Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 13:25

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Suite de l'article : Mes vacances avec Lili-Rose – Exercice d'orthographe

 

Texte contenant des fautes à corriger

Suivi de la correction

 

1-Lili-rose- Je connais le mot arborigène depuis longtemps mais je ne savais pas que ce nom pouvait s'appliquer jadis aux habitants du centre de l'Italie, selon les mytes des anciens romains.

2-Marie-Lou- Et cette info, ou l'as-tu donc trouvé ?

3-Lili-rose- Je te le donne en milles ! Sur Wikipédia, bien sur ! J'aurai pu regarder sur le TLFi.*

4-Marie-Lou-Et tu aurai pu y lire, entre autre : Les premiers Italiens doivent avoir été les opici, hommes de la terre ... Il va s'en dire qu'Internet est une source précieuse de renseignements. On ne sans lasse pas.

5-Lili-rose- Certe, la lecture d'un article en entraîne un autre et l'on passe des heures à si promener.

6-Marie-Lou-T'es une vraie geek, comme Bibi.

7-Lili-rose-Qui sait Bibi ?

8-Marie-Lou-Bibi, ç'est un synonime de moi, dans le language familier.

9-Lili-rose-Donc, quand je dis Bibi, c'est soit-disant toi.

10-Marie-Lou-Non, quand tu dis Bibi, c'est toi.

11-Lili-rose-Bizzare. Il faudrai savoir !

12-Marie-Lou-Un bibi, c'est aussi un petit châpeau, un galurin, un bitosse quoi.

13-Lili-rose-Ha ?

14-Marie-Lou-Ma maman m'appellait "mon p'tit Bibi" quand j'étais petite.

15-Lili-rose-Et la mienne "ma Coquine" parce que je fesais les quatres cents coups. Quand penses-tu ?

16-Marie-Lou-T'a pas changée. Mais je t'aime bien comme tu est, quoiqu'on en dise. Moi, j'étais plutôt dans la Lune. Quelque bêtise qu'on fasse, on est toujour deux à la faire.

17-Lili-rose-Et rien n'entamera nôtre gaité. Même si nous agissons parfois dangereusement, même si nous nous amusons aux dépends de nos camarades.

18-Marie-Lou-Comme hier avec cette mal embouchée de Floïde ! On en a pas fini avec elle.

19-Lili-rose-Des coups bas, elle nous en a portés, la traîtresse. je lui ai cloué le bec quand elle nous a traité de pétasses.

20-Marie-Lou- Comme elle t'a attaqué !

21-Lili-rose-Je me suis défendu becs et ongles.

22-Marie-Lou-Je suis quand même septique. Elle croît tout se permettre. Quelle vengence nous réserve-t-elle ?

23-Lili-rose-Soit tranquille. Je lui ai fait peur. Il est presqu'impossible quelle recommence.

24-Marie-Lou-Et si ton opinion s'avérait fausse et quelle veuille nous nuire ?

25-Lili-rose-Nous aviserions. Ne doutes pas que j'ai les arguments qu'il faut.

26-Marie-Lou- Je suis toute sans dessus dessous.

27-Lili-rose-Allez, ma chérie. Reposes-toi sur moi. Ai confiance.

  • Note * : TLFi Trésor de la langue française sur le Cnrtl Centre national des ressources textuelles et lexicales

Texte corrigé

 

1-Lili-rose- Je connais le mot arborigène depuis longtemps mais je ne savais pas que ce nom pouvait s'appliquer jadis aux habitants du centre de l'Italie, selon les mytes des romains.

Lili-rose- Je connais le mot aborigène depuis longtemps mais je ne savais pas que ce nom pouvait s'appliquer jadis aux habitants du centre de l'Italie, selon les mythes des Romains.

Aborigènes, indigènes, autochtones,. Exemple : les aborigènes d'Australie.

Un mythe- Littré : Le mythe est un trait fabuleux qui concerne les divinités ou des personnages qui ne sont que des divinités défigurées. Mythologie : Histoire des personnages divins du polythéisme.

Les Romains, le nom des habitants prend une majuscule. Pas l'adjectif : la civilisation romaine.

 

2-Marie-Lou- Et cette info, ou l'as-tu donc trouvé ?

Marie-Lou- Et cette info, où l'as-tu donc trouvée ?

, adverbe interrogatif.

Ou (ou bien) conjonction de coordination.

Trouvée, le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct L' qui représente INFO.

 

3-Lili-rose- Je te le donne en milles ! Sur Wikipédia, bien sur ! J'aurai pu regarder sur le TLFi.

Lili-rose-Je te le donne en mille ! Sur Wikipédia, bien sûr ! J'aurais pu regarder sur le TLFi.

Je te le donne en mille : Je te mets au défi de le deviner

SUR et SÛR : Bien que la Nouvelle orthographe ait supprimé de nombreux accents circonflexes, elle les a conservés, entre autres, lorsque les mots ont des sens différents avec ou sans accent. MUR et MÛR, TACHE et TÂCHE, etc.

J'aurais pu : verbe pouvoir au conditionnel passé.

J'aurai pu : futur antérieur.

Le Cnrtl : Le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales

http://www.cnrtl.fr/definition/s%C3%BBr

 

4-Marie-Lou-Et tu aurai pu y lire, entre autre : Les premiers Italiens doivent avoir été les opici, hommes de la terre ... Il va s'en dire qu'Internet est une source précieuse de renseignements. On ne sans lasse pas.

Marie-Lou-Et tu aurais pu y lire, entre autres : Les premiers Italiens doivent avoir été les opici, hommes de la terre ... Il va sans dire qu'Internet est une source précieuse de renseignements. On ne s'en lasse pas.

Tu aurais pu, conditionnel passé du verbe auxiliaire pouvoir

Entre autres, toujours au pluriel, entre autres choses.

Il va sans dire, il va de soi, c'est évident.

On ne s'en lasse pas (se lasser de)

Sans, s'en, sens, sent, c'en, cent, sang, des homophones à ne pas confondre – Sans suivi d'un singulier ou d'un pluriel ?

 

5-Lili-rose- Certe, la lecture d'un article en entraîne un autre et l'on passe des heures à si promener.

Lili-rose- Certes, la lecture d'un article en entraîne un autre et l'on passe des heures à s'y promener.

Certes http://www.cnrtl.fr/definition/certes

s'y promener, Y pronom qui représente sur Internet

La place de Y et de EN dans la phrase.

 

6-Marie-Lou-T'es une vrai geek, comme Bibi.

Marie-Lou-T'es une vraie geek, comme Bibi.

T'es pour tu es

vraie s'accorde au féminin, une vraie geek

Un geek, un guic/une guicque est une personne passionnée dans un certain domaine, ici plus précisément, passionnée d'internet, d'informatique.

 

7-Lili-rose-Qui sait Bibi ?

Lili-rose-Qui c'est Bibi ?

Qui est-ce ?

 

8-Marie-Lou-Bibi, ç'est un synonime de moi, dans le language familier.

Marie-Lou-Bibi, c'est un synonyme de moi, dans le langage familier/la langue familière.

Un synonyme, un mot de même sens ou de sens proche.

Cherchez l'intrus parmi les synonymes - Quiz 62

Les synonymes – la synonymie + Quiz 61

Le mot langage n'a pas de U, en anglais, si.

 

9-Lili-rose-Donc, quand je dis Bibi, c'est soit-disant toi.

Lili-rose-Quand je dis Bibi, c'est soi-disant toi.

Soi-disant : prétendument, qui passe pour ce qu'il n'est pas.

 

10-Marie-Lou-Non, quand tu dis Bibi, c'est toi.

11-Lili-rose-Bizzare. Il faudrai savoir !

Lili-rose-Bizarre. Il faudrait savoir !

Bizarre, étrange. Lili-Rose ne semble pas comprendre.

Il faudrait savoir – il faudrait, conditionnel présent.

Il faudra - futur

faudrai est un barbarisme. Le mot n'existe pas.

 

12-Marie-Lou-Un bibi, c'est aussi un petit châpeau, un galurin, un bitosse quoi.

Marie-Lou-Un bibi, c'est aussi un petit chapeau, un galurin, un bitosse quoi.

Un chapeau, un château, un gâteau, un râteau.

Un galurin, langue populaire.

Un bitos ou un bitosse : chapeau en argot.

 

13-Lili-rose-Ha ?

Lili-rose-Ah ?

Ah, interjection qui marque l'étonnement

Voir ses autres sens dans Les homophones a as à ah ha

 

14-Marie-Lou-Ma maman m'appellait "mon p'tit Bibi" quand j'étais petite.

Marie-Lou-Ma maman m'appelait "mon p'tit Bibi" quand j'étais petite.

Appeler, j'appelle, j'appelais, j'appellerai, etc.

Le son est différent devant L ou LL

 

15-Lili-rose-Et la mienne "ma Coquine" parce que je fesais les quatres cents coups. Quand penses-tu ?

Lili-rose-Et la mienne "ma Coquine" parce que je faisais les quatre cents coups. Qu'en penses-tu ?

Je faisais, je ferai, faisant.

Quatre est invariable, il ne prend jamais de S.

Qu'en penses-tu ? Ce que j'en pense.

 

16-Marie-Lou-T'a pas changée. Mais je t'aime bien comme tu est, quoiqu'on en dise. Moi, j'étais plutôt dans la Lune. Quelque bêtise qu'on fasse, on est toujour deux à la faire.

Marie-Lou-T'as pas changé, tu sais. Mais je t'aime bien comme tu es, quoi qu'on en dise. Moi, j'étais plutôt dans la lune. Quelque bêtise qu'on fasse, on est toujours deux à la faire.

T'as pas changé, familièrement pour Tu n'as pas changé.

Changé : le participe passé est employé avec l'auxiliaire avoir et il n'y a pas de complément d'objet direct au féminin qui le précède.

Ne pas confondre : quoique et quoi que – quelque, quelque... que, et quel que

Une astuce : quoique peut être remplacé par bien que. Pas quoi que.

Lune prend une majuscule quand il s'agit de la planète elle-même.

 

17-Lili-rose-Et rien n'entamera nôtre gaité. Même si nous agissons parfois dangereusement, même si nous nous amusons aux dépends de nos camarades.

Lili-rose-Et rien n'entamera notre gaité. Même si nous agissons parfois dangereusement, même si nous nous amusons aux dépens de nos camarades.

Notre gaité, notre, adjectif possessif - la nôtre, pronom possessif.

Gaîté (ancienne orthographe) gaieté (orthographe traditionnelle) gaité (Nouvelle Orthographe)

gaité (orthographe rectifiée de 1990)

gaieté (Réforme orthographique de 1835)

Gaîment, gaiement, gaiment

 

18-Marie-Lou-Comme hier avec cette mal embouchée de Floïde ! On en a pas fini avec elle.

Marie-Lou-Comme hier avec cette mal embouchée de Floïde ! On n'en a pas fini avec elle.

Mal embouché(e), mal élevé(e).

Ne... pas adverbe de négation complet.

 

19-Lili-rose-Des coups bas, elle nous en a portés, la traitresse. Je lui ai cloué le bec quand elle nous a traité de pétasses.

Lili-rose-Des coups bas, elle nous en a porté, la traitresse. Je lui ai cloué le bec quand elle nous a traitées de pétasses

Le participe passé porté ne s'accorde pas avec EN, invariable.

Traitées s'accorde avec nous.

 

20-Marie-Lou-Comme elle t'a attaqué !

Marie-Lou-Comme elle t'a attaquée !

Attaquée s'accorde avec le complément d'objet direct placé avant lui : TE (élidé en T') mis pour Lili-Rose.

 

21-Lili-rose-Je me suis défendu becs et ongles.

Lili-rose-Je me suis défendue bec et ongles.

Défendue s'accorde avec Je - se défendre, verbe pronominal.

Bec est toujours au singulier dans la locution bec et ongles.

On trouve sur le site Expressions françaises.fr :

Origine : En latin, on disait se défendre unguibus et rostro ("à griffes et bec" ou "par les griffes et le bec"), locution qui sert d'ailleurs de devise à la ville de Valence, dans la Drôme, et qu'on trouve sur son blason.

 

22-Marie-Lou-Je suis quand même septique. Elle croît tout se permettre. Quelle vengence nous réserve-t-elle ?

Marie-Lou-Je suis quand même septique. Elle croit tout se permettre. Quelle vengeance nous réserve-t-elle ?

Homophones : sceptique et septique

sceptique : qui doute.

septique : qui produit de la putréfaction, par exemple, une fosse septique.

Croire ou croître

L'accent circonflexe de croître (grandir) est conservé chaque fois qu'on pourrait le confondre avec croire.

Je croîs, j'ai crû.

Croître, je croîtai, etc. perd son accent selon la Nouvelle Orthographe.

 

23-Lili-rose-Soit tranquille. Je lui ai fait peur. Il est presqu'impossible quelle recommence.

Lili-rose-Sois tranquille. Je lui ai fait peur. Il est presque impossible quelle recommence.

Sois, impératif présent du verbe être.

Presque ne s'élide que dans le mot presqu'île.

Quoique, puisque, lorsque, quelque, et presque s'élident-ils ?

 

24-Marie-Lou-Et si ton opinion s'avérait fausse et quelle veuille nous nuire ?

Marie-Lou-Et si ton opinion se révélait fausse et qu'elle veuille nous nuire ?

Dans le verbe avérer, il y a le radical vrai.

Avérer : reconnaître ou faire reconnaître la vérité d'une chose.

S'avérer, Se révéler réellement, se manifester, apparaître.

Sa trahison est avérée.

Il s'avère que réussir tes examens te sera difficile.

Et si ton opinion se révélait fausse et qu'elle veuille nous nuire ?

et qu'elle veuille nous nuire est une proposition synonyme de : et si elle voulait nous nuire.

Dans ce cas de figure, on a le subjonctif après la conjonction que (veuille).

 

25-Lili-rose-Nous aviserions. Ne doutes pas que j'ai les arguments qu'il faut.

Lili-rose-Nous aviserions. Ne doute pas que j'aie les arguments qu'il faut.

Ne doute pas : l'impératif présent des verbes se terminant pas un E MUET ne prend pas de S.

Regarde, parle, chante, écoute, sache...

Fâché avec l'impératif présent ? QUIZ

Ne doute pas que j'aie : j'aie, subjonctif présent. Ne doute pas que nous ayons...

j'aie, tu aies, il ait, ils aient.

Douter que, se douter que / Je doute que, nul doute que, il n'est pas douteux que... Je me doute que, il ne se doute pas que... + indicatif ou subjonctif ?

 

26-Marie-Lou-Je suis toute sans dessus dessous.

Marie-Lou-Je suis toute sens dessus dessous.

Dans un grand désarroi, dans un très grand trouble psychologique.

Sans, s'en, sens, sent, c'en, cent, sang, des homophones à ne pas confondre – Sans suivi d'un singulier ou d'un pluriel ?

 

27-Lili-rose-Allez, ma chérie. Reposes-toi sur moi. Ai confiance.

Lili-rose-Allez, ma chérie. Repose-toi sur moi. Aie confiance.

Fâché avec l'impératif présent ? QUIZ

 

Note* : TLFi Trésor de la langue française sur le Cnrtl Centre national des ressources textuelles et lexicales

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Même exercice : Mes vacances avec Lili-Rose

et voir aussi : DICTÉES

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Michel Jean 22/02/2017 18:42

Bonsoir Mamiehiou, il est bien vrai que les premiers habitants de la Grèce débarquant en Italie pour y cultiver la vigne et l'olivier entre autre ne purent que qualifier les quelques tribus rencontrés au hasard d'indigènes sauvages. Bonne soirée.

mamiehiou.over-blog.com 23/02/2017 08:45

Merci beaucoup pour ce détail historique.
Bonne journée, Michel !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog