Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 19:47

FLORILÈGE

ACCUEIL

                                                                                                              

Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

                                                                                                              

 

  -17-
 


 ALEXANDRE DUMAS - MES MÉMOIRES
 

 Deux noms "prédestinés" : Victor et Hugo


Alexandre Dumas 1802-1870

Victor Hugo 1802-188


Mes Mémoires, Chapitre CXXVI (extraits)

 

Consacrons quelques pages à l'auteur de Marion Delorme, de Notre Dame de Paris et des Orientales. Nous estimons qu'il mérite bien que nous fassions une halte pour lui.

Victor Hugo naquit le 26 février 18031.

Où, comment et dans quelles conditions ? Ouvrons le livre des Feuilles d'Automne et le poëte2 va nous le dire lui-même dès la première page.

Ce siècle avait deux ans. Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du premier consul déjà, par maint endroit,
Le front de l'empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,
Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,
Naquit d'un sang breton et lorrain à la fois
Un enfant sans couleur, sans regard et sans voix ;
Si débile qu'il fut, ainsi qu'une chimère,
Abandonné de tous, excepté de sa mère,
Et que son cou ployé comme un frêle roseau
Fit faire en même temps sa bière et son berceau.
Cet enfant que la vie effaçait de son livre,

Et qui n'avait pas même un lendemain à vivre,
C'est moi. –

Cet enfant était si faible, en effet, que, quinze mois après sa naissance, il n'était pas parvenu à redresser sur ses épaules sa tête, qui, comme si elle eût déjà contenu toutes les pensées dont elle ne renfermait que le germe, s'obstinait à tomber sur sa poitrine.

Ainsi le poëte continua-t-il :

 

                  Je vous dirai peut-être quelque jour

Quel lait pur, que de soins, que de voeux, que l'amour,

Prodigués pour ma vie, en naissant condamnée,

M'ont fait deux fois le fils de ma mère obstinée.

 

Cette mère, au sang breton, qui, obstinée deux fois comme une bretonne et comme mère, disputait et arrachait son enfant à la mort, était fille d'un riche armateur de Nantes, petite fille d'un des chefs de la grande bourgeoisie de cette terre d'opposition [...]

Quant à madame Hugo, elle se nommait Sophie Trébuchet.[...]

[...] ce que nous dirons, nous qui croyons aux noms prédestinés, c'est qu'en vieil allemand, le nom hugo est l'équivalent du nom latin spiritus, souffle, âme, esprit.

Plus l'enfant était faible, plus il fallait se hâter de le baptiser. Le chef de bataillon, Sigisber Hugo3, qui commandait alors à Besançon le dépot d'un régiment corse, en voyant son fils naître si chétif, jeta les yeux autour de lui, et lui choisit pour parrain4 Victor Faneau de la Horie fusillé en 1812 comme ayant été l'âme de la conspiration dont Mallet était le bras.

Ce fut de lui que le poëte reçut le prénom de Victor, qui, réuni au nom, soit qu'il le précède ou qu'il le suive, ne peut se traduire autrement que par ces mots : « Esprit vainqueur, — âme triomphante, — souffle victorieux ! »

.....................................

NOTES

1-En réalité, c'est en 1802 qu'il est né

2- poëte, aujourdhui nous écrivons poète.

3-Le père de Victor, Sigisber Hugo, Joseph-Léopold-Sigisbert Hugo, qui deviendra le Général Hugo.

4- La coutume était de donner au filleul le prénom de son parrain.

 

Alexandre DUMAS (père) : Alexandre DAVY de la PAILLETERIE, écrivain français. Il porte le nom de sa grand-mère. 
Il est le fils de Thomas Alexandre Davy de la Pailletterie, le Général Dumas qui combattit pendant la Révolution française et le petit-fils du Marquis Davy de la Pailleterie qui émigra à Saint-Domingue et épousa une haïtienne, esclave affranchie, d'origine africaine, Marie-Cessette Dumas.  
Il écrivit près de trois cents romans dont Les Trois Mousquetaires.   
C'était un homme plein d'esprit en butte parfois au racisme de ceux qui le jalousaient. Un jour, l'un d'eux s'adressa à lui par ces mots : 
« Au fait, cher Maître, vous devez bien vous y connaître en nègres ?
Mais très certainement. Mon père était un mulâtre mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe. Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. »
Ce fut là sa réponse.
Il est le père de l'écrivain Alexandre Dumas fils (1824-1895) dit Dumas fils, auteur entre autres de La Dame aux Camélias.
Nous avons déjà rencontré parmi d'autres écrivains célèbres Alexandre Dumas dans le QUIZ 19 (1re partie) Les pseudonymes des écrivains    

Vous pouvez trouver Mes Mémoires dans Google books et ce passage précisément page 190 : 

Mes mémoires: 1.-10. Alexandre Dumas- Google Books

Et retrouvez d'autres textes d'auteurs dans la catégorie

Florilège - la pensée des autres

Vous pouvez y lire un autre extrait (bouleversant) de Mes Mémoires d'Alexandre Dumas : La mort de Géricault

............................................................................

  J'ai beaucoup d'admiration et de tendresse pour Alexandre Dumas qui était un homme exquis. Ses romans sont baignés d'Histoire. Son livre "Mes Mémoires" sont d'une grande richesse d'événements et d'émotions.

............................................................................

Victor ! Comme ce prénom m'est doux, à la fois éclatant et doux. Victor, mon petit-fils !

mamiehiou

 

.................................................................................

FLORILÈGE - LA PENSÉE DES AUTRES (titres des textes)

ACCUEIL & SOMMAIRE

.................................................................................

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog