Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 11:24

ACCUEIL

Savez-vous quelle est la nature de la locution C'EST-À-DIRE QUE ?

Une locution conjonctive de coordination ?

Une locution conjonctive de subordination ?

Voir la réponse à la fin de l'article.

 

Une locution est un groupe de mots qui forment une unité lexicale. Les mots sont séparés par des blancs.

 

Exemples de locutions

♦ Locutions nominales : fer à repasser, boute en train, cheval de bataille, adjectif possessif, etc.

 

Locutions adjectivales ou adjectives : à la mode, comme il faut, à pic, bête comme chou, vert bouteille, de fraîche date, frais émoulu, etc. 

 

Locutions pronominales : quelque chose, qui que ce puisse être, qui que ce soit, etc.

 

Locutions verbales : avoir l'air, prendre garde, faire face, avoir beau, faire front, etc.

 

Locutions adverbiales

Locutions adverbiales équivalant à des déterminants indéfinis (adjectifs indéfinis) contenant un adverbe de degré ou un adverbe de quantité suivies de DE (de, du, d', de la ou des) : plus de, moins de, tant de, tellement de, autant de, assez de, beaucoup de, peu de, trop de, suffisamment de, énormément de, passablement de,  la plupart de, bien des, plein de (familier),etc.

Ces déterminants indéfinis peuvent être suivis d'un singulier (un peu de, un petit peu de, quelque peu de...) ou d'un pluriel (beaucoup de ou des, beaucoup d'entre nous, trop d'entre vous, beaucoup des vôtres, beaucoup de ceux-là, etc)

Note : Certaines de ces locutions peuvent être des pronoms indéfinis si elles sont suivies d'un verbe au singulier : plus d'un (dans le sens de plusieurs, maint)

Plus d'un s'est endormi pendant mon discours.

 

Locutions adverbiales de temps : d'ores et déjà, à jamais, des fois,  etc. / de manière : en vitesse, de n'importe quelle manière, de toute façon, etc. / de lieu : en avant, en arrière, quelque part, au delà / etc. 

         > Jamais, ne jamais, jamais plus, au grand jamais, à jamais, si jamais, oncques... + Adverbes et locutions adverbiales de temps

 

Locutions prépositionnelles ou prépositives : en dépit de, en attendant de, à cause de, quant à, etc.

 

Locutions conjonctives : si tant est que, attendu que, comme si, pour autant que, en même temps que, bien que, etc.

Voir :

♦ Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

♦ Qu'est-ce qu'une conjonction de subordination et une locution conjonctive ?

 

Locutions conjonctives de coordination : en effet, et puis, c'est-à-dire que, par conséquent, etc

c'est-à-dire est une conjonction de coordination

 

Locutions interjectives que l'on appelle aussi locutions-phrases : Qu'importe ! Au secours !  À Dieu-vat ! Minute papillon ! Vaille que vaille ! Eh bien !

 

La locution équivaut à un mot simple. On n'a pas à analyser ses composantes.

Il a découvert le pot aux roses (locution nominale)

= Il a découvert le  secret. (nom)

 

Elle va se promener en dépit de la pluie (locution prépositionnelle) = Elle va se promener malgré la pluie (préposition)

 

Je partirai dès qu'il arrivera. (locution conjonctive)

=Je partirai quand il arrivera. (conjonction de subordination)

 

Les proverbes peuvent être considérés comme des sortes de locutions, leur sens étant pris dans leur globalité.

À bon entendeur, salut !

 

Pour en savoir +

Locution pronominale – Wiktionnaire 

Locutions nominales en français - Wiktionnaire

Etc.

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE


 

 Quelle est la nature de la locution C'EST-À-DIRE QUE ?

Une conjonction de coordination ? Une locution conjonctive de subordination ?

 

C'est-à-dire est une conjonction de coordination  

C'est-à-dire que est une locution conjonctive de coordination 

Locution composée de deux mots : le mot composé c'est-à-dire et que.

Ces locutions ajoutent une explication, une information complémentaire ou une restriction à ce qui précède.

synonymes : autrement dit, à savoir (que), soit...

Je viendrai vous voir bientôt, c'est-à-dire dans une semaine, ou dans un mois, nous verrons.

Je viendrai vous voir bientôt, c'est-à-dire que je ne suis pas très libre en ce moment, dans un mois peut-être.
 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 11:59

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Cette nouvelle rubrique mérite, ô combien, d'être signalée, et plutôt deux fois qu'une.

Elle va tout à fait dans la direction où mon blog entraîne, tant bien que mal, les internautes qui s'y aventurent.

 

Ce qu'il faut dire et ce qu'il ne faut pas dire, c'est bien là la question !

Messieurs les Académiciens, je suis fort aise que vous vous soyez lancés dans cette entreprise de dénonciation d'expressions horripilantes, s'il en fut. C'est Monsieur Michel Serres — je ne saurais dire combien ce penseur force mon admiration — qui en a parlé sur les ondes dimanche dernier. Et me voilà tout émoustillée à l'idée de m'engouffrer dans cette foire aux mots et expressions qui me font dresser les cheveux sur la tête.

Merci, Monsieur le Philosophe. 

.......... 

Je prends ici la liberté de m'inspirer de quelques exemples de MM. les Académiciens.

Que devriez-vous dire au lieu de :

Il travaille sur Marseille maintenant.
Vous allez sur Lyon ? demanda l'autostoppeur.
On cherche un appartement sur la Bretagne.

Au niveau de la campagne électorale, ça va fort.
Rien n'a été fait au niveau de nos revendications.

Ce roman est nul au niveau du style.

La crise impacte le niveau de vie des Européens.

Le laxisme impacte la rentabilité de notre entreprise.

La critique incessante relayée par les médias impacte l’opinion.

 

Il gère mal son divorce.
Difficile de gérer les ados au quotidien.

Ce patron gère mal ses employés.

Vous trouverez des pistes pour la solution sur le site :
À la question : Parlez-vous français ?

on entend parfois comme réponse :

Absolument le calque de "absolutely"

Effectivement,

Tout à fait,

Exactement,

Parfaitement...

 

Pourquoi ne pas répondre oui tout simplement. On ne sait plus dire oui. Quand on ne dit pas ouais !

 

Si vous voulez élargir ce sujet qui n'en finira pas de faire bouillonner les esprits, reportez-vous donc aux articles que je vous ai concoctés sur mon blog :  

 

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes + Quiz

Les barbarismes vous irritent-il ou vous amusent-ils ? + Quiz

Paronymie et paronamase + QUIZ

Des fautes qu'il ne faut plus jamais faire

Quiz sur le subjonctif. Trouver le mot qu'il faut

Quiz sur le subjonctif - Passé simple ou imparfait du subjonctif ? Passé antérieur ou plus-que parfait du subjonctif ?

Règles d'orthographe et de grammaire en lien avec les Délires

etc.

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 17:48

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Tautogramme, du grec tauto = même et gramma = lettre.

Un tautogramme est un texte dont tous les mots commencent par la même lettre.

Exemples :

Didon dîna, dit-on, du dos d'un dodu dindon.

On utilise souvent le tautogramme dans le virelangue, phrase ou petit texte difficile à prononcer et même parfois à comprendre.

Chaussez-vous chou, chic et par cher. (pub)

 

Dans "Langage cuit", Robert Desnos, jonglant avec le M et le N nous donne :

"Mon mal meurt mais mes mains miment

Noeuds, nerfs, non anneaux. Nul nord

Même amour mol ? Mames mord

Nus nénés nonne ni Nine."

 

Wikipédia nous propose moult exemples de virelangues, casse-langues, fourchelangues, et cela dans plusieurs langues. Les polyglottes apprécieront.

 

Entre autres, d'anciens virelangues que je m'amusais à dire dans mon enfance :

 

Il était une fois,
Une marchande de foie,
Qui vendait du foie,
Dans la ville de Foix.
Elle se dit ma foi,
C’est la première fois
Et la dernière fois,
Que je vends du foie,
Dans la ville de Foix.

 

Un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur.

 

Pie niche haut,

Caille niche bas,

Hibou niche ni haut ni bas.

 

Quand la phrase est difficilement intelligible, on l'appelle trompe-oreilles.

Chat vit rôt chaud,
Rôt tenta chat,
Chat mit patte à rôt,
Rôt brûla patte à chat, 
Chat lâcha rôt.

Excellent exercice quand on répète très vite ces phrases.

Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige - Je veux et j'exige...

La langue en est toute déliée — ou embrouillée !

 

Écoutez, chantées par Ray Ventura,

Les chemises de l'archiduchesse

"Les chemises de l'archiduchesse
Sont-elles sèches archisèches
Pour dire cette phrase avec adresse
Il ne faut pas qu'la langue soit rêche 
Si elle est encore mouillée,
Alors faut répéter :
Les chemises de l'archiduchesse
Sont-elles sèches, archisèches."

 

Jeu entre amis

Chaque participant compose un tautogramme en choisissant une lettre qui commencera par exemple tous les noms et les verbes d'une phrase, ou – plus dur de deux vers.

On peut proposer un thème.

Un exemple de mon cru avec P

Propos provincial pas permis :

"L'patron part pour Paris, les potes. Prêts à parier qu'il s'prend une poivrade, le porc ?

[L'patron paraît]... Pfui ! Peuchère ! Pardon patron !"

Bof !

 

Au lieu d'une lettre, on peut choisir une syllabe qui se retrouvera dans les noms et les verbes.

 

Faites donc faire des tautogrammes à vos enfants. Cela les amusera beaucoup.

On peut leur donner le ou les premiers mots

Exemple : Ma maman... Pour papa... Ces souliers... Paul peut... Cherche... Recherche...

     Ma maman m'a mis mes mitaines aux mains

     Ces souliers sont sans semelles.

     Cherche chihuahua chinois.

 

Voir aussi l'article :

Petits jeux littéraires à pratiquer entre amis sans modération

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 19:00

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Qu'écririez-vous ?

À FAIRE ou AFFAIRE ?

1-Laisse-moi, j'ai ... .

2-J'ai mieux ... que de t'écouter.

3-Qu'ai-je donc ... de ta patience ?

Réponses à la fin de l'article

 

N'hésitez plus longtemps sur le choix que vous avez à faire entre ces deux graphies. Dans la plupart des cas, on a affaire au mot affaire.

 

AVOIR À FAIRE

-Dans le cas où vous devez écrire avoir à faire, vous pouvez le remplacer par devoir faire : la première phrase de cet article devient alors : N'hésitez plus sur le choix que vous devez faire entre ces deux graphies.

Autrement dit, avoir à faire est ce qui est à faire.

J'ai à faire un travail difficile. J'ai un travail difficile à faire.

-Le complément peut ne pas être exprimé :

avoir à faire : avoir du travail, de l'occupation.

       Pourquoi pars-tu si tôt ?

       J'ai à faire /ou J'ai affaire.

-Avoir à faire à, avoir à faire avec :

On a ici à faire à une expression particulière.

-Avoir mieux à faire que de + infinitif, avoir quelque chose de plus important à faire que de... :

J'ai mieux à faire que de m'intéresser à des détails.

 

Et aussi :

Tant qu'à faire

Quand on fait quelque chose, pourquoi s'interdire d'en faire davantage, tant qu'à faire, pendant qu'on y est.

Nuance ironique ou dépréciative.

Tu as acheté dix jouets pour ton fils ? Tant qu'à faire, pourquoi pas toute la boutique ?

 

AVOIR AFFAIRE - UNE AFFAIRE - DES AFFAIRES 

 

Avoir affaire à quelqu'un suppose avoir un rapport avec quelqu'un.

Tous les jours j'ai affaire à toutes sortes de gens.

Dans cette aventure, j'ai eu affaire à un fieffé coquin.

 

Avoir affaire de ou avoir à faire de = avoir besoin de

Qu'ai-je donc affaire de ses compliments fallacieux ?

Ou

Qu'ai-je donc à faire de ses compliments fallacieux ?

 

Avoir affaire peut impliquer un rapport de force.

Il a eu affaire à moi, ce belître !

 

Faire affaire (avec)

ou

Faire des affaires (avec) = faire du commerce, conclure un marché

Dans le même sens on a : un voyage d'affaires, des gens d'affaires, le chiffre d'affaires...

Pour construire ma maison, j'ai fait affaire avec les meilleurs entrepreneurs de la région.

Voilà un homme qui réussit en affaires, ou je ne m'y connais pas.

 

En affaires est complémént d'un adjectif.

Il est vraiment mauvais en affaires, le pauvre homme.

 

Être dans les affaires, faire carrière dans les affaires.

On n'utilisera pas dans ce sens-là l'anglicisme être en affaires (to be in business)

       Que faites-vous dans la vie ?

       —Je suis dans les affaires.

 

Autres emplois

 

Vous souvenez-vous de l'affaire Dreyfus ?

Alors, elle marche bien votre petite affaire ?

Il va régler une affaire importante ce soir.

C'est une affaire d'honneur (un duel)

Toute affaire cessante / toutes affaires cessantes, je vais m'occuper de ce cas particulier. (On interrompt tout ce dont on était en train de s'occuper pour s'intéresser à quelque chose de plus important.)

Tu as vu les belles culottes ? C'est l'affaire du jour ! Je les ai achetées, j'ai fait une bonne affaire.

Elle a pour unique affaire d'empocher ses dividendes.

Regarde Victor jouer avec ses legos, il est tout à son affaire !

Quelle poussière ! C'est l'affaire d'un coup de plumeau !

      —Il va se casser les reins !

      —Laisse tomber, j'en fais mon affaire.

Entre ma soeur et ton frère, c'est une affaire d'amour. (a love affair)

Connaissez-vous madame De*? Elle est en affaire avec Herr Von**!

Le problème des pays européens est une affaire de dettes.

Arrêtez ! N'en faites pas toute une affaire !

             —Pas terrible, ce livre.

      —C'est une affaire de goût.

Ce poste que vous briguez fera votre affaire.

Ah si je le tiens, je lui ferai son affaire ! (Je le punirai. ou Je le tuerai.)

Ça y est, l'affaire est conclue !

Le recyclage des déchets, c'est l'affaire de tous.

Vous êtes irritable, ma chère. Auriez-vous vos (petites) affaires ? (vos règles)

Arrête de fouiller dans mes affaires !

Il vaut mieux avoir affaire à Dieu qu'à ses saints.

Il m'a mis sur une affaire. (populaire, un délit, un crime)

J'ai eu une affaire avec lui. (Je me suis battu)

J'ai sauté sur cette affaire en or.

Il m'a proposé une affaire juteuse.

J'ai de l'affur, de l'afflure. (argot, j'ai de l'argent)

Il s'affourche sur ses ancres. (argot. Il se retire des affaires)

Tu vas avoir affaire avec le pavé / avec l'asphalte. (argot. Tu vas tomber.)

 

Viennent du mot anglais business, affaires, les expressions argotiques :

*bizenesse, bissness, bisness, biseness, bisenesse, bizness, bisnesse, être au business, faire le business, faire le bisness, faire le bizness, aller au bisness, faire son business, faire le biseness.

Business is business.

 

Œuvres

"Les Affaires sont les Affaires." (On ne mêle pas le sentiment dans des affaires d'argent) Comédie d'Octave Mirbeau – 1903.

"Une Ténébreuse Affaire", roman de Honoré de Balzac, 1841.

 

ÉTYMOLOGIQUEMENT, affaire vient de à faire.

 

S'affairer (à quelque chose – à faire quelque chose), être très occupé – Le sujet peut montrer une certaine agitation.

Je voyais chaque jour ma mère s'affairer sans relâche au ménage.

L'affairement, activité excessive.

Elle aimait la campagne et fuyait, étourdie, l'affairement des villes. 

 

>>Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

Pour en savoir +

Lexicographie- CNRTL  (Le Trésor, le Dictionnaire de l'Académie, etc.) 

 

Dictionnaire Littré en ligne

 

Pour la langue familière, populaire, argotique, reportez-vous à :

   Bob  - ABC de la langue française

 

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

 

Qu'écririez-vous ?

À FAIRE ou AFFAIRE ?

Réponses :

1-Laisse-moi, j'ai à faire Ou j'ai affaire.

2-J'ai mieux à faire que de t'écouter.

3-Qu'ai-je donc à faire OU affaire de ta patience ?

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:53

ACCUEIL

Jamais, adverbe de temps = à un moment quelconque, en un jour quelconque, en un temps quelconque. Jamais, par lui-même, n'est pas négatif. Cf. Littré

Ne jamais, adverbe avec la négation = en nul temps

Jamais : à un moment quelconque, en un jour quelconque, en un temps quelconque

Avez-vous jamais vu un film aussi effroyable ?

On notera, dans la langue courante et familière qu'on dit souvent :

 N'as-tu jamais vu un film aussi effroyable ? OU Tu as déjà vu un film aussi effroyable ?

Pour dire :

As-tu jamais vu un film aussi effroyable ? T'est-il arrivé de voir un film aussi effroyable ?

Il m'est plus attaché que jamais.

Son fils est très dévoué, s'il en fut jamais.

J'ignore s'il a jamais avoué.

A-t-on jamais vu pareil énergumène ?

Parviendra-t-il jamais au but qu'il s'est fixé ?

Vit-on jamais visage plus gracieux ?

Si vous venez jamais me voir, je vous ferai goûter de mon thé de Chine

Ou, tour plus courant : Si jamais vous venez me voir...

 

Interrogation supposée entraîner une réponse négative :

M'avez-vous jamais rien refusé ?

 

Notez le conditionnel dans :

Si jamais vous auriez dû faire votre déclaration, c'était bien avant qu'elle se marie.

Si jamais vous auriez dû gagner au loto, c'eût été ce jour-là.

 

Dans une proposition relative avec le subjonctif, après un superlatif dans la proposition principale, ou après le premier, le dernier, le seul, l'unique...

C'est un des plus beaux spécimens que j'aie jamais rencontrés.

C'est l'explication la plus claire que j'aie jamais lue.

 

Ne jamais : en nul temps

Phrases négatives ou de sens négatif

 

Vous ne m'avez jamais autant aimée.

Parlez-moi de votre attente jamais désespérée.

Quand je songe douloureusement que, dans sa longue vie, elle n'a jamais connu aucun homme qui l'eût aimée, jamais entendu de douces paroles, jamais senti la caresse d'un être qui lui fût cher, je ne puis retenir mes larmes.

La plupart des femmes n'ont-elles jamais connu la compréhension d'un ami dévoué, et n'ont jamais reçu tous les égards qui leur sont dus !

Moi qui, de toute ma vie, ne me suis jamais fait emberlificoter !

Jamais désespoir ne servit de rien, c'est ce qu'elle dut se dire avant de se venger

ne servir à rien (expression courante)

ne servir de rien (expression vieillie et littéraire)

Nous fûmes toutes prêtes à exécuter un projet qui n'étonne jamais que soi.

La mère et sa fille se dirent que, moins que jamais, elles ne succomberaient au charme de ce voyou.

Moins que, pas plus que.

Moins que suivi de jamais, est un renforcement de jamais.

Ah ! Que cette petite peste ne fût jamais la passion de mon coeur !

 Souhait impossible.

 

Place de jamais :

Jamais je ne l'aimerai. Jamais plus je ne l'aimerai.

Je ne l'aimerai jamais. Je ne l'aimerai plus jamais.

Je ne l'ai jamais aimé. Jamais je ne l'ai aimé. 

Jamais au grand jamais je ne le reverrai.

Il ne m'a encore jamais parlé.

 

Jamais encore

On t'a demandé de t'épouser ? Jamais encore je ne t'avais vue aussi radieuse !

 

Plus jamais - jamais plus - Jamais, au grand jamais -

> renforcent jamais.

Tu ne feras plus jamais ça ? Jure-le-moi !

Jamais, au grand jamais je ne le referai !

 

Jamais - expressions (familières) synonymes

Quand les poules auront des dents

À la Saint-Glinglin

 

Place de EN & de Y :

Petit exercice :

 Placer y ou en dans les phrases suivantes :

Tu m'as confié un secret et je te promets de ne jamais parler.

Je me suis promené dans le petit bois près de chez moi et j'ai eu tellement peur que je jure bien de ne jamais retourner.

Tu m'as dit que je ne pourrais jamais faire allusion.

Ma mère a fait des croquants délicieux et elle m'a demandé de ne jamais goûter. Quel supplice !

Correction

JAMAIS précède le verbe à l'infinitif

Tu m'as confié un secret et je te promets de n'en jamais parler.

Je me suis promené dans le petit bois près de  chez moi et j'ai eu tellement peur que je jure bien de n'y jamais retourner.

Tu m'as dit que je n'y pourrais jamais faire allusion.

Ma mère a fait des croquants délicieux et elle m'a demandé de n'y jamais goûter. Quel supplice ! (de ne jamais goûter à ces gâteaux)

OU

Ma mère à fait des croquants délicieux et elle m'a demandé de n'en jamais goûter. Quel supplice ! (de ne jamais goûter de ces gâteaux)

> La place de Y et de EN dans la phrase.

 

 Jamais, même sans négation, par ellipse d'une négation impliquée dans ce qui précède = en nul temps.

 

Avez-vous été à Paris ?

Jamais.

Comme elle est indifférente ! Jamais l'ombre d'un sourire.

 

Phrase adverbiale averbale (sans verbe)

Moi Arsène, un brigand, un voleur, jamais !

 

Il travaille sans jamais rien dire.

sans jamais (sans négatif)

 

Autres tours

 

C'est le cas ou jamais.

Je suis guérie à tout jamais de l'envie d'en connaître un autre qui lui ressemble !

Par ce serment, nous serons liés à jamais.

Adieu pour jamais !

Locutions adverbiales, à jamais, à tout jamais, pour jamais = pour toujours, dans tout le temps à venir.

Tiens, prends cet argent, si jamais...

(pour le cas où... sinon... parce que... au cas où)

Langue familière, phrase suspendue contenant une éventualité.

Ces expressions si jamais, au cas où, en cas, pour le cas où, peuvent se figer et signifier le cas échéant, à toutes fins utiles.

Prends ton parapluie si tu sors, si jamais. (au cas où, plus courant que si jamais)

Je ferai cela en mil huit cent (=jamais). cf. Littré

 

 Phrases exclamatives

Plus jamais ça !

Jamais de la vie ! en aucun cas, absolument jamais

Jamais de jamais ! absolument jamais.

 

Expressions courantes

On ne sait jamais.

Sait-on jamais ?

C'est le moment où jamais

 

Substantifs formés sur jamais

Jamais-dit (vu, entendu, etc.), substantif masculin singulier. Ce qui n'a jamais été dit (vu, entendu, etc.)

-le sentiment de jamais-vu

-Doit-on craindre le jamais-dit ?

 

La Jamais Contente.

Nom donné à la voiture qui a dépassé pour la première fois les cent kilomètres à l'heure.

 

On dit proverbialement :

 

La semaine des trois jeudis, trois jours après jamais.

N'avouez jamais. (Sagesse populaire)

Mieux vaut tard que jamais.

Il ne faut jamais désespérer.

Jamais deux sans trois.

Bien mal acquis ne profite jamais.

Un malheur n'arrive jamais seul (Rabelais)

etc.

 

Étymologie

Jamais vient de , déjà et de mais, adverbe latin magis qui signifie plus, davantage.

  > déjà et jamais.

L'ancien adverbe mais est conservé dans l’expression figée N’en pouvoir mais.

Je n'en peux mais >  je n'en peux plus, je n'en suis plus capable.

On la retrouve aussi dans l'adverbe désormais (synonymes : dorénavant, d'ores et déjà)

 

Oncques = synonyme de jamais (du lat. umquam ; avec s adverbial (oncques, onques, onc)

vieux terme, emploi littéraire ou pour plaisanter.

Oncques ne vit-on plus galant homme. Je l'aimai et ne fus oncques plus malheureuse.

 

Des livres et des films

 

Jamais sans ma fille (Not Without My Daughter) est un roman autobiographique écrit par Betty Mahmoody publié en 1987. On en a tiré un film en 1991, réalisé par Brian Gilbert avec Sally Field.

Jamais plus jamais, Never say never again, 1983, film britannique réalisé par Irvin Kershner

Je me souviens à l'époque d'une interview de Sean Connery (James Bond) qui précisait que le titre du film "Jamais plus jamais" avait été imaginé par sa femme, française, Micheline Roquebrune, qui, disait-il, avait toujours de bonnes idées.  

L’An 2440, rêve s’il en fut jamais, roman de science fiction de Louis-Sébastien Mercier, 1771.

Vous pouvez trouver le texte sur Wikisource :

L’An deux mille quatre cent quarante

 

Pour plus de précisions et de citations d'auteurs, reportez-vous, entre autres, aux dictionnaires suivants sur la toile.

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Il propose : Le Trésor de la Langue Française, le Dictionnaire de l'Académie, etc.

 

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

"JAMAIS, adverbe de temps, qui se dit de toute la succession des siècles, des temps passez & futurs." Furetière

(passez, pour passés)

 

Dictionnaire Littré en ligne

 

>> Retour au début de l'article

 

Juin 2013

Une internaute me fait remarquer que j'aurais dû écrire :

"Si jamais vous aviez dû gagner au loto c'eût été ce jour là", au lieu de "si jamais vous auriez dû gagner au loto..."

Je réponds :

"Si jamais vous auriez dû gagner au loto c'eût été ce jour là", l'emploi ici du conditionnel est spécifique dans la proposition subordonnée commençant par si jamais.
Pour justifier le conditionnel présent après si, je peux vous signaler une remarque que vous trouverez dans mon article sur Si + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ?

À savoir :
Dans certains cas, quand le présent de l'indicatif ou l'imparfait ne peuvent exprimer la nuance voulue, on trouve le conditionnel après "si".
Exemple : Il semble que si tu devrais te sentir bien dans ta peau, c'est un peu grâce à moi.

 

Autres adverbes et locutions adverbiales de temps 

adverbes

alors

après-demain

aujourd’hui

auparavant

aussitôt

autrefois

avant-hier

bientôt

continuellement

déjà

demain

derechef

désormais

dorénavant

enfin

encore

ensuite

entre-temps ou entretemps

hier

incessamment

incontinent = aussitôt

jadis

jamais

longtemps

maintenant

naguère = récemment

- On l'utilise abusivement dans le sens d'autrefois.

présentement - vieilli, courant au Québec, cf. le Bon usage.

puis

quand (interrogatif)

parfois

piéça, terme vieilli : il ya longtemps, il y a quelque temps

plus

quelquefois

sitôt

soudain

souvent

subito, subito presto, illico presto (familier)

tantôt

tard tôt (plus tôt, à ne pas confondre avec plutôt = de préférence)

toujours 

locutions adverbiales de temps :

d'ores et déjà

de temps en temps

en peu de temps

avant longtemps

au bout d'un temps

avec le temps

de tout temps

dans le temps

la plupart du temps

quelque temps

peu de temps avant / après

à jamais

pour toujours

des fois

souventes fois, terme vieilli

tout de suite

de bonne heure

sur l'heure

à l'instant, à l'instant même

à chaque instant,

à tout instant, à tous (les) instants

d'instant en instant

sur-le-champ

en ce moment

à ce moment-là

à tout moment , à tous moments (plus rare)

dans le moment (même), littéraire

d'un moment à l'autre

par moment, par moments (+ rare)

pour le moment

sur le moment, sur l'instant (rare)

etc.

 

Retour au début de l'article

...............................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

...............................................................

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 17:40

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

1re Partie - Définitions

 

 

Un champ lexical est un groupe de mots qui appartiennent à la même catégorie syntaxique (nom, verbe, adjectif, adverbe, etc.) et qui se rapportent à une même idée. 

Exemples :

- champ lexical de "déplacement" : voyage, promenade, flânerie, balade, excursion, errance...

- champ lexical de "se déplacer" : voyager, se balader, errer, vagabonder, arpenter, filer, rouler, se trimbaler (ou se trimballer), trotter, galoper, courir, voler, traîner, se baguenauder, musarder...

Ces mots, s'ils sont liés par le sens, n'appartiennent pas au même registre de langue.

 

Niveaux de langue - Registres de langue 

Le niveau de langue d'un locuteur correspond à la connaissance qu'il a du français, Il dépend de son instruction.

On distingue le niveau intellectuel, le niveau moyen et le niveau populaire.

 

Les registres de langues dépendent des circonstances où se trouve le locuteur au moment où il parle. Il peut utiliser divers registres.

Registre familier, très familier, soigné, soutenu ou précieux. 

 

Les registres ou les styles

1-Style soutenu, littéraire, langue soignée, style châtié : style recherché et soigné. Il s'emploie en littérature. Vocabulaire rare. Tournures et figures de style recherchées.

Emploi du passé simple et du passé antérieur, du subjonctif imparfait et plus-que-parfait.

>>Pour une recherche sur le subjonctif, lire les articles :

Valeurs et emplois du subjonctif

 La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

Employés à l'oral, ces temps (surtout ceux du subjonctif) peuvent donner l'impression d'un style ampoulé ou emphatique et provoquer des moqueries si le locuteur ne s'y adonne pas par plaisanterie.

>>Vous pouvez lire les définitions de ampoulé, emphatique ou d'autres mots difficiles dans les dictionnaires du Trésor et de l'Académie sur le site du CNRS :  Lexicographie- CNRTL 

 

2-Style courant : il est employé à l'oral comme à l'écrit. Style correct dans des phrases échangées entre professionnels ; on l'entend dans les discours politiques ; il est utilisé par les journalistes, par les professeurs et leurs élèves, etc. On dit aussi langue neutre.

 

3-Style familier : il se permet certaines incorrections dans les échanges entre familiers, entre copains, etc.

Il peut s'utiliser pour rabaisser un interlocuteur qui mériterait plus de respect, en le traitant comme un familier.

 

4-Style populaire  : il appartient à des groupes sociaux particuliers, étudiants, ados, etc. Il est propre aux couches les plus modestes de la société, au peuple, et inusité par les gens cultivés.

 

5-Argot : sociolectes, parlers des groupes sociaux qui visent à exclure tout individu n'y appartenant pas, en utilisant un langage "chiffré", afin de n'être pas compris par les non-initiés (entre autres verlan et louchébem).           

>> Voir l'article :  Verlan et Louchébem - Comment ces langues fonctionnent    

 

ARGOT dans Le Dictionnaire de l'Académie 8e édition : 

Langage de convention dont se servent entre eux les malfaiteurs. L'argot des rôdeurs de barrière se renouvelle sans cesse. Le poète Villon nous a transmis des termes d'argot du XVe siècle. Il se dit, par extension, des Mots et tours particuliers qu'adoptent entre eux ceux qui exercent la même profession ou vivent dans un même milieu social. L'argot des peintres, des écoliers. L'argot des coulisses. L'argot de la Bourse.

 

6-Mots vulgaires (triviaux, grossiers, ou orduriers) ou argotiques, ils appartiennent à la langue du "bas peuple". Ils sont prononcés en toute connaissance de cause, pour choquer, pour provoquer celui qui les entend.

La vulgarité ne se trouve pas seulement dans les mots mais aussi dans l'attitude, la gestuelle, le comportement de ceux qui n'ont aucune élévation morale. Elle se manifeste (malheureusement ?) chez certains humoristes, chez les malades atteints du "syndrome" de Gilles de La Tourette, etc.

 

Le mot vulgaire peut ne pas avoir de sens péjoratif et signifier : qui est de la langue orale (en opposition à la langue écrite), la langue courante (par opposition à la langue scientifique).

Exemple : Le latin vulgaire, langue parlée au Moyen Âge, s'opposait au latin écrit des clercs.

La vulgarisation est le fait d'adapter des notions scientifiques pour qu'elles soient compréhensibles par tous.

 

7-Jargon

Ce mot a plusieurs acceptions. Entre autres :

1-Synonyme d'argot. Sens donné au Moyen Âge à une langue comprise par les seuls initiés, voir ci-dessus §5.

2-Code linguistique incompréhensible à ceux qui ne font pas partie du groupe (socioculturel ou professionnel) qui le pratique.

Exemples : jargon médical, sportif, philosophique, judiciaire, jargon des grandes écoles, des métiers, des sectes, jargon des sciences, de la linguistique, etc.

3-Par extension une langue ou des propos que l'on ne comprend pas. Mais qu'est-ce que c'est que ce jargon ?

 

8-Mot archaïque, archaïsme, mot désuet ou tombé en désuétude, inusité de nos jours, vieilli (datant d'une autre époque).

>> Archaïsme ! Fleur fanée, oubliée sur la page d'un vieux livre. Reviens à la vie, l'espace d'un instant !

 

9-Régionalisme : expression linguistique propre et limitée à une région. Le parler régional.

 

 

2e partie - Variations

 

 

Comment peut-on dire d'une autre façon, les phrases suivantes ?

Cet exercice peut donner lieu à un jeu entre amis.

Vous donnez une phrase, vous laissez une minute de réflexion et chacun donne ensuite une phrase de sens proche dans un style semblable ou différent.

1-Veuillez vous retirer, je vous prie.

 

2-Même si vous continuiez à me mentir, je ne vous le reprocherais pas.

 

3-Peu m'importe qu'il soit parti, je ne l'aimais plus.

 

4-Un peu plus, je le giflais.

 

5-Je ne peux pas croire qu'il soit si naïf !

 

6-Ai-je dit cela ? C'est peu probable.

 

Précisez le registre de langue pour chaque phrase

Les fautes de français sont soulignées. Par exemple, omission de l'adverbe de négation NE dans le style familier - ou populaire

 

Propositions

 

1-Veuillez vous retirer, je vous prie.

 

Je vous prierai de sortir. (futur de politesse)

 

Je vous demanderai de sortir. (futur de politesse)

 

Veuillez sortir s'il vous plaît / je vous prie.

 

Sortez !

 

Disparaissez  !

 

Disparaissez de ma vue !

 

Hors de ma vue !

 

Ôte-toi de ma vue !

 

Hors d'ici !

Harpagon à La Flèche -" Hors d'ici tout à l'heure, et qu'on ne réplique pas ! Allons, que l'on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence !" Dans l'Avare de Molière

 

 Allez, sors !

 

La porte !

 

De l'air !

 

Casse-toi !

 

Dégage !

 

Lanturlu* !

 

2-Même si vous continuiez à me mentir, je ne vous le reprocherais pas.

 

Dussiez-vous poursuivre vos fabulations, je ne vous en ferais aucun reproche.

Fabulation, bavardages mensongers

>>Pour en savoir + sur dussiez-vous, lire l'article :

je dusse, dussé-je, dussè-je ...

 

Vous continueriez à m'en faire accroire que je ne vous blâmerais en rien. 

>>Voir accroire dans l'article :

Les défectifs -Pour peu qu'il vous en chaille !

 

Quand bien même tu continuerais à me dire des mensonges, je ne t'en tiendrais pas rigueur.

>>Voir l'article

Quand - quand (bien) même - quand bien – même quand

                         et l'article sur Même si  

 

Que tu me mentes encore, tant pis, je ne t'en ferai pas grief.

 

Tu peux toujours me donner de la gabatine*, je broncherai pas.

 

Tu auras beau me gonfler le mou, je te ferai pas d'aubade.

 

Dis-moi des menteries, lâche-moi des gasconnades*, ça craint pas que je te galvaude*.

 

Continue à me conter des bobards, t'inquiète, je ne te dirai pas la messe.

Bobard, bobarderie, bobard à la graisse de chevaux de bois.

T'inquiète = ne t'inquiète pas

 

Sache que si tu me bourres encore la pipe, je te dirai rien !

 

Tu me fais avaler des couleuvres mais je te chenaillerai pas. 

 

Conte-moi des gausses* et je te laisserai faire.

 

Tu peux toujours me raconter des salades, je t'amasserai pas.

 

3-Peu m'importe qu'il soit parti, je ne l'aimais plus.

 

Peu me chaut qu'il m'ait abandonnée, je n'éprouvais plus de sentiment pour lui.

>>Voir chaloir dans l'article : 

Les défectifs -Pour peu qu'il vous en chaille !

 

Quelle importance qu'il m'ait laissée choir ? Je ne le portais plus dans mon coeur !

 

Je me moque qu'il m'ait laissé tomber, il n'y avait plus rien entre nous.

>> Voir 

L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés...

          

Cela m'est égal qu'il ait rompu, je ne suis plus folle de lui

 

Je me fiche s'il m'a laissée toute seule, on ne s'aime plus.

 

Il m'a plaquée, tant pis, je l'ai plus dans la peau.

 

Il m'a quittée, basta ! j'en ai rien à cirer. je pouvais plus le gober.

 

Il m'a jetée. Je m'en fous complètement. Je le kiffais plus

se/s'en foutre, vulgaire

 

Il s'est tiré. Je m'en bats les c.... Je pouvais plus le blairer.

s'en battre les c..., vulgaire, très vulgaire.

 

4-Un peu plus, je le giflais.

 

Il ne s'en fallut guère que je ne lui donnasse un soufflet.

 

Il s'en fallut peu de choses que cela n'allât me pousser à le corriger.

 

Peu s'en fallut que je ne vinsse à le souffleter. 

 

Il s'en est fallu de peu que je ne lui donne une bonne calotte.

 

J'ai bien failli le calotter.

 

Un peu plus et il recevait une tarte.

 

Un peu plus je lui donnais une baffe.

 

Tout juste s'il recevait pas une claque.

 

Il aurait bien mérité une torgniole. Mais je me suis retenue.

 

Il a failli morfler une beigne.

>>Voir faillir dans l'article :

Les défectifs -Pour peu qu'il vous en chaille !

 

Synonymes :

a-style :

-soutenu :un soufflet

-courant : une gifle

-familier : une calotte, une tarte, une claque

-populaire : une torgniole, une beigne, une baffe, une mornifle, un beignet, un emplâtre, une giroflée, une girofflée à cinq feuilles*, un pain, une talmouse (populaire, vieilli) etc.

b-Souffleter, gifler, calotter, girofletter (par plaisanterie), etc.

 

>> Voir aussi l'article : 

Pour un peu, un peu plus, il s'en faut peu de choses, il s'en faut beaucoup, il ne s'en est fallu guère, il s'en faudrait peu, il s'en faut de beaucoup, de peu...

5-Je ne peux pas croire qu'il soit si naïf.

 

À mon avis, il est très improbable qu'il ait des facultés intellectuelles aussi limitées : il joue au candide à coup sûr.

 

Je doute qu'on ait affaire à un handicapé mental. Assurément il veut se faire passer pour simple d'esprit.

 

Qu'il est sot ! Qu'il est niais ! C'est à n'y pas croire !

On n'emploie plus beaucoup sot dans le sens de niais de nos jours.

 

Est-il possible qu'il soit aussi simplet ? J'en doute.

 

Ingénu à ce point ? Mais je rêve !

 

Je n'en reviens pas qu'il soit si bête.

 

Difficile d'imaginer qu'il soit nigaud à ce point ! Voilà ce que je pense. 

 

Vise ce grand gille*! Il se la joue ou quoi ? 

 

Dis, c'est pas Dieu possible un jaquesu * pareil ! 

 

Il arrête pas  de faire le malitorne*, le jeannot*. Mais —  j'y crois pas !

 

Quelle poire !  Quel benêt ! Quel godiche ! J'aurais jamais cru ça de lui !

 

C'est pas vrai ! Il est vraiment bouché ou quoi ?

 

Incroyable ! Il est à la masse, le blaireau !

 

Je te fiche mon billet qu'il n'est pas si naze qu'il paraît.

 

Il fait le jobard ou je m'y connais pas.

jobar, jobart, jobard.

 

Le gogotte ! Tu le crois, toi ?

 

Quel c... ce type ! C'est impensable ! 

 

6-Ai-je dit cela ? C'est peu probable.

 

Est-il vraisemblable que j'aie dit cela ?

Qui donc a dit cela si ce n'est moi. Mais j'en doute fort.

Je n'ai pas dit cela, n'est-pas ?

Est-ce que j'ai dit cela ? C'est invraisemblable !

Il est bien improbable que j'aie dit cela.

Il est douteux que j'aie dit cela.

Je doute que j'aie pu dire une chose pareille !

Nul doute que je n'ai pas dit cela.

Il n'y a aucun doute, je n'ai pas dit cela.

C'est vrai que j'ai dit ça ? Moi ? Qu'est-ce que tu me chantes !

Mais qu'ai-je dit ? Et tu crois que c'est moi qui ai dit cela ?

Qu'est-ce diable que j'ai dit ? Mais de qui se moque-t-on ?

Qu'est-ce donc que j'ai dit ? Impossible ! 

Qu'ai-je donc dit ? ―...... ― Non !

Qui est-ce qui a dit ça ? Moi ? Tu déparles !

N'est-ce pas que j'ai pas dit ça ?

C'est pas possible que j'aie dit ça ! À d'autres !

J'y crois pas. Ça, c'est pas moi qui l'a dit ? > ai dit

J'ai pas pu dire ça quand même ! Tu charries !

J'ai dit ça ? Ça alors ! 

C'est-y moi qui a dit ça ? (> ai dit) Allons bon !

J'ai dit quoi ? Je rêve ! Tu débloques !

C'est qui qui a dit ça ? C'est moi ? Tu déconnes (très vulgaire)     

J'ai vraiment dit ça ? Ça craint !

 

>>Voir l'expression du doute :

Douter que, se douter que / Je doute que, nul doute que, il n'est pas douteux que... Je me doute que, il ne se doute pas que... + indicatif ou subjonctif ? 

  .................................................................................  

*Les mots marqués de l'astérisque sont des archaïsmes que vous pouvez trouver dans :

 

-Lanturlu ! Allez au diable, allez vous faire fiche !

-Gabatine, fourberie, subtilités, menterie, phrases flatteuses et galantes, cajoleries.

-Gasconnade, menterie, langage de gascon.

-Galvauder, traiter quelqu'un avec hauteur, le maltraiter de paroles, l'injurier. 

-Conter des gausses, faire des mensonges badins et plaisans, lâcher des gasconnades.

-Une girofflée à cinq feuilles, donner à quelqu'un une girofflée à cinq feuilles, lui donner un soufflet.

-Gille, un grand gille, sobriquet que l'on donne à un niais, à homme d'un esprit simple et borné.

-Jauquesu, sobriquet injurieux et méprisant qui équivaut à badaud, ignorant, jocrisse, niais.

-Malitorne pour sot, niais, stupide et malbâti.

-Un jeannot, un grand jeannot, terme d'injures et de mépris qui se dit d'un homme borné et innocent. 

.................................................................................   

En lexicologie, le champ sémantique d'un mot est l'ensemble de ses sens différents selon le contexte où il est employé.

Exemple :

Temps : le temps qu'il fait, le temps qui passe, le temps jadis...

 

On associe ces deux notions, champ lexical et champ sémantique, on les confond souvent.

................................................................................. 

D'après le Bon Usage (le Grevisse)

"La sémantique étudie la signification, le contenu du message, le signifié."

............................................................

Champ lexical et catégorie sémantique 

>>Voir l'étude savante de Françoise Labelle :

SÉMANTIQUE LEXICALE 

................................................................................. 

Pour la langue familière, populaire ou argotique, reportez-vous donc à Bob dans  ABC de la langue française

Il est vraiment trop !  

..............................................................

 Note de mamiehiou

Cet article est en chantier, il n'est pas terminé. Je cherche des phrases dans le style populaire que pourraient prononcer des groupes de jeunes, ou d'autres.

Phrases synonymes des numéros 1 2 3 4 5 6

Pouvez-vous m'aider ?

 

Comme suite à mon appel, ma jeune amie Fatiha propose :

Ajout, le 17 janvier 2012


Pour la phrase 1 -  Veuillez vous retirer, je vous prie
Gicle ! / Débarrasse le plancher ! / Bouge ! / Bouge de là !

 

Pour la phrase 2 - Même si vous continuiez à me mentir, je ne vous le reprocherais pas. 
Même si tu continues à me mitonner, je dirai rien. / Même si tu me balades, je te prendrai pas la tête.

 

Pour la phrase 3 - Peu m'importe qu'il soit parti, je ne l'aimais plus 
Je m'en tape qu'il se soit cassé / Je m'en tamponne qu'il soit parti / Je m'en bats la race... je le kiffais plus.


Pour la phrase 4 - Un peu plus, je le giflais.
J'étais à deux doigts de le gifler.

Limite j'allais lui en décoller une.

Limite il allait s'en prendre une.


Pour la phrase 5 - Je ne peux pas croire qu'il soit si naïf
Il se croit chez les bisounours (dessin animé où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil).


Pour la phrase 6 -Ai-je dit cela ? C'est peu probable.
N'importe quoi, tu délires grave / Tu débloques, j'ai jamais dit ça / T'es vraiment mytho, j'aurais jamais dit ça. / Arrête tes conneries.....

 

Merci Fatiha ! Tu es une fille épatante !

= super, géniale, top

et sensass — aurait-on dit il y a 50 ans !

                   sensass, apocope de sensationnel. 

..............................................................  

Voir aussi :  

 

> Comment dites-vous "Je t'aime" ? Je te kiffe, je ne te hais point, tu me bottes, je suis morgane de toi, je t'ai dans la peau, etc. 

> Dictionnaire de la langue verte d'Alfred Delvau + QUIZ 80

> Poème argotique : Elle arpentait la rue Bréda

> Verlan et Louchébem dans les notes du texte :126 Délires sur un coup de théâtre

> La langue française massacrée - Peut-on s'habituer à la grossièreté ?

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:04

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

La grammaire est, après le cheval,

et à côté de l'art des jardins,

l'un des sports les plus agréables.

Alexandre Vialatte

 

 

Posez donc les questions ci-dessous à vos amis

et aux personnes de votre entourage,

et comptez les points !

Les réponses suivent l'exercice.

 

Questions

 

À vous de jouer !

1-Quel est le seul verbe qui se termine par -ER à l'infinitif sans être du 1er groupe ?

 

2-Quels sont les deux verbes qui existent au passé simple et qui ne prennent pas d'accent circonflexe à la 1re ni à la 2e personne du pluriel ?

(comme par exemple : nous courûmes et vous éclatâtes)

 

3-Quels sont les 2 verbes qui ne se terminent pas par -E -ES -E aux 3 personnes du singulier du présent du subjonctif comme le font tous les verbes (sauf défectifs) : EX. (que) je croie, (que) tu coures, (qu') il meure ?

 

4-Quels verbes ne se terminent pas par -E, -T ou -D à la 3ème personne du singulier du présent de l'indicatif comme il miaule, il remplit, il attend ? Trouvez-en 4.

 

5-Dans quels cas particuliers TOUT, adverbe invariable, varie-t-il ? Et pourquoi ?

 

6-Quel est le verbe pronominal qui n'entre dans aucun des cas suivants ? 

-pronominal réfléchi

-pronominal réciproque

-pr. subjectif/essentiellement pr.

-pronominal. de sens passif

 

7-Quels sont les adverbes qui se terminent par ûment avec l'accent circonflexe ?

 

8-Quel est l'adjectif de couleur qui, employé avec un nom ou un pronom masculin, varie presque toujours en nombre et, avec un nom ou un pronom féminin peut, soit garder sa forme, soit prendre la forme féminine mais qui n’est pas généralisée, même dans l’usage familier.

cf. le Bon Usage

 

9-Quel est l'infinitif du verbe dans ci-gît ?

 

10-Donnez les deux formes du verbe faillir à la première personne du singulier au futur et au conditionnel présent.

 

11- Les verbes du 2e groupe font leur participe présent en -ISSANT. Quel verbe du 3ème groupe fait aussi -ISSANT ?

 

12-Quel est le verbe qui est seulement employé au participe passé TISSU, le plus souvent dans les temps composés ? (langue littéraire)

 

13-On dit : "Mon père ou ma mère viendra ou viendront ?"

 

14-Vous contredisez, vous médisez, vous prédisez, vous interdisez, mais vous dites. Quel autre verbe se conjugue comme dire ?

 

15-Au passé simple on a :

Il courut, il mourut, il cousut, il voulut, il vécut, il fut, il résolut, il disparut, il absolut, il eut, il put.

Y a-t-il une ou plusieurs fautes dans cette liste ?

 

16-Je étant féminin, y a-t-il une différence de sens entre :

Je suis tout à vous

et

Je suis toute à vous ?

Si oui, laquelle ?

 

17-Quelle différence de sens voyez-vous entre :

Ils ont tout déchiré leur chemise.

Ils ont tous déchiré leur chemise.

 

18-Y a-t-il faute ou non dans les phrases :

Elles étaient tout yeux et tout oreilles.

Elles sont tout feu, tout flamme.

 

19-Transformez les groupes nominaux en caractères gras en pronoms personnels ou adverbes de lieu : Y ou EN

Exemples :

Je doute de mes capacités.

>>J'en doute.

Je pense à mes vacances.

>>J'y pense.

Je reviens de Paris.

>>J'en reviens.

À vous !

Goûte de ce gâteau.

Réfléchis à cet exercice.

Envoyez des lettresa à Parisb.

 

20-Béni ou bénit ?

Un rameau que l'on avait béni/bénit était suspendu au-dessus de son lit.

 

21-Dites si l'on peut dire ou écrire :

1-sur les deux heures

2-sur les une heure

3-sur les midis

4-sur les minuits

 

22-De ces mots commençant par Y, lesquels se lient avec les mots qui les précèdent et admettent l'élision (L') et pas la disjonction (LE, LA)

(L'  et pas LE ou LA) )

yole, yacht, yeuse, yucca, ypérite, yeux, yourte.

 

23-Il ne parle jamais sans dire de bêtises.
Il parle sans dire de bêtises.   

Où est la faute ?

 

Réponses

 

Vous avez bien réfléchi ?

Bien, alors il est temps de vous donner les explications que vous brûlez de lire.

Questions

Réponses expliquées

1-Quel est le seul verbe qui se termine par -ER à l'infinitif sans être du 1er groupe ?

Aller est du 3ème groupe.

Son radical change : je vais, nous allons, il ira.

2-Quels sont les deux verbes qui existent au passé simple et qui ne prennent pas d'accent circonflexe à la 1re ni à la 2e personne du pluriel ?

(comme par ex. : nous courûmes et vous éclatâtes)

Haïr conserve son tréma.

Nous haïmes, vous haïtes

Ouïr, archaïque est peu usité au passé simple.

Nous ouïmes, vous ouïtes

De même à la 3e personne du singulier de l'imparfait du subjonctif.
Il était impossible qu'il me haït.

3-Quels sont les 2 verbes qui ne se terminent pas par -E -ES -E aux 3 personnes du singulier du présent du subjonctif comme le font tous les verbes (sauf défectifs) ? Ex. (que) je croie, tu coures, il meure.

Être

(que) je sois, tu sois, il soit.

Avoir ne prend pas de E à la troisième personne : (qu')il ait

 

4-Quels verbes ne se terminent pas par -E, -T ou -D à la 3ème personne du singulier du présent de l'indicatif comme il miaule, il remplit, il attend ? Trouvez-en 4.

Avoir, aller, vaincre, convaincre.

Il a, il va, il vainc, il convainc.

5-Dans quels cas particuliers TOUT, adverbe invariable, varie-t-il ?

Et pourquoi ?

Tout (adverbe signifiant très, fort, tout à fait, entièrement) varie lorsqu'il précède un mot féminin commençant par une consonne ou un h aspiré, pour l'euphonie.

Elle est toute folle, elle est toute honteuse.

Devant une voyelle ou un h muet, il reste invariable :

Elle est tout émue, elle est tout habitée par son désir.

Voir h muet et h aspiré dans l'article :

La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction 

Tout peut être :

-adverbe

-déterminant (adjectif indéfini)

-ou pronom indéfini.

6-Quel est le verbe pronominal qui n'entre dans aucun des cas suivants ? 

-pr. réfléchi

-pr. réciproque

-pr. subjectif/essentiellement pr.

-pr. de sens passif

 

 

pr.= pronominal

Succéder.

On notera qu'il n'y a pas d'accord possible du participe passé (jamais de complément d'objet direct placé avant lui)

Pour en savoir + lire :

Qu'est-ce qu'un verbe pronominal (réfléchi, réciproque, subjectif...) ? + QUIZ 32 Accord du participe passé des verbes pronominaux

7-Quels sont les adverbes qui se terminent par -ûment avec l'accent circonflexe ?

assidûment, continûment, goulûment, crûment, dûment, congrûment, incongrûment...

Mais on a sans accent :

éperdument, absolument, ambigument...

L'accent remplace la lettre e de l'adjectif au féminin.

Pour en savoir + sur les adverbes en -ument -ûment, voir la note du texte 141

La réforme de l'orthographe de 1990 supprime les accents. circonflexes.

8-Quel est l'adjectif de couleur qui, employé avec un nom ou un pronom masculin, varie presque toujours en nombre et, avec un nom ou un pronom féminin peut, soit garder sa forme, soit prendre la forme féminine mais qui n’est pas généralisée, même dans l’usage familier.

cf. le Bon Usage

Châtain.

Des cheveux châtains

une chevelure châtain ou châtaine

 

9-Quel est l'infinitif du verbe dans ci-gît ?

Gésir

Voir l'article :

Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !

10-Donnez les deux formes du verbe faillir à la première personne du singulier au futur et au conditionnel présent.

Futur :

Je faudrai (vieilli)

je faillirai

Conditionnel présent :

je faudrais (vieilli)

je faillirais

Les verbes défectifs

11- Les verbes du 2e groupe font leur participe présent en -ISSANT. Quel verbe du 3ème groupe fait aussi -ISSANT ?

Maudire, maudissant

12-Quel est le verbe qui est seulement employé au participe passé TISSU, le plus souvent dans les temps composés ? (langue littéraire)

Tître

sens proche : tisser.

Ma vie est tissue d'expériences douloureuses.

13-On dit :"Mon père ou ma mère viendra ou viendront ?"

viendra

Quand la conjonction de coordination OU coordonne deux termes qui s'excluent l'un l'autre, le verbe porte la marque du singulier.

Voir l'article :

Les homophones ou où hou ouh houx août houe / Ton père ou ta mère viendra ou viendront ?

14-Vous contredisez, vous médisez, vous prédisez, vous interdisez, mais vous dites. Quel autre verbe se conjugue comme dire ?

Redire, vous redites.

Voir §80 de l'article :

La conjugaison des verbes

 

15-Au passé simple on a :

Il courut, il mourut, il cousut, il voulut, il vécut, il fut, il résolut, il disparut, il absolut, il eut, il put.

Y a-t-il une ou plusieurs fautes dans cette liste ?

Il cousit, pas il cousut.

 

Le verbe absoudre, n'apparaît ni au passé simple, ni au subjonctif imparfait dans de nombreux dictionnaires.

On le trouve dans Larousse.

 Littré écrit :

"J'absolus et j'absolusse sont peu usités ; mais on ne doit pas les exclure de l'usage, puisqu'on dit je résolus et je résolusse"

16-Je étant féminin, y a-t-il une différence de sens entre :

Je suis tout à vous

et

Je suis toute à vous ?

Laquelle ?

Je suis tout à vous, je suis à votre disposition, je m'occupe de vous.

Je suis toute à vous, je vous aime.

17-Quelle différence de sens voyez-vous entre :

Ils ont tout déchiré leur chemise.

Ils ont tous déchiré leur chemise.

Ils ont tout1 déchiré leur chemise = ils ont déchiré leurs chemises de partout. (style familier)

Il ont tous2 déchiré leur chemises = Tous2 ont déchiré leur chemise.

 

1-adverbe

2-pronom indéfini

18-Y a-t-il faute ou non dans les phrases :

Elles étaient tout yeux et tout oreilles.

Elles sont tout feu, tout flamme.

 

Pas de fautes.

tout yeux et tout oreilles   

tout feu, tout flamme 

expressions consacrées, tout adverbe est invariable.

19-Transformez les groupes nominaux en caractères gras en pronoms personnels ou adverbes de lieu : Y ou EN

Exemples :

Je doute de mes capacités.

>>J'en doute.

Je pense à mes vacances.

>>J'y pense.

Je reviens de Paris.

>>J'en reviens.

À vous !

Goûte de ce gâteau.

Réfléchis à cet exercice.

Envoyez des lettresa à Parisb.

Goûtes-en1

Réfléchis-y

Envoyez-y-en2

 

1-Goûte de ce gâteau - Goûtes-en à l'impératif affirmatif, goûte prend un s par euphonie (pour que ce soit plus agréable à entendre).

L'impératif négatif est N'en goûte pas.

Goûtes-y = Goûte à ce gâteau

Y suppose la préposition À

EN la préposition DE

 

2-Envoyez-y-en

En fait, même si Littré signale cette forme comme correcte, on ne parle ni n'écrit plus comme cela. Y+EN n'est plus usité.

20-Béni ou bénit ?

Un rameau que l'on avait béni/bénit était suspendu au-dessus de son lit.

Un rameau que l'on avait béni.

C'est un rameau bénit avec de l'eau bénite.

Béni est le participe passé de bénir.

Béni a un doublet bénit, qui s’emploie comme adjectif (épithète ou attribut) et qui se dit de choses consacrées par une bénédiction rituelle.

C'est pain bénit !

Expression : C'est une aubaine !

21-Dites si l'on peut dire ou écrire :

1-sur les deux heures

2-sur les une heure

3-sur les midis

4-sur les minuits

Le 1 et le 2 sont acceptés, mais on écrit

3-sur les midi

4-sur les minuit

Littré condamne sur les midis.

Il donne sur les une heure comme familier et abusif.

22-De ces mots commençant par Y, lesquels se lient avec les mots qui les précèdent et admettent l'élision (L') au singulier et pas la disjonction (LE, LA)

( Exemples : L'  et pas LE ou LA au singulier - et liaison) 

yole, yacht, yeuse, yucca, ypérite, yeux, yourte.

Le Y en début de mot.

Il ne se lie pas avec le mot précédent dans la plupart des cas, il y a donc disjonction (pas d'élision, pas de liaison) 

la yole, le yacht, les vénéneux yuccas (et pas z-yuccas)

Exceptions : 

les yeux (liaison z-yeux, d'où zyeuter ou zieuter), l'yeuse (chêne vert), l'ypérite (gaz moutarde qui servit d'arme de guerre).

 

 

23-Il parle sans dire de bêtises.

Il ne parle jamais sans dire de bêtises.

Où est la faute ?

Il parle sans dire de bêtises = Il ne dit pas de bêtises.

 Il ne parle jamais sans dire des bêtises. = Il dit des bêtises.

Après SANS on rétablit l'article indéfini complet (des) quand le verbe est à la forme négative.

Qu'est-ce qu'un partitif ? Ne pas confondre la préposition DE - l'article indéfini DES, DE - et l'article partitif DE, DU, DES

 

Articles connexes

> Écrire et ne pas écrire - Les fautes d'orthographe les plus usuelles

> Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - Exercices - 1re partie + QUIZ 30

> QUIZ 57 Orthographe, grammaire et sens des mots - Choisissez les bonnes réponses

> Testez vos connaissances grammaticales ! Vous êtes joueur ? Ne vous laissez plus piéger dans des jeux qui peuvent rapporter gros ! Quiz et exercices divers

> Petits jeux littéraires à pratiquer entre amis sans modération

 

Nous interroger sur notre belle langue est une source de délectation sans fin.

J'espère que cet exercice vous a plu. Je l'ai concocté pour votre plaisir, lecteur internaute que je connais ou que je ne connais pas et qui, j'ose l'espérer, aimez naviguer sur mon blog. Dans ce cas, j'en suis fort contente.

Votre grammaticalement dévouée,

mamiehiou

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 17:55

  ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Récapitulation des petites histoires à trous avec tous les épisodes des Trois copines

 

Avant de faire l'exercice, vous pouvez lire l'article :

Homophones/paronymes : Savoir reconnaitre l'ai l'aie l'aies l'ait l'aient l'es l'est l'ais les lait laie lai lais lé lez lei laid

 

QUIZ 40

  Maggy, Josée et la petite Philo (3)

Dans le petit bois de Parcimoneilles

 

Maggy-Hou ! Hou ! Josée ! l

Josée-Bonjour Maggy ! Je te remercie pour ton invitation. Bien que je ne ..... reçue que ce matin, je suis là. C'était court.

Maggy-Tu l'as vu mon cabriolet ? Je ..... eu pour mon anniversaire. Il n'est pas ....., hein ? Il est top ?

Josée-Oh oui, il ......

Maggy-Je te ..... écrit et je ne t'ai pas menti. Toujours avec ton teuf-teuf à ce que je vois ?

Josée- Si ..... et si poussif qu'il soit, il me rend bien des services.

Maggy-Il faudrait que tu ..... remplacé avant qu'il ne tombe en panne.

Josée-Mais je ne .....pas depuis longtemps et je ne ..... pas encore payé entièrement !

Maggy-Et Philo, cette grosse ....., ou cette grosse truie si tu veux, elle n'est pas avec toi ?

Josée-Oh, tu es dure ! Comment tu l'appelles ! Elle n'est pas si grosse !

Maggy-Oh si, elle ...... Comment se fait-il que tu ne ..... pas vue en short cet été ?

Josée-Mais je ..... vue. Elle est mignonne, et gentille.

Maggy-Ah ! La voilà ! Salut Philo !

Philo- J'étais allée chercher des pains au ...... Comment allez-vous ..... filles ?

Maggy-On disait que tu étais une copine super.

Philo-C'est vrai ?

Josée-Oh oui, tu ....., Philo.

Maggy-On t'aime Philo. Je ..... dit à Josée.

Philo-Je suis contente que tu ..... dit, Maggy.

Maggy-Et que je ..... pensé aussi.

Philo-Vous avez une idée où on va maintenant ?

Maggy-En route ! On retourne au petit bois de Parcimoneilles-.....-Sainté. On parcourra ..... ..... sans se perdre cette fois.

Josée-Tu veux dire ..... sentiers, Maggy. On est loin de ..... connaître tous.

Maggy-Tu as ton herbier, Philo ?

Philo-Oui, je ......

Josée-Il est superbe, Maggy, tu verras. 

Maggy-Je devine qu'il ......

Philo-On cueillera des végétaux de toutes sortes et je ..... classerai.

Maggy-Bien que je ne ..... jamais fait, je suppose que ce doit être excitant de confectionner un herbier. Toute cette flore morte à manipuler, ces odeurs à supporter ! Pouah!

Josée-Maggy !

Philo-Ne roule pas si vite Maggy ! ..... virages sont dangereux.

Maggy-Je ..... vois à peine ! Si tu veux savoir, je ..... rodée hier ma Mercédès.

Josée-Hier seulement ? Bien que tu ..... en main, comme tu le dis, fais attention, tu roules sur l'accotement, il ne semble pas stabilisé.

Maggy-Mais si, il ..... ! Tu es bien froussarde.

Josée-On s'arrête là.

Elles descendent de voiture.

Philo-Regarde le bûcheron, qu'est-ce qu'il fait ?

Josée-Il ..... ..... arbres pour marquer s'il seront abattus ou non.

Philo (elle chante) -Promenons-vous dans ..... bois, pendant que le loup n'y est pas.

Maggy (elle chuchote à Josée) -Et si on la perdait pour qu'elle ..... mauvaise, cette pauvre Philo ?

Josée-Comme c'est ....., ce que tu dis !

Maggy-Elle m'écorche ..... oreilles.

(Soudain)

Philo-Aaah !

Josée-Mon Dieu, elle est tombée au fond d'un trou ! Tends-lui la main Maggy !

Maggy-Ça y est, je ...... (Plouf !) Je ..... échappée.

Philo-À l'aide !

Josée-Tends les bras, Philo ! (tout bas) Il faut que je ..... et que je la tienne fermement. — Je ne te lâcherai pas Philo ! Accroche-toi !

Philo-Enfin sauvée ! Merci Josée !

Maggy-Tu m'as échappé sans que je ..... voulu. Tu es si lourde ! Comme tu es dégoûtante ma pauvre Philo !

Philo-Ouh ! Ouh ! Rentrons !

Maggy-Dommage pour .... pains au ..... !

 

Correction  

Maggy-Hou ! Hou ! Josée !

Josée-Bonjour Maggy ! Je te remercie pour ton invitation. Bien que je ne l'aie reçue que ce matin, je suis là. C'était court.

Maggy-Tu l'as vu mon cabriolet ? Je l'ai eu pour mon anniversaire. Il n'est pas laid, hein ? Il est top ?

Josée-Oh oui, il l'est.

Maggy-Je te l'ai écrit et je ne t'ai pas menti. Toujours avec ton teuf-teuf à ce que je vois ?

Josée- Si laid et si poussif qu'il soit, il me rend bien des services.

Maggy-Il faudrait que tu l'aies remplacé avant qu'il ne tombe en panne.

Josée-Mais je ne l'ai pas depuis longtemps et je ne l'ai pas encore payé entièrement.

Maggy-Et Philo, cette grosse laie, elle n'est pas avec toi ?

Josée-Oh, tu es dure ! Comment tu l'appelles ! Elle n'est pas si grosse !

Maggy-Oh si, elle l'est. Comment se fait-il que tu ne l'aies pas vue en short cet été ?

Josée-Mais je l'ai vue. Elle est mignonne, et gentille.

Maggy-Ah ! La voilà ! Salut Philo !

Philo- J'étais allée chercher des pains au lait. Comment allez-vous les filles ?

Maggy-On disait que tu étais une copine super.

Philo-C'est vrai ?

Josée-Oh oui, tu l'es, Philo.

Maggy-On t'aime Philo. Je l'ai dit à Josée.

Philo-Je suis contente que tu l'aies dit, Maggy.

Maggy-Et que je l'aie pensé aussi.

Philo-Vous avez une idée où on va maintenant ?

Maggy-En route ! On retourne au petit bois de Parcimoneilles-lez-Sainté. On parcourra les laies sans se perdre cette fois.

Josée-Tu veux dire les sentiers, Maggy. On est loin de les connaître tous.

Maggy-Tu as ton herbier, Philo ?

Philo-Oui, je l'ai.

Josée-Il est superbe, Maggy, tu verras.

Maggy-Je devine qu'il l'est.

Philo-On cueillera des végétaux de toutes sortes et je les classerai.

Maggy-Bien que je ne l'aie jamais fait, je suppose que ce doit être excitant de confectionner un herbier. Toute cette flore morte à manipuler, ces odeurs à supporter ! Pouah !

Josée-Maggy !

Philo-Ne roule pas si vite Maggy ! Les virages sont dangereux.

Maggy-Je les vois à peine ! Si tu veux savoir, je l'ai rodée hier ma Mercédès.

Josée-Hier seulement ? Bien que tu l'aies en main, comme tu le dis, fais attention, tu roules sur l'accotement, il ne semble pas stabilisé.

Maggy-Mais si, il l'est ! Tu es bien froussarde.

Josée-On s'arrête là.

Elles descendent de voiture.

Philo-Regarde le bûcheron, qu'est-ce qu'il fait ?

Josée-Il laie les arbres pour marquer s'il seront abattus ou non.

Philo (elle chante)-Promenons-vous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. 

Maggy (elle chuchote à Josée) -Et si on la perdait pour qu'elle l'aie mauvaise, cette pauvre Philo ?

Josée-Comme c'est laid, ce que tu dis !

Maggy-Elle m'écorche les oreilles.

(Soudain)

Philo-Aaah !

Josée-Mon Dieu, elle est tombée au fond d'un trou ! Tends-lui la main Maggy !

Maggy-Ça y est, je l'ai. Plouf ! Je l'ai échappée.

Philo-À l'aide !

Josée-Tends les bras, Philo ! (tout bas) Il faut que je l'aie et que je la tienne fermement. — Je ne te lâcherai pas Philo ! Accroche-toi !

Philo-Enfin sauvée ! Merci Josée !

Maggy-Tu m'as échappé sans que je l'aie voulu. Tu es si lourde ! Comme tu es dégoûtante ma pauvre Philo !

Philo-Ouh ! Ouh ! Rentrons !

Maggy-Dommage pour les pains au lait ! 

 

Cas où l'on a le subjonctif :

 

Bien que je ne l'aie reçue que ce matin, je suis là.

La locution conjonctive de concession bien que est suivie du subjonctif. Voir l'article Bien que

 

Il faudrait que tu l'aies remplacé avant qu'il ne tombe en panne.

Subjonctif après Il faut que.

 

Comment se fait-il que tu ne l'aies pas vue en short cet été ?

Le subjonctif est dans une subordonnée introduite par la conjonction de subordination que, la proposition principale est interrogative.

On pourrait aussi avoir l'indicatif :

Comment se fait-il que tu ne l'as pas vue en short cet été ?

 

Je suis contente que tu l'aies dit, Maggy.

Le subjonctif dans la subordonnée dépend d'une principale où s'exprime un sentiment : je suis contente.

 

Et que je l'aie pensé aussi.

Cette subordonnée coordonnée à la précédente suit la même règle.

 

Bien que je ne l'aie jamais fait, ça doit être excitant de confectionner un herbier.

Bien que tu l'aies en main, comme tu le dis, fais attention, tu roules sur l'accotement

Les deux propositions subordonnées sont introduites par bien que qui est toujours suivi du subjonctif.

 

Si on la perdait pour qu'elle l'aie mauvaise, Josée ?

La subordonnée de but est introduite par la locution conjonctive pour que qui est toujours suivie du subjonctif.

Voir l'article Pour que, pour... que

 

Il faut que je l'aie et que je la tienne fermement.

Il faut que est suivi du subjonctif

 

Tu m'as échappé sans que je l'aie voulu.

La locution conjonctive sans que est toujours suivie du subjonctif.

Voir l'article Sans que

 

Lire aussi Valeurs et emplois du subjonctif

et La clef des modes - Indicatif, subjonctif ou conditionnel, lequel choisir ?  

 

  Retrouvez Maggy, Josée et la petite Philo dans :

>> Récapitulation des petites histoires à trous

 

Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Orthographe grammaire pour les hésitants

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

   

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 17:51

ACCUEIL

Tous les articles du blog

1- l'ai, l'aie, l'aies, l'ait, l'aient

ai, aie, aies, ait, aient précédés du pronom personnel élidé LE (l')

Verbe avoir ou auxiliaire avoir

 

Reprise en partie de l'article : Les homophones/ paronymes et es est ai aie aies ait aient eh hé hais hait haie ais ès Paragraphe 1 :

 

1 ai, aie, aies, ait, aient

Ce sont des formes du verbe et de l'auxiliaire avoir.

Pour savoir distinguer le verbe avoir de l'auxiliaire avoir, reportez vous à l'article :a as à ah ha + Notes sur le verbe et l'auxiliaire avoir

Verbe avoir

j'ai:première personne du singulier du présent de l'indicatif.

J'ai trois maisons comme Cadet Rousselle.

j'aie, tu aies, ils aient : deux premières personnes du singulier et troisième personne du pluriel du présent du subjonctif.

Il faut que j'aie mon bac cette année.

Bien tu aies une belle voiture, tu n'intéresses personne.

Je m'étonne qu'ils aient autant d'argent.

Auxiliaire avoir

j'ai + participe passé, passé composé.

J'ai parié dix euros que je gagnerai.

J'aie + participe passé, tu aies + participe passé, Ils aient + participe passé : subjonctif passé.

Qu'importe que j'aie tout perdu !

Il n'est pas impossible qu'il ait tout emporté.

Je leur ai tout pris sans qu'ils aient dit un seul mot.

 

Truc pour distinguer ai de aie : remplacez le sujet je par nous : 

Qu'importe que nous ayons tout perdu !

C'est un subjonctif puisque vous ne pouvez pas dire :

Qu'importe que nous avons tout perdu !

 

 

"Il faut que tu l'aies fait avant cinq heures.

- Voilà, je l'ai fait."

Attention ! ne pas confondre indicatif et subjonctif !
 

2- l'es, l'est

es, est, précédés du pronom personnel élidé LE (l')

Verbe être ou auxiliaire être, voir le paragraphe 3 de l'article :

Les homophones et es est ai aie aies ait aient eh hé hais hait haie ais ès

 

"Je suis bûcheron.

-Tu l'es vraiment ?"

 

3-les

article défini, masculin ou féminin, pluriel de LE ou de LA

Les jours sont-ils plus beaux que les nuits ?

 

4-l'ais

ais, substantif, précédé de l'article défini élidé LE (l')

voir les diverses acceptions de ais dans le paragraphe 7 de l'article :

Les homophones et es est ai aie aies ait aient eh hé hais hait haie ais ès

 

5-le lait

Ce pays de lait et de miel dont rêvaient les Hébreux, où donc se trouve-t-il aujourd'hui ?

cf. La Bible, voir par exemple le site :

Le pays ruisselant de lait et de miel - Textes bibliques

 

6-la laie

La femelle du sanglier

 

7-la laie, je laie, il laie

La laie ou le layon, espace déboisé rectiligne.

le layon, sentier tracé en forêt.

-layer un bois

Laye, Je laie ou je laye, tu laies ou tu layes, il laie ou il laye etc.

Un layeur trace des laies dans un bois ou marque les arbres que l'on veut couper (ou que l'on ne veut pas couper) dans un abattis.

-Layer une pierre,

Terme de construction. Dresser le parement d'une pierre avec la laie. Cf Littré

Faire des rayures sur une pierre.

Parement: Surface d'une pierre qui doit apparaître du côté extérieur du mur. Cf. Lexicographie - CNRTL

La laie ou la laye : cf. Littré : Marteau du tailleur de pierre dont le tranchant est dentelé. Traces formées sur la pierre par les dents du marteau.

 

8-le lai

poème lyrique ou narratif du Moyen Âge, Le Lai du Chèvrefeuille de Marie de France qui évoque l'amour de Tristan et d'Iseut que même la mort ne peut séparer.

Pour en savoir + sur le Lai du Chèvrefeuille voir l'article :

Petite histoire de la Langue Française - Chapitre 4 - L'ANCIEN FRANÇAIS DU IXème AU XIIIème siècle

 

9-la laye

partie de l'orgue, caisse abritant les soupapes.

 

10-lai

qui se consacre aux travaux manuels dans un couvent, frère lai, soeur laie, frère convers, soeur converse.

 

11-le lais ou le legs

Les Lais des Testaments de Villon

Pour en savoir + sur Villon, voir l'article :

Chapitre 8 - LE MOYEN FRANÇAIS DU XIVème AU XVIème SIÈCLE – 1re PARTIE

 

12-le lé

bande de tissu ou de tapisserie

 

13-lez les lès

=près de

site, lieu.

Plessis-lez-Tours, Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Montfort-la-Cane-lez-Saint-Malo, Esquermes-lez-Lille 

 

14-le lei

(pluriel leu) unité monétaire roumaine.

La Roumanie n'est pas encore entrée dans la zone euro à ce jour.

 

15-laid

pas joli joli

 

Pour en savoir plus sur tout le vocabulaire :

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et littéraires

 

>> Et maintenant faisons l'exercice d'application (texte à trous)


Maggy, Josée et la petite Philo – Dans le bois de Parcimoneille (3)

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 12:38

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Récapitulation des petites histoires à trous avec tous les épisodes des Trois copines

 

Retrouvez les notes sur les paronymes dans l'article :

Les paronymes et est ai aie aies ait aient eh hé hais hait haie ais ès

 

Ces mots sont des paronymes plutôt que des homophones parce que la prononciation de certains d'entre eux est proche mais pas tout à fait semblable : on distingue ai [ɛ] de [e] par exemple.

 

Maggy, Josée et la petite Philo (épisode 2)

Invitation

Parcimoneilles, le 22 juin

Ma chère Josée,

Bien que tu ne m'..... pas invitée à ton anniversaire ..... que je t'..... invitée au mien, (tu ..... bien étourdie de n'être pas venue !) tu as vu que j'..... fait preuve de grandeur d'âme ..... que je t'..... complètement pardonné tes oublis. Il faut bien que j'..... une amitié sans faille. Je sais, ma très chère, que tu ne me ..... pas, bien au contraire, et je supporte ton silence, sans rancune. Je doute que tu ..... aussi peu de cervelle.

Je t'..... écrit trois lettres déjà et pas de réponse. Tu ..... bien paresseuse. Mais je sais que c'..... dans ton caractère et j'..... pour toi une patience qui n'..... pas près de s'éteindre.J'..... bon espoir qu'un jour tu auras le courage de prendre la plume pour m'écrire des gentillesses. Quoique je n'..... eu depuis longtemps (.....-ce six mois déjà ?) aucun signe amical de ta part qui m'..... prouvé que tu ... encore ma meilleure amie, j'..... toujours la conviction que tu me gardes une place de choix dans ton coeur. Si j'..... bien compris, tu n'.... pas en train de me mettre à l'épreuve, loin de là, tu veux seulement savoir si j'..... envie de garder ton amitié. Craindrais-tu que je t'..... oublié ? Vraiment, il n'..... pas utile que tu fasses tout ce cinéma, ..... pour que tu en ..... le coeur net, j'..... décidé de t'inviter à un petit pique-nique avec ton inséparable Philo. Elle ..... bien bête ..... bien naïve comme tu le sais, mais c'..... pour te montrer que je sacrifie mon amour-propre afin que tu ..... la preuve que j'..... envie de te faire plaisir. Qu'elle ..... joué la bécassine l'autre jour ne m'a pas trop gênée, j'..... l'habitude d'entendre ses niaiseries.

J'..... déjà préparé pour demain quelques petits en-cas comme je suis seule capable de les faire ..... nous nous régalerons.

..... bien, tout est prêt. J'..... l'intention de vous emmener dans ma petite décapotable. Ta teuf-teuf ..... par trop poussive, elle ..... bonne pour la casse, ma pauvre Josée, et je te plains de savoir que tu n'..... pas très argentée. Quant à Philo, elle n'..... même pas capable de rouler à bicyclette ! Si j'..... envie de vous distraire, ..... que j'..... le devoir de le faire, croyez-le, c'..... que je sais que vous vous languissez de moi. Ce n'..... pas parce que je serai bientôt docteur ..... lettres qu'il ne m'..... pas permis d'être aimable avec vous, ..... je pense très fort : "Qu'elles ..... une telle admiration pour moi ne les empêche pas d'être mes amies fidèles."

C'..... tout à votre honneur, mes chéries, de fréquenter la surdouée que j'..... toujours été.

Ma petite Josée, tu m'..... reconnaissante d'être comptée parmi mes intimes ..... Philo l'..... aussi. Comme l'amitié qui règne dans nos coeurs ..... forte ! Souhaitons qu'elle ..... encore de belles années devant elle !

À demain donc ! Pour ce qui ..... de Philo, si elle n'..... pas en mesure de venir, je n'en ferai pas une maladie !

Je t'embrasse sur les deux joues (si tu n'.... pas maquillée bien sûr.)

Maggie

 

Correction et explications

Ma chère Josée,

Bien que tu ne m'aies pas invitée à ton anniversaire et que je t' aie invitée au mien, (tu es bien étourdie de n'être pas venue !) tu as vu que j'ai fait preuve de grandeur d'âme et que je t'ai complètement pardonné tes oublis. Il faut bien que j'aie une amitié sans faille. Je sais, ma très chère, que tu ne me hais pas, bien au contraire, et je supporte ton silence, sans rancune. Je doute que tu aies aussi peu de cervelle.

Je t'ai écrit trois lettres déjà et pas de réponse. Tu es bien paresseuse. Mais je sais que c'est dans ton caractère et j'ai pour toi une patience qui n'est pas près de s'éteindre. J'ai bon espoir qu'un jour tu auras le courage de prendre la plume pour m'écrire des gentillesses. Quoique je n'aie eu depuis longtemps - est-ce six mois déjà ? - aucun signe amical de ta part qui m'ait prouvé que tu es encore ma meilleure amie, j'ai toujours la conviction que tu me gardes une place de choix dans ton coeur. Si j'ai bien compris, tu n'es pas en train de me mettre à l'épreuve, tu veux seulement savoir si j'ai envie de garder ton amitié. Craindrais-tu que je t'aie oublié ? Vraiment, il n'est pas utile que tu fasses tout ce cinéma, et pour que tu en aies le coeur net, j'ai décidé de t'inviter à un petit pique-nique avec ton inséparable Philo. Elle est bien bête et bien naïve comme tu le sais, mais c'est pour te montrer que je sacrifie mon amour-propre afin que tu aies la preuve que j'ai envie de te faire plaisir. Qu'elle ait joué la bécassine l'autre jour ne m'a pas trop gênée, j'ai l'habitude d'entendre ses niaiseries.

J'ai déjà préparé pour demain quelques petits en-cas dont nous nous régalerons.

Eh bien, tout est prêt. J'ai l'intention de vous emmener dans ma petite décapotable. Ta teuf-teuf est par trop poussive, elle est bonne pour la casse, ma pauvre Josée, et je te plains de savoir que tu n'es pas très argentée. Quant à Philo, elle n'est même pas capable de rouler à bicyclette ! Si j'ai envie de vous distraire, et que j'aie le devoir de le faire, croyez-le, c'est que je sais que vous vous languissez de moi. Ce n'est pas parce que je serai bientôt docteur ès lettres qu'il ne m'est pas permis d'être aimable avec vous et je pense très fort : "Qu'elles aient une telle admiration pour moi ne les empêche pas d'être mes amies fidèles." C'est tout à votre honneur, mes chéries, de fréquenter la surdouée que j'ai toujours été.

Ma petite Josée, tu m'es reconnaissante d'être comptée parmi mes intimes et Philo l'est aussi. Comme l'amitié qui règne dans nos coeurs est forte ! Souhaitons qu'elle ait encore de belles années devant elle !

À demain donc ! Pour ce qui est de Philo, si elle n'est pas en mesure de venir, je n'en ferai pas une maladie !

Je t'embrasse sur les deux joues (si tu n'es pas maquillée bien sûr.)

Maggy

 

Verbe avoir au subjonctif présent

ou auxiliaire avoir suivi du participe passé d'un verbe au subjonctif passé

que j'aie, que tu aies, qu'il ait, que nous ayons, que vous ayez, qu'ils aient

 

Auxiliaire avoir - verbe au subjonctif passé

Bien que tu ne m'aies pas invitée à ton anniversaire et que je t'aie invité au mien...

aie invité, aies invité : subjonctif passé du verbe inviter, aie, aies est l'auxiliaire

On emploie le subjonctif près la locution conjonctive de concession bien que

Le deuxième que reprend bien que

 

Il faut bien que j'aie une amitié sans faille.

aie : subjonctif présent du verbe avoir

Subjonctif après il faut que §8

 

Je doute que tu aies aussi peu de cervelle.

aies : subjonctif présent du verbe avoir.

Le subjonctif est employé après la conjonction de subordination que, la proposition principale exprime le doute.

 

quoique je n'aie eu depuis longtemps aucun signe...

aie eu : subjonctif passé du verbe avoir,

On emploie le subjonctif près la locution conjonctive de concession quoique

 

aucun signe amical de ta part qui m'ait prouvé...

ait prouvé : subjonctif passé du verbe prouver

On a ici le subjonctif dans une proposition subordonnée relative avec une idée de conséquence.

 

pour que tu en aies le coeur net

aies : verbe avoir au subjonctif présent

On emploie le subjonctif près la locution conjonctive de but pour que

 

Craindrais-tu que je t'aie oublié ?

aie oublié : subjonctif passé du verbe oublier

Le subjonctif est employé après la conjonction de subordination que, la proposition principale exprime la crainte, la peur.

 

afin que tu aies la preuve...

aies : subjonctif présent du verbe avoir

On emploie le subjonctif près la locution conjonctive de but afin que

 

Si j'ai  l'envie de vous distraire, et que j'aie le devoir de le faire, croyez-le...

Cas où SI est remplacé par QUE dans une suite de propositions subordonnées coordonnées >> Que est suivi du subjonctif.  >> Le subjonctif  §60

 

Qu'elle ait joué la bécassine l'autre jour ne m'a pas trop gênée.

ait joué : subjonctif passé du verbe jouer.

Dans une phrase commençant par que >> le subj. §20, on a le subjonctif.

 

Qu'elles aient une telle admiration pour moi ne les empêche pas d'être mes amies fidèles.

aient : subjonctif présent du verbe avoir

Dans une phrase commençant par que >> §20, on a le subjonctif.

 

tu m'es reconnaissante que je t'aie comptée depuis toujours parmi mes intimes.

aie comptée : subjonctif passé du verbe compter

Le subjonctif est employé après la conjonction de subordination que, quand la proposition principale exprime un sentiment >> Le subj. §4 et 5

 

Souhaitons qu'elle ait encore de belles années devant elle !

ait : subjonctif présent su verbe avoir

Le subjonctif est employé après la conjonction de subordination que, quand la proposition principale exprime un souhait §4 et 5

 

Pour en savoir plus sur le subjonctif, voir les articles :

La clef des modes - Liste des conjonctions de subordination

Emplois et valeurs du subjonctif

 

Un petit truc pour repérer le subjonctif, remplacer le sujet par nous. Si l'on a "nous ayons", c'est le subjonctif.

 

Cas où l'on a le verbe être

es : deuxième personne du singulier, tu es.

est : troisième personne du singulier, elle est, c'est, est-ce...

 

Et, conjonction de coordination

 

Eh, dans : eh bien ! eh oui ! eh non !

et surtout pas Et bien

 

  Retrouvez Maggy, Josée et la petite Philo dans :

>> Récapitulation des petites histoires à trous

  Récapitulation de tous les exercices à trous

  Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

  Orthographe grammaire pour les hésitants

  LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog