Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 13:18

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

sortir - assortir - ressortir 

Attention au sens et à la conjugaison des verbes sortir, assortir, ressortir (intransitif) et ressortir à (transitif indirect).
-Sortir est du 3ème groupe. Je sors, il sort / Je sortais, il sortait/ Je suis sorti / sortant / etc
-Ressortir, intransitif, dans le sens de sortir de nouveau se conjugue comme sortir.
Attention à l'homonyme.
-Ressortir (à) transitif indirect, dans le sens de être du ressort de, relever de, concerner, appartenir à, se rapporter à, se rattacher à. Il se conjugue comme finir, 2ème groupe. Auxiliaire avoir aux temps composés. Cela ressortit à... Cela ressortissait à.../ Cela a ressorti à... / ressortissant à... /etc.
-Assortir, verbe du 2ème groupe se conjugue comme finir. Avec l'auxiliaire avoir aux temps composés.

1-Ne m'attends pas. Je sors ce soir.
2-Il n'est toujours pas là, il est ressorti il y a deux minutes.
3-Cette affaire a ressorti au tribunal de notre ville.
Les créations de ce parfumeur ressortissent à votre élégance.
4-Vous avez assorti votre chapeau à vos chaussures, quel raffinement !
 
Quelquefois - quelques fois
Quelquefois
On lit ou l'on écrit parfois la locution verbale quelques fois à la place de l'adverbe quelquefois. C'est une erreur dans la plupart des cas.
L'adverbe quelquefois résulte de l'agglutination du déterminant quelque et du nom fois (comme parfois, toutefois, aussitôt, tantôt, dedans, depuis, enfin et bien d'autres sont l'agglutination de prépositions, d'adverbes etc).

Voir l'article : L'agglutination – entr'acte ou entracte, grand'mère ou grand-mère, appui-tête ou appuie-tête, garde-meuble ou garde-meubles, des soutiens-gorge ou des soutien-gorge, un et des faire-part...
Sens proche de quelquefois : parfois (régional ou langue plus soutenue), des fois (familier ou populaire), de temps en temps, de temps à autre, occasionnellement, à l'occasion, par moments.

 

Quelques fois
se rapproche de quelquefois et de parfois dans le sens d'un petit nombre de fois. (emploi rare)
Quelques fois suggère une idée de nombre : deux ou trois fois par exemple.
Je rencontre quelquefois mes amis à Paris.
Je les ai rencontrés quelques fois cet été. (= Je les ai rencontrés deux ou trois fois.)

Davantage - d'avantage
Davantage
-adverbe de degré proche de plus
Je parle beaucoup, certes, mais tu parles (bien) davantage.
-suivi de de, davantage de, déterminant indéfini,
Vous me devez davantage de considération.
-ou équivalent d'un pronom
Il a beaucoup d'amis, mais j'en ai davantage.
Elle a beaucoup péché, mais j'ai davantage à me faire pardonner.
Quelques-uns de mes amis me sont restés, davantage m'ont oubliée.

 

D'avantage

Un avantage, substantif - faveur, profit, bénéfice, privilège.
Vous lui faites des ronds de jambe, vous n'en tirerez pas d'avantage. (= aucun avantage)

Je n'ai pas obtenu d'avantage à lui rendre tous les services qu'il me demandait. (= de profit)

Je ne parlerai ni d'avantage ni d'inconvénient.



Bientôt - bien tôt
Bientôt 
adverbe de temps

sens proche des locutions adverbiales : dans peu de temps, incessamment, promptement (adv.), sans tarder, sous peu, d'un moment à l'autre...
Au revoir ! À bientôt !
Il va bientôt venir.


Bien tôt
sens proche de trop tôt, très tôt
Vous venez bien tôt ce matin !

Sitôt - si tôt
Sitôt
-adverbe de temps, sens proche de aussitôt
Sitôt dit, sitôt fait
Les présentations furent sitôt faites.
-sens vieilli, dans l'instant même
J'éclatai de rire, et sitôt, elle éclata en sanglots.
-sitôt que
locution conjonctive de temps, style soutenu, sens proche de aussitôt que, dès que, à peine + sujet inversé... + que
Sitôt que nos regards se croisèrent, je tombai fou amoureux d'elle. = Dès que nos regards se croisèrent, je tombai amoureux. = À peine nos regards se croisèrent-ils que je tombai amoureux.
Ou bien avec le passé antérieur qui indique qu'une action passée est antérieure à une autre action passée :
Sitôt que nos regards se furent croisés, je tombai fou amoureux d'elle. = Dès que nos regards se furent croisés, je tombai amoureux. = À peine nos regards se furent-ils croisés que je tombai amoureux.
Dans ces cas, on peut considérer que les actions sont tellement proches qu'elles sont presque simultanées, aussi peut-on employer le passé simple dans les deux propositions.
-plus rare, avec une nuance de cause, dès que, dès l'instant que
On entend une mouche voler sitôt qu'on demande au coupable de se dénoncer.


Si tôt
L'adverbe de temps tôt est modifié par l'adverbe de quantité bien.
sens proche de si vite, dans un délai tellement court.
Pas de sitôt, pas avant longtemps
Si tôt contraire de si tard.
Il est venu si tôt ! J'étais encore en cheveux !

Près de - Prêt à
Il est près de partir, il est sur le point de partir.
Il est prêt à partir, il y est décidé, disposé, il s'y est préparé.

Une erreur courante : on prend prêt pour près.

 

Remarques

1-L'emploi de prêt de + infinitif est vieilli

Il est condamné aujourd'hui (communiqué de l'Académie du 19 novembre 1964, cf. Le Trésor)

2-Le Grevisse précise : Mais la langue littéraire (ou même la langue écrite) continue à employer prêt à avec le sens sur le point de.

 

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Lire aussi quelques articles associés :
Les paronymes
Les mauvaises manières de parler le français
Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ?

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 11:21

 

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

A- Mettre ou non une majuscule

Les règles sont difficiles et sont parfois très discutées.

On met la majuscule quand on s'adresse à quelqu'un et qu'on veut marquer une certaine déférence.

Merci, Monsieur Jacques.

 

Dans les autres cas, on ne met pas la majuscule.

J'ai envoyé mes hommages à madame Hiou.

 

Quand on s'adresse à une personne par écrit, on met la majuscule. Madame, Mademoiselle, Monsieur. 

 

Quand on rapporte des paroles, on écrit la minuscule encore que l'on trouve souvent la majuscule si l'on marque une déférence et si le mot n'est pas suivi d'un nom propre.

Cher Monsieur, si vous voulez honorer votre correspondant.  

Cher monsieur est plus neutre.

 

Quand on parle de quelqu'un on peut dire : J'ai parlé à madame Pinsec ce matin ou bien, J'ai rencontré Mademoiselle Husson, au choix.

 

Il est d'usage courant d'abréger en M., Mme, Mlle, MM., Mmes, Mlles devant le nom.

Mais dans un texte de bonne facture, on n'abrège pas monsieur, madame, mademoiselle.

 

Quand il constitue un titre, on met la majuscule : Monsieur le Président, Madame Mère, Monsieur le Comte, Madame la Directice...

 

On emploie la minuscule dans une circulaire, une lettre, etc.

Veuillez agréer, monsieur, mes sincères salutations.

Mais il est de plus en plus courant de mettre la majuscule dans ces cas-là. Histoire de se montrer déférent.

 

Avec un nom commun, une minuscule. C'est un grand monsieur, un petit monsieur, un vilain monsieur, un gentil monsieur !

Un monsieur apparut...

 

Quand on s'adresse à la troisième personne à son interlocuteur, les avis sont partagés.

Soit

J'ai l'honneur de souhaiter un bon voyage à Monsieur. 

 soit

à monsieur

 

B- Comment abréger ces mots

Monsieur devient M. (avec le point)

Madame devient Mme

Mademoiselle devient Mlle

Messieurs devient MM.

Mesdames devient Mmes

Mesdemoiselles devient Mlles

On met généralement le point après la lettre si elle commence le mot.  

M. Monsieur

On ne met pas le point si les dernières lettres de l'abréviation finissent le mot.

Mlles mesdemoiselles

 

Attention !

Mr veut dire Mister en anglais.

Mr. (Mr suivi d'un point) en anglais américain  

Mrs veut dire Misses, c'est-à-dire Madame.

Ms est un compromis entre Mrs [misiz] et Miss [mis]. Ms se prononce [miz] et s'emploie pour une femme mariée ou non.

On trouve malheureusement trop souvent Mr pour le Monsieur français.

Erreur !

Pourquoi La Banque Postale s'obstine-t-elle à écrire sur les enveloppes qu'elle envoie : Mr. ou Mme ... (pour un compte joint comme le mien) ?  Je frémis à chaque fois que je reçois un courrier d'elle. Pas un Français qui ne lui ait signalé la faute ! C'est à désespérer. Pourtant, ils sont nombreux à la Poste !

Et je ne cite qu'elle.

Vous ne me croirez pas. Il y a quelques années, alors que je déambulais dans les couloirs du Palais de Justice de ma ville, j'ai lu sur une plaque "Mrs Untel et Untel" pour "MM. Untel et Untel". Je ne sais pas si l'on a corrigé, je ne suis pas une habituée du Palais de Justice. Mais j'y pense encore.

 

Peut-être devrais-je faire mon mea-culpa et apporter une nuance (non négligeable) à ce que je viens d'affirmer aussi péremptoirement.

Les abréviations de Monsieur et de Messieurs en Mr et Mrs sont anciennes et peuvent être employées (dans certains cas) de nos jours.

Cf. Le tweet du 29 août 2014 de Vieillard Baron : "[…] nous avons tjrs accepté dans les examens les abréviations Mr et Mrs puisque imposées par l'EN."

 

Abréviations :

Mr, M. (singulier), Mrs, MM. (pluriel) dans le dictionnaire de l'Académie 1835, 1878

> La 6ème Édition, 1835 - Académie française - Atilf

Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5)

MONSIEUR. s. m. (Page 2:225)

Il fait au pluriel, Messieurs. Je vous prie, messieurs, d'observer que... Messieurs les membres de la chambre des députés. J'ai dit à ces messieurs ce que je pensais de l'affaire. On écrit souvent, par abréviation, au singulier Mr ou M., et au pluriel Mrs ou MM.

M. (singulier), MM. (pluriel) dans le dictionnaire de l'Académie 1935 

  >  MONSIEUR : Définition de MONSIEUR

L'Ecole Normale accepte Mr et Mrs dans les examens. (page 85)

Le maître de langues: les premiers enseignants d'allemand en France (1830-1850)

http://books.google.fr/books?id=aWc1iLJzqlAC&pg=PA85&lpg=PA85&dq=ecole+normale+accepte+Mr+et+Mrs+dans+les+examens&source=bl&ots=_ZT86T9imQ&sig=qljuNIj-u6dm2cZzMosOzn3L3as&hl=fr&sa=X&ei=U34BVJX7L4nVaquzgIAP&ved=0CCoQ6AEwAQ#v=onepage&q=ecole%20normale%20accepte%20Mr%20et%20Mrs%20dans%20les%20examens&f=false

 

Chers lecteurs, vous qui vous intéressez au français, puisque vous avez eu la patience de lire cet article jusqu'au bout, n'hésitez pas à dispenser autour de vous la bonne parole et indignez-vous quand vous trouverez de telles erreurs ! Puisque l'heure est à l'indignation, autant qu'elle serve à quelque chose !

Votre toujours dévouée,

mamiehiou

 

Commentaire

Ajout - le 13 février 2013

Une lectrice — nous l'appellerons Aurore Dupin, pour garder son anonymat — m'envoie un courriel qui prêterait à rire si l'anecdote n'était pas aussi navrante. Elle me permet de le publier.


Notre lectrice reçoit des lettres adressées à Mr Aurore Dupin (sic).

Elle m'écrit :
Bonjour,
Je suis membre, depuis cinq ans, d'une association d'anciens maires, et le secrétaire s'obstine à mettre comme adresse :
Mr Aurore Dupin et cela ne le choque pas !!!! A-t-il de la peine à intégrer le concept d'une femme maire ? De même, lorsqu'on me disait "Mme la Mairesse" je répondais "non" la mairesse est la femme du maire.......mais il n'y a pas de nom pour l'époux de Mme le Maire..............!!!!!!!


Le ridicule ne tue pas !
....................................................................................

Articles connexes :

>Différences sémantiques entre noms masculins et noms féminins. Les noms masculins ont-ils toujours des équivalents féminins et vice-versa ? QUIZ 59

>Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 20:41

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

 Exercice - Est-ce correct ? 

  1. Je n'ai de cesse de te chercher que je t'ai trouvé.
  2. Je serai parti avant que tu arrives.
  3. Il s'en est fallu de peu que je ne réussisse
  4. Il n'est pas impossible qu'il ne m'ait trahie 

Voir la correction à la fin de l'article

 

A- Le NE EXPLÉTIF peut être employé dans certaines propositions subordonnées conjonctives mais cet emploi n'est pas obligatoire.

Mon gâteau aura fini de cuire avant que la fête ne commence.

Mon gâteau aura fini de cuire avant que la fête commence.

Il peut exprimer une nuance de négation dans l'esprit du locuteur sans être un adverbe de négation.

J'emploierai tous les moyens pour te garder avant que tu ne te lasses de moi.

(>> Idée : Tu ne te lasseras pas de moi.)

J'ai bien peur qu'on ne se soit trompé sur son compte.

  (>> On ne s'est pas trompé)

Cette nuance est donnée dans le Grevisse.

 

B- Le NE EXPLÉTIF est employé facultativement :

-après des verbes ou des locutions verbales qui expriment la peur, la crainte, l'inquiétude (sans être à la forme négative)

J'ai grand peur que tu n'ailles te plaindre à qui de droit.

Il est à craindre que tu ne sois puni pour tes fautes.

Nous vivions dans la crainte (la peur, la terreur, l'inquiétude, l'angoisse... ) que ce monstre ne revînt.

Je tremble qu'il ne me fasse encore du mal.

J'appréhende que le sujet d'examen ne soit trop difficile pour moi.

 

On n'emploie pas le NE EXPLÉTIF quand le verbe exprimant la crainte est à la forme négative.

Je n'ai pas peur que tu ailles te plaindre à qui de droit.

Il n'est pas à craindre que tu sois puni pour tes fautes.

Je ne tremble plus qu'il veuille encore me faire du mal, je saurai me défendre.

 

Mais on peut ou non mettre le NE EXPLÉTIF à la forme interro-négative.

N'as-tu pas peur que j'aille me plaindre à qui de droit ?

Ou

N'as-tu pas peur que je n'aille me plaindre à qui de droit ?

N'est-il pas à craindre que tu (ne) sois puni pour tes fautes.

N'appréhende-t-il pas que le sujet d'examen (ne) soit trop difficile pour lui ?

 

On emploie le négation NE PAS, NE POINT... dans la proposition conjonctive quand on ne craint pas que l'action ne se produise pas.

Je ne crains pas que mon projet ne se réalise pas.

(>> Tout compte fait, il n'est pas très important pour moi s'il ne se réalise pas, tant pis !)

 

C- Le NE EXPLÉTIF peut être employé facultativement après :

-(faire) attention que, attention que

Attention qu'un tsunami (ne) nous emporte un jour pour de bon.

-prendre garde que, prendre garde à ce que

Je prends garde que ma joie de vivre (ne) cesse.

dans le sens de remarquer, prendre garde se construit sans le NE

Prenez garde que le feu passe au rouge !

-s'attendre à ce que

Puis-je m'attendre à ce que mes vieilles amies (ne) m'envoient un signe d'amitié pour Noël ?

-éviter que

Puis-je éviter que vous (ne) vous trompiez lourdement sur mon compte ?

-empêcher que

Je ne pourrai jamais empêcher que ma tristesse (ne) grandisse chaque jour davantage

-Gare que (rare)

Gare que je (ne) sombre tout à fait dans l'amertume la plus profonde.

-se méfier que

On ne se méfie jamais assez que le ciel (ne) nous tombe sur la tête

 

D- Le NE EXPLÉTIF peut être employé facultativement après un verbe ou une expression qui exprime le doute ou la négation (aux formes négative et interrogative) :

-douter que

-il n'y a pas de doute que

-il n'est pas douteux que

-nul doute que

Je ne doute pas que vous (ne) reconnaissiez bien vite vos erreurs passées.

-désespérer que

Ne devrais-je pas désespérer que mon chat Caramel ne rentre à la maison ? Il s'est perdu aujourd'hui même.

-nier que

Vous ne nierez pas que je (n')aie là matière à pleurer ?

- disconvenir que

Vous ne disconviendrez pas qu'il (ne) me faille à présent cesser mes jérémiades.

-contester que

Ah ! Vous ne contestez pas que je (ne) veuille m'en tenir là !

-il n'est pas impossible que

Il ne me semble pas impossible que je (ne) reprenne du poil de la bête.

Et il n'est pas invraisemblable que je (ne) retrouve un deuxième souffle.

-etc.

 

Pas de NE EXPLÉTIF quand ces verbes et locutions sont à la forme affirmative :

Je doute que vous ayez tout votre bon sens.

Pas de NE explétif quand la proposition subordonnée n'est pas au subjonctif :

Je doutais qu'elle viendrait.

 

E- Le NE EXPLÉTIF est souvent employé dans les propositions corrélatives qui suivent un adverbe d'inégalité, plus, moins, et meilleur, mieux, pire, pis, moindre, autre (... que)

Je suis bien moins naïve que tu (ne) le crois.

 

Bien que l'on ne doive pas employer le NE EXPLÉTIF dans une corrélative qui suit un adverbe d'égalité, aussi, autant (... que), et cela, même avec une négation, on le trouve parfois.

Mieux vaut dire ou écrire :

Elle est aussi cruche qu'on le dit.

Vous n'êtes pas aussi méchante qu'on le pense.

 

F- Le NE EXPLÉTIF peut être employé facultativement avec s'en falloir.

Il s'en est fallu de peu que tu (ne) gagnes à ce jeu débile.

ou

Il s'en est fallu de peu pour que tu (ne) gagnes à ce jeu débile.

   

G- Autres cas, autres exemples où le NE est facultatif aux formes interrogative et négative.

-Il tient à... que

En ce temps-là il ne tenait qu'à un fil que je (n')allasse faire le tour du monde. Il ne tenait à rien que je (n')en finisse avec mon passé.

-il dépend de... que

Il ne dépend pas de vous que je (ne) sois satisfaite. 

 

À la forme affirmative, pas de NE ou bien NÉGATION COMPLÈTE (ne pas, ne point...)

 Il tient à moi que cela se fasse, que cela ne se fasse pas (Littré).

 

H- NE EXPLÉTIF facultatif après les locutions conjonctives :

-avant que

Je prends mes jambes à mon cou avant que le loup (ne) m'attrape.

-jusqu'à ce que

Je m'installerai chez toi jusqu'à ce que ma présence (ne) te devienne insupportable

-en attendant que

J'attendrai le temps qu'il faudra en attendant que Godot (n')arrive.

-à moins que

Ce sera dur pour Gilles de construire une autre cabane pour son deuxième petit-fils à moins que quelqu'un (ne) se décide à lui donner un coup de main.

-sans que :

L'Académie condamne le NE EXPLÉTIF après sans que :

  « sans que doit se construire sans négation, même s’il est suivi d’un mot comme aucun, personne ou rien, qui ont dans ces phrases un sens positif » (1966)

L'usage emploie souvent le NE

Il est préférable de dire ou d'écrire :

On abattit les arbres sans que personne l'ait voulu.

 

I- Pas de NE EXPLÉTIF après :

-défendre que

Je défends qu'on me blesse.

-interdire que

Et j'interdis qu'on me stresse, je ne veux pas user mes télomères !

 

J-N'avoir (pas) de cesse + NE obligatoire

Il n'aura de cesse de vouloir me plaire qu'il ne soit arrivé à ses fins.

 

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

.............................................................................

Correction de l'exercice

1-Je n'ai de cesse de te chercher que je ne t'aie trouvé.

*aie trouvé, subjonctif passé.

*le NE est obligatoire après n'avoir (pas) de cesse.

Les autres phrases sont correctes.

On peut dire aussi :

2-Je serai parti avant que tu n'arrives

3-Il s'en est fallu de peu que je réussisse

4-Il n'est pas impossible qu'il m'ait trahie 

 

> RETOUR au début de l'article

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 19:10

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Les locutions que vous lirez dans cet article sont :

-des locutions nominales,

-des locutions adverbiales,

-des locutions prépositionnelles.

 

(L')au-delà

ou (l')au delà

Locutions nominales

= substantifs/noms

au delà ou au-delà,

par delà ou par-delà

locutions adverbiales

=adverbes

Au delà de,

ou au-delà de

locutions prépositionnelles

ou prépositives

= préposition

 

Pour en savoir + voir l'article :

Qu'est-ce qu'une locution nominale, pronominale, adjectivale, verbale, adverbiale, conjonctive, prépositionnelle, interjective ?

 

Certaines locutions prépositionnelles sont formées en ajoutant DE aux locutions adverbiales.

Exemples

au delà, au delà de – en dehors, en dehors de – au-dessus, au-dessus de, etc.

 

Locutions avec au

au delà, au-delà

au-deçà

au-dedans, au dedans, 

au-dessous, au-dessus

au-devant

au-dehors, au dehors

au-dessus, au-devant, cf le Robert

au-dessus, au-dedans, au-dehors, au-delà, au-devant , cf. l'Académie

au dedans, au dehors, au delà, cf. le Robert 

 

Locutions avec en

en deçà, en delà

en dehors

en dessus, en dessous

en dedans ou en-dedans

en dedans, en dehors, en deçà, en delà, en dessous, cf. l'Académie

 

Locutions avec par

par ici, par là

par-dedans, par-derrière

par dehors

par-dessus, par-dessous

      (un) pardessus, substantif

par le haut, par le bas

par devant, par derrière

par-delà, par delà

par-ci par-là

par au-delà, ou par au delà

>>vieux, rare ou régional = au-delà

 

par-dedans, par-derrière, par-dessus, par-devant, par-delà, etc. cf. l'Académie.

par-dessous, par-dessus, par-devant, cf. le Robert.

par delà, par derrière, cf. le Robert.

 

Locutions avec de

de dedans, de dehors

de dessus, de dessous

de devant, de derrière

de là

de-ci de-là , cf. le Robert

      

Locutions commençant par ci, ici ou là

ci-dessus, ci-dessous

ci-après

ci-contre 

ci-devant 

là-dessus, là-dessous

là-bas, ici-bas

là dedans ou là-dedans

là-haut

 

Autres locutions

d'ici là ou d'ici-là

çà et là

jusque-là (Académie 1935), jusque là (Académie 2000)

sens devant derrière

sens dessus dessous

deçà, delà, vieux = Ici et là

Deçà et delà = De côté et d'autre.

Oh là là ! (interjection)

 

Articles connexes

 

> L'agglutination – entr'acte ou entracte, grand'mère ou grand-mère, appui-tête ou appuie-tête, garde-meuble ou garde-meubles, des soutiens-gorge ou des soutien-gorge, un et des faire-part...

> Ne pas confondre : trait d'union et tiret

 

Pour retrouver ces locutions et pour en savoir +

Cnrtl, site du CNRS (Le Trésor, l'Académie)

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

 

Par exemple pour rechercher au-delà (ou au delà), cherchez à l'entrée Delà :

DELÀ, prép. et adv.

Faire de même pour les autres locutions.

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 19:11

ACCUEIL

C'est bien d'oeuvrer pour la défense du français !

Je ne saurais que saluer de pareilles initiatives.

Monsieur Lepers a voulu bien faire, mais il veut corriger des fautes qui n'en sont pas. D'où tient-il donc ses sources ?

C'est un fait, il souffre d'hypercorrectisme. Dommage pour ses lecteurs !

Pour en savoir + voir l'article :

Second ou deuxième ? Voire ou voire même ? Que doit-on dire Monsieur Lepers?

 

Monsieur Bernard Pivot — ce cher monsieur Bernard Pivot ! — avait fait très fort avec les dictées qu'il proposait. Et ses livres sur l'orthographe et la grammaire, ses "dicos d'or", et ses "100 expressions à sauver (Albin Michel, 2008) ô combien savoureuses ! — sont d'incontournables livres de chevet !

Il se dévoile dans "Les mots de ma vie" (Albin Michel, 2011)

J'ai une tendresse particulière pour cet animateur hors pair, que j'ai fréquenté si longtemps pour avoir suivi ses émissions culturelles ; je ne les aurais manquées pour rien au monde ! Ouvrez les Guillemets, Apostrophes, Bouillon de culture, Double je.

Je lui suis reconnaissante pour tout ce que je sais, grâce à lui, pour tous les auteurs que j'ai côtoyés, grâce à lui, pour tous les plaisirs de la lecture que j'ai eus, grâce à lui. Et je ne parle pas des émotions qu'il savait si bien susciter chez les téléspectateurs lorsque ses invités mettaient leur coeur à nu. Ah ! que de nostalgie !

Merci Monsieur Pivot.

..............................................................................................

Ouvrages de référence dont je me sers pour écrire mes articles

 

Voir sur la toile :

Julien Lepers chez Laurent Ruquier :  

On n'est pas couché - 05/11/2011 - YouTube  

 

ACCUEIL

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 11:24

ACCUEIL

Savez-vous quelle est la nature de la locution C'EST-À-DIRE QUE ?

Une locution conjonctive de coordination ?

Une locution conjonctive de subordination ?

Voir la réponse à la fin de l'article.

 

Une locution est un groupe de mots qui forment une unité lexicale. Les mots sont séparés par des blancs.

 

Exemples de locutions

♦ Locutions nominales : fer à repasser, boute en train, cheval de bataille, adjectif possessif, etc.

 

Locutions adjectivales ou adjectives : à la mode, comme il faut, à pic, bête comme chou, vert bouteille, de fraîche date, frais émoulu, etc. 

 

Locutions pronominales : quelque chose, qui que ce puisse être, qui que ce soit, etc.

 

Locutions verbales : avoir l'air, prendre garde, faire face, avoir beau, faire front, etc.

 

Locutions adverbiales

Locutions adverbiales équivalant à des déterminants indéfinis (adjectifs indéfinis) contenant un adverbe de degré ou un adverbe de quantité suivies de DE (de, du, d', de la ou des) : plus de, moins de, tant de, tellement de, autant de, assez de, beaucoup de, peu de, trop de, suffisamment de, énormément de, passablement de,  la plupart de, bien des, plein de (familier),etc.

Ces déterminants indéfinis peuvent être suivis d'un singulier (un peu de, un petit peu de, quelque peu de...) ou d'un pluriel (beaucoup de ou des, beaucoup d'entre nous, trop d'entre vous, beaucoup des vôtres, beaucoup de ceux-là, etc)

Note : Certaines de ces locutions peuvent être des pronoms indéfinis si elles sont suivies d'un verbe au singulier : plus d'un (dans le sens de plusieurs, maint)

Plus d'un s'est endormi pendant mon discours.

 

Locutions adverbiales de temps : d'ores et déjà, à jamais, des fois,  etc. / de manière : en vitesse, de n'importe quelle manière, de toute façon, etc. / de lieu : en avant, en arrière, quelque part, au delà / etc. 

         > Jamais, ne jamais, jamais plus, au grand jamais, à jamais, si jamais, oncques... + Adverbes et locutions adverbiales de temps

 

Locutions prépositionnelles ou prépositives : en dépit de, en attendant de, à cause de, quant à, etc.

 

Locutions conjonctives : si tant est que, attendu que, comme si, pour autant que, en même temps que, bien que, etc.

Voir :

♦ Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

♦ Qu'est-ce qu'une conjonction de subordination et une locution conjonctive ?

 

Locutions conjonctives de coordination : en effet, et puis, c'est-à-dire que, par conséquent, etc

c'est-à-dire est une conjonction de coordination

 

Locutions interjectives que l'on appelle aussi locutions-phrases : Qu'importe ! Au secours !  À Dieu-vat ! Minute papillon ! Vaille que vaille ! Eh bien !

 

La locution équivaut à un mot simple. On n'a pas à analyser ses composantes.

Il a découvert le pot aux roses (locution nominale)

= Il a découvert le  secret. (nom)

 

Elle va se promener en dépit de la pluie (locution prépositionnelle) = Elle va se promener malgré la pluie (préposition)

 

Je partirai dès qu'il arrivera. (locution conjonctive)

=Je partirai quand il arrivera. (conjonction de subordination)

 

Les proverbes peuvent être considérés comme des sortes de locutions, leur sens étant pris dans leur globalité.

À bon entendeur, salut !

 

Pour en savoir +

Locution pronominale – Wiktionnaire 

Locutions nominales en français - Wiktionnaire

Etc.

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE


 

 Quelle est la nature de la locution C'EST-À-DIRE QUE ?

Une conjonction de coordination ? Une locution conjonctive de subordination ?

 

C'est-à-dire est une conjonction de coordination  

C'est-à-dire que est une locution conjonctive de coordination 

Locution composée de deux mots : le mot composé c'est-à-dire et que.

Ces locutions ajoutent une explication, une information complémentaire ou une restriction à ce qui précède.

synonymes : autrement dit, à savoir (que), soit...

Je viendrai vous voir bientôt, c'est-à-dire dans une semaine, ou dans un mois, nous verrons.

Je viendrai vous voir bientôt, c'est-à-dire que je ne suis pas très libre en ce moment, dans un mois peut-être.
 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 11:59

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Cette nouvelle rubrique mérite, ô combien, d'être signalée, et plutôt deux fois qu'une.

Elle va tout à fait dans la direction où mon blog entraîne, tant bien que mal, les internautes qui s'y aventurent.

 

Ce qu'il faut dire et ce qu'il ne faut pas dire, c'est bien là la question !

Messieurs les Académiciens, je suis fort aise que vous vous soyez lancés dans cette entreprise de dénonciation d'expressions horripilantes, s'il en fut. C'est Monsieur Michel Serres — je ne saurais dire combien ce penseur force mon admiration — qui en a parlé sur les ondes dimanche dernier. Et me voilà tout émoustillée à l'idée de m'engouffrer dans cette foire aux mots et expressions qui me font dresser les cheveux sur la tête.

Merci, Monsieur le Philosophe. 

.......... 

Je prends ici la liberté de m'inspirer de quelques exemples de MM. les Académiciens.

Que devriez-vous dire au lieu de :

Il travaille sur Marseille maintenant.
Vous allez sur Lyon ? demanda l'autostoppeur.
On cherche un appartement sur la Bretagne.

Au niveau de la campagne électorale, ça va fort.
Rien n'a été fait au niveau de nos revendications.

Ce roman est nul au niveau du style.

La crise impacte le niveau de vie des Européens.

Le laxisme impacte la rentabilité de notre entreprise.

La critique incessante relayée par les médias impacte l’opinion.

 

Il gère mal son divorce.
Difficile de gérer les ados au quotidien.

Ce patron gère mal ses employés.

Vous trouverez des pistes pour la solution sur le site :

Académie française : Dire, Ne pas dire 

À la question : Parlez-vous français ?

on entend parfois comme réponse :

Absolument le calque de "absolutely"

Effectivement,

Tout à fait,

Exactement,

Parfaitement...

 

Pourquoi ne pas répondre oui tout simplement. On ne sait plus dire oui. Quand on ne dit pas ouais !

 

Si vous voulez élargir ce sujet qui n'en finira pas de faire bouillonner les esprits, reportez-vous donc aux articles que je vous ai concoctés sur mon blog :  

 

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes + Quiz

Les barbarismes vous irritent-il ou vous amusent-ils ? + Quiz

Paronymie et paronamase + QUIZ

Des fautes qu'il ne faut plus jamais faire

Quiz sur le subjonctif. Trouver le mot qu'il faut

Quiz sur le subjonctif - Passé simple ou imparfait du subjonctif ? Passé antérieur ou plus-que parfait du subjonctif ?

Règles d'orthographe et de grammaire en lien avec les Délires

etc.

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 17:48

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Tautogramme, du grec tauto = même et gramma = lettre.

Un tautogramme est un texte dont tous les mots commencent par la même lettre.

Exemples :

Didon dîna, dit-on, du dos d'un dodu dindon.

On utilise souvent le tautogramme dans le virelangue, phrase ou petit texte difficile à prononcer et même parfois à comprendre.

Chaussez-vous chou, chic et par cher. (pub)

 

Dans "Langage cuit", Robert Desnos, jonglant avec le M et le N nous donne :

"Mon mal meurt mais mes mains miment

Noeuds, nerfs, non anneaux. Nul nord

Même amour mol ? Mames mord

Nus nénés nonne ni Nine."

 

Wikipédia nous propose moult exemples de virelangues, casse-langues, fourchelangues, et cela dans plusieurs langues. Les polyglottes apprécieront.

 

Entre autres, d'anciens virelangues que je m'amusais à dire dans mon enfance :

 

Il était une fois,
Une marchande de foie,
Qui vendait du foie,
Dans la ville de Foix.
Elle se dit ma foi,
C’est la première fois
Et la dernière fois,
Que je vends du foie,
Dans la ville de Foix.

 

Un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur.

 

Pie niche haut,

Caille niche bas,

Hibou niche ni haut ni bas.

 

Quand la phrase est difficilement intelligible, on l'appelle trompe-oreilles.

Chat vit rôt chaud,
Rôt tenta chat,
Chat mit patte à rôt,
Rôt brûla patte à chat, 
Chat lâcha rôt.

Excellent exercice quand on répète très vite ces phrases.

Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige...

La langue en est toute déliée — ou embrouillée !

 

Écoutez, chantées par Ray Ventura,

Les chemises de l'archiduchesse

"Les chemises de l'archiduchesse
Sont-elles sèches archisèches
Pour dire cette phrase avec adresse
Il ne faut pas qu'la langue soit rêche 
Si elle est encore mouillée,
Alors faut répéter :
Les chemises de l'archiduchesse
Sont-elles sèches, archisèches."

 

Jeu entre amis

Chaque participant compose un tautogramme en choisissant une lettre qui commencera par exemple tous les noms et les verbes d'une phrase, ou – plus dur de deux vers.

On peut proposer un thème.

Un exemple de mon cru avec P

Propos provincial pas permis :

"L'patron part pour Paris, les potes. Prêts à parier qu'il s'prend une poivrade, le porc ?

[L'patron paraît]... Pfui ! Peuchère ! Pardon patron !"

Bof !

 

Au lieu d'une lettre, on peut choisir une syllabe qui se retrouvera dans les noms et les verbes.

 

Faites donc faire des tautogrammes à vos enfants. Cela les amusera beaucoup.

On peut leur donner le ou les premiers mots

Exemple : Ma maman... Pour papa... Ces souliers... Paul peut... Cherche... Recherche...

     Ma maman m'a mis mes mitaines aux mains

     Ces souliers sont sans semelles.

     Cherche chihuahua chinois.

 

Voir aussi l'article :

Petits jeux littéraires à pratiquer entre amis sans modération

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 19:00

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Qu'écririez-vous ?

À FAIRE ou AFFAIRE ?

1-Laisse-moi, j'ai ... .

2-J'ai mieux ... que de t'écouter.

3-Qu'ai-je donc ... de ta patience ?

Réponses à la fin de l'article

 

N'hésitez plus longtemps sur le choix que vous avez à faire entre ces deux graphies. Dans la plupart des cas, on a affaire au mot affaire.

 

AVOIR À FAIRE

-Dans le cas où vous devez écrire avoir à faire, vous pouvez le remplacer par devoir faire : la première phrase de cet article devient alors : N'hésitez plus sur le choix que vous devez faire entre ces deux graphies.

Autrement dit, avoir à faire est ce qui est à faire.

J'ai à faire un travail difficile. J'ai un travail difficile à faire.

-Le complément peut ne pas être exprimé :

avoir à faire : avoir du travail, de l'occupation.

       Pourquoi pars-tu si tôt ?

       J'ai à faire /ou J'ai affaire.

-Avoir à faire à, avoir à faire avec :

On a ici à faire à une expression particulière.

-Avoir mieux à faire que de + infinitif, avoir quelque chose de plus important à faire que de... :

J'ai mieux à faire que de m'intéresser à des détails.

 

Et aussi :

Tant qu'à faire

Quand on fait quelque chose, pourquoi s'interdire d'en faire davantage, tant qu'à faire, pendant qu'on y est.

Nuance ironique ou dépréciative.

Tu as acheté dix jouets pour ton fils ? Tant qu'à faire, pourquoi pas toute la boutique ?

 

AVOIR AFFAIRE - UNE AFFAIRE - DES AFFAIRES 

 

Avoir affaire à quelqu'un suppose avoir un rapport avec quelqu'un.

Tous les jours j'ai affaire à toutes sortes de gens.

Dans cette aventure, j'ai eu affaire à un fieffé coquin.

 

Avoir affaire de ou avoir à faire de = avoir besoin de

Qu'ai-je donc affaire de ses compliments fallacieux ?

Ou

Qu'ai-je donc à faire de ses compliments fallacieux ?

 

Avoir affaire peut impliquer un rapport de force.

Il a eu affaire à moi, ce belître !

 

Faire affaire (avec)

ou

Faire des affaires (avec) = faire du commerce, conclure un marché

Dans le même sens on a : un voyage d'affaires, des gens d'affaires, le chiffre d'affaires...

Pour construire ma maison, j'ai fait affaire avec les meilleurs entrepreneurs de la région.

Voilà un homme qui réussit en affaires, ou je ne m'y connais pas.

 

En affaires est complémént d'un adjectif.

Il est vraiment mauvais en affaires, le pauvre homme.

 

Être dans les affaires, faire carrière dans les affaires.

On n'utilisera pas dans ce sens-là l'anglicisme être en affaires (to be in business)

       Que faites-vous dans la vie ?

       —Je suis dans les affaires.

 

Autres emplois

 

Vous souvenez-vous de l'affaire Dreyfus ?

Alors, elle marche bien votre petite affaire ?

Il va régler une affaire importante ce soir.

C'est une affaire d'honneur (un duel)

Toute affaire cessante / toutes affaires cessantes, je vais m'occuper de ce cas particulier. (On interrompt tout ce dont on était en train de s'occuper pour s'intéresser à quelque chose de plus important.)

Tu as vu les belles culottes ? C'est l'affaire du jour ! Je les ai achetées, j'ai fait une bonne affaire.

Elle a pour unique affaire d'empocher ses dividendes.

Regarde Victor jouer avec ses legos, il est tout à son affaire !

Quelle poussière ! C'est l'affaire d'un coup de plumeau !

      —Il va se casser les reins !

      —Laisse tomber, j'en fais mon affaire.

Entre ma soeur et ton frère, c'est une affaire d'amour. (a love affair)

Connaissez-vous madame De*? Elle est en affaire avec Herr Von**!

Le problème des pays européens est une affaire de dettes.

Arrêtez ! N'en faites pas toute une affaire !

             —Pas terrible, ce livre.

      —C'est une affaire de goût.

Ce poste que vous briguez fera votre affaire.

Ah si je le tiens, je lui ferai son affaire ! (Je le punirai. ou Je le tuerai.)

Ça y est, l'affaire est conclue !

Le recyclage des déchets, c'est l'affaire de tous.

Vous êtes irritable, ma chère. Auriez-vous vos (petites) affaires ? (vos règles)

Arrête de fouiller dans mes affaires !

Il vaut mieux avoir affaire à Dieu qu'à ses saints.

Il m'a mis sur une affaire. (populaire, un délit, un crime)

J'ai eu une affaire avec lui. (Je me suis battu)

J'ai sauté sur cette affaire en or.

Il m'a proposé une affaire juteuse.

J'ai de l'affur, de l'afflure. (argot, j'ai de l'argent)

Il s'affourche sur ses ancres. (argot. Il se retire des affaires)

Tu vas avoir affaire avec le pavé / avec l'asphalte. (argot. Tu vas tomber.)

 

Viennent du mot anglais business, affaires, les expressions argotiques :

*bizenesse, bissness, bisness, biseness, bisenesse, bizness, bisnesse, être au business, faire le business, faire le bisness, faire le bizness, aller au bisness, faire son business, faire le biseness.

Business is business.

 

Œuvres

"Les Affaires sont les Affaires." (On ne mêle pas le sentiment dans des affaires d'argent) Comédie d'Octave Mirbeau – 1903.

"Une Ténébreuse Affaire", roman de Honoré de Balzac, 1841.

 

ÉTYMOLOGIQUEMENT, affaire vient de à faire.

 

S'affairer (à quelque chose – à faire quelque chose), être très occupé – Le sujet peut montrer une certaine agitation.

Je voyais chaque jour ma mère s'affairer sans relâche au ménage.

L'affairement, activité excessive.

Elle aimait la campagne et fuyait, étourdie, l'affairement des villes. 

 

>>Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

Pour en savoir +

Lexicographie- CNRTL  (Le Trésor, le Dictionnaire de l'Académie, etc.) 

 

Dictionnaire Littré en ligne

 

Pour la langue familière, populaire, argotique, reportez-vous à :

   Bob  - ABC de la langue française

 

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

 

Qu'écririez-vous ?

À FAIRE ou AFFAIRE ?

Réponses :

1-Laisse-moi, j'ai à faire Ou j'ai affaire.

2-J'ai mieux à faire que de t'écouter.

3-Qu'ai-je donc à faire OU affaire de ta patience ?

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:53

ACCUEIL

Jamais, adverbe de temps = à un moment quelconque, en un jour quelconque, en un temps quelconque. Jamais, par lui-même, n'est pas négatif. Cf. Littré

Ne jamais, adverbe avec la négation = en nul temps

Jamais : à un moment quelconque, en un jour quelconque, en un temps quelconque

Avez-vous jamais vu un film aussi effroyable ?

On notera, dans la langue courante et familière qu'on dit souvent :

 N'as-tu jamais vu un film aussi effroyable ? OU Tu as déjà vu un film aussi effroyable ?

Pour dire :

As-tu jamais vu un film aussi effroyable ? T'est-il arrivé de voir un film aussi effroyable ?

Il m'est plus attaché que jamais.

Son fils est très dévoué, s'il en fut jamais.

J'ignore s'il a jamais avoué.

A-t-on jamais vu pareil énergumène ?

Parviendra-t-il jamais au but qu'il s'est fixé ?

Vit-on jamais visage plus gracieux ?

Si vous venez jamais me voir, je vous ferai goûter de mon thé de Chine

Ou, tour plus courant : Si jamais vous venez me voir...

 

Interrogation supposée entraîner une réponse négative :

M'avez-vous jamais rien refusé ?

 

Notez le conditionnel dans :

Si jamais vous auriez dû faire votre déclaration, c'était bien avant qu'elle se marie.

Si jamais vous auriez dû gagner au loto, c'eût été ce jour-là.

 

Dans une proposition relative avec le subjonctif, après un superlatif dans la proposition principale, ou après le premier, le dernier, le seul, l'unique...

C'est un des plus beaux spécimens que j'aie jamais rencontrés.

C'est l'explication la plus claire que j'aie jamais lue.

 

Ne jamais : en nul temps

Phrases négatives ou de sens négatif

 

Vous ne m'avez jamais autant aimée.

Parlez-moi de votre attente jamais désespérée.

Quand je songe douloureusement que, dans sa longue vie, elle n'a jamais connu aucun homme qui l'eût aimée, jamais entendu de douces paroles, jamais senti la caresse d'un être qui lui fût cher, je ne puis retenir mes larmes.

La plupart des femmes n'ont-elles jamais connu la compréhension d'un ami dévoué, et n'ont jamais reçu tous les égards qui leur sont dus !

Moi qui, de toute ma vie, ne me suis jamais fait emberlificoter !

Jamais désespoir ne servit de rien, c'est ce qu'elle dut se dire avant de se venger

ne servir à rien (expression courante)

ne servir de rien (expression vieillie et littéraire)

Nous fûmes toutes prêtes à exécuter un projet qui n'étonne jamais que soi.

La mère et sa fille se dirent que, moins que jamais, elles ne succomberaient au charme de ce voyou.

Moins que, pas plus que.

Moins que suivi de jamais, est un renforcement de jamais.

Ah ! Que cette petite peste ne fût jamais la passion de mon coeur !

 Souhait impossible.

 

Place de jamais :

Jamais je ne l'aimerai. Jamais plus je ne l'aimerai.

Je ne l'aimerai jamais. Je ne l'aimerai plus jamais.

Je ne l'ai jamais aimé. Jamais je ne l'ai aimé. 

Jamais au grand jamais je ne le reverrai.

Il ne m'a encore jamais parlé.

 

Jamais encore

On t'a demandé de t'épouser ? Jamais encore je ne t'avais vue aussi radieuse !

 

Plus jamais - jamais plus - Jamais, au grand jamais -

> renforcent jamais.

Tu ne feras plus jamais ça ? Jure-le-moi !

Jamais, au grand jamais je ne le referai !

 

Jamais - expressions (familières) synonymes

Quand les poules auront des dents

À la Saint-Glinglin

 

Place de EN & de Y :

Petit exercice :

 Placer y ou en dans les phrases suivantes :

Tu m'as confié un secret et je te promets de ne jamais parler.

Je me suis promené dans le petit bois près de chez moi et j'ai eu tellement peur que je jure bien de ne jamais retourner.

Tu m'as dit que je ne pourrais jamais faire allusion.

Ma mère a fait des croquants délicieux et elle m'a demandé de ne jamais goûter. Quel supplice !

Correction

JAMAIS précède le verbe à l'infinitif

Tu m'as confié un secret et je te promets de n'en jamais parler.

Je me suis promené dans le petit bois près de  chez moi et j'ai eu tellement peur que je jure bien de n'y jamais retourner.

Tu m'as dit que je n'y pourrais jamais faire allusion.

Ma mère a fait des croquants délicieux et elle m'a demandé de n'y jamais goûter. Quel supplice ! (de ne jamais goûter à ces gâteaux)

OU

Ma mère à fait des croquants délicieux et elle m'a demandé de n'en jamais goûter. Quel supplice ! (de ne jamais goûter de ces gâteaux)

> La place de Y et de EN dans la phrase.

 

 Jamais, même sans négation, par ellipse d'une négation impliquée dans ce qui précède = en nul temps.

 

Avez-vous été à Paris ?

Jamais.

Comme elle est indifférente ! Jamais l'ombre d'un sourire.

 

Phrase adverbiale averbale (sans verbe)

Moi Arsène, un brigand, un voleur, jamais !

 

Il travaille sans jamais rien dire.

sans jamais (sans négatif)

 

Autres tours

 

C'est le cas ou jamais.

Je suis guérie à tout jamais de l'envie d'en connaître un autre qui lui ressemble !

Par ce serment, nous serons liés à jamais.

Adieu pour jamais !

Locutions adverbiales, à jamais, à tout jamais, pour jamais = pour toujours, dans tout le temps à venir.

Tiens, prends cet argent, si jamais...

(pour le cas où... sinon... parce que... au cas où)

Langue familière, phrase suspendue contenant une éventualité.

Ces expressions si jamais, au cas où, en cas, pour le cas où, peuvent se figer et signifier le cas échéant, à toutes fins utiles.

Prends ton parapluie si tu sors, si jamais. (au cas où, plus courant que si jamais)

Je ferai cela en mil huit cent (=jamais). cf. Littré

 

 Phrases exclamatives

Plus jamais ça !

Jamais de la vie ! en aucun cas, absolument jamais

Jamais de jamais ! absolument jamais.

 

Expressions courantes

On ne sait jamais.

Sait-on jamais ?

C'est le moment où jamais

 

Substantifs formés sur jamais

Jamais-dit (vu, entendu, etc.), substantif masculin singulier. Ce qui n'a jamais été dit (vu, entendu, etc.)

-le sentiment de jamais-vu

-Doit-on craindre le jamais-dit ?

 

La Jamais Contente.

Nom donné à la voiture qui a dépassé pour la première fois les cent kilomètres à l'heure.

 

On dit proverbialement :

 

La semaine des trois jeudis, trois jours après jamais.

N'avouez jamais. (Sagesse populaire)

Mieux vaut tard que jamais.

Il ne faut jamais désespérer.

Jamais deux sans trois.

Bien mal acquis ne profite jamais.

Un malheur n'arrive jamais seul (Rabelais)

etc.

 

Étymologie

Jamais vient de , déjà et de mais, adverbe latin magis qui signifie plus, davantage.

  > déjà et jamais.

L'ancien adverbe mais est conservé dans l’expression figée N’en pouvoir mais.

Je n'en peux mais >  je n'en peux plus, je n'en suis plus capable.

On la retrouve aussi dans l'adverbe désormais (synonymes : dorénavant, d'ores et déjà)

 

Oncques = synonyme de jamais (du lat. umquam ; avec s adverbial (oncques, onques, onc)

vieux terme, emploi littéraire ou pour plaisanter.

Oncques ne vit-on plus galant homme. Je l'aimai et ne fus oncques plus malheureuse.

 

Des livres et des films

 

Jamais sans ma fille (Not Without My Daughter) est un roman autobiographique écrit par Betty Mahmoody publié en 1987. On en a tiré un film en 1991, réalisé par Brian Gilbert avec Sally Field.

Jamais plus jamais, Never say never again, 1983, film britannique réalisé par Irvin Kershner

Je me souviens à l'époque d'une interview de Sean Connery (James Bond) qui précisait que le titre du film "Jamais plus jamais" avait été imaginé par sa femme, française, Micheline Roquebrune, qui, disait-il, avait toujours de bonnes idées.  

L’An 2440, rêve s’il en fut jamais, roman de science fiction de Louis-Sébastien Mercier, 1771.

Vous pouvez trouver le texte sur Wikisource :

L’An deux mille quatre cent quarante

 

Pour plus de précisions et de citations d'auteurs, reportez-vous, entre autres, aux dictionnaires suivants sur la toile.

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Il propose : Le Trésor de la Langue Française, le Dictionnaire de l'Académie, etc.

 

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

"JAMAIS, adverbe de temps, qui se dit de toute la succession des siècles, des temps passez & futurs." Furetière

(passez, pour passés)

 

Dictionnaire Littré en ligne

 

>> Retour au début de l'article

 

Juin 2013

Une internaute me fait remarquer que j'aurais dû écrire :

"Si jamais vous aviez dû gagner au loto c'eût été ce jour là", au lieu de "si jamais vous auriez dû gagner au loto..."

Je réponds :

"Si jamais vous auriez dû gagner au loto c'eût été ce jour là", l'emploi ici du conditionnel est spécifique dans la proposition subordonnée commençant par si jamais.
Pour justifier le conditionnel présent après si, je peux vous signaler une remarque que vous trouverez dans mon article sur Si + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ?

À savoir :
Dans certains cas, quand le présent de l'indicatif ou l'imparfait ne peuvent exprimer la nuance voulue, on trouve le conditionnel après "si".
Exemple : Il semble que si tu devrais te sentir bien dans ta peau, c'est un peu grâce à moi.

 

Autres adverbes et locutions adverbiales de temps 

adverbes

alors

après-demain

aujourd’hui

auparavant

aussitôt

autrefois

avant-hier

bientôt

continuellement

déjà

demain

derechef

désormais

dorénavant

enfin

encore

ensuite

entre-temps ou entretemps

hier

incessamment

incontinent = aussitôt

jadis

jamais

longtemps

maintenant

naguère = récemment

- On l'utilise abusivement dans le sens d'autrefois.

présentement - vieilli, courant au Québec, cf. le Bon usage.

puis

quand (interrogatif)

parfois

piéça, terme vieilli : il ya longtemps, il y a quelque temps

plus

quelquefois

sitôt

soudain

souvent

subito, subito presto, illico presto (familier)

tantôt

tard tôt (plus tôt, à ne pas confondre avec plutôt = de préférence)

toujours 

locutions adverbiales de temps :

d'ores et déjà

de temps en temps

en peu de temps

avant longtemps

au bout d'un temps

avec le temps

de tout temps

dans le temps

la plupart du temps

quelque temps

peu de temps avant / après

à jamais

pour toujours

des fois

souventes fois, terme vieilli

tout de suite

de bonne heure

sur l'heure

à l'instant, à l'instant même

à chaque instant,

à tout instant, à tous (les) instants

d'instant en instant

sur-le-champ

en ce moment

à ce moment-là

à tout moment , à tous moments (plus rare)

dans le moment (même), littéraire

d'un moment à l'autre

par moment, par moments (+ rare)

pour le moment

sur le moment, sur l'instant (rare)

etc.

 

Retour au début de l'article

...............................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

...............................................................

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • LE BLOG DE MAMIEHIOU -  La langue française telle qu'on l'aime   De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées,  des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog