Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 08:13

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Utopinambourg, lus-je sur un vaste écriteau.

Suivait une liste de curiosités particulières et remarquables :

Son Château

Son Jardin des Délices et de la Connaissance

Sa Bibliothèque

Ses Galeries Souterraines

Sa Forêt Domaniale

Son Cirque

Sa Pharmacognosie

Sa Fontaine de Jouvence

Sa Frontière Protégée 

 

         « Tout un programme, me dis-je »

Le légume évoqué dans le nom-valise Utopinambourg me fit pressentir quelque amertume, la saveur d'un plat d'une banalité peu ragoûtante, à moins qu'il n'évoquât, par snobisme, le retour en grâce de cette vieille plante à tubercules presque oubliée et qui avait depuis longtemps déserté nos tables, tout au moins la plupart.

Pour ce qui est du bourg, il se présentait avec une modestie qui ne semblait pas à sa taille.    

Quant à l'utopie annoncée...  on sait bien ce que les utopies devinrent par le passé. 

 

Au fur et à mesure que j'approchais de la cité, la rumeur enflait, jusqu'à ce qu'elle se muât en un tumulte assourdissant fait de bruits divers qui se superposaient et s'entremêlaient sans relâche, pétarades, klaxons, sifflements, musiques de tous acabits, crissements de pneus, grincements de dents, déferlements de chasses d'eau, aboiements, cocoricos stridents Tiens, si tôt ? tintements de cloches, appels du muezzin, hurlements de plaisirs, et j'en passe. J'étais si peu accoutumée à ce brouhaha d'enfer les citadins ne le perçoivent même plus que j'en avais la membrane fibreuse de mon tympan toute boursouflée. Tout juste si je n'allais pas m'en retourner et retrouver le calme bucolique et serein que je venais de quitter, sans y inclure Marie Cratère, évidemment.

 

« Je m'habituerai, pensai-je, je m'habitue à tout, vu les expériences qui m'ont aguerrie en toutes circonstances. »

 

 À ce moment précis, dans la mosquée bondée, le Coran ne disait-il pas dans la 2e Sourate*, bien faite pour vous donner le courage d'affronter les vicissitudes de la vie, une phrase sacrée ?

Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.

 

« Quel soulagement ! soupirai-je. »

................................................................................  

*Le Coran (S2-286)

 

NOTES

Utopinambourg, lus-je sur un vaste écriteau

mot-valise qui réunit utopie, topinambour et bourg.

> Hapax, mots-valises, mots fantômes et autres mots étranges 

Les topinambours comme les rutabagas servent à la nourriture du bétail plutôt qu'à la nôtre si ce n'est en période de guerre où les restrictions sont de mise.

 L'hélianthus tuberosus, artichauts de Jérusalem, disent les Anglo-Saxions, truffe du Canada, poire de terre, est cousine du tournesol.

Le mot topinambour vient du nom d'une peuplade du Brésil, les Topinamboux, parce que quelques-uns d'entre eux étaient venus à Paris en 1613 !

L'Utopie est un pays imaginaire où tous les gens sont heureux grâce à une constitution politique parfaite.

cf. De optimo statu rei publicae deque nova insula Utopia 

L'Utopie, de Thomas More (1478-1535) — Saint Thomas More pour certains — un homme d'un courage admirable, grand ami de Didier Érasme qui ne l'était pas moins. 

Une petite histoire de la Langue Française – Chapitre 9 - LE MOYEN FRANÇAIS DU XIVe AU XVIe SIÈCLE - 2e PARTIE : La Renaissance – L'humanisme – Érasme - Rabelais

Deux humanistes remarquables du XVIème siècle.

En 2000 Thomas More est devenu le saint patron des responsables du gouvernement et des personnalités politiques. (Qu'ils en prennent de la graine !)

Un écriteau, un château...

PLURIEL DES MOTS QUI SE TERMINENT PAR EU, ŒU, EAU, AU...

> Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous - QUIZ 73

 

La pharmacognosie concerne des médicaments d'origine animale ou végétale.

 

La Fontaine de Jouvence était une fontaine magique qui permettait de rajeunir à celui ou celle qui buvait de son eau.

 

Cette vieille plante à tubercules qu'on avait presque oubliée

le participe passé oubliée conjugué avec avoir s'accorde avec le complémént d'objet direct que, pronom relatif (= cette vieille plante à tubercule) placé avant lui.

Voir les règles d'accord des participes passés

 

Au fur et à mesure que j'approchais de la cité

jusqu'à ce qu'elle se muât en un tumulte assourdissant

L'EXPRESSION DU TEMPS DANS LES SUBORDONNÉES CONJONCTIVES

Les subordonnées conjonctives de temps ou temporelles sont introduites par  les conjonctions de subordination ou locutions conjonctives :

quand, lorsque, en même temps que, au moment où, comme, pendant que, d'ici que, tandis que, tant que, aussi longtemps que, à mesure que, toutes les fois que, chaque fois que, avant que, après que, en attendant que, jusqu'à ce que, jusqu'au moment où, dès que, aussitôt que, sitôt que, depuis que, une fois que, du temps que (vieux)

Que, pour abréger alors que ou avant que

Je me souviens de toi, que tu étais encore tout petit.

Je ne te téléphonerai pas que tu ne l'aies fait toi-même

LE MODE dans les subordonnées temporelles varie selon la conjonction :

 jusqu'à ce qu'elle se muât

Après jusqu'à ce que, on a le subjonctif.

Le temps ici est l'imparfait (l'imparfait du subjonctif) puisque le texte est au passé.

Voir les conjonctions et les locutions conjonctives de temps dans : Conjonctions de sub. et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

je m'habitue à tout, vu les expériences qui m'ont aguerrie en toutes circonstances

Aguerrir, 1g, 2r

MOTS COMMENÇANT PAR AG s'écrivent avec un seul G, agonir, agoniser...

sauf aggiornamento (adaptation au monde actuel) agglomérer, agglutiner, aggraver et les mots de la même famille que ces verbes. 

 

ACCORD DES PARTICIPES PASSÉS

 

VU est invariable lorsqu'il est placé devant un nom ou un pronom et qu'il n'est pas accompagné d'un auxiliaire.

Vu les expériences qui m'ont aguerries en toutes circonstances...

Vu que... locution conjonctive introduisant une proposition subordonnée causale. Vu est invariable

Voir  Vu que + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode faut-il choisir ?

= attendu que... , puisque...

Vu suivi d'un infinitif, participe passé qui suit la règle des participes passés suivis d'un infinitif. Voir : 

Avez-vous entendu les oiseaux que vous avez vus voleter dans le sous-bois ? (ils volettent)

Les avez-vous vu dessiner par cet ornithologue averti ? (ils sont dessinés)

 

VU, LU, CI-JOINT, CI-INCLUS, APPROUVÉ EXCEPTÉ, SUPPOSÉ, CERTIFIÉ, suivent la même règle que ci-dessus.

Placés avant le substantif, ils sont invariables, et lorsqu'ils sont après lui, ils s'accordent.

Ci-joint les notes que vous m'avez demandées.

Vous voudrez bien trouver ci-joint ces notes.

Veuillez trouver les notes ci-jointes.

Attendu son infirmité, il ne pourra faire ce travail.

Attendu ses références, nous lui donnerons ce poste.

Supposé (en supposant) la véracité de son témoignage, nous prendrons en compte ses dires.

MAIS

Il y a des cas où ces participes, même placés avant peuvent s'accorder, c'est le sens qui l'indique.

Vue de loin, cette mosquée domine le paysage.

Certifiées par mon patron, ces recommandations me donnent toutes mes chances de retrouver un emploi.

Racontée par vous, ma biographie m'épate.

Pour en savoir + voir les 4 cas ou le participe passé est suivi d'un infinitif :  Règles de l'accord des participes passés

 

appels du muezzin

du haut du minaret qui domine la mosquée, le muezzin appelle les Musulmans à la prière.

 

j'en avais la membrane fibreuse de mon tympan toute boursouflée

1 F OU 2 F ? Souffler, souffle, s'essouffler

mais : boursoufler

L'orthographe réformée admet boursouffler.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

retrouver le calme bucolique et serein que je venais de quitter

Bucolique, adjectif qui se rapporte à la poésie pastorale.

une bucolique, substantif.

Les Bucoliques, recueil du poète latin Virgile (-39)

 

Le Coran, le Livre sacré de l'Islam, qui, selon la Tradition contiendrait les paroles d'Allah révélées à Mahomet (Mohammed, Muhammad) au cours de vingt-trois années.

Mahomet, Prophète de l'Islam, La Mecque 570, Médine 632.

Une sourate (ou surate) est un chapitre du Coran. Elle est composée de versets.

Le Coran se compose de 114 sourates de 3 à 286 versets.

La première sourate, le prologue, se nomme Fatiha. Elle est récitée à chaque prière.

 

<< 52 Délires rencontrés en chemin + QUIZ n°7 Le jeu des prénoms (1re série)

>> 54 Délires d'ISMA – "C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire." + QUIZ n°9 Mots contenant l'élément "culture"

 

> Retour au début de l'article 

QUIZ n°8

 

CHERCHEZ LE PRÉNOM ! 2e série

 

Exemple : L'orgueilleux ne l'est jamais : MODESTE   

 

1 Voisine de l'Alsacienne. 

2 Jamais infernale. Voir plus haut, beaucoup plus haut !

3 Convole, si le pronom SE la précède.

4 Narcisse des poètes ou planchette de la ménagère.

5 Rouge, elle est le symbole de l'Amour !

6.Donne une ineffable émotion quand on évolue avec elle.

7 Forme larvaire des crustacés en trois lettres, pour amateur de scrabble.

8 Né deux fois.

9 Ce mois était dédié à Janus, dieu romain à une tête et deux visages, dieu des commencements et des fins.

10 Mammelle jubilatoire, surtout avec sa jumelle.

11 Premiers instants du jour où l'on voit le derrière des chats : dès potron-minet...

12 Qualifie le temps de la Résurrection.

13 Stanislas Ier Leszczynki y a laissé sa trace, et sa place.

14 Homme de robe, quand il n'est pas des bois.

15 Pour parodier Astérix : “Il est fou ce … !”

16 Pas diabolique. Quoique parfois déchue.

17 La faune s'y adapte, faute de quoi...

18 Très prisé par certains artistes du spectacle. (2)

19 Corvidé d'une intelligence très très développée.

20 On ne l'est plus quand on a beaucoup d'expérience.

21 Que seraient-ils sans cocas ni pepsys?

22 Trophée végétal riche en symboles, paix, fécondité, purification, force, victoire, récompense.

23 Le prédateur par excellence. Gare à l'innocente !

24 Et pourquoi pas intellectuel aussi ?

25 Les singes arboricoles ne s'en passent pas. Tarzan non plus.

26 Mit de l'or dessus.

27 Pas musulman, pas bouddhiste, pas hindouiste, pas animiste, pas taoiste non plus.

28 Étoffe de laine mince et légère. dont l'origine est la région du nord de l'Inde. 

29 Nuance de couleur qui réfléchit la lumière.

30 Comme une plume !

31 Ainsi faite, une Noire afficherait un air manichéen.

32 Ce ne serait pas mon cousin ... ?

33 Fruit chéri de Popeye.

34 Sur la glace, périlleux s'il est triple.

35 En image d'Epinal, on imagine les petits garçons en culottes courtes et en col...

36 Oiseau de bon augure qui nous donne la paix.

37 En denim.

38 Pièce sonnante et trébuchante qui vaut son pesant d'or. (2)

39 Volatile pêcheur ou chasseur.

40 Langue ancêtre de la nôtre.

 

(2) signifie 2 prénoms possibles.

 

RÉPONSES 


1-Lorraine
2-Céleste
3-Marie (convoler est synonyme de se marier)
4-Jeannette (une jeannette est aussi une planche à repasser)
5-Rose
6-Grâce
7-Zoé
8-René
9-Janvier (Avez-vous jamais entendu parler du sang du martyr Saint Janvier qui se liquéfie trois fois par an ? Les deux Saintes Ampoules contenant son sang sont conservées dans la Cathédrale de Naples dont Saint Janvier est le saint patron.
10-Robert (c'est un sein, en argot)
11-Aurore
12-Pascal (le temps pascal, le temps de Pâques)
13-Nancy (voir la place Stanislas, absolument !)
14-Robin
15-Romain, “Ils sont fous ces Romains ! dit Astérix”
16-Angélique (on sait qu'il existe des anges déchus, Lucifer pour ne nommer que lui, le porte-lumière, l'astre brillant d'Isaïe, le préféré de Dieu, perdu par son orgueil. C'est Satan, c'est l'Esprit tombant dans la matière.)
17-Flore, pour une explication très fine, voir “darwinisme”!
18-Oscar pour le cinéma américain et César pour le français
19-Corneille
20-Candide
21-Colas
22-Olivier
23-Loup
24-Manuel
25-Liane
26-Dora
27-Chrétien (On rencontre Chrétien de Troyes quand on part à la recherche du Saint Graal, quand on s'intéresse à Perceval, à Yvain, le Chevalier au Lion, et aux autres compagnons de la Table Ronde.
28-Casimir (le mot vient de Cachemire (Cashmere), province au Nord de l'Inde où l'on fait un tissu ou un tricot fin en poil de chèvre mêlé de laine.
29-Claire
30-Léger
31-Blanche
32-Germain
33-Olive (la Dulcinée de Popeye s'appelle Olive. Non, non, les épinards ne sont pas des fruits ! 34-Axel 35-Marin 36-Colombe
37-Jean. Le jean ou les jeans sont faits dans un tissu qui s'appelle le denim : ce mot anglais (américain) date de1873, il signifie de Nîmes d'où venait le tissu, eh oui !
38-Louis ou Napoléon, selon l'effigie.
39-Martin
40-Roman, ancien français, langue courante et populaire en son temps, opposée au latin. Les langues romanes sont issues du latin populaire : catalan, espagnol, français, italien, portugais, occitan, rhéto-roman, roumain, sarde.
Rhéto-roman : se dit des dialectes romans de la Suisse orientale, du Tyrol et du Frioul. Dialectes romans de Rhétie dont le ladin et le romanche.

Voir aussi : QUIZ n°7 Le jeu des prénoms 1re série - Même exercice

> Retour au début de l'article

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 09:04

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Sur le sentier aventureux qui me conduisait on ne sait où, je rencontrai Baucent, les dagues dressées, qui affecta un air dédaigneux et me tourna le dos sans mot dire  ; un cerf* haut sur pattes, à l'air suffisant, me toisa en tournant la tête afin que je pusse admirer l'élégance de ses bois dont les andouillers scintillaient sous les frondaisons mouvantes ; il était suivi de sa harde de biches pubères qu'il déniaiserait bientôt après qu'il aurait fait retentir son brame automnal ; un renard bleu fendit l'air sans me voir ; les serpents tout émus se pressaient en accordéon pour s'écarter de mon passage, et les oiseaux, qui s'étaient donné le mot, virevoltaient çà et là ; je leur lançai quelques paroles d'oisels qui les attendrirent et ils me gazouillèrent leur tristesse de me voir m'éloigner.

Quand les agiles pipistrelles* et les roussettes* leurs cousines commencèrent à froufrouter dans les clairières violettes, que les chats-huants entonnèrent leur ululement (hululement) lancinant, je sus que le soir tombait.

L'air fraîchit.

Je ramassai prestement sur mes épaules le châle de cachemire que j'avais subtilisé en catimini chez qui vous savez.

 

Il me fallut prendre un peu de hauteur pour apercevoir, s'il était possible, quelque repère, une route, une habitation peut-être. Je me résolus à gravir un tertre rocheux et, lorsque j'arrivai tout en haut, je reçus un choc qui m'ébranla tout entière. À mes pieds s'offrait la ville scintillant de mille feux ; comme sous la pleine lune on voit la mer étale où cependant grouillent, invisibles, des êtres inconnus, immondes peut-être. Je frissonnai d'inquiétude, mais je ne pouvais plus reculer. Il ne me restait qu'à descendre sur cette mer dans les navires**.

              « Alea jacta est°, susurrai-je. »

Et, plus déterminée que jamais, je dévalai la pente au plus vite dans la direction que je m'étais choisie.

........................................................... 

*un cerf, le f ne se prononce pas.

 

** "Ceux qui étaient descendus sur la mer dans les navires,

Et qui travaillaient sur les grandes eaux,

Ceux-là virent les oeuvres de l'Éternel

Et ses merveilles au milieu de l'abîme.”

Psaume CVII, 29-24

 

NOTES

un cerf haut sur pattes, à l'air suffisant

Cerf à ne pas confondre avec serf. 

Le f de serf se prononce. Le serf était lié à son seigneur au Moyen Àge et lui devait obéissance.

 

afin que je pusse admirer l'élégance de ses bois

afin que, conjonction de subordination, introduit une subordonnée finale (de but). 

pusse admirer subjonctif imparfait, pouvoir étant un semi auxiliaire. Voir les semi auxiliaires, note du texte 43.

 

les biches pubères qu'il déniaiserait bientôt

Déniaiser, on sait bien ce qu'il va faire aux biches à l'automne quand il aura bien bramé.

La personnification est une figure de style qui consiste à attribuer des caractères humains à un animal ou à une chose.

Anthropomorphisme. Le cerf et ses biches sont considérés ici comme des humains.

 

Les oiseaux s'étaient donné le mot.

Pas d'accord du participe passé du verbe pronominal puisque le complément d'objet direct le mot est placé après.

Voir : Qu'est-ce qu'un verbe pronominal (réfléchi, réciproque, subjectif...) ? + QUIZ 32 Accord du participe passé des verbes pronominaux

Pour en savoir plus sur les participes passés : QUIZ 26 

 

Je leur lançai quelques paroles d'oisels

un oisel, vieux et littéraire pour oiseau.

 

quand les pipistrelles et les roussettes commencèrent à froufrouter

Ce sont des chauves-souris, les premières étant les plus petites de la famille.

 

je ramassai prestement que mes épaules le châle de cachemire

ou cashmere

cachemire, mot qui vient du nom d'un état de l'Inde.

C'est un tricot ou un tissu fin et très agréable au toucher qui vient du Cachemire ou du Tibet. Il est fait en poil de chèvre et en laine.

 

que j'avais subtilisé en catimini

en douce, sans que personne s'en doute.

Catimini viendrait du mot menstrues, quand les femmes les cachaient.

Voir la note du texte > 182 Délires sur un retour à Utopinambourg

 

Alea jacta est, en latin, le sort est jeté. 

 

PONCTUATION

On remarque quelques points-virgules dans le texte.

> J'aime bien le point-virgule 

Le point-virgule sépare des propositions qui restent liées par le sens alors que le point marque une pause plus longue ; les phrases que le point sépare comportent des idées qui ne sont pas forcément liées et la virgule, petite pause dans la phrase, sert à séparer des éléments semblables.

Remarques sur la virgule :

+quand on a une succession de groupes de mots précédés plusieurs fois par ET, ou OU, ou NI, on les sépare par une virgule.

+pas de virgule entre le pronom relatif et son antécédent, sauf quand on peut enlever la relative sans modifier le sens de la principale ou la rendre incompréhensible.

Les explications que je te donne sont parfois difficiles.

Ces explications, que je te donne, sont abstruses, n'est-ce pas ? 

 

<< 51 Délires en partance pour d'autres cieux -"Live free or die : Death is not the worst of evils."

>> 53 Délires d'une ville, la nuit + QUIZ n°8 Le jeu des prénoms (2e série)

 

QUIZ 7

 

CHERCHEZ LES PRÉNOMS

 

Ce quiz, pour qu'il ait plus d'attrait, doit se faire en famille ou entre amis. On joue aux devinettes et on marque des points. Certains prénoms à trouver ont un peu vieilli.

Téléchargez, imprimez et distribuez une feuille à chaque participant. Laissez le temps de la réflexion et corrigez. Sachez que vous aurez un franc succès !

 

Exemple : Ma foi, l'orgueilleux ne l'est jamais ! Réponse : MODESTE

 

1 Maillot de corps qui vous donne un air macho.

 

2 C'est un tissu en laine, sec et serré.

 

3 Un département parfois bien trop humide.

 

4 Qualité qui relève de la persévérance, et de la stabilité.

 

5 Muscle coloré percé par la pupille.

 

6 Quand elle est angulaire, elle est fondamentale.

 

7 Peut être poisson ou oiseau ou maillard.

 

8 Si tu le fais, tu te conduis stupidement.

 

9 On peut l'être bien ou mal, c'est une question de coeur.

 

10.Elle se laisse embrasser les fesses mais pas par n'importe qui.

 

11 Pas de la banlieue.

 

12 Sportif entre les poussins et les minimes.

 

13 Un homme du milieu ou un vase de nuit, au choix !

 

14 Seul Dieu l'est.

 

15.Elle l'incarne puisqu'elle ne prend pas de risques inutiles.

 

16 S'il est indigne, il ne peut l'être.

 

17 La ville des Médicis. A visiter absolument.

 

18 N'en a pas le look quand il accompagne le clown blanc.

 

19 N'est jamais inéquitable.

 

20 Epouse un roi ou se contente d'un prince consort.

 

21 Jour où un nouveau-né arrive pour sauver les hommes.

 

22 Accompagne le nom de celui qui l'a baptisé dans le Jourdain.

 

23 Guerrier (adjectif), comme le père de Romulus et de Rémus.

 

24 Vertu qui consiste à pardonner les offenses.

 

25 Un père lui a donné son nom en croisant des mandarines !

 

26 Crêpe immangeable.

 

27 Crêpe mangeable.

 

28 Ce n'est pas une soupe à la grimace.

 

29 Ah ! C'est la........! Assez ! Que ça peut être ennuyeux !

 

30 Bonheur sublime.

 

31 Intervalle parfait de huit degrés de l'échelle diatonique.

 

32 Quand on dit qu'il est gros, c'est qu'il est plein de sous.

 

33 Je meurs, si je n'ai pas le minimum.

 

34 On ne peut pas toujours la crier. Le loser, jamais !

 

35 Voiture ancienne à cheval louée à l'heure.

 

36 Elle se fait appeler Douce, quand on la chante.

 

38 Celte d'Irlande, d'Ecosse ou de l'île de Man.

 

39.Brun-rouge en été, blanche en hiver sauf le bout de la queue.

 

40. Convenable, propice, qui vient à propos.

 

RÉPONSES

 

1-Marcel 2-Serge 3-Aude 4-Constance 5-Iris 6-Pierre 7-Colin 8-Jacques (faire le Jacques) 9-Aimé 10-Fanny (au jeu de boules, le perdant doit embrasser les fesses de la Fanny qui est représentée par une statuette) 11-Urbain 12-Benjamin (c'était le douzième et le plus jeune fils de Jacob dans la Bible) 13-Jules 14-Parfait l5-Prudence 16-Honoré 17-Florence 18-Auguste (au cirque, l'auguste est le partenaire du clown blanc) 19-Juste 20-Reine 21-Noël 22-Baptiste 23-Martial (Mars, le Dieu romain de la guerre, l'Arès grec était le père des deux jumeaux et notamment de Romulus le fondateur de Rome.) 24-Clémence 25-Clémentine 26-Georgette 27-Suzette 28-Julienne (pour faire le potage qui porte son nom, les légumes divers sont coupés en filaments minces, on peut les mettre aussi en guise de garniture) 29-Barbe 30-Félicité 31-Octave 32-Richard 33-Vital 34-Victoire 35-Fiacre 36-Désiré 37-France 38-Gaël 39-Hermine 40-Opportune

 

 Je vous en réserve un autre de la même veine !

> Quiz 8 sur les prénoms

> Retour au début de l'article

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 06:48

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Je marchais droit devant moi telle une somnambule, sans me soucier de savoir où me guidaient mes pas.

Était-il possible que j'eusse enfin recouvré ma liberté toute nue ? Le pouvoir que Marie avait exercé sur ma personne m'était devenu odieux. Il s'en était fallu de peu qu'il n'abîmât mon âme innocente, et, malgré tout mon bon vouloir, si elle avait pu me retenir, je n'en serais pas sortie indemne. Ma nature se serait corrompue. Ma spontanéité, ma jeunesse et mon désir de vivre se seraient envolés comme vapeur, sans que j'y eusse pris garde.

J'aspirais à présent à une résilience qui m'apporterait la sérénité, pour que mes forces revinssent, pour que je pusse exister par moi-même sans être l'esclave de quiconque, fût-ce de la moins exigeante des créatures.

Que n'espérais-je pas ?

 

Mais les épreuves de la vie, embusquées comme des fauves, attaquent par surprise. Nul être vivant n'est épargné. Qu'il soit robuste ou démuni, qu'il se dresse ou se tapisse. Il ne peut leur échapper.

 

Un instant, un éclair de rage d'une fulgurance aiguë faillit me faire perdre pied.

Où sont-ils, ceux qui me donnèrent la vie ? Pourquoi ai-je été ainsi abandonnée ?

Cette pensée d'une acuité toute nouvelle me perça le coeur. Le hasard, la providence peut-être, me permettraient un jour, qui sait, de résoudre cette énigme. En aucun cas je ne devais désespérer.

Je m'ébrouai pour chasser ces pensées inopportunes comme la laie s'ébroue pour envoyer aux quatre vents la boue de la souille où elle s'est vautrée.

Sissi, Sissi ! Ma confidente, mon amie, quand te reverrai-je, hélas ?*

Il me fallait aller de l'avant, sans regret.

.........................................................................  

*Live free or die : Death is not the worst of evils.

Vis libre ou meurs : La mort n'est pas le pire des maux.

Le Général John Stark, 31 juillet 1809

 

**Clin d'oeil à Joachim Du Bellay

Les Regrets, Heureux qui comme Ulysse

(extrait)

 Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village

Fumer la cheminée, et en quelle saison

Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,

Qui m'est une province et beaucoup davantage ?      

voir le commentaire se rapportant à ce poème à la fin des notes ci-dessous.

 

NOTES

Titre : Délires en partance pour d'autres cieux

Le ciel, les ciels, les cieux.

On emploie le pluriel ciels

en général en peinture et en dessin, les ciels de Turner, de Monet, pour ne citer que les leurs.

lorsqu'on s'attache à la description de son aspect, nous avons chez nous des ciels particulièrement beaux.

quand on parle de climats, les ciels torrides du désert.

+dans l'aéronautique, cette compagnie sillonnent tous les ciels.

on dit des ciels de lits

On emploie le pluriel cieux dans les autres cas

 

   Charles Baudelaire, L'Invitation au Voyage.

(extrait)

Les soleils mouillés

De ces ciels brouillés

Pour mon esprit ont les charmes

Si mystérieux

De tes traîtres yeux,

Brillant à travers leurs larmes.

 

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

 

En partance, des avions, des bateaux, en partance, en arrivage.

Le départ, sur le point de partir.

Jeanne d'Arc, née à Domrémi, fait ici ses adieux à la Meuse de son enfance. Vers de Charles Péguy.

Adieu Meuse endormeuse et douce à mon enfance
Toi qui demeures aux prés où tu coules tout bas

Adieu Meuse ! j'ai déjà commencé ma partance
Vers des pays nouveaux où tu ne coules pas.

 

je marchais droit devant moi telle une somnambule

QUELQUES MOTS contenant MN, voir la note du texte 47

somnambule, indemne, etc.

 

Il s'en était fallu de peu qu'il n'abîmât mon âme innocente.

abîmât, subjonctif imparfait

Il s'en faut de peu que est suivi du subjonctif (la principale a un verbe impersonnel)

Peu s'en faut que je ne te quitte pour toujours.  

Le NE est explétif.

Voir : NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je (ne) - avant que je (ne) - je crains que tu (ne) - j'empêche que tu (ne) - je m'attends à ce que tu (ne) - je ne nie pas que tu (ne)...

abîmer, abîme

Petite comptine mnémotechnique pour savoir où se cache l'accent circonflexe : Le chapeau de cime est tombé dans l'abîme.

 

Était-il possible que j'eusse enfin recouvré ma liberté toute nue
recouvrer à ne pas confondre avec recouvrir

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

j'eusse recouvré, recouvrer au subjonctif plus-que-parfait

Voir : Valeurs et emplois du subjonctif

 

J'aspirais maintenant à une résilience

La résilience, aptitude des individus à vaincre l'adversité et à se reconstruire après une épreuve particulièrement difficile. Concept analysé par Boris Cyrulnik éthologue, psychanalyste, psychiatre, neurologue et qui travaille dans un groupe de recherche.

 

pour que mes forces revinssent, pour que je pusse exister par moi-même

L'EXPRESSION DU BUT

La proposition subordonnée circonstancielle de but ou finale est introduite par les locutions conjonctives pour que, afin que, de peur que, de crainte que, à seule fin que, ou par la conjonction que.

Viens ici, que je te gronde.

Le verbe de la subordonnée est toujours au subjonctif, mode qui marque l'incertitude.

Voir : Conjonctions de subordination et locutions conjonctives - La clef des modes - Indicatif, subjonctif ou conditionnel, lequel choisir ?

Quelques équivalents avec des groupes nominaux, des infinitifs, etc.

Je travaille pour ton bonheur.

Cet artiste vise à la perfection.

Nous nous appliquons de peur de faire des fautes.

Je viens vous demander un petit service.

Je sors prendre l'air.

Appelle quelqu'un qui puisse nous aider.

Cachons son pantalon, histoire de rire.

Voir aussi : Peut-on dire "dans quel but ? dans le but de... " ? Écrit-on "Pourquoi faire" ou "Pour quoi faire" ?

 

Le pouvoir que Marie avait exercé sur ma personne m'était devenu odieux.

LES PRONOMS RELATIFS

que Marie avait exercé sur ma personne, proposition relative

que, pronom relatif, remplace l'antécédent pouvoir.

Comme pronom, le pronom relatif peut remplacer un nom ou un groupe nominal qu'on appelle l'antécédent.

Relatif signifie qu'il établit une relation entre deux propositions,

J'apprécie le cadeau que tu m'as offert.

Que est le pronom relatif, il remplace le cadeau.

La proposition principale est J'apprécie le cadeau.

La proposition subordonnée relative est que tu m'as offert.

L'antécédent de que est le cadeau. Si l'on remplace que par son antécédent, on obtient tu m'as offert le cadeau.

Le pronom relatif a sa fonction dans la relative.

Que, complément d'objet direct d'offrir.

La proposition subordonnée relative à sa fonction par rapport à la principale.

Que tu m'as offert, complément de l'antécédent le cadeau.

 

LES PRONOMS RELATIFS

INVARIABLES

qui, que, quoi, dont, où.

L'endroit où je me trouvais m'était inconnu.

VARIABLES en genre et en nombre : lequel, laquelle, lesquels, lesquelles, qui peuvent fusionner avec à, de, des, duquel, auxquelles, etc.

On admet que les pronoms suivants sont relatifs, quiconque, qui que, quoi que, qui que ce soit qui, qui que ce soit que.

Qui que ce soit qui a volé mon tube de crème solaire va passer un mauvais quart d'heure.

Celui qui l'a fait, doit me le rendre.

Celui qui l'a fait, sujet de doit rendre.

Celui qui sujet de a fait

Il m'a dit qu'il était le voleur, ce qui m'attriste beaucoup.

Ce qui remplace la proposition précédente.

 

fût-ce de la moins exigeante des créatures

fût-ce

Voir : Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

exigeante

Voir : Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, (en) fatiguant fatigant – (en) convainquant convaincant – (en) émergeant émergent – (en) résidant résident...

 

un éclair de rage d'une fulgurance aiguë

La nouvelle orthographe (1990) donne aigüe

 

<< 50 Délires occasionnés par la perspective d'un départ douloureux."Il est fort dangereux de s'accoutumer à une bonne compagnie ; la séparation en est étrange."

>> 52 Délires rencontrés en chemin + QUIZ n°7 Le jeu des prénoms (1re série)

> Retour au début de l'article 

Heureux qui comme Ulysse

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la douceur angevine.

 

Les Regrets, Joachim du Bellay (1522-1560)

 

Un mot sur le recueil Les Regrets de Joachim Du Bellay.

Forcé de rester à Rome auprès de son oncle le cardinal Jean Du Bellay qui est en ambassade pour le Roi de France auprès du pape, il est son secrétaire et intendant, Joachim Du Bellay compose  des poèmes élégiaques où il évoque les lieux qui lui sont chers, son petit village, le clos de sa pauvre maison, le Loire, [son] petit Liré, le séjour qu'ont bâti [ses] aïeux. Au fil des vers, il les compare aux beautés de Rome qui l'ont déçu. Le front majestueux des palais romains, le marbre dur, le Tibre, fleuve qui traverse Rome, le Mont Palatin, l'une des sept collines, l'air marin... n'ont pas autant de charme que ce qu'il a laissé.

 

Il lui plaît d'évoquer dans des sonorités très douces, fluides, bien faites pour faire naître la nostalgie dans nos coeurs, l'ardoise fine, la douceur angevine...

Rappelons que Joachim Du Bellay, Pierre de Ronsard son ami, et cinq autres amoureux de poésie formèrent La Pléiade.

 

Un mot sur Ulysse.

Ulysse, héros grec, mettra dix ans après avoir participé à la guerre de Troie, pour retourner dans son île, Ithaque, et rejoindre les siens, Pénélope sa femme et Télémaque son fils . Ce périple forcé qui sillonne la méditerranée est raconté dans L'Odyssée.

 

Un mot sur un Argonaute fameux.

cestuy-là qui conquit la Toison (celui-là...) ici, c'est de Jason qu'il est question.

Jason est envoyé traîtreusement en Colchide pour aller chercher La Toison d'or. Il y rencontrera Médée, la magicienne, qui lui donnera des enfants. Elle les tuera pour se venger des amours coupables de Jason, mais ceci est une autre histoire... 

 

Heureux qui comme Ulysse  a été mis en chanson par George Brassens et on peut entendre une deuxième version par Ridan.

À écouter sur la toile. 

> Retour au début de l'article

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 07:21

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Après que j'eus exposé mes intentions de parcourir le monde, Sissi fut prise de tremblements, comme si elle ne pouvait réfréner (refréner) les émotions qui l'assaillaient en imaginant les dangers qui allaient surgir devant moi.

Fallait-il que nous nous séparassions à jamais ?

 

Certes, je l'aurais bien invitée à me suivre si bon lui avait semblé, même avec sa smala, puisque ses petits ne pouvaient encore vivre sans elle. Mais n'aurait-elle pas couru un grand danger ?

Ce cas de conscience eût été insoluble si je ne lui avais pas fait une proposition qui l'agréât.

     

« Je t'emmènerais bien, chère Sissi, si je me contentais de rester dans l'amicale douceur des prairies et des bois. Je sais que tu jouis de facultés ubiquistes et que tu pourrais aller où j'irais, mais j'ai bien peur que les hommes ne te fassent le coup de Jarnac° en te voyant te promener en ville avec moi. Ne pleure pas, ma belle, je te promets de revenir te chercher sitôt que j'aurai acquis une position dans le monde et que je serai en mesure de te proposer une demeure adéquate. »

 

Nous nous enlaçâmes devant Baucent, tout retourné de nous voir si attachées l'une à l'autre. Les petits éplorés me tiraient par la jupe et la culotte, et je distribuais des caresses à tout-va (à tout va).

Je tournai les talons.

« Basta, aurais-je pu me forcer à me dire, loin des yeux, loin du coeur°... et à-Dieu-vat ! »

Et je m'en fus, telle une va-t-en-guerre.

........................................................................  

*"Il est fort dangereux de s'accoutumer à une bonne compagnie ; la séparation en est étrange", Madame de Sévigné. 

 

NOTES

Après que j'eus exposé mes intentions de parcourir le monde

RAPPEL : Pas de subjonctif après APRES QUE. Ici, un passé antérieur.  

Voir l'article  Après que + indicatif

 

comme si elle ne pouvait réfréner les émotions qui l'assaillaient

Refréner ou réfréner, atténuer la violence de quelque chose, arrêter ou ralentir le développement de quelque chose.

Réfréner ses désirs, son envie, sa passion, sa colère...  

 

Fallait-il que nous nous séparassions à jamais ?

séparassions : subjonctif imparfait de séparer

> subjonctif puisque la principale impersonelle comporte falloir.

> imparfait puisque le verbe de la principale est à un temps passé. Il y a concordance des temps.

 

je l'aurais bien invitée à me suivre, même avec sa smala

Sissi a trois petits marcassins : Sou, Ci et Souci.

La smala, la famille et l'équipage qui suivent un chef arabe nomade. Familier & par extension, une famille nombreuse.

 

si bon lui avait semblé...

si je ne lui avais pas fait une proposition...

si je me contentais de rester dans la douceur des prairies et des bois.

Les subordonnées conditionnelles introduites par la conjonction de subordination SI, voir l'article Si

 

Ce cas de conscience eût été insoluble

= aurait été insoluble. Conditionnel passé du verbe être

 

tu jouis de facultés ubiquistes

Ubiquiste, qualifie les animaux qui peuvent vivre dans des territoires différents.

Ubiquité, faculté de pouvoir se trouver à plusieurs endroits à la fois, et Bilocation, en deux endroits.

Ubiquitaire, l'est ce qui se trouve partout en même temps.

 

C'est un coup de Jarnac°

c'est un coup en traître ou c'est souffrir un malheur.

 

Je te promets de revenir te chercher sitôt que j'aurai acquis une position dans le monde et que je serai en mesure de te proposer une demeure adéquate.

FUTUR ET FUTUR ANTERIEUR

Je reviendrai te chercher, futur (indicatif)

sitôt que j'aurai acquis une position dans le monde, futur antérieur (indicatif)

= Je reviendrai te chercher aussitôt que j'aurai acquis une position dans le monde.

LE FUTUR ANTERIEUR s'emploie pour une action à venir, cette action précédant une autre action à venir.

J'acquiers une position dans le monde,

ENSUITE je reviens te chercher.

Mettons au style indirect la phrase suivante :

Style direct : "Je reviendrai te chercher quand j'aurai acquis une position dans le monde."

1- principale au présent :

Je lui dis que je reviendrai la chercher quand j'aurai acquis une position dans le monde.

reviendrai, futur.

aurai acquis, futur antérieur.

2- principale au passé :

Je lui ai dit que je reviendrais la chercher sitôt que j'aurais acquis une position dans le monde.

je reviendrais, futur du passé (qui se conjugue comme un conditionnel présent)

aussitôt que j'aurais acquis, futur antérieur du passé (qui se conjugue comme un conditionnel passé 1re forme)

La difficulté à l'écrit est de savoir

si l'on a un futur (terminaison en AI à la première personne du singulier)

ou un futur du passé (terminaison en AIS)

Je viendrai et je viendrais se prononce de la même manière. (les puristes affirment que AI devrait se prononcer É, mais l'usage a perdu cette prononciation qui serait bien pratique pour reconnaître les deux temps)

Dans le cas de  j'aurais acquis, il faut une liaison, puisque acquis commence par une voyelle)

Le problème se pose donc à l'oral, Doit-t-on faire ou non la liaison ?

Pour contourner la difficulté, on peut penser à un sujet différent de JE, par exemple IL :

Il viendra sitôt qu'il aura acquis...

Il a dit qu'il viendrait sitôt qu'il aurait acquis...

le futur du passé et le futur antérieur du passé s'entendent clairement.

Acquis, acquérir et les verbes du même radical, voir texte 10

 

les petits éplorés me tiraient par la jupe et la culotte

les petits marcassins en pleurs

 

À-Dieu-vat ! Interjection, à la grâce de Dieu ! = À-Dieu-va !

 

Loin des yeux, loin du coeur°

Lorsque deux personnes s'éloignent l'une de l'autre, elles perdent de leur amour, de leur amitié, de leur affection.

 

Et je m'en fus, telle une va-t-en guerre

je m'en fus, je m'en allai, je partis

Une va-t-en guerre

Va-t-en ou va-t'en ?

Voir : L'euphonie - emploi des lettres euphoniques pour éviter l'hiatus – vas-y et va y comprendre quelque chose - va-t'en…

 

<< 49 Délires qui se caractérisent par une flagrante insensibilité à la menace + QUIZ 6 Où habitent-ils, tous ces animaux que vous connaissez ?

>> 51 Délires en partance pour d'autres cieux -"Live free or die : Death is not the worst of evils."

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 04:00

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

QUIZ 6

 

Où habitent-ils ?

En italique sont les habitations proposées par les hommes, en caractères gras, les endroits communs à plusieurs espèces.

Retrouvez l'habitation de chaque animal.

Si vous imprimez le quiz,  mettez le bon numéro dans la colonne du milieu.

Il peut y en avoir plusieurs.

 

Exemple : Fourmi

0

0 Une fourmilière

a- Bouc, chèvre

 

1 Un antre

b- Lapin

 

2 Un gîte

c- Cochon

 

3 Une forme

d- Sanglier

 

4 Un refuge

e- Faisan

 

5 Un repaire

f- Pigeon

 

6 Une retraite

g-Vache, bœuf

 

7 Une tanière

h- Chauve-souris

 

8 Un terrier

i- Aigle, oiseau de proie

 

9 Un ressui

j- Renard

 

10 Une soue

k- Loup

 

11 Une bergerie

l- Écureuil

 

12 Un clapier

m- Lion, fauves

 

13 Un pigeonnier

n- Faisan

 

14 Un poulailler

o- Abeille

 

15 Une écurie

q- Lièvre

 

17 Une ruche

r- Hirondelle

 

18 Une porcherie

s- Serpent

 

19 Une étable

t- Bêtes sauvages qui veulent se sécher àprès la pluie.

 

20 Un nid sous le rebord des toits et dans les habitations tranquilles où l'on laisse une fenêtre ouverte

u- Rongeurs

 

21 Une caverne

v- Cheval, mule, mulet

 

22 Une juchée

w- Animaux de la basse-cour

 

23 Une catiche (cattiche)

x- Loutre

 

24 Une renardière

y- Ours

 

25 Une bauge, + précisément, une loge

z- Coucou

 

26 Un trou d'arbre

 

 

27 Des galeries

 

 

28 Une bauge, + précisément, une souille

 

 

29 Un nid ou une anfractuosité.

 

 

30 Une aire

 

 

31 Le nid des autres espèces

 

Où habitent-ils ?   Réponses

 

a- Bouc, chèvre

11 Une bergerie

b- Lapin

8 Un terrier 12 Un clapier

c- Cochon

10 Une soue 25 Une bauge, + précisément, une loge

d- Sanglier

28 Une bauge, + précisément, une souille

e- Faisan

22 Une juchée

f- Pigeon

13 Un pigeonnier

g- Vache, bœuf

19 Une étable

h- Chauve-souris

21 Une caverne

i- Aigle, oiseau de proie

30 Une aire

j- Renard

3 Une forme 24 Une renardière

k- Loup

7 Une tanière

l- Écureuil

26 Un trou d'arbre

m- Lion, fauves

1 Un antre 5 Un repaire

n- Faisan

22 Une juchée

o- Abeille

17 Une ruche

q- Lièvre

2 Un gîte 3 Une forme

r- Hirondelle

20 Un nid sous le rebord des toits et dans les habitations tranquilles où l'on laisse une fenêtre ouverte

s- Serpent

5 Un repaire

t- Bêtes sauvages qui veulent se sécher àprès la pluie.

9 Un ressui

u- Rongeurs

27 Des galeries

v- Cheval, mule, mulet

15 Une écurie

w- Animaux de la basse-cour

14 Un poulailler

x- Loutre

23 Une catiche (cattiche)

y- Ours

7 Une tanière

z- Coucou

31 Le nid des autres espèces

On peut considérer qu'un refuge et une retraite concernent la plupart des animaux sauvages.

Beaucoup affectionnent les cavernes.

Le gîte abrite le gibier en général, plus spécifiquement le lièvre.

Les bêtes malfaisantes se réfugient dans leur repaire.

 

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 03:41

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Quelque autre que moi eût été bouleversé par un discours aussi, disons... aussi impressionnant. Je ne cillai point, au grand dam de la maîtresse des lieux qui feignait d'ignorer le détachement que j'affectais. J'aurais bien fait ma sucrée en lui rétorquant que j'étais sensible aux efforts qu'elle déployait pour m'en imposer, mais je ne voulus lui donner aucun motif qui l'eût exaspérée. Avec elle, on ne savait jamais vraiment sur quel pied danser°.

Je choisis très mal ce moment pour lui annoncer sans préambule que j'avais une envie irrésistible d'aller faire un tour dans un lieu mieux fréquenté. Et je tournai les talons sans prêter attention à ses récriminations injustifiées. Elle devint blême, à coup sûr. Ce que je ne pris pas le temps de m'assurer. Un jour de plus auprès d'elle et cette histoire aurait fini en eau de boudin° ou en poursuite infernale2.

 

Je sortis sans plus attendre et voulus informer ma suidée préférée de mon départ. Je la hélai, en vain. Me vint l'idée de jeter un coup d'oeil dans la bauge qu'elle affectionnait. Baucent tout2 hérissé de ses jarres rêches me fit un accueil tonitruant.       

« T'inquiète ! soupira Sissi, il casse la noisette°, mais je vais te le rendre doux comme un agneau°. »

 

Ce disant, elle lui asséna un bon coup du plat de la patte en l'intimant de se tenir, devant la demoiselle que j'étais.

Le couard s'était mis à filer un mauvais coton°. Deux jours seulement qu'il avait rejoint sa moitié et le torchon brûlait°.

................................................................................ 

1-La Poursuite infernale, My darling Clementine, film de John Ford, 1947.

 

2-tout hérissé, H aspiré pas de liaison, disjonction.

La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

 

NOTES

Quelque autre que moi eût été bouleversé

> Un autre que moi...

♦  quelque autre, pas d'élision après quelque, sauf dans quelqu'un, quelqu'une.

> Quoique, puisque, lorsque, quelque, et presque s'élident-ils ? 

eût été, subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel passé (2e forme) du verbe être, style soutenu.

= aurait été bouleversé (1re forme)

 

au grand dam de la maîtresse des lieux qui feignait d'ignorer le détachement que j'affectais

au grand dam, au grand regret, au grand dommage (dam vient du mot damner)

qui feignait, du verbe feindre, qui faisait semblant.

 

on ne savait jamais vraiment sur quel pied danser°

Ne pas savoir sur quel pied danser

Ne pas savoir quel comportement adopter avec quelqu'un pour bien faire.

 

j'aurais bien fait ma sucrée en lui rétorquant

Faire sa sucrée, faire sa mijaurée.

 

Je ne voulus lui donner aucun motif qui l'eût exaspérée.

♦ qui l'eût exaspérée, qui l'aurait exaspérée, conditionnel passé du verbe exaspérer.

ou

♦ subjonctif plus-que-parfait dans une relative exprimant une conséquence.

♦ Le participe passé employé avec AVOIR exaspérée s'accorde avec L' (LA élidé qui remplace Marie), complément d'objet direct placé avant.

 

Cette histoire aurait fini en eau de boudin°

Cette histoire aurait mal tourné, elle aurait fini en queue de poisson.°

 

Je voulus informer ma suidée de mon départ

Le sanglier appartient à la famille des suidés.

La bauge, la souille, résidence des sangliers.

Les jarres (un jarre) poil rigide de certains animaux (les soies)  

Quand il se sent en danger, le sanglier claque des dents violemment, on dit qu'il casse la noisette°.

> QUIZ 6 Les habitations des animaux

 

Baucent me fit un accueil tonituant

Accueil, UE et non EU pour éviter le son [s]

 

T'inquiète ! familier pour Ne t'inquiète pas.

 

Ce disant, en disant cela. Ce faisant, en faisant cela.

 

en l'intimant de se tenir, devant la demoiselle que j'étais.

Se tenir, se tenir bien.

 

Le couard s'était mis à filer un mauvais coton°  

Couard, peureux, la couardise.  

Filer un mauvais coton°. Être très malade ou mener une vie désordonnée.

 

Deux jours seulement qu'il avait rejoint sa moitié et le torchon brûlait°.

Lorsqu'il y a des querelles dans un ménage, on dit que le torchon brûle°.

 

<< 48 Délires qui n'attirent aucune bénédiction -"Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate." 

>> 50 Délires occasionnés par la perspective d'un départ douloureux."Il est fort dangereux de s'accoutumer à une bonne compagnie ; la séparation en est étrange."

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 07:15

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

J'étais tout à la fois abasourdie* et écœurée par l'aplomb sans vergogne qu'elle m'opposait, et le désir me prit de la pousser dans ses derniers retranchements. Une gageure*!

(D'aucuns penseraient de moi à cet instant : « Ma foi, voilà une jeune fille qui n'a pas froid aux yeux ! »)

 

Mon audace se renforçait, attisée par la curiosité, à telle enseigne que je ne savais prudence garder.  

« Et Marisa-Loup entre dans ton jeu ? voulus-je savoir.

—Elle s'y complaît. Quel monde délicieux que celui où l'on a chassé maladies et difformités !

—Un jour, ta vanité sera si grande que tu voudras en chasser le péché, m'aventurai-je à dire, pour voir jusqu'où Marie voulait aller.

—Sur ce point-là, ma fille, répondit-elle, acerbe, on voit que tu as beaucoup à apprendre de Marie Cratère, la sulfureuse, la volcanique, l'infernale. »

 

En disant ces mots épouvantables qui la dépeignaient si bien, je la vis suer, et rouge, comme si elle surgissait tout droit du neuvième cercle de l'Enfer dantesque, d'où, en fait, l'on ne revient jamais.

N'est-il pas écrit sur sa porte en lettres de feu : Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate ?*

................................................... 

Le titre : Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate... Laissez toute espérance, vous qui entrez.

L'Enfer, de Dante Alighieri, dans Divina Commedia, La Divine Comédie (1308-1321)

 

*abasourdi, prononcer le s [z] pas [s]

une gageure, prononcer jure, pas jeure.

> Cas où le S ne se prononce pas [z] entre deux voyelles

et > Prononciation problématique de quelques mots en français : gageure, almanach, handball, imbroglio, mas, tomber dans le lacs, abasourdi, blinis, Auxerre, Bruxelles, Cassis...

 

NOTES

j'étais abasourdie par l'aplomb sans vergogne

sans honte, sans scrupules.

 

une gageure ! un défi.

On entend souvent le mot challenge qui vient de l'anglais. À éviter dans ce sens.

Pour la petite histoire, sachez que les Anglais nous ont emprunté le mot, et qu'il nous est revenu.

 

Deux mots sur l'origine de l'anglais

Si la langue anglaise a pour origine principalement des langues germaniques du nord de l'Europe (des Angles, des Saxons, des Frisons), elle a été enrichie par l'apport du français lors des invasions normandes.

Les Vikings (ou Normands) s'étaient installés en France après que le roi Charles le Simple, eut donné à Rollon (846-931)), pour qu'il cessât ses pillages, les terres qui devinrent la Normandie.

Guillaume le Conquérant, William The Conqueror, (1028-1087)Duc de Normandie conquiert le trône d'Angleterre à la célèbre bataille d'Hastings (1066) où il défait le dernier roi anglo-saxon. Il apporte avec lui sa langue, le français.

Si l'on trouve en anglais la plus grande majorité de mots venant de l'anglo-saxon, il ne vous aura pas échappé d'y trouver un grand nombre d'origine française datant de Guillaume, mais aussi du français moderne. Nous ne parlerons pas des autres langues venues l'enrichir.

 

La langue française, elle, regorge d'anglicismes.

On peut considérer que c'est un enrichissement si l'on est attentif à ne pas l'abîmer à force de tournures anglaises inappropriées qui deviennent des fautes de français.

Exemples

Définitivement(calque de definitly) POUR certainement.

Je suis désolé((calque de I am sorry) pour excusez-moi.

Mr (mister) pour l'abréviation de Monsieur, en français, on doit avoir M.

M. Dupont = Monsieur Dupont,  Mr Smith = Mister Smith

Et pour le pluriel MM. (messieurs) et non pas Mrs. qui veut dire Madame en anglais (misses)

C'est un comble !

Quand on lit des courriers divers, on a l'impression que tous les messieurs français sont des misters ou des misses !

Pour en savoir +

> Des anglicismes à traduire

 

D'aucuns penseraient de moi à cet instant

aucun(s), aucune(s), d'aucuns

À l'origine,  AUCUN avait une valeur positive et signifiait quelque, quelqu'un. Il a aujourd'hui le plus souvent une valeur négative et s'accompagne de NE

1- adjectif indéfini. 

 Il prend généralement la marque du singulier.  

Aucun livre ne l'intéresse.

2- pronom indéfini.  

Comme l'adjectif, il est le plus souvent au singulier. 

J'attendais des amis, aucun n'est venu.  

sauf dans les cas où le nom qui le suit n'existe qu'au pluriel.

Je ne lui commanderai aucuns travaux.

ou si le nom a, au pluriel, un sens particulier qu'il n'a pas au singulier. 

Vous ne paierez aucuns frais.

L’acquéreur n’est tenu d’aucuns dommages et intérêts (Code civil, art. 1750)

A partir de cette année-là, je décidai que je n'irais plus jamais à aucunes eaux..

3-D'aucuns (littéraire) pronom indéfini, certains, plusieurs. 

D'aucuns pourront critiquer ces élucubrations, je m'en bats l'oeil°.

 

mon audace se renforçait, attisée par la curiosité, à telle enseigne que je ne savais prudence garder.

À telle enseigne que (vieux), à telles enseignes que, à tel point que, si bien que, locutions conjonctives de conséquence.

> À telle enseigne que

je ne savais prudence garder

par analogie avec le proverbe (locution-phrase) : Il faut savoir raison garder : Il faut savoir ne pas exagérer.

L'audace, sens proches : l'outrecuidance, l'effronterie (familier : le culot, le toupet ) etc.

"Pour les vaincre Messieurs, il nous faut de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace, et la France est sauvée !"  Danton.

Discours de Danton à retrouver dans :> De la rhétorique - De l'éloquence - De la langue de bois - Des périphrases - Appeler un chat un chat

 

Marie répondit, acerbe

acerbe, désagréable, sévère, dur.

acerbe est rarement employé pour qualifier les personnes.

des propos, des paroles, un ton acerbe/ acerbes.

 

Je la vis suer, et rouge comme si elle surgissait tout droit du neuvième cercle de l'Enfer

Une liberté bien audacieuse que je prends avec la coordination de deux mots de natures et de fonctions différentes !

La coordination se doit d'unir des éléments de même statut, on le sait. Mais on rencontre souvent des coordinations qui n'ont pas cette exigence. Ma phrase, qui se donne un effet de style, est à la limite de la faute grammaticale et le puriste doit la considérer comme incorrecte.

 

<< 47 Délires sur les effets d'une dictature inédite - "Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie."

>> 49 Délires qui se caractérisent par une flagrante insensibilité à la menace + QUIZ 6 Où habitent-ils, tous ces animaux que vous connaissez ?

 

  LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 06:19

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Tout s'éclairait. Marie Cratère avait fait main basse sur la ville**, sur la campagne et la forêt, sur la contrée tout entière. Son ambition, sa soif du pouvoir, son orgueil, tout concourait à mettre ses semblables sous son joug. Comment eût-on pu lutter contre celle qui détenait les fils qu'elle tirait impunément et avec tant de volupté ?

Dansez marionnettes ! Chantez ! Un faux pas, et vous retrouvez les maux prêts à fondre sur vos pauvres carcasses suppliciées !

Retirer aux hommes leur liberté ! Même Dieu n'avait pas voulu cela. Assurément Marie serait damnée.

« Mais Marie, si tu tiens au creux de ta main les plus infortunés, iceux comme icelles qui n'ont pas recours à toi n'ont pas à se plier à tes caprices ?

—Caprices dis-tu ? me répondit-elle en ricanant. Ne vois-tu pas que j'œuvre pour le bienfait de l'humanité ?

—L'humanité ! C'est un trop grand mot pour qui n'en possède pas une once. Ta prétendue bienveillance n'est qu'un leurre lorsque tu imposes ta loi.

—Je reconnais que tu n'as pas la langue dans ta poche° et que tu ne crains personne. Es-tu sortie de la cuisse de Jupiter°, de Jupin dieu suprême de Rome, ha ! ha!  comme le fit Bacchus, ou bien de la tête de Zeus, l'Hellène souverain, telle Athéna, tout armée, brandissant sa lance et son bouclier ? Pour ce qui est d'iceux qui ne souffrent d'aucune imperfection, sache qu'il n'en est pas un qui, dans sa propre famille, n'ait quelqu'un à protéger. Et ma vengeance tomberait sur sa tête. Tous ont pieds et poings liés°. Je fais en sorte que tous me craignent. »

.........................................................................

*Titre : "Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie."  La Bruyère

**Main basse sur la ville, film de Francesco Rosi, 1963.

 

NOTES

Comment eût-on pu lutter contre celle qui tirait les fils impunément

eût-on pu lutter, conditionnel passé 2e forme.  = aurait-on pu lutter -1re forme.

impunément, sans être puni, sans risquer aucun inconvénient.

 

un faux pas, et vous retrouverez les maux

LES NOMS MASCULINS SE TERMINANT PAR AL font généralement leur pluriel en AUX

un cheval, des chevaux...

SAUF les noms suivants qui ont un pluriel en ALS,

bal, carnaval, cérémonial, chacal, choral, fest

ival, pal, récital, régal, santal.

Un festival, des festivals...

REMARQUES

- CHORAL fait chorals ou choraux (nom, chorals / adjectif, chorals ou choraux)

des ensembles chorals ou choraux (qui concernent des choeurs), des chants choraux, des chorals religieux, des chorals sur orgues, clavecins...

- IDÉAL fait idéals ou idéaux (nom ou adjectif)

- BANAL (adjectif) fait banals ou banaux dans :

des fours, des moulins banaux,

et banals au sens figuré, des romans banals, des gens banals...

LES NOMS MASCULINS SE TERMINANT PAR AIL font généralement leur pluriel en AILS

un portail, des portails...

Un travail, pluriel des travails, est l'appareil dans lequel on place les chevaux pour les ferrer.

SAUF les noms suivants qui ont un pluriel en AUX,

bail, corail, émail, fermail, soupirail, travail, vantail et vitrail – baux, coraux, etc

Le nom AIL fait au pluriel AILS ou AULX

LES NOMS COMMUNS SE TERMINANT PAR AU, EAU, EU OEU prennent un X au pluriel.

un tuyau, des tuyaux, un boyau, des boyaux, un essieu, des essieux, un neveu, des neveux, un cheveu, des cheveux, un oiseau, des oiseaux, un voeu, des voeux...

SAUF landau, sarrau, bleu, émeu, lieu (poisson) pneu – (des) landaus, sarraus, bleus, émeus, lieus, pneus.

 

Assurément, Marie serait damnée

Mots comportant MN

les mots suivants et leurs dérivés :

prononcer [n] damner, automne,

prononcer [mn] indemne, indemnité, somnambule, insomnie etc.

Mnémo, élément du grec signifiant mémoire.

Mnése, mnésie, mnésique (qui a trait à la mémoire)

Mnémonique, mnémotechnique, amnésique, etc.

Mais attention à dilemme qui a 2M.

 

iceux et icelles qui n'ont pas recours à toi

Icelui, iceux, icelle(s) vieilli pour celui ou celui-ci, ceux ou ceux-ci et celle(s) ou celle(s)-ci

 

pour qui n'en possède pas une once [d'humanité]

une once, une très petite quantité de quelque chose.

Sous l'Ancien Régime une once, 30,59 grammes, est la seizième partie de la livre de Paris 

 

Zeus, père des dieux et des hommes (Homère) dans la mythologie grecque, et Jupiter, dans la mythologie romaine ne sont qu'un seul et même dieu souverain qui siège sur l'Olympe.

Se croire né (ou sorti) de la cuisse de Jupiter, se croire supérieur au commun des mortels.

 

Dionysos, dieu grec du vin et de la vigne (=Bacchus, dieu romain) s'est développé en tant que fœtus dans la cuisse de son père.  

 

telle Athéna, tout armée

Tout est ici adverbe

Voir l'article : Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe (variable dans certains cas) et substantif 

Athéna, fille de Zeus (= la Minerve romaine) est sortie de la tête de son père qui avait avalé sa mère Métis.

 

Jupin, nom drolatique de Jupiter.

Voir La Fontaine. Les Grenouilles qui demandent un roi.

Les grenouilles se lassant
De l'état démocratique, 
Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique.
Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique...

 

L'Hellène souverain, c'est-à dire Zeus

Hellène, (nom et adjectif) de la Grèce antique. Les Hellènes, les Grecs de l'antiquité.

 

46 Délires de ma persécutrice qui veut encore m'épater + QUIZ N°5 Complétez les citations (1re série)

48 Délires qui n'attirent aucune bénédiction -"Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate."

 

Voir le QUIZ 73 Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ou -"Tonton et Jeannot"

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 13:13

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

« Au fil des décennies qui nous séparent du jour où Madame de Saint-Ange donna ce bal inoubliable, m'expliqua la vieille femme, les filles aînées de cette famille honorable ont gardé, de génération en génération, l'habitude de venir quérir chez moi les remèdes aux maux dont souffraient les jeunes gens et les jeunes filles du comté, euh... de la cité, dirais-tu.... »

 

Marie suspendit son discours pour jouir de l'effet de ses paroles que je buvais avec délectation.

Je me sentis alors griller sur des charbons ardents° et fus excédée qu'elle se jouât ainsi de mon impatience.

 

« Sache, reprit-elle avec volupté, que tu ne rencontreras jamais par ici aucun d'entre eux laid, difforme ou souffreteux. Certains savent garder ces atouts leur vie entière si tant est qu'ils veuillent demeurer honnêtes avec moi. Mais s'ils dérogent à la Règle que je leur impose, les philtres que je leur concocte par l'intermédiaire de Mademoiselle Marie-Loup de Saint-Ange, perdent de leur effet salutaire. Ces gens deviennent aussitôt les plus affreux du monde jusqu'à souffrir les pires tortures, et de surcroît, jusqu'à se voir à jamais reniés par leurs congénères.

Les catarrheux et les boiteux, les névropathes et les prognathes, les sourds et les balourds, les manchots et les culs-de-jatte, les lépreux et les scrofuleux, les morfals et les hydrocéphales, les catatoniques et les dysphasiques, les parkinsoniens et les moins que rien, ceux qui souffrent de diarrhées incoercibles, d'érythèmes indurés, d'ulcérations purulentes, de testicules enflammés (ou orchite pour les puristes), ou même de blépharophimosis... doivent alors s'exiler sans retour, au risque... au risque d'être lynchés.

- Aaah ! criai-je horrifiée. » 

Marie jubilait. 

« Elle se prend pour Dieu, ma parole », pensai-je.

Ainsi Elephant Man pourrait-il paraître en Adonis sans que personne le sût ?

.......................

NOTES

Au fil des décennies qui nous séparent du jour

une décennie, dix ans.

Une décade, dix jours. L'emploi de décade pour décennie est critiqué.

 

[elles] ont gardé, de génération en génération, l'habitude

de génération en génération, de père en fils, de branche en branche, d'écho en écho, de fleur en fleur (singulier), de père en fils, de branche en branche, d'écho en écho, de fleur en fleur (singulier).

 

dont souffraient les jeunes gens et les jeunes filles du comté

Les jeunes gens, pluriel de un jeune homme.

L'expression des jeunes hommes est vieillie. Cf. le Trésor

 

 On entend dire parfois  jeunes hommes,

prononcé sans même le souci du S pour la liaison :

des jeunommes

QUELLE ERREUR ! QUELLE HORREUR ! 

 

♦ L'expression des jeunes gens peut aussi signifier des jeunes des deux sexes. 

♦ Pour jeunes filles, et dans ce sens-là, on ne dit pas filles, qui a une nuance péjorative.

♦ Fille s'emploie en parallèle avec fils.

♦ Quand on dit à une étrangère "ma fille", comme le fait Marie Cratère à Oli, on note une nuance de mépris.

 

être sur des charbons ardents°

être sur la braise°, ne plus pouvoir se contenir. 

 

Certains savent garder ces atouts, si tant est qu'ils le veuillent

> si tant est que, locution conjonctive qui exprime une supposition mais elle est douteuse. 

si tant est que est suivi du subjonctif ou de l'indicatif

Si tant est qu'ils le veuillent ou si tant est qu'ils le veulent...

Venez donc à ce bal si tant est que cela vous plaise.

 

Ainsi Elephant man pourrait-il paraître en Adonis...

♦ Elephant man, film américain de David Lynch 1980 qui met en scène un personnage dont la vie est inspirée de celle de Joseph Merrick (1862-1890) qui souffrait du syndrome de Protée, une maladie génétique qui affecte la croissance des tissus et entraîne des déformations. 

♦  Adonis, très beau jeune homme aimé d'Aphrodite. Mythologie grecque.

♦ Ainsi suivi d'une inversion du sujet

> L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

 

<< 45 Délires de Marie qui me laisse brûler à petit feu°

>> 47 Délires sur les effets d'une dictature inédite."Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie."

>>Retour au début de l'article

 

QUIZ 5

 

CULTURE ! ....VOUS AVEZ DIT CULTURE ?

Plutôt réflexes littéraires.

Cherchez donc la suite et le nom de l'auteur si cela vous amuse.

 

1- Le coeur a ses raisons...

2- Et comme chaque jour je t'aime davantage...

3- Pour qui sont ces serpents...

4- Il faut aimer sans cesse...

5- Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre...

6- To be or not to be...

7- Messieurs les Anglais...

8- O temps, suspends ton vol...

9- Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en disant “Parce que c'était lui...

10- Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire...

11-Vingt fois sur le métier...

12- Je ne vous dirai pas : changez de caractère,

      Car on n'en change point, je ne le sais que trop.

      Chassez le naturel...

13- Qui veut noyer son chien...

14- Dansons la Carmagnole, 

      Vive le son ! Vive le son !

      Dansons la Carmagnole...

15- L'appétit vient...

16- N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut. C'est un bon serviteur...

17- O rage, ô désespoir...

19- Je ne cherche pas...

18- Le dernier argument :...

20- De l'audace...

21- Ma foi sur l'avenir, bien fou qui s'y fiera,

      Tel qui rit vendredi...

22- Baise m'encor, rebaise-moi...

23- Et rose elle a vécu ce que vivent les roses...

24- J'ai failli...

25- Souvent femme varie...

26- On n'a pas bâti Rome...

27-Sans doute serais-je chrétien si les chrétiens...

28- Je ne suis ni Athénien ni Grec...

29- Il pleure dans mon coeur...

30- Et le combat cessa...

31- Science sans conscience...

32- Aimez qu'on vous conseille...

33- Il ne f aut point parler de corde...

34- Souhaitons que l'esprit soit sain...

35- Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable...

36- La critique est aisée, et...

37- La culture est ce qui subsiste...

38- Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a...

39- S'il en demeure dix, je serai le dixième ;

      Et s'il n'en reste qu'un...

40- Si Dieu n'existait pas...

41- Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne ;

      La façon de donner...

42- Sois sage, ô ma douleur et...

43- Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille...

44- L'enfer, c'est...

45- Bon voyage Monsieur Dumollet ! 

    À Saint-Malo débarquez sans naufrage.

      Bon voyage Monsieur Dumollet !...

46- Quand nous chanterons le temps des cerises 

      Et gai rossignol, et merle moqueur 

      Seront  tous en fête.

      Les belles auront la folie en tête, 

      Et les amoureux du soleil au coeur. 

      Quand nous chanterons le temps des cerises...

47- C'est la lutte finale. 

      Groupons-nous et demain 

      L'Internationale...

48- L'enfer est pavé...

49- Monsieur Le Président, ...

      Je vous fais une lettre

50-I can resist everything...

51- Tous ceux qui useront de l'épée...

52- L'autre jour, au fond du vallon,

      Un serpent piqua Jean Fréron ;

      Que pensez-vous qu'il arriva ?...

53- L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure

54- Faites ce que je dis et...

55- Familles...

56- Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures...

57-Je suis contre les femmes...

58- Sous le pont Mirabeau coule la Seine 

      Et nos amours 

      Faut-il qu'il m'en souvienne 

      La joie venait toujours après la peine 

      Vienne la nuit sonne l'heure...

59-Je veux être Chateaubriand...

60- Nathanaël, à présent,...

  Voici les citations complétées

 

CULTURE ! ....VOUS AVEZ DIT CULTURE ?

 

1- Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Blaise Pascal, Pensées.

2- Et comme chaque jour je t'aime davantage,

      Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.  

Rosemonde Gérard (l'épouse d'Edmond Rostand), Les Pipeaux.

3- Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?  

Jean Racine, Andromaque.

4- Il faut aimer sans cesse après avoir aimé.  

Alfred de Musset, La Nuit d'Août.

5- Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.  

Saint-Exupéry, Terre des hommes.

6- To be or not to be. That is the question.

Shakespeare, Hamlet.

7- Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

Le Comte d'Anterroche à la bataille de Fontenoy.

8- O temps, suspends ton vol,

      Et vous, heures propices,

      Suspendez votre cours !

      Laissez-nous savourer les rapides délices

      Des plus beaux de nos jours.

Lamartine, Le Lac.

9- Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en disant “Parce que c'était lui, parce que c'était moi” 

Michel de Montaigne, Essais.

10- Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : “Adieu prudence.”

La Fontaine, Le Lion Amoureux.

11-Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ;

    Polissez-le sans cesse et le repolissez.

Boileau, L'Art Poétique.

12- Je ne vous dirai pas : changez de caractère ;

      Car on n'en change point, je ne le sais que trop,

      Chassez le naturel, il revient au galop.

Ph. Destouches, Les Glorieux.

13- Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage.

Molière, Les Femmes Savantes.

14- Dansons la Carmagnole,

      Vive le son ! Vive le son !

      Dansons la Carmagnole,

      Vive le son du canon !

Anonyme 1792 

15- L'appétit vient en mangeant.

Rabelais, Gargantua.

16- N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut. C'est un bon serviteur et un mauvais maître.

Alexandre Dumas fils, La Dame aux Camélias (Préface)

17- Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie !

      Que n'ai-je tant vécu que pour cette infamie !

Corneille, Le Cid.

18- Le dernier argument des rois.

Louis XVI . Gravé sur ses canons : Ultima ratio regum 

19- Je ne cherche pas, je trouve.

Pablo Picasso.

20- De l'audace, toujours de l'audace, encore de l'audace !

Danton, Assemblée Législative, 2-9-1792 

21- Ma foi sur l'avenir, bien fou qui s'y fiera,

      Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.

Racine, Les Plaideurs.

22 - Baise m'encor, rebaise-moi et baise ;

      Donne m'en un de tes plus savoureux,

     Donne m'en un de tes plus amoureux :

    Je t'en rendrai quatre plus chauds que braise.    

Louise Labé, Sonnets. 

23- Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,

     L'espace d'un matin.

Malherbe, Stances à Monsieur du Périer.

24- J'ai failli attendre.

Louis XVI, attendant son carrosse.

25- Souvent femme varie,

      Bien fol est qui s'y fie.

Corneille

26- On n'a pas bâti Rome en un jour.

Miguel de Cervantes, Don Quichotte.

27-Sans doute serais-je chrétien si les chrétiens l'étaient 24 heures par jour. Ghandi.

28- Je ne suis ni Athénien ni Grec, mais un citoyen du monde.

Socrate cité par Plutarque

29- Il pleure dans mon coeur

      Comme il pleut sur la ville ;

      Quelle est cette langueur

      Qui pénètre mon coeur ?

Verlaine, Romances sans paroles.

30- Et le combat cessa, faute de combattants.

Corneille, Le Cid.

31- Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

Rabelais, Pantagruel.

32- Aimez qu'on vous conseille et non pas qu'on vous loue.

Boileau, L'Art Poétique.

33- Il ne faut point parler de corde dans la maison d'un pendu.

Cervantes, Don Quichotte.

34- Souhaitons que l'esprit soit sain dans un corps sain.

Juvénal

35- Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent.

Voltaire, Zadig.

36- La critique est aisée, et l'art est difficile.

Destouches, Le Glorieux.

37- La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu'on avait appris. Selma Lagerlöf

38- Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a que des hommes qui se cultivent.

Maréchal Foch.

39- S'il en demeure dix, je serai le dixième ;

      Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là.

Victor Hugo, Les Châtiments.

40- Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.

Voltaire, Épîtres.

41- Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne ;

      La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne.

Corneille, Le Menteur.

42- Sois sage, ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille.

Baudelaire, Nouvelles Fleurs du Mal.

43- Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille

      Applaudit à grands cris.

Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne.

44- L'enfer, c'est les autres.

Sartre, Huis-clos.

45- Bon voyage Monsieur Dumollet !

    À Saint-Malo débarquez sans naufrage. 

      Bon voyage Monsieur Dumollet !

      Et restez-y si le pays vous plaît !

M-A Désaugier,

M. Dumollet était supposé être Louis XVIII.

46- Quand nous chanterons le temps des cerises

     Et gai rossignol, et merle moqueur

      Seront tous en fête.

      Les belles auront la folie en tête,

      Et les amoureux du soleil au coeur.

      Quand nous chanterons le temps des cerises,

      Sifflera bien mieux le merle moqueur.

J.B. Clément, chanson associée à la Commune de Paris.

47- C'est la lutte finale.

      Groupons-nous et demain

      L'Internationale

      Sera le genre humain.

Eugène Pottier

48- L'enfer est pavé de bonnes intentions.

S. Johnson, cité par Boswell dans La vie de Johnson.

49- Monsieur Le Président

    Je vous fais une lettre

      Que vous lirez peut-être

      Si vous avez le temps.

Boris Vian, Le déserteur.

50- I can resist everything except temptation.

Oscar Wilde  

> Je peux résister à tout, sauf à la tentation.

51- Tous ceux qui useront de l'épée, périront par l'épée.

Matthieu, Nouveau Testament.

52- L'autre jour, au fond du vallon,

      Un serpent piqua Jean Fréron ;

      Que pensez-vous qu'il arriva ?

      Ce fut le serpent qui creva.

Voltaire contre Fréron qu'il ne pouvait souffrir.

53- L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé.

Montesquieu, Pensées diverses.

54- Faites ce que je dis et non ce que je fais.

C.Delavigne, Louis XI.

55- Familles, je vous hais.

André Gide, les Nourritures terrestres.

56- Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures ou pires que les hommes.

La Bruyère, Les Caractères.

57-Je suis contre les femmes : tout contre...

Sacha Guitry.

58- Sous le pont Mirabeau coule la Seine

      Et nos amours

      Faut-il qu'il m'en souvienne

      La joie venait toujours après la peine

      Vienne la nuit sonne l'heure

      Les jours s'en vont je demeure.

Guillaume Apollinaire, Alcools, le pont Mirabeau.

59-Je veux être Chateaubriand ou rien.

Victor Hugo 

60-Nathanaël, à présent, jette mon livre !

André Gide, Les Nourritures terrestres.  

 

Combien de bonnes réponses sur soixante ? Trente, la moyenne ? C'est bien.

Mais ne vous endormez pas sur vos lauriers et continuez à lire !

Retour au début de l'article

<< 45 Délires de Marie qui me laisse brûler à petit feu°

>> 47 Délires sur les effets d'une dictature inédite."Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie."

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 06:30

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

J'avais écouté Marie Cratère sans l'interrompre comme elle me l'avait demandé. Comment aurais-je pu enfreindre son injonction ? Du reste, je n'en eus aucune envie.

Ah ! Comme elle avait su me captiver ! Mais je me serais bien gardée de lui dire que j'avais été envoûtée par sa voix ; elle n'avait eu aucune peine à la rendre expressive et lancinante lorsqu'elle avait évoqué un monde à la fois précieux et vulnérable. Elle avait perdu son air revêche et me lançait des regards malicieux. Croyait-elle vraiment pouvoir exercer sur moi quelque empire ? 

Il semblait qu'un véritable jeu de cache-cache se fût établi entre nous.

 

Le personnage de Marisa m'avait bouleversé. Quelle belle âme !

Au ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel*.

Hélas ! Je suis bien forcée de reconnaître que sur terre il n'en est pas de même. Aussi la rencontre de l'un deux suscite-t-elle une émotion qui nous rapproche du divin. Et l'on se sent meilleur, sans qu'on ait rien fait pour cela. L'amour du bien est contagieux. C'est tout au moins l'effet qu'il donne à mon âme en quête de sublime, arrachée quelques instants à ce monde de turpitudes.

 

Cette Marisa était un ange. Ses paroles généreuses m'auraient fait verser des larmes, mais je parvins à garder mon calme et affectai même une certaine froideur, histoire de ne pas révéler une fêlure dans ma sensibilité à fleur de peau, de peur que Marie ne s'en servît contre moi un jour ou l'autre.

Chat échaudé craint l'eau froide°.

Et féline comme je l'étais...

 

Un immense soupir de soulagement me délivra cependant, à la fin de cette histoire, qui ne devait être qu'un commencement en somme, et j'enviai ceux et celles qui venaient au secours des désespérés.

Une chose me taraudait maintenant et je sentais l'impatience me gagner. Il me fallait savoir enfin pourquoi Marie Cratère recevait secrètement Marisa-Loup. Je la pressai de me répondre. Elle ne se fit pas prier trop longtemps, me voyant suer sang et eau pour lui arracher l'explication que j'attendais.

............................................................ 

*In Heaven an angel is nobody in particular. Au ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel.

Du dramaturge irlandais George Bernard Shaw.

 

 NOTES

ACCORD DES PARTICIPES PASSÉS  

J'avais écouté Marie Cratère sans l'interrompre, comme elle me l'avait demandé.

Cas où LE placé avant le participe passé remplace une proposition, une phrase, un infinitif.

Pas d'accord.

Le pronom personnel le élidé (l') est le représentant de  l'idée contenue dans la proposition  précédente (l'antécédent)  

J'avais écouté Marie Cratère comme elle m'avait demandé de l'écouter. 

 

LE PARTICIPE PASSE FAIT suivi d'un infinitif

Il est toujours invariable.

Ses paroles généreuses m'auraient fait verser des larmes

Je vous ai fait passer un mauvais quart d'heure, mes amis.

> L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés 

Pour en savoir plus sur les participes passés : QUIZ 26

 

J'avais écouté Marie Cratère sans l'interrompre

Interrompre, 2R, inter+rompre

adjectif interruptible (rare) qui est susceptible d'être interrompu.

 

Du reste, je n'en eus aucune envie

du reste, en outre, d'ailleurs

 

Et l'on se sent meilleur sans qu'on ait rien fait pour cela.

Le NE explétif est à éviter après la locution conjonctive sans que.

> NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je ne - avant que je ne - je crains que tu ne - j'empêche que tu ne - je m'attends à ce que tu ne - je ne nie pas que tu ne...

> Sans que est suivi du subjonctif.

Emploi de ON et L'ON > Les homophones ont, on - l'on, l'ont, long

 

Comment aurais-je pu enfreindre son injonction ?

Enfreindre, ne pas respecter, enfreindre une règle, un code, la loi...

Voir la conjugaison des verbes en DRE, et des verbes en INDRE et SOUDRE, au présent de l'indicatif, note du texte n°7.

J'enfreins, tu enfreins, nous enfreignons etc.

 

J'avais été envoûtée par sa voix

plus-que-parfait de envoùter, à la voix passive

(sa voix m'avait envoûtée, voix active)

 

Il semblait qu'un véritable jeu de cache-cache se fût établi entre nous

se fût établi, subjonctif plus-que-parfait

> Il semble que, il me semble que, il paraît que – Faire que, faire en sorte que – Indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ? 

établi : i participe passé

Revoir les terminaisons en i, is, it, ît

> Verbes se terminant par I, IE, IS, IES, IT, ou ÎT - QUIZ 74

 

Croyait-elle pouvoir exercer sur moi quelque empire ?

Quelques acceptions du mot empire :

Exercer son empire, son autorité, l'empire des sens, être sous l'empire des mots, avoir de l'empire sur soi-même (pouvoir se contrôler)

 

Quelle belle âme !

> Beau, bel, beaux, belle(s) – Adjectif, substantif ou élément d'un syntagme, d'une locution verbale, nominale, adverbiale ou prépositive – Exercice à trous – QUIZ 66

 

Elle me lançait des regards malicieux

Malicieux a perdu aujourd'hui son sens fort : méchant, mauvais, qui a de la malice, de la malignité, de la méchanceté.

On l'emploie plus volontiers dans le sens de farceur, d'espiègle.

 

de peur que Marie ne s'en servît contre moi

ici, le NE n'est pas négatif, mais explétif. On emploie le NE explétif qui n'a pas de véritable valeur grammaticale, dans certaines expressions (il tend à disparaître) exprimant la crainte ou le doute.

Il est facultatif.

Les verbes craindre, appréhender, désespérer, douter, empêcher, éviter... Je crains que je ne... de crainte que je ne... avant que je ne... de peur que je ne...

Voir l'article donné plus haut NE explétif

Locutions conjonctives de but De crainte que, de peur que 

Tous ces cas sont suivis du subjonctif

de peur qu'elle ne s'en servît, subjonctif imparfait avec l'accent circonflexe

Pour en savoir + voir les articles :

Valeurs et emplois du subjonctif

La conjugaison du subjonctif - Comment déjouer ses difficultés  

 

Chat échaudé craint l'eau froide°.

QUIZ 103 Proverbes animaliers 1re partie – Retrouvez le nom de l'animal

 

me voyant suer sang et eau pour lui arracher l'explication que j'attendais

Suer sang et eau. Y a-t-il liaison ou disjonction ? Les dictionnaires ont des avis différents. Ils proposent soit de ne pas faire la liaison soit de la faire, dans ce cas, le g se prononce [k] sang k et eau  (Littré).

> La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

 

<< 44 Délires en abyme (Un conte dans le conte) Le bal de Madame de Saint-Ange

>> 46 Délires de ma persécutrice qui veut encore m'épater + QUIZ N°5 Complétez les citations (1re série)

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog