Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 08:09
Un soldat nommé François, mort pour la France

Il s'appelait François ;

c'était un tout jeune homme.

Il est parti un jour pour ne plus revenir.

Il habitait en France une petite ville,

ville de mon enfance,

de mes jeunes années ;

ville où je me souviens que l'air y court sans cesse,

Saint-Genest-Lerpt pour la nommer.

 

Il s'appelait François ;

c'était un tout jeune homme.

Je ne l'ai pas connu, car je n'étais pas née ;

on m'a parlé de lui et de ses qualités ;

il était beau et doux,

aimable et très aimé.

Chacun le connaissait, il les connaissait tous ;

et généreusement prodiguait ses bienfaits ;

il était toujours prêt

à rendre les services qu'on lui demandait.

 

Lerptiens, n'oubliez pas celui qui est tombé

par un jour de printemps sous le tir ennemi.

Tombé au champ d'honneur !

Pour l'honneur de la France !

 

On nous a raconté qu'une nuit de souffrance,

le ventre déchiré par les balles fatales,

il a gémi longtemps avant de s'en aller.

 

Sa mère, chaque jour, a pleuré son enfant,

jusqu'à son dernier souffle.

On me l'a raconté.

 

N'oublions pas François qui a donné sa vie,

pour que notre pays reste notre pays !

 Il était un Lerptien et sept autres aussi*

qui sont morts pour la France,

dans cette guerre ignoble

dont on se souviendra.

 

C'était un tout jeune homme,

un soldat au coeur noble.

Il s'appelait François.

 

*Lerptiens morts pour la France : François GUICHARD, Jean MORENDAT, Joseph CABRERIZOT, François PINATEL, Emile BOUILLARD, Pierre CARTEL, Joseph BASTIN, Jean CLAW.

Leurs noms figurent sur le monument aux morts dans le cimetière de Saint-Genest-Lerpt.

 Lire aussi

SAINT-GENEST-LERPT Nostalgie - Les surnoms de quelques Lerptiens

 

> ACCUEIL & SOMMAIRE

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans contes-nouvelles-poèmes
commenter cet article

commentaires

Evelyne Guyader-Debrabant 29/06/2014 23:59

Quel joli poème ! (oups, je fais peut-être bien une faute d'accent.. j'ai un doute ;-).. Vous me corrigerez !)
Bien bel hommage à ce jeune François, mort pour la France..

mamiehiou 30/06/2014 07:35

Merci Evelyne !
Poème s'écrit bien poème aujourd'hui.
L'Académie (1694-1740) donnait poëme, poësie et poëte.

Les caprices de Cachou 28/06/2014 12:34

Tous les François, les Marcel, les Fernand, les Jules et les Maurice, tous ces jeunes envoyés au combat. Se sont-ils sacrifiés ou ont-il été sacrifiés ?
Ne pas oublier et transmettre, tel est notre modeste moyen de leur rendre hommage ....

mamiehiou 28/06/2014 13:16

Mais s'ils n'avaient pas combattu, que serait devenue la France ? Que serait devenue l'Europe ? Et le monde ?
Je crois qu'ils savaient qu'ils combattaient pour sauver leur patrie. Et ils ont réussi.
Il est vrai que dans d'autres guerres, beaucoup de soldats ont été sacrifiés. Pour rien.
Merci de votre commentaire et bonne journée !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog