Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 17:13

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

Il semble que – il me semble que – il paraît que

Tournure impersonnelle

Il semble que

Il me semble que / me, complément d'objet indirect

 

1-Lorsque sembler à la forme affirmative a un complément indirect, on a le plus souvent l'indicatif après que.

Il me semble que vous avez commis une faute grave.

Il vous semble donc que je vous aurais menti*

On a parfois le subjonctif dans la langue littéraire.

Il me sembla à cet instant que vous eussiez mieux fait de vous taire.

 

2-Il semble, sans objet indirect, admet l'indicatif ou le subjonctif

Il semble que vous êtes bien pâle aujourd'hui.

Il semble que vous soyez malade.

Il semble que vous devriez* vous soigner.

 

3-Il semble, à la forme interrogative ou à la forme négative, qu'il soit employé avec ou sans l'objet indirect, est suivi le plus souvent du subjonctif, mais l'indicatif est possible.

Ne vous semble-t-il pas que cela soit possible ?

Il ne vous semble pas qu'il vous a menti, n'est-ce pas ?

 

Il paraît que est généralement suivi de l'indicatif.

Il paraît que je suis jolie.

 

Faire que - faire en sorte que

1- = Avoir pour résultat que.

Lorsque le sujet de faire est inanimé, on a généralement l'indicatif après que

Le mouvement rapide de cette turbine fait que son action est efficace.

 

On peut avoir le subjonctif si la réalisation de l'action n'est pas assurée.

Vos agissements dans l'avenir feront que tout puisse changer / que tout pourra changer / que tout pourrait changer.

 

Dans une phrase interrogative ou négative, on a le plus souvent le subjonctif.

Ses efforts n'ont jamais fait qu'il pût (puisse) atteindre son but.

Qu'est-ce qui aurait fait que tu disparusses (disparaisses) pour de bon ?

 

2- = Agir de façon que, veiller que.

Lorsque le sujet est animé, on a

a- soit le subjonctif :  but ou conséquence sans certitude, souhait, désir.

Elle pouvait faire en sorte qu'il fût (soit) toujours heureux.

Faites qu'une telle chose ne puisse jamais se reproduire ! (ici le sujet n'est pas exprimé à l'impératif mais c'est une personne)

b-soit l'indicatif dans le cas où la conséquence est considérée comme certaine.

J'ai fait en sorte que tout le monde s'est amusé à mon anniversaire.

 

3-Langue familière, indicatif dans la tournure suivante :

Qu'est-ce qu'il t'a donc fait ? - Il m'a fait que je ne veux plus le voir.

 

*Rappel

Le conditionnel est aujourd'hui considéré comme un temps de l'indicatif (futur hypothétique ou futur du passé)

 

> Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? Le futur et le futur antérieur du passé - Le futur et le futur antérieur hypothétique

> Conjonctions de sub. et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

 

23 juillet 2011

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

 

Il semble que – il me semble que – il paraît que

Tournure impersonnelle

Il semble que

Il me semble que / me, complément d'objet indirect

 

1-Lorsque sembler à la forme affirmative a un complément indirect, on a le plus souvent l'indicatif après que.

Il me semble que vous avez commis une faute grave.

Il vous semble donc que je vous aurais menti*

On a parfois le subjonctif dans la langue littéraire.

Il me sembla à cet instant que vous eussiez mieux fait de vous taire.

 

2-Il semble, sans objet indirect, admet l'indicatif ou le subjonctif

Il semble que vous êtes bien pâle aujourd'hui.

Il semble que vous soyez malade.

Il semble que vous devriez* vous soigner.

 

3-Il semble, à la forme interrogative ou à la forme négative, qu'il soit employé avec ou sans l'objet indirect, est suivi le plus souvent du subjonctif, mais l'indicatif est possible.

Ne vous semble-t-il pas que cela soit possible ?

Il ne vous semble pas qu'il vous a menti, n'est-ce pas ?

 

Il paraît que est généralement suivi de l'indicatif.

Il paraît que je suis jolie.

 

Faire que - faire en sorte que

1- = Avoir pour résultat que.

Lorsque le sujet de faire est inanimé, on a généralement l'indicatif après que

Le mouvement rapide de cette turbine fait que son action est efficace.

 

On peut avoir le subjonctif si la réalisation de l'action n'est pas assurée.

Vos agissements dans l'avenir feront que tout puisse changer / que tout pourra changer / que tout pourrait changer.

 

Dans une phrase interrogative ou négative, on a le plus souvent le subjonctif.

Ses efforts n'ont jamais fait qu'il pût (puisse) atteindre son but.

Qu'est-ce qui aurait fait que tu disparusses (disparaisses) pour de bon ?

 

2- = Agir de façon que, veiller que.

Lorsque le sujet est animé, on a

a- soit le subjonctif :  but ou conséquence sans certitude, souhait, désir.

Elle pouvait faire en sorte qu'il fût (soit) toujours heureux.

Faites qu'une telle chose ne puisse jamais se reproduire ! (ici le sujet n'est pas exprimé à l'impératif mais c'est une personne)

b-soit l'indicatif dans le cas où la conséquence est considérée comme certaine.

J'ai fait en sorte que tout le monde s'est amusé à mon anniversaire.

 

3-Langue familière, indicatif dans la tournure suivante :

Qu'est-ce qu'il t'a donc fait ? - Il m'a fait que je ne veux plus le voir.

 

*Rappel

Le conditionnel est aujourd'hui considéré comme un temps de l'indicatif (futur hypothétique ou futur du passé)

 

> Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? Le futur et le futur antérieur du passé - Le futur et le futur antérieur hypothétique

> Conjonctions de sub. et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative

> Valeurs et emplois du subjonctif

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans La clef des modes dans les conjonctives
commenter cet article

commentaires

bine 03/04/2015 10:14

bonjour !
J'ai un doute sur la tournure de phrase suivante :
"Il semblerait que ce soit lui qui vous a conseillé" Doit on utiliser l'indicatif (qui vous a conseillé) ou le subjonctif (qui vous ait conseillé)
merci d'avance !

mamiehiou.over-blog.com 03/04/2015 10:55

Une proposition dépendant d’un verbe au subjonctif peut avoir, par attraction, son verbe au subjonctif.
Vous pouvez écrire : Il semblerait que ce soit lui qui vous a conseillé OU qui vous ait conseillé.
Je donne ce cas au §72 de mon article Valeurs et emplois du subjonctif.
http://mamiehiou.over-blog.com/article-l-emploi-du-subjonctif-le-fran-ais-tel-qu-en-lui-meme-76928562.html
Bonne journée Bine !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog