Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 16:50

 ACCUEIL

Récapitulation des articles : Ne pas confondre

Tous les articles du blog

 

Les mots a, as, à, ah et ha se prononcent de la même façon

mais s'écrivent différemment. Ce sont des homophones.

 

SOMMAIRE

a, as, verbe ou auxiliaire avoir

à, préposition

ah, ha, interjections

notes sur

-les pronoms personnels

-la préposition

-l'interjection

 

1- a as : Verbe avoir 

a

Verbe avoir conjugué au présent de l'indicatif à la troisième personne du singulier.1

Avec une idée d"appartenance 

Il a un copain, Elle a quatre euros.

Pour dire son âge

Il a vingt ans. Ah ! le bel âge!

Dans des locutions verbales : avoir beau, avoir affaire, avoir droit, avoir besoin, avoir froid/chaud, avoir facile/difficile, l'avoir dure/ belle/ mauvaise, avoir l'air, avoir mal...

Sa fiancée est une peste, il l'a mauvaise !

 

as

Verbe avoir à la deuxième personne du singulier

Tu as raison. Tu as de la chance. Tu as beau courir, tu ne l'attraperas pas.

 

2- a as : Auxiliaire avoir2 

Auxiliaire avoir qui sert à faire le passé composé à la deuxième et à la troisième personne du singulier  

Paul a mangé, il a été malade, sa copine l'a vu, elle l'a soigné.

Tu l'as vu ?

 

Un truc pour reconnaître qu'on a affaire au verbe ou à l'auxiliaire avoir, on remplace le présent de l'indicatif par l'imparfait.

Elle l'avait trahi, il l'avait mauvaise ! Tu avais raison. Tu avais de la chance. Tu avais beau courir.... Paul avait mangé, il avait été malade, sa copine l'avait vu, elle l'avait soigné. Tu l'avais vu ?

Si cela ne marche pas, il y a des chances pour que ce soit la préposition à, voir le § suivant. 

 

3- à : Préposition3 

La préposition à introduit un complément

-de lieu

Je vais à Paris, tu vis à la campagne, il s'ennuie à l'ïle d'Elbe.

-de temps

Reviens à 5h. Je te dis "À demain !"

-de moyen

Je roule à vélo, tu fais la course à moto. Je pêche à la mouche

-de manière

Il prie à genoux. Elle marche à grands pas.

-de prix

Les billets de théâtre sont à 20 euros

 À introduit un complément d'objet indirect

Il commence à parler. Tu veux nuire à ton ami. Il apprend à marcher.

À introduit un nom ou un pronom dans les appels ou les souhaits

À l'aide ! À l'abordage ! À moi ! À bas les régimes ! À table !

Dans certaines locutions

quant à.

Quant à vous, vous avez intérêt à vous taire !

Jusqu'à, à part que, à cause de...

À introduit un complément de relation

La préposition à marque l'appartenance

C'est un ami à moi. Vous avez une façon de parler bien à vous.

Ce couteau est à moi. Cette maison est à mes parents.

C'est une fourchette à trois dents

Elle renforce un possessif qui précède.

C'était ma manière à moi de lui plaire.

C'est notre premier baiser à tous les deux.

La préposition à dans les expressions figées

La barbe à papa, la tête à Mathieu, un fils à papa, une bête à Bon Dieu, la bande à Bonnot, la fête à la grenouille, la tournée à Zazie...

Ce sont des cas exceptionnels, l'usage veut que les compléments de relation soient introduits par DE

le chapeau de mon grand-père, le fils de M. Vantard, la fête de ma ville.

 

La préposition à se contracte avec les articles définis le  et les :

Je vais au marché (à le marché)

Je pense aux enfants (à les enfants) 

 

4- ah & ha : interjections4

-Ah !

Interjection qui marque une émotion vive, la surprise, l'admiration, le désappointement, la colère, le doute...

Ah ! quel malheur !

Ah ! que c'est beau !

Ah ! que je suis déçu !

Ah ! comme je le déteste !

Ah ! mon Dieu !

Ah oui !

Ah ! que non

Ah ! monsieur, vous ne me croyez pas ?

Ah ! ça alors !

Ah ! mais !

Ah ! tu vas voir ce qui t'attend !

 

-Ha ha !

Interjection (double) qui exprime le rire

Ha Ha ! je ris de me voir si belle en ce miroir !

-la raillerie

Ha ha ! Vous m'en direz tant ! 

 

5- a dans des expressions latines

    (ou dans d'autres langues)

   

a priori, a posteriori, a maxima, a minima, a mundo, a condito, a parte...

Rappelons que le latin n'a jamais d'accent et s'écrit en italique dans un texte.

Cependant certaines expressions sont francisées.

à priori, à postériori, etc

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

a cappella, expression italienne...

on écrit aussi à capella, a capella, alla cappella. 

 

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

NOTES

1 Les pronoms personnels

Voici les pronoms personnels sujet :

je, tu, il ou elle, nous, vous, ils ou elles.

 

je, première personne du singulier

Quand je dis (ou que j'écris) je, il n'y a qu'une personne : celle qui parle (moi) et celle dont je parle (moi)

tu, deuxième personne du singulier

Quand je dis tu, il y a deux personnes

1°celle qui parle (moi)

2°et celle à qui je parle (toi)

il, elle troisième personne du singulier

Quand je dis il ou elle, il y a trois personnes

1°celle qui parle (moi),

2°celle à qui je parle, (toi)

3°et celle dont je parle (lui ou elle)

nous, première personne du pluriel

Quand je dis nous, il n'y a qu'un groupe de personnes dont je fais partie.

vous, deuxième personne du pluriel

Quand je dis vous, il y a :

1°moi ou nous qui parlons

2°toi ou vous qui écoutez

- le vous de politesse se conjugue comme la deuxième personne du pluriel. Vous êtes mon maître, monsieur.

ils, elles, troisième personne du pluriel

Quand je dis ils ou elles, il y a :

1°moi ou nous qui parlons

2°toi ou vous qui écoutez

3°eux et/ou elles dont on parle

 

Remarques sur quelques cas particuliers

-les pronoms personnels représentent des personnes, mais ils peuvent représenter des animaux, si on les fait parler (contes, fables) ou si on leur parle. "Tu veux bien te tenir tranquille, Médor !"

-Tournure de politesse, emploi de la 3ème personne au lieu de la 2ème. Madame voudra bien me donner ses ordres.

Sa Majesté est-elle satisfaite de son serviteur ?

-Nous au lieu de je, le pluriel de modestie. Nous sommes heureux d'avoir réussi à vous plaire, monsieur.

-Nous au lieu de il ou elle. Façon qu'a un avocat de s'exprimer pour parler au nom de son client qu'il représente.

-Nous au lieu de vous, dans un style familier : "Bonjour mademoiselle, alors, nous avons bien dormi ?"

 

Pronoms personnels compléments

moi, me, toi, te, le, lui, la, elle, soi, nous, vous, les, leur, eux, y, en.

Tu le leur fais savoir. Nous la lui recommandons. Vous partirez avec moi. Chacun prend garde à soi. Chante-la avec eux, Faites-le nous connaître. J'en parle. Il y réfléchit. Etc.

On notera que:

-le la les peuvent être aussi des articles définis,

-leur peut être adjectif possessif ou pronom possessif dans le leur, la leur,

-en peut être préposition ou adverbe de lieu

-y peut être adverbe de lieu, et on le trouve aussi dans la locution il y a.

 

 2 Un auxiliaire accompagne :

-un verbe à un temps composé (auxiliaire être ou avoir : je suis tombée dans la boue, j'ai crié de peur) 

-ou un verbe à la voix passive (auxiliaire être, je suis piquée par un moustique)

Pour en savoir + sur les auxiliaires et les semi auxiliaires, voir la note des Délires n°43

3  La préposition

La préposition est un mot invariable qui établit un lien entre les mots ou les syntagmes.

à, de, pour, avec, sur, sous, en, sans, etc.

locutions prépositives ou prépositionnelles :

au-dessus de, jusqu'à, afin de, à la manière de, etc.

> Des prépositions et des locutions prépositives

 

4 L'interjection

C'est :

-une sorte de cri poussé lorsqu'on ressent une vive émotion, un sentiment, une sensation.

Aïe ! Brrr ! Chic ! Zut ! Ouf ! Mince ! Hélas ! Etc.

-une invocation

Mon Dieu ! Seigneur ! Etc.

-un juron

Sapristi ! Sacrebleu ! Etc.

-une onomatopée

Tic tac ! Glou glou ! Prout !

 

Pour en savoir +

> Qu'est-ce qu'une interjection ? Qu'est-ce qu'une onomatopée ?  

 

Comme suite à cet article : Exercice à trous :

> Les homophones - Compléter par a, as, à, ah, ha - QUIZ 37

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog