29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 22:02

             

 

Suite de l'article sur le subjonctif

>>Valeurs et emplois du subjonctif

 

LA CONJUGAISON

 

 

73-LE SUBJONCTIF PRÉSENT 

 

Au présent du subjonctif tous les verbes se terminent par :

 >>     -e  -es  -e  -ions  -iez  -ent

Il faut que je le voie, que tu coures, qu'il me croie, que vous veillions, que vous le sachiez, qu'ils te convainquent.

Exceptions :

-le verbe être

>>      sois sois soit soyons soyez soient

-et le verbe avoir 

>>      aie aies ait ayons ayez aient 

 

74-On peut confondre, aux personnes du singulier, le subjonctif présent et l'indicatif présent, dans le cas des verbes du 1er groupe et ceux du 3e groupe se terminant de la même façon (-e -es -e).

1er groupe 

Je parle trop. Indicatif présent

>>Il faut que je parle moins. Subjonctif présent

3e groupe

Tu cueilles des fleurs. Indicatif présent

>>Il ne faut pas que tu cueilles celles-là. Subjonctif présent

>> Ne pas confondre l'indicatif présent et le subjonctif présent de certains verbes - Quiz 54

 

75-On peut confondre également des terminaisons qui se prononcent de la même façon et s'écrivent différemment. D'où l'intérêt de savoir si l'on a affaire à un indicatif ou à un subjonctif.

Je te crois. Indicatif présent.

Faut-il que je te croie ? Subjonctif présent

Il conquiert son coeur. Indicatif présent.

>>Il faut qu'il le conquière. Subjonctif présent

Je vous vois mal. Indicatif présent

>>Il faut que je vous voie mieux. Subjonctif présent

 

76-On peut confondre, aux deux premières personnes du pluriel, le subjonctif présent et l'indicatif imparfait, pour les verbes du 1er groupe, et certains du 3e groupe (-ions -iez).

Nous parlions pendant des heures chaque soir. Indicatif imparfait

Il faut que nous parlions, ma chérie. Subjonctif présent

Souvenez-vous ma chère, vous cueilliez chaque année des fleurs des champs. Indicatif imparfait

Il faut que vous cueilliez ces roses dès aujourd'hui. Subjonctif présent

>> Ne pas confondre l'indicatif imparfait et le subjonctif présent de certains verbes - Quiz 55

 

Attention, n'oubliez pas le i de -ions et -iez dans des cas où il ne s'entend pas précisément.

Il faut que vous criiez, que nous effeuillions la marguerite, que vous me craigniez, que nous ne nous ennuyions pas, que vous balayiez devant votre porte, que nous repeignions les volets.

 

 

77-LE SUBJONCTIF IMPARFAIT

Dans la langue courante, il est remplacé par le subjonctif présent.

 

Pour repérer la désinence du subjonctif imparfait, pensez au passé simple du verbe.

 

Il chanta ce jour-là et je chantai aussi pour l'accompagner.

>>Il fallut qu'il chantât et que je chantasse aussi pour l'accompagner.

Il nourrit dès cet instant-là un sentiment de culpabilité.

>>Fallait-il qu'il nourrît ce sentiment et que nous le comprissions ?

Il ne courut pas comme un dératé à ces jeux.

>>Il aurait fallu qu'il courût comme un dératé pour gagner.

Il tint bon devant l'adversité.

>>Il avait fallu qu'il tînt bon.

subjonctif présent :

>>Il avait fallu qu'il tienne bon.

 

Subjonctif imparfait de tous les verbes

      Terminaisons : -sse -sses -^t -ssions -ssiez -ssent

 

A-Verbes du 1er groupe en er (et du verbe aller 3e gr.)

      -asse -asses -ât -assions -assiez -assent

ex. Il fallait / fallut / a fallu / avait fallu / faudrait / aurait fallu / eût fallu / que je travaillasse, qu'il m'écoutât, que nous le forçassions, etc.

 

B-Verbes du 2e groupe en ir

     - isse -isses -ît issions issiez issent

Il fallait que tu en finisses avec elle et qu'elle en finît avec toi.

 

Remarques :

Les terminaisons des verbes en ir du 2e groupe sont les mêmes à toutes les personnes au subjonctif présent et au subjonctif imparfait sauf à la 3e personne du singulier. On a au subjonctif présent isse et au subjonctif imparfait ît.

Il faut qu'il en jouisse.

Il fallait qu'il en jouît.

 

Comment reconnaître qu'un verbe en ir est du 2e groupe : si le participe présent est en issant.

remplir remplissant 2e gr.

mentir mentant 3e gr.

exception en issant, maudire, 3e gr. maudissant (mais l'infinitif est en ire, pas ir)

 

C- Verbes du 3e groupe en ir, oir, ire, re.

Il y a quatre désinences 

     1-isse isses ît issions issiez issent

Il faudrait que tu sentisses cette douceur crépusculaire.

Le subjonctif présent est accepté après le conditionnel : il faudrait que tu sentes.

 

     2--usse -usses -ût -ussions -ussiez -ussent

Il avait fallu qu'ils mourussent tous.

 

     3--insse -insses -înt - inssions -inssiez -inssent

Les verbes venir et tenir et leurs dérivés, contenir, retenir, convenir, devenir etc.

Il aurait fallu que vous tinssiez bon et que vous vinssiez à cette épreuve difficile.

 

       4--asse -asses -ât -assions -assiez -assent (aller)

Fallait-il que j'allasse aux champignons ce jour-là et qu'il allât me le reprocher ?

Seul le verbe aller du troisième groupe se termine en er.

Comment voit-on que aller est du 3e groupe ?

> Parce que le radical change selon le temps je vais, j'irai, que j'aille, allant.

 

 

78-LE SUBJONCTIF PASSE

 

Il va de pair avec le présent.

Comme tout temps composé, il se construit soit avec l'auxiliaire avoir, soit avec l'auxiliaire être suivi du participe passé du verbe.

Il faut que j'aie fini ce travail avant cinq heures et que je sois parti avant la nuit.

Voir la conjugaison des auxiliaires au présent du subjonctif dans le §73 ci-dessus.

 

 

79-LE SUBJONCTIF PLUS-QUE-PARFAIT

Dans la langue courante, il est remplacé par le subjonctif passé.

 

Le subjonctif plus-que-parfait comme le subjonctif imparfait s'emploie quand le verbe de la principale est à un temps passé ou au conditionnel. Les auxiliaires sont alors au subjonctif imparfait et sont suivis du participe passé.

Avec l'auxiliaire avoir :

(Il fallait, avait fallu, aurait fallu, eût fallu que) j'eusse frémi, tu eusses dormi, il eût aperçu, nous eussions admiré, vous vous eussiez enfuis, ils eussent vaincu.

Avec l'auxiliaire être :

(que) je fusse tombé, tu fusses revenu, il fût mort, nous nous fussions perdus, vous vous fussiez évanouis, ils se fussent envolés.

 

Il fallait que Roméo fût parti avant le chant de l'alouette.

Il n'aurait pas fallu que tu eusses mangé mes champignons avant d'aller danser.

 

Le subjonctif plus-que-parfait est remplacé dans la langue courante par un subjonctif passé.

on dira plus naturellement :

>>Il fallait que Roméo soit parti avant le chant de l'alouette.

>>Il n'aurait pas fallu que tu aies mangé mes champignons avant d'aller danser. 

Voir le §2 de l'article précédent  Valeurs et emplois du subjonctif 

 

 

80-VERBES CONJUGUÉS

1-indicatif présent

2- passé simple 

3-subjonctif présent

4-subjonctif imparfait

Connaître la désinence du passé simple permet d'en déduire celle du subjonctif imparfait.

  

Tous les verbes du 1er groupe en er  

aimer

1-j'aime, 2-j'aimai, tu aimas 3-que j'aime, 4-que j'aimasse.

 

Tous les verbes du 2e groupe en ir (issant au participe présent)

finir

1-je finis, 2-je finis, 3-que je finisse et qu'il finisse, 4-que je finisse et qu'il finît

 

Verbes du 3e groupe dits verbes irréguliers.

Les verbes se conjuguent en général comme leurs dérivés avec un préfixe.

Comprendre, reprendre, surprendre, se méprendre, etc. se conjuguent comme PRENDRE.

Convenir, devenir, revenir, prévenir, etc. se conjuguent comme VENIR.

Retenir, contenir, détenir, etc. se conjuguent comme TENIR

Discourir, recourir, parcourir, etc. se conjugue comme COURIR.

Défendre, pourfendre se conjuguent comme FENDRE.

Etc.

Sauf exceptions :

quérir (acquérir...)

seoir (asseoir)

croître (accroître, décroître)

croire (accroire)

paître (se repaître) 

voir (pourvoir, apercevoir...)

faire (forfaire, surfaire, parfaire s’emploient surtout à l’infinitif et aux temps composés, méfaire est rare),

dire, redire -vous dites, vous redites (mais contredire, vous contredisez – médire, vous médisez – prédire, vous prédisez - interdire, vous interdisez, etc.)

etc.

 

Conjugaison

1-indicatif présent 2- passé simple 

3-subjonctif présent 4-subjonctif imparfait 

 

                            

Absoudre, 1-j'absous, 2-j'absolus, 3-que j'absolve, 4-que j'absolusse

Le passé simple et le subjonctif imparfait ne sont pas acceptés dans tous les dictionnaires. Beaucoup donnent absoudre comme verbe défectif.

Littré admet ces formes.

Voir en fin d'article la liste des verbes défectifs

 

Accroître, j'accrois, j'accrus, que j'accroisse, que j'accrusse.

 

acquérir, j'acquiers, j'acquis, que j'acquière, que j'acquisse.

 

Aller, je vais, j'allai, que j'aille, que j'allasse.

 

Assaillir, j'assaille, j'assaillis, que j'assaille, que j'assaillisse.

 

Asseoir, j'assois ou j'assieds, j'assis, que j'assoie ou que j'asseye, que j'assisse.

 

Boire, je bois, je bus, que je boive, que je busse.

 

Bouillir, je bous, je bouillis, que je bouille, que je bouillisse.

 

Connaître, je connais, je connus, que je connaisse, que je connusse.

 

Croire, je crois, je crus, que je croie, que je crusse.

 

Croître, je croîs, je crûs, que je croisse, que je crûsse.

Le verbe croître, outre qu'il prend un accent circonflexe sur le î devant le t (il croît, il croîtra, etc.) prend aussi un accent sur le u lorsqu'on peut le confondre avec le verbe croire (il a crû).

 

Clore, défectif.

 

Conclure, je conclus, je conclus, que je conclue, que je conclusse.

 

Conduire, je conduis, je conduisis, que je conduise, que je conduisisse.

 

Coudre, je couds, je cousis, que je couse, que je cousisse.

 

Courir, je cours, je courus, que je coure, que je courusse.

 

Couvrir, je couvre, je couvris, que je couvre, que je couvrisse.

 

Craindre, je crains, je craignis, que je craigne, que je craignisse.

 

Cueillir, je cueille, je cueillis, que je cueille, que je cueillisse.

 

Dire, je dis, je dis, que je dise, que je disse.

 

Faire, je fais, je fis, que je fasse, que je fisse.

 

Faillir, défectif, je faux (n'est plus usité) je faillis

 

Fuir, je fuis, je fuis, que je fuie, que je fuisse.

 

Lire, je lis, je lus, que je lise, que je lusse.

 

Naître, je nais, je naquis, que je naisse, que je naquisse.

 

Mettre, je mets, je mis, que je mette, que je misse.

 

Moudre, je mouds, je moulus, que je moule, que je moulusse.

 

Mourir, je meurs, je mourus, que je meure, que je mourusse.

 

Mouvoir, je meus, je mus, que je meuve, que je musse.

 

Nuire, je nuis, je nuis, que je nuise, que je nuisse.

 

Partir, je pars, je partis, que je parte, que je partisse.

 

Paître, défectif, je pais, que je paisse.

 

Plaindre, je plains, je plaignis, que je plaigne, que je plaignisse.

 

Plaire, je plais, je plus, que je plaise, que je plusse.

 

Pourvoir, je pourvois, je pourvus, que je pourvoie, que je pourvusse.

 

Pleuvoir, il pleut, il plut, qu'il pleuve, qu'il plût.

 

Pouvoir, je peux, je pus, que je puisse, que je pusse.

 

Prendre, je prends, je pris, que je prenne, que je prisse.

 

Prévoir, je prévois, je prévis, que je prévoie, que je prévisse.

 

Quérir, défectif.

 

Rendre, je rends, je rendis, que je rende, que je rendisse.

 

Repaître (se) , défectif, je me repais, je me repus, que je me repaisse, que je me repusse.

 

Résoudre, je résous, je résolus, que je résolve, que je résolusse.

 

Rire, je ris, je ris, que je rie, que je risse.

 

Rompre, je romps, je rompis, que je rompe, que je rompisse.

 

Savoir, je sais, je sus, que je sache, que je susse.

 

Sentir, je sens, je sentis, que je sente, que je sentisse.

 

Seoir, défectif, il sied.

 

Servir, je sers, je servis, que je serve, que je servisse.

 

Suffire, je suffis, je suffis, que je suffise, que je suffisse.

 

Suivre, je suis, je suivis, que je suive, que je suivisse.

 

Traire, défectif, je trais, que je traie.

 

Vaincre, je vaincs, je vainquis, que je vainque, que je vainquisse.

 

Valoir, je vaux, je valus, que je vaille, que je valusse.

 

Venir, je viens, je vins, que je vienne, que je vinsse.

 

Vêtir, je vêts, je vêtis, que je vête, que je vêtisse.

 

Vivre, je vis, je vécus, que je vive, que je vécusse.

 

Voir, je vois, je vis, que je voie, que je visse.

 

 

>>Voir l'article sur les verbes défectifs

 

absoudre, accroire, adirer, apparoir, ardre (arder), bienvenir, braire, chaloir, choir, clore, reclore, déclore, comparoir, contondre, ester, falloir, faillir, férir, frire, gésir, issir, messeoir, occire, oindre, ouïr, paître, partir (sens de partager), poindre, pouvoir, quérir, raire, raller, ravoir, reclure, semondre, seoir, tître, traire (abstraire, distraire, extraire, retraire, soustraire, portraire, rentraire, attraire), urger, vouloir.

 

Un verbe défectif est un verbe qui n'existe pas à tous les modes, à tous les temps ou à toutes les personnes.

 

Particularités

Au passé simple, nous haïmes (2e groupe) et nous ouïmes (3e groupe, défectif) ne prennent pas d'accent circonflexe.

 

Voir aussi le tableau de conjugaison dans l'article :

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 

et les exercices :

 

QUIZ 28 Exercice n°1 sur le subjonctif 

QUIZ 29 Exercice n°2 sur le subjonctif - Passé simple ou subjonctif imparfait / Passé antérieur ou subjonctif plus-que-parfait

QUIZ 42 Entraînement à l'emploi du subjonctif présent et imparfait. Exercice à trous

 

> Retour au début de l'article

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

................................................................................
 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Deberdt Pierre 11/04/2013

que penser de la phrase suivante ?
"Pour Anita, qui n'entendait pas comment l'on puisse faire du mal aux enfants."

le 11 04 2013

Présentation

  • : Le blog de mamiehiou.over-blog.com
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog