Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 12:38

ACCUEIL

Suite de l'article > Le discours direct, le discours indirect et le discours indirect libre

 

Les écrivains découvrent le style indirect libre dans les premières années du XXe siècle. Gustave Flaubert a utilisé cette technique narrative.

Voici le début du chapitre 1 de Bouvard et Pécuchet

Repérez les passages 1-au style direct 2-ceux au style indirect libre

Si vous téléchargez ou imprimez le texte, marquez les passages au style direct en bleu, ceux au style indirect libre en rouge.

La solution suit le texte.

 

Bouvard et Pécuchet - Chapitre 1

Gustave Flaubert

 

Comme il faisait une chaleur de 33 degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert.

Plus bas, le canal Saint-Martin, fermé par les deux écluses, étalait en ligne droite son eau couleur d’encre. Il y avait au milieu un bateau plein de bois, et sur la berge deux rangs de barriques.

Au delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers, le grand ciel pur se découpait en plaques d’outremer, et sous la réverbération du soleil, les façades blanches, les toits d’ardoises, les quais de granit éblouissaient. Une rumeur confuse montait au loin dans l’atmosphère tiède ; et tout semblait engourdi par le désœuvrement du dimanche et la tristesse des jours d’été.

Deux hommes parurent.

L’un venait de la Bastille, l’autre du Jardin des Plantes. Le plus grand, vêtu de toile, marchait le chapeau en arrière, le gilet déboutonné et sa cravate à la main. Le plus petit, dont le corps disparaissait dans une redingote marron, baissait la tête sous une casquette à visière pointue.

Quand ils furent arrivés au milieu du boulevard, ils s’assirent, à la même minute, sur le même banc.

Pour s’essuyer le front, ils retirèrent leurs coiffures, que chacun posa près de soi ; et le petit homme aperçut, écrit dans le chapeau de son voisin : Bouvard ; pendant que celui-ci distinguait aisément dans la casquette du particulier en redingote le mot : Pécuchet.

Tiens, dit-il, nous avons eu la même idée, celle d’inscrire notre nom dans nos couvre-chefs.

Mon Dieu, oui, on pourrait prendre le mien à mon bureau !

C’est comme moi, je suis employé.

Alors ils se considérèrent.

L’aspect aimable de Bouvard charma de suite Pécuchet.

Ses yeux bleuâtres, toujours entre-clos, souriaient dans son visage coloré. Un pantalon à grand-pont, qui godait par le bas sur des souliers de castor, moulait son ventre, faisait bouffer sa chemise à la ceinture ; et ses cheveux blonds, frisés d’eux-mêmes en boucles légères, lui donnaient quelque chose d’enfantin.

Il poussait du bout des lèvres une espèce de sifflement continu.

L’air sérieux de Pécuchet frappa Bouvard.

On aurait dit qu’il portait une perruque, tant les mèches garnissant son crâne élevé étaient plates et noires. Sa figure semblait toute en profil, à cause du nez qui descendait très bas. Ses jambes, prises dans des tuyaux de lasting, manquaient de proportion avec la longueur du buste, et il avait une voix forte, caverneuse.

Cette exclamation lui échappa :

Comme on serait bien à la campagne !

Mais la banlieue, selon Bouvard, était assommante par le tapage des guinguettes. Pécuchet pensait de même. Il commençait néanmoins à se sentir fatigué de la capitale, Bouvard aussi.

Et leurs yeux erraient sur des tas de pierres à bâtir, sur l’eau hideuse où une botte de paille flottait, sur la cheminée d’une usine se dressant à l’horizon ; des miasmes d’égout s’exhalaient. Ils se tournèrent de l’autre côté. Alors ils eurent devant eux les murs du Grenier d’abondance.

Décidément (et Pécuchet en était surpris) on avait encore plus chaud dans les rues que chez soi !

Bouvard l’engagea à mettre bas sa redingote. Lui, il se moquait du qu’en-dira-t-on !

Tout à coup un ivrogne traversa en zigzag le trottoir ; et, à propos des ouvriers, ils entamèrent une conversation politique. Leurs opinions étaient les mêmes, bien que Bouvard fût peut-être plus libéral.

Un bruit de ferrailles sonna sur le pavé dans un tourbillon de poussière : c’étaient trois calèches de remise qui s’en allaient vers Bercy, promenant une mariée avec son bouquet, des bourgeois en cravate blanche, des dames enfouies jusqu’aux aisselles dans leur jupon, deux ou trois petites filles, un collégien. La vue de cette noce amena Bouvard et Pécuchet à parler des femmes, qu’ils déclarèrent frivoles, acariâtres, têtues. Malgré cela, elles étaient souvent meilleures que les hommes ; d’autres fois elles étaient pires. Bref, il valait mieux vivre sans elles ; aussi Pécuchet était resté célibataire.

Moi, je suis veuf, dit Bouvard, et sans enfants !

C’est peut-être un bonheur pour vous ? Mais la solitude à la longue était bien triste.

 

1-Les passages au style direct sont en bleu

 

2-ceux au style indirect libre sont en rouge

 

Bouvard et Pécuchet - Chapitre 1

Gustave Flaubert

 

Comme il faisait une chaleur de 33 degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert.

Plus bas, le canal Saint-Martin, fermé par les deux écluses, étalait en ligne droite son eau couleur d’encre. Il y avait au milieu un bateau plein de bois, et sur la berge deux rangs de barriques.

Au delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers, le grand ciel pur se découpait en plaques d’outremer, et sous la réverbération du soleil, les façades blanches, les toits d’ardoises, les quais de granit éblouissaient. Une rumeur confuse montait au loin dans l’atmosphère tiède ; et tout semblait engourdi par le désœuvrement du dimanche et la tristesse des jours d’été.

Deux hommes parurent.

L’un venait de la Bastille, l’autre du Jardin des Plantes. Le plus grand, vêtu de toile, marchait le chapeau en arrière, le gilet déboutonné et sa cravate à la main. Le plus petit, dont le corps disparaissait dans une redingote marron, baissait la tête sous une casquette à visière pointue.

Quand ils furent arrivés au milieu du boulevard, ils s’assirent, à la même minute, sur le même banc.

Pour s’essuyer le front, ils retirèrent leurs coiffures, que chacun posa près de soi ; et le petit homme aperçut, écrit dans le chapeau de son voisin : Bouvard ; pendant que celui-ci distinguait aisément dans la casquette du particulier en redingote le mot : Pécuchet.

Tiens, dit-il, nous avons eu la même idée, celle d’inscrire notre nom dans nos couvre-chefs.

Mon Dieu, oui, on pourrait prendre le mien à mon bureau !

C’est comme moi, je suis employé.

Alors ils se considérèrent.

L’aspect aimable de Bouvard charma de suite Pécuchet.

Ses yeux bleuâtres, toujours entre-clos, souriaient dans son visage coloré. Un pantalon à grand-pont, qui godait par le bas sur des souliers de castor, moulait son ventre, faisait bouffer sa chemise à la ceinture ; et ses cheveux blonds, frisés d’eux-mêmes en boucles légères, lui donnaient quelque chose d’enfantin.

Il poussait du bout des lèvres une espèce de sifflement continu.

L’air sérieux de Pécuchet frappa Bouvard.

On aurait dit qu’il portait une perruque, tant les mèches garnissant son crâne élevé étaient plates et noires. Sa figure semblait toute en profil, à cause du nez qui descendait très bas. Ses jambes, prises dans des tuyaux de lasting, manquaient de proportion avec la longueur du buste, et il avait une voix forte, caverneuse.

Cette exclamation lui échappa :

Comme on serait bien à la campagne !

Mais la banlieue, selon Bouvard, était assommante par le tapage des guinguettes. Pécuchet pensait de même. Il commençait néanmoins à se sentir fatigué de la capitale, Bouvard aussi.

Et leurs yeux erraient sur des tas de pierres à bâtir, sur l’eau hideuse où une botte de paille flottait, sur la cheminée d’une usine se dressant à l’horizon ; des miasmes d’égout s’exhalaient. Ils se tournèrent de l’autre côté. Alors ils eurent devant eux les murs du Grenier d’abondance.

Décidément (et Pécuchet en était surpris) on avait encore plus chaud dans les rues que chez soi !

Bouvard l’engagea à mettre bas sa redingote. Lui, il se moquait du qu’en-dira-t-on !

Tout à coup un ivrogne traversa en zigzag le trottoir ; et, à propos des ouvriers, ils entamèrent une conversation politique. Leurs opinions étaient les mêmes, bien que Bouvard fût peut-être plus libéral.

Un bruit de ferrailles sonna sur le pavé dans un tourbillon de poussière : c’étaient trois calèches de remise qui s’en allaient vers Bercy, promenant une mariée avec son bouquet, des bourgeois en cravate blanche, des dames enfouies jusqu’aux aisselles dans leur jupon, deux ou trois petites filles, un collégien. La vue de cette noce amena Bouvard et Pécuchet à parler des femmes, qu’ils déclarèrent frivoles, acariâtres, têtues. Malgré cela, elles étaient souvent meilleures que les hommes ; d’autres fois elles étaient pires. Bref, il valait mieux vivre sans elles ; aussi Pécuchet était resté célibataire.

Moi, je suis veuf, dit Bouvard, et sans enfants !

C’est peut-être un bonheur pour vous ? Mais la solitude à la longue était bien triste

[...]

 

Vous trouverez le texte intégral sur Wikisource :

Bouvard et Pécuchet - Wikisource

fr.wikisource.org/wiki/Bouvard_et_Pécuchet

 

On lira avec intérêt l'article sur le site Persée :

Le style indirect libre et la modernité

www.persee.fr/web/revues/.../lgge_0458-726x_1984_num_19_73_1162

 

ACCUEIL

 

Voir aussi

***La concordance des temps - Exercices d'application

*La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style ou le discours direct et indirect

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 15:31

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Questions sur renaître - QUIZ 87

1-Qu'est-ce qui renaît de ses cendres ?

2-De quel organe parle-t-on quand on le dit renaissant ?

3-Quelles têtes renaissaient au fur et à mesure qu'on les coupaient ?

4-Complétez avec les verbes entre parenthèses au subjonctif imparfait : Il fallait bien que les mondes, livrés à de perpétuels combats, (mourir) sans cesse, et sans cesse (renaître) de leurs propres ruines ...

5-Dans quels cas le verbe renaître prend-il un accent circonflexe ?

Réponses à la fin de l'article

mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

Naître & Renaître

Dans >> Grammaire des grammaires : ou, Analyse raisonée* des meilleurs traités sur la langue française ... page 564

archive.org › eBook and TextsEuropean Libraries 

Girault-Duvivier, Charles-Pierre (1765-1832)

*raisonée > raisonnée

Naître

je nais, tu nais, il naît ; nous naissons, vous naissez, ils naissent.- Je naissais, nous naissions. - Je naquis, nous naquîmes. - Je naîtrai, nous naîtrons.- Je naîtrais, nous naîtrions. - Nais, naissons. Que je naisse, que nous naissions. - Que je naquisse, que nous naquissions. Naître ; naissant ; né, née.

Les temps composés se forment avec l'auxiliaire être – Je suis né, nous serions nés...

 

Renaître se conjugue de même ; mais on remarquera que ce verbe ne se dit au propre que de la nature, des fleurs, des plantes, des têtes de l'hydre qui renaissaient au fur et à mesure qu'on les coupait, du phénix, oiseau fabuleux que les Anciens font renaître de sa cendre, et de Prométhée qui, suivant le fable, avait un foie renaissant, pour servir de pâture perpétuelle au vautour qui le déchirait.*Au figuré, renaître régit quelquefois la préposition DE : "Le monde, livré à de perpétuels combats, meurt sans cesse, et sans cesse renaît de ses propres ruines" (Jérusalem délivrée, Le Tasse)

 

"Revois ton cher Zamore échappé du trépas

Qui du sein du tombeau renaît pour la défendre."

Voltaire, Alzire, Acte II, scène 4

mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

voir aussi sur le Cnrtl : RENAÎTRE, verbe intrans. (renaître de, renaître à...)

Articles connexes sur le blog :

>>Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !

>> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

>> Verbes au subjonctif imparfait du tac au tac - Exercice n°6 sur le subjonctif

 

ACCUEIL

LES QUIZ

 

Réponses (Cf. L'entrée RENAÎTRE)

1-Qu'est-ce qui renaît de ses cendres ? Le Phénix.

2-De quel organe parle-t-on quand on le dit renaissant ? Du foie de Prométhée.

3-Quelles têtes renaissaient au fur et à mesure qu'on les coupaient ? Celles de l'hydre.

4-Complétez avec les verbes entre parenthèses au subjonctif imparfait : Il fallait bien que les mondes, livrés à de perpétuels combats, mourussent sans cesse, et sans cesse renaquissent de leurs propres ruines ...

5-Dans quels cas le verbe renaître prend-il un accent circonflexe ?

-Lorsque le i du radical précède le t : renaître, infinitif,

il renaît, indicatif présent, 3e pers. sing.,

je renaîtrai, tu renaîtras, il renaîtra etc., futur,

je naîtrais, tu naîtrais, il naîtrait etc., conditionnel présent,

Dans ces cas-là l'accent du i devant le t disparaît  dans la nouvelle orthographe.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

-aux première et deuxième personnes du pluriel du passé simple : nous renaquîmes, vous renaquîtes.

- au subjonctif imparfait, 3e personne du singulier : qu'il renaquît. (il fallait qu'il renaquît)

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:59

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse A

Avez-vous repéré la devise de Jacques Coeur ?

5 A cœur vaillant, rien d’impossible

B

16 avec des si on mettrait .......

17 beaucoup de bruit .......

18 bien faire, et .......

19 bien mal acquis .......

20 bon marché, .......

21 caresse de chien .......

22 c’est au pied du mur .......

23 c’est en forgeant .......

24 c’est l’occasion .......

25 ce n’est pas à un vieux singe .......

26 ce qui ne tue pas rend plus fort

27 cela ne sert à rien de devenir un jour l’homme le plus riche .......

28 un tiens vaut mieux .......

29 une hirondelle ne fait pas

30 chacun est l’artisan de .......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (B)

16 avec des si on mettrait Paris en bouteille

17 beaucoup de bruit pour rien

18 bien faire, et laisser dire

19 bien mal acquis ne profite jamais

20 bon marché, c’est mauvais marché

21 caresse de chien donne des puces

22 c’est au pied du mur qu’on voit le maçon

23 c’est en forgeant qu’on devient forgeron

24 c’est l’occasion qui fait le larron

25 ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces

26 ce qui ne tue pas rend plus fort

27 cela ne sert à rien de devenir un jour l’homme le plus riche du cimetière

28 un tiens vaut mieux que deux tu l’auras

29 une hirondelle ne fait pas le printemps

30 chacun est l’artisan de sa fortune

 

Avez-vous repéré le titre d'une pièce de Shakespeare ?

>>> Réponse et suite du QUIZ 89 (C)

 

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:55

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse B

Avez-vous repéré le titre d'une pièce de Shakespeare ?

17 Beaucoup de bruit pour rien Much Ado About Nothing

C

31 chacun voit midi .......

32 chassez le naturel, .......

33 chassez le naturel par la porte, .......

34 chat échaudé craint .......

35 chose promise, .......

36 comme on fait son lit, .......

37 connais-toi .......

38 de l’eau sur la mariée, .......

39 en avril, ......., en mai, .......

40 fais ce que je dis, .......

41 fais du bien à Bertrand, .......

42 faute avouée .......

43 vouloir, .......

44 faute de grives, .......

45 il faut battre le fer .......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (C)

31 chacun voit midi à sa porte

32 chassez le naturel, il revient au galop

33 chassez le naturel par la porte, il revient par la fenêtre

34 chat échaudé craint l’eau froide

35 chose promise, chose due

36 comme on fait son lit, on se couche

37 connais-toi toi-même

38 de l’eau sur la mariée, de l’or dans le panier

39 en avril, ne te découvre pas d’un fil, en mai, fais ce qu’il te plaît

40 fais ce que je dis, pas ce que je fais

41 fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant

42 faute avouée à moitié pardonnée

OU

faute avouée est à demi pardonnée

43 vouloir, c’est pouvoir

44 faute de grives, on mange des merles

45 il faut battre le fer quand il est chaud

 

Avez-vous repéré la devise inscrite au frontispice

du Temple de Delphes ?

>>> Réponse et suite du QUIZ 89 (D)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:50

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse C

Aviez-vous repéré la devise inscrite au frontispice

du Temple de Delphes ?

37 Connais-toi toi-même

D

 

46 il faut manger pour vivre, et .......

47 il faut souffrir ou .......

48 il faut viser haut pour .......

49 il n’est pire aveugle que .......

50 il n’est pire sourd que .......

51 il n’est point de sot métier .......

52 il ne faut pas se moquer de la peine du voisin, .......

53 il n’y a pas de fonctionnaires travailleurs, il n’y a que .......

54 il n’y a pas de fumée .......

55 il n’y a pas de mauvais temps, juste .......

56 il n’y a que la vérité .......

57 il n’y a que le premier pas .......

58 il n’y a qu’un seul péché, .......

59 il n’y a rien de nouveau .......

60 il vaut mieux arriver en retard qu’arriver .......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (D)

46 il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger

47 il faut souffrir ou faire souffrir

48 il faut viser haut pour ne pas tomber trop bas

49 il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

50 il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

51 il n’est point de sot métier, il n'y a que de sottes gens

52 il ne faut pas se moquer de la peine du voisin, car la vôtre arrive le lendemain matin

53 il n’y a pas de fonctionnaires travailleurs, il n’y a que des fonctionnaires insomniaques

54 il n’y a pas de fumée sans feu

55 il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements

56 il n’y a que la vérité qui blesse

OU

qui fâche

57 il n’y a que le premier pas qui coûte

58 il n’y a qu’un seul péché, c’est l’ignorance

59 il n’y a rien de nouveau sous le soleil

60 il vaut mieux arriver en retard qu’arriver en corbillard

 

Avez-vous repéré les paroles d'Harpagon ?

> Réponse et suite du QUIZ 89 (E)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:45

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse D

Avez-vous repéré les paroles d'Harpagon ?

46 Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger

Dans l'Avare de Molière

E

61 il y a assez à faire de regarder ce qui cuit dans sa marmite sans aller .......

62 jamais deux .......

63 je ne sais qu’une chose .......

64 jeu de main, .......

65 l’amour est .......

66 l’amour et la fortune sont .......

67 l’appétit vient .......

68 l’argent est un bon serviteur .......

69 l’avare et le cochon ne sont bons .......

70 l’espoir fait .......

71 l’habit ne fait pas .......

72 la caque sent toujours .......

73 la chance sourit à ceux .......

74 la fortune sourit aux .......

75 la fourmi elle-même a .......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (E)

61 il y a assez à faire de regarder ce qui cuit dans sa marmite sans aller regarder ce qui cuit dans celle du voisin

62 jamais deux sans trois

63 je ne sais qu’une chose c’est que je ne sais rien

64 jeu de main, jeu de vilain

65 l’amour est aveugle

66 l’amour et la fortune sont aveugles

67 l’appétit vient en mangeant

68 l’argent est un bon serviteur et un mauvais maître

69 l’avare et le cochon ne sont bons qu’après leur mort

70 l’espoir fait vivre

71 l’habit ne fait pas le moine

72 la caque sent toujours le hareng

73 la chance sourit à ceux qui ne l’attendent pas

74 la fortune sourit aux audacieux

75 la fourmi elle-même a sa colère

 

Avez-vous repéré la parole de Socrate ?

> Réponse et suite du QUIZ 89 (F)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:40

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse E

Avez-vous repéré la parole de Socrate ?

63 Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien

 

F

76 la nuit, tous les chats .......

77 la parole est d’argent et .......

78 la peur donne .......

79 la raison du plus fort est .......

80 la véritable amitié se voit .......

81 l’appétit vient .......

82 l’argent n’a pas .......

83 l’avenir appartient à ceux .......

84 le chat parti, .......

85 le chemin de l’enfer est pavé .......

86 le chien aboie, .......

87 le malheur des uns fait .......

88 le mieux est l’ennemi .......

89 le temps, c’est .......

90 les absents ont .......

 

Proverbes, citations ou expressions complétés (F)

76 la nuit, tous les chats sont gris

77 la parole est d’argent et le silence est d’or

78 la peur donne des ailes

79 la raison du plus fort est toujours la meilleure

80 la véritable amitié se voit dans le malheur

81 l’appétit vient en mangeant

82 l’argent n’a pas d’odeur

83 l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

84 le chat parti, les souris dansent

85 le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions

86 le chien aboie, la caravane passe

87 le malheur des uns fait le bonheur des autres

88 le mieux est l’ennemi du bien

89 le temps, c’est de l’argent

90 les absents ont toujours tort

 

Avez-vous repéré le premier vers d'une fable de La Fontaine ?

> Réponse et suite du QUIZ 89 (G)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:35

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse F

Avez-vous repéré le premier vers d'une fable de La Fontaine ?

79 La raison du plus fort est toujours la meilleure

Le Loup et l'Agneau

G

91 les affaires sont .......

92 les arbres ne montent .......

93 les avares sont comme les porcs : ils ne rendent service .......

94 les bons comptes font .......

95 les bons maîtres font .......

96 les chiens aboient, .......

97 les chiens ne font pas .......

98 les cordonniers sont toujours .......

99 les murs ont

100 les petits ruisseaux font .......

101 les plaisanteries les plus courtes sont .......

102 les rats quittent .......

103 l’habit ne fait pas .......

104 l’exactitude est .......

105 l’occasion fait .......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (G)

91 les affaires sont les affaires

92 les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel

93 les avares sont comme les porcs : ils ne rendent service qu’après leur mort

94 les bons comptes font les bons amis

95 les bons maîtres font les bons valets

96 les chiens aboient, la caravane passe

97 les chiens ne font pas des chats

98 les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés

99 les murs ont des oreilles

100 les petits ruisseaux font les grandes rivières

101 les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures

102 les rats quittent le navire

103 l’habit ne fait pas le moine

104 l’exactitude est la politesse des rois

105 l’occasion fait le larron

 

Avez-vous repéré un conseil pour actionnaires novices ?

> Réponse et suite du QUIZ 89 (H)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:30

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse G

Avez-vous repéré un conseil pour actionnaires novices ?

92 Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel

H

106 l’oisiveté est .......

107 loin des yeux, .......

108 lorsque Dieu veut nous punir, .......

109 lorsque qu’un vieux fait l’amour, .......

110 mariage pluvieux, .......

111 mieux vaut arriver en retard .......

112 mieux vaut être seul que .......

113 mieux vaut faire envie que .......

114 mieux vaut prévenir que .......

115 mieux vaut tard que .......

116 mieux vaut tondre l’agneau que .......

117 ne remets pas à demain .......

118 nécessité fait .......

119 nul n’est prophète .......

120 œil pour œil, .......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (H)

106 l’oisiveté est la mère de tous les vices

107 loin des yeux, loin du cœur

108 lorsque Dieu veut nous punir, Il exauce nos prières

109 lorsque qu’un vieux fait l’amour, la mort court alentour

110 mariage pluvieux, mariage heureux

111 mieux vaut arriver en retard qu’en corbillard

112 mieux vaut être seul que mal accompagné

113 mieux vaut faire envie que pitié

114 mieux vaut prévenir que guérir

115 mieux vaut tard que jamais

116 mieux vaut tondre l’agneau que le pourceau

117 ne remets pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui

ou

il ne faut pas remettre à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui

ou

il ne faut pas remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même

118 nécessité fait loi

119 nul n’est prophète en son pays

120 œil pour œil, dent pour dent

 

Avez-vous repéré la loi du talion ?

> Réponse et suite du QUIZ 89 (I)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 01:25

Début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 ACCUEIL

LES QUIZ

Réponse H

Avez-vous repéré la loi du talion ?

120 Œil pour œil, dent pour dent

Loi très ancienne ; la peine doit équivaloir le crime. Ni plus ni moins.

 I 

121 on n’attrape pas des mouches .......

122 on ne fait pas d’omelette .......

123 on ne lance pas de pierre .......

124 on ne met pas la charrue

125 on ne peut être à la fois au four .......

126 on ne prête .......

127 on ne tond pas .......

128 nous voyons la paille dans l’œil de notre voisin .......

129 pas de nouvelle, .......

130 Paris ne s’est pas fait .......

131 partir c’est .......

132 petit à petit, .......

133 pierre qui roule .......

134 point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir .......

135 pour faire bon ménage, il faut que l’homme soit ....... et la femme ......

 

Proverbes ou citations ou expressions complétés (I)

121 on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre

122 on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs

123 on ne lance pas de pierre quand on vit dans une maison de verre

124 on ne met pas la charrue avant les bœufs

125 on ne peut être à la fois au four et au moulin

126 on ne prête qu’aux riches

127 on ne tond pas un œuf

128 nous voyons la paille dans l’œil de notre voisin et non la poutre dans le nôtre

129 pas de nouvelle, bonnes nouvelles

130 Paris ne s’est pas fait en un jour

131 partir c’est mourir un peu

132 petit à petit, l’oiseau fait son nid

133 pierre qui roule n’amasse pas mousse

134 point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer

135 pour faire bon ménage, il faut que l’homme soit sourd et la femme aveugle

Avez-vous repéré un proverbe latin francisé ?

> Réponse et suite du QUIZ 89 (J)

> Retour tout au début du QUIZ : Proverbes à compléter QUIZ 89 (A)

 

Cet article est en lien avec WIKTIONNAIRE, le dictionnaire libre

Ce quiz n°89  comprend 12 parties

 >A   >B   >C   >D   >E   >F   >G   >H   >I   >J   >K   >L

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • LE BLOG DE MAMIEHIOU -  La langue française telle qu'on l'aime   De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées,  des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog