Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 14:25

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Petit exercice préliminaire :

Comment écririez-vous au singulier et au pluriel :

bestiau-, matériau-, sarrau-, landau-,

bijou-, ripou-, verrou-, banal-, idéal-, travail-.

La correction de l'exercice se trouve tout à la fin de l'article.

Les mots sont écrits en vert dans le corps de l'article.

Sommaire de l'article

- Le quiz

- La correction du quiz

- Les règles orthographiques

 

QUIZ.- Dans le texte suivant, choisissez la bonne orthographe du mot écrit en rouge :

1-soit le mot se termine par -U

2-soit il se termine par -US

3-soit il se termine par -UX

 

Vous trouverez la correction et les règles après l'exercice

 

 Tonton et Jeannot à la pêche

Les tournures familières sont notées en italique

  Ce jour-là nous sommes partis à la pêche, mon neveu(-, s, x) et moi et nous n'avons eu que des aléas. Ma voiture, qui était bien loin d'être un  joyau(.), n'a pas pu démarrer, les essieu( ) étaient cassés et les pneu( ) lisses. "Tes bagnoles, c'est pas mieux que des landau( )" s'est esclaffé mon petit Jeannot qui n'avait pas la langue dans sa poche de manteau( ).

Nous avons décidé d'y aller à pied, mais mon petit louveteau( ) a trébuché sur un caillou( ) et il s'est blessé au genou( ). Il s'est fait de gros bleu( ) parce qu'un vaisseau( ) a claqué. Il criait comme un veau(.). Pauvre chou( ) ! Encore heureux qu'il puisse encore avancer. Il a, par mégarde, écrasé un oiseau( ) et l'on pouvait voir les boyau( ) du pauvre animal. C'était peut-être un passereau( ), un hirondeau( ) ou un fauconneau( ), ou même un petit cailleteau( ), beauseigne*, va savoir. Il s'en est fallu d'un cheveu( ) que Jean n'éclate en sanglots, mais je me suis dit que ce n'était pas la peine de lui chercher des pou(.) dans la tête, et qu'un boyau( ) d'oiseau( ), ça n'valait pas un clou( ).

Il s'est mis à me parler des émeu( ) qu'il avait occis un jour et il ne s'en était jamais remis. Il avait fait le voeu( ) de ne plus tirer les oiseau( ) au lance-pierre. Sur le chemin, on entendait les coucou( ). Jean m'a affirmé que c'étaient pas des besogneu( ) et qu'ils piquaient le nid des autres oiseau( ), de vrais voyou( ), des affreu( ).

On est arrivés à la rivière, le lieu( ) était poissonneux ; c'est alors qu'on a eu un petit creu( ). On a déballé la bouffe. "Chouette, des tripou( ) !" s'est écrié mon petit Jean, "on va se goinfrer comme des fou(.)". Je lui ai dit d'y aller mou( ). Il a répliqué en me faisant des clins d'yeux. "Y a pas de souci, tonton !"

Après avoir sucé son esquimau( ), mon Jeannot m'a aidé à déballer notre matériel. " Des hameçons en acier !" s'est-il exclamé, "C'est un bon matériau( ), ça !" Et il a accroché un vermisseau( ) comme appât.

On s'est mis à pêcher. Jean a eu de la chance et il a attrapé un petit barbeau( ). Il était déçu. J'ai ironisé : "Quel bestiau( ) ! Tu n'crois pas que tu allais pêcher des merlans ou des lieu( ) dans ce ruisseau, mon petit !"

On a rencontré un pauvre hère, un vieux scrogneugneu( ), bref, un ancien ripou( ), un chemineau( ) connu pour ses vagabondages et vêtu d'un oripeau( ) qui ne fleurait pas la vanille. "Attention !" nous a-t-il dit, "il y a des pièges qui vous prennent les pieds comme dans des étau(.)."

"Il nous mène en bateau( )", ai-je soufflé à Jeannot.

Moi, je n'ai pas eu de chance et j'ai ramené des choses bizarres, un râteau( ), un appeau( ), un marteau( ), un cerceau( ), même un bijou( ) de pacotille. On a passé le temps à se raconter des histoires. Jean m'a fait rire avec un fabliau( ) du Moyen Âge et il m'a récité un rondeau( ).

Je vais vous faire un aveu( ) : on a quand même passé un bon après-midi et un aimable paysan nous a ramenés dans son tombereau( ) crotté. Heureusement que j'avais pris un de mes grands sarrau( ) !

Des chouchou( ) comme Jeannot, on en rêve.

*beauseigne se prononce [beausseigne] expression du parler stéphanois (le gaga) qui exprime l'apitoiement. Elle viendrait de "beau seigneur !"

"Il souffre ! Oh beauseigne !

Ce type, c'est vraiment un beauseigne

 

CORRECTION

Ce jour-là nous sommes partis à la pêche, mon neveu et moi et nous n'avons eu que des aléas. Ma voiture, qui était bien loin d'être un joyau, n'a pas pu démarrer, les essieux étaient cassés et les pneus lisses. "Tes bagnoles, c'est toujours des landaus", s'est esclaffé mon petit Jeannot qui n'avait pas la langue dans sa poche de manteau( ).

Nous avons décidé d'y aller à pied, mais mon petit louveteau a trébuché sur un caillou et il s'est blessé au genou. Il s'est fait de gros bleus parce qu'un vaisseau a claqué. Il criait comme un veau. Pauvre chou ! Encore heureux qu'il puisse encore avancer. Il a, par mégarde, écrasé un oiseau et l'on pouvait voir les boyaux du pauvre animal. C'était peut-être un passereau, un hirondeau ou un fauconneau, ou même un petit cailleteau, beauseigne, va savoir. Il s'en est fallu d'un cheveu que Jean n'éclate en sanglots, mais je me suis dit que ce n'était pas la peine de lui chercher des poux dans la tête, et qu'un boyau d'oiseau, ça n'valait pas un clou.

Il s'est mis à me parler des émeus qu'il avait occis un jour et il ne s'en était jamais remis. Il fit le voeu de ne plus tirer les oiseaux au lance-pierre. Sur le chemin, on entendait les coucous. Jean m'a affirmé que c'étaient pas des besogneux et qu'ils piquaient le nid des autres oiseaux, de vrais voyous, des affreux.

On est arrivés à la rivière, le lieu était poissonneux ; c'est alors qu'on a eu un petit creux. On a déballé la bouffe. "Chouette, des tripous (ou des tripoux) !" s'est écrié mon petit Jean, "on va se goinfrer comme des fous". Je lui ai dit d'y aller mou. Il a répliqué en me faisant des clins d'yeux. "Y a pas de souci, tonton !"

Après avoir sucé son esquimau, mon Jeannot m'a aidé à déballer notre matériel. " Des hameçons en acier !" s'est-il exclamé, "C'est un bon matériau, ça !" Et il a accroché un vermisseau comme appât.

On s'est mis à pêcher. Jean a eu de la chance et il a attrapé un petit barbeau. Il était déçu. J'ai ironisé : "Quel bestiau ! Tu n'crois pas que tu allais pêcher des merlans ou des lieus dans ce ruisseau, mon petit !"

On a rencontré un pauvre hère, un vieux scrogneugneu, bref, un ancien ripou, un chemineau connu pour ses vagabondages et vêtu d'un oripeau qui ne fleurait pas la vanille. "Attention ! nous a-t-il dit, il y a des pièges qui vous prennent les pieds comme dans des étaux."

"Il nous mène en bateau", ai-je soufflé à Jeannot.

Moi, je n'ai pas eu de chance et j'ai ramené des choses bizarres, un râteau, un appeau, un marteau, un cerceau, et même un bijou de pacotille. On a passé le temps à se raconter des histoires. Jean m'a fait rire avec un fabliau du Moyen Âge et il m'a récité un rondeau.

Je vais vous faire un aveu : on a quand même passé un bon après-midi et un aimable paysan nous a ramenés dans son tombereau. Heureusement que j'avais pris un de mes grands sarraus !

Des chouchous (ou chouchoux) comme Jeannot, on en rêve.

 

LES NOMS SE TERMINANT PAR -OU prennent un S au pluriel

fou-fous, bambou-bambous, voyou-voyous, verrou-verrous...

 

EXCEPTIONS : Prennent un X bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou.

des bijoux, des cailloux, des choux, des genoux, des hiboux, des joujoux, des poux.

Ripoux verlan de pourri, admis par Larousse.

Un ripou

Des tripous ou tripoux, l'usage hésite.

Un chouchou

Des chouchous ou chouchoux, ne figurent pas dans les dictionnaires.

 

LES MOTS SE TERMINANT PAR -AU, -EAU, -EU, -OEU prennent un X au pluriel.

un matériau, des matériaux, un tuyau, des tuyaux, un boyau, des boyaux, un oiseau, des oiseaux,

un essieu, des essieux, un neveu, des neveux, un cheveu, des cheveux, un voeu, des voeux...

 

EXCEPTIONS : Prennent un S landau, sarrau - des landaus, des sarraus - et bleu, émeu, lieu (poisson), pneu – des bleus, des émeus, des lieus (poissons), des pneus.

et aussi beu, bisteu, enfeu, rebeu

et le participe passé de avoir : eu, eus

 

Remarques

1-Familièrement on peut employer un bestiau pour une bête.

Ah ! J'ai trouvé un bestiau dans mon assiette !

Pour parler en se moquant d'une personne grande et imposante :

Tu as vu ce bestiau ?

2-un scrogneugneu, des scrogneugneux.

 

LES NOMS MASCULINS SE TERMINANT PAR -AL font généralement leur pluriel en -AUX

un cheval, des chevaux...

 

SAUF les noms suivants qui ont un pluriel en -ALS :

bal, carnaval, cérémonial, chacal, choral, festival, pal, récital, régal, santal.

Un festival, des festivals...

REMARQUES

- CHORAL fait chorals ou choraux (nom, chorals / adjectif, chorals ou choraux)

des ensembles chorals ou choraux (qui concernent des choeurs), des chants choraux, des chorals religieux, des chorals sur orgues, clavecins...

- IDÉAL fait idéals ou idéaux (nom et adjectif)

- BANAL (adjectif) fait banals ou banaux dans :

des fours, des moulins banaux,

et banals (sens abstrait) : des romans banals, des gens banals...

 

LES NOMS MASCULINS SE TERMINANT PAR -AIL font généralement leur pluriel en -AILS

un portail, des portails - un éventail, des éventails...

Un travail (pluriel des travails) est l'appareil dans lequel on place les chevaux pour les ferrer.

Remarque : Le mot travail a deux sens : un travail, des travaux/travails

 

SAUF les noms suivants qui ont un pluriel en -AUX,

bail, corail, émail, fermail, soupirail, travail, vantail et vitrail – baux, coraux, etc

 

Le nom AIL fait au pluriel AILS ou AULX

 

Articles connexes :

Ne pas confondre LIEU (2) et LIEUE – CIELS et CIEUX

Ne pas confondre : FEUX et FEUS

 

Les petites histoires à trous

Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Orthographe grammaire pour les hésitants

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

Correction de l'exercice préliminaire

Pour plus de précisions, lire le corps de l'article.

Comment écririez-vous au singulier et au pluriel :

bestiau-, un bestiau, des bestiaux

matériau-, un matériau, des matériaux

sarrau-, un sarrau, des sarraus

landau-, un landau, des landaus

bijou-, un bijou, des bijoux

ripou-, un ripou, des ripoux

verrou-, un verrou, des verrous

idéal-, un idéal, des idéals, des idéaux

travail-. un travail, des travaux ou des travails, selon le sens

banal-, banal, banals ou banaux selon le sens

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog