Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 08:13

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

MON vient de MONS qui vient de MONSIEUR

Mon Colonel, Mon Capitaine, etc.

Pour une femme, on dit Capitaine, Colonelle, etc.

 

Cf. Littré MONS : Abréviation du mot monsieur, qui est familière ou méprisante.

Nous n'avons rien à nous dire, mons de Lépine, j'ai affaire et je vous laisse. Marivaux, le Legs, Scène 3

Ce mot est pris dans le sens sérieux quand les rois parlaient aux archevêques et aux évêques : Mons l'archevêque. Ils ne leur disaient ni monsieur, ni monseigneur.

ÉTYMOLOGIE

Forme qui provient sans doute de ce que dans les anciens actes on trouve souvent mons. en abrégé pour monsieur ou monseigneur.

 

MON, adjectif possessif, 1re personne du singulier.

MON est masculin et aussi féminin quand il remplace MA devant une voyelle ou un H muet.

Mon destin, mon école (au lieu de ma école), mon habitude (au lieu de ma habitude)

Pour repérer le H muet et le H aspiré :

L'article défini est L' devant le H muet, LE ou LA devant le H aspiré. Exemples : L'héroïne, LE hérisson, LA hotte

Grammaire aidenet : > "h" aspiré et muet liste alphabétique

 

MONT

Cf. Littré : Grande masse de terre et de roches, élevée au-dessus du terrain qui l'environne.

Pour en savoir plus > http://www.littre.org/definition/mont

Élévation de terrain, montagne, survoler les monts du Vivarais.

nom propre d'une montagne, Le Mont-Blanc.

Locutions

Promettre des monts d'or à quelqu'un, lui promettre de grandes richesses, de grands avantages.

Conter/dire/promettre monts et merveilles, des choses inaccessibles, extraordinaires.

Il me contait monts et merveilles ; je n'ai rien vu de tout cela.

Locution adverbiale. Par monts et par vaux, en toutes sortes d'endroits

On la voit rarement ; elle est toujours par monts et par vaux.

Quelques monts qui ne sont pas des montagnes : Mont de Jupiter, de Mars, de Mercure, de Saturne, et de Vénus, bien sûr.

 

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 13:57

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Scène de la vie ordinaire

 

Anaëlle et Léon

 

Léon— Oui, je sais, tu as toujours raison !

Anaëlle— Mais regarde. Tu veux mettre ton carton dans ce placard étroit et tu le tiens de telle sorte qu'il ne pourra pas rentrer. Voyons ! Présente-le donc verticalement et le plus petit côté d'abord. Tu arrives à me donner le vertige à te voir tout ce temps juché sur l'escabeau.

Léon— Ouais !

Anaëlle— Tu vois, il est rentré sans problème.

Léon— Ouais !

Anaëlle— N'avais-je pas raison ?

Léon— Ouais, tu avais raison, comme toujours ! C'est ce que tu crois, Anaëlle.

Anaëlle— Et pourquoi ne réfléchis-tu pas avant de faire quelque chose ?

Léon— Arrête ! Tu veux bien ? J'aimerais réfléchir si tu m'en donnais le temps.

Anaëlle— Je te donne des conseils et ça ne te plaît pas. Je veux simplement te rendre service.

Léon— Bon, tu m'as rendu service. Ça suffit.

Anaëlle— Et tu ne me dis jamais merci.

Léon— Ça va Anaëlle, merci !

Anaëlle— Comme j'aimerais que tu sois autonome... et responsable ; je ne serais pas toujours aux aguets.

Léon— Tu crois que tu as raison de toujours épier ce que je fais, et moi, je sais que tu as tort. Je ne suis plus un enfant. Il est temps que tu me laisses penser et agir par moi-même.

Anaëlle— Je vois que tu fais la tête. C'est un comble !

Léon— Parfois, j'aimerais que tu ne m'aides pas.

Anaëlle— Tu es injuste. Tu serais resté une heure à tourner et retourner le carton dans tous les sens. Tu te serais énervé. Tu n'aurais pas compris qu'il fallait le présenter verticalement pour qu'il rentre dans son logement.

Léon— Dis-moi carrément que je suis stupide.

Anaëlle— Je ne dirais pas cela. Je sais bien que tu n'as jamais été bon en géométrie, en géométrie dans l'espace, qui plus est.

Léon— Écoute, ce n'est pas à mon âge que je vais m'améliorer, et ce n'est pas la première fois que tu me fais cette remarque. Si tu me laissais agir seul, je suis sûr que j'arriverais à mes fins.

Anaëlle— Quand tu as vu qu'engager le carton comme tu le faisais, ça ne marchait pas, au lieu de t'obstiner, tu aurais pu le tourner d'un autre côté. Tu pourrais quand même faire un effort.

Léon— Ce n'est pas la peine de me seriner que je mets plus longtemps que toi à faire les choses.

Anaëlle— Les choses simples, reconnais-le.

Léon— On ne va pas en parler toute la journée. Passons à autre chose.

Anaëlle— À une autre chose simple, tu veux dire. Eh bien, tu pourrais maintenant ranger l'escabeau dans la loggia.

Léon— Bien.

Anaëlle— Tu n'allais pas le laisser là. Je suis sûre que tu l'aurais oublié et il aurait gêné le passage.

Léon— Je vais le ranger.

Anaëlle—Fais attention aux lampes, Léon, tu risques de les heurter avec l'escabeau.

Léon— Ah, je sais bien qu'il y a des lampes, ce n'est pas la peine de me le dire.

Anaëlle— Je préfère t'avertir avant que le mal ne soit fait. Tu m'en as cassé deux la semaine dernière.

Léon— Mais je le sais maintenant ; je fais attention.

Anaëlle— Regarde comme tu mets l'escabeau ! On ne pourra plus passer pour étendre le linge.

Léon— C'est la loggia qui est trop petite.

Anaëlle— Mais si tu glisses l'escabeau au fond, il ne gênera pas.

Léon— Je sais, je sais, tu as toujours raison.

Anaëlle— Use your head !

Léon— Qu'est-ce que tu marmottes, je n'y comprends rien.

Anaëlle— Utilise tes neurones !

Léon— Je ne dois pas en avoir autant que toi. C'est ce que tu insinues ?

Anaëlle— Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit ; mais j'aimerais que tu regardes avec un peu plus d'attention le monde qui t'entoure. Tu aurais plus de prise sur lui.

Léon— Nul besoin que je le fasse puisque tu le fais pour moi. Tu vois, je me plie à ton autorité, avec une parfaite docilité, reconnais-le.

Anaëlle— Cesse tes sarcasmes. Je ne serai peut-être pas toujours là.

Léon— Je me retiens de te dire ce que je pense.

Anaëlle— Ne t'inquiète pas, mon chéri, je ne te quitterai pas. Tant que je serai en ce monde je resterai prête à te porter secours. Mais qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi mets-tu l'escabeau près de la fenêtre ? Elle est ouverte ! Fais attention ! Tu n'as pas besoin d'y grimper dessus ! Attention Léon ! Tu vas tomber Léon ! Attention !

Léon— No te preocupes !

Anaëlle— Léon ! Léon !

Léon— Là, tu n'as pas raison de crier, Anaëlle. Je veux simplement enlever une toile d'araignée. Qu'est-ce que tu crois ?

Anaëlle— Je crois que je ne peux pas te laisser une minute sans surveillance.

Léon— Et si je faisais tout cela pour que tu t'occupes de moi, Anaëlle, et pour mesurer à quel point tu m'aimes ?

Anaëlle— Ma parole, je croyais que tu ne voulais plus que je t'aide en quoi que ce soit !

Léon— Bien au contraire, Anaëlle, je ne peux pas me passer de toi.

Anaëlle— Natura nihil facit frustra.

Léon— Quésako ?

Anaëlle— La nature ne fait rien en vain, Léon.

 

♥ ♥ ♥

 

La Dialectique éristique — Wikipédia :

La dialectique éristique est l'art de la controverse. Cet art repose sur la distinction entre la vérité objective d'une proposition et l'apparence de vérité que cette proposition peut prendre aux yeux des disputeurs et des auditeurs. La finalité de cet art est de fournir des moyens pour parvenir à cette dernière apparence, afin de convaincre les auditeurs que l'on a raison, même si l'on a objectivement tort.

 

Passez un moment à lire Schopenhauer, vous ne le regretterez pas.

Arthur Schopenhauer : "L'art d'avoir toujours raison" PDF

L'Art d'avoir toujours raison – Wikisource

 

Sur ce blog : d'autres scènes de la vie courante

Prunille et Théo, un couple bien ordinaire
Accord des participes passés

 

Maman et Papa Faichouin*

Les homophones a, as, à, ah, ha


Les célibataires, Arnolphe et Isidore
Compléter par à, de ou rien


Un professeur qui n'en peut mais
participe présent, adjectif verbal, ou gérondif


Du coeur et de l'ardeur d'apprendre

du, dû, due, dues, dut, dût

 

Jo le rebelle

La dérivation - Les suffixes

 

Les confidences de Sidonie Lalèche

Ne pas confondre les homophones : leur, leurs, l'heure, leurre et l'heur

 

Tonton et Jeannot

Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous

 

Le petit chat de Madeleine est parti

Verbes se terminant par I, IE, IS, IES, IT, ou ÎT

 

Léo n'aime plus Léa

Savoir dire NON > Non ! Ah ça non ! Mais non ! Non mais ! Mais pourquoi non ? p'têt ben qu'non. Que nenni !

 

L'insoutenable Alphonse

Je ne marche pas, je ne vois point, je ne mange mie, je ne bois goutte

Les divers emplois de NE

 

Suite : D'autres petites histoires de mamiehiou

et aussi : CONTES, NOUVELLES ET POÉSIES DE MAMIEHIOU

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 11:06

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

CE, CET, CETTE et CES sont des adjectifs démonstratifs.

CE et CET déterminent un substantif masculin singulier

CETTE détermine un substantif féminin singulier

CET et CETTE se prononcent de la même manière [sɛt], puisque CET se lie avec le mot suivant

cet enfant (un enfant), cette enfant (une enfant)

CE s'emploie devant une consonne ou un H aspiré

Ce malfrat doit être emprisonné.

Ce héros montre l'exemple à suivre (le héros)

alors que CET s'emploie devant une voyelle ou un H muet.

Cet individu est dangereux.

Cet homme n'est pas fréquentable. (l'homme)

 

Si vous hésitez sur le genre d'un substantif :

> Féminin ou masculin ? Le genre des noms dont on n'est pas sûr

Si vous hésitez entre le H muet et le H aspiré

L' devant le H muet, LE ou LA devant le H aspiré. Exemples : L'héroïne, LE hérisson, LA hotte

Grammaire aidenet : > "h" aspiré et muet liste alphabétique

 

Exercice : Complétez par CE, CET, ou CETTE

1-Je ne revivrais, pour rien au monde, c... épouvantable jour.

2-C... habitation me semble très vétuste.

3-C... habit rayé noir et jaune lui va très bien.

4-Je ne peux plus supporter c... hâbleur, ce vantard, ce fanfaron !

5-N'utilise pas c... hache-légumes, il est dangereux.

6-C... habitude qu'il a de me reprendre à chaque mot m'exaspère.

7-C... hachoir doit être aiguisé.

8-Qu'as-tu à porter c... haillon ?

9-Je me demande comment il se fait que tu aies c... haleine fétide.

10-Je me suis dorée au soleil ; c... hâle me sied-il bien ?

11-Est-ce que tu vas bien ? C... halètement m'inquiète.

12-C... halluciné ne me dit rien qui vaille. Fuyons !

13-C... ecchymose me fait souffrir ; cesse de me donner des coups !

14-Tu ne pourras jamais soulever c... haltère, gringalet !

15-C... hamac semble me promettre un bon repos.

16-C... acrostiche est une trouvaille.

17-C... hameçon est bien cruel pour les petits poissons.

18-C... horrible histoire avec c... horrible vampire me glace le sang.

19-Je suis émue de voir la persévérance de c... handicapé.

20-C... astérisque est mal placé. Corrige.

21-C... handicap ne l'empêche pas de vivre comme tout un chacun.

22-C... hémisphère n'est pas au nord de l'équateur. Révise ton cours de géographie.

23-C... oriflamme, flottant joyeusement au vent, nous incitait à rejoindre le vainqueur.

24-C... haricot n'est pas mûr.

 

Les phrases complétées

1-Je ne revivrais, pour rien au monde, cet épouvantable jour.

2-Cette habitation me semble très vétuste.

3-Cet habit rayé noir et jaune lui va très bien. (l'habit)

4-Je ne peux plus supporter ce hâbleur, ce vantard, ce fanfaron ! (le hâbleur)

5-N'utilise pas ce hache-légumes, il est dangereux.

6-Cette habitude qu'il a de me reprendre à chaque mot m'exaspère.

7-Ce hachoir doit être aiguisé. (le hachoir)

8-Qu'as-tu à porter ce haillon ? (le haillon ou les haillons)

9-Je me demande comment il se fait que tu aies cette haleine fétide.

10-Je me suis dorée au soleil. Ce hâle me sied-il bien ? (le hâle)

11-Est-ce que tu vas bien ? Ce halètement m'inquiète. (le halètement)

12-Cet halluciné ne me dit rien qui vaille. Fuyons ! (l'hallucination)

13-Cette ecchymose me fait souffrir ; cesse de me donner des coups ! (une ecchymose, un bleu)

14-Tu ne pourras jamais soulever cet haltère, gringalet. (l'haltère, un haltère)

15-Ce hamac semble me promettre un bon repos. (le hamac)

16-Cet acrostiche est une trouvaille. (un acrostiche)

17-Ce hameçon est bien cruel pour les petits poissons. (le hameçon)

18-Cette horrible histoire avec cet horrible vampire me glace le sang. (l'horreur, l'horrible)

19-Je suis émue de voir la persévérance de ce handicapé. (le handicapé)

20-Cet astérisque est mal placé. Corrige. (un astérique)

21-Ce handicap ne l'empêche pas de vivre comme tout un chacun. (le handicap)

22-Cet hémisphère n'est pas au nord de l'équateur. Révise ton cours de géographie. (l'hémisphère, un hémisphère)

23-Cette oriflamme, flottant joyeusement au vent, nous incitait à rejoindre le vainqueur. (une oriflamme)

24-Ce haricot n'est pas mûr. (le haricot*)

*Le haricot, note de l'Académie :

Le haricot ou l’haricot ? (sommaire)

Le h de haricot est « aspiré », c’est-à-dire qu’il interdit la liaison, impose que ce mot soit prononcé disjoint de celui qui le précède, au singulier comme au pluriel. On écrit et dit : le haricot, non l’haricot ; un beau haricot, non un bel haricot. Tous les dictionnaires indiquent par un signe conventionnel quels h (généralement d’origine germanique) sont aspirés et quels h (généralement d’origine gréco-latine) ne le sont pas. Pour certains mots, l’usage est indécis. Ce n’est pas le cas de haricot : la liaison est incontestablement une faute.

La rumeur selon laquelle il serait aujourd’hui d’usage et admis que l’on fasse cette liaison a été colportée par un journal largement diffusé dans les établissements scolaires (L’Actu n° 8 du jeudi 3 septembre 1998, p.7) qui n’a pas jugé bon de publier de rectificatif.

Pour en savoir +

H aspiré et H muet :

>La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

Article connexe :

>Vieux ou vieil ? Beau ou bel ? Nouveau ou nouvel ? Fou ou fol ? Mou ou mol ? Un vieux monsieur et un vieil homme - Un beau monsieur et un bel homme...

> Récapitulation des exercices à trous

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 17:20

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Ouvrages de référence qui me sont très utiles

 

Ce qu'on peut faire pour s'amuser avec les mots

Vous trouverez sur mon blog :

Anagrammes - Virgo serena, pia, munda et immaculata

Poèmes holorimes (note du texte :136 Délires)

Des chiasmes célèbres - QUIZ 70

Petits jeux littéraires à pratiquer entre amis sans modération

Tautogramme et virelangue - Jeu

Hapax, mots-valises, mots fantômes et autres mots étranges

Qu'est-ce qu'une interjection ? Qu'est-ce qu'une onomatopée ?

Le cadavre exquis boira le vin nouveau. (note du texte 117)

Le carré magique SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS

L N N E O P Y – L'allographe du Chevalier de Boufflers

Vous aimez les proverbes ? Amusez-vous !

Acrostiche - Enzèbrez-vous !

Palindrome - Ésope reste ici et se repose

Du plaisir de la lecture des dictionnaires

Figures de style et de rhétorique

Le nom de famille – Le prénom – Le surnom – Le pseudonyme

S'amuser à pasticher de grands auteurs comme le firent si bien

PAUL REBOUX & CHARLES MÜLLER - À la manière de ... Chateaubriand

& tous mes QUIZ

 

& ailleurs sur la toile

Savoir découvrir des mots qu'on ne connaît pas, qu'on n'a jamais vus, qu'on ne peut absolument pas supposer qu'ils puissent exister. 

On va sur le site du Littré : http://www.littre.org/definition/curieux … et on clique dans la fenêtre en haut à gauche sur : "Rechercher - Une requête vide propose un mot au hasard."

Les ateliers d'écriture créative - Réseau Ambition Réussite

Les mots pour le rire - Résultats Google Recherche de Livres Sébastien Bailly -2015

L'autre trésor de la langue : Dictionnaire de français argotique, familier et populaire : Bob - ABC de la langue française

Des livres à acheter :

Jeux d'écriture et de langage - Tome 1 - Ed. Retz

Jeux d'écriture et de langage - Tome 2 - Ed. Retz

Jeux d'écriture et de langage - Tome 1, Cycle 3, 6e/5e

 

Les écrivains aiment souvent se lancer des défis littéraires.

Vous en avez découvert dans les articles ci-dessus.

Il y en a bien d'autres.

Jacques Prévert - ses poésies

Mangez sur l'herbe
Dépêchez-vous
Un jour ou l'autre
L'herbe mangera sur vous.

 

Georges Perec qui écrira, entre autres joyeusetés, la Disparition (Un texte dans lequel la lettre E a disparu.)

Longtemps je me suis couché par écrit.
Parcel Mroust

Voir l'incipit n° 6 dans :

QUIZ 35 - Incipits - première partie

 

Raymond Queneau, cofondateur de l'Oulipo*, amusera ses lecteurs avec ses Exercices de style, Zazie dans le métro et j'en passe.

L'orthographe est plus qu'une mauvaise habitude, c'est une vanité.

*L'Ouvroir de Littérature Potentielle, généralement désigné par son acronyme OuLiPo (ou Oulipo), est un groupe international de littéraires et de mathématiciens se définissant comme des « rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir. » Cf. Oulipo – Wikipédia

 

Un acrostiche attribué à Camille Debans 1835-1910

dans Alphabet en acrostiche - France pittoresque

L'alphabet en fin de vers

Quand Adam fut créé, tout seul il s’ennuy A
Dans de vagues pensées, trop souvent absor B
Il suppliait son Dieu de les faire ces C
Dieu crut à ses désirs devoir enfin cé D
L’homme en fut pour sa côte…. Eve alors fut cré E
Elle était séduisante et belle au premier ch’ F
Depuis la Création, la race a peu chan G
Et de plaire et séduire, elle s’est fait la t’ H
A force de l’aimer, le monde s’arrond I
L’amour, ce doux plaisir, cette douce ma J
Ne donnait que bonheur et jamais de tra K
La femme était constante et le mari fid’ L
Que faire ? Ils étaient seuls… il faut bien que l’on s’ M
Pas de rivaux d’amour, pas d’ennuis, pas de N
Oh ! C’était le beau temps des plaisirs, du rep O
Tandis que, de nos jours, on voit l’homme occu P
Courbant sous le destin, par le besoin vain Q
Et pour qui le travail, devenu nécess’ R
S’assied à son chevet, le poursuivant sans c’ S
Eh bien, soit ! Travaillons…. Et vive la gaie T
Que jamais le chagrin ne nous trouve abatt’ U
J’ai vu soixante hivers, je pense avoir trou V
Des amis que je tiens en réserve, au beau f’ X
Je crois à ce bonheur : comme moi, croyez- Y
Et qu’un Dieu protecteur nous soutienne et nous Z

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog 

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 02:21

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Le s en rouge se prononce [s]

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR DS

poids (et ses dérivés, contrepoids, surpoids), fonds (à ne pas confondre avec fond), tréfonds, défends (ou défens), remords...

et quelques mots composés comme va-nu-pieds

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR TS

mets, puits, starets (ou stariets)...

Ne sont pas donnés ici tous les mots composés comme :

coupe-jarrets (ou coupe-jarret), cure-dents...

Ni (évidemment) les mots qu'on trouve seulement au pluriel, comme :

rets, goguenots, rotoplots...

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR CS

lacs (tomber dans le lacs, dans le piège. prononcer [la]), entrelacs [la]

Prononciation problématique de quelques mots en français : gageure, almanach, handball, imbroglio, mas, tomber dans le lacs, abasourdi, blinis, Auxerre, Bruxelles, Cassis...

&

Mots difficiles à prononcer - Risques de fautes de prononciation et d'orthographe - antienne, patio, argutie, cation, kantien, varech, pers, handicap, oecuménisme ...

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR PS

corps (et ses composés anticorps, etc.), temps (et ses composés, printemps, contretemps, etc.), biceps, quadriceps, triceps, reps, seps, blaps, laps, relaps, schnaps, tricératops, cynips...

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR NS

encens, défens, suspens, gens, sens (nonsens, contresens), guet-apens, impatiens, cens ...

sapiens, adjectif latin dans homo-sapiens

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR LS

fils (féminin fille), (arrière-)petit-fils, beau-fils.

 

NOMS AU SINGULIER FINISSANT PAR RS

cours (et les mots contenant cours : parcours, concours, recours, etc.) vers, envers,  convers, univers, revers, travers, velours, tiers, secours, recors, rebours...

autres : divers, volontiers, devers ...

 

MOTS FINISSANT PAR UNE VOYELLE + S

Ils sont très nombreux : taffetas, propos, procès, bonus, malus, crocus, ananas ou ananas, hormis, sous...

 

La liste des mots au singulier finissant par -S n'est pas exhaustive

Certains mots composés dans l'orthographe traditionnelle ne le sont plus dans la nouvelle orthographe.

Voir l'article :

Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

Article connexe

Mots finissant par o, aud, au, eau, ot, aut, os, ault - QUIZ

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 12:19

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Écrivez sans fautes, soit avec ON, soit avec ONN :

1-Quelle allure ! Il portait un habit galo....é sur toutes les coutures.

2-Il ne s'adressait jamais à quiconque en particulier, mais il préférait parler à la canto....ade, parfois d'où l'on ne le voyait pas.

3-J'ai trop mangé. J'en ai le ventre tout ballo....é.

4-Le Général avait canto....é ses troupes, les distribuant dans différents villages.

5-"Monsieur le canto....ier, vous vous canto....ez à une tâche bien ingrate.

Mais comment seraient nos rues si je n'existais pas !" 

6-Le patro....at s'oppose-t-il au prolétariat pour faire valoir ses propres intérêts ? Quelle idée sordide !

7-S'étant fait patro....er par un homme politique puissant, il a obtenu le poste qu'il ambitio....ait.

8-L'amour que vous éprouvez pour moi est le millio....ième de celui que je vous porte.

9-Il aimait jouer à l'apprenti sorcier et faisait de curieuses mixtures. Un jour le mélange déto....a, et il y eut des morts.

10-Cet avocat marron a marro....é son affaire. Cela l'a conduit tout droit en prison.

11-Les hommes de pouvoir ambitio....ent les honneurs. Certains d'entre eux aspirent à trouver des solutions pour que leurs compatriotes soient plus heureux.

12-Il n'était jamais content ; on l'entendait maro....er et ressasser inlassablement des griefs contre tout le monde.

13-Les sonorités de la poésie consiste le plus souvent en asso....ances et en allitérations.

14-Le do....ateur fait un don, le do....ataire le reçoit.

15-"Vous vous êtes drôlement habillée pour la soirée. Vous déto....ez, ma chère.

  Pas autant que votre voix quand vous chantez, mon ami !"

16-Arrêtez-donc ! Cessez ces polisso....eries !

17- Les lois sont natio....ales, rarement internatio....ales, parfois irratio....elles.

18-Son coeur était sec et dépouillé de toute réso....ance affective. Comment eût-on pu l'aimer ?

19-Elle était si méchante qu'on l'aurait crue démo....e

20-Quel fou furieux ! Plus il s'époumo....ait, moins je faisais mine de l'entendre.

21-Que cette truite saumo....ée est donc délicieuse !

 

Correction

1-Quelle allure ! Il portait un habit galonné sur toutes les coutures.

2-Il ne s'adressait jamais à quiconque en particulier, mais il préférait parler à la cantonade, parfois d'où on ne le voyait pas.

3-J'ai trop mangé. J'en ai le ventre tout ballonné.

4-Le Général avait cantonné ses troupes, les distribuant dans différents villages.

5-"Monsieur le cantonnier, vous vous cantonnez à une tâche bien ingrate.

 Mais comment seraient nos rues si je n'existais pas !"

6-Le patronat s'oppose-t-il au prolétariat pour faire valoir ses propres intérêts ? Quelle idée sordide !

7-S'étant fait patronner par un homme politique puissant, il a obtenu le poste qu'il ambitionnait.

8-L'amour que vous éprouvez pour moi est le millionième de celui que je vous porte.

9-Il aimait jouer à l'apprenti sorcier et faisait de curieuses mixtures. Un jour le mélange détona, et il y eut des morts.

Voir Le Trésor :

http://www.cnrtl.fr/definition/d%C3%A9toner

10-Cet avocat marron a marronné son affaire. Cela l'a conduit tout droit en prison.

11-Les hommes de pouvoir ambitionnent les honneurs. Certains d'entre eux aspirent à trouver des solutions pour que leurs compatriotes soient plus heureux.

12-Il n'était jamais content ; on l'entendait maronner* et ressasser inlassablement des griefs contre tout le monde.

D'après le Trésor : *maronner, familier, populaire.

Dérive du radical onomatopéique mar((m)- (maraud, marmonner).

13-Les sonorités de la poésie consiste le plus souvent en assonances et en allitérations.

14-Le donateur fait un don, le donataire le reçoit.

15-"Vous vous êtes drôlement habillée pour la soirée. Vous détonnez, ma chère.

  Pas autant que votre voix quand vous chantez, mon ami !"

16-Arrêtez-donc ! Cessez ces polissonneries !

17- Les lois sont nationales, rarement internationales, parfois irrationnelles.

18-Son coeur était sec et dépouillé de toute résonance affective. Comment eût-on pu l'aimer ?

19-Elle était si méchante qu'on l'aurait crue démone.

20-Quel fou furieux ! Plus il s'époumonait (ou s'époumonnait), moins je faisais mine de l'entendre.

21-Que cette truite saumonée est donc délicieuse !

 

LES DÉRIVÉS DES NOMS QUI FINISSENT PAR ON

s'écrivent le plus généralement avec deux N

Galon, galonné, talon, talonné, ballon, ballonné, etc.

SAUF national, cantonade, cantonal (mais cantonner, cantonnement, cantonnier), patronal, patronage, patronat (mais patronner etc.), régional, détoner (exploser, mais détonner quand on chante), détonation, détonateur, donation, donataire (de don), s'époumoner (ou s'époumonner), limoner, millionième, violoner, violoniste, sonore (de son), sonorité, assonance , assoner, résonance, résonateur...

Et d'autres mots de leur famille.

 

LES DÉRIVÉS DES NOMS QUI FINISSENT PAR IN

ne doublent pas le N

jardin, jardiner, jardinier, jardinage, jardinerie, etc.

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 12:20

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

 

Quelques curiosités de la langue française glanées çà et là.

Comme une suite à l'article > Curiosités grammaticales

QUIZ 100

Réponses aux questions à la fin de l'article

Question 1 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ?

Il agissait telle une marionnette.

Il agissait tel qu'une marionnette.

Il agissait tel une marionnette.

  1  

TEL , adjectif indéfini (comme, semblable à)

On peut faire l'accord avec le nom qui suit dont il est l'attribut (sans verbe copule)

Il agissait telle une marionnette.

ou avec celui qui précède (> tel que)

Il agissait tel qu'une marionnette.

Il agissait tel une marionnette.

TEL QUEL contient une nuance péjorative.

Tu m'avais prêté une robe trouée, je te la rends telle quelle.

Une faute est de dire : Tu m'avais prêté une robe trouée, je te la rends telle que.

TEL, pronom indéfini (remplace une personne dont on ne dit pas le nom)

Un tel m'a dit : "Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera"

Question 2 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ?

Tu n'es pas aussi intelligent que je croyais

Ce ne sera pas aussi insupportable qu'on le croit

Vraiment, tu es autrement bâti que je ne le supposais.

  2  

LE ou pas LE ?

LE facultatif dans les propositions corrélatives qui suivent COMME, AUTRE, ou des adverbes de comparaison : AUSSI, PLUS, MOINS, MIEUX, PIRE, etc.

Tu n'es pas aussi intelligent que je croyais. /que je le croyais

Tu as pourtant travaillé plus que j'espérais. / que je l'espérais

Tu as moins bien réussi que j'imaginais. /que je l'imaginais.

Je t'épouserai bête et riche comme tu es. /comme tu l'es

Ce ne sera pas aussi insupportable qu'on croit. /qu'on le croit

Vraiment, tu es autre que je pensais. /autre que je le pensais.

Vraiment, tu es autrement bâti que je supposais.

Vraiment, tu es autrement bâti que je le supposais.

Vraiment, tu es autrement bâti que je ne le supposais.

Le NE est EXPLETIF

> NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je ne - avant que je ne - je crains que tu ne - j'empêche que tu ne - je m'attends à ce que tu ne - je ne nie pas que tu ne..

Question 3 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ?

Je lui ai fait moult recommandations qui sont restées lettre morte.

Je lui ai fait moultes recommandations qui sont restées lettre morte.

  3  

MOULT

"Il est malheureux qu'on ait perdu ce mot, qui est si préférable à beaucoup." Littré

Moult (vieux) adverbe : beaucoup, très et adjectif indéfini : beaucoup de

Nous tuons le temps en buvant moult et en fumant prou. Verlaine

Vous êtes moult drôle, mon ami, vous savez divertir.

Je lui ai fait moult (ou moultes) recommandations qui sont restées lettre morte.

Question 4 - La phrase suivante est-elle correcte ?

Retenez bien cela : Vous n'arriverez à rien si vous ne comptez que sur votre bonne étoile.

  4  

CECI – CELA

CECI annonce ce qui suit.

Retenez bien ceci : Vous n'arriverez à rien si vous ne comptez que sur votre bonne étoile.

CELA reprend ce qui précède.

Je vous ai dit ce que je pensais de vous. Avez-vous aimé cela ?

Et pas d'accent à cela, ni à ça quand il remplace cela.

> SA, ÇA, ÇÀ - Homophones

Question 5 - La phrase suivante est-elle correcte ?

Le russe, ainsi que le bulgare, sont des langues cyrilliques.

  5  

AINSI - AINSI QUE

Sujets coordonnés par AINSI QUE :

Si la conjonction de subordination AINSI QUE exprime une coordination, le verbe s'accorde avec tous les sujets.

Le russe ainsi que le bulgare sont des langues cyrilliques.

Mon professeur ainsi ma mère parlent un français soigné.

Si AINSI QUE marque une comparaison, le verbe s'accorde avec le premier terme.

Le russe, ainsi que le bulgare, est une langue cyrillique.

Ma mère, ainsi que mon professeur, parle un français soigné.

Il en est de même pour la conjonction comme et la locution aussi bien que.

Pour en savoir plus sur AINSI :

La conjonction de subordination Ainsi que

L'adverbe AINSI, en tête de phrase marque la conséquence : > L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

Question 6 - La phrase suivante est-elle correcte ?

Je plains beaucoup ce petit enfant martyre.

  6  

UN MARTYR OU UN MARTYRE ?

martyr(e) - adjectif qualificatif

un enfant martyr, une petite fille martyre.

Un martyr, une martyre - substantif

celui ou celle qui a souffert et mort pour sa foi.

Saint Irénée, grec de naissance et évêque de Lyon mourut en martyr.

victime, celui qui souffre ou a souffert physiquement ou psychologiquement.

Un martyre, souffrance ou mort endurée pour une cause, un idéal. Le martyre des premiers Chrétiens.

Par extension, une grande douleur.

Il lui a fait subir un martyre.

 Question 7 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ?

Qui fait donc tout ce vacarme dans la cage d'escalier ?

Ce sont de jeunes hommes qui parlent politique.

  7  

DES JEUNES GENS et non DES JEUNES HOMMES

On dit, jeune homme au singulier, et jeunes gens au pluriel, plutôt que jeunes hommes – Au reste on doit dire, des jeunes gens et non pas de jeunes gens [...] Cf. Féraud, à l'entrée homme

Tome 1, page 511, 4° > Dictionnaire critique de la langue française - Jean-François Féraud ...

Question 8 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ?

Il avait acheté des maillots verts et blancs.

Il aimait arborer ses maillots vert et blanc.

  8  

BLEU, BLANC, ROUGE

Pour la fête nationale, les rues étaient pavoisées de drapeaux bleu, blanc, rouge.

Les enfants agitaient des drapeaux bleus, blancs et rouges.

Si chacun des objets est monochrome, l'adjectif de couleur varie. D'après Grevisse

ROUGE ET OR

Des livres précieux aux belles reliures rouge et or s'alignent dans ma bibliothèque.

Lorsque rouge est qualifié par un autre terme, l'ensemble, considéré comme substantif, est invariable. Lorsqu'il fait partie d'un groupe coordonné, il peut être invariable ou variable, invariable s'il est coordonné à un substantif > Le Trésor de la Langue Française ROUGE Remarque 1

> Retour au début de l'article

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Correction des questions

Question 1 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ? OUI

Il agissait telle une marionnette.

Il agissait tel qu'une marionnette.

Il agissait tel une marionnette.

 

Question 2 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ? OUI

Tu n'es pas aussi intelligent que je croyais

Ce ne sera pas aussi insupportable qu'on le croit

Vraiment, tu es autrement bâti que je ne le supposais.

 

Question 3 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ? OUI

Je lui ai fait moult recommandations qui sont restées lettre morte.

Je lui ai fait moultes recommandations qui sont restées lettre morte.

 

Question 4- La phrase suivante est-elle correcte ? NON

Retenez bien cela : Vous n'arriverez à rien si vous ne comptez que sur votre bonne étoile.

Correction : Retenez bien ceci

 

Question 5- La phrase suivante est-elle correcte ? NON

Le russe, ainsi que le bulgare, sont des langues cyrilliques.

Correction : Le russe, ainsi que le bulgare, est une langue cyrillique. 

 

Question 6- La phrase suivante est-elle correcte ? NON

Je plains beaucoup ce petit enfant martyre.

Correction : Je plains beaucoup ce petit enfant martyr.

 

Question 7 - Les phrases suivantes sont-elles correctes ? NON

Qui fait donc tout ce vacarme dans la cage d'escalier ?

Ce sont de jeunes hommes qui parlent politique.

Correction : Ce sont des jeunes gens qui parlent politique.

On dirait familièrement : Ce sont des jeunes qui parlent politique.

 

Question 8- La phrase suivante est-elle correcte ?

Il avait acheté des maillots verts et blancs.

OUI, s'il a acheté des maillots verts et des maillots blancs

Il aimait arborer ses maillots vert et blanc.

Oui, si chaque maillot est vert et blanc

 

Retour au début de l'article

Écrire et ne pas écrire - Les fautes d'orthographe les plus usuelles

Curiosités grammaticales

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 10:15

  ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Palindrome : substantif ou adjectif

Un palindrome est une figure de style caractérisant un texte ou un mot qu'on peut lire indifféremment de droite à gauche ou de gauche à droite.

Il existe des milliers de palindromes.

Vous pouvez en trouver beaucoup sur la toile.

 

Mon choix de palindromes

 

Mots palindromes

Ici est un palindrome

Eve, Anna, Ubu, Otto, Abba, Bob

Malayalam (langue parlée en Inde)

Ressasser est le plus long mot palindrome français.

 

Phrases palindromes

qui ne sont pas de mon cru

Ésope reste ici et se repose.

Mon nom (Daphné Germain)

La malade pédala mal.

Une slave valse nue

C'est sec.

Oh ! cela te perd, répéta l'écho.

Eh ! ça va la vache ? (Nicolas Singer)

La mariée ira mal.

Ce mec

Sexe vêtu, tu te vexes ?

Engage le jeu que je le gagne (Alain Damasio - La Horde du Contrevent)

Noël a trop par rapport à Léon (Sylvain Viart)

À l'étape, épate-la ! (Louise de Vilmorin)

Tu l'as trop écrasé, César, ce Port-Salut !

La mère Gide digère mal (Louis Scutenaire)

Élu par cette crapule (Marcel Duchamp)

Madam, I'm Adam.

 

Georges Perec est l'auteur d'un long palindrome (1969) qui compte 1 247 mots

Voir > Georges Pérec, Le grand palindrome (1247 mots)

 

Le palindrome de Saint-Gilles (2004) écrit par Pol Kools composé de 2119 mots

Voir > La lanterne de Diogène http://mapage.clg.qc.ca/guyferland/palindrome.htm

 

Il est question de palindrome dans mon article :

> Le carré magique SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 12:44

 ACCUEIL

Tous les articles du blog

Récapitulation des petites histoires à trous avec tous les épisodes des Trois copines

 

Cet exercice fait suite à l'article précédent : Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants – Les règles – Le lexique

RAPPEL : Les deux orthographes, l'orthographe traditionnelle et la nouvelle orthographe sont autorisées.

 

QUIZ 99

Les trois copines (épisode 10)

Retrouvez, dans le texte suivant, l'orthographe traditionnelle de chacun des mots écrits selon la nouvelle orthographe. La solution est à la suite.

Exercice inverse à la fin de l'article.

Attention ! Pour accentuer la difficulté, deux mots sont mal orthographiés. Quels sont-ils ?°°°

 

Maggy, Josée et la petite Philo au restaurant

1Josée— Comme c'est gentil Maggy de nous avoir invitées au restaurant !

2Philo— Oh oui, c'est vraiment sympa.

3Maggy — Eh bien Philo, tu t'es mise sur ton trente-et-un ! Quels jolis accroche-coeurs ! Dommage que tu ne puisses pas ôter tes frisotis !

4Josée Arrête Maggy. Elle est très jolie comme ça avec ses boucles qui frisotent.

5Maggy — Venez les filles, on va s'assoir à cette table.

6Philo— On est trop près de la fenêtre, je crains les aoutats. J'ai la peau tout abimée.

7Maggy — On n'est pas au mois d'aout Philo ! De toute façon, je n'avais pas réservé et c'est la seule table de libre.

8Philo— Regardez ! Il y en a un qui volète ! Aïe, une piqure !

(Elles s'installent à la table.)

9Maggy — On ne va pas commander des amuse-gueules. On n'en a pas besoin, ça alourdit l'addition.

(Josée et Philo se lancent des regards discrets et entendus.)

10Josée— Chic, on nous apporte des cacahouettes ! Grignotons-les allègrement !

(Philo en mange une)

11Maggy — Qu'est-ce qui t'arrive Philo ? Ma pauvre petite, tu es toute boursoufflée. Tu es allergique ? Tu nous fais des cachoteries ?

(Philo est près de pleurer)

12Josée— Arrête Maggy ! Elle te fait marcher Philo, ne l'écoute pas.

13Maggy — Ah voilà la carte ! Je vais prendre une paéla. Et vous ?

14Josée— Je prendrais bien une zarzuéla*.

15Philo— Et moi un croquemonsieur.

16Maggy — On ne vient pas au restaurant pour manger des croquemonsieurs, Philo. Choisis donc autre chose, je ne veux pas paraitre ridicule !

17Philo— Bon, eh bien, je prends des huitres, avec un ouvre-huitre.

18Maggy — Tu yoyotes, on va te les apporter ouvertes ! Oh là là ! Ces filles de la table d'à coté. Quel bagout* ! On dirait vraiment qu'elles caquètent.

(Le serveur apporte les jus de fruits, puis les plats.)

19Maggy — Mais on banquète ma parole !

20Josée— Mes chères amies, je propose de lever nos verres en l'honneur de cette belle soirée.

21Toutes les trois- Tchintchin !

22Maggy— Tu ne vas pas t'étouffer avec six huitres ma pauvre Philo. Mais regardez-la elle s'est laissé grossir et la voilà qui mangeote !

(Philo est près de pleurer)

23Josée— Laisse-la tranquille pour une fois Maggy, tu gaches tout !

24Maggy— Ah mais c'est vrai, on ne parle pas de son poids ! Quelle neuneue ! Zut, je viens de faire une tache sur mon teeshirt ! C'est parce que vous m'avez énervée !

25Josée— Maggy !

26Maggy — Tiens Philo. Je n'aime que la mie. Je te donne ma croute. Mais qu'est-ce que tu as dans ton assiette, Josée ? Bizarre, on dirait des caqures* et ça sent la caque*.

27Josée— C'est pourtant délicieux Maggy. Tu veux gouter ?

28Maggy(d'un air moqueur) C'est cela, oui !

29Josée— Regarde qui je vois là-bas. C'est Kevin. Tu vas aller lui dire bonjour, Maggy ? Tu veux que je l'interpèle ?

30Maggy — Surement pas, avec ma tache sur mon teeshirt !

31Josée— Il est avec ta copine Jennifer !

32Maggy — Kevin et Jennifer ! (Maggy tourne un peu la tête pour les voir sans être vue.) Il affecte un air de bonhommie qui ne me plait guère. Que ce schnoque vienne me demander quelque chose à l'avenir ! Et dire qu'il me disait qu'il m'aimait ! C'étaient des imbécilités. Quel blablabla ! Quelle vilénie ! Je devine maintenant ce qu'il fait tous les weekends. Je ne tolèrerai plus jamais un écart. Cette histoire va me donner de l'exéma.

33Philo— Moi, j'accèderais volontiers à tous ses désirs si je les connaissais. Puissè-je un jour converser seul à seul avec lui !

34Maggy — La voilà qui devient lyrique ! Elle n'est pourtant pas soule.

35Josée— Ne t'inquiète pas, Maggy, ce n'est peut-être qu'une tocade. Il te reviendra.

36Maggy — Quel tocard, ce vanupied ! Des supermans sexys comme lui, on en connait ! Je n'irai plus me faire shampouiner chez ce shampouineur. C'est dit ! J'aurais presque envie d'acheter un révolver. Vous ne soutenez pas la gageüre? Oh la la, j'ai chaud, je ruissèle !

37Philo— Tiens, je croyais qu'il était acuponcteur. Oh, écoutez ! Il y a quelqu'un qui chante à capella.

38Josée— À priori, c'est une chanson italienne

39Maggy(en se moquant) À postériori aussi !

40Josée— À propos, je suis passée à la billèterie pour prendre des places pour le prochain concert. Je veux vous faire une surprise.

41Maggy & Philo— Ouah ! On peut en savoir plus ?

42Josée— Ce ne serait plus une surprise... Voilà les fromages ! Qui veut un yogourt ?

43Maggy — Et maintenant, le plumpouding ! Dommage qu'il n'y ait pas un charriot des desserts !

44Philo— Je n'aime pas le plumpouding.

45Maggy— Tu auras un spéculos.

46Josée— Garçon ! Je prendrais bien un café. Sans saccarine, s'il vous plait !

47Philo— Comme il est tard ! Je sècherais bien les cours demain. J'ai mal aux guiboles et je grelote.

48Maggy(regarde l'addition) Ouille, ça m'a couté cher !

49Josée— On est quand même des filles top, des self-made-womans ! Allez, toutes à nos scooteurs ! Et gaiment !

50Philo— On pourra regarder un thrilleur en arrivant ?

51Josée & Maggy On n'est pas couchées !

Notes

>*bagout ou bagou

>*zarzuéla ou zarzuela, plat traditionnel espagnol à base de poisson

>*caqure ou caqûres, débris de harengs (cf Littré) - une caque : barrique où l'on met des harengs.

 

 orthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographe

 

Texte avec les deux orthographes.

L'orthographe traditionnelle est entre parenthèse.

Les mots mal orthographiés sont barrés.

1Josée— Comme c'est gentil Maggy de nous avoir invitées au restaurant !

2Philo— Oh oui, c'est vraiment sympa.

3Maggy— Eh bien Philo, tu t'es mise sur ton trente-et-un (trente et un) ! Quels jolis accroche-coeurs (un accroche-coeur, des accroche-coeur) ! Dommage que tu ne puisses pas ôter tes frisotis (frisottis) !

4Josée— Arrête Maggy. Elle est très jolie comme ça avec ses boucles qui frisotent (frisottent).

5Maggy — Venez les filles, on va s'assoir (s'asseoir) à cette table.

6Philo— On est trop près de la fenêtre, je crains les aoutats (aoûtats). J'ai la peau tout abimée (abîmée).

7Maggy — On n'est pas au mois d'aout (août) Philo ! De toute façon, je n'avais pas réservé et c'est la seule table de libre.

8Philo— Regardez ! Il y en a un qui volète (volette) ! Aïe, une piqure (piqûre) !

(Elles s'installent à la table.)

9Maggy — On ne va pas commander des amuse-gueules (un amuse-gueule, des amuse-gueule). On n'en a pas besoin, ça alourdit l'addition.

(Josée et Philo se lancent des regards discrets et entendus)

10Josée— Chic, on nous apporte des cacahouettes (cacahuettes). Grignotons-les allègrement (allégrement) !

(Philo en mange une)

11Maggy — Qu'est-ce qui t'arrive Philo ? Ma pauvre petite, tu es toute boursoufflée (boursouflée). Tu es allergique ? Tu nous fais des cachoteries (cachotteries) ?

(Philo est près de pleurer)

12Josée— Arrête Maggy ! Elle te fait marcher Philo, ne l'écoute pas.

13Maggy — Ah voilà la carte ! Je vais prendre une paéla (paella). Et vous ?

14Josée— Je prendrais bien une zarzuéla* (zarzuela).

15Philo— Et moi un croquemonsieur (croque-monsieur).

16Maggy — On ne vient pas au restaurant pour manger des croquemonsieurs (des croque-monsieur) Philo. Choisis donc autre chose, je ne veux pas paraitre (paraître) ridicule !

17Philo — Bon, eh bien, je prends des huitres (huîtres), avec un ouvre-huitre (ouvre-huîtres).

18Maggy — Tu yoyotes (yoyottes), on va te les apporter ouvertes ! Oh là là ! Ces filles de la table d'à coté côté. Quel bagout*! On dirait vraiment qu'elles caquètent (caquettent).

(Le serveur apporte les jus de fruits puis les plats.)

19Maggy — Mais on banquète (banquette) ma parole !

20Josée— Mes chères amies, je propose de lever nos verres en l'honneur de cette belle soirée.

21Toutes les trois- Tchintchin (chin chin ou tchin tchin) !

22Maggy — Tu ne vas pas t'étouffer avec six huitres (huîtres), ma pauvre Philo. Mais regardez-la elle s'est laissé (laissée ou laissé) grossir et la voilà qui mangeote (mangeotte) !

(Philo est près de pleurer)

23Josée— Laisse-la tranquille pour une fois Maggy, tu gaches gâches tout !

24Maggy— Ah mais c'est vrai, on ne parle pas de son poids ! Quelle neuneue (neu-neu) ! Zut, je viens de faire une tache sur mon teeshirt (tee-shirt) ! C'est parce que vous m'avez énervée !

25Josée— Maggy !

26Maggy — Tiens Philo. Je n'aime que la mie. Je te donne ma croute (croûte). Mais qu'est-ce que tu as dans ton assiette, Josée ? Bizarre, on dirait des caqures* (caqûres) et ça sent la caque*.

27Josée— C'est pourtant délicieux Maggy. Tu veux gouter (goûter) ?

28Maggy(d'un air moqueur) C'est cela, oui !

29Josée— Regarde qui je vois là-bas. C'est Kevin. Tu vas aller lui dire bonjour, Maggy ? Tu veux que je l'interpèle (interpelle) ?

30Maggy— Surement (sûrement) pas, avec ma tache sur mon teeshirt (tee-shirt)!

31Josée— Il est avec ta copine Jennifer !

32Maggy — Kevin et Jennifer ! (Maggy tourne un peu la tête pour les voir sans être vue.) Il affecte un air de bonhommie (bonhomie) qui ne me plait (plaît) guère. Que ce chnoque (schnock) vienne me demander quelque chose à l'avenir ! Et dire qu'il me disait qu'il m'aimait ! C'étaient des imbécilités (imbécillités). Quel blablabla (bla-bla-bla-ou blablabla) ! Quelle vilénie (vilenie) ! Je devine maintenant ce qu'il fait tous les weekends (les week-ends). Je ne tolèrerai (tolérerai) plus jamais un écart. Cette histoire va me donner de l'exéma (eczéma).

33Philo— Moi, j'accèderais (accéderais) volontiers à tous ses désirs si je les connaissais. Puissè-je (puissé-je) un jour converser seul à seul avec lui !

34Maggy— La voilà qui devient lyrique ! Elle n'est pourtant pas soule (soûle, saoule).

35Josée— Ne t'inquiète pas, Maggy, ce n'est peut-être qu'une tocade (toquade). Il te reviendra.

36Maggy— Quel tocard (toquard) ce vanupied (va-nu-pieds) ! Des supermans (supermen) sexys (sexy ou sexys) comme lui, on en connait (connaît) ! Je n'irai plus me faire shampouiner (shampooiner) chez ce shampouineur (shampooineur). C'est dit ! J'aurais presque envie d'acheter un révolver (revolver). Vous ne soutenez pas la gageüre (gageure) ? Oh la la, j'ai chaud, je ruissèle (ruisselle) !

37Philo— Tiens, je croyais qu'il était acuponcteur (acupunteur). Oh, écoutez ! Il y a quelqu'un qui chante à capella (a capella).

38Josée— À priori (a priori), c'est une chanson italienne

39Maggy(en se moquant) À postériori (a postériori) aussi !

40Josée— À propos, je suis passée à la billèterie (billetterie) pour prendre des places pour le prochain concert. Je veux vous faire une surprise.

41Maggy & Philo— Ouah ! On peut en savoir plus ?

42Josée— Ce ne serait plus une surprise... Voilà les fromages ! Qui veut un yogourt (yoghourt ou yogourt) ?

43Maggy — Et maintenant, le plumpouding (plum-pudding) ! Dommage qu'il n'y ait pas un charriot (chariot) des desserts !

44Philo— Je n'aime pas le plumpouding.

45Maggy— Tu auras un spéculos (spéculoos).

46Josée— Garçon ! Je prendrais bien un café. Sans saccarine (saccharine), s'il vous plait (plaît) !

47Philo— Comme il est tard ! Je sècherais (sécherais) bien les cours demain. J'ai mal aux guiboles (guibolles) et je grelote (grelotte).

48Maggy(regarde l'addition) Ouille, ça m'a couté (coûté) cher !

49Josée— On est quand même des filles top, des self-made-womans (self-made-women) ! Allez, toutes à nos scooteurs (scooters) ! Et gaiment (gaiement) !

50Philo— On pourra regarder un thrilleur (thriller) en arrivant ?

51Josée & Maggy On n'est pas couchées !

 

 

°°°Notes

Les mots mal orthographiés sont barrés :

côté pour coté

tu gâches pour tu gaches

> On n'ôte pas les accents à ôter, côté, côte, gâcher...

On ne prononce pas de la même façon le o dans cote [kɔt] et côte [kot], côté et coté, ôte (ôter) et hotte.

coté : qui fait l'objet d'une cotation – la cote (avoir la cote, la cote mobilière, etc.)

>*bagout ou bagou

>*zarzuéla (zarzuela) plat traditionnel espagnol à base de poisson.

>*caqure (caqûres) débris de harengs (cf Littré) - une caque : barrique où l'on met des harengs.

Proverbe - Cf. Littré : La caque sent toujours le hareng, c'est-à-dire on se ressent toujours de ses habitudes, de tout ce qui constitue la vie antérieure ; se dit aussi de ceux qui passent d'une position inférieure à une position plus élevée.

> Un ouvre-huîtres, orthographe traditionnelle, mot donné dans le Wiktionnaire pas dans l'Académie ni dans Le Trésor

 

Retrouvez les trois copines dans : Récapitulation des petites histoires à trous

 → Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Orthographe grammaire pour les hésitants

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

 

 > Retour au début de l'article  

Exercice inverse.

Le texte est écrit avec l'orthographe traditionnelle, retrouvez la nouvelle orthographe.

 

1Josée— Comme c'est gentil Maggy de nous avoir invitées au restaurant !

2Philo— Oh oui, c'est vraiment sympa.

3Maggy — Eh bien Philo, tu t'es mise sur ton trente et un ! Quels jolis accroche-coeur ! Dommage que tu ne puisses pas ôter tes frisottis !

4Josée— Arrête Maggy. Elle est très jolie comme ça avec ses boucles qui frisottent.

5Maggy— Venez les filles, on va s'asseoir à cette table.

6Philo— On est trop près de la fenêtre, je crains les aoûtats. J'ai la peau tout abîmée.

7Maggy — On n'est pas au mois d'août, Philo ! De toute façon, je n'avais pas réservé et c'est la seule table de libre.

8Philo— Regardez ! Il y en a un qui volette ! Aïe, une piqûre !

(Elles s'installent à la table.)

9Maggy — On ne va pas commander des amuse-gueule. On n'en a pas besoin, ça alourdit l'addition.

(Josée et Philo se lancent des regards discrets et entendus)

10Josée— Chic, on nous apporte des cacahuettes. Grignotons-les allégrement !

(Philo en mange une)

11Maggy— Qu'est-ce qui t'arrive Philo ? Ma pauvre petite, tu es toute boursouflée. Tu es allergique ? Tu nous fais des cachotteries ?

(Philo est près de pleurer)

12Josée— Arrête Maggy ! Elle te fait marcher Philo, ne l'écoute pas.

13Maggy— Ah voilà la carte ! Je vais prendre une paella. Et vous ?

14Josée— Je prendrais bien une zarzuela.

15Philo— Et moi un croque-monsieur.

16Maggy — On ne vient pas au restaurant pour manger des croque-monsieur, Philo. Choisis donc autre chose, je ne veux pas paraître ridicule !

17Philo — Bon, eh bien, je prends des huîtres, avec un ouvre-huîtres.

18Maggy — Tu yoyottes, on va te les apporter ouvertes ! Oh là là ! Ces filles de la table d'à côté. Quel bagout ! On dirait vraiment qu'elles caquettent.

(Le serveur apporte les jus de fruits, puis les plats.)

19Maggy— Mais on banquette ma parole !

20Josée— Mes chères amies, je propose de lever nos verres en l'honneur de cette belle soirée.

21Toutes les trois- Chin chin !

22Maggy— Tu ne vas pas t'étouffer avec six huîtres, ma pauvre Philo. Mais regardez-la elle s'est laissé grossir et la voilà qui mangeotte !

(Philo est près de pleurer)

23Josée— Laisse-la tranquille pour une fois Maggy, tu gâches tout !

 24Maggy— Ah mais c'est vrai, on ne parle pas de son poids ! Quelle neu-neu ! Zut, je viens de faire une tache sur mon tee-shirt ! C'est parce que vous m'avez énervée !

25Josée— Maggy !

26Maggy— Tiens Philo. Je n'aime que la mie. Je te donne ma croûte. Mais qu'est-ce que tu as dans ton assiette, Josée ? Bizarre, on dirait des caqûres et ça sent la caque*.

27Josée— C'est pourtant délicieux Maggy. Tu veux goûter ?

 28Maggy(d'un air moqueur) C'est cela, oui !

29Josée— Regarde qui je vois là-bas. C'est Kevin. Tu vas aller lui dire bonjour, Maggy ? Tu veux que je l'interpelle ?

 30Maggy— Sûrement pas, avec ma tache sur mon tee-shirt !

31Josée— Il est avec ta copine Jennifer !

32Maggy — Kevin et Jennifer ! (Maggy tourne un peu la tête pour les voir sans être vue.) Il affecte un air de bonhomie qui ne me plait (plaît) guère. Que ce schnock vienne me demander quelque chose à l'avenir ! Et dire qu'il me disait qu'il m'aimait ! C'étaient des imbécillités. Quel bla-bla-bla (ou blablabla) ! Quelle vilenie ! Je devine maintenant ce qu'il fait tous les week-ends. Je ne tolérerai plus jamais un écart. Cette histoire va me donner de l'eczéma.

33Philo— Moi, j'accéderais volontiers à tous ses désirs si je les connaissais. Puissé-je un jour converser seul à seul avec lui !

 34Maggy— La voilà qui devient lyrique ! Elle n'est pourtant pas soûle (ou saoule).

35Josée— Ne t'inquiète pas, Maggy, ce n'est peut-être qu'une toquade. Il te reviendra.

36Maggy— Quel toquard, ce va-nu-pieds ! Des supermen sexy comme lui, on en connaît ! Je n'irai plus me faire shampooiner chez ce shampooineur. C'est dit ! J'aurais presque envie d'acheter un revolver. Vous ne soutenez pas la gageure ? Oh la la, j'ai chaud, je ruisselle !

37Philo— Tiens, je croyais qu'il était acupuncteur. Ah, écoutez ! Il y a quelqu'un qui chante a capella.

38JoséeA priori, c'est une chanson italienne

39Maggy(en se moquant) A postériori aussi !

40Josée— À propos, je suis passée à la billetterie pour prendre des places pour le prochain concert. Je veux vous faire une surprise.

41Maggy & Philo— Ouah ! On peut en savoir plus ?

42Josée— Ce ne serait plus une surprise... Voilà les fromages ! Qui veut un yoghourt (ou yogourt) ?

43Maggy — Et maintenant, le plum-pudding ! Dommage qu'il n'y ait pas un chariot des desserts !

44Philo— Je n'aime pas le plum-pudding.

45Maggy— Tu auras un spéculoos.

46Josée— Garçon ! Je prendrais bien un café. Sans saccharine, s'il vous plaît !

47Philo— Comme il est tard ! Je sécherais bien les cours demain. J'ai mal aux guibolles et je grelotte.

48Maggy(regarde l'addition) Ouille, ça m'a coûté cher !

49Josée— On est quand même des filles top, des self-made-women ! Allez, toutes à nos scooters ! Et gaiement !

 50Philo— On pourra regarder un thriller en arrivant ?

 51Josée & MaggyOn n'est pas couchées !

 

> Retour au début de l'article

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 17:14

> ACCUEIL

> Tous les articles du blog

Exercice d'application > Orthographe traditionnelle et nouvelle orthographe QUIZ

Liste orthographique pour les élèves > http://www.nouvelleorthographe.info/echelle_europe.pdf

Sommaire :

1-Les nouvelles règles

2-Le lexique de A à Z

3-Ce qu'en pensait le magazine LIRE en 1990

 orthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographe

1-Les nouvelles règles en 10 points

En lien avec : http://www.orthographe-recommandee.info/enseignement/regles.pdf

document librement reproductible

1. Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d'union.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

vingt et un
deux cents
un million cent
trente et unième

vingt-et-un
deux-cents
un-million-cent
trente-et-unième

Observation On distingue désormais soixante et un tiers (60 + 1/3) de soixante-et-un tiers (61/3).

 

2. Dans les noms composés (avec trait d'union) du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel seulement et toujours lorsque le mot est au pluriel.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

un compte-gouttes,
   des compte-gouttes
un après-midi,
   des après-midi

un compte-goutte,
   des compte-gouttes
un après-midi,
   des après-midis

Observations Restent invariables les mots comme prie-Dieu (à cause de la majuscule) ou trompe-la-mort (à cause de l'article). On écrit des garde-pêches qu'il s'agisse d'hommes ou de choses.

Cette régularisation du pluriel aboutit à une règle simple et unique et supprime des incohérences (pourquoi, en ancienne orthographe, un cure-dent mais un cure-ongles ?).

 

3. On emploie l'accent grave (plutôt que l'accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe), au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder, et dans les formes du type puissè-je.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

événement
réglementaire
je céderai
ils régleraient

évènement
règlementaire
je cèderai
ils règleraient

Observation Devant une syllabe muette, on écrit donc toujours è, sauf dans les préfixes dé- et pré-, les é- initiaux ainsi que médecin et médecine.

La règle de base est généralisée : évènement ressemble désormais à avènement ; règlementaire s’écrit comme règlement.

 

4. L'accent circonflexe disparait sur i et u.
On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif et dans cinq cas d'ambigüité.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

coût
entraîner, nous entraînons
paraître, il paraît

cout
entrainer, nous entrainons
paraitre, il parait

Observation Les mots où le circonflexe est conservé parce qu'il apporte une distinction de sens utile sont : les adjectifs masculins singuliers , mûr et sûr, jeûne(s) et les formes de croitre qui, sans accent, se confondraient avec celles de croire (je croîs, tu croîs, etc.).

Sur i et u, l'accent circonflexe ne joue aucun rôle phonétique ; il est l'une des principales causes d'erreurs et son emploi, aléatoire, ne peut être justifié par l'étymologie.

 

5. Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent sur le modèle de peler ou de acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

j'amoncelle
amoncellement
tu époussetteras

j'amoncèle
amoncèlement
tu époussèteras

Avec cette nouvelle règle, il n'y a plus lieu de mémoriser de longues listes de verbes, dont la conjugaison variait parfois même d'un dictionnaire à l'autre.

 

6. Les mots empruntés forment leur pluriel de la même manière que les mots français et sont accentués conformément aux règles qui s'appliquent aux mots français.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

des matches
des misses
revolver

des matchs
des miss
révolver

Le pluriel régulier, déjà familier à la plupart des francophones, renforce l'intégration des mots empruntés ; l'ajout d'accent permet d'éviter des prononciations hésitantes.

 

7. La soudure s'impose dans un certain nombre de mots, en particulier :
— dans les mots composés de
contr(e)- et entr(e)- ;
— dans les mots composés de
extra-, infra-, intra-, ultra- ;
— dans les mots composés avec des éléments « savants » (
hydro-, socio-, etc.) ;
— dans les onomatopées et dans les mots d'origine étrangère.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

contre-appel, entre-temps
extra-terrestre
tic-tac, week-end
porte-monnaie

contrappel, entretemps
extraterrestre
tictac, weekend
portemonnaie

La soudure est étendue ; au-delà des cas cités dans cette règle, les auteurs de dictionnaires sont invités à privilégier la graphie soudée.

 

8. Les mots anciennement en -olle et les verbes anciennement en -otter s'écrivent avec une consonne simple. Les dérivés du verbe ont aussi une consonne simple. Font exception à cette règle colle, folle, molle et les mots de la même famille qu'un nom en -otte (comme botter, de botte).

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

corolle
frisotter, frisottis

corole
frisoter, frisotis

Là encore, il s'agit de supprimer des incohérences : corole s'écrit désormais comme bestiole ; mangeoter suit neigeoter.

 

9. Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi-, et est ajouté dans quelques mots.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

aiguë, ambiguë
ambiguïté
arguer

aigüe, ambigüe
ambigüité
argüer

Observation Les mots dans lesquels est ajouté un tréma sont : argüer (j'argüe, nous argüons, etc.), gageüre, mangeüre, rongeüre, vergeüre.

Le déplacement du tréma évite des difficultés de lecture ; son ajout empêche des prononciations jugées fautives.

 

10. Comme celui de faire, le participe passé de laisser suivi d'un infinitif est invariable.

ancienne orthographe

nouvelle orthographe

elle s'est laissée maigrir
je les ai laissés partir

elle s'est laissé maigrir
je les ai laissé partir

orthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographeorthographe

2-Le lexique de A à Z 

 

Liste donnée sur le site RENOUVO

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M

N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

 

La plupart des mots de la liste ci-dessous sont en lien avec le Wiktionnaire

> Rectifications orthographiques de 1990

Pour trouver un mot, appuyez sur Ctrl f

 

A

B

D

E

F

G

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R