Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 15:01

> Accueil

 > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

> Tous les articles du blog

 

Mes pensées au fil du temps.

Elles ont donné lieu à plusieurs de mes tweets.

 

Août, septembre, octobre 2013

 

OCTOBRE 2013

31 octobre - N'y a-t-il pas en chacun de nous quelque chose de monstrueux ? Cherchons bien et nous trouverons. Bon Halloween !

 

COMPASSION - Je voudrais ne pas plaindre ceux qui font tout pour être malheureux. Et je les plains.

 

Beaucoup de ceux qui n'ont aucun motif de se plaindre, se plaignent. Ils adorent ça ; ils en ont besoin. Shoot d'endorphines.

 

Heureux celui qui accepte paisiblement que sa vie sur le déclin soit une suite de renoncements. Il saura trouver la force d'autres espoirs.

 

Tweeté aux Fanfanautes, les enzébrés d'Alexandre Jardin : Il y a [5] types idéals: le crétin, l'imbécile, le stupide, le fou [& le zèbre]. Le normal, c'est le mélange équilibré des [5] : Citation de Umberto Eco enzèbrée de Mamiehiou > Je suis normale.

 

Je connais des gens qui disent attendre impatiemment que leurs parents meurent. Auront-ils des enfants qui souhaiteront leur mort aussi ?

 

Quand on a ce que l'on aime, pourquoi s'épuiser à rechercher ce qu'on n'a pas ?

 

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle tweete ! Une pensée émue pour Michel Audiard, notre dialoguiste qui savait causer.

 

Chiasme fanfanesque : Il faut aimer pour vivre tout autant que vivre pour aimer.

 

Espérons seulement ce qui est possible. Être déçu est nuisible pour la santé.

 

Comment est-il possible que certains veuillent encore croire ou faire croire que la France peut accueillir toutes les misères du monde ?

 

Ce qui me met en joie, c'est de savoir qu'il y a des gens heureux.

 

PARTIALITÉ - Nos convictions, c'est selon.

 

Oserai-je dire, alors que je ne suis point batailleuse : "Pourfendons ceux qui massacrent la langue française !"

 

Quand j'entends par mégarde l'horoscope tous les matins à la radio je me demande jusqu'où peut aller la bêtise des hommes.

 

Me déteste-t-on ? Je l'ignore. Personne ne me le fait savoir. Et c'est tant mieux ! Peut-être ne suis-je pas détestable.


Pourquoi certaines gens ne vous aiment-ils pas quand vous déployez des efforts d'imagination pour vous rendre aimables ? Perte de temps.

 

Ceux qui veulent trop bien faire sont souvent vilipendés.

 

Notre propre mort n'existe pas pour nous ; c'est une vue de l'esprit. Seule existe l'idée qu'on s'en fait ; et elle est forcément fausse.

 

J'aimerais que tous nous puissions dire : "J'aime vivre !

 

Les grands plaisirs illuminent nos journées. Il en va de même pour les petits.

 

Il ne peut y avoir de compassion sans empathie ; et l'empathie n'est pas donnée à tout le monde.

 

Vous êtes une balance, pesez vos mots !

Dans mon texte : > 120 Délires au commissariat + Des aphorismes incongrus

 

La nécessité nous oblige à bien faire, disait Vaugelas. Notre société, pourvoyeuses de malfaisants, n'applique-t-elle pas les règles?

 

J'aime le Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture de William Duckett. Il se lit comme un roman. > Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture - William Duckett - Tous les volumes (lien Books-Google)

 

Obtusité

L'évidence pour toi n'est pas celle des autres ;

Elle n'est bien souvent ni la leur, ni la nôtre !

 

Vendredi 13 - J'espère que les paraskevidékatriaphobes ont passé une bonne journée ! Mais comment cela serait-il possible ?

 

Quand on est très aimé, on a tendance à croire qu'on est indispensable et il est d'autant plus dur de mourir.

 

Ils sont rares ceux qui ont refait le monde, et légion les naïfs qui croient en être capables !

 

Il n'est jamais bon de tirer le diable par la queue, ni nul autre par la sienne, d'ailleurs... Je parle du chat, vous l'aurez compris.

 

Comment peut-on avec justesse parler de la souffrance quand on n'a soi-même jamais souffert ?

 

Il n'y a pas d'amour heureux, dit le poète. Plaignons-le ! Plaignons-nous !

 

J'ouvre les volets ce matin. Air frais. Beau ciel gris. Paysage verdoyant. Pépiements. Je suis heureuse d'être en vie !

 

SEPTEMBRE 2013

Ceux qui veulent trop bien faire sont souvent vilipendés.

 

Me déteste-t-on ? Je l'ignore. Personne ne me le fait savoir. Et c'est tant mieux ! Peut-être ne suis-je pas détestable.


Pourquoi certaines gens ne vous aiment-ils pas quand vous déployez des efforts d'imagination pour vous rendre aimables ? Perte de temps.

 

Ceux qui veulent trop bien faire sont souvent vilipendés.

 

Notre propre mort n'existe pas pour nous ; c'est une vue de l'esprit. Seule existe l'idée qu'on s'en fait ; et elle est forcément fausse.

 

J'aimerais que tous nous puissions dire : "J'aime vivre !

 

Les grands plaisirs illuminent nos journées. Il en va de même pour les petits.

 

Il ne peut y avoir de compassion sans empathie ; et l'empathie n'est pas donnée à tout le monde.

 

Vous êtes une balance, pesez vos mots !

 

La nécessité nous oblige à bien faire, disait Vaugelas. Notre société, pourvoyeuses de malfaisants, n'applique-t-elle pas les règles?

 

J'aime le Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture de William Duckett. Il se lit comme un roman. > Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture - William Duckett - Tous les volumes (lien Books-Google)

 

Obtusité

L'évidence pour toi n'est pas celle des autres ;

Elle n'est bien souvent ni la leur, ni la nôtre !

 

Vendredi 13 - J'espère que les paraskevidékatriaphobes ont passé une bonne journée ! Mais comment cela serait-il possible ?

 

Quand on est très aimé, on a tendance à croire qu'on est indispensable et il est d'autant plus dur de mourir.

 

Ils sont rares ceux qui ont refait le monde, et légion les naïfs qui croient en être capables !

 

Il n'est jamais bon de tirer le diable par la queue, ni nul autre par la sienne, d'ailleurs... Je parle du chat, vous l'aurez compris.

 

Comment peut-on avec justesse parler de la souffrance quand on n'a soi-même jamais souffert ?

 

Il n'y a pas d'amour heureux, dit le poète. Plaignons-le ! Plaignons-nous !

 

J'ouvre les volets ce matin. Air frais. Beau ciel gris. Paysage verdoyant. Pépiements. Je suis heureuse d'être en vie !

AOÛT 2013

Il n'y a pas de vérité qui se satisfasse du mensonge ni de mensonge qui se flatte d'enjoliver la vérité.

 

29 août- Anniversaire du discours de Martin Luther King. Quand j'entends "I have a dream", je m'émeus, je frissonne et mes yeux s'emplissent de larmes.

 

L'homme s'adapte merveilleusement au BIEN comme au MAL. Le choix lui appartient.

 

L'amour ne se perd pas, il se conserve dans le souvenir.

 

Atteindre l'immortalité c'est s'exposer au pire de la part de ses éventuels héritiers.

 

Les hommes ont toujours rêvé d'être immortels. C'est pas demain la veille !

Ce que l'obsession de l'immortalité révèle de notre époque. Voir l'article d'Atlantico : Ces milliardaires obsédés par la quête de l'immortalité mesurent-ils bien ce à quoi ils nous exposeraient ?

 

Dans notre monde de brutes, la gentillesse n'est plus appréciée à sa juste valeur. Tout juste si l'on aime quand on nous attribue cette qualité

 

Quand les vieillards se vantent d'être sages c'est que leurs travers ont déjà bien crû avec l'âge.

 

Il est juste et honorable de ne jamais mentir ; mais il faut être un bien honnête homme pour n'en avoir jamais la moindre envie.

 

Les mythomanes veulent faire entrer autrui dans un monde qui n'existe pas. Ils y parviennent parfois.

 

Ce qui était inespérable survient parfois fortuitement.

 

Celui qui ne s'émeut pas lorsqu'il entend les pleurs d'un petit enfant est-il digne d'être aimé ?

 

Si tant est qu'on connaît certaines gens, on n'en revient pas de leur entêtement à se complaire dans leur ignorance.

 

Il est déraisonnable d'attendre des politiciens plus qu'ils peuvent nous donner, et de croire qu'ils ont toujours tort ou toujours raison.

 

Portés au pinacle, certains se disent philosophes alors qu'ils ne sont que des Zoïles. Quelle pitié qu'ils soient écoutés et crus !

 

CHIMÈRE- Mettrais-tu ta tête à couper que ce chasseur de têtes a une idée derrière la tête quand il te dit que tu as la tête de l'emploi ?

 

La confiance en soi s'élabore et se fortifie quand on reçoit des autres, depuis tout petit, leur confiance, leur estime, leur admiration.

 

Si vous ne savez pas faire plaisir à ceux que vous aimez, c'est que votre cas est plus grave que vous ne croyez !

 

Si l'on ne faisait rien, on ne ferait pas d'erreurs. Erreur ! L'erreur serait de ne rien faire. Ainsi est-il heureux de faire des erreurs.

 

On voudrait être toute gentillesse, toute indulgence, toute patience. Mais comme c'est dur parfois !

 

Wage ! Dulde ! Die Welt ist dein ! La citation préférée de ma jeunesse. J'en suis bien revenue ! (Ose ! Endure ! Le monde est à toi ! E.M. Arndt)

 

Nos sens et notre esprit désirent trop souvent déraisonnablement.

 

Le monde est plein de cinglés qui s'ignorent. Et de vaniteux. Ce qui est bien pire. Quelle misère !

 

Il est des vérités qu'on ne veut point connaître.

 

Le pourcentage de Français qui pensent que l'homme est apparu comme l'enseigne la Bible ? Je parierais pour + de 50 % tous âges confondus.

 

Il est étonnant que beaucoup de Français, vivant en France, n'aient jamais eu vent de la théorie de l'évolution.

 

Comment peut-on s'aimer soi-même si l'on est capable de tourmenter les autres?

 

Pour lire la suite > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

ACCUEIL

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 16:05

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

LES PIDGINS

Au XIXe siècle, la langue anglaise a pénétré dans des pays extrême-orientaux comme la Chine, d'abord dans le monde des affaires. Elle a permis les échanges commerciaux entre ces pays qui avaient des langues différentes. L'anglais s'est simplifié, tant dans sa syntaxe que dans son vocabulaire.

De nombreux pays du monde utilisent des pidgins issus de l'anglais. 

Le terme pidgin n'est pas propre à l'anglais. Il s'emploie aussi pour des langues d'autres origines.
 

LE CRÉOLE

Le créole ou plutôt les langues créoles ont pour origines des langues européennes le français, l'espagnol, le portugais importées à l'époque du colonialisme et mêlées à la langue des indigènes.

Le créole n'est pas un pidgin parce qu'il est devenu au fil des générations la langue maternelle et la langue officielle des pays où on le parle.

 

Le mot pidgin est entré dans la 9e édition du Dictionnaire de l'Académie. Voir à l'entrée : PIDGIN

Voir aussi dans Le Trésor de la langue française : PIDGIN

Voir l'étymologie de PIDGIN (prononcer phonétiquement PIGEON en anglais )

Et dans Le Trésor : CRÉOLE

Une autre langue composite : le SABIR

 

Claude Hagège, linguiste.

Je dirai plutôt que certaines langues ont quelque chose de sommaire, une syntaxe moins précise, un lexique moins étendu : ce sont les pidgins, ces langues qui naissent spontanément sur les marchés d'Afrique et d'ailleurs pour permettre à des gens venus de tribus et de villages différents de commercer ensemble. Il leur manque une caractéristique capitale pour être des langues : le fait d'avoir été transmises dans la petite enfance. Mais, comme les relations de marché et d'échanges finissent par créer des communautés, certains pidgins s'enrichissent et engendrent des créoles [NDLR : système linguistique mixte] qui se transmettent au sein de la communauté. Le guadeloupéen, le martiniquais et le guyanais ont commencé par être des pidgins et sont maintenant des créoles.

Extrait de l'article du POINT - Publié le 25/06/2009

Claude Hagège : « j'aime les langues comme les femmes »

 

Extrait de l'introduction à mon blog

Que la langue anglaise soit, elle aussi, une langue riche et nuancée, personne n'oserait en douter, mais que son "pidgin", vidé de la véritable substance de cette langue, soit utilisé dans notre pays, à tout propos, dans les médias, la publicité, l'industrie, et par bon nombre de nos politiques de tous bords qui se targuent d'aimer la France, voilà de quoi ruer dans les brancards !

Mamiehiou > Nouvel avertissement au lecteur

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags) 

Tous les articles du blog

 

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 mwen renmen ou

En créole haïtien : je vous aime

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 15:06

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Récapitulation des petites histoires à trous avec tous les épisodes des Trois copines

 

 

QUIZ 79

Sommaire de l'article

1-L'explication : SA, ÇA et ÇÀ - Natures & Emplois 

à lire avant ou après l'exercice, à votre guise

2-Le texte à trous : La garden-party (épisode 7)

3-Le texte avec la solution

 

Natures & emplois de SA, de ÇA et de ÇÀ

 

Sa 

1adjectif possessif qui détermine un substantif au féminin singulier.

C'est sa passion. C'est la sienne.

La sienne, pronom possessif qui représente sa passion.

 

Ça 

2►pronom démonstratif, familier, mis pour cela.

Ça ne vous ferait rien de me laisser tranquille ?

Cela ne ferait-il rien de me laisser tranquille ?

 

3 ►Ça alors ! Interjection qui marque l'étonnement.

 

4 ►le ça de Freud, pulsions inconscientes (le moi, le surmoi) - Philosophie

 

Çà 

5 ►Çà et là, locution adverbiale de lieu. ici et là.

 

6 ►Ah çà ! Interjection qui marque la surprise, la colère, l'impatience, la menace

Ah çà mais !

Ah çà ! par exemple !

Ah çà, allez-vous donc sortir d'ici ?

 

7 ►Oh çà ! Interjection qui souligne une affirmation.

 « Cette pauvre fille est d'une bêtise !

Oh çà ! »

 

8 ►Or çà ! Interjection vieillie qui marque l'ordre, l'incitation.

Or çà ! Déjeunons

s'emploie aussi pour marquer une forte émotion.

 

On trouve dans le Littré :

Çà - Adverbe de lieu

1 Familièrement, ici.

Viens çà. Venez çà, chien maudit. [Molière, L'étourdi, ou Les contretemps]

Çà et là, de côté et d'autre. Errer çà et là.

Çà et là ses regards en liberté couraient

Où les portait leur fantaisie.

[La Fontaine, Cas de conscience]

Qui çà, qui là, les uns d'un côté, les autres d'un autre. Ils couraient tous qui çà, qui là.

2 De-çà, voir DEÇÀ.

3 Terme ancien de palais. En çà, jusqu'à présent.

Depuis deux ans, depuis deux mois en çà. Depuis cinquante ans en çà on a vu publier plusieurs bulles semblables. [Pascal, Les provinciales]

Interjection familière pour exciter, encourager.

Çà travaillons. Enfin nous ne serons pas les seuls ; çà, çà voici des compagnons. [Bossuet, Démons, 2]

5 Or çà, interjection qui, composée de çà et or (maintenant), signifie qu'on se met à quelque chose, qu'on commence.

Or çà verbalisons. [Racine,Les plaideurs]

6 Ah çà, sorte d'appel à l'attention. Ah çà, il faut s'entendre. Ah çà, que venez-vous me conter ?

 

oooooooooooooooooo

 

Complétez par SA, ÇA ou ÇÀ

 

1Philo- Comme je suis contente que Maggy nous ait invitées à ..... fête ! ..... fait drôle qu'elle organise une garden-party. ..... ne lui était jamais arrivé.

 

2Josée- ..... c'est vrai. Elle préfère de beaucoup qu'on l'invite plutôt que d'inviter. ..... lui fait moins de dérangement.

 

3Philo- ..... alors ! Tu penses comme moi. En fait, je crois que ..... l'embête de faire des frais. Elle qui nous parle toujours de ..... générosité. On va voir ......

 

4Josée- Oh ..... ! Ce sera bien ..... première fois ! ..... va être grandiose, je le sens.

 

5Philo- Ah ..... ! Elle a intérêt ! C'est drôle, on n'a jamais critiqué ..... façon de faire. On est trop indulgentes avec elle. ..... ne lui ferait pas plaisir si elle savait ce qu'on pense d'elle.

 

6Josée- Tu crois ....., Philo ? Mais non ! ..... susceptibilité ne serait même pas froissée. Elle sait très bien ce qu'elle fait quand elle te lance ses piques ; ....., je te l'assure.

 

7Philo- C'est vrai ..... ? ..... lui fait du bien de me faire du mal ?

 

8Josée- Elle est comme ...... N'en parlons plus. Tiens, on arrive devant ..... maison. Regarde ..... belle banderole de Bienvenue.

 

9Philo- ....., c'est chouette.

 

10Josée- Elle a mis ..... grande table dans le jardin. Regarde donc son buffet  ! ..... en jette !

 

11Maggy- Ohé ! Bonjour les copines ! (Elles s'embrassent) ..... vous plaît ? Oh ! Philo a mis ..... jolie robe rose pour l'occasion ! Comme ..... va bien à ..... carnation blanchâtre ! Oh ! Et ..... jolie chaîne de pacotille avec ..... médaille en laiton ! ..... te sied à merveille, Philo !

 

12Philo- C'est vrai, Maggy ? ..... fait joli ?

 

13Maggy- Dommage qu'il y ait des petites taches ..... et là. ..... fait pas très soigné.

 

14Philo (les larmes aux yeux)- ..... n'est pas de ma faute. C'est ton chien Bobby qui vient de m'éternuer dessus.

 

15Maggy- C'est ..... ; c'est Bobby. Il a ..... grosse grippe de printemps. ..... craint !

 

16Josée- Ah ..... ! Tu aurais dû le tenir enfermé, Maggy !

 

17Maggy- Quoi ? Mon Bobby enfermé ? ..... par exemple ! ..... ne va pas, les filles. Ne t'approche pas de moi Philo avec ta robe toute sale. Tu peux comprendre ....., quand même !

 

18Josée- Mais dis-moi Maggy, Comment ..... se fait-il que tes autres invités n'arrivent pas ?

 

19Maggy- C'est ....., tu veux que je te le dise. Eh bien, sachez que vous êtes les deux seules. Les autres se sont tous décommandés. ..... vous fait plaisir ?

 

20Josée & Philo- Ah ..... mais ! Tu aurais dû nous le dire !

  

Voici le texte complété :

 

Les numéros mis en exposants renvoient

à l'explication qui précède le texte.

 

1Philo- Comme je suis contente que Maggy nous ait invitées à sa1 fête ! Ça2 fait drôle qu'elle organise une garden-party. Ça ne lui était jamais arrivé.

 

2Josée- Ça c'est vrai. Elle préfère de beaucoup qu'on l'invite plutôt que d'inviter. Ça lui fait moins de dérangement.

 

3Philo- Ça alors3 ! Tu penses comme moi. En fait, je crois que ça l'embête de faire des frais. Elle qui nous parle toujours de sa générosité. On va voir ça.

 

4Josée- Oh çà7 ! Ce sera bien sa première fois ! Ça va être grandiose, je le sens.

 

5Philo- Ah çà6 ! Elle a intérêt ! C'est drôle, on n'a jamais critiqué sa façon de faire. On est trop indulgentes avec elle. Ça ne lui ferait pas plaisir si elle savait ce qu'on pense d'elle.

 

6Josée- Tu crois ça, Philo ? Mais non ! Sa susceptibilité ne serait même pas froissée. Elle sait très bien ce qu'elle fait quand elle te lance ses piques. Ça, je te l'assure.

 

7Philo- C'est vrai ça ? Ça lui fait du bien de me faire du mal ?

 

8Josée- Elle est comme ça. N'en parlons plus. Tiens, on arrive devant sa maison. Regarde sa belle banderole de Bienvenue.

 

9Philo- Ça, c'est chouette.

 

10Josée- Elle a mis sa grande table dans le jardin. Regarde donc son buffet  ! Ça en jette ! 

 

11Maggy- Ohé ! Bonjour les copines ! (Elles s'embrassent) Ça vous plaît ? Oh ! Philo a mis sa jolie robe rose pour l'occasion ! Comme ça va bien à sa carnation blanchâtre ! Oh ! Et sa jolie chaîne de pacotille avec sa médaille en laiton ! Ça te sied à merveille, Philo !

 

12Philo- C'est vrai, Maggy ? Ça fait joli ?

 

13Maggy- Dommage qu'il y ait des petites taches çà5 et là. Ça fait pas très soigné.

 

14Philo (les larmes aux yeux)- Ça n'est pas de ma faute. C'est ton chien Bobby qui vient de m'éternuer dessus.

 

15Maggy- C'est ça ; c'est Bobby. Il a sa grosse grippe de printemps. Ça craint !

 

16Josée- Ah çà6 ! Tu aurais dû le tenir enfermé, Maggy !

 

17Maggy- Quoi ? Mon Bobby enfermé ? Ah çà6 par exemple ! Ça ne va pas, les filles. Ne t'approche pas de moi Philo avec ta robe toute sale. Tu peux comprendre ça, quand même !

 

18Josée- Mais dis-moi Maggy, Comment ça se fait-il que tes autres invités n'arrivent pas ?

 

19Maggy- C'est ça, tu veux que je te le dise. Eh bien, sachez que vous êtes les deux seules. Les autres se sont tous décommandés. Ça vous fait plaisir ?

 

20Josée & Philo- Ah çà mais6 ! Tu aurais dû nous le dire !

 

>> RETOUR AU DEBUT DE L'ARTICLE

 Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des petites histoires à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Orthographe grammaire pour les hésitants

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

Repost 1
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 11:48

 

Comme une suite à l'article :

Mais pourquoi la langue française est-elle si compliquée ?

( D'où vient le français ?)

 

La curiosité nous pousse parfois à chercher l'origine d'un mot, et à en connaître sa famille (les mots dérivés*). Nous avons alors le plaisir de parcourir les dictionnaires étymologiques.

 

ÉTYMOLOGIE (entrée dans le Dictionnaire de l'Académie 8e édition)

Origine d'un mot, sa dérivation par rapport à un ou plusieurs autres. Rechercher l'étymologie d'un mot, en donner l'étymologie. Véritable, fausse étymologie. Il se dit, par extension, de la Science des étymologies. S'occuper d'étymologie. Les règles de l'étymologie.

 

Voir le Trésor de la langue française : ÉTYMOLOGIE, subst. Fém.

 

Dictionnaire étymologique de la langue française par Léon Clédat (1914)

Cliquez sur le livre pour en tourner les pages ou faites glisser le curseur (sous les articles)

Voici ce que nous donne ce dictionnaire

à l'entrée du verbe LIER (par exemple)

Pages 337-338

Lier, latin ligare. Dérivés : liaison, lieur, liasse, lien, ligament, ligature, ligoter, et au figuré ligue, liguer, ligueur, sans doute aussi licteur, porteur de faisceaux, et liane, plante qui s'enlace ; composé licou (voir col). Les limiers, jadis liemiers (mot formé sur lien) sont des chiens qu'on mène en laisse.

-En vieux français, lier avait aussi la forme loyer (comparez plier et ployer), d'où aloyer, substantif verbal aloi, au sens d'alliage, dans "monnaie de bon aloi" avec le même préfixe a- et la forme lier, on a allier, d'où alliance et alliage ; mésallier, mésalliance (préfixe més- , voir moindre), rallier, ralliement. Autre composé : relier, d'où relieur, reliure.

-Composé savant avec ob- : obliger, lier par un ordre ou par un service, d'où obligeant, obligeance d'une part, obligatoire, obligation, obligataire, d'autre part (cf. au mot agir la signification des mots action, actionnaire). Désobliger, d'où désobligeant, c'est proprement rendre un mauvais service.

-Sur un synonyme latin de ligare (voir annexe)

 

Sur le Trésor : Étymologie et histoire du verbe > LIER

  

*Exemple de mot dérivé : RELIURE

Le radical du mot est le verbe LIER, le préfixe est RE-, le suffixe est -URE

 

Les affixes (préfixe, infixe et suffixe) sont des éléments lexicaux qui, ajoutés au début, à l'intérieur et à la fin d'un mot, forment d'autres mots.

 

Le Trésor cite un exemple d'infixe donné par le linguiste Bernard Pottier.

L'infixe -ill- dans boitiller "ne pas boiter exactement" (Systématique des éléments de relation, Paris, Klincksieck, 1962, p. 179).

 

Littré :

Infixe : nm (in-fi-ks'), Terme de grammaire. Mot ou partie de mot

qui se place à l'intérieur des mots, de la même façon que le préfixe à la tête, et le suffixe à la fin.

Ainsi, dans amphi-bologie, bo est un infixe ; car les Grecs ont dit amphilogie et amphibolie.

 

Articles sur la dérivation :

Les suffixes nominaux -té, -eté, et -ité - QUIZ 71

La Dérivation - Les suffixes - QUIZ 69 "Jo le rebelle"

QUIZ 22 Mots contenant l'élément phobie

QUIZ 9 Mots contenant l'élément culture

...............................................................

 

Sur le site Études Littéraires,

voir : Les préfixes en français

Les suffixes français

ACCUEIL

Repost 1
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 07:34

ACCUEIL

 

Après avoir fait l'exercice > En finir avec les fautes d'inattention – Petits exercices d'orthographe pour Anthony qui est en CM2 (2e partie)

tu peux corriger en regardant le texte ci-dessous :

 

Les lapins
 

    — Il ne reste plus de melon pour toi, dit madame Lepic ; d’ailleurs, tu es comme moi, tu ne l’aimes pas.

    — Ça se trouve bien, se dit Poil de Carotte.

On lui impose ainsi ses goûts et ses dégoûts. En principe, il doit aimer seulement ce qu’aime sa mère. Quand arrive le fromage :

    — Je suis bien sûre, dit madame Lepic, que Poil de Carotte n’en mangera pas.

Et Poil de Carotte pense :

    — Puisqu’elle en est sûre, ce n’est pas la peine d’essayer.

En outre, il sait que ce serait dangereux.

Et n’a-t-il pas le temps de satisfaire ses plus bizarres caprices dans des endroits connus de lui seul ? Au dessert, madame Lepic lui dit :

    — Va porter ces tranches de melon à tes lapins.

Poil de Carotte fait la commission au petit pas, en tenant l’assiette bien horizontale afin de ne rien renverser.

À son entrée sous leur toit, les lapins, coiffés en tapageurs, les oreilles sur l’oreille, le nez en l’air, les pattes de devant raides comme s’ils allaient jouer du tambour, s’empressent autour de lui.

    — Oh ! attendez, dit Poil de Carotte ; un moment, s’il vous plaît, partageons.

S’étant assis d’abord sur un tas de crottes, de séneçon* rongé jusqu’à la racine, de trognons de choux, de feuilles de mauves, il leur donne les graines de melon et boit le jus lui-même : c’est doux comme du vin doux.

Puis il racle avec les dents ce que sa famille a laissé aux tranches de jaune sucré, tout ce qui peut fondre encore, et il passe le vert aux lapins en rond sur leur derrière.

La porte du petit toit est fermée.

Le soleil des siestes enfile les trous des tuiles et trempe le bout de ses rayons dans l’ombre fraîche.


 

 

NOTES

 

Des mots qui se terminent toujours par -S : d'ailleurs temps jus

ailleurs, d'ailleurs

le temps

le jus

Écris ces mots pour t'en souvenir.

 

*le séneçon est une plante. Ses fleurs ont la forme de petites aigrettes blanches.

 

Réponse aux questions

1-Pourquoi met-on un -E à SÛRE dans la phrase :

- Puisqu’elle en est sûre, ce n’est pas la peine d’essayer.

On met un -E parce que l'adjectif SÛR est au féminin. Il s'accorde avec le pronom personnel ELLE (mme Lepic)

2-Pourquoi Poil de Carotte pense-t-il :

En outre, il sait que ce serait dangereux >> d'essayer de dire qu'il aime le melon

Mme Lepic a dit à Poil de Carotte qu'il n'aimait pas le melon, et qu'il n'en mangerait pas, ce qui n'est pas vrai puisqu'on le voit racler et manger ce qui reste sur les tranches, à la fin du texte. Poil de Carotte ne veut pas contredire sa maman pour ne pas être grondé. C'est elle qui décide de ce qu'il aime et de ce qu'il n'aime pas.

 

Retour au texte non corrigé

Retour au 1er article de la série intitulée

Exercices d'orthographe pour Anthony

En finir avec les fautes d'inattention – Petits exercices d'orthographe pour Anthony qui est en CM2 (1re partie)

LIRE >L'indicatif présent pour les hésitants

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 07:27

ACCUEIL 

Bonjour Anthony !

Après avoir fait et corrigé les exercices de l'article :

En finir avec les fautes d'inattention – Petits exercices d'orthographe pour Anthony qui est en CM2 (1re partie)

lis attentivement le texte ci-dessous et rétablis tous les -S qui ont été oubliés.

C'est un chapitre de Poil de Carotte écrit par Jules Renard en 1802


Les lapins

Il ne reste plus de melon pour toi, dit madame Lepic ; d’ailleurs, tu es comme moi, tu ne l’aime pas.

Ça se trouve bien, se dit Poil de Carotte.

On lui impose ainsi ses goût et ses dégoût. En principe, il doit aimer seulement ce qu’aime sa mère. Quand arrive le fromage :

Je suis bien sûre, dit madame Lepic, que Poil de Carotte n’en mangera pas.

Et Poil de Carotte pense :

Puisqu’elle en est sûre, ce n’est pas la peine d’essayer.

En outre, il sait que ce serait dangereux.

Et n’a-t-il pas le temps de satisfaire ses plus bizarre caprice dans des endroit connu de lui seul ? Au dessert, madame Lepic lui dit :

Va porter ces tranche de melon à tes lapin.

Poil de Carotte fait la commission au petit pas, en tenant l’assiette bien horizontale afin de ne rien renverser.

À son entrée sous leur toit, les lapin, coiffé en tapageur, les oreille sur l’oreille, le nez en l’air, les patte de devant raide comme s’ils allaient jouer du tambour, s’empressent autour de lui.

Oh ! attendez, dit Poil de Carotte ; un moment, s’il vous plaît, partageons.

S’étant assis d’abord sur un tas de crotte, [...] de trognon de choux, de feuille de mauves, il leur donne les graine de melon et boit le jus lui-même : c’est doux comme du vin doux.

Puis il racle avec les dent ce que sa famille a laissé aux tranche de jaune sucré, tout ce qui peut fondre encore, et il passe le vert aux lapins en rond sur leur derrière.

La porte du petit toit est fermée.

Le soleil des sieste enfile les trou des tuile et trempe le bout de se rayons dans l’ombre fraîche.

...........................................

Réponds aux trois questions avant de regarder la correction :

1-Pourquoi met-on un -E à SÛRE dans la phrase :

- Puisqu’elle en est sûre, ce n’est pas la peine d’essayer.

2-Que signifie la phrase :

En outre, il sait que ce serait dangereux (>> d'essayer de dire qu'il aime le melon).

3-Que penses-tu de la maman de Poil de Carotte ?

 

L'exercice terminé, tu peux voir la correction :

Correction des exercices pour Anthony (2e partie)

 

Série : Exercices d'orthographe pour Anthony

En finir avec les fautes d'inattention (1re partie)

En finir avec les fautes d'inattention (2e partie)

Orthographe grammaire pour les hésitants

ACCUEIL 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 17:26

Copier-coller sur un fichier par exemple

ou

en fin d'article : fichier à télécharger & à imprimer

Bonjour Anthony !

Je sais que tu es un garçon bien sympathique et que tu t'intéresses à beaucoup de matières à l'école, comme la géographie et l'histoire. J'ai écrit pour toi ces petits exercices qui vont te demander un peu d'attention. Il s'agit de repérer les S.

C'est facile pour toi, ouvre l'œil.

 

Rappel 1

La terminaison d'un verbe conjugué à la 2e personne du singulier TU est un S quel que soit le temps.

Tu joues, tu ris, tu es joyeux, tu aimes être tes copains, tu fais aussi parfois tes devoirs et tu apprends tes leçons.

Exercice : Souligne ou surligne les S des terminaisons des verbes des phrases précédentes.

 

Exception : On ne met pas de S à l'impératif quand le verbe se termine par un E muet. On a aussi Va sans S.

L'impératif est un mode qui permet d'exprimer un ordre, une suggestion, un conseil, une interdiction.

Joue ! Chante ! Ne pleure pas ! Cueille des fleurs pour faire un beau bouquet ! Sache que tout le monde doit faire des efforts pour réussir ! Aime-la de tout ton cœur, c'est ta maman. Ne bavarde pas en classe, c'est interdit.

Exercice : Souligne ou surligne les E des terminaisons des verbes des phrases précédentes.

 

Pour l'euphonie, parfois, on est obligé d'ajouter un S EUPHONIQUE au verbe conjugué à l'impératif.

Quel beau gâteau ! Goûtes-y

Le S euphonique rend la phrase plus agréable à entendre.

Tu as un problème ; parles-en à ta maman. Tu voudrais des pokémons, achètes-en. Tu veux aller chez ton copain, eh bien vas-y !

Exercice : Souligne ou surligne le S qu'on a ajouté pour l'euphonie

 

Rappel 2

Tu sais comment on forme le pluriel d'un nom (ou substantif).

On ajoute un S au nom qui est au singulier, parfois un X. C'est la règle générale.

Un enfant, des enfants - un jouet, des jouets

un jeu, des jeux – un bateau, des bateaux

Exercice : Souligne ou surligne le S ou le X qu'on a ajouté aux noms pour les mettre au pluriel.

 

L'adjectif s'accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte. On ajoute généralement un S à l'adjectif au singulier pour le mettre au pluriel.

Regarde la bicyclette bleue

Regarde les bicyclettes bleues.

Il porte toujours un tee-shirt rouge. Et il est souvent déchiré.

Il porte toujours des tee-shirts rouges. Et ils sont souvent déchirés.

Exercice : Souligne ou surligne le S qu'on a ajouté aux noms et aux adjectifs pour les mettre au pluriel.

 

Cet exercice est terminé. Je t'en écrirai d'autres.

Était-ce un exercice difficile ?

Ta maman peut regarder si tu as fait des oublis.

Tu peux voir la correction en cliquant sur :

Correction des exercices pour Anthony (1re partie)

Tu peux faire un commentaire après l'article si tu veux.

À bientôt Anthony !

ACCUEIL

 

Série : Exercices d'orthographe pour Anthony

En finir avec les fautes d'inattention (1re partie)

En finir avec les fautes d'inattention (2e partie)

 

Orthographe grammaire pour les hésitants

Reprise de l'article dans le fichier à télécharger & à imprimer.

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 10:21

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Que doit-on dire : Qu'est-ce qui arrive ? OU Qu'est-ce qu'il arrive ?

 Les deux propositions sont possibles

Qu'est-ce qu'il faut faire ?

Falloir est un verbe essentiellement impersonnel

On emploie QU'IL

devant les verbes essentiellement impersonnels

Voir : Les verbes impersonnels

Tous les efforts qu'il faut que je fasse pour vous plaire !

Les bruits qu'il y a eu hier soir dans la rue m'ont fait penser à une échauffourée.

Je l'attends depuis ce matin ; il aurait dû arriver, à l'heure qu'il est.

Vous me demandez ce qu'il faut faire ? Moi aussi je vous le demande.

Tu as eu tout ce qui te faut : usage familier

 

L'usage est souvent hésitant entre QU'IL et QUI devant les verbes impersonnels qui peuvent se construire personnellement.

Pour ton anniversaire, tu peux choisir ce qui te plaît.

> ce qui te fait plaisir

 

QU'IL s'emploie aussi :

quand le pronom relatif est complément de l'infinitif exprimé ou sous-entendu.

Et ce soir nous ferons ce qu'il nous plaira (de faire)

 

quand le sujet logique suit le verbe impersonnel

Vous voudrez bien m'expliquer ce qu'il importe que je sache.

Il arrivera ce qu'il doit arriver.

Quelques exemples de phrases.

Qu'est-ce qu'il lui prend ? Qu'est-ce qui lui prend ?

A-t-il enfin fait ce qui convient ?

Tu sais bien que jamais je ne ferai ce qu'il convient de faire !

Dans cette affaire, je n'ai pas su ce qui importait vraiment.

L'article nous démontre ce qui importe.

Je me demande bien ce qu'il lui est arrivé.

C'est ce qui était nécessaire.

Il ne put me raconter ce qui se passa ce jour-là. (ce qu'il se passa ce jour-là)

Voilà ce qui est admis à l'examen.

Je m'imaginais tout ce qui pourrait m'advenir. 

Qui sait ce qui va advenir de nous ?

Voyez ce qui m'arrive - Il en arrivera ce qu'il pourra. Académie 8e édition

L'usage est souvent libre entre QUI et QU'IL

♥ 

Voir aussi : CE QUE – CE QUI – Natures & Emplois

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

L'Office québécois de la langue française traite de cette question grammaticale dans sa Banque de dépannage linguistique

Voir : Ce qui ou ce qu'il [Les homophones grammaticaux]

Repost 1
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 14:22

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

Suite de l'article explicatif :

> Que signifient les mots : synonyme, antonyme,

homonyme, homophone, paronyme,

hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ?

 

Trouvez les mots qui ont un rapport l'un avec l'autre dans les deux colonnes et reliez-les par : *... est un homonyme, un homophone, un antonyme, un paronyme, un hyperonyme, un hyponyme, un méronyme OU un holonyme de...

Trouvez le mot de la 2e colonne qui s'accorde avec celui de la 1re.

 

Exemple :

couard est un synonyme de peureux

 

La solution est à la suite.

 

1re partie

1 tour

2 amour

3 véhicule

4 bouleau

5 crêpe

6 squelette

7 pécore

8 toilette

9 petit-enfant

10 polyphonie

........................................

2e partie

11 caboche

12 univers

13 infraction

14 chaire

15 ongle

16 assertion

17 cep

18 dialogue

19 soliloque

20 éclair

........................................

3e partie

21 bécasse

22 impassibilité

23 brouillard

24 porte

25 cacophonie

26 vêtement

27 bonbon

28 vair

29 flegmatique

30 bleu


 

 

crêpe

pimbêche

diligence

lignée

homophonie

fémur

indifférence

voyage

débarbouillage

arbre

........................................

réplique

insertion

chère

effraction

ciboulot

orage

météore

doigt

monologue

vigne

........................................

vert

euphonie

agitation

gouttelettes

marine

cruche

friandise

gond

robe

ardent

 

SOLUTION

1 tour est un synonyme de voyage

2 amour est un antonyme d'indifférence

3 véhicule est un hyperonyme de diligence

4 bouleau est un hyponyme d'arbre

3 vair est un homonyme homophone de vert

4 flegmatique est un antonyme d'ardent

5 crêpe est un homonyme homographe (ou homonyme parfait) de crêpe

un crêpe, une crêpe >  Le genre des noms dont on n'est pas sûr + Quiz 4

6 squelette est un holonyme de fémur

7 pécore est un synonyme de pimbêche

8 toilette est un synonyme de débarbouillage

9 petit-enfant est un méronyme de lignée

10 polyphonie est un antonyme d'homophonie

 

11 caboche est un synonyme de ciboulot

12 univers est un holonyme de météore

13 infraction est un paronyme d'effraction

14 chaire est un homonyme homophone de chère

15 ongle est un méronyme de doigt

16 assertion est un paronyme d'insertion

17 cep est un méronyme de vigne

18 dialogue est un holonyme de réplique

19 soliloque est un synonyme de monologue

20 éclair est un méronyme de orage

 

21 bécasse est un synonyme de cruche

22 impassibilité est un antonyme d'agitation

23 brouillard est un holonyme de gouttelettes

24 porte est un holonyme de gond

25 cacophonie est un antonyme d'euphonie

26 vêtement est un hyperonyme de robe

27 bonbon est un hyponyme de friandise

28 vair est un homophone de vert

29 flegmatique est un antonyme d'ardent

30 bleu est un hyperonyme de marine

 

L’ensemble des méronymes d’un mot constitue son champ lexical.

Vous avez remarqué que les mots de l'exercice appartiennent à des registres différents.

> Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue - style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire - Archaïsmes

 

Articles connexes 

Les synonymes – la synonymie + Quiz 61

Cherchez l'intrus parmi les synonymes - Quiz 62

Rapports que les mots ont entre eux, sens particuliers, figures de style, forme poétique, etc - QUIZ 68 

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 18:50

   

 

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

 Tous les articles du blog

 

Mon mari rencontre beaucoup de jeunes gens de nationalités ou d'origines diverses quand il va jouer sur les terrains de football de "Sainté" et il entend des questions que certains se posent sur différents sujets.

L'autre jour, un jeune sportif d'origine maghrébine s'étonne, comme aurait pu le faire d'ailleurs n'importe qui d'autre : « Mais pourquoi la langue française est-elle si compliquée ? Pourquoi faut-il mettre un S à temps? »

Je vais tenter de lui répondre.

 

Sommaire de l'article 

1-Le français est-il une langue beaucoup plus difficile que les autres ? 2-Qu'en est-il de l'anglais ? 3-L'origine des langues 4-D'où vient le français ? 5-Pourrait-on supprimer les nombreuses exceptions des règles du français ? 6-Simplification de quelques règles compliquées en 1990 

 

1-Le français est-il une langue beaucoup plus difficile que les autres ?

Il suffit de parcourir quelques sites sur les langues étrangères, le russe, le chinois, le japonais, etc. pour se rendre compte qu'aucune langue n'est facile.

Et c'est une idée reçue** que de penser que le français est une langue beaucoup plus difficile que les autres.

Toutes les langues, quelles qu'elles soient, ont leurs règles, avec leurs difficultés.

 

Par exemple, le français compte deux genres qu'il faut connaître lorsqu'on emploie un substantif (un nom) : le masculin et le féminin ; l'allemand en compte trois : le masculin, le féminin et le neutre ; un seul genre en anglais.

L'allemand a des déclinaisons qui font varier l'orthographe des mots selon leur fonction : nominatif, génitif, datif et accusatif ; et ce n'est pas une mince affaire quand on l'étudie !

 

2-Qu'en est-il de l'anglais ?

 

Beaucoup croient que c'est une langue facile. Erreur ! Si l'anglais était si facile, tout le monde parlerait couramment l'anglais en fin de troisième ; et combien de bacheliers sont-ils capables de comprendre une conversation en anglais et d'y participer avec aisance ?

> L'anglais facile : réalité ou mythe ? - AgoraVox le média citoyen

 

Quant au chinois, il doit être très difficile de s'habituer aux idéogrammes !

 

3-L'origine des langues

Toutes les langues ont une origine lointaine et elles ont évolué au fil du temps. On ne parle pas le français ni l'arabe comme on les parlait dans l'antiquité ou au Moyen Âge. Les grands-parents d'aujourd'hui, eux-mêmes, ne sont-ils pas parfois étonnés de ne pas comprendre les mots nouveaux utilisés par leurs petits-enfants ? 

Les langues sont vivantes ; elles se transforment, s'enrichissent (ou parfois s'appauvrissent) au cours du temps.

Et je suppose que les jeunes gens d'origine arabe ne parlent pas la langue du Coran, et que leur langue compte de nombreuses formes dans les divers pays du monde où on la parle.

 

Des exceptions : L'espéranto, le volapük et quelques autres langues ont été créées de toutes pièces et leurs règles sont fixées. Elles n'appartiennent pas à un pays en particulier mais se veulent internationales.

 

4-D'où vient le français ?

Le français est une langue indo-européenne comme de très nombreuses langues ayant pour origine l'indo-européen, langue préhistorique supposée être la mère des langues parlées depuis l'Inde jusqu'à l'Europe.

Dans ces langues indo-européennes, on distingue plusieurs familles dont les langues romanes : le français, le catalan, l'italien, l'espagnol, le portugais, le roumain, pour ne citer qu'elles.

 

Pourquoi la plupart des mots français sont-ils issus du latin ?

Le latin est une langue venue d'Italie. Lorsque Jules César conquit la Gaule en 51 avant Jésus-Christ ses troupes s'y installèrent apportant avec eux leur langue. Leur parler s'imposa aux Gaulois : le latin vulgaire, c'est-à-dire un latin populaire différent du latin écrit (le latin classique).

Toutes les langues romanes sont issues du latin vulgaire.

Avant que le latin se soit installé en Gaule, on y parlait le gaulois qui était composé de différentes langues celtiques aujourd'hui éteintes.

 

On compte encore quelques mots de français ayant une origine celtique : balafre, barde, bec, bécasse, bouleau, cerf, cohorte, etc.

 

Au fil des siècles, deux langues se sont différenciées : les dialectes de la langue d'oïl parlée dans la partie nord de la France et la langue d'oc au sud.

Oui se disait oïl ou oc.

Peu à peu, la langue d'oïl de l'Île de France appelée parfois francien s'est imposée pour devenir le français, et cela en différentes "étapes", l'ancien français, le moyen français et le français moderne.

 

Des mots français de diverses origines

Un grand nombre de mots français sont d'origine grecque. Beaucoup de mots savants, dans de nombreuses langues, sont aujourd'hui construits à partir de mots latins et aussi de mots grecs.

Par exemple le mot anthropophage (celui qui mange de la chair humaine) vient de anthropo- (du grec ancien ἄνθρωπος être humain) et de -phage (du grec ancien φάγος mangeur).

Outre ces langues anciennes, le français, comme la plupart des langues, fait des emprunts aux autres langues ; et inversement, d'autres langues empruntent au français.

On trouve sur la toile de nombreux sites répertoriant des mots qui ont migré d'une langue à une autre.

Par exemple :

Les mots français d'origine arabe - EspaceFrançais.com

 

La langue française est une des langues qui permet le mieux d'exprimer avec une grande précision les nuances de la pensée.

 

5-Pourrait-on supprimer les nombreuses exceptions des règles du français ?

Il fut un temps où les règles d'orthographe et de grammaire n'étaient pas encore établies, et l'on pouvait écrire les mots de différentes façons sans qu'on crie à la faute d'orthographe.

On s'en rend compte si l'on a la curiosité de feuilleter le Dictionnaire Godefroy : Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, par Frédéric Godefroy (1881).

Je tombe au hasard sur le mot FIN qui s'est dit : fineison, finoison, finaison, finixon, finicion, finition.

 

Lorsque des grammairiens comme Malherbe (1555-1628) et Vaugelas (1585-1650), des groupes d'écrivains et d'intellectuels comme La Pléiade et L'Académie Française, pour ne citer qu'eux, voulurent fixer les règles du français, ils conservèrent beaucoup de leurs exceptions car l'habitude de leur usage était déjà bien prise.

 

Dans les siècles qui ont suivi, on a voulu souvent simplifier la langue.

> Les nombreuses réformes de la langue française

 

6-Simplification de quelques règles compliquées en 1990

Le Conseil supérieur français de la langue française, approuvé par l'Académie française établit des rectifications qu'il publie dans les « Documents administratifs » du Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990.

Voir dans ce blog > Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

Mais on peut appliquer ces règles ou non, à sa guise.

Ces simplifications n'ont pas eu beaucoup de succès et peu de Français les appliquent, attachés qu'ils sont à leur orthographe traditionnelle.

Recommandées en 2008 (B.O.19 juin 2008), elles sont la référence aujourd'hui pour l'enseignement à l'école primaire. (B.O. 3 mai 2012)

 

 7-Textes et articles qui se rapportent au sujet

dans ce blog : 

À la recherche de l'étymologie d'un mot

Des anglicismes - L'origine de l'anglais

Une petite histoire de la langue française racontée par mamiehiou

Comment faire des progrès en français ?

 Le français, une langue universelle.

« Le français est aujourd'hui parlé sur tous les continents par environ 220 millions de personnes dont 115 millions de locuteurs natifs auxquels s'ajoutent 72 millions de locuteurs partiels (évaluation Organisation internationale de la francophonie : 2010). Elle est une des six langues officielles et une des deux langues de travail (avec l’anglais) de l’Organisation des Nations unies, et langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales, dont l’Union européenne. »

Wikipédia (extrait de l'article sur le français)

Lu sur l'Express (Interview de Claude Hagège, linguiste renommé)

http://www.lexpress.fr/culture/livre/claude-hagege-l-anglais-est-une-langue-tres-difficile_758995.html#STG770GH4EBXl4oL.99

 

[Extrait de l'article]

mchfrench@mac.com : En tant que professeur de français aux États-Unis je me rends compte, bien évidemment, de la difficulté de notre grammaire. Je remarque tant d'erreurs d'accord de participe passé même dans des journaux comme Le Monde et l'Express. Des fautes que même certains de mes élèves remarquent parfois. Si les Français ne savent plus accorder les participes passés, comment peut-on espérer que nos étudiants étrangers le fassent? Je suis pour la défense de la langue, de sa pureté, de sa beauté... et certainement pas pour un nivellement par la base. Où se trouve le juste milieu? 

 

Claude Hagège : Permettez-moi de dire que ces fautes sont vénielles*** au regard de l'américanisation galopante du vocabulaire. Le non-respect de l'accord des participes ne me paraît pas de nature à compromettre la pureté (notion puriste, par définition, qu'un linguiste professionnel n'utilise évidemment jamais) ni la beauté (Voir entrée "Beauté" de mon Dictionnaire amoureux des langues) du français. Quant aux difficultés (Voir ibid. entrée "Difficiles (langues)"), je me permets d'attirer votre attention sur un point très largement ignoré: l'anglais est une langue très difficile (évident pour la prononciation, et tout autant pour les innombrables expressions verbales à adverbe postposé, au sens totalement imprévisible, comme to see off, "accompagner à la gare", to bring about, "être la cause de", to do someone in, "tuer quelqu'un". 

 

NOTES

* Le mot temps vient du latin tempus. Il a conservé le s.

** Une idée reçue, une idée toute faite (en général fausse), un préjugé.

Dire que la langue française est plus compliquée que les autres langues est une idée reçue.

*** fautes vénielles : des fautes n'ayant pas une grande importance (comparées aux innombrables mots anglais — américains — qui envahissent notre langue).

 

On peut lire sur la toile :

Dictionnaire étymologique de la langue française par Léon Clédat (1914)

Cliquez sur le livre pour en tourner les pages

La langue française en 5 idées reçues** - Lire – L'Express

Mots d'origine étrangère utilisés en français

 

La langue arabe, son histoire, son originalité et son influence ...agoravox

Extrait de l'article sur la langue arabe :

L’arabe classique [...] est une langue sémitique comme l’hébreu, l’araméen ou l’akkadien. La particularité de ces langues sont les racines de mots qui sont généralement à base de trois consonnes.

Exemples :

  • ktb : écrire

  • kataba, il écrivit

  • yaktubu, il écrit

  • kitāb, livre

  • maktaba, bibliothèque

  • maktoub, ce qui est :

    • ʼi-kta-ta-ba (اكتتب) : « copier »

    • kitaab (كتاب) : « livre » ;

    • kaatib (ﻛﺎتب) : « écrivain » ;

    • ma-ktaba-h (مكتبة) : « bibliothèque » ;

    • mi-ktaab (مكتاب) : « machine à écrire » ;

    • kutub (كتب) : « (des) livres ».

Ajouté au caractère flexionnel de la langue, il n’est pas facile de reconnaître rapidement un radical sans bien connaître la grammaire. Les recherches dans le dictionnaire ne sont donc pas facilitées.

Peut-on dire que l'arabe est moins compliqué que le français ?

ooooooooooooooooooo

En 1827, dans « La Préface de Cromwell », Victor Hugo écrit :

« [...] La langue française n’est point fixée et ne se fixera point. Une langue ne se fixe pas.

L’esprit humain est toujours en marche, ou, si l’on veut, en mouvement, et les langues avec lui. Les choses sont ainsi. Quand le corps change, comment l’habit ne changerait-il pas ? Le français du dix-neuvième siècle ne peut pas plus être le français du dix-huitième, que celui-ci n’est le français du dix-septième, que le français du dix-septième n’est celui du seizième. La langue de Montaigne n’est plus celle de Rabelais, la langue de Pascal n’est plus celle de Montaigne, la langue de Montesquieu n’est plus celle de Pascal. Chacune de ces quatre langues, prise en soi, est admirable, parce qu’elle est originale. Toute époque a ses idées propres, il faut qu’elle ait aussi les mots propres à ses idées.

Les langues sont comme la mer, elles oscillent sans cesse. À certains temps, elles quittent un rivage du monde de la pensée et envahissent un autre. Tout ce que leur flot déserte ainsi sèche et s’efface du sol. C’est de cette même façon que des idées s’éteignent, que des mots s’en vont.

Il en est des idiomes humains comme de tout. Chaque siècle y apporte et en emporte quelque chose. Qu’y faire ? Cela est fatal. C’est donc en vain que l’on voudrait pétrifier la mobile physionomie de notre idiome sous une forme donnée. C’est en vain que nos Josué littéraires crient à la langue de s’arrêter ; les langues ni le soleil ne s’arrêtent plus. Le jour où elles se fixent, c’est qu’elles meurent [...] »

 

Retour au début de l'article

 

Pour les anglicistes

Why can't the English language decide how to pronounce the letter combination 'ough'? You know, like tough, thought, through, cough, bough, hiccough, and through.

A POEM ABOUT PLURALS
We'll begin with a box, and the plural is boxes;
but the plural of ox became oxen not oxes.
One fowl is a goose, but two are called geese,
yet the plural of moose should never be meese.
You may find a lone mouse or a nest full of mice;
yet the plural of house is houses, not hice.
If the plural of man is always called men,
why shouldn't the plural of pan be called pen?
>>>>>>>
http://littlecalamity.tripod.com/Text/HateEnglish.html

Taken from the introduction to Crazy English: The Ultimate Joy Ride Through Our Language, by Richard Lederer:

 

Retour au début de l'article

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

J'attire l'attention de mes lecteurs en reproduisant ci-dessous le commentaire de Sun Tzu auquel je souscris entièrement.

Les jeunes Japonais et Chinois apprennent un système d'idéogrammes conçu à la base pour une élite de lettrés, et pourtant à 13 ans ils maîtrisent le nécessaire pour pouvoir lire un journal (3000 caractères !), la «discrimination socio-culturelle» est une belle excuse pour le nivellement par le bas et la culture du moindre effort; qui sont très appréciés en France je vous le concède !
Quant au «passéisme», doit-on considérer que "après que" se construit avec l'indicatif, au mépris de toute cohérence linguistique ? Doit-on abandonner l'imparfait du subjonctif car il est trop littéraire, et ainsi ne pas fournir toutes les clés à des jeunes qui malgré l'abêtissement voulu par l'Education Nationale, seront quand même menés à lire des auteurs classiques qui utiliseraient ça ? Puis c'est un comble de parler de «passéisme» quand on se réfère aux graphies... médiévales ! Les langues suivent les tendances politiques, ce qui inclut des standardisations...
Les réformateurs zélés de l'orthographe à la française, n'obéissant visiblement qu'au culte du progrès, n'ont souvent aucune formation sérieuse en linguistique. Le français est une langue comptant de nombreuses lettres muettes et donc de nombreux homophones (ver/verre/vers/vert/vair etc), ce n'est pas de l'espagnol; simplifier l'orthographe suivant la prononciation serait aberrant et ne mènerait qu'à de plus amples confusions grammaticales. Mais une telle simplification existe déjà, c'est un sociolecte créé par les nouvelles technologies: le langage SMS ! Vous le trouvez facile à lire ? Les études statistiques ont prouvé que pour la plupart des gens, la réponse était non...

 

ARTICLES CONNEXES 

Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

Les nombreuses réformes de la langue française

Simplification de l'orthographe – Au fil des réformes

Les Epithètes de Maurice de la Porte – 1571 (Les lettres ramistes)

La lettre Q – QV – QU

GN ou IGN – OIGNON ou OGNON

 

 Note : Overblog a mélangé les commentaires de mes lecteurs

et mes réponses

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog