Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 17:47

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Qu'est-ce que le FLE ?

Le Français Langue Etrangère, c'est le français enseigné à des non-francophones.

On peut vouloir apprendre le français pour son travail ou pour sa culture.

Les cours de FLE sont donnés soit en français, soit dans la langue maternelle de l’apprenant.

 

Il n'est souvent pas facile pour un apprenant de comprendre le français lorsqu'il entend son interloculeur parler rapidement et de façon familière : les mots français subissent des altérations à l'oral.

 

Le relâchement articulatoire (la loi du moindre effort articulatoire) se retrouve dans toutes les langues. Il a pour conséquence la disparition ou la transformation de certains sons.

 

Disparition du U de TU

(tu es) - Où t'es ? T'es où ?

(tu as) -T'as vu c'qui m'a fait ?

T'en veux ou t'en veux pas ?

 

Disparition du L de IL

(je ne sais pas s'il) - Ch'ais pas s'i vient demain

 

Transformation de JE SUIS en CH'U

(je suis) - Ch'u malade.

 

de JE NE SAIS PAS en CH'AIS PAS

etc.

 

(maintenant) - Où on va mai'nant ?

(je te)- Ch'te l'dirais pas !

(cette) - Ch'connais c'te p'tite

 

Amuïssement du e (disparition du e) Oh c'te fille !

Assourdissement de je qui devient che Ch'ai pas un sou.

Amuïssement d'un phonème ou d'une syllabe dans un mot ou à la fin d'un mot.

L'aphérèse est le retranchement d'une syllabe ou d'une lettre au début d'un mot : Tension ! (attention)

L'apocope est le contraire, l'amuïssement d'un ou plusieurs phonèmes à la fin d'un mot : C'est la cata ! (la catastrophe) – M'enfin ! (Mais enfin !)

 

Quelques exemples

C'te classe ! C't un miracle ! le p'tit dèj - une assoce - les allocs - réac – il a pris perpète – des amphèt – t'es schizo - un appart – mon propio - des heures sup – un amphi - un pseudo – une gastro - une manif – le périph - une interro – un ou une prof - catho - un ou une ado - c'est tout bénèf - un ampli - mon beauf - on boit le champ – un survêt - la cafèt – mon coloc – la clim – un déca – un homo – de la mayo - un max – une occase - du rab – un dico – un ordi - c'est dégueu (argot) - À plus ! À toute ! À c't aprèm - Chui accro - Comme d'hab – C't impec – la sécu – la pub -

Des noms propres : Greg, Steph, Fred, Sarko...

Ce qui est très fréquent chez les Anglais et les Américains : Al, Ed, Tom, Dan, Don, Doug, etc.

 

C'te classe ! Quelle classe ! - C't un miracle ! C'est un miracle! - le p'tit dèj, le petit déjeuner - une assoce, une association - les allocs, les allocations familiales – réac, réationnaire – il a pris perpète, il a été condamné à perpétuité – des amphèts, des amphétamines – t'es schizo, tu es schizophrène - un appart, un appartement – mon propio, mon propriétaire - des heures sup, des heures supplémentaires – un amphi , un amphithéâtre- un pseudo, un pseudonyme – une gastro, une gastro-entérite - une manif, une manifestation – le périph, le périphérique - une interro, une interrogation (en classe) – un ou une prof, un professeur – le dirlo, le directeur - catho, catholique - un ou une ado, adolescent(e) - c'est tout bénèf, bénéfice - un ampli, un amplificateur - mon beauf, beau-frère - on boit le champ, le champagne – un survêt, un survêtement - la cafèt, la caféréria– mon coloc, colocataire – la clim, climatisation – un déca, un café décaféiné – un homo, homosexuel – de la mayo, mayonnaise - un max, maximum – une occase, occasion - du rab, rabiot – un dico, dictionnaire – un ordi, ordinateur - c'est dégueu (argot) dégueulasse - À plus ! À plus tard ! À toute ! À tout de suite ! À c't aprèm ! À cet après-midi - Chui accro, je suis accroché - Comme d'hab, comme d'habitude – C't impec, c'est impeccable – la sécu, la Sécurité Sociale – la pub, la publicité - etc.

 

Il est de plus en plus fréquent d'omettre le NE de la négation.

Je viendrai pas. Compte pas sur moi.

J'y vais jamais. T'as qu'à pas m'le dire.

 

Suppression du pronom impersonnel IL dans IL FAUT, IL Y A...

Faut pas faire ça, ma biche !

Quand faut y aller, faut y aller !

(il n'y a qu'à) - Y a qu'à s'y faire.

 

Omission de QUE dans QU'EST-CE QUE

Qu'est-ce tu dis ?

 

Articles connexes sur le blog :

Top 10 des difficultés de prononciation du français – FLE

Que les consonnes sonnent !

Les labiales, les linguales, les palatales, les dentales, les nasales et les gutturales

consonnes sourdes et sonores

p-b / t-d / s-z / f-v / ch-j correspondant aux sons ʃ et ʒ

 

et aussi :

Liste d'apocopes sur les sites :

http://www.echolalie.org/wiki/index.php?ListedApocopes

http://mnaatf.org/jancApocopes.pdf avec un exercice à trous

Voir aussi le site d'Eric, professeur de FLE :

ACCUEIL-Français facile

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 17:18

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 QUIZ 106

Sauriez-vous retrouver la fin des mots en [o] ci-dessous ?

Ce sont des substantifs (des noms communs) au singulier, des adjectifs, des adverbes, des interjections.

Les mots complets sont à la suite.

Ces mots appartiennent à des registres de langue différents.

  Ils ne se trouvent pas dans tous les dictionnaires

Le chiffre entre parenthèse signifie le nombre des homophones qui ont des graphies différentes.

Exemple : p.... (2) : pot, peau

 

1-taï.... (2), virag.... , frér.... , gal.... , meurs.... , mir.... (2),

2-brasér.... , sir.... , hal.... (2), sal.... (2),

3-salig.... , salopi.... , barr.... , cigogn.... , péquen.... (2),

4-angel.... , astic.... , bach.... , corni.... , cabill.... (2),

5-crad.... , ding.... , béc.... , big.... , artich.... ,

6-ass.... , tourned.... , hér.... (2), border.... ,

7-cern.... , chev.... , embarg.... , har.... , bourric.... ,

8-brûl.... , cab.... , bourric.... , brûl.... , soubres.... ,

9-damois.... , esquim.... , orip.... , cab.... ,

10-fabli.... , cost.... , court.... , caboul.... , godelur.... ,

11-cachal.... , gerf.... , levr.... , b.... (3), boul.... (2),

12-puc.... , maestr.... , maffios.... (2), cachal.... , cach.... ,

13-cage.... , cag.... , cah.... , caill.... , rouge....

14-cal.... , gém.... camel.... , rib.... , calic.... , besti.... ,

15-rust.... , giraf.... , godiv.... , gru.... , échaf.... , lourd.... ,

16-crap.... , mar.... , cuiss.... (2), lombag.... , lumbag.... ,

17-land.... , soûl.... , t.... (4), merl.... (2), boy....,

18-piv.... , pl.... , sarr.... , poivr.... , s.... (4), zigot.... (2),

19-bad.... , aloy.... , arbriss.... , cot.... , banj.... ,

20-et les 6 petits mots prononcés [o]

 

Voici les mots complets

1-taïaut, tayaut, virago, frérot, galop, meursault, miro, miraud

2-braséro, sirop, halo, allô, salop, salaud,

3-saligaud, salopiaud, barreau, cigogneau, pequenaud, pequenot,

4-angelot, asticot, bachot, corniaud, cabillaud, cabillot,

5-crado, dingo, bécot, bigot, artichaut,

6-assaut, tournedos, héros, héraut, bordereau,

7-cerneau, chevau (dans chevau-léger), embargo, haro, bourricot,

8-brûlot, cabot, bourricot, brûlot, soubresaut,

9-damoiseau, esquimau, oripeau, cabot,

10-fabliau, costaud, courtaud, caboulot, godelureau,

11-cachalot, gerfaut, levraut, beau, bot, bau, boulot, bouleau,

12-puceau, maestro, maffioso, mafioso, cachalot, cachot,

13-cageot, cagot, cahot, caillot, rougeaud,

14-calot, gémeau, camelot, ribaud, calicot, bestiau,

15-rustaud, girafeau, godiveau, gruau, échafaud, lourdaud,

16-crapaud, maraud, cuisseau, cuissot, lombago, lumbago,

17-landau, soûlaud, taud, tôt, taux, tau, merleau, merlot, boyau,

18-pivot, plot, sarrau, poivrot, sot, sceau, seau, saut, zigoteau, zigoto

19-badaud, aloyau, arbrisseau, coteau, banjo,

20-et les 6 petits mots prononcés [o] : ô, oh, ho, eau, au, haut

 

Pour voir d'autres mots, visitez le site :

Les mots finissant par | DICT.XMATIERE.COM

 

Articles connexes sur le blog

> Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous – QUIZ Tonton et Jeannot vont à la pêche

> Les noms au singulier finissant par -S (ds, ts, cs, ps, rs, ns, ls, etc.)

> Qu'est-ce qu'une interjection ? oh, ho, ô, etc.

> Que signifient les mots synonyme, antonyme, homonyme, homophone, paronyme, hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ?

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 18:01

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Si vous avez lu mes Délires (de 170 à 179),

vous trouverez facilement les bonnes définitions.

Je me suis référée au Littré pour bon nombre d'entre elles.

Parfois plusieurs définitions sont correctes.

LES DÉLIRES DE MAMIEHIOU - TITRES DES ÉPISODES

 

1-Le bruxisme

grincement des dents

théorie selon laquelle les choux de Bruxelles sont des alicaments

attachement inconditionnel à la capitale belge

>>> Réponse

2-On était ballotté par

le rythme cahotique de la file qui avançait

le rythme cahoteux de la file qui avançait

le rythme chaotique de la file qui avançait

>>> Réponse

3- batelée

certaine quantité de gens réunis, quoique inconnus

charge d'un bateau

équipage

>>> Réponse

4- ragot

sangliers mâles de deux ou trois ans

cheval trapu

racontar

>>> Réponse

5- s'égailler

rire à gorge déployée

se disperser

se distraire

>>> Réponse

6- gens de sac et de corde

ils abordent des sujets qui sèment la discorde.

des filous, des voleurs qui méritent la corde

terme de drapiers (1675)

>>> Réponse

7-des vieillards cacochymes

des vieillards asthmatiques, toussant et crachant

des vieillards à la santé fragile

des vieillards à l'humeur inégale

>>> Réponse

8-innommable

que l'on ne peut dénombrer

dont on ne peut parler

inqualifiable

>>> Réponse

9-feintise

action du gardien de but

action contraire aux règles morales

action de feindre

>>> Réponse

10-un hypogée

se situe au-dessous de la surface du sol

se situe dans le grand Nord

construction destinée à une sépulture

>>> Réponse

11-les tectrices

des plumes courtes de couverture

les longues plumes de la queue

l'aigrette

 

12-comprenette

faculté de comprendre rapidement

comprenoire

comprenure

>>> Réponse

13-La Cloaca Maxima

lieu spécifique destiné aux déjections canines

le nom du grand égout de la Rome antique

la poche cacale de chaque individu

>>> Réponse

14-Je n'insistai pas

de crainte qu'elle se courrouçât

de crainte qu'elle ne se courrouçait

de crainte qu'elle ne se courrouça

>>> Réponse

15-une note

aiguë

aigüe

aigûe

 

16-L'antre était sombre, humide

et malodorant

et malodorante

>>> Réponse

17-Vous hésitez entre l'auxiliaire être et l'auxiliaire avoir ?

J'avais bien descendu pendant une heure quand soudainement le couloir se rétrécit comme peau de chagrin.

J'étais bien descendue, comme vous pouviez le voir.

>>> Réponse

18-Verbe sourdre,

jaillir, sortir de terre

essoriller

rendre sourd

>>> Réponse

19-de très bonne heure, à l'aube

à potron-minet

à potron-jaquet

dès potron-minette

 

20-Le croiriez-vous ?

Ils s'étaient donné le mot

Ils s'étaient donnés le mot

>>> Réponse

21-Ventoyer,

onduler sous l'effet du vent

suivre une trace sinueuse

ventiler

>>> Réponse

22-Je n'osais pas

ciller

sciller

siller

>>> Réponse

23-clabaud

importun

cabochard

chien de chasse

>>> Réponse

24-obvier

Prévenir un mal

louvoyer

transgresser

>>> Réponse

25-Qui grouine ?

les cochons

les souris

les ânes

>>> Réponse

26-Elle en a dans l'aile !

elle est amoureuse

elle est atteinte d'une maladie grave

elle est vraiment moche

>>> Réponse

27-L'a'vous vue ? POUR : L'avez-vous vue ?

faute de prononciation appelée bégaiement

faute de prononciation appelée blésité

faute de prononciation appelée hapaxépie

>>> Réponse

28-Le peuple des oiseaux

la gent emplumée

la gente emplumée

les plumitifs

>>> Réponse

29-se fatiguer jusqu'à en perdre le souffle

s'époumoner

s'époumonner

 

30-abasourdi

prononcer abazourdi

prononcer abassourdi

>>> Réponse

31-glossolalie

jodel

chant en langues

loulement

 

32-mon chien depuis peu s'oursifiait.

se transformait en ours

grognait comme un ours

s'assombrissait

>>> Réponse

 

Toutes les réponses du QUIZ 104 - QCM sur les Délires 170 à 179

 

 ACCUEIL & SOMMAIRE

 Tous les articles du blog

  Les diverses catégories (ou tags)

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 14:55

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Complétez les proverbes par l'animal approprié

(au singulier ou au pluriel, mâle ou femelle)

 

CHAT RAT SOURIS SINGE CHIEN LOUP LION ÂNE CHEVAL BOEUF RENARD BREBIS VACHE LIÈVRE CHÈVRE CABRI MOUTON

POISSON HARENG BROCHET SOLE

OISEAU POULE COQ POUSSIN ÉPERVIER HIRONDELLE CORBEAU COLOMBE PIGEON BUSE VAUTOUR

CRIQUET PUCE FREMI (=FOURMI)

MOUCHE ou MOUCHERON

Les commentaires précédés d'un astérisque sont de mamiehiou.

*À quoi sert de dire un proverbe si l'on n'en connaît pas le sens caché ?

1re partie

1-La nuit tous les ...... sont gris, c'est-à-dire on peut se méprendre dans l'obscurité, et aussi, dans l'obscurité, la beauté, la jeunesse ne comptent plus.

2-Un ...... regarde bien un évêque, c'est-à-dire que, quelque élevé que soit un homme, il ne doit pas trouver mauvais qu'un autre s'adresse à lui.

3-Comme les ...... par les cornes on lie, Aussi les gens par leurs mots font folie.

4-...... sur son fumier est hardi, on se sent fort quand on est chez soi.

5-...... échaudé craint l'eau froide, c'est-à-dire tout ce qui ressemble à ce qui nous a fait du mal nous effraye et nous met sur nos gardes. On dit dans le même sens : ...... échaudé ne revient pas en cuisine.

6-Le ...... prêche aux ...... , se dit de quelque adroit compère qui cherche à attraper un lourdaud.

7-Aux ...... maigres vont les ...... pauvres, les affligés sont plus exposés que d'autres aux mauvaises chances.

8-On prend plus de ...... avec une cuillerée de miel qu'avec une tonne de vinaigre, on réussit mieux dans les affaires par la douceur que par la dureté et la rigueur.

Variantes : On n'attrape pas des ...... avec du vinaigre. On ne prend pas des ...... avec du vinaigre ; on n’obtient rien par la force  

9-Le ...... cache sa queue, les gens adroits cachent leurs finesses.

Voir l'article suivant pour lire les proverbes complétés > 2

 

Toutes les parties du QUIZ

1  2  3  5  6  7  8  9  10  11  12

13  14  15  16  17Solution de la 17

 

MES SOURCES - Proverbes recueillis sur les sites :

Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française

Dictionnaire comique, satyrique, critique, burlesque,

Dictionnaire de l'Académie Française

La lumière des mots : quand les proverbes nous éclairent Par Paulin Duchesne

https://fr.wikisource.org/wiki/Cent_Proverbes (avec illustrations)

https://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Liste_de_proverbes_fran%C3%A7ais

Les proverbes de loup - Les loups

 

Vous aimez les proverbes ? Amusez-vous !

Récapitulation de tous les articles sur les proverbes

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 18:32

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Mauidt creaveu hmauin !

Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mto n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe qiu ipmrote est que la pmeirère et la drenèire soit à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

 

Texte qu'on peut retrouver dans l'article : Uvinertisé de Cmabrigde

Lire le texte : "Si cette opération intellectuelle est possible, c'est que le cerveau ne lit pas chaque lettre des mots mais considère ceux-ci comme un tout. "

Critique de l'apprentissage de la lecture par la méthode globale.

Pourquoi diable y a-t-il tant de jeunes aujourd'hui qui écrivent si mal ?

Voir le site Sauver les lettres

Entre autres questions abordées :

Appel pour le rétablissement des horaires de français
Révolution technologique
Réforme du lycée et enseignement des lettres

Article connexe Mail de l'université de Cambridge : analyse

Rappel :

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants – Lexique

Mais si au moins ces nouvelles règles ne souffraient pas d'exceptions !

Il y eut peu d'enthousiasme pour cette réforme en 1990

Voir les commentaires sur le magazine Lire N°182 novembre 1990

> Les magazines LIRE à bâtons rompus

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 17:57

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Quand une phrase se limite

à n'être qu'une subordonnée conjonctive de temps

Je lis de plus en plus de tweets où les phrases sont incomplètes. Certes, d'un point de vue pratique, c'est plus court puisque le nombre de signes est limité ; il va sans dire qu'on peut trouver ces "phrases" bien bancales.

J'ai relevé quelques tweets avec le hashtag #GrowingUpShy* que vous pouvez retrouver sur twitter si tant est que vous voudriez en connaître les auteurs.

Ce sont de grands timides qui s'expriment pour dire leur mal être. J'éprouve beaucoup de peine pour eux. Les professeurs n'ont, la plupart du temps, aucune idée des efforts qu'ils doivent fournir pour participer et ils enfoncent le clou en les accablant de reproches.

* #GrowingUpShy grandir en étant timide

Juillet 2015

Les tweets copiés tels quels :

Quand t'es mal a l'aise en classe et que quelqu'un rajoute "Oh tiens, t'es toute rouge" je sais connard

Quand tu veux aller quelque part mais que tu vois au loin qu'il y a pleins de monde tu te fais tout un plan pour les éviter #GrowingUpShy

quand tu vas parler à quelqu'un, tu prépares en avance ce que tu vas dire et tu le répètes 10fois dans ta tête #GrowingUpShy

qd t'as fini de passer à l'oral #growingupshy

Quand les gens derrières toi rigolent tu te dis toujours ça se trouve Cest sur toi Pcq t'es mal habile #GrowingUpShy

Quand le prof dit "jvais interroger quelqu'un" t'évites tout contact visuel avec lui tu baisses les yeux tsais pas quoi faire #GrowingUpShy

quand t'ose pas demander un renseignement en magasin et ta mère te dit "je vais pas tjs tout te faire" et va demander pr toi #GrowingUpShy

Quand ta mère elle te dit "va demandé au vendeur". Tu dis "Bah nan, toi vas le voir." #GrowingUpShy

#GrowingUpShy quand demander du pain à la boulangère ressemble à une épreuve de kohlanta

#GrowingUpShy quand‚ depuis ta première année d'école‚ ya écrit sur le bulletin qu'on connait pas ta voix et qu'il faudrait participer +

Quand à 18 ans t'es toujours pas capable de démarcher des entreprises au téléphone #GrowingUpShy

 

Cette énumération est bien incomplète

Pour en lire + #GrowingUpShy

 

Si l'on éprouve de l'empathie pour les timides, on mesure leur souffrance.

Je suis intimement persuadée que la confiance en soi vient en grande partie de l'éducation que donnent les parents. Tout se joue dans l'enfance.

Les parents doivent admirer avec enthousiasme leur enfant lorsqu'il réussit ce qu'il entreprend, minimiser ses échecs, et l'encourager envers et contre tout ; surtout ne jamais se moquer de lui, ni le rabaisser. Jamais.

 

Doctissimo donne 10 trucs pour reprendre confiance en soi

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 09:51

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

VER substantif

Tu te tortilles comme un ver. (un ver de terre, un lombric)

J'étais si heureux que tu t'adresses à un ver de terre comme moi. (par analogie, une personne d'humble condition)

Il n'y avait aucun espoir, le ver était dans le fruit. (c'était perdu d'avance.)

VAIR substantif

Cendrillon, rappelez-vous, avait perdu, pour son bonheur, sa pantoufle de vair. (fourrure)

Littré VAIR : 1 Anciennement, fourrure de la peau d'une espèce d'écureuil, du même nom, qui était colombine par-dessus et blanche par-dessous ; c'est ce qu'on nomme aujourd'hui petit gris. Le roi, deux fois par an, distribuait des manteaux rouges fourrés d'hermine ou de menu vair aux chevaliers qu'il retenait auprès de sa personne, [Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 111, dans POUGENS]

2 Terme de blason. Un des métaux composé ordinairement d'argent et d'azur en petites pièces égales disposées de telle sorte que la pointe des pièces d'azur est opposée à la pointe des pièces d'argent, et la base à la base. Porter de vair.

Vair contre vair, se dit quand le métal est opposé au métal et la couleur à la couleur, ce qui est contraire à la disposition ordinaire.

REMARQUE C'est parce qu'on n'a pas compris ce mot maintenant peu usité qu'on a imprimé dans plusieurs éditions du conte de Cendrillon souliers de verre (ce qui est absurde), au lieu de souliers de vair, c'est-à-dire souliers fourrés de vair.

VERS préposition

Je tendais les bras vers elle. Elle recula vers son amant, la friponne ! (en direction de)

Je te rendrai visite vers Noël. Ce sera bien assez tôt. (aux environs de)

VERS substantif

Je la priai envers et contre tous de me lire ces vers de Verlaine.

Il ne savait écrire que des vers blancs. C'était d'une maladresse !

Littré : Vers blancs, vers non rimés dans les langues où la rime est en usage.

VERT adjectif

On disait d'Henri IV qu'il était un vert galant. (entreprenant avec les femmes)

Vous voilà bien gaillard et bien vert, monsieur, vous n'affichez pas vos cent cinq ans !

Ces fruits sont verts. (pas mûrs)

J'en connais qui croient dur comme fer que les petits hommes verts existent. (croire fermement)

Il a eu l'outrecuidance de me parler en usant de mots verts (la langue verte, l'argot)

Il aurait mérité une volée de bois vert. (qu'on le batte)

Téléphonez gratuitement, c'est un numéro vert.

"Toto est académicien ! cria Adèle, l'épouse de Victor Hugo, le jour où il fut permis au grand homme de porter l'habit vert.”

Quelles belles plantes ! Vous avez la main verte.

Ah ! l'Amérique ! Le billet vert ! (le dollar, sans S au singulier))

Vous pourrez parler quand je vous aurai donné le feu vert.

LOCUTIONS

Tu ne tiens pas debout ; va donc te mettre au vert. (va te reposer à la campagne)

Elle m'en a dit, des vertes et des pas mûres, la gaillarde !

SUBSTANTIF

Ôtez donc ce vert-de-gris des objets en cuivre et en bronze, boniche ! (cuivre oxydé)

La chlorophylle donne le vert des plantes, je ne vous apprends rien !

La liste des expressions n'est pas exhaustive, évidemment.

 

Liaisons concernant les prépositions

On lie généralement les prépositions avec le mot qui suit.

Dès hier, en automne, sans un sou, sous un arbre, avant elle...

Pas de liaison après certaines prépositions : hormis, non compris, ci-inclus, selon, vers, à travers, envers, hors.

Vers elle, vers eux (on prononce verelles, vereux)

 

> Que signifient les mots synonyme, antonyme, homonyme, homophone, paronyme, hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ?

> Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... " (homonymes, homophones, etc.)

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 08:13

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

MON vient de MONS qui vient de MONSIEUR

Mon Colonel, Mon Capitaine, etc.

Pour une femme, on dit Capitaine, Colonelle, etc.

 

Cf. Littré MONS : Abréviation du mot monsieur, qui est familière ou méprisante.

Nous n'avons rien à nous dire, mons de Lépine, j'ai affaire et je vous laisse. Marivaux, le Legs, Scène 3

Ce mot est pris dans le sens sérieux quand les rois parlaient aux archevêques et aux évêques : Mons l'archevêque. Ils ne leur disaient ni monsieur, ni monseigneur.

ÉTYMOLOGIE

Forme qui provient sans doute de ce que dans les anciens actes on trouve souvent mons. en abrégé pour monsieur ou monseigneur.

 

MON, adjectif possessif, 1re personne du singulier.

MON est masculin et aussi féminin quand il remplace MA devant une voyelle ou un H muet.

Mon destin, mon école (au lieu de ma école), mon habitude (au lieu de ma habitude)

Pour repérer le H muet et le H aspiré :

L'article défini est L' devant le H muet, LE ou LA devant le H aspiré. Exemples : L'héroïne, LE hérisson, LA hotte

Grammaire aidenet : > "h" aspiré et muet liste alphabétique

 

MONT

Cf. Littré : Grande masse de terre et de roches, élevée au-dessus du terrain qui l'environne.

Pour en savoir plus > http://www.littre.org/definition/mont

Élévation de terrain, montagne, survoler les monts du Vivarais.

nom propre d'une montagne, Le Mont-Blanc.

Locutions

Promettre des monts d'or à quelqu'un, lui promettre de grandes richesses, de grands avantages.

Conter/dire/promettre monts et merveilles, des choses inaccessibles, extraordinaires.

Il me contait monts et merveilles ; je n'ai rien vu de tout cela.

Locution adverbiale. Par monts et par vaux, en toutes sortes d'endroits

On la voit rarement ; elle est toujours par monts et par vaux.

Quelques monts qui ne sont pas des montagnes : Mont de Jupiter, de Mars, de Mercure, de Saturne, et de Vénus, bien sûr.

 

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 13:57

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Scène de la vie ordinaire

 

Anaëlle et Léon

 

Léon— Oui, je sais, tu as toujours raison !

Anaëlle— Mais regarde. Tu veux mettre ton carton dans ce placard étroit et tu le tiens de telle sorte qu'il ne pourra pas rentrer. Voyons ! Présente-le donc verticalement et le plus petit côté d'abord. Tu arrives à me donner le vertige à te voir tout ce temps juché sur l'escabeau.

Léon— Ouais !

Anaëlle— Tu vois, il est rentré sans problème.

Léon— Ouais !

Anaëlle— N'avais-je pas raison ?

Léon— Ouais, tu avais raison, comme toujours ! C'est ce que tu crois, Anaëlle.

Anaëlle— Et pourquoi ne réfléchis-tu pas avant de faire quelque chose ?

Léon— Arrête ! Tu veux bien ? J'aimerais réfléchir si tu m'en donnais le temps.

Anaëlle— Je te donne des conseils et ça ne te plaît pas. Je veux simplement te rendre service.

Léon— Bon, tu m'as rendu service. Ça suffit.

Anaëlle— Et tu ne me dis jamais merci.

Léon— Ça va Anaëlle, merci !

Anaëlle— Comme j'aimerais que tu sois autonome... et responsable ; je ne serais pas toujours aux aguets.

Léon— Tu crois que tu as raison de toujours épier ce que je fais, et moi, je sais que tu as tort. Je ne suis plus un enfant. Il est temps que tu me laisses penser et agir par moi-même.

Anaëlle— Je vois que tu fais la tête. C'est un comble !

Léon— Parfois, j'aimerais que tu ne m'aides pas.

Anaëlle— Tu es injuste. Tu serais resté une heure à tourner et retourner le carton dans tous les sens. Tu te serais énervé. Tu n'aurais pas compris qu'il fallait le présenter verticalement pour qu'il rentre dans son logement.

Léon— Dis-moi carrément que je suis stupide.

Anaëlle— Je ne dirais pas cela. Je sais bien que tu n'as jamais été bon en géométrie, en géométrie dans l'espace, qui plus est.

Léon— Écoute, ce n'est pas à mon âge que je vais m'améliorer, et ce n'est pas la première fois que tu me fais cette remarque. Si tu me laissais agir seul, je suis sûr que j'arriverais à mes fins.

Anaëlle— Quand tu as vu qu'engager le carton comme tu le faisais, ça ne marchait pas, au lieu de t'obstiner, tu aurais pu le tourner d'un autre côté. Tu pourrais quand même faire un effort.

Léon— Ce n'est pas la peine de me seriner que je mets plus longtemps que toi à faire les choses.

Anaëlle— Les choses simples, reconnais-le.

Léon— On ne va pas en parler toute la journée. Passons à autre chose.

Anaëlle— À une autre chose simple, tu veux dire. Eh bien, tu pourrais maintenant ranger l'escabeau dans la loggia.

Léon— Bien.

Anaëlle— Tu n'allais pas le laisser là. Je suis sûre que tu l'aurais oublié et il aurait gêné le passage.

Léon— Je vais le ranger.

Anaëlle—Fais attention aux lampes, Léon, tu risques de les heurter avec l'escabeau.

Léon— Ah, je sais bien qu'il y a des lampes, ce n'est pas la peine de me le dire.

Anaëlle— Je préfère t'avertir avant que le mal ne soit fait. Tu m'en as cassé deux la semaine dernière.

Léon— Mais je le sais maintenant ; je fais attention.

Anaëlle— Regarde comme tu mets l'escabeau ! On ne pourra plus passer pour étendre le linge.

Léon— C'est la loggia qui est trop petite.

Anaëlle— Mais si tu glisses l'escabeau au fond, il ne gênera pas.

Léon— Je sais, je sais, tu as toujours raison.

Anaëlle— Use your head !

Léon— Qu'est-ce que tu marmottes, je n'y comprends rien.

Anaëlle— Utilise tes neurones !

Léon— Je ne dois pas en avoir autant que toi. C'est ce que tu insinues ?

Anaëlle— Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit ; mais j'aimerais que tu regardes avec un peu plus d'attention le monde qui t'entoure. Tu aurais plus de prise sur lui.

Léon— Nul besoin que je le fasse puisque tu le fais pour moi. Tu vois, je me plie à ton autorité, avec une parfaite docilité, reconnais-le.

Anaëlle— Cesse tes sarcasmes. Je ne serai peut-être pas toujours là.

Léon— Je me retiens de te dire ce que je pense.

Anaëlle— Ne t'inquiète pas, mon chéri, je ne te quitterai pas. Tant que je serai en ce monde je resterai prête à te porter secours. Mais qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi mets-tu l'escabeau près de la fenêtre ? Elle est ouverte ! Fais attention ! Tu n'as pas besoin d'y grimper dessus ! Attention Léon ! Tu vas tomber Léon ! Attention !

Léon— No te preocupes !

Anaëlle— Léon ! Léon !

Léon— Là, tu n'as pas raison de crier, Anaëlle. Je veux simplement enlever une toile d'araignée. Qu'est-ce que tu crois ?

Anaëlle— Je crois que je ne peux pas te laisser une minute sans surveillance.

Léon— Et si je faisais tout cela pour que tu t'occupes de moi, Anaëlle, et pour mesurer à quel point tu m'aimes ?

Anaëlle— Ma parole, je croyais que tu ne voulais plus que je t'aide en quoi que ce soit !

Léon— Bien au contraire, Anaëlle, je ne peux pas me passer de toi.

Anaëlle— Natura nihil facit frustra.

Léon— Quésako ?

Anaëlle— La nature ne fait rien en vain, Léon.

 

♥ ♥ ♥

 

La Dialectique éristique — Wikipédia :

La dialectique éristique est l'art de la controverse. Cet art repose sur la distinction entre la vérité objective d'une proposition et l'apparence de vérité que cette proposition peut prendre aux yeux des disputeurs et des auditeurs. La finalité de cet art est de fournir des moyens pour parvenir à cette dernière apparence, afin de convaincre les auditeurs que l'on a raison, même si l'on a objectivement tort.

 

Passez un moment à lire Schopenhauer, vous ne le regretterez pas.

Arthur Schopenhauer : "L'art d'avoir toujours raison" PDF

L'Art d'avoir toujours raison – Wikisource

 

Sur ce blog : d'autres scènes de la vie courante

Prunille et Théo, un couple bien ordinaire
Accord des participes passés

 

Maman et Papa Faichouin*

Les homophones a, as, à, ah, ha


Les célibataires, Arnolphe et Isidore
Compléter par à, de ou rien


Un professeur qui n'en peut mais
participe présent, adjectif verbal, ou gérondif


Du coeur et de l'ardeur d'apprendre

du, dû, due, dues, dut, dût

 

Jo le rebelle

La dérivation - Les suffixes

 

Les confidences de Sidonie Lalèche

Ne pas confondre les homophones : leur, leurs, l'heure, leurre et l'heur

 

Tonton et Jeannot

Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous

 

Le petit chat de Madeleine est parti

Verbes se terminant par I, IE, IS, IES, IT, ou ÎT

 

Léo n'aime plus Léa

Savoir dire NON > Non ! Ah ça non ! Mais non ! Non mais ! Mais pourquoi non ? p'têt ben qu'non. Que nenni !

 

L'insoutenable Alphonse

Je ne marche pas, je ne vois point, je ne mange mie, je ne bois goutte

Les divers emplois de NE

 

Suite : D'autres petites histoires de mamiehiou

et aussi : CONTES, NOUVELLES ET POÉSIES DE MAMIEHIOU

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 11:06

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

CE, CET, CETTE et CES sont des adjectifs démonstratifs.

CE et CET déterminent un substantif masculin singulier

CETTE détermine un substantif féminin singulier

CET et CETTE se prononcent de la même manière [sɛt], puisque CET se lie avec le mot suivant

cet enfant (un enfant), cette enfant (une enfant)

CE s'emploie devant une consonne ou un H aspiré

Ce malfrat doit être emprisonné.

Ce héros montre l'exemple à suivre (le héros)

alors que CET s'emploie devant une voyelle ou un H muet.

Cet individu est dangereux.

Cet homme n'est pas fréquentable. (l'homme)

 

Si vous hésitez sur le genre d'un substantif :

> Féminin ou masculin ? Le genre des noms dont on n'est pas sûr

Si vous hésitez entre le H muet et le H aspiré

L' devant le H muet, LE ou LA devant le H aspiré. Exemples : L'héroïne, LE hérisson, LA hotte

Grammaire aidenet : > "h" aspiré et muet liste alphabétique

 

Exercice : Complétez par CE, CET, ou CETTE

1-Je ne revivrais, pour rien au monde, c... épouvantable jour.

2-C... habitation me semble très vétuste.

3-C... habit rayé noir et jaune lui va très bien.

4-Je ne peux plus supporter c... hâbleur, ce vantard, ce fanfaron !

5-N'utilise pas c... hache-légumes, il est dangereux.

6-C... habitude qu'il a de me reprendre à chaque mot m'exaspère.

7-C... hachoir doit être aiguisé.

8-Qu'as-tu à porter c... haillon ?

9-Je me demande comment il se fait que tu aies c... haleine fétide.

10-Je me suis dorée au soleil ; c... hâle me sied-il bien ?

11-Est-ce que tu vas bien ? C... halètement m'inquiète.

12-C... halluciné ne me dit rien qui vaille. Fuyons !

13-C... ecchymose me fait souffrir ; cesse de me donner des coups !

14-Tu ne pourras jamais soulever c... haltère, gringalet !

15-C... hamac semble me promettre un bon repos.

16-C... acrostiche est une trouvaille.

17-C... hameçon est bien cruel pour les petits poissons.

18-C... horrible histoire avec c... horrible vampire me glace le sang.

19-Je suis émue de voir la persévérance de c... handicapé.

20-C... astérisque est mal placé. Corrige.

21-C... handicap ne l'empêche pas de vivre comme tout un chacun.

22-C... hémisphère n'est pas au nord de l'équateur. Révise ton cours de géographie.

23-C... oriflamme, flottant joyeusement au vent, nous incitait à rejoindre le vainqueur.

24-C... haricot n'est pas mûr.

 

Les phrases complétées

1-Je ne revivrais, pour rien au monde, cet épouvantable jour.

2-Cette habitation me semble très vétuste.

3-Cet habit rayé noir et jaune lui va très bien. (l'habit)

4-Je ne peux plus supporter ce hâbleur, ce vantard, ce fanfaron ! (le hâbleur)

5-N'utilise pas ce hache-légumes, il est dangereux.

6-Cette habitude qu'il a de me reprendre à chaque mot m'exaspère.

7-Ce hachoir doit être aiguisé. (le hachoir)

8-Qu'as-tu à porter ce haillon ? (le haillon ou les haillons)

9-Je me demande comment il se fait que tu aies cette haleine fétide.

10-Je me suis dorée au soleil. Ce hâle me sied-il bien ? (le hâle)

11-Est-ce que tu vas bien ? Ce halètement m'inquiète. (le halètement)

12-Cet halluciné ne me dit rien qui vaille. Fuyons ! (l'hallucination)

13-Cette ecchymose me fait souffrir ; cesse de me donner des coups ! (une ecchymose, un bleu)

14-Tu ne pourras jamais soulever cet haltère, gringalet. (l'haltère, un haltère)

15-Ce hamac semble me promettre un bon repos. (le hamac)

16-Cet acrostiche est une trouvaille. (un acrostiche)

17-Ce hameçon est bien cruel pour les petits poissons. (le hameçon)

18-Cette horrible histoire avec cet horrible vampire me glace le sang. (l'horreur, l'horrible)

19-Je suis émue de voir la persévérance de ce handicapé. (le handicapé)

20-Cet astérisque est mal placé. Corrige. (un astérique)

21-Ce handicap ne l'empêche pas de vivre comme tout un chacun. (le handicap)

22-Cet hémisphère n'est pas au nord de l'équateur. Révise ton cours de géographie. (l'hémisphère, un hémisphère)

23-Cette oriflamme, flottant joyeusement au vent, nous incitait à rejoindre le vainqueur. (une oriflamme)

24-Ce haricot n'est pas mûr. (le haricot*)

*Le haricot, note de l'Académie :

Le haricot ou l’haricot ? (sommaire)

Le h de haricot est « aspiré », c’est-à-dire qu’il interdit la liaison, impose que ce mot soit prononcé disjoint de celui qui le précède, au singulier comme au pluriel. On écrit et dit : le haricot, non l’haricot ; un beau haricot, non un bel haricot. Tous les dictionnaires indiquent par un signe conventionnel quels h (généralement d’origine germanique) sont aspirés et quels h (généralement d’origine gréco-latine) ne le sont pas. Pour certains mots, l’usage est indécis. Ce n’est pas le cas de haricot : la liaison est incontestablement une faute.

La rumeur selon laquelle il serait aujourd’hui d’usage et admis que l’on fasse cette liaison a été colportée par un journal largement diffusé dans les établissements scolaires (L’Actu n° 8 du jeudi 3 septembre 1998, p.7) qui n’a pas jugé bon de publier de rectificatif.

Pour en savoir +

H aspiré et H muet :

>La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

Article connexe :

>Vieux ou vieil ? Beau ou bel ? Nouveau ou nouvel ? Fou ou fol ? Mou ou mol ? Un vieux monsieur et un vieil homme - Un beau monsieur et un bel homme...

> Récapitulation des exercices à trous

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog