Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 17:55

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Comme Marie Cratère était satisfaite de l'aménité et de l'application à lui plaire dont je faisais preuve, elle s'émut et se mit à me regarder, en sentant doucement les larmes lui venir aux yeux. Un élan de compassion et de tendresse la submergea, sans qu'elle pût rien faire pour calmer ses transports qui l'étonnèrent même, elle qui d'ordinaire ne laissait point son coeur s'amollir. C'est alors qu'elle prit pitié de moi en me voyant accoutrée des hardes qui me souillaient et elle me proposa de me laver d'abord puis de me vêtir décemment. Elle trouverait bien quelques fripes suffisamment convenables.

 

« Prends ces saponaires et trempe-toi dans l'auge devant la porte. Fais mousser et décrasse-toi. Comment diable est-il possible qu'on puisse empester de la sorte ? »

 

Si grand était son désir de solitude qu'il lui fallut se faire violence pour envisager que je restasse chez elle pour un temps. Combien de temps, elle ne le savait point encore, mais elle sentait bien que ses vieux jours lui pesaient, et, sans se l'avouer clairement, elle éprouva une certaine douceur à imaginer que je voudrais bien demeurer auprès d'elle, être la fille qu'elle n'avait jamais eue, et ainsi pourrait-elle se laisser aider et seconder dans ses tâches quotidiennes. Mais elle pressentait obscurément qu'il n'était pas dans ma nature de rester sédentaire, et elle s'efforcerait de me persuader, sinon de me convaincre, afin de me garder le plus longtemps possible car mes qualités l'avaient séduite de prime abord. Ne craindrait-elle pas que bientôt elle ne pût plus se passer de moi ?

Il en est des penchants comme des aversions. On ne les explique pas tout à fait. Comme l'or et le plomb s'unissent par sympathie, elle alla jusqu'à espérer qu'il en serait ainsi pour moi et pour elle-même, la vieille Marie Cratère.

 

Lorsque je revins de faire mes ablutions°, vêtue de la chemise immaculée qu'elle m'avait donnée, Marie trembla de me voir si jolie.

« En voilà une qui n'est pas piquée des hannetons°, pensa-t-elle. »

....................................................... 

*L'amour n'a point d'âge : il est toujours naissant.

Discours sur les passions de l'amour, Blaise Pascal 

 

NOTES

Un élan de compassion et de tendresse la submergea sans qu'elle pût rien faire...

MOTS SE TERMINANT PAR TION OU SSION  

Les mots se terminant par assion/ation font ation sauf passion et compassion. 

Les mots se terminant par ession/ etion font ession sauf accrétion, concrétion, délétion, discrétion, excrétion, hypersécrétion, hyposécrétion, indiscrétion, neurosécrétion, réplétion, sécrétion, sujétion, 

Un seul mot se termine par ition, dormition. Tous les autres font ission. 

Les mots se terminant par ussion/ution font ution sauf concussion, discussion, fidéjussion, jussion, percussion, répercussion.

SANS QUE, locution conjonctive suivie du subjonctif

SANS a une valeur négative, nul besoin de le faire suivre de NE.

Cependant NE est facultatif. Littré ne l'admet pas.

... sans qu'elle ne pût rien faire.

Pour en savoir + : Sans que

 

EMPLOIS DU SUBJONCTIF

Quand la proposition principale comporte Il faut, il est nécessaire, il se peut que, il convient, il est possible...

Est-il possible qu'on puisse empester de la sorte ?

Il se peut qu'elle vienne à point nommé. Il n'était pas convenable qu'il fît cela.

Après une proposition principale comportant un verbe exprimant un sentiment (le désir, la volonté, le doute, la crainte) le verbe de la sub. introduite par que est au subjonctif.

Ne craignait-elle pas que bientôt elle ne pût plus se passer de moi ?

Je veux qu'elle vienne.

J'exige que tu sois attentif.

J'interdis qu'elles sortent.

Je crains bien que tu n'aies rien compris à cette histoire.

Je doute qu'il me croie.

Cas particulier: le verbe espérer

Elle alla jusqu'à espérer qu'il en serait ainsi pour moi

On doit dire : j'espère qu'il viendra ce soir (futur de l'indicatif) OU BIEN j'espérais/ j'aurais espéré qu'il viendrait/ serait venu ce soir-là (conditionnel à valeur de futur du passé)

Mais on a le subjonctif après espérer (à l'impératif négatif, après une principale interrogative ou négative)

Voir : Espérer que - J'espère que, je n'espère pas que, espérez-vous que

Pour en savoir +

>> Voir : Valeurs et emplois du subjonctif

 

Prends ces saponaires et trempe-toi dans l'auge devant la porte

Une saponaire, plante qui donne de jolies petites fleurs roses parfumées. Elle mousse comme du savon quand on la frotte avec de l'eau, d'où son nom.

Mots de la même famille (savon) saponifier, saponification, saponine.

 

Elle s'efforcerait de me persuader sinon de me convaincre

PERSUADER & CONVAINCRE

Persuader se rattache au coeur, convaincre, à la raison. On convainc avec des arguments irréfutables et l'on persuade en faisant appel aux sentiments et à l'inconscient de son interlocuteur.

La publicité, par exemple, persuade le consommateur sans pour autant avoir besoin de le convaincre.

> De la rhétorique - De l'éloquence - De la langue de bois - Des périphrases - Appeler un chat un chat

 

mes qualités l'avaient séduite de prime abord

de prime abord, au premier abord, dès l'abord.

 

lorsque je revins de faire mes ablutions

Faire ses ablutions, se laver. Se purifier. Autrefois cette expression était réservée à un contexte religieux. Le prêtre faisait une ablution après la communion, il se rinçait les doigts après avoir touché l'hostie.

Différent de ablation, faire une ablation, enlever, exciser, amputer.

ablutions & ablation : Paronymie et paronamase + QUIZ 27

 

Elle n'est pas piquée des hannetons = elle n'est pas piquée des vers.

C'est une belle jeune fille, solide et fraîche, pas comme le bois vermoulu, ni comme les feuilles piquées par les hannetons.

 

<< 18 Délires sur une cueillette aromatique et médicinale. Ecrire les nombres sans fautes

>> 20 Délires d'une laie toute laide à force d'être jalouse « Jealousy is a green-eyed monster »

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog