Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 17:07

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Lorsque je relevai la tête, Alcmène, qui n'en croyait pas ses oreilles, me prit pour une folle à entendre mon jargon canin dont elle ne comprit pas un traître mot. Elle poussa un hurlement retentissant qui résonna à faire se fissurer quelques briques disjointes.

 

Un monsieur, l'air courroucé, apparut, et demanda après son épouse. Mon interlocutrice interloquée, car c'était elle, s'était effondrée et, pantelante, prononçait présentement des paroles incompréhensibles.

Il m'interrogea cavalièrement. Mais je n'eus pas le temps de répondre. La jeune Alcmène avait repris ses esprits et marmottait : « Ce n'est rien, ce n'est rien. Amphi, ne t'occupe pas de moi. »

 

Quelques clients épars avaient regardé la scène sans sourciller, car il n'est pas de bon ton de s'étonner. Et cet incident serait passé inaperçu si je ne m'étais émue du drame que vivait cette chère Alcmène qui semblait se faire beaucoup de souci pour moi.

Je venais d'apprendre, de la gueule même de Prétatou, qu'on n'enfreignait pas les règles impunément à Utopinambourg, et que le moindre manquement était passible de la sentence ultime.

 

«  Mais dans quel monde me suis-je fourvoyée ? pensai-je.  

Mais dans quel monde t'es-tu fourvoyée ! s'exclama Prétatou en écho. »

 

Je ne sus dire comment je me trouvais là, dans cette contrée inhospitalière et par quel moyen j'avais franchi, ce que d'aucuns appelaient La Frontière.

J'attendrais le moment propice où je pourrais interroger Alcmène qui m'éclairerait quand elle aurait recouvré son assiette.

 

Plus je songe à la vie humaine, plus je crois qu'il faut lui donner pour témoins et pour juges l'ironie et la pitié.* 

........................... 

*Plus je songe à la vie humaine, plus je crois qu'il faut lui donner pour témoins et pour juges l'ironie et la pitié.

Anatole France, prosateur magnifique, qu'on aurait presque oublié et qui mérite tellement qu'on évoque sa pensée !

 

NOTES

Elle me prit pour une folle à entendre mon jargon canin.

Jargon, langage propre à un groupe - langage difficile à comprendre - langage sibyllin, abscons, abstrus, amphigourique...

charabia, baragouin, galimatias. 

le jargon des médecins, des mathématiciens, des spécialistes de toutes sortes.

Voir l'article : Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue - style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire - Archaïsmes

 

Un monsieur, l'air courroucé, demanda après son épouse.

l'air courroucé, l'air en colère.

le courroux, littéraire pour la colère.

Demander après quelqu'un, rechercher la présence de quelqu'un ou désirer voir quelqu'un pour un entretien.

 

Quand faut-il mettre une majuscule à Monsieur, Madame, Mademoiselle ?

Les règles sont difficiles parfois sujettes à discussion.

On met la majuscule quand on s'adresse à quelqu'un et que l'on veut marquer une certaine déférence.

Merci, Monsieur Jacques.

Dans les autres cas, on ne met pas la majuscule.

J'ai envoyé mes hommages à madame Hiou.

Quand on s'adresse à une personne par écrit, on met la majuscule.Madame, Mademoiselle, Monsieur.

Quand on rapporte des paroles, on écrit la minuscule encore que l'on trouve souvent la majuscule si l'on marque une déférence et si le mot n'est pas suivi d'un nom propre.

Cher Monsieur, si vous voulez honorer votre correspondant. 

Cher monsieur est plus neutre.

Quand on parle de quelqu'un on peut dire. J'ai parlé à madame Pinsec ce matin ou bien, j'ai rencontré Mademoiselle Husson,au choix.

Il est d'usage courant d'abréger en M. Mme, Mlle MM. Mmes, Mlles devant le nom.

Mais dans un texte de bonne facture, on n'abrège pas monsieur, madame, mademoiselle.

Quand il constitue un titre, on met la majuscule : Monsieur le Président, Madame Mère, Monsieur le Comte.

On emploie la minuscule dans une circulaire, une lettre etc.

Veuillez agréer, monsieur, mes sincères salutations.

Mais il est de plus en plus courant de mettre la majuscule dans ces cas-là. Histoire de se montrer déférent.

Avec un nom commun, une minuscule. C'est un grand monsieur, un petit monsieur, un vilain monsieur, un gentil monsieur !

Un monsieur apparut...

Quand on s'adresse à la troisième personne à son interlocuteur, les avis sont partagés.

Soit

J'ai l'honneur de souhaiter un bon voyage à Monsieur. 

 soit

à monsieur

Pour en savoir +

Quand faut-il mettre une majuscule à Monsieur, Madame, Mademoiselle, etc.? Comment abréger ces mots ? Ne pas confondre M. et Mr, MM. et Mrs

...........................

Amphi diminutif d'Amphitryon

Dans cette histoire, c'est le mari d'Alcmène.  

Un amphitryon, nom commun. Hôte chez qui l'on est invité à manger.

 aussi je pris très tranquillement place à la droite de mon amphitryon, et, doué d'un excellent appétit, je fis honneur à toute cette bonne chère. — Edgar Poe, traduction de Charles Baudelaire.

Ne pas confondre les homophones : (adjectif) cher, (adverbe) cher, (substantifs) la chère, la chair, la chaire, la cheire.

 

Amphitryon et Alcmène, personnages mythologiques.

On sait que le divin Zeus, voulant séduire Alcmène, l'innocente mortelle, profite de l'absence du roi Amphitryon, le mari. Facile, puisqu'il a pris l'apparence du bien-aimé ! Pour la petite histoire, Hélios, le dieu du Soleil ne se lèvera pas pendant trois jours pour laisser le temps à leurs ébats. De leur union naîtra le demi-dieu Héraklès (l'Hercule romain).

Voir les œuvres d'Homère, Plaute, Molière, Giraudoux.

 

Alcmène marmottait

marmonnait

Verbes en OTER, OTTER

Voir sur Mots et sons : études grapho-phonétiques

> https://sites.google.com/site/motsetsons/verbes-en--otter

Il existe (ou existait) 28 verbes en -otter.

La réforme de 1990 par souci de cohérence avec les 90 verbes en -oter préconise de supprimer un t... sauf pour les verbes qui sont de la famille d'un mot en -otte.- (Ajoutons cette incohérence : un fayot (= celui qui fait du zèle pour se faire bien voir), une fayotte [Petit Larousse illustré] et le verbe fayoter.)

elle semblait se faire beaucoup de souci pour moi

Un souci, PAS DE S au singulier, des soucis.

 

ce que d'aucuns appelaient La Frontière.

d'aucuns, certains.

Voir : aucun, aucuns, aucune, aucunes, d'aucuns

   

J'attendrais le moment propice où je pourrais interroger Alcmène qui m'éclairerait quand elle aurait recouvré son assiette. 

J'attendrais... je pourrais interroger... qui m'éclairerait... futur du passé

... quand elle aurait recouvré son assiette. futur antérieur du passé

Les verbes de cette phrase ne sont pas au conditionnel, il n'y a pas de condition.

Si le récit était au présent, Oli penserait : "J'attendrai... où je pourrai... qui m'éclairera... quand elle aura recouvré...

Les verbes sont alors conjugués au futur et au futur antérieur.

Voir l'article : Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? Le futur (antérieur) du passé - Le futur (antérieur) hypothétique - Exercice d'application

quand elle aurait recouvré son assiette. Pas recouvrir, ni retrouver !

Recouvrer. Voir l'article : Écrire et ne pas écrire - Les fautes d'orthographe les plus usuelles

son assiette, son état normal

ne pas être dans son assiette, ne pas être dans son état normal.

 

<< 58 Délires sur une punition pour le moins sévère + À propos du nom des lettres

>> 60 Délires salvateurs - Celui qui sauve une vie sauve le monde entier

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 15:54

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Désespérant d'obtenir de la jeune personne une explication claire et plausible, vu l'état émotionnel où elle se trouvait, je me penchai pour voir de dessous la table le cabot qui s'était mis à sommeiller en toute quiétude, lové entre mes deux jambes hospitalières, indifférent aux tremblements incoercibles de sa maîtresse qui ne cessait de répéter d'une façon presque inaudible :« l'Amende, l'Amende, l'Amende... comment faire pour y échapper ? »

 

« Comment s'appelle donc votre chien? dis-je pour faire diversion.

—Prétatou, entendis-je entre deux gémissements. »

 

Et elle recommença sa litanie monocorde.

Je me penchai alors sur Prétatou, qui, comme son nom ne l'indiquait pas forcément, voudrait bien m'informer de ce qui arrivait à la pauvre demoiselle.

 

« Prétatou, mon ami, lui demandai-je avec la plus exquise des courtoisies, car je devais faire de lui mon allié dans cette situation peu commune, que connais-tu donc de cette Amende qui terrifie ta maîtresse ?

Grrr, geignit-il. Alcmène te fait comprendre que tu as fait une grosse bêtise, et qu'ici, à Utopinambourg, les bêtises sont sanctionnées on ne peut plus sévèrement.

Que dois-je entendre par là ? m'enquis-je.

Les condamnations à la peine capitale sont de rigueur. Dommage, je commençais à t'avoir à la bonne°.

Tu es par trop aimable de me mettre au parfum°, ponctuai-je. »

 

Et il s'installa derechef tout naturellement dans sa position initiale, pelotonné sur mes petits petons.

 

NOTES

le cabot, lové entre mes deux jambes hospitalières

Hospitalier, hôpital, fenêtre, défenestrer, bâton, bastonner, fête, festoyer...

L'esse (> la lettre s > le s) de l'ancien français a été remplacée par l'accent circonflexe.

Le nom et le genre des lettres - l'h, le h, un h, une h, une ache - l's, le s, une esse - etc. 

 

indifférent aux tremblements incoercibles de sa maîtresse

Incoercible, qu'on ne peut retenir.

 

Comment faire pour y échapper ?

Échapper à- / de-

Échapper à quelque chose, à un danger, à un accident. J'y ai échappé.

Elle a échappé au pouvoir de cet immonde personnage.

Échapper de quelque chose, s'évader, se sauver. J'ai échappé de ce violent orage. Je m'en suis échappée.

Ce mot m'a échappé.

Le plat de gratin m'a échappé.

Réchapper à- / de-

J'ai réchappé à la crise financière, dit un spéculateur.

Et moi, j'ai réchappé de mes deux cancers ! Comme quoi  !

Qui a dit jamais deux sans trois ?

 

je commençais à t'avoir à la bonne

Familier - avoir quelqu'un à la bonne°, éprouver de la sympathie pour quelqu'un

 

tu es par trop aimable de me mettre au parfum°

par trop, trop aimable (littéraire)

mettre au parfum, (populaire) mettre au courant.

être au parfum, avoir connaissance de quelque chose.

 

pelotonné sur mes petits petons

MOTS SE TERMINANT PAR ON. Ils doublent généralement le N avec un suffixe.

émotion, émotionnel / sanction, sanctionné / bon, bonne / peloton, pelotonné

Quelques exceptions

national, méridional, septentrional, cantonal, patronal, régional et les mots de leur famille.

Pour en savoir +

Les mots finissant par ON et leurs dérivés – QUIZ 101 - détoner ou détonner ?

 

<< 57 Délires sur un crime abominable + QUIZ 12 Complétez les citations (2ème série)

>> 59 Délires conjugaux chez Alcmène et Amphi - « Plus je songe à la vie humaine, plus je crois qu'il faut lui donner pour témoins et pour juges l'ironie et la pitié. »

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 10:40

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Lorsque l'addition me fut apportée, je dis le plus simplement du monde que je n'avais pas un sou vaillant° et je priai mon interlocutrice effarée de trouver une solution à cette situation imprévue.

Ses yeux exorbités roulèrent de droite et de gauche. Elle me fit signe de ne pas me faire remarquer en me demandant de parler tout bas, et la plus gênée des deux n'était pas celle à qui l'on aurait pensé.

« D'où sortez-vous ? » me demanda ma charmante hôtesse, car je la considérais comme telle jusqu'alors. « On pourra se goberger... se goinfrer... et partir sans payer quand les poules auront des dents° », hoqueta-t-elle. « Êtes-vous donc tombée de la dernière averse°, ou bien voulez-vous mourir à tout prix ? »

Je pensai qu'elle plaisantait, à user de cette manière impertinente de s'adresser à moi, mais son air n'avait rien à voir avec celui d'une joyeuse luronne.

« Mourir de faim, c'est ce qui m'attendait, lui répondis-je le plus innocemment du monde. Ma foi, pour honorer mon dû, improvisai-je, je vous propose mes services, si vous le voulez bien.

Parlez bas, je vous prie, ou vous risquez l'Amende.

Une amende ? Je n'ai rien.

Je parle de l'Amende qui ne fait pas de quartiers°, l'Amende que tous ici craignent — et moi la première — l'Amende qui réduit le condamné en bouillie, pauvre insensée.

Ma parole, vous déparlez ? fis-je irrévérencieusement. »

 

NOTES

l'addition me fut apportée.

Le participe passé employé avec l'auxiliaire être s'accorde avec le sujet

Le temps est le passé simple.

Ici c'est la voix passive.

Voix active : On m'apporta l'addition.

>>L'accord des participes passés - QUIZ 26

 

Ne pas avoir (un) sou vaillant, ne pas avoir d'argent ni de biens.

Littré : Vaillant est un participe archaïque de valoir. Aussi au XVIIIe siècle on hésitait entre avoir vaillant et avoir valant ; la province disait valant ; Paris disait vaillant. C'est Paris qui l'a emporté.

 

ses yeux exorbités roulèrent de droite et de gauche

Rappel. Mots commençant par EX ou EXH

Voir la note du texte 9

de droite et de gauche, de tous côtés

 

la plus gênée des deux n'était pas celle à qui l'on aurait pensé

Gêner, elle est gênée, la gêne, à ne pas confondre avec le gène du génotype. Question d'accents !


Quand les poules auront des dents pour ainsi dire, jamais.

Quando gli asini voleranno, quand les ânes voleront, disent les Italiens.

Cuando las ranas crien pelos, quand les grenouilles auront des poils, disent les Espagnols.

Wanneer de kalveren op het ijs dansen, quand les veaux danseront sur la glace, disent les Néerlandais.

When pigs might fly, quand les cochons pourront voler, disent les Anglosaxons.

Wenn die Esel lateinisch reden, quand les ânes parleront latin, disent les Allemands.

Et les autres, que disent-ils donc ? 

 

êtes-vous tombée de la dernière averse ?

Ne pas être tombé de la dernière pluie°, avoir de l'expérience.

 

pour honorer mon dû, je vous propose mes services

son dû - Voir : Ne pas confondre : du, dû, dus, due, dues, dut et dût

 

Ma foi ! Homophones

Une fois, j'ai eu mal au foie. Comme j'ai foi en la médecine, j'ai couru voir mon médecin à FOIX.

"Foi d'honnête homme, je vous apprends que vous avez un cancer du foie ! me dit-il. Vous tremblez ? Par ma foi, vous avez les foies !”

(Bof !)

On va me dire que j'ai oublié de parler de FOY et de SAINTE-FOY. C'est fait.

 

Ne pas faire de quartier°, être impitoyable.

 

Ma parole, vous déparlez ! fis-je irrévérencieusement

Déparler, dire n'importe quoi.

Une figure de style - LE POLYPTOTE est la répétition d'un terme de même racine dans une même phrase. 

Irrévérencieusement voir le préfixe IN (qui devient IR, IL, IM) note du texte 4

 

<< 56 Délires autour d'un acte de grivèlerie + QUIZ 11 Que de douceurs pour flatter notre gourmandise ! Savez-vous d'où elles viennent ?

>> 58 Délires sur une punition pour le moins sévère + À propos du nom des lettres

> Retour au début de l'article

QUIZ N°12

 

 CULTURE ?... VOUS AVEZ DIT CULTURE ? (2e série) 

QUIZ N°5 Complétez les citations 1re série

 

Complétez les citations, pour beaucoup, poétiques,

tellement poétiques...

 

1-Ce toit tranquille où marchent les colombes,

      Entre les pins palpite, entre les tombes ;

      Midi le juste y compose de feux

      La mer, la mer,...

2-Sur mes cahiers d'écolier

      Sur mon pupitre et les arbres

      Sur le sable et sur la neige

      J'écris..

3-Les maux ne savent seuls venir ;

      Tout ce qui pouvait m'advenir

      Est advenu.

      Que sont les amis devenus, 

      Que j'avais de si près tenus

      Et tant aimés ?

      Je crois qu'ils sont trop clairsemés :

      Ils ne furent pas...

4-Le temps a laissié son manteau

      De vent de froidure et de pluye,

      Et s'est vestu de broderye,...

5-Dictes moy, n'en quel pays,

      Est Flora, la Belle Romaine,

      Archipiades, ne Thaïs,

      Qui fut sa cousine germaine.

      Echo partant quand bruyt on maine

     Dessus rivière ou sus estan,

      Qui beauté ot trop plus qu'humaine,

      Mais où sont...

6-Pour tout homme le premier pays est sa patrie, et le second,...

7-La guerre ! C'est une chose trop grave pour la confier ...

8-L'habitude est une...

9-Hâte-toi...

10-L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais...

11-Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,

      L'homme est un dieu tombé, qui...

12-L'humanité marche à reculons vers l'avenir, les yeux...

13-Ah ! Qu'il est doux de ne rien faire

      Quand...

14-Savoir par coeur n'est pas...

15-Le silence éternel de ces espaces infinis...

16-Vos femmes sont pour vous une terre labourée ; allez comme vous voudrez à...

17-Vivez si m'en croyez, n'attendez à demain ;

      Cueillez dès aujourd'hui...

18-Mais si l'on veut les séparer

      Le coudrier meurt promptement,

      Le chèvrefeuille mêmement,

      Belle amie, ainsi est de nous :

      Ni vous sans moi,...

19-On n'est jamais si bien servi ...

20-Quand les bougies sont éteintes, toutes les femmes...

21-Le bon sens est la chose au monde...

22-Où il y a de la vie, il y a ...

23-Le style est...

24-L'homme est la mesure de...

25-Tous pour un...

26-Vanités des vanités, tout...

27-Sur les ailes du Temps, la tristesse...

28-Travailler, c'est ...

29-Arbeit macht...

30-La vérité, l'âpre...

31-Quand vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, même improbable...

32-Aime et fais ce...

33-Légère et court-vêtue, elle allait à grands pas,

      Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,

     Cotillon simple...

34-Booz ne savait pas qu'une femme était là ;

      Et Ruth ne savait pas ce que Dieu voulait d'elle.

      Un frais parfum sortait des touffes d'asphodèles ;

      Les souffles de la nuit...

35-Adieu, Meuse endormeuse et douce à mon enfance,

      Qui demeures aux prés, où tu coules tout bas.

      Meuse adieu : j'ai déjà commencé ma partance

      En des pays nouveaux...

36-Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,

      Ou comme cestuy-là qui conquit la toison

      Et puis est retourné plein d'usage et raison

      Vivre entre ses parents...

37-Qu'un ami véritable est une douce chose !

      Il cherche vos besoins au fond de votre coeur ;

      Il vous épargne la pudeur de les découvrir vous-même ;

      Un son, un rien, tout lui fait peur

      Quand il s'agit de...

38-Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,

      Chagrin d'amour...

39-On est laid à Nanterre,

      C'est la faute à Voltaire,

      Et bête à Palaiseau,

      C'est...

40-Je me presse de rire de tout de peur d'être obligé...

41-Ne vous mettez pas en souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même ; à chaque jour...

42-Le journalisme mène à tout à condition...

43-Selon que vous serez puissants ou misérables,

      Les jugements de cour vous rendront...

44-Je vis de bonne soupe et non de...

45-Entre deux mots, il faut choisir le moindre. Paul Valéry.

46-A noir, E blanc, I rouge, U vert,...

47-Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir...

48-La fille de Minos...

49-Soldats ! Droit au...

50-Tirez le rideau, la farce...

51-Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la terre...

52-J'aime les nuages... Les nuages qui passent... là-bas... là-bas...

53-Honni soit qui...

54-Que l'importance soit dans ton regard, non dans...

55-Ne remettez-pas au lendemain ce que...

56-La plus perdue de toutes les journées est celle où...

57-Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir...

58-Poète prends ton luth, et...

59-Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire,

      J'ai vu tous les soleils y venir se mirer,

      S'y jeter à mourir tous les désespérés,

      Tes yeux sont si profonds que...

60-Mon enfant, ma soeur,

      Songe à la douceur

       D'aller là-bas vivre ensemble !

      Aimer à loisir,

      Aimer et mourir

      Au pays qui te ressemble !

    Les soleils mouillés

      De ces ciels brouillés

      Pour mon esprit ont des charmes

      Si mystérieux

      De tes traîtres yeux,

      Brillant à travers leurs larmes. 

 

      Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

      Calme...

 

Avant de regarder les citations complètes,

faites le QUIZ ci-dessus.

Retour au début de l'article

 

Voici les citations complétées :

 

1-Ce toit tranquille où marchent les colombes,

      Entre les pins palpite, entre les tombes ;

      Midi le juste y compose de feux

      La mer, la mer, toujours recommencée.

Paul Valéry, Le Cimetière marin.

2-Sur mes cahiers d'écolier

      Sur mon pupitre et les arbres

      Sur le sable et sur la neige

      J'écris ton nom.

Paul Eluard, Liberté.

3-Les maux ne savent seuls venir ;

      Tout ce qui pouvait m'advenir

      Est advenu.

      Que sont les amis devenus,

      Que j'avais de si près tenus

      Et tant aimés ?

      Je crois qu'ils sont trop clairsemés :

      Ils ne furent pas bien semés, 

      Point n'ont levé.

Rutebeuf, La complainte.

 4-Le temps a laissié son manteau

      De vent de froidure et de pluye,

      Et s'est vestu de broderye,

      De soleil raiant cler et beau.

Charles d'Orléans, Rondel.

5-Dictes moy, n'en quel pays,

      Est Flora, la Belle Romaine,

      Archipiades, ne Thaïs,

      Qui fut sa cousine germaine.

      Echo partant quand bruyt on maine

      Dessus rivière ou sus estan,

      Qui beauté ot trop plus qu'humaine,

      Mais où sont les neiges d'antan?

François Villon, Ballade des Dames du temps jadis.

6-Pour tout homme le premier pays est sa patrie, et le second, c'est la France.

Thomas Jefferson

7-La guerre ! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires. Georges Clémenceau

8-L'habitude est une seconde nature.

Augustin d'Hippone > Saint-Augustin, Contre Julien.

9-Hâte-toi lentement !

Auguste, cité par Suétone, Vies des douze César.

10-L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant. Blaise Pascal.

11-Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,

      L'homme est un dieu tombé, qui se souvient des cieux.

Lamartine, Premières Méditations poétiques.

12-L'humanité marche à reculons vers l'avenir, les yeux tournés vers le passé.

Gugliemo Ferrero

13-Ah ! Qu'il est doux de ne rien faire

      Quand tout s'agite autour de nous.

Barbier et Carre, Galatée.

14-Savoir par coeur n'est pas savoir.

Michel de Montaigne, Essais.

15-Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie.

Pascal, Pensées.

16-Vos femmes sont pour vous une terre labourée ; allez comme vous voudrez à votre labourage.

Mahomet, Le Coran.

17-Vivez si m'en croyez, n'attendez à demain ;

      Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.

Ronsard, Sonnets pour Hélène, À Hélène.

18-Mais si l'on veut les séparer

      Le coudrier meurt promptement,

      Le chèvrefeuille mêmement,

      Belle amie, ainsi est de nous :

      Ni vous sans moi, ni moi sans vous.

Marie de France, Lai du Chèvrefeuille. (Il s'agit de Tristan et d'Iseut)

19-On n'est jamais si bien servi que par soi-même.  

Charles-Guillaume Étienne, Brueis et Palaprat.

20-Quand les bougies sont éteintes, toutes les femmes sont jolies.

Plutarque, Préceptes conjugaux.

21-Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée.

Descartes, Discours de la méthode.

22-Où il y a de la vie, il y a de l'espoir.

Miguel de Cervantes, Don Quichotte.

23-Le style est l'homme même.

Georges-Louis Leclerc de Buffon, Discours sur le style.

24-L'homme est la mesure de toute chose.

Protagoras d'Abdère

25-Tous pour un. Un pour tous.

Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires.

26-Vanités des vanités, tout est vanité.

Ancien Testament, L'Ecclésiaste.

27-Sur les ailes du Temps, la tristesse s'envole.

La Fontaine, La Jeune Veuve.

28-Travailler, c'est prier.

Devise des moines bénédictins

29-Arbeit macht frei.

Lu à l'entrée des camps de concentration.

30-La vérité, l'âpre vérité.

Danton

31-Quand vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, même improbable, doit être la vérité.

Sir Arthur Conan Doyle, Le Signe Des Quatre.

32-Aime et fais ce que tu veux.

Augustin d'Hippone > Saint-Augustin

33-Légère et court-vêtue, elle allait à grands pas,

      Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,

      Cotillon simple et souliers plats.

La Fontaine, La Laitière et le Pot au lait.

34-Booz ne savait pas qu'une femme était là ;

      Et Ruth ne savait pas ce que Dieu voulait d'elle.

      Un frais parfum sortait des touffes d'asphodèles ;

      Les souffles de la nuit flottaient sur Galgala.

Victor Hugo, Booz endormi.

35-Adieu, Meuse endormeuse et douce à mon enfance,

     Qui demeures aux prés, où tu coules tout bas.

      Meuse adieu : j'ai déjà commencé ma partance

      En des pays nouveaux où tu ne coules pas.

Charles Péguy, Adieux à la Meuse. (Jeanne d'Arc quitte son village.)

36-Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,

      Ou comme cestuy-là qui conquit la toison

      Et puis est retourné plein d'usage et raison

      Vivre entre ses parents le reste de son âge.

Joachim Du Bellay, Sonnet.

37-Qu'un ami véritable est une douce chose !

      Il cherche vos besoins au fond de votre coeur ;

      Il vous épargne la pudeur de les découvrir vous-même ;

      Un son, un rien, tout lui fait peur

     Quand il s'agit de ce qu'il aime.

La Fontaine, Les Deux Amis.

38-Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,

      Chagrin d'amour dure toute la vie.

Florian et Martini.

39-On est laid à Nanterre,

      C'est la faute à Voltaire,

      Et bête à Palaiseau, 

      C'est la faute à Rousseau.

Victor Hugo, Les Misérables, La Chanson de Gavroche.

40-Je me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer.

Beaumarchais, Le Barbier de Séville.

41-Ne vous mettez pas en souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine.

Nouveau Testament, Matthieu, VI, 34.

42-Le journalisme mène à tout à condition d'en sortir.

Attribué à Jules Janin

43-Selon que vous serez puissants ou misérables,

      Les jugements de cour vous rendront blancs ou noirs.

La Fontaine, Les animaux malades de la peste.

44-Je vis de bonne soupe et non de beau langage. Molière, Les Femmes savantes.

45-Entre deux mots, il faut choisir le moindre.

Paul Valéry

46-A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, voyelles.

Arthur Rimbaud, Poésies, Voyelles.

47-Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïta l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

Nouveau Testament, Matthieu VI, 24.

48-La fille de Minos et de Pasiphæ.

Jean Racine, Phèdre.

49-Soldats ! Droit au coeur !

Maréchal Ney commandant son peloton d'exécution.

50-Tirez le rideau, la farce est jouée.

Rabelais, dernier mot avant sa mort.

51-Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.

Blaise Pascal, Pensées.

52-J'aime les nuages... Les nuages qui passent... là-bas... là-bas...Les merveilleux nuages.

Baudelaire, le Spleen de Paris.

53-Honni soit qui mal y pense !

Edouard III (devise de la Jarretière)

54-Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée.

Gide, Les Nourritures Terrestres.

55-Ne remettez-pas au lendemain ce que vous pouvez faire le jour même.

Benjamin Franklin, Maximes du pauvre Richard.

56-La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort, Maximes et Pensées.

57-Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

Jean de La Bruyère, Les Caractères.

58-Poète prends ton luth, et me donne un baiser.

Alfred de Musset, La Nuit De Mai.

59-Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire,

      J'ai vu tous les soleils y venir se mirer,

      S'y jeter à mourir tous les désespérés,

      Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.

Louis Aragon, Les yeux d'Elsa.

60-Mon enfant, ma soeur,

      Songe à la douceur

      D'aller là-bas vivre ensemble !

      Aimer à loisir,

      Aimer et mourir

      Au pays qui te ressemble ! 

     Les soleils mouillés

      De ces ciels brouillés 

      Pour mon esprit ont des charmes

      Si mystérieux

      De tes traîtres yeux,

      Brillant à travers leurs larmes.

 

      Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

      Calme luxe et volupté.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Invitation au Voyage.

   

Cher lecteur, j'espère que vous avez pris beaucoup de plaisir à lire ou à relire quelques-uns de nos grands auteurs.

 

LES QUIZ

LES DÉLIRES

ACCUEIL

QUIZ N°5 Complétez les citations 1re série

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 09:49

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Je n'ose vous décrire les saveurs gourmandes qui me procurèrent une joie tout épicurienne. Je m'en voudrais de vous faire vous pâmer de convoitise en vous parlant des mets qui me furent apportés.

Peut-être n'avez-vous pas chez vous, un seul petit morceau de foie gras du Périgord, quelques petits oeufs d'esturgeon de Russie, le moindre morceau de tripes à la florentine, une seule langouste fraîchement capturée à Nazare*, quelques souvlakis bien grillés de Samos, un soupçon de croustade crétoise aux épinards, un dé de strudel aux pommes accompagné d'une trace de gelato al cioccolato de Venise.

Je mangeai.

Un vin doux et sucré me titilla la luette.

Carpe diem**, nul ne sait de quoi demain sera fait.

 

Je ne me souciai guère de payer quoi que ce fût en retour. Eus-je un seul instant la pensée fugace qu'il me faudrait m'acquitter d'un dû ? J'avais bien d'autres choses plus réjouissantes en tête... en bouche plutôt.

 

Le chien qui me frôlait les jambes par moments me renifla avec discrétion et je lui passai subrepticement quelques douceurs qu'il avala avec une célérité goulue. Comme il était libre d'aller et de venir à sa guise, j'en conclus que c'était le chien de la maison, un bâtard discret tout au plus. Lorsqu'il me susurrait ses mercis sitôt qu'un morceau avait franchi l'isthme de son gosier, je le trouvais bien civilisé.

Il avait la déglutition facile.

................................................................................ 

*Nazare, prononcer Nazaré.

**Carpe diem quam minimum credula postero. Cueille le jour présent et sois le moins confiant possible en l'avenir. Horace, poète romain, -65, -8 av. J.C. 

 

NOTES

Le titre - Un acte de grivèlerie

Grivèlerie, acte répréhensible de celui qui consomme sans payer (dans un bar, un restaurant... ) 

 

Je n'ose vous décrire... Je m'en voudrais de vous faire vous pâmer de convoitise

LA PRÉTÉRITION  Figure de rhétorique qui consiste à affirmer qu'on ne va pas vous dire quelque chose, et cela avant de vous le dire. Elle attise la curiosité du lecteur.

 

en vous parlant des mets qui me furent apportés.

Le participe passé employé avec être (ici, c'est la voix passive) s'accorde avec le sujet qui (qui remplace l'antécédent mets)

 

les saveurs gourmandes qui me procurèrent une joie tout épicurienne.

Voir TOUT ADVERBE (invariable sauf dans un cas)  

Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe (variable dans certains cas) et substantif

 

ÉPICURE, épicurien, épicurisme.

Pauvre Épicure ! Quand on parle d'épicurisme aujourd'hui, c'est le plus souvent pour confondre sa philosophie, l'épicurisme, avec l'hédonisme.

Épicure, philosophe grec, ainsi qu'astronome et physicien, né à Samos fin 342 ou début 343 - 306 av. JC.

Son école philosophique, l'épicurisme.

L'École du Jardin, prônait la recherche de la sagesse et du bonheur, le souverain bien comme l'appelait Aristote, pour arriver à l'ataraxie, une sérénité de l'âme que rien ne peut troubler.

Pour éviter la souffrance, il faut fuir les plaisirs qui ne sont ni naturels ni nécessaires. Son art de vivre se fonde sur les perceptions, les sensations, la connaissance des sciences de la nature.

L'hédonisme au contraire, dont le terme a été crée par Épicure, est, au sens vulgaire qu'on lui donne le plus souvent, la recherche effrénée du plaisir, (plaisir pulsionnel, égoïste, animal) et l'évitement, par tous les moyens, du déplaisir.

 

des oeufs d'esturgeon, du caviar.

 

des souvlakis, brochettes d'agneau à la grecque (ou au poulet ou au porc...)

 

Nazare, prononcer Nazaré, jolie ville portugaise au bord de la mer, au relief intéressant.

 

un strudel aux raisins secs, gâteau d'Europe centrale, Autriche...

 

uno gelato (pl. gelati) une glace. Ah ! Les inimitables glaces italiennes !

 

Il me faudrait m'acquitter d'un dû.

Voir : Ne pas confondre : du, dû, dus, due, dues, dut et dût

 

sitôt qu'un morceau avait franchi l'isthme de son gosier

Un isthme est la partie rétrécie d'un organe. Ici, le gosier.

C'est aussi en géographie une bande de terre étroite entre deux mers. L'isthme de Suez, l'isthme de Panama, ces deux isthmes ont permis le creusement de canaux.

 

<< 55 Délires sur une faim incontournable – Dieux grecs et romains

>> 57 Délires sur un crime abominable + QUIZ 12 Complétez les citations (2ème série)

 >>Retour au début de l'article

 

Vous êtes gourmands ? Alors vous saurez sûrement retrouver les villes où l'on fabrique les douceurs suivantes :

 

QUIZ 11

D'où viennent donc ces douceurs ?

Téléchargez. Imprimez.

Notez le n° des villes à côté des friandises.

Les douceurs

Les villes

Grêlons du Pilat

Berlingots

Bergamotes

Babeluttes

Calissons

Bêtises

Bonbons à la violette

Anis

Caramels

Quernons d'ardoise

Grisettes

Nougats

Chiques à la menthe

Pralines

Papillottes

Marrons glacés

Pastilles

Niniches

Points

Croquettes

Sarments

Réglisse

Dragées

Négus

Madeleines

Angélique

Petits beurre Lu

Pogne

1 Angers

2 Nancy

3 Lille

4 Flavigny

5 Isigny

6 Montargis

7 Montélimar

8 Bayeux

9 Lyon

10 Cambrai

11 Romans

12 Saint-Etienne

13 Nort

14 Nantes

15 Carpentras

16 Privas

17 Quiberon

18 Vichy

19 Alençon

20 Commercy

21 Argentan

22 Beaujolais

23 Uzès

24 Verdun

25 Nevers

26 Toulouse

27 Montpellier

28 Aix

La solution est ci-dessous .

Et cessez de baver sur votre ordinateur ou sur votre smartphone !

 

v 

Grêlons du Pilat 12 Saint-Etienne

Berlingots 15 Carpentras

Bergamotes 2 Nancy

Babeluttes 3 Lille

Calissons 28 Aix

Bêtises 10 Cambrai

Bonbons à la violette 26 Toulouse

Anis 4 Flavigny

Caramels 5 Isigny

Quernons d'ardoise 1 Angers

Grisettes 27 Montpellier

Nougats 7 Montélimar

Chiques à la menthe 8 Bayeux

Pralines 6  Montargis

Papillottes 9 Lyon 

Marrons glacés 16 Privas

Pastilles 18 Vichy

Niniches 17 Quiberon

Points 19 Alençon

Croquettes 21 Argentan

Sarments 22 Beaujolais

Réglisse 23 Uzès

Dragées 24 Verdun

Négus 25 Nevers

Madeleines 20 Commercy

Angélique 13 Niort

Petits Beurre Lu 14 Nantes

Pogne 11 Romans 

 

>> Retour au début de l'article

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 09:41

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Mon estomac se trouva soudain dans mes talons°.

« Presto ! » semblait-il crier.

Il s'ensuivit une manifestation de borborygmes incongrus. Je jugeai in petto que ces gargouillis disgracieux devaient trouver un remède illico. Je regrettai, l'espace d'un court instant, la macrabouillasse** de Marie, qui calait à merveille.

« Prestissimo ! » continuaient de criailler mes viscères en manque.

 

J'avisai une coquette petite auberge d'où s'échappaient des senteurs tout à fait alléchantes, de subtils fumets mêlés à de fins arômes, prometteurs de grisantes saveurs.

J'entrai.

Une jeune fille accorte et gracieuse vint à moi et m'installa à une table fraîchement recouverte d'une simple et proprette nappe en vichy, avec napperons assortis.

Je lui souris.

Un borborygme inapproprié et de mon cru lui fit réagir le sourcil gauche. Je haussai les épaules d'un air désolé. Elle baissa les paupières d'un air entendu. Nous échangeâmes ainsi nos airs synchrones, comme de vieilles camarades.

La carte du menu dévorée des yeux, je commandai ce que la gentille serveuse me recommanda.

...............................................................

*"La faim est mauvaise conseillère", Virgile

**macrabouillasse voir la note du texte 21

 

NOTES

Avoir l'estomac dans les talons, avoir faim, très faim.

 

une manifestation de borborygmes incongrus

Borborygmes, gargouillements de l'intestin provoqués par les gaz.

 

presto, prestissimo (familier)

presto, vite, rapidement - en italien, bientôt.

prestissimo, très vite, dare dare - en musique, tempo rapide.

 

je jugeai in petto que ces gargouillis disgracieux devaient trouver un remède illico

in petto vient de l'italien, dans le secret de mon coeur, de ma pensée intime.

disgracieux a perdu l'accent circonflexe de grâce.

illico (familier) tout de suite.

 

une simple et proprette nappe en vichy

vichy, tissu de coton à carreaux et de couleurs vives.

 

une jeune fille accorte

Accorte, avenante, aimable.

 

nous échangeâmes ainsi nos airs synchrones

Synchrone, qui se produit en suivant un même rythme, ou simultanément. 

Un élément du mot synchrone vient de Chronos (Khronos) dieu du Temps dans la mythologie grecque, représenté par un serpent à trois têtes. 

On le confond souvent avec Cronos, (Kronos) fils d'Ouranos et de Gaïa, et roi des Titans. Époux de Rhéa, il dévorait ses enfants. Mais Zeus fut épargné, Rhéa l'ayant remplacé par une pierre qu'avala Cronos sans s'apercevoir de rien, l'infâme goulu.

Cronos, C'est Saturne dans la mythologie romaine.

 

<< 54 Délires d'ISMA – "C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire." + QUIZ n°9 Mots contenant l'élément CULTURE

>> 56 Délires autour d'un acte de grivèlerie + QUIZ 11 Que de douceurs pour flatter notre gourmandise ! Savez-vous d'où elles viennent ?

 

Connaissez-vous les homologues romains

des dieux et des déesses  grecques

ci-dessous ?

Et leur spécialité ?

Mais bien sûr !

Alors, au travail !

 

QUIZ 10

Principaux dieux et déesses

de la Grèce antique.

Retrouvez leurs homologues romains

 

Noms grecs

Noms romains

Spécialité

Zeus

Héra

Athénée

Artémis

Aphrodite

Déméter

Apollon

Hermès

Arès

Héphaïstos

Poséidon

Hestia

Hadès

Dionysos

 

 

 

Solution ci-dessous 

QUIZ 10

 

Noms grecs

Noms romains

Spécialité

Zeus Jupiter dieu souverain, régnant sur l'Olympe.
Héra

Junon

 

soeur et épouse du précédent, déesse du mariage et de la végétation.
Athénée Minerve intelligence et sagesse
Artémis Diane déesse de la lune et de la chasse
Aphrodite Vénus déesse de l'amour et du mariage
Déméter Cérès déesse de la fécondité, de l'agriculture et des moissons
Apollon Phœbus-Apollon

dieu de la beauté et du soleil 

Hermès

Mercure 

dieu messager des dieux
Arès Mars dieu de la guerre
Héphaïstos Vulcain dieu du feu et de la métallurgie
Poséidon Neptune dieu de la mer
Hestia Vesta déesse du foyer
Hadès Pluton dieu des enfers
Dionysos Bacchus dieu du vin et de la vigne

  > Retour au début de l'article

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 05:46

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Je cheminais maintenant, noyée dans une agitation étourdissante, bousculée par un flot humain qui se pressait et me heurtait jusqu'à m'ébranler. Il semblait qu'on s'éparpillât dans toutes les directions pour rendre la progression plus difficile.

Se hâtaient-ils, ces inconnus, pour rentrer chez eux, alors que la nuit avançait ou allaient-ils remplir d'autres lieux pour y faire on ne sait quoi, je n'aurais su le dire.

 

Je tentais de raser au plus près les murs pour m'y agripper parfois, tant j'avais du mal à marcher droit, et j'y voyais défiler des devantures variées, aux vitrines tout en lumières. Des femmes et des hommes, sur le pas de leur porte, hélaient les passants pour les appâter. Des groupes, formés çà et là sur les places, entouraient des orateurs qui les haranguaient**. On y entendait confusément des mots qui résonnaient d'un même suffixe abîmé et qui se répondaient en échos : rationalisma, impérialisma, communisma, capitalisma, nihilisma, anarchisma, machiavelisma, amoralisma, fétichisma, antiparlementarisma, distributionnalisma, révolutionnarisma — quoi d'autre encore? — confessionnalisma, anthropocentrisma, hédonisma, interventionnisma, diffusionnisma, syndicalisma, révisionnisma, perfectionnisma, pluralisma, ostrascisma, et j'en passe...

 

  « Que d'isma ! me dis-je. Cette façon des plus laides qui soient de prononcer un a à la fin des mots, doit certainement dénoter une incapacité à vouloir sauvegarder notre langue si merveilleusement harmonieuse, un défi aux convenances, un pied de nez° aux oreilles abasourdies ! »

  « Je détesta, oh ouia, dis-je pour m'y essayer avec horreur. »

Tous les habitants de cette ville sont-ils donc atteints de cette maladie euphonique ? Ou plutôt, ces tribuns seulement, veulent-ils se démarquer du plus grand nombre en affichant ostensiblement leur appartenance à un groupe bien particulier ? Je les jugeais impitoyablement vulgaires et inconscients de leur odieux tic verbal, de leurs rimes assassines.

J'eus la curiosité de m'approcher de l'un d'eux et de me mêler aux badauds qui écoutaient bouche bée.

  « Voyéa les ravagea, voyéa les dommagea, que vous occasionnéa ! Vous bafouéa vos devoira ! Viva le perfectionnisma ! À bas le machiavélisma des traîtra ! »

 

Je me crus un instant au coeur d'une révolution. L'orateur, par son charisma (pardon !) son charisme, semblait émouvoir la foule. De quoi voulait-il bien parler ? Qui menaçait-il ? Je n'eus pas le coeur d'interroger qui que ce fût.

Mais j'arriverais bien à savoir, me dis-je.

.................................................................. 

*"C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire", Nathalie Sarraute

**qui les haranguaient, pas de liaison, H aspiré. La harangue, le harangueur.

 

NOTES

Isma, pièce de Nathalie Sarraute qui dénonce la prononciation sus désignée, comme un venin, écrit-elle, déjà en 1972.  

"Certains Français se plaisent à utiliser cette façon d'ajouter aux mots le son a, comme s'il voulaient se marginaliser. Ils en sont le plus souvent inconscients mais il faut qu'ils sachent qu'ils empêchent ainsi leurs enfants qui les imitent forcément, à avoir tous les atouts dans leur avenir pour s'intégrer pleinement dans la société. Que ceux qui pratiquent cette façon de parler ne s'étonnent pas si l'on se moque d'eux."

Lu dans Le Dictionnaire amoureux des langues de Claude Hagège. Merveilleux ouvrage !

Bonjoura !

Éa aurevoira !

 

Je cheminais maintenant... un flot humain qui se pressait, et me heurtait...

PASSE SIMPLE ET IMPARFAIT

Voir les valeurs de ces deux temps

> Les emplois de l'imparfait de l'indicatif et du passé simple

 

Il semblait qu'on s'éparpillât dans toutes les directions

s'éparpillât, subjonctif imparfait.

Voir l'article : Il semble que, il me semble que, il paraît que...  

 

je tentais de raser au plus près les murs pour m'y agripper parfois

Agripper, voir les mots commençant par AG dans la note du texte précédent n°54.

 

des devantures variées aux vitrines tout en lumières

L'adverbe TOUT, cas où il varie, voir l'article :  Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe (variable dans certains cas) et substantif

 

des groupes, formés çà et là sur des places

Çà et là, locution adverbiale de lieu, voir les acceptions de çà et de ça, note du texte n°5.

 

des orateurs qui les haranguaient

Une harangue, un discours pompeux, fait de remontrances.

 

me mêler aux badauds qui écoutaient bouche bée

Bouche bée, l'adjectif bée n'a pas de masculin, voir la note du texte n°5 (béer, bayer)

les badauds

LES NOMS COMMUNS ET LES ADJECTIFS SE TERMINANT PAR AUD

chaud, ribaud, badaud, nigaud, penaud, finaud, faraud, miraud (= miro), pataud, clabaud, boucaud, réchaud, soûlaud (= soûlot), grimaud, quinaud (= penaud), crapaud, noiraud, costaud, rustaud, moricaud, lourdaud, ribaud, rougeaud, échafaud, saligaud, touchaud, corniaud, courtaud, salopiaud (= salopiot), cabillaud, péquenaud, limougeaud, attrape-nigaud.

 

<< 53 Délires d'une ville, la nuit + QUIZ n°8 Le jeu des prénoms (2ème série)

>> 55 Délires sur une faim incontournable – Dieux grecs et romains

 

  QUIZ n°9

QUELQUES MOTS FORMÉS SUR CULTURE

Faire suivre le premier élément donné dans la liste par l'élément CULTURE

et chercher le sens du mot.

Exemple AGRI- AGRICULTURE Culture du sol (des végétaux) et élevage des animaux utiles à l'homme

ACERI-

AGRUMI-

ALGO-

API-

AQUA-/AQUI-

ARBORI-

ASTACI-

AVI-

BULBI-

CAPILLI-

CARPI-

CEREALI-

CONCHYLI-

CONTRE--

COPRO-

CUNI- (CUNICULI-)

FLORI-

HELICI-

HEMO-

HORTI-

IN-

MONO-

MOTO-

MYTILY-

OLEI-

OSIERI-

OSTREI-

PISCI--

PLASTI-

POLY-

POPULI-

PUERI-

RIZI-

SALI-

SALMONI-

SERICI-

SERRI-

SYLVI-

TRUFFI-

TRUTTI-

VINI-

VITI-

VITIVINI-

AVEC UN SUFFIXE : CULTURISME

UN VERBE : ACCULTURER

 

QUELQUES MOTS FORMÉS SUR CULTURE

Solution du quiz 9

ACERICULTURE Culture d'érables au Québec (sirop)

AGRUMICULTURE Culture des agrumes

ALGOCULTURE Culture d'algues

APICULTURE Technique de l'élevage et du soin des abeilles, pour obtenir le miel et la cire. Etude et commercialisation

AQUA/AQUICULTURE Didactique, élevage d'espèces aquatiques

ARBORICULTURE Culture des arbres

ASTACCULTURE Élevage des écrevisses

AVICULTURE Élevage des oiseaux, des volailles

BULBICULTURE Culture des bulbes à fleurs

CAPILLICULTURE Soins de la chevelure

CARPICULTURE Élevage de la carpe

CEREALICULTURE Monoculture des céréales

CONCHYLICULTURE Elevage d'huïtres et de moules

CONTRE-CULTURE Littéraire, culture définie en opposition à la culture dominante, formée d'éléments de la culture populaire.

COPROCULTURE Culture des micro-organismes présents dans les selles

CUNICULTURE (CUNICULI-) Élevage des lapins

FLORCULTUREI Culture des fleurs

HELICICULTURE Élevage des escargots

HEMOCULTURE Médecine. Technique d'analyse bactériologique

HORTICULTURE Culture des jardins

INCULTURE Absence de culture : l'inculture d'un sol, d'une terre, absence de culture intellectuelle

MONOCULTURE Culture d'un seul produit : riz, vigne, tabac,

MOTOCULTURE Utilisation du moteur mécanique dans l'agriculture

MYTILYCULTURE Didactique. Elevage des moules pratiqué dans les moulières

OLEICULTURE Culture de l'olivier, par extension, des oléagineux (arachide, colza, navette... )

OSIERICULTURE Culture de l'osier

OSTREICULTURE Élevage des huïtres

PISCICULTURE Ensemble des techniques de production et d'élevage des poissons

PLASTICULTURE Culture qui recourt aux protections en matière plastique

POLYCULTURE diversification des cultures dans une région

POPULICULTURE Culture du peuplier

PUERICULTURE Ensemble des méthodes propres à assurer la croissance et le plein épanouissement organique et psychique de l'enfant jusqu'à 3 ou 4 ans

RIZICULTURE Culture du riz

SALICULTURE Exploitation des marais salants

SALMONICULTURE Élevage des saumons

SERICICULTURE Élevage des vers à soie

SERRICULTURE Culture sous serre

SYLVICULTURE Entretien et exploitation des forêts

TRUFFICULTURE Culture de la truffe

TRUTTICULTURE Elevage des truites

VINICULTURE Fabrication du vin

VITICULTURE Culture de la vigne

VITIVINCULTUREI voir les deux précédents

AVEC UN SUFFIXE : CULTURISME Culture physique où l'on fait travailler certains groupes musculaires pour les développer de façon apparente

UN VERBE : ACCULTURER Adapter à une nouvelle culture, à une nouvelle civilisation.

>Retour au début de l'article

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 08:13

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Utopinambourg, lus-je sur un vaste écriteau.

Suivait une liste de curiosités particulières et remarquables :

Son Château

Son Jardin des Délices et de la Connaissance

Sa Bibliothèque

Ses Galeries Souterraines

Sa Forêt Domaniale

Son Cirque

Sa Pharmacognosie

Sa Fontaine de Jouvence

Sa Frontière Protégée 

 

         « Tout un programme, me dis-je »

Le légume évoqué dans le nom-valise Utopinambourg me fit pressentir quelque amertume, la saveur d'un plat d'une banalité peu ragoûtante, à moins qu'il n'évoquât, par snobisme, le retour en grâce de cette vieille plante à tubercules presque oubliée et qui avait depuis longtemps déserté nos tables, tout au moins la plupart.

Pour ce qui est du bourg, il se présentait avec une modestie qui ne semblait pas à sa taille.    

Quant à l'utopie annoncée...  on sait bien ce que les utopies devinrent par le passé. 

 

Au fur et à mesure que j'approchais de la cité, la rumeur enflait, jusqu'à ce qu'elle se muât en un tumulte assourdissant fait de bruits divers qui se superposaient et s'entremêlaient sans relâche, pétarades, klaxons, sifflements, musiques de tous acabits, crissements de pneus, grincements de dents, déferlements de chasses d'eau, aboiements, cocoricos stridents Tiens, si tôt ? tintements de cloches, appels du muezzin, hurlements de plaisirs, et j'en passe. J'étais si peu accoutumée à ce brouhaha d'enfer les citadins ne le perçoivent même plus que j'en avais la membrane fibreuse de mon tympan toute boursouflée. Tout juste si je n'allais pas m'en retourner et retrouver le calme bucolique et serein que je venais de quitter, sans y inclure Marie Cratère, évidemment.

 

« Je m'habituerai, pensai-je, je m'habitue à tout, vu les expériences qui m'ont aguerrie en toutes circonstances. »

 

 À ce moment précis, dans la mosquée bondée, le Coran ne disait-il pas dans la 2e Sourate*, bien faite pour vous donner le courage d'affronter les vicissitudes de la vie, une phrase sacrée ?

Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.

 

« Quel soulagement ! soupirai-je. »

................................................................................  

*Le Coran (S2-286)

 

NOTES

Utopinambourg, lus-je sur un vaste écriteau

mot-valise qui réunit utopie, topinambour et bourg.

> Hapax, mots-valises, mots fantômes et autres mots étranges 

Les topinambours comme les rutabagas servent à la nourriture du bétail plutôt qu'à la nôtre si ce n'est en période de guerre où les restrictions sont de mise.

 L'hélianthus tuberosus, artichauts de Jérusalem, disent les Anglo-Saxions, truffe du Canada, poire de terre, est cousine du tournesol.

Le mot topinambour vient du nom d'une peuplade du Brésil, les Topinamboux, parce que quelques-uns d'entre eux étaient venus à Paris en 1613 !

L'Utopie est un pays imaginaire où tous les gens sont heureux grâce à une constitution politique parfaite.

cf. De optimo statu rei publicae deque nova insula Utopia 

L'Utopie, de Thomas More (1478-1535) — Saint Thomas More pour certains — un homme d'un courage admirable, grand ami de Didier Érasme qui ne l'était pas moins. 

Une petite histoire de la Langue Française – Chapitre 9 - LE MOYEN FRANÇAIS DU XIVe AU XVIe SIÈCLE - 2e PARTIE : La Renaissance – L'humanisme – Érasme - Rabelais

Deux humanistes remarquables du XVIème siècle.

En 2000 Thomas More est devenu le saint patron des responsables du gouvernement et des personnalités politiques. (Qu'ils en prennent de la graine !)

Un écriteau, un château...

PLURIEL DES MOTS QUI SE TERMINENT PAR EU, ŒU, EAU, AU...

> Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous - QUIZ 73

 

La pharmacognosie concerne des médicaments d'origine animale ou végétale.

 

La Fontaine de Jouvence était une fontaine magique qui permettait de rajeunir à celui ou celle qui buvait de son eau.

 

Cette vieille plante à tubercules qu'on avait presque oubliée

le participe passé oubliée conjugué avec avoir s'accorde avec le complémént d'objet direct que, pronom relatif (= cette vieille plante à tubercule) placé avant lui.

Voir les règles d'accord des participes passés

 

Au fur et à mesure que j'approchais de la cité

jusqu'à ce qu'elle se muât en un tumulte assourdissant

L'EXPRESSION DU TEMPS DANS LES SUBORDONNÉES CONJONCTIVES

Les subordonnées conjonctives de temps ou temporelles sont introduites par  les conjonctions de subordination ou locutions conjonctives :

quand, lorsque, en même temps que, au moment où, comme, pendant que, d'ici que, tandis que, tant que, aussi longtemps que, à mesure que, toutes les fois que, chaque fois que, avant que, après que, en attendant que, jusqu'à ce que, jusqu'au moment où, dès que, aussitôt que, sitôt que, depuis que, une fois que, du temps que (vieux)

Que, pour abréger alors que ou avant que

Je me souviens de toi, que tu étais encore tout petit.

Je ne te téléphonerai pas que tu ne l'aies fait toi-même

LE MODE dans les subordonnées temporelles varie selon la conjonction :

 jusqu'à ce qu'elle se muât

Après jusqu'à ce que, on a le subjonctif.

Le temps ici est l'imparfait (l'imparfait du subjonctif) puisque le texte est au passé.

Voir les conjonctions et les locutions conjonctives de temps dans : Conjonctions de sub. et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

je m'habitue à tout, vu les expériences qui m'ont aguerrie en toutes circonstances

Aguerrir, 1g, 2r

MOTS COMMENÇANT PAR AG s'écrivent avec un seul G, agonir, agoniser...

sauf aggiornamento (adaptation au monde actuel) agglomérer, agglutiner, aggraver et les mots de la même famille que ces verbes. 

 

ACCORD DES PARTICIPES PASSÉS

 

VU est invariable lorsqu'il est placé devant un nom ou un pronom et qu'il n'est pas accompagné d'un auxiliaire.

Vu les expériences qui m'ont aguerries en toutes circonstances...

Vu que... locution conjonctive introduisant une proposition subordonnée causale. Vu est invariable

Voir  Vu que + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode faut-il choisir ?

= attendu que... , puisque...

Vu suivi d'un infinitif, participe passé qui suit la règle des participes passés suivis d'un infinitif. Voir : 

Avez-vous entendu les oiseaux que vous avez vus voleter dans le sous-bois ? (ils volettent)

Les avez-vous vu dessiner par cet ornithologue averti ? (ils sont dessinés)

 

VU, LU, CI-JOINT, CI-INCLUS, APPROUVÉ EXCEPTÉ, SUPPOSÉ, CERTIFIÉ, suivent la même règle que ci-dessus.

Placés avant le substantif, ils sont invariables, et lorsqu'ils sont après lui, ils s'accordent.

Ci-joint les notes que vous m'avez demandées.

Vous voudrez bien trouver ci-joint ces notes.

Veuillez trouver les notes ci-jointes.

Attendu son infirmité, il ne pourra faire ce travail.

Attendu ses références, nous lui donnerons ce poste.

Supposé (en supposant) la véracité de son témoignage, nous prendrons en compte ses dires.

MAIS

Il y a des cas où ces participes, même placés avant peuvent s'accorder, c'est le sens qui l'indique.

Vue de loin, cette mosquée domine le paysage.

Certifiées par mon patron, ces recommandations me donnent toutes mes chances de retrouver un emploi.

Racontée par vous, ma biographie m'épate.

Pour en savoir + voir les 4 cas ou le participe passé est suivi d'un infinitif :  Règles de l'accord des participes passés

 

appels du muezzin

du haut du minaret qui domine la mosquée, le muezzin appelle les Musulmans à la prière.

 

j'en avais la membrane fibreuse de mon tympan toute boursouflée

1 F OU 2 F ? Souffler, souffle, s'essouffler

mais : boursoufler

L'orthographe réformée admet boursouffler.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

retrouver le calme bucolique et serein que je venais de quitter

Bucolique, adjectif qui se rapporte à la poésie pastorale.

une bucolique, substantif.

Les Bucoliques, recueil du poète latin Virgile (-39)

 

Le Coran, le Livre sacré de l'Islam, qui, selon la Tradition contiendrait les paroles d'Allah révélées à Mahomet (Mohammed, Muhammad) au cours de vingt-trois années.

Mahomet, Prophète de l'Islam, La Mecque 570, Médine 632.

Une sourate (ou surate) est un chapitre du Coran. Elle est composée de versets.

Le Coran se compose de 114 sourates de 3 à 286 versets.

La première sourate, le prologue, se nomme Fatiha. Elle est récitée à chaque prière.

 

<< 52 Délires rencontrés en chemin + QUIZ n°7 Le jeu des prénoms (1re série)

>> 54 Délires d'ISMA – "C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire." + QUIZ n°9 Mots contenant l'élément "culture"

 

> Retour au début de l'article 

QUIZ n°8

 

CHERCHEZ LE PRÉNOM ! 2e série

 

Exemple : L'orgueilleux ne l'est jamais : MODESTE   

 

1 Voisine de l'Alsacienne. 

2 Jamais infernale. Voir plus haut, beaucoup plus haut !

3 Convole, si le pronom SE la précède.

4 Narcisse des poètes ou planchette de la ménagère.

5 Rouge, elle est le symbole de l'Amour !

6.Donne une ineffable émotion quand on évolue avec elle.

7 Forme larvaire des crustacés en trois lettres, pour amateur de scrabble.

8 Né deux fois.

9 Ce mois était dédié à Janus, dieu romain à une tête et deux visages, dieu des commencements et des fins.

10 Mammelle jubilatoire, surtout avec sa jumelle.

11 Premiers instants du jour où l'on voit le derrière des chats : dès potron-minet...

12 Qualifie le temps de la Résurrection.

13 Stanislas Ier Leszczynki y a laissé sa trace, et sa place.

14 Homme de robe, quand il n'est pas des bois.

15 Pour parodier Astérix : “Il est fou ce … !”

16 Pas diabolique. Quoique parfois déchue.

17 La faune s'y adapte, faute de quoi...

18 Très prisé par certains artistes du spectacle. (2)

19 Corvidé d'une intelligence très très développée.

20 On ne l'est plus quand on a beaucoup d'expérience.

21 Que seraient-ils sans cocas ni pepsys?

22 Trophée végétal riche en symboles, paix, fécondité, purification, force, victoire, récompense.

23 Le prédateur par excellence. Gare à l'innocente !

24 Et pourquoi pas intellectuel aussi ?

25 Les singes arboricoles ne s'en passent pas. Tarzan non plus.

26 Mit de l'or dessus.

27 Pas musulman, pas bouddhiste, pas hindouiste, pas animiste, pas taoiste non plus.

28 Étoffe de laine mince et légère. dont l'origine est la région du nord de l'Inde. 

29 Nuance de couleur qui réfléchit la lumière.

30 Comme une plume !

31 Ainsi faite, une Noire afficherait un air manichéen.

32 Ce ne serait pas mon cousin ... ?

33 Fruit chéri de Popeye.

34 Sur la glace, périlleux s'il est triple.

35 En image d'Epinal, on imagine les petits garçons en culottes courtes et en col...

36 Oiseau de bon augure qui nous donne la paix.

37 En denim.

38 Pièce sonnante et trébuchante qui vaut son pesant d'or. (2)

39 Volatile pêcheur ou chasseur.

40 Langue ancêtre de la nôtre.

 

(2) signifie 2 prénoms possibles.

 

RÉPONSES 


1-Lorraine
2-Céleste
3-Marie (convoler est synonyme de se marier)
4-Jeannette (une jeannette est aussi une planche à repasser)
5-Rose
6-Grâce
7-Zoé
8-René
9-Janvier (Avez-vous jamais entendu parler du sang du martyr Saint Janvier qui se liquéfie trois fois par an ? Les deux Saintes Ampoules contenant son sang sont conservées dans la Cathédrale de Naples dont Saint Janvier est le saint patron.
10-Robert (c'est un sein, en argot)
11-Aurore
12-Pascal (le temps pascal, le temps de Pâques)
13-Nancy (voir la place Stanislas, absolument !)
14-Robin
15-Romain, “Ils sont fous ces Romains ! dit Astérix”
16-Angélique (on sait qu'il existe des anges déchus, Lucifer pour ne nommer que lui, le porte-lumière, l'astre brillant d'Isaïe, le préféré de Dieu, perdu par son orgueil. C'est Satan, c'est l'Esprit tombant dans la matière.)
17-Flore, pour une explication très fine, voir “darwinisme”!
18-Oscar pour le cinéma américain et César pour le français
19-Corneille
20-Candide
21-Colas
22-Olivier
23-Loup
24-Manuel
25-Liane
26-Dora
27-Chrétien (On rencontre Chrétien de Troyes quand on part à la recherche du Saint Graal, quand on s'intéresse à Perceval, à Yvain, le Chevalier au Lion, et aux autres compagnons de la Table Ronde.
28-Casimir (le mot vient de Cachemire (Cashmere), province au Nord de l'Inde où l'on fait un tissu ou un tricot fin en poil de chèvre mêlé de laine.
29-Claire
30-Léger
31-Blanche
32-Germain
33-Olive (la Dulcinée de Popeye s'appelle Olive. Non, non, les épinards ne sont pas des fruits ! 34-Axel 35-Marin 36-Colombe
37-Jean. Le jean ou les jeans sont faits dans un tissu qui s'appelle le denim : ce mot anglais (américain) date de1873, il signifie de Nîmes d'où venait le tissu, eh oui !
38-Louis ou Napoléon, selon l'effigie.
39-Martin
40-Roman, ancien français, langue courante et populaire en son temps, opposée au latin. Les langues romanes sont issues du latin populaire : catalan, espagnol, français, italien, portugais, occitan, rhéto-roman, roumain, sarde.
Rhéto-roman : se dit des dialectes romans de la Suisse orientale, du Tyrol et du Frioul. Dialectes romans de Rhétie dont le ladin et le romanche.

Voir aussi : QUIZ n°7 Le jeu des prénoms 1re série - Même exercice

> Retour au début de l'article

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 09:04

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Sur le sentier aventureux qui me conduisait on ne sait où, je rencontrai Baucent, les dagues dressées, qui affecta un air dédaigneux et me tourna le dos sans mot dire  ; un cerf* haut sur pattes, à l'air suffisant, me toisa en tournant la tête afin que je pusse admirer l'élégance de ses bois dont les andouillers scintillaient sous les frondaisons mouvantes ; il était suivi de sa harde de biches pubères qu'il déniaiserait bientôt après qu'il aurait fait retentir son brame automnal ; un renard bleu fendit l'air sans me voir ; les serpents tout émus se pressaient en accordéon pour s'écarter de mon passage, et les oiseaux, qui s'étaient donné le mot, virevoltaient çà et là ; je leur lançai quelques paroles d'oisels qui les attendrirent et ils me gazouillèrent leur tristesse de me voir m'éloigner.

Quand les agiles pipistrelles* et les roussettes* leurs cousines commencèrent à froufrouter dans les clairières violettes, que les chats-huants entonnèrent leur ululement (hululement) lancinant, je sus que le soir tombait.

L'air fraîchit.

Je ramassai prestement sur mes épaules le châle de cachemire que j'avais subtilisé en catimini chez qui vous savez.

 

Il me fallut prendre un peu de hauteur pour apercevoir, s'il était possible, quelque repère, une route, une habitation peut-être. Je me résolus à gravir un tertre rocheux et, lorsque j'arrivai tout en haut, je reçus un choc qui m'ébranla tout entière. À mes pieds s'offrait la ville scintillant de mille feux ; comme sous la pleine lune on voit la mer étale où cependant grouillent, invisibles, des êtres inconnus, immondes peut-être. Je frissonnai d'inquiétude, mais je ne pouvais plus reculer. Il ne me restait qu'à descendre sur cette mer dans les navires**.

              « Alea jacta est°, susurrai-je. »

Et, plus déterminée que jamais, je dévalai la pente au plus vite dans la direction que je m'étais choisie.

........................................................... 

*un cerf, le f ne se prononce pas.

 

** "Ceux qui étaient descendus sur la mer dans les navires,

Et qui travaillaient sur les grandes eaux,

Ceux-là virent les oeuvres de l'Éternel

Et ses merveilles au milieu de l'abîme.”

Psaume CVII, 29-24

 

NOTES

un cerf haut sur pattes, à l'air suffisant

Cerf à ne pas confondre avec serf. 

Le f de serf se prononce. Le serf était lié à son seigneur au Moyen Àge et lui devait obéissance.

 

afin que je pusse admirer l'élégance de ses bois

afin que, conjonction de subordination, introduit une subordonnée finale (de but). 

pusse admirer subjonctif imparfait, pouvoir étant un semi auxiliaire. Voir les semi auxiliaires, note du texte 43.

 

les biches pubères qu'il déniaiserait bientôt

Déniaiser, on sait bien ce qu'il va faire aux biches à l'automne quand il aura bien bramé.

La personnification est une figure de style qui consiste à attribuer des caractères humains à un animal ou à une chose.

Anthropomorphisme. Le cerf et ses biches sont considérés ici comme des humains.

 

Les oiseaux s'étaient donné le mot.

Pas d'accord du participe passé du verbe pronominal puisque le complément d'objet direct le mot est placé après.

Voir : Qu'est-ce qu'un verbe pronominal (réfléchi, réciproque, subjectif...) ? + QUIZ 32 Accord du participe passé des verbes pronominaux

Pour en savoir plus sur les participes passés : QUIZ 26 

 

Je leur lançai quelques paroles d'oisels

un oisel, vieux et littéraire pour oiseau.

 

quand les pipistrelles et les roussettes commencèrent à froufrouter

Ce sont des chauves-souris, les premières étant les plus petites de la famille.

 

je ramassai prestement que mes épaules le châle de cachemire

ou cashmere

cachemire, mot qui vient du nom d'un état de l'Inde.

C'est un tricot ou un tissu fin et très agréable au toucher qui vient du Cachemire ou du Tibet. Il est fait en poil de chèvre et en laine.

 

que j'avais subtilisé en catimini

en douce, sans que personne s'en doute.

Catimini viendrait du mot menstrues, quand les femmes les cachaient.

Voir la note du texte > 182 Délires sur un retour à Utopinambourg

 

Alea jacta est, en latin, le sort est jeté. 

 

PONCTUATION

On remarque quelques points-virgules dans le texte.

> J'aime bien le point-virgule 

Le point-virgule sépare des propositions qui restent liées par le sens alors que le point marque une pause plus longue ; les phrases que le point sépare comportent des idées qui ne sont pas forcément liées et la virgule, petite pause dans la phrase, sert à séparer des éléments semblables.

Remarques sur la virgule :

+quand on a une succession de groupes de mots précédés plusieurs fois par ET, ou OU, ou NI, on les sépare par une virgule.

+pas de virgule entre le pronom relatif et son antécédent, sauf quand on peut enlever la relative sans modifier le sens de la principale ou la rendre incompréhensible.

Les explications que je te donne sont parfois difficiles.

Ces explications, que je te donne, sont abstruses, n'est-ce pas ? 

 

<< 51 Délires en partance pour d'autres cieux -"Live free or die : Death is not the worst of evils."

>> 53 Délires d'une ville, la nuit + QUIZ n°8 Le jeu des prénoms (2e série)

 

QUIZ 7

 

CHERCHEZ LES PRÉNOMS

 

Ce quiz, pour qu'il ait plus d'attrait, doit se faire en famille ou entre amis. On joue aux devinettes et on marque des points. Certains prénoms à trouver ont un peu vieilli.

Téléchargez, imprimez et distribuez une feuille à chaque participant. Laissez le temps de la réflexion et corrigez. Sachez que vous aurez un franc succès !

 

Exemple : Ma foi, l'orgueilleux ne l'est jamais ! Réponse : MODESTE

 

1 Maillot de corps qui vous donne un air macho.

 

2 C'est un tissu en laine, sec et serré.

 

3 Un département parfois bien trop humide.

 

4 Qualité qui relève de la persévérance, et de la stabilité.

 

5 Muscle coloré percé par la pupille.

 

6 Quand elle est angulaire, elle est fondamentale.

 

7 Peut être poisson ou oiseau ou maillard.

 

8 Si tu le fais, tu te conduis stupidement.

 

9 On peut l'être bien ou mal, c'est une question de coeur.

 

10.Elle se laisse embrasser les fesses mais pas par n'importe qui.

 

11 Pas de la banlieue.

 

12 Sportif entre les poussins et les minimes.

 

13 Un homme du milieu ou un vase de nuit, au choix !

 

14 Seul Dieu l'est.

 

15.Elle l'incarne puisqu'elle ne prend pas de risques inutiles.

 

16 S'il est indigne, il ne peut l'être.

 

17 La ville des Médicis. A visiter absolument.

 

18 N'en a pas le look quand il accompagne le clown blanc.

 

19 N'est jamais inéquitable.

 

20 Epouse un roi ou se contente d'un prince consort.

 

21 Jour où un nouveau-né arrive pour sauver les hommes.

 

22 Accompagne le nom de celui qui l'a baptisé dans le Jourdain.

 

23 Guerrier (adjectif), comme le père de Romulus et de Rémus.

 

24 Vertu qui consiste à pardonner les offenses.

 

25 Un père lui a donné son nom en croisant des mandarines !

 

26 Crêpe immangeable.

 

27 Crêpe mangeable.

 

28 Ce n'est pas une soupe à la grimace.

 

29 Ah ! C'est la........! Assez ! Que ça peut être ennuyeux !

 

30 Bonheur sublime.

 

31 Intervalle parfait de huit degrés de l'échelle diatonique.

 

32 Quand on dit qu'il est gros, c'est qu'il est plein de sous.

 

33 Je meurs, si je n'ai pas le minimum.

 

34 On ne peut pas toujours la crier. Le loser, jamais !

 

35 Voiture ancienne à cheval louée à l'heure.

 

36 Elle se fait appeler Douce, quand on la chante.

 

38 Celte d'Irlande, d'Ecosse ou de l'île de Man.

 

39.Brun-rouge en été, blanche en hiver sauf le bout de la queue.

 

40. Convenable, propice, qui vient à propos.

 

RÉPONSES

 

1-Marcel 2-Serge 3-Aude 4-Constance 5-Iris 6-Pierre 7-Colin 8-Jacques (faire le Jacques) 9-Aimé 10-Fanny (au jeu de boules, le perdant doit embrasser les fesses de la Fanny qui est représentée par une statuette) 11-Urbain 12-Benjamin (c'était le douzième et le plus jeune fils de Jacob dans la Bible) 13-Jules 14-Parfait l5-Prudence 16-Honoré 17-Florence 18-Auguste (au cirque, l'auguste est le partenaire du clown blanc) 19-Juste 20-Reine 21-Noël 22-Baptiste 23-Martial (Mars, le Dieu romain de la guerre, l'Arès grec était le père des deux jumeaux et notamment de Romulus le fondateur de Rome.) 24-Clémence 25-Clémentine 26-Georgette 27-Suzette 28-Julienne (pour faire le potage qui porte son nom, les légumes divers sont coupés en filaments minces, on peut les mettre aussi en guise de garniture) 29-Barbe 30-Félicité 31-Octave 32-Richard 33-Vital 34-Victoire 35-Fiacre 36-Désiré 37-France 38-Gaël 39-Hermine 40-Opportune

 

 Je vous en réserve un autre de la même veine !

> Quiz 8 sur les prénoms

> Retour au début de l'article

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 06:48

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Je marchais droit devant moi telle une somnambule, sans me soucier de savoir où me guidaient mes pas.

Était-il possible que j'eusse enfin recouvré ma liberté toute nue ? Le pouvoir que Marie avait exercé sur ma personne m'était devenu odieux. Il s'en était fallu de peu qu'il n'abîmât mon âme innocente, et, malgré tout mon bon vouloir, si elle avait pu me retenir, je n'en serais pas sortie indemne. Ma nature se serait corrompue. Ma spontanéité, ma jeunesse et mon désir de vivre se seraient envolés comme vapeur, sans que j'y eusse pris garde.

J'aspirais à présent à une résilience qui m'apporterait la sérénité, pour que mes forces revinssent, pour que je pusse exister par moi-même sans être l'esclave de quiconque, fût-ce de la moins exigeante des créatures.

Que n'espérais-je pas ?

 

Mais les épreuves de la vie, embusquées comme des fauves, attaquent par surprise. Nul être vivant n'est épargné. Qu'il soit robuste ou démuni, qu'il se dresse ou se tapisse. Il ne peut leur échapper.

 

Un instant, un éclair de rage d'une fulgurance aiguë faillit me faire perdre pied.

Où sont-ils, ceux qui me donnèrent la vie ? Pourquoi ai-je été ainsi abandonnée ?

Cette pensée d'une acuité toute nouvelle me perça le coeur. Le hasard, la providence peut-être, me permettraient un jour, qui sait, de résoudre cette énigme. En aucun cas je ne devais désespérer.

Je m'ébrouai pour chasser ces pensées inopportunes comme la laie s'ébroue pour envoyer aux quatre vents la boue de la souille où elle s'est vautrée.

Sissi, Sissi ! Ma confidente, mon amie, quand te reverrai-je, hélas ?*

Il me fallait aller de l'avant, sans regret.

.........................................................................  

*Live free or die : Death is not the worst of evils.

Vis libre ou meurs : La mort n'est pas le pire des maux.

Le Général John Stark, 31 juillet 1809

 

**Clin d'oeil à Joachim Du Bellay

Les Regrets, Heureux qui comme Ulysse

(extrait)

 Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village

Fumer la cheminée, et en quelle saison

Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,

Qui m'est une province et beaucoup davantage ?      

voir le commentaire se rapportant à ce poème à la fin des notes ci-dessous.

 

NOTES

Titre : Délires en partance pour d'autres cieux

Le ciel, les ciels, les cieux.

On emploie le pluriel ciels

en général en peinture et en dessin, les ciels de Turner, de Monet, pour ne citer que les leurs.

lorsqu'on s'attache à la description de son aspect, nous avons chez nous des ciels particulièrement beaux.

quand on parle de climats, les ciels torrides du désert.

+dans l'aéronautique, cette compagnie sillonnent tous les ciels.

on dit des ciels de lits

On emploie le pluriel cieux dans les autres cas

 

   Charles Baudelaire, L'Invitation au Voyage.

(extrait)

Les soleils mouillés

De ces ciels brouillés

Pour mon esprit ont les charmes

Si mystérieux

De tes traîtres yeux,

Brillant à travers leurs larmes.

 

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

 

En partance, des avions, des bateaux, en partance, en arrivage.

Le départ, sur le point de partir.

Jeanne d'Arc, née à Domrémi, fait ici ses adieux à la Meuse de son enfance. Vers de Charles Péguy.

Adieu Meuse endormeuse et douce à mon enfance
Toi qui demeures aux prés où tu coules tout bas

Adieu Meuse ! j'ai déjà commencé ma partance
Vers des pays nouveaux où tu ne coules pas.

 

je marchais droit devant moi telle une somnambule

QUELQUES MOTS contenant MN, voir la note du texte 47

somnambule, indemne, etc.

 

Il s'en était fallu de peu qu'il n'abîmât mon âme innocente.

abîmât, subjonctif imparfait

Il s'en faut de peu que est suivi du subjonctif (la principale a un verbe impersonnel)

Peu s'en faut que je ne te quitte pour toujours.  

Le NE est explétif.

Voir : NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je (ne) - avant que je (ne) - je crains que tu (ne) - j'empêche que tu (ne) - je m'attends à ce que tu (ne) - je ne nie pas que tu (ne)...

abîmer, abîme

Petite comptine mnémotechnique pour savoir où se cache l'accent circonflexe : Le chapeau de cime est tombé dans l'abîme.

 

Était-il possible que j'eusse enfin recouvré ma liberté toute nue
recouvrer à ne pas confondre avec recouvrir

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

j'eusse recouvré, recouvrer au subjonctif plus-que-parfait

Voir : Valeurs et emplois du subjonctif

 

J'aspirais maintenant à une résilience

La résilience, aptitude des individus à vaincre l'adversité et à se reconstruire après une épreuve particulièrement difficile. Concept analysé par Boris Cyrulnik éthologue, psychanalyste, psychiatre, neurologue et qui travaille dans un groupe de recherche.

 

pour que mes forces revinssent, pour que je pusse exister par moi-même

L'EXPRESSION DU BUT

La proposition subordonnée circonstancielle de but ou finale est introduite par les locutions conjonctives pour que, afin que, de peur que, de crainte que, à seule fin que, ou par la conjonction que.

Viens ici, que je te gronde.

Le verbe de la subordonnée est toujours au subjonctif, mode qui marque l'incertitude.

Voir : Conjonctions de subordination et locutions conjonctives - La clef des modes - Indicatif, subjonctif ou conditionnel, lequel choisir ?

Quelques équivalents avec des groupes nominaux, des infinitifs, etc.

Je travaille pour ton bonheur.

Cet artiste vise à la perfection.

Nous nous appliquons de peur de faire des fautes.

Je viens vous demander un petit service.

Je sors prendre l'air.

Appelle quelqu'un qui puisse nous aider.

Cachons son pantalon, histoire de rire.

Voir aussi : Peut-on dire "dans quel but ? dans le but de... " ? Écrit-on "Pourquoi faire" ou "Pour quoi faire" ?

 

Le pouvoir que Marie avait exercé sur ma personne m'était devenu odieux.

LES PRONOMS RELATIFS

que Marie avait exercé sur ma personne, proposition relative

que, pronom relatif, remplace l'antécédent pouvoir.

Comme pronom, le pronom relatif peut remplacer un nom ou un groupe nominal qu'on appelle l'antécédent.

Relatif signifie qu'il établit une relation entre deux propositions,

J'apprécie le cadeau que tu m'as offert.

Que est le pronom relatif, il remplace le cadeau.

La proposition principale est J'apprécie le cadeau.

La proposition subordonnée relative est que tu m'as offert.

L'antécédent de que est le cadeau. Si l'on remplace que par son antécédent, on obtient tu m'as offert le cadeau.

Le pronom relatif a sa fonction dans la relative.

Que, complément d'objet direct d'offrir.

La proposition subordonnée relative à sa fonction par rapport à la principale.

Que tu m'as offert, complément de l'antécédent le cadeau.

 

LES PRONOMS RELATIFS

INVARIABLES

qui, que, quoi, dont, où.

L'endroit où je me trouvais m'était inconnu.

VARIABLES en genre et en nombre : lequel, laquelle, lesquels, lesquelles, qui peuvent fusionner avec à, de, des, duquel, auxquelles, etc.

On admet que les pronoms suivants sont relatifs, quiconque, qui que, quoi que, qui que ce soit qui, qui que ce soit que.

Qui que ce soit qui a volé mon tube de crème solaire va passer un mauvais quart d'heure.

Celui qui l'a fait, doit me le rendre.

Celui qui l'a fait, sujet de doit rendre.

Celui qui sujet de a fait

Il m'a dit qu'il était le voleur, ce qui m'attriste beaucoup.

Ce qui remplace la proposition précédente.

 

fût-ce de la moins exigeante des créatures

fût-ce

Voir : Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

exigeante

Voir : Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, (en) fatiguant fatigant – (en) convainquant convaincant – (en) émergeant émergent – (en) résidant résident...

 

un éclair de rage d'une fulgurance aiguë

La nouvelle orthographe (1990) donne aigüe

 

<< 50 Délires occasionnés par la perspective d'un départ douloureux."Il est fort dangereux de s'accoutumer à une bonne compagnie ; la séparation en est étrange."

>> 52 Délires rencontrés en chemin + QUIZ n°7 Le jeu des prénoms (1re série)

> Retour au début de l'article 

Heureux qui comme Ulysse

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la douceur angevine.

 

Les Regrets, Joachim du Bellay (1522-1560)

 

Un mot sur le recueil Les Regrets de Joachim Du Bellay.

Forcé de rester à Rome auprès de son oncle le cardinal Jean Du Bellay qui est en ambassade pour le Roi de France auprès du pape, il est son secrétaire et intendant, Joachim Du Bellay compose  des poèmes élégiaques où il évoque les lieux qui lui sont chers, son petit village, le clos de sa pauvre maison, le Loire, [son] petit Liré, le séjour qu'ont bâti [ses] aïeux. Au fil des vers, il les compare aux beautés de Rome qui l'ont déçu. Le front majestueux des palais romains, le marbre dur, le Tibre, fleuve qui traverse Rome, le Mont Palatin, l'une des sept collines, l'air marin... n'ont pas autant de charme que ce qu'il a laissé.

 

Il lui plaît d'évoquer dans des sonorités très douces, fluides, bien faites pour faire naître la nostalgie dans nos coeurs, l'ardoise fine, la douceur angevine...

Rappelons que Joachim Du Bellay, Pierre de Ronsard son ami, et cinq autres amoureux de poésie formèrent La Pléiade.

 

Un mot sur Ulysse.

Ulysse, héros grec, mettra dix ans après avoir participé à la guerre de Troie, pour retourner dans son île, Ithaque, et rejoindre les siens, Pénélope sa femme et Télémaque son fils . Ce périple forcé qui sillonne la méditerranée est raconté dans L'Odyssée.

 

Un mot sur un Argonaute fameux.

cestuy-là qui conquit la Toison (celui-là...) ici, c'est de Jason qu'il est question.

Jason est envoyé traîtreusement en Colchide pour aller chercher La Toison d'or. Il y rencontrera Médée, la magicienne, qui lui donnera des enfants. Elle les tuera pour se venger des amours coupables de Jason, mais ceci est une autre histoire... 

 

Heureux qui comme Ulysse  a été mis en chanson par George Brassens et on peut entendre une deuxième version par Ridan.

À écouter sur la toile. 

> Retour au début de l'article

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 07:21

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Après que j'eus exposé mes intentions de parcourir le monde, Sissi fut prise de tremblements, comme si elle ne pouvait réfréner (refréner) les émotions qui l'assaillaient en imaginant les dangers qui allaient surgir devant moi.

Fallait-il que nous nous séparassions à jamais ?

 

Certes, je l'aurais bien invitée à me suivre si bon lui avait semblé, même avec sa smala, puisque ses petits ne pouvaient encore vivre sans elle. Mais n'aurait-elle pas couru un grand danger ?

Ce cas de conscience eût été insoluble si je ne lui avais pas fait une proposition qui l'agréât.

     

« Je t'emmènerais bien, chère Sissi, si je me contentais de rester dans l'amicale douceur des prairies et des bois. Je sais que tu jouis de facultés ubiquistes et que tu pourrais aller où j'irais, mais j'ai bien peur que les hommes ne te fassent le coup de Jarnac° en te voyant te promener en ville avec moi. Ne pleure pas, ma belle, je te promets de revenir te chercher sitôt que j'aurai acquis une position dans le monde et que je serai en mesure de te proposer une demeure adéquate. »

 

Nous nous enlaçâmes devant Baucent, tout retourné de nous voir si attachées l'une à l'autre. Les petits éplorés me tiraient par la jupe et la culotte, et je distribuais des caresses à tout-va (à tout va).

Je tournai les talons.

« Basta, aurais-je pu me forcer à me dire, loin des yeux, loin du coeur°... et à-Dieu-vat ! »

Et je m'en fus, telle une va-t-en-guerre.

........................................................................  

*"Il est fort dangereux de s'accoutumer à une bonne compagnie ; la séparation en est étrange", Madame de Sévigné. 

 

NOTES

Après que j'eus exposé mes intentions de parcourir le monde

RAPPEL : Pas de subjonctif après APRES QUE. Ici, un passé antérieur.  

Voir l'article  Après que + indicatif

 

comme si elle ne pouvait réfréner les émotions qui l'assaillaient

Refréner ou réfréner, atténuer la violence de quelque chose, arrêter ou ralentir le développement de quelque chose.

Réfréner ses désirs, son envie, sa passion, sa colère...  

 

Fallait-il que nous nous séparassions à jamais ?

séparassions : subjonctif imparfait de séparer

> subjonctif puisque la principale impersonelle comporte falloir.

> imparfait puisque le verbe de la principale est à un temps passé. Il y a concordance des temps.

 

je l'aurais bien invitée à me suivre, même avec sa smala

Sissi a trois petits marcassins : Sou, Ci et Souci.

La smala, la famille et l'équipage qui suivent un chef arabe nomade. Familier & par extension, une famille nombreuse.

 

si bon lui avait semblé...

si je ne lui avais pas fait une proposition...

si je me contentais de rester dans la douceur des prairies et des bois.

Les subordonnées conditionnelles introduites par la conjonction de subordination SI, voir l'article Si

 

Ce cas de conscience eût été insoluble

= aurait été insoluble. Conditionnel passé du verbe être

 

tu jouis de facultés ubiquistes

Ubiquiste, qualifie les animaux qui peuvent vivre dans des territoires différents.

Ubiquité, faculté de pouvoir se trouver à plusieurs endroits à la fois, et Bilocation, en deux endroits.

Ubiquitaire, l'est ce qui se trouve partout en même temps.

 

C'est un coup de Jarnac°

c'est un coup en traître ou c'est souffrir un malheur.

 

Je te promets de revenir te chercher sitôt que j'aurai acquis une position dans le monde et que je serai en mesure de te proposer une demeure adéquate.

FUTUR ET FUTUR ANTERIEUR

Je reviendrai te chercher, futur (indicatif)

sitôt que j'aurai acquis une position dans le monde, futur antérieur (indicatif)

= Je reviendrai te chercher aussitôt que j'aurai acquis une position dans le monde.

LE FUTUR ANTERIEUR s'emploie pour une action à venir, cette action précédant une autre action à venir.

J'acquiers une position dans le monde,

ENSUITE je reviens te chercher.

Mettons au style indirect la phrase suivante :

Style direct : "Je reviendrai te chercher quand j'aurai acquis une position dans le monde."

1- principale au présent :

Je lui dis que je reviendrai la chercher quand j'aurai acquis une position dans le monde.

reviendrai, futur.

aurai acquis, futur antérieur.

2- principale au passé :

Je lui ai dit que je reviendrais la chercher sitôt que j'aurais acquis une position dans le monde.

je reviendrais, futur du passé (qui se conjugue comme un conditionnel présent)

aussitôt que j'aurais acquis, futur antérieur du passé (qui se conjugue comme un conditionnel passé 1re forme)

La difficulté à l'écrit est de savoir

si l'on a un futur (terminaison en AI à la première personne du singulier)

ou un futur du passé (terminaison en AIS)

Je viendrai et je viendrais se prononce de la même manière. (les puristes affirment que AI devrait se prononcer É, mais l'usage a perdu cette prononciation qui serait bien pratique pour reconnaître les deux temps)

Dans le cas de  j'aurais acquis, il faut une liaison, puisque acquis commence par une voyelle)

Le problème se pose donc à l'oral, Doit-t-on faire ou non la liaison ?

Pour contourner la difficulté, on peut penser à un sujet différent de JE, par exemple IL :

Il viendra sitôt qu'il aura acquis...

Il a dit qu'il viendrait sitôt qu'il aurait acquis...

le futur du passé et le futur antérieur du passé s'entendent clairement.

Acquis, acquérir et les verbes du même radical, voir texte 10

 

les petits éplorés me tiraient par la jupe et la culotte

les petits marcassins en pleurs

 

À-Dieu-vat ! Interjection, à la grâce de Dieu ! = À-Dieu-va !

 

Loin des yeux, loin du coeur°

Lorsque deux personnes s'éloignent l'une de l'autre, elles perdent de leur amour, de leur amitié, de leur affection.

 

Et je m'en fus, telle une va-t-en guerre

je m'en fus, je m'en allai, je partis

Une va-t-en guerre

Va-t-en ou va-t'en ?

Voir : L'euphonie - emploi des lettres euphoniques pour éviter l'hiatus – vas-y et va y comprendre quelque chose - va-t'en…

 

<< 49 Délires qui se caractérisent par une flagrante insensibilité à la menace + QUIZ 6 Où habitent-ils, tous ces animaux que vous connaissez ?

>> 51 Délires en partance pour d'autres cieux -"Live free or die : Death is not the worst of evils."

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog