Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 15:24

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Je me sentais bien démunie pour venir en aide à mes congénères et toute cogitation eût été vaine. Il me fallait un mentor, un conseil, un guide, pour me montrer la voie. C'est alors que je pensai à Marie Cratère, celle qui m'avait témoigné un attachement jaloux, parfois si sulfureux que je l'avais enduré au risque d'y perdre la vie. Elle seule avait les clefs pour nous sortir de l'enfermement dont nous étions victimes.

Je m'engageai résolument dans la forêt profonde.

Mes facultés hypermnésiques toujours aiguisées, je traçai mon chemin sans hésitations aucunes. Cette plongée sylvestre dans un lieu que j'avais maintes fois parcouru m'ôta mes angoisses trop longtemps contenues. Je respirai profondément les senteurs qui m'enveloppaient dans un fondu automnal, des parfums mêlés de mousse, d'humus, et d'ambre, des arômes subtils près de m'enivrer.

L'automne faisait son oeuvre et les feuilles doucement se détachaient des branches pour rejoindre à la verticale la terre végétale. Les oiseaux me reconnurent et chacun me lança son cri particulier. Je baignai bientôt dans une harmonie joyeuse de pépiements, de gazouillis, de piaulements, de roucoulements, chants ininterrompus de la gent ailée que je devinais tout juste dans les ramures.

Après quelques heures, je sus que j'étais près d'arriver à mon but, et soudain, à ma grande stupéfaction, je vis se précipiter à ma rencontre, mon bon chien Prétatou. L'émotion l'empêchait de me japper jovialement son bonjour et sa voix s'enrayait, hoquetait jusqu'à l'étouffement. Je le calmai d'une tendre caresse, trop heureuse de le retrouver.

« Tu as donc deviné que c'est ici que je devais revenir, cher Prétatou, toi que j'avais perdu dans la tourmente. Ne t'avais-je pas laissé au bord du gouffre d'où l'on ne revient pas ? Sache que je ne t'ai pas oublié et je n'aurais eu de cesse de te chercher que je ne t'eusse retrouvé.

Pauvre de moi, je suis resté en carafe. N'était l'amitié et la fidélité qui m'attachent à toi, ma chère Oli, il y a beau temps que je me serais trouvé un autre point de chute. Mais vois-tu, je t'ai attendue avec la patience sans faille dont seuls sont capables ceux qui me ressemblent. Et v’là-t’y pas que je te retrouve sans crier gare !

Je sais, je sais, mon ami : la patience est la vertu des forts et je te le dis tout à trac : tu n'as rien d'un estapafourbis. »

 .....................................................................................

Notes

toute cogitation eût été vaine

eût été, subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel passé du verbe être

toute cogitation aurait été vaine

Toutes mes pensées, mes réflexions n'auraient servi à rien.

Le cogito de Descartes : Cogito ergo sum (Le Discours de la méthode)

Je pense donc je suis.

 

Mes facultés hypermnésiques toujours aiguisées

Oli a une mémoire exceptionnelle.

 

je traçai mon chemin sans hésitations aucunes

Sans aucun : aucun peut suivre le substantif au lieu de le précéder

sans aucunes hésitations

 

Cette plongée sylvestre

cette immersion dans la forêt

 

chacun me lança son cri particulier

> 15 Délires pour un bestiaire. QUIZ 3 - Ces animaux qui nous parlent - Animals are such agreeable friends*

 

chants ininterrompus de la gent ailée

la gent ailée, le peuple des oiseaux.

1668 la gent trotte-menu [les souris] La Fontaine

La gent et pas la gente

> la gent, les gens, gentil, gentillesse, Gente Dame, un gentilhomme,, un gentleman, l'entregent, un Gentil, la gentilité

 

je suis resté en carafe

Rester en carafe, être oublié, rester en plan

 

N'était l'amitié et la fidélité qui m'attachent à toi

> Propositions conditionnelles commençant par : n'était, n'étaient, n'eût été, n'eussent été - Variations syntaxiques

La formule n'était tend à se figer. Le Bon Usage

 

il y a beau temps

il y a longtemps, ça fait un bail (argot), il y a belle lurette (populaire : vient de belle heurette), ça fait des lustres (un lustre dure cinq ans).

 

Et v’là-t’y pas que je te retrouve sans crier gare !

v’là-t’y pas, familier.

Voilà-t-il pas ou Ne voilà-t-il pas : marque la surprise

> Voici Voilà

sans crier gare - expression : sans prévenir, brusquement.

 

et je te le dis tout à trac

spontanément, franchement, sans détour

> Expressions françaises d'hier et d'aujourd'hui

 

tu n'as rien d'un estapafourbis

estapafourbis, mot que l'on m'assure se trouver dans le dictionnaire des mots sauvages de Maurice Rheims. Sommes-nous cosmopolissons, infinivertis, estapafourbis ?

Comprenne qui pourra !

< 194 Délires surréels quoi qu'on en dise

 

 → LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • LE BLOG DE MAMIEHIOU -  La langue française telle qu'on l'aime   De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées,  des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog