nobel de littérature 1993, née à Lorain (Etats-Unis)

Beloved

 

 43 - Comte de LAUTREMONT : Isidore Julien DUCASSE, écrivain français (1846-1870) Il connaissait bien l'univers pataphysique !

Les Chants de Maldoror

 

44 – Deux pseudonymes Romain GARY et Emile Ajar : Romain KACEW, écrivain français (1914-1980)..... Il se paie le luxe de recevoir deux fois le Prix Goncourt, chose interdite.
Les Racines du ciel  & La vie devant soi

45 - Jules ROMAINS : Louis FARIGOULE, écrivain français

(1885-1972)

Knock ou le triomphe de la médecine


46 - Jules SIMON : François Jules SUISSE, philosophe, homme d'état français (1814-1896)

La Femme au XXème siècle

 

47 - Michel HOUELLEBECQ : Michel THOMAS, écrivain français (1956-....)

Prix Goncourt 2010. Est-il besoin d'ajouter autre chose ?

 

48 - Jean LARTEGUY : Jean Pierre Lucien OSTY, écrivain français (1920-....)

Les Naufragés du Soleil

 

49 - Françoise MALLET-JORRIS : Françoise LILAR, femme de lettres belge (1930-....)

Ni vous sans moi, ni moi sans vous

 

50 - Félicien MARCEAU : Louis CARETTE, écrivain belge (1913-.....)

Les Elans du Cœur

 

51 - Sébastien JAPRISOT : Jean-Baptiste ROSSI, écrivain, scénariste et réalisateur français (1931-2003)

L'Eté Meurtrier

 

 52 - Olivia GOLDSMITH : Randy GOLDFIELD, femme de lettres américaine (1949-2004)

Switcheroo, La Femme de mon mari ou Changement de partenaire

 

53 - Pierre MAC ORLAN : Pierre DUMARCHEY, écrivain français (1882-1970)

La Bandera

 

54 - VOLTAIRE : François Marie AROUET, écrivain français

(1694-1778)

Zadig

 

55 - Henri TROYAT : Lev Aslanovitchy TARASSOF, écrivain français (1911-2007)

Les semailles et les Moissons


56 - VAUVENARGUES : Luc de CLAPIERS, marquis écrivain français (1715-1747)

Introduction à la connaissance de l'esprit humain

 

57 - Elsa TRIOLET : Mme Louis ARAGON, ex-Mme TRIOLET, née KAGAN, femme de lettres et Résistante française (1896-1970)

Roses à crédit

 

58 - Fred VARGAS ; Frédérique AUDOIN-ROUZEAU, femme de lettres française (1957-....)

Les Jeux de l'amour et de la mort

 

59 - Roger STEPHANE : Roger WORMS, écrivain, journaliste et Résistant français (1919-1994)

Il a participé à la création du journal Combat. - Il a été responsable de l'émission de télévision Pour le Plaisir.

Parce que c'était lui

 

60 - Marguerite YOURCENAR : Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine CLEENEWERCK de CRAYENCOUR, femme de lettres française (1903-1987)

Son pseudonyme est un anagramme de son nom, une lettre en plus.

Mémoires d'Hadrien

 

61 - Claude FARRERE : Frédéric Charles BARGONE, écrivain français (1876-1957)
Les Civilisés

 

62 - Jean François REVEL ; Jean François RICARD, écrivain (1924-2006)
L'obsession anti-américaine

63 - Françoise SAGAN : Françoise QUOIREZ, écrivaine française (1935-2004)

Aimez-vous Brahms ?

 

64 - Maurice DRUON : M. KESSEL, écrivain et homme politique français (1918-2009)

Les Rois Maudits 

 

65 - Bison Ravi / Vernon Sullivan : Boris VIAN, écrivain français, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste), défenseur de la Pataphysique* (1920-1959)

Ah ! Boris, quel romancier autre que toi a le mieux bercé ma jeunesse ?

L'Ecume des Jours

J'irai cracher sur vos Tombes

Note

*La Pataphysique est "la science des solutions imaginaires" (Alfred Jarry)

Patte à physique, pâte à physique, pas ta physique

 

QUIZ LITTÉRAIRE N°19 (3e partie)

 > 1re partie

 > 2e partie

 

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 19:27

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog 

 

Me fallait-il passer le reste de ma vie à tenter vainement de me faire entendre par des êtres privés de leur liberté, sans pouvoir en trouver un seul qui eût osé mettre en doute les ficelles qui faisaient de lui et de ses semblables de pauvres marionnettes ?

Monsieur Pro m'avait fait comprendre qu'ils étaient tous consentants, car une force impérieuse les poussaient à ne vouloir rien savoir qui eût pu mettre en danger leur sacro-sainte immortalité.

Leur immortalité ? Y croyaient-ils vraiment ?

Et pourtant !

Avais-je vu jusque-là un seul homme ou une seule femme marqués par les stigmates du temps qui passe ?

Il était bien tentant, il était bien humain de vouloir rester dans l'apparence de sa jeunesse.

Pendant des millénaires, on avait tout tenté pour arriver à un tel résultat. Tout. En vain.

Que n'avait-on pas pratiqué pour ce faire ?

Le sport, en en vantant sa pratique incontournable, anima sana in corpore sano, une âme saine dans un corps sain* ; des régimes incroyables à vous faire maigrir en un tournemain, en ingurgitant des médicaments qui se révélaient tous, au bout d'un temps, des poisons, dispensés par des laboratoires criminels, parce que âpres au gain ; des crèmes dites vivifiantes et réparatrices, tonifiantes et régénératrices, qui ne combattaient en rien les rides, mais qui faisaient l'objet d'un marché bien juteux ; des oligo-éléments et des vitamines à gogo qui n'en pouvaient mais ; des liftings qui distordaient les traits jusqu'à gommer toute trace d'émotion ; et des liposuccions, suceuses de graisses épaisses, et qui n'épargnaient aucunement les intérieurs déchirés et sanglants, pouah ; sans parler du maquillage dont l'origine se perd dans la nuit des temps. (On dit que Madame de Pompadour, soucieuse de sa carnation blanche et délicate se barbouillait d'une mixture faite à base d'arsenic.)

Rien de tout cela n'amena jamais quiconque à lui faire oublier son âge.

Un âge qui avance, qui avance... qui avance irrémédiablement. Ne dit-on pas un âge avancé ?

 

Et voilà qu'ici même, il semblait qu'on regardât comme une évidence de rester jeune éternellement !

« La Fontaine de Jouvence... m'avait fait comprendre Pro. » Une fontaine de jouvence aux vertus sans limites. Y croyait-il lui-même alors qu'il avait laissé entendre que sa fin était proche ? On pouvait en décrypter les premiers signes.

Et si tout cela n'était qu'un leurre ? Que devenaient-ils alors, ces êtres sans défense devenus vieux maintenant ? On ne les voyaient plus. S'évaporaient par enchantement ?

N'avais-je pas entrevu un subreptice tressaillement lorsque Pro s'était imaginé son avenir imminent et funeste ? Y aurait-il donc une fin pour tous, à Utopinambourg ? Ces questions m'assaillaient en grand nombre. Qu'avais-je donc à voir avec leur désir irrépressible d'une jeunesse sans fin, tout au plus le risque d'un châtiment qui n'offrait aucune échappatoire.

......................................................................................... 

*-Orandum est, ut sit mens sana in corpore sano. Il faut prier afin d'obtenir un esprit sain dans un corps sain.

Citation extraite de la dixième des Satires de Juvénal. Elle voulait dire que l'homme, s'il est vraiment sage, ne doit demander que la santé de l'âme avec celle du corps.

On dit aussi :

-Anima sana in corpore sano : Une âme saine dans un corps sain.

-Mens fervida in corpore lacertoso : Un esprit ardent dans un corps musclé.

Citation propre à la Renaissance et à son Humanisme qui exalte l'épanouissement de l'homme.

 

NOTES

Avais-je vu jusque-là un seul homme ou une seule femme marqués par les stigmates du temps qui passe ?

LA CONJONCTION DE COORDINATION OU.

Avec deux noms au singulier coordonnés par ou, on a la marque du singulier ou du pluriel selon que l'un exclut l'autre ou pas (sens voisin de et).

Le père ou la mère viendra. (L'un ou l'autre)

Les filles ou les garçons joueront avec mon fils. (Les uns comme les autres)

Le Président de la République ou le premier Ministre présidera à cette réunion.

Vous portez bien la jupe ou la robe longues.

Exemples donnés par le dictionnaire de l'Académie :

La douceur ou la violence en viendra à bout

La peur ou la misère ont fait commettre bien des choses.

Quand les deux noms sont synonymes, on a la marque du singulier.

Le nom de famille ou patronyme doit figurer sur votre feuille de route.

Pas de OU dans une phase négative, mais NI

Il n'a pas d'argent ni d'amis, le pauvre homme.

................................................. 

Pour ce faire, pour faire cela.

 

Des régimes incroyables à vous faire maigrir en un un tournemain 

en un tournemain, littéraire, en un instant, en un tour de main. 

Le tour de main, coup de main adroit qui vous permet de réussir.


Madame de Pompadour, soucieuse de sa carnation blanche et délicate

La carnation, le teint.

 

qui ne combattaient en rien les rides

en rien, pas du tout.

 

des oligo-éléments, des vitamines qui n'en pouvaient mais.

N'en pouvoir mais, ne rien y pouvoir, ne plus rien y pouvoir.

Je n'en peux mais.

 Les oligo-éléments sont des nutriments. Leur absence ou leur présence en excès dans l'organisme sont létaux.

Létal, qui entraîne la mort.

 

Les vitamines, il y en a une kyrielle, de A à K.

Exemple de conseil : Si vous prenez des médicaments pour fluidifier votre sang, ne prenez pas de vitamine K, qui aurait l'effet contraire. (choux divers, tomates etc.) Consultez votre médecin !

 

N'avais-je pas entrevu un subreptice tressaillement

subreptice, qui est fait furtivement et illicitement.

Dans le contexte, Pro n'avait pas le droit de montrer son émotion.

 

<< 91 Délires à n'y pas croire -"Je peux croire toutes les choses pourvu qu'elles soient incroyables."*

>> 93 Délires sur l'enfermement

Article connexe sur l'Express janvier 2013

Ces milliardaires prêts à s'offrir l'immortalité

 QUIZ LITTÉRAIRE N°19 (2e partie)

> 1re partie

> 3e partie

 

Ces écrivains et ces écrivaines

dont on ne connaît parfois que les pseudonymes

Qui sont-ils donc?

Les citations sont en violet

J'ai parfois masqué le prénom lorsqu'il est le même que celui du pseudo pour rendre la recherche moins facile.

 

13-Natacha TCHERNIAK, femme de lettres française (1900-1999) 

La poésie dans une œuvre, c'est ce qui fait apparaître l'invisible.

 

14-T..... Streckfus PERSONS, écrivain américain (1924-1984)

L'échec est l'épice qui donne sa saveur au succès

 

15-A...... François THIBAULT, écrivain français (1844-1924)
Il est dans la nature humaine de penser sagement et d'agir d'une façon absurde.
16-André STORMS, écrivain français (1911-2004)
L'un des professeurs, M. de l'Aiguille, dans le calme de son bureau, traçait quelques lignes en face du nom de chaque futur officier. Lorsqu'il arriva à celui de Napoleone Buonaparte, seize ans, quinze jours, il écrivit ces lignes prophétiques « Corse de nation et de caractère, ce jeune homme irait loin si les circonstances le favorisaient. »
Il nous a gratifiés d'excellentes émissions à la télévision et il a animé pendant 46 ans, sur France Inter, l'émission La Tribune de l'histoire.

17-Je demande ici le pseudonyme que Victor Hugo emprunta lors de la représentation de Hernani où se livra une bataille fameuse. On reçut, pour assister à la pièce, un petit carré de papier rouge, sorte de passe, où était inscrit le mot espagnol signifiant fer. Il fallait que la jeunesse romantique luttât bravement comme le héros de la pièce !

Vous êtes mon lion superbe et généreux !

Polémique autour de Mademoiselle Mars qui refusait de dire ce vers. Elle avait cinquante ans, elle jouait Doňa Sol !

 

18-O... Fingall O'FLAHERTIE-WILLS, écrivain irlandais (1854-1900) 

I can resist everything except temptation.

Je peux résister à tout sauf à la tentation. 

Il avait pour parrain le roi de Suède, O.... , qui se fit opérer de la cataracte par le père de l'écrivain susnommé et qui voulut ainsi prouver sa reconnaissance.

 

19-François de MONCORBIGA, poète français (1431-?) 

Ballade ultime aux compagnons d'infortune !

[...]

Grivelé meurtri de picon
A limite de défaçon
J'ai cheveu gris trogne livide
Estomac creux et bourse vide
Détraîné par gueux et larrons
Comme un ribaud qu'âge côtoie
Je traîne mes plaies et ma croix
Corde de pendu dans les doigts
Sous le gibet de Montfaucon
Le sais-tu Pierre Baubignon ?

[...]

 

20- François Marie AROUET, écrivain français (1694-1778) 

Il faut toujours que ce qui est grand soit attaqué par les petits esprits.

 

21-Charles Lutwidge DODGSON, écrivain et mathématicien anglais (1832-1898) 

Alice - Oh, but that's nonsense. Flowers can't talk.
The Rose - But of course we can talk, my dear.

Orchid - If there's anyone around worth talking to.
Daisy - Or about.
 

Alice- Oh mais c'est absurde. Les fleurs ne peuvent pas parler.

The Rose - Mais bien sûr que nous savons parler, ma chère.

Orchid - S'il y a quelqu'un par ici qui soit digne qu'on lui parle.

Daisy - Ou s'il y a quelqu'un qui soit digne qu'on parle de lui.

Traduction de mamiehiou, à améliorer sûrement !

 

22-Thomas Labnier WILLIAMS, écrivain américain (1911-1983) 

 Don't look forward to the day you stop suffering, because when it comes you'll know you're dead. 

N'attendez pas le jour où vous cesserez de souffrir, car quand il viendra vous saurez que vous êtes morts.

 

23-Frédéric Louis SAUSER, écrivain suisse naturalisé français (1887-1961) 

Le seul fait d'exister est un véritable bonheur

 

24-Marie Jean Antoine Nicolas DE CARITAT (1743-1794) Philosophe, savant, acteur de la Révolution Française, profondément républicain, il a défendu, entre autres, la cause des femmes et le droit de vote. 

Qu'importe que tout soit bien, pourvu que nous fassions en sorte que tout soit mieux qu'il était avant nous.

 

Et voici les pseudonymes recherchés !

 

13-Nathalie SARRAUTE : Natacha TCHERNIAK, femme de lettres française (1900-1999)

 

14-Truman Garcia CAPOTE : Truman Streckfus PERSONS, écrivain américain (1924-1984)


15-Anatole FRANCE : Anatole François THIBAULT, écrivain français (1844-1924)
 

16-André CASTELOT : André STORMS, écrivain français (1911-2004)

 

17-HIERRO : Victor HUGO (1802-1885) 

Rappelez-vous Victor Hugo. Ses vers inoubliables, toujours prêts à surgir du fond de votre coeur exalté !

Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, [… ]

 

Ô l'amour d'une mère ! amour que nul n'oublie !
Pain merveilleux qu'un dieu partage et multiplie !
Table toujours servie au paternel foyer !
Chacun en a sa part et tous l'ont tout entier !

[… ]                             

Recueil Les Feuilles d'automne

 

 18-Oscar WILDE : Oscar Fingall O'FLAHERTIE-WILLS, écrivain irlandais (1854-1900)

 

19-François VILLON : François de MONCORBIGA, poète français (1431-?)

 

20-VOLTAIRE : François Marie AROUET, écrivain français (1694-1778)

D'autres pseudonymes de Voltaire : Eratou, M. Ecrelinf, Docteur Ralph, Père Quesne.

 

21-Lewis CAROLL : Charles Lutwidge DODGSON, écrivain et mathématicien anglais, auteur de Alice au pays des merveilles (1832-1898)

 

22-Tennessee WILLIAMS : Thomas Labnier WILLIAMS, écrivain américain (1911-1983)

 

23-Blaise CENDRARS : Frédéric Louis SAUSER, écrivain suisse naturalisé français (1887-1961)

 

24-CONDORCET : Marie Jean Antoine Nicolas DE CARITAT (1743-1794)

 

QUIZ 19

> 1re partie

> 3e partie

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags) 

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:22

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Cette situation particulière qui aurait voulu que ce fût l'employée qui servît sa patronne, et non le contraire, montrait bien qu'Alcmène n'avait aucunement l'envie d'établir une hiérarchie entre nous ; l'échelon où elle se plaçait était sur le même degré que le mien.

Cette réflexion que je me fis à moi-même m'indisposa soudain d'une façon si violente que je refusai de continuer à me faire servir comme un pacha°, en prenant mes aises, et je lui demandai aussitôt quel travail j'aurais à faire pour la journée. Mais elle avança qu'il était encore bien tôt avant le repas du soir et que nous avions tout le temps de converser, ce qui pouvait passer pour une invitation à un bavardage à bâtons rompus°. Peut-être était-ce là ce qu'elle voulait me faire croire alors que son plus vif désir était de m'interroger bien vite en allant droit au but.

Je ne voulus pas la faire souffrir davantage et lui proposai de nous isoler comme nous avions déjà si bien su le faire, afin que nous pussions échanger des choses que l'on rendrait inécoutables à toute oreille étrangère.

Lorsque nous fûmes en position de nous exprimer à l'abri de l'avatar de Big Brother dans notre précieux refuge, je me décidai de lui faire connaître les raisons du désir que j'avais eu de rencontrer la gouvernesse.

Ce fut pour elle une révélation.

Je lui parlai de Pro, si peu pro malgré ses prodigieux efforts.

Je lui révélai tout ce que je savais de Marie Cratère, du séjour que j'avais fait chez elle, dans son antre délétère, et de ses pouvoirs faramineux.

J'attendais de lire dans les yeux d'Alcmène un profond étonnement, une stupéfaction considérable, mais l'effet que produisirent mes explications fut inattendu. Elle eut grand'peine à donner foi à mes paroles.

La chose était trop incroyable pour être crue.

Je lui suggérai de suivre Oscar Wilde qui se plaisait à dire qu'il pouvait tout croire pourvu que ce fût incroyable*. En vain.

Elle m'assaisonna de reproches.

« Je te fiche mon billet° que si je t'avais raconté la même chose, tu ne m'aurais pas crue non plus. »

Et pourtant c'était vrai, aussi vrai que j'existe, moi, Oli, bien faite de chair et de sang !

............................................................  

*I can believe everything provides it is incredible

Oscar Wilde, écrivain irlandais

Je peux croire toutes les choses pourvu qu'elles soient incroyables.

 

NOTES

ce qui pouvait passer pour une invitation à un bavardage à bâtons rompus

À bâtons rompus°, sans fil conducteur.

bâton l'accent circonflexe marque la disparition du s, conservé dans bastonner.

> L'accent circonflexe – Mettons-le seulement là où il faut - cru, crû, idolâtre, psychiatre, écolâtre, gaîment, absolument, ambigument, fantomatique, tempétueux... + Quiz 58

 

peut-être était-ce là ce qu'elle voulait me faire croire

> L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison. 

 

à l'abri de l'avatar de Big Brother

un avatar, voir la note du texte n°83    

Big Brother,  voir la note du texte n°63 


les raisons du désir que j'avais eu de rencontrer la gouvernesse.

la gouvernesse, néologisme formé pour la circonstance sur gouverneur.

 

Je lui parlai de Pro, si peu pro

pro (familier) professionnel.

 

du séjour que j'avais fait chez elle, dans son antre délétère

♦ un antre (littéraire) lieu inquiétant et plein de mystère.

Voir les habitations des animaux QUIZ 6 texte n°49 

♦ délétère, nuisible pour la santé, qui attaque la vie.  

Un gaz délétère.

Au figuré, qui cause un mal moral.  

Un roman délétère.

 

et de ses pouvoirs faramineux

faramineux, énorme, extraordinaire, incroyable.

Une bête faramine, une bête sauvage, nuisible. une bête fantastique de l'ouest et du centre de la France.

 

il pouvait tout croire pourvu que ce fût incroyable

fût, subjonctif imparfait

> la locution conjonctive Pourvu que 

 

Je te fiche mon billet que si je t'avais raconté la même chose

je te donne mon billet que...

Expressions familières

Je suis prête à parier. Je vous affirme que...

 

Je te donne mon billet, je te fiche mon billet

Brassens chante dans Saturne :

C'est pas vilain, les fleurs d'automne
Et tous les poètes l'ont dit
Je regarde et
je donne
Mon billet q
u'ils n'ont pas menti
Je regarde et
je donne
Mon billet
qu'ils n'ont pas menti

 

<< 90 Délires autour d'une impatience caractérisée + QUIZ 19 (1re partie) Ces écrivains et ces écrivaines dont on ne connaît parfois que les pseudonymes

>> 92 Délires sur le désir de conserver sa jeunesse à tout prix - anima sana in corpore sano+ QUIZ 19 (2e partie) Retrouvez les pseudonymes de 12 écrivains et écrivaines

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags) 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 14:00

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Alcmène m'attendait dans la salle du restaurant quand je descendis après un brin de toilette. Je m'en serais voulu de la faire patienter trop longtemps, si grand était son désir de m'entendre lui raconter ce qui s'était passé la veille. Mais elle était déjà rassérénée dès lors qu'elle me vit sourire.

Aucune trace d'angoisse ni de regret d'avoir entrepris cette aventure ne se lisait sur mon visage, et Alcmène, bien que fort curieuse et  sur des charbons ardents°, faisait tout son possible pour ne pas me presser de lui dévoiler ce que j'avais vu et entendu, ne voulant pas être indiscrète, ni me faire croire qu'elle pourrait me fléchir jusqu'à ce que je lui eusse tout expliqué par le menu, hésitant encore à espérer que j'étais devenue une véritable amie. Elle me respectait trop pour me forcer la main à lui révéler des secrets qu'elle pressentait mais dont elle ignorait la teneur véritable.

Elle se serait jeté des charbons de feu sur sa propre tête° si elle n'avait pu se contenir et qu'elle se fût mise brusquement à s'irriter d'impatience.

Elle m'interrogeait du regard sans vouloir dire à haute voix ses pensées les plus intimes, et si elle eût voulu le faire, elle n'aurait su que louvoyer et tourner autour du pot°. Elle attendait que je me décidasse à ouvrir mon coeur, et à lui dire, sans tergiverser, ce que j'avais appris qu'elle ne savait pas encore.

Elle supposait que, si elle avait montré quelque agacement à trop attendre, je me serais rebéquée à l'écart et je n'aurais pipé mot ; elle n'eût ainsi rien tiré de moi. C'eût été mal me connaître, la bouderie n'était pas mon fait et je n'aurais laissé prendre le pas° à aucune fâcherie sur notre connivence.

Elle prit un air détaché pour me servir le petit déjeuner qu'elle avait mis tout prêt pour quand je descendrais de l'étage où je me trouvais, mais elle ne put cacher le léger tremblement de ses mains qui traduisait une émotion intense. Non que je me fusse amusée à la voir ainsi tout émotionnée, mais il faut avouer que je ressentais comme un fluide délicieux qui me parcourait tout entière.

Je comptais pour elle. J'étais aimée.
 

 

NOTES

si grand était son désir de m'entendre

grand, adjectif attribut de désir

 

Elle était déjà rassérénée dès lors qu'elle me vit sourire

♦ Rasséréner, rendre serein / sereine.

sérénité, rassérénement.

♦ la locution conjonctive de cause > Dès lors que

 

Alcmène, brûlant sur des charbons ardents, faisait tout son possible

Être sur des charbons ardents°, être très impatient.

 

ne voulant me faire croire qu'elle pourrait me fléchir jusqu'à ce que je lui expliquasse tout par le menu

♦ fléchir, faire céder. 
la locution conjonctive > Jusqu'à ce que

par le menu, en détails.

 

Elle se serait jeté des charbons de feu sur sa propre tête°  si elle n'avait pu se contenir et qu'elle se fût mise brusquement à s'irriter d'impatience.

[... ] C'est jeter des charbons de feu sur leur tête,  Bossuet 

 Expression biblique.

C'est les rendre inexcusables et c'est attirer la vengeance divine.

Elle se serait jeté des charbons, le participe passé est invariable puisque le complément d'objet direct se trouve après lui.

Si elle n'avait pu se contenir et qu'elle se fût mise...

= Si elle n'avait pu se contenir et si elle s'était mise...

Pour éviter la répétition de si, on emploie une subordonnée conjonctive introduite par que, de même nature et de même fonction que la précédente (conditionnelle) et suivie du subjonctif.

Ici, se fût mise est un subjonctif plus-que-parfait dû à la concordance des temps.

 

Je me serais rebéquée

Se rebéquer, répondre et tenir tête à un supérieur

 

si elle eût voulu le faire, elle n'aurait su que louvoyer et tourner autour du pot°

eût voulu, subjonctif plus-que-parfait après la conjonction si

> Si + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ?

si elle avait voulu le faire

louvoyer, tourner autour du pot°, sens proche, ne pas aller droit au but, faire des détours pour y parvenir.

 

elle attendait que je me décidasse (subjonctif imparfait)

> Valeurs et emplois du subjonctif 

> La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

Elle n'eût ainsi rien tiré de moi > elle n'aurait rien tiré..

C'eût été mal me connaître > ç'aurait été ...

tirer et être au plus-que parfait du subjonctif à valeur de conditionnel passé (2ème forme)

 

Prendre le pas sur quelque chose°

passer avant quelque chose

 

elle avait mis tout prêt pour quand je descendrais de l'étage...

je descendrais, futur du passé (concordance des temps)

> elle a mis tout prêt pour quand je descendrai de l'étage

> Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? Le futur antérieur du passé - Le futur antérieur hypothétique

 

Non que je me fusse amusée à la voir ainsi tout émotionnée

tout émotionnée, adverbe tout

> Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe variable dans certains cas et substantif

subjonctif après la locution conjonctive non que.

> Non que, non pas que, non moins que, non plus que, non point que + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ?

 

émue et émotionnée, voir la note du texte n°21

 

<< 89 Délires que l'on croit rêver + QUIZ 18 Quatorze personnages en quête d'auteurs

>> 91 Délires à n'y pas croire -"Je peux croire toutes les choses pourvu qu'elles soient incroyables."*

 

QUIZ LITTÉRAIRE N°19 (1/3)

Pseudonymes et noms de plume

Essayer de les retrouver

Ce quiz est en trois parties

2ème partie

3ème partie

 

Les citations et les indices vous aideront peut-être.

 

1 - Le surnom* qu'on a donné à Louise LABÉ, poétesse française (1524-1566)

Baise m'encor, rebaise-moi et baise. Donne m'en un de tes plus savoureux...

 

2 - Alexis Maximovitch PECHKOV, écrivain russe (1868-1936). Il débute sa vie dans la pauvreté ; autodidacte, il écrit et il s'engage dans la politique de son pays.

Chacun voudrait que son voisin ait un peu de conscience, mais personne n'en veut pour soi-même.

 

3 - Carlo LORENZINI, écrivain italien (1826-1890)

Tous les pères sont tous les mêmes ! Vient toujours un moment où ils ne voudraient pas être regardés par leur fils avec les yeux qu'ils leur ont faits.

 

4 - Marie DE RABUTIN-CHANTAL, femme de lettres française (1626-1696)

Je m'en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe, la plus singulière, la plus extraordinaire, la plus incroyable, la plus imprévue, la plus grande, la plus petite, la plus rare, la plus commune, la plus éclatante, la plus secrète jusqu'aujourd'hui, la plus brillante, la plus digne d'envie : enfin une chose dont on ne trouve qu’un exemple dans les siècles passés, encore cet exemple n'est-il pas juste.

 

5 - Anne-Louise Germaine NECKER, romancière et essayiste française d'origine suisse romande (1766-1817)

Il faut, dans nos temps modernes, avoir l'esprit européen.

(Dire cela, à son époque, bravo Madame la Baronne !)

 

6 - Alexis LEGER, poète et diplomate français (1887-1975)

Et c'est assez pour le poète d'être la mauvaise conscience de son temps.

 

7 - Amandine Lucie Aurore DUPIN, baronne DUDEVANT, écrivaine française (1804-1876)

La nature est une œuvre d'art, mais Dieu est le seul artiste qui existe, et l'homme n'est qu'un arrangeur de mauvais goût

 

8 - Charles DE SECONDAT, écrivain français (1689-1755)

L'effet des richesses d'un pays, c'est de mettre de l'ambition dans tous les cœurs. L'effet de la pauvreté est d'y faire naître le désespoir. La première s'irrite par le travail ; l'autre se console par la paresse.
 

9 - René Brabanzon RAYMOND, écrivain anglais, fils d'un colonel de l'Armée des Indes (1906-1985)

Un des maîtres du roman policier : Pas d'orchidées pour miss Blandish.

 

10- Adeline Virgina STEPHEN, femme de lettres britannique (1882-1941) Qui a peur d'Adeline?

La vie est un rêve, c'est le réveil qui nous tue.

 

11 - Marguerite Germaine Marie DONNADIEU, femme de lettres française (1914-1996)

Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit.

 

12 - Alexandre DAVY de la PAILLETERIE, écrivain français (1806-1870)

Un pour tous, tous pour un !  

 

*un surnom n'est pas précisément un pseudonyme. Un pseudonyme est un nom d'emprunt, différent du nom officiel, et que la personne concernée se donne à elle-même

 

Le plus souvent, on connaît mieux

les pseudonymes des auteurs que leurs véritables noms.

Les voici :

 

1 La BELLE CORDIÈRE* : Louise LABÉ, poétesse française (1524-1566)

 

2 Maxime GORKI : Alexis Maximovitch PECHKOV, écrivain russe (1868-1936)

 

3 Carlo COLLODI : Carlo LORENZINI, écrivain italien auteur de Pinocchio (1826-1890)  

 

4 Marquise de SEVIGNE : Marie DE RABUTIN-CHANTAL, femme de lettres française (1626-1696)

 

5 Madame De STAËL : Anne-Louise Germaine NECKER, baronne de STAËL-HOLSTEIN, romancière et essayiste française d'origine suisse romande (1766-1817)

Elle a popularisé les oeuvres romantiques en langue allemande qui n'étaient pas encore connues en France.

 

6 SAINT JOHN-PERSE : Alexis LEGER, poète français (1887-1975)

 

7 George SAND : Amandine Lucie Aurore DUPIN, baronne DUDEVANT, écrivaine française (1804-1876)

 

8 Charles MONTESQUIEU : Charles DE SECONDAT, écrivain français (1689-1755)

 

9 James Hadley CHASE : René Brabanzon RAYMOND, écrivain anglais (1906-1985)

 

10 Virginia WOOLF : Adeline Virgina STEPHEN, femme de lettres britannique (1882-1941)

Qui a peur de Virginia Woolf ?

+pièce de théâtre d'Edward Albee 1962.

+film de Mike Nichols avec Elizabeth Taylor et Richard Burton, 1966.

 

11 Marguerite DURAS : Marguerite Germaine Marie DONNADIEU, femme de lettres française (1914-1996)

 

12 Alexandre DUMAS (père) : Alexandre DAVY de la PAILLETERIE, écrivain français (1806-1870). Il porte le nom de sa grand-mère.

 Il est le fils de Thomas Alexandre Davy de la Pailletterie, le Général Dumas qui combattit pendant la Révolution française et le petit-fils du Marquis Davy de la Pailleterie qui émigra à Saint-Domingue et épousa une haïtienne, esclave affranchie, d'origine africaine, Marie-Cessette Dumas.

Il écrivit près de trois cents romans dont Les Trois Mousquetaires. 

"Un pour tous. Tous pour un."

 

C'était un homme plein d'esprit en butte parfois au racisme de ceux qui le jalousaient. Un jour, l'un d'eux s'adressa à lui par ces mots :

« Au fait, cher Maître, vous devez bien vous y connaître en nègres ?

- Mais très certainement. Mon père était un mulâtre mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe. Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. »

Ce fut là sa réponse.

 

Il est le père de l'écrivain Alexandre Dumas fils (1824-1895) dit Dumas fils, auteur entre autres de La Dame aux Camélias

 

J'ai beaucoup d'admiration et de tendresse pour Alexandre Dumas qui était un homme exquis. Ses romans sont baignés d'Histoire. Son livre Mes Mémoires sont d'une grande richesse d'événements et d'émotions.

....

*1-La Belle Cordière n'est pas précisément un pseudonyme, c'est le surnom qu'on a donné à Louise Labé.

 

>> Retour au début de l'article

Suite du quiz

2ème partie

3ème partie

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 12:16

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Mon sommeil était si profond le lendemain matin que je n'entendis pas Alcmène pianoter son toc toc discret sur le battant de la porte. Elle l'ouvrit doucement, la fit tourner autour du châssis dormant, qui ne grinça aucunement, dormant tout aussi bien que moi.

Elle s'approcha de mon lit, hésitant à me réveiller, et partant, à me plonger derechef dans la brutale réalité.

« Tu avais le sourire aux lèvres, me dirait-elle quelques instants plus tard, en me demandant ce que j'avais rêvé.

Je ne me souviens plus, lui répondrais-je. »

Je ne peux même pas compter sur mes rêves de la nuit. Les plus beaux se refusent à mon souvenir.  À dire vrai, mes rêves éveillés suffisent largement à me faire croire que je rêve.

Tout ce que nous voyons, tout ce que nous croyons,

n'est-il qu'un rêve dans un rêve ?* 

 

Lorsque j'ouvris les yeux, mon regard plongea dans celui de mon amie, si bleu, si vaste, que toutes les colombes du monde auraient pu y voler. Son air apaisé et maternel fit vibrer les cordes les plus sensibles de ma psyché.

« Tout s'est bien passé, là-haut ? voulut-elle savoir. »

Je pris le temps d'étirer lentement mes muscles engourdis, et je lui fis signe que oui. Le souci qu'elle prenait de moi me mit du baume au coeur°.

 

 L'amitié est la similitude des âmes.** Cette pensée qui me vint me berça dans sa douceur.

...............................................................................

*Tout ce que vous voyons, tout ce que nous croyons n'est-il qu'un rêve dans un rêve ? Edgar Poe, Poème A dream within a dream.

Is all that we see or seem is but a dream within a dream ?

 

**L'amitié est la similitude des âmes. D'Alcuin (d'York)

Albinus Alcuin, (surnommé Flaccus) en vieil anglais Ealhwine, 735-804, moine anglais, maître de l'Académie Palatine, la plus grande école de l'empire carolingien, conseiller de Charlemagne.

   

NOTES

Le châssis dormant est l'huisserie de la porte dans laquelle vient s'emboîter la partie mobile, le battant.

 

elle la fit tourner autour du châssis dormant, qui ne grinça aucunement, dormant tout aussi bien que moi

L'ANTANACLASE joue sur le mot dormant qui est employé dans deux acceptions différentes :

 

"J'avais le sourire aux lèvres, me dirait-elle quelques instants plus tard, en me demandant ce que j'avais rêvé.

Je ne me souviens plus, lui répondrais-je.”

LA PROLEPSE est une anticipation des faits qui se produiront plus tard.

 

hésitant à me réveiller, et partant, à me plonger derechef dans la brutale réalité

partant, par conséquent.

derechef, de nouveau, une seconde fois.

> Ne pas confondre À NOUVEAU et DE NOUVEAU

 

les cordes les plus sensibles de ma psyché

ma psyché, mon psychisme, mon cœur, mon âme.

 

le souci qu'elle prenait de moi me mit du baume au coeur

Mettre du baume au cœur°, réconforter.

Un baume, une préparation calmante à base de résine odoriférante de certains végétaux.

 

<< 88 Délires que l'épuisement exacerbe -"Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre" 

>> 90 Délires autour d'une impatience caractérisée + QUIZ 19 (1re partie) Ces écrivains et ces écrivaines dont on ne connaît parfois que les pseudonymes

 

QUIZ LITTÉRAIRE N°18

14 personnages en quête d'auteurs*

Retrouvez les grandes œuvres de la littérature française (et francophone)

où l'on peut les rencontrer.

Et le nom de leur créateur !

 

1 Mathilde de la Molle

2 Esmeralda

3 Till ou Thyl

4 Estragon (Gogo) et Vladimir (Didi)

5 Madame de Clèves

6 Le curé d'Ambricourt

7 Le Docteur Rieux

8 Justine

9 Abel Tiffauges

10 Vautrin

11 Edmond Dantès

12 Emma

13 Ferdinand Bardamu

14 Odette

V

V

V

1 Mathilde de la Molle, dans le Rouge et le Noir avec Julien Sorel, de Stendhal.

 

2 Esmeralda, poignardée par Frollo dans Notre-Dame de Paris de Victor Hugo.

3 Till ou Thyl, La légende d'Ulenspiegel (ou Eulenspiegel), de Charles de Coster, Belgique.

Titre complet : La Légende et les Aventures héroïques, joyeuses et glorieuses d'Ulensiegel et de Lamme Goedzak au pays de Flandres et ailleurs.

Du nom du héros est né le mot espiègle. Till l'Espiègle

extrait : Till l'Espiègle/ Thyl Ulenspiegel - Charles De Coster

 

4 Estragon (Gogo) et Vladimir (Didi). En attendant Godot de Samuel Beckett, Irlandais.

 

5 Madame de Clèves. La princesse de Clèves, éprise du comte de Neumours, de Madame de La Fayette.

 

6 Le curé d'Ambricourt. Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos. Le roman se termine sur une conclusion empruntée à Sainte Thérèse de Lisieux :

« Qu'est-ce que cela fait ? Tout est grâce. »

 

7 Le Docteur Rieux. La Peste d'Albert Camus. L'auteur s'est probablement inspiré d'une épidémie de typhus qui avait sévi en Algérie en 1941-1942.

 

8 Justine. Les Infortunes de la Vertu du Marquis de Sade.

 

9 Abel Tiffauges. Le Roi des Aulnes de Michel Tournier. Ce roman s'inspire de la Germanistik que l'auteur tient de ses parents et de ses études.

Le titre fait référence à un poème de Goethe,

 

Der Erlkönig (Le roi des Aulnes).

Wer reitet so spät durch Nacht und Wind ?

Es ist der Vater mit seinem Kind...

Qui chevauche si tard dans la nuit et le vent ?

C'est le père avec son enfant...

 

10 Vautrin, personnage de plusieurs romans de la Comédie Humaine de Honoré de Balzac.

Le père Goriot

Illusions perdues

Splendeurs et misères des courtisanes

Le député d'Arcis

Ancien forçat, il se plaît à aider de jeunes ambiltieux, Eugène de Rastignac, Lucien de Rubempré, et cela jusqu'au crime.

On sait que Jean Herman, écrivain, scénariste, réalisateur, a choisi Jean Vautrin comme nom de plume.

 

11 Edmond Dantès. Le Comte de Monte-Christo d'Alexandre Dumas père.

Accusé à tort, arraché des bras de Mercedes, Edmond se venge. Et comment !

 

12 Emma. Madame Bovary de Gustave Flaubert. Une petite midinette qui se suicide et qui défraie la chronique, et voilà mon Gustave prêt pour écrire un chef-d'oeuvre à partir de ce fait divers.

 

13 Ferdinand Bardamu. Le Voyage au bout de la Nuit de Ferdinand Céline.

Le personnage nous décrit la condition humaine sous son jour le plus noir, le plus désespérant.

 

14 Odette (Madame Swann). À la Recherche du temps perdu de Marcel Proust

Laure Hayman, amie de Proust serait à l'origine du personnage

*Titre du QUIZ : Cf. Six personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello.

 

> Retour au début de l'article

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 18:02

  

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

Telle une anguille, je me glissai voluptueusement dans mes draps frais, tout parfumés de jasmin, et je poussai un long soupir.

Un soupir de soulagement, puisque rien de fâcheux ne m'était arrivé vraiment. S'y mêlait cependant, avec la fatigue, une déception bien grande. Non seulement je n'avais pu rencontrer la gouvernesse (ce mot maintes fois répété par Pro avec vénération me faisait sourire) mais je n'avais pu convaincre tout à fait ce vassal au degré de servilité insurpassé, lorsque je lui avais révélé les dessous des rouages bien huilés de l'autocratie qui dictait La Règle à laquelle il se pliait, sans jamais émettre quelque critique que ce fût.

 

Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre*.

 

J'avais semé un léger doute, à coup sûr. Je ne saurais dire s'il serait aussitôt étouffé par l'imminent briefing — oh pardon ! De l'anglais ici ! Mais quelle tenue ! — par la prochaine réunion d'information qui réunirait, au Château, les acteurs de la sinistre assemblée, pour résumer toutes les situations et les problèmes qui se seraient nouvellement posés, et pour succinctement connaître toutes les directives utiles aux futures opérations délicates projetées par qui... ? je te le donne en mille... je te le donne en sang... je te le donne en dix... (je vois que déjà pétillent tes yeux tout ébaubis d'avoir trouvé si vite la solution, cher lecteur)... par la gouvernesse, bien sûr !

Avant de refermer les yeux sur cette journée achevée, j'imaginai une dernière fois mon pauvre Pro tout ébaudi, se tenant coi, continûment coi, évitant soigneusement de laisser bientôt paraître devant ses pairs une émotion qui pût le trahir.

..........................................................................................

* Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre.

George Sand, chère George Sand !

 

NOTES

je me glissai voluptueusement dans mes draps frais

glissai, passé simple du verbe glisser

Les emplois de l'imparfait de l'indicatif et du passé simple 

 

les rouages bien huilés de l'autocratie

L'autocratie est un régime politique ayant à sa tête un autocrate qui a le pouvoir absolu et qui ne le tient que de lui-même. C'était le cas de la Russie des tsars.

Les rois de France n'étaient pas autocrates car, bien que leur pouvoir fût absolu, ils le tenaient de Dieu. C'était la monarchie de droit divin.

 

je te le donne en mille, je te le donne en sang

Je vous le donne en mille, je vous mets au défi de trouver la solution, la réponse.

Je te le donne en sang (en cent)

Fais de cette homophonie (sang, cent) ce qu'il te chante et ce qu'il t'en semble, lecteur !

> Que signifient les mots synonyme, antonyme, homonyme, homophone, paronyme, hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ? 

 

Pro, tout ébaidi, se tenait coi

Deux paronymes déjà rencontrés qu'il ne faut pas confondre : ébaubi et ébaudi.

Ébaubi, vraiment très étonné, ahuri, ébahi.

Ébaudi, amusé, réjoui.

Ébaudir quelqu'un (ou autre) le mettre en joie

S'ébaudir, se mettre en joie, s'amuser

Et amusez-vous avec les paronymes : 

PARONYMES – PARONOMASE + QUIZ N°27

 

« Lecteur exigeant, j'ignore si je t'ébaudis  mais je m'attache à le faire.

Je m'ébaudis, écrivant et relisant les textes que l'on trouve ici même, c'est mon côté narcissique !

Ébaudis-je ton esprit chagrin quand tout s'écroule autour de toi  ?

Que je sois ébaubie devant la perplexité de ceux qui ne goûtent pas mon humour ne t'étonnera guère. Comment cela peut-il être possible ? m'interrogé-je. 

Quelle prétention ! me répondras-tu. »

 

<< 87 Délires tout empreints du principe kantien : "Handle so, daß die Maxime deines Willens jederzeit zugleich als Prinzip einer allgemeinen Gesetzgebung gelten könne."

>> 89 Délires que l'on croit rêver + QUIZ 18 Quatorze personnages en quête d'auteurs

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 11:43

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Que pouvais-je faire ? Comme je me sentais petite, et seule dans un monde qui me deviendrait hostile sitôt que j'aurais révélé les dessous de cette affaire. Qui croirait que Marie Cratère était la seule à détenir les secrets de La Fontaine de Jouvence à laquelle les citoyens d'Utopinambourg s'abreuvaient ? Ne serais-je pas mise au pilori, brûlée sur la place publique ? Ne me ferait-on pas subir la question ?  

J'eus peur. Qui me le reprocherait ?

Puis je souris à l'idée qu'on pourrait attacher de l'importance à mes propos.

Qui étais-je pour qu'on se pût se soucier ainsi de moi ?

« Elle se complaît à inventer des élucubrations sans fondement, dirait-on. Ce ne sont que fadaises, billevisées et coxigrues. »

 

Mais pendant ma course effrénée, je songeais à la vérité*. Combien de temps pourrais-je la contenir ? Combien de temps laisserais-je tous ces gens dans l'ignorance et dans l'erreur ?

Je me souvins alors de l'admirable précepte moral qui vaut pour tout honnête homme : Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en loi universelle**.

 

Que je veuille le bien de tous, malgré eux, au détriment de mon propre intérêt, de mon propre bonheur, voire de ma propre vie !

Quel travail me faudrait-t-il faire sur moi-même pour arriver à une telle détermination ? Vaincre ma peur. Renoncer à tous les espoirs que j'avais mis dans mon avenir.

Malheureusement, je me rendais bien compte que, malgré toute la noble aspiration que j'avais, il ne serait pas possible de convaincre qui que ce fût avec mes découvertes. Personne ne m'écouterait, au mieux, hausserait-on les épaules à m'entendre.

Il me fallait trouver une piste, plus crédible, plus évidente, pour être crue.

........................................................... 

* > La Vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité...

**Emmanuel Kant, philosophe allemand, 1624-1804.

Voir la note.

 

NOTES

La Fontaine de Jouvence, grâce à laquelle on garde une éternelle jeunesse.

 

Ne serais-je pas mise au pilori ?

Mettre au pilori

infliger une peine, un supplice à un condamné.

l'exposer dans un lieu public, dans un dispositif très inconfortable, le pilori.

 

Ne me ferait-on pas subir la question ?

Subir la question, subir la torture.

 

Qui étais-je pour qu'on pût se soucier ainsi de moi ?

pût, subjonctif imparfait.

> Pour que, pour... que 

 

Impératif catégorique kantien.

Handle so, daß die Maxime deines Willens jederzeit zugleich als Prinzip einer allgemeinen Gesetzgebung gelten könne.

Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse toujours valoir en même temps comme principe d'une législation universelle.

ou bien

Agis de telle sorte que la maxime de ta volonté puisse être érigée en loi universelle.

Emmanuel Kant, Kritik der Praktischen Vernunft, Critique de la Raison Pratique.

Agir sans prendre en compte ses appétits personnels, ses inclinations, ses désirs, au détriment de ceux des autres, agir selon le devoir parfait qui n'admet aucune entorse.

L'une des pensées les plus hautes, les plus respectables, les plus admirables que l'esprit humain ait conçues !

Et combien difficile à mettre en oeuvre !

Kantien prononcer [t] ou [s]

> Mots difficiles à prononcer - Risques de fautes de prononciation et d'orthographe - antienne, patio, argutie, cation, kantien, varech, pers, handicap ..

 

<< 86 Délires où le charme opère

>> 88 Délires que l'épuisement exacerbe "Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre" 

 

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 11:41

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Ainsi donc ne vis-je pas Marisa-Loup. Et je restai sur ma faim°. Il me fallait me résoudre à rebrousser chemin.

Je dévalai le sentier du retour, parallèle au premier et sans encombrement, à croire que mes congénères avaient disparu par enchantement de la surface de la terre. La lune, protectrice, répandait sa lumière devant mes pas. Libérée des alarmes et de l'inquiétude qui avaient pesé sur moi tout au long de l'entrevue, je me sentis légère comme l'air et je goûtai les clairs rayons en pensant : « Nous resplendissons tous, comme la lune, et les étoiles et le soleil. Pourquoi donc nous torturer en cherchant à savoir de quoi demain sera fait ? »

 

Mais, tout au long de ma course, je ne cessai de songer à Pro, mon questionneur. C'était le nom épinglé sur sa manche et que j'avais pu lire en lettres bleuâtres lorsqu'il m'avait tendu le bras pour l'au revoir. Tout juste s'il ne m'eût pas embrassée, le pauvre homme, Je m'étais écartée doucement de lui quand il avait esquissé le mouvement. Une familiarité pareille ne devait pas lui arriver tous les jours. Je n'avais pas succombé à la pitié.

 

Il n'était pas le premier à me faire des confidences, pas le premier à s'intéresser à ma personne, jusqu'à vouloir établir une relation amicale, mieux encore, une certaine intimité même.

Ce n'était certes pas la première fois que je recevais des marques d'affection.

Je me remémorai** les moments délicieux que j'avais passés avec Sissi, ma charmante Sissi qui devait se languir de moi, puis les semaines qu'il m'avait fallu vivre avec Marie Cratère, prisonnière de sa passion, jusqu'à ce que l'irrémédiable se produisît lorsqu'elle comprit que je refusais d'être toute à elle, puis la rencontre avec Alcmène qui ne balança pas un instant pour me sauver la vie au risque de perdre la sienne, et enfin ce petit Pro, à la mine rougeaude, larmoyant presque, et qui m'eût volé un baiser si je n'avais pas été sur mes gardes.

J'attirais les sympathies et je devais me rendre à l'évidence : mon charme opérait sans que je fisse aucun effort.

Je n'avais rien d'une conquérante, rien d'une ambitieuse ; en aucun cas je ne me serais donné l'envie d'un quelconque succès personnel. Mais ne devais-je pas aller de l'avant malgré les obstacles que j'entrevoyais ?

Qui d'autre que moi eût pu obtenir de Pro l'aveu de sa faiblesse ? Étais-je arrivée à un moment crucial de sa vie où il lâchait prise, où sa volonté de tenir bon devant une autorité trop exigeante faiblissait ?

Une chose était sûre. Je détenais là un secret considérable, capable de faire basculer les institutions qui rendaient malheureux les citoyens d'Utopinambourg. Quant à savoir si je ne devrais pas batailler pour être crue, l'avenir me le dirait.

Allais-je devoir faire acte de rébellion et endosser pour ce faire la cuirasse de Spartacus***? Il me la faudrait choisir sans défaut° pour ne pas être crucifiée au bord de la route, et devenir le symbole d'un châtiment exemplaire.

........................................................ 

*Yeah ! We all shine on, like the moon and the stars and the sun.

Dans Instant Karmade John Lennon.

Nous resplendissons tous comme la lune et les étoiles et le soleil.

** L'ANALEPSE  permet, au cours d'une narration de revenir sur des moments antérieurs. On dirait FLASHBACK au cinéma. 

***Spartacus, premier siècle avant J.C. Esclave qui mena la révolte pour se libérer de sa condition entraînant avec lui six mille opprimés qui furent écrasés par la répression romaine, et que l'on crucifia le long de la Via Appia.

 

NOTES

Ainsi donc ne vis-je pas Marisa-Loup.

Ainsi donc : on revient sur le sujet après une digression ou une interruption.

ainsi donc, c'est donc ainsi que...

inversion du sujet après ainsi.

> L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

 

Tout juste s'il ne m'eût pas embrassée

♦ eût embrassée, plus-que-parfait du subjonctif à valeur de conditionnel passé.

C'est tout juste s'il ne m'aurait pas embrassée.

♦ embrassée, participe passé qui s'accorde avec le complément d'objet direct me (mis pour Oli) placé avant lui.

> Règles de l'accord des participes passés

> L'accord des participes passés - QUIZ 26

 

Rester sur sa faim°, être déçu, insatisfait, parce qu'on s'attendait à mieux.

 

Je refusai d'être toute à elle, ou tout à elle ?

Je suis tout à vous, je vous suis dévouée.

Je suis toute à vous, je vous aime.

> Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe variable dans certains cas et substantif

 

mon charme opérait sans que je fisse aucun effort.

Sans que, locution conjonctive suivie du subjonctif, marque ici l'absence de cause.

> Sans que

> La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

En aucun cas je ne me serais donné l'envie d'un quelconque succès personnel.

Le complément d'objet direct l'envie est placé après le participe passé du verbe pronominal se donner, donc pas d'accord.

> Accord du participe passé des verbes pronominaux

 

Qui d'autre que moi eût pu obtenir de Pro l'aveu de sa faiblesse ?

eût pu obtenir, plus-que-parfait du subjonctif à valeur de conditionnel passé

(> aurait pu obtenir)

 

Le défaut de la cuirasse°, le point faible.

 

<< 85 Délires qui confinent au mystère

>> 87 Délires tout empreints du principe kantien : "Handle so, daß die Maxime deines Willens jederzeit zugleich als Prinzip einer allgemeinen Gesetzgebung gelten könne."

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 11:40

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

« Mais pourquoi donc voulez-vous voir notre gouvernesse ? répéta-t-il, dubitatif.

Je l'ai rencontrée chez Marie Cratère et j'ai un message très personnel à lui transmettre. »

Ce mensonge lui cloua le bec° ; mais pas pour longtemps. Marisa-Loup n'avait besoin d'aucune messagère. Elle n'avait besoin de personne, fût-ce de Mercure* lui-même.

« Et quel est le message que vous voulez lui remettre ? »

Il tenta la question, Mais sans conviction.

« Marie Cratère a fait de nouvelles découvertes, lui dis-je d'un air assuré, pour me rendre crédible à ses yeux.

Des découvertes ? Dans quel domaine ? voulut-il savoir. »

 

J'étais abasourdie. Je crus qu'il prêchait le faux pour savoir le vrai°. Était-il possible qu'il ne sût rien des manigances tramées entre les deux femmes ? Croyait-il donc que Marisa-Loup tenait ses connaissances d'un pouvoir qui lui était propre ? Allais-je lui faire découvrir le pot aux roses° par mon bavardage, alors qu'il était convaincu de détenir une autre vérité ?

Les choses sont parfois autres que les représentations que nous en avons.**

Il se gratta la tête violemment jusqu'à s'écorcher.

« Marie Cratère... Marie Cratère... répéta-t-il. J'ai ouï ce nom plusieurs fois. Pour mettre en garde toute la population. Que me parlez-vous de Marie Cratère, comme si vous l'aviez vous-même rencontrée ?

Cela vous étonnerait-il donc ?

C'est une personne, paraît-il, bien peu recommandable et qu'il faut éviter à tout prix. Personne n'oserait s'aventurer dans la forêt qu'elle habite. C'est d'ailleurs l'un des articles de la Règle. Et vous me dites que vous l'avez vue, je ne puis vous croire... Elle ne supporte pas de présence humaine... On dit que son aspect est repoussant.

Sans conteste, il l'est, assurai-je. Mais elle ne m'a pas repoussée, bien au contraire. Je suis son amie.»

Là, j'étais allée trop loin. Il se cabra.

« Vous affabulez petite fille. Oubliez tout ce que je vous ai dit jusqu'à présent. Vous n'êtes pas digne de ma confiance. Vous vous jouez de moi.»

Mais il se ravisa.

« Pourriez-vous me dire un seul détail qui me permettrait de vous croire ? »

Seul un détail qu'il connaissait serait arrivé à le convaincre. Je lui parlai de l'art que possédait Marie Cratère de cueillir des plantes médicinales et de savoir les marier expertement pour venir à bout de toutes les maladies.

À son air toujours incrédule, je voyais que j'étais loin de l'avoir convaincu tout à fait, j'aurais pu inventer tout cela, et je sentais pourtant que s'était insinuée dans son esprit une certaine perplexité concernant les dons véritables de Marisa-Loup. Se pouvait-il qu'elle n'en possédât aucun ? Et qu'elle les tînt de la vieille ? Car Marie Cratère était vieille, n'est-ce pas ?

« Elle est toute décatie, toute ridée, toute flétrie, cette pauvre Marie, et savez-vous qu'elle m'a fait une confidence : elle n'a pas d'âge.

Comme nous tous, enchaîna mon interlocuteur... comme nous tous. »

 

Je pris conscience brusquement que tous les habitants d'Utopinambourg étaient d'une jeunesse florissante et je compris alors qu'ils la devaient aux remèdes prodigieux dispensés dans ce donjon.

« Mais ces remèdes ne font qu'un temps, un temps certes bien long, marmotta mon bonhomme (qui avait perdu l'éclat d'une très bonne santé), mais un temps qui a une fin. Il ne me reste peut-être plus que trois ou quatre décennies à pouvoir vivre dans cette cité, et puis, mon tour viendra... »

 

Il se leva, et d'une façon toute paternelle m'accompagna jusqu'à la sortie de son grand bureau bleu. Il me fit mille recommandations de prudence, maintenant que je savais. Mais il ne me répondit pas lorsque je lui demandai ce qui allait advenir de lui, quand son temps serait venu. Était-ce à la mort qu'il pensait ? Ou à une autre fin plus abominable encore ?

.............................

Les choses sont parfois autres que les représentations que nous en avons.

Citation détournée : Les choses ne sont rien d'autre que les représentations que nous en avons.

Georges Berkeley, 1685-1753. Évêque, philosophe irlandais qui a défendu l'empirisme.

*Mercure, dans la mythologie romaine est le messager des dieux (il est Hermès chez les Grecs)

 

NOTES

Titre : Délires qui confinent au mystère

Confiner au mystère, arriver aux confins du mystère. en être tout proche.

 

Clouer le bec°, clore, fermer le bec à quelqu'un, ou de quelqu'un, réduire  quelqu'un au silence.

 

Prêcher le faux pour savoir le vrai°, mentir habilement pour arriver à connaître la vérité.

 

Découvrir le pot aux roses°, découvrir quelque chose que l'on veut cacher, un secret.

 

Elle n'avait besoin de personne, fût-ce de Mercure lui-même.

> Eussé-je, eussè-je, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

 

Fabuler, affabuler, voir la note du texte des Délires n°1

 

Le Bec dans tous ses états

Retrouvez toutes les expressions et tous les sens du mot bec dans :Le Trésor de la Langue Française à l'entrée BEC >>BEC, subst- masc

Exemples

Bec d'aigle-L'avoir dans le bec-Chelinguer du bec-Tortiller du bec- Caquet bon bec-Bec-jaune, béjaune...

Et des dizaines d'autres des plus savoureux !

 

<< 84 Délires justifiant un amollissement bien compréhensible

>> 86 Délires où le charme opère

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog