Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 17:35

Tous les articles de la catégorie : LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Récapitulation des petites histoires à trous

Corrigez les fautes

Je soliloque, et Lili-Rose m'écoute bien patiemment.

1-On s'était promenées sur la Canebière, tu t'en rappelles ?

2-Nous avions dépensé jusque notre dernier centime et nous avons alors pris conscience de nos ennuis pécuniers.

3-De plus on nous a volé notre side-car, c'est ainsi que nos problèmes se sont succédés.

4-Nous aurions pu à notre tour "emprunter" subreptivement une voiture.

5-Mais comme nous étions excessivement honnêtes, nous y avons renoncé.

6-C'était un vrai dilemne.

7-Revenir par le train représentait pour nous une somme conséquente.

8-Et marcher quelques dix kilomètres nous aurait demandé un trop gros effort.

9-Mais cette solution aurait pallié à un inconvénient : celui de ne pas être coincé à Marseille.

10-C'est là où nous avions décidé de passer nos vacances.

11-Seulement, nos dépenses ont été somptueuses vu ce que nous possédions.

12-C'était de notre faute si nous n'avions plus un sou en poche.

13-Ces vacances étaient un espèce de défi ; l'aventure, quoi !

14-"Il faut mieux prendre des risques que rester chez soi", m'avais-tu dit.

15-Ç'a été un parcours très cahotique. C'était fatiguant.

16-Jusqu'au moment où nous avons rencontré un jeune homme qui nous a pris en stop ; là c'était autrement plus amusant.

17-Par acquis de conscience, nous ne lui avons pas demandé de nous emmener jusque chez nous.

18-Et l'idée retord lui est venu de partir en sens inverse de façon à ce que nous ayons encore plus de chemin à parcourir pour rentrer.

19-"Ça vous fera maigrir de marcher un peu", nous a-t-il suggérées en ricanant.

20-Et bien, nous n'étions pas contentes et nous l'avons traité de petit morveux dans toute l'acceptation du terme.

21-Il nous a faites remarquer que nous nous laissions aller à des excès de language.

22-On était pas sensées tout accepter de ce malotru.

23-Je ne sais plus comment nous nous y sommes pris pour lui fausser compagnie.

24-Ceci dit, on lui a même pas lancé : "Au revoir !"

25-C'est ainsi qu'on s'est mis cinquante kilomètres dans les pattes : on a du galérer du lundi 12 jusqu'au jour d'aujourd'hui.

26- Ah, je me souviendrais des kilomètres que nous avons marchés !

27-Je te serai gré de n'en parler à personne, surtout pas à mes parents.

28-Ils conclueraient que nous sommes des imbéciles de s'être fait avoir si facilement.

29-Pour le coup, on ne nous y reprendra pas, loin s'en faut.

30-Mais, tu dors Lili-Rose ?

 

Correction

1-On s'était promenées sur la Canebière, tu t'en rappelles ?

1-On s'était promenées sur la Canebière, tu te rappelles/tu t'en souviens.?

-ON (pronom indéfini) peut se mettre à la place de nous dans la langue familière. Le participe promenées s'accorde avec ce que ON représente : Lili-Rose et moi.

tu t'en souviens : On se rappelle quelque chose, mais on se souvient de quelque chose.

2-Nous avions dépensé jusque notre dernier centime et nous avons alors pris conscience de nos ennuis pécuniers.

2-Nous avions dépensé jusqu notre dernier centime et nous avons alors pris conscience de nos ennuis pécuniaires.

 

3-De plus on nous a volé notre side-car ; c'est ainsi que nos problèmes se sont succédés.

3-De plus on nous a volé notre side-car ; c'est ainsi que nos problèmes se sont succédé.

Le participe passé succédé est invariable. SE n'est pas un complément d'objet direct, mais indirect (succéder à)

> Participes passés invariables : ils se sont succédé, parlé, souri, menti, nui, plu déplu

 

4-Nous aurions pu à notre tour "emprunter" subreptivement une voiture.

4-Nous aurions pu à notre tour "emprunter" subrepticement une voiture.

Subrepticement : furtivement, en trompant toute surveillance.


5-Mais comme nous étions excessivement honnêtes, nous y avons du coup renoncé.

5-Mais comme nous étions très honnêtes, nous y avons renoncé.


6-C'était un vrai dilemne.

6-C'était un vrai dilemme.


7-Revenir par le train représentait pour nous une somme conséquente.

7-Revenir par le train représentait pour nous une somme considérable/importante.


8-Marcher quelques dix kilomètres nous aurait demandé un trop gros effort.

8-Marcher quelque dix kilomètres nous aurait demandé un trop gros effort.

Quelque dix kilomètres, environ dix kilomètres.


9-Mais cette solution aurait pallié à un inconvénient : celui de ne pas être coincé à Marseille.

9-Mais cette solution aurait pallié un inconvénient : celui de ne pas être coincées à Marseille.

Pallier se construit directement.

Coincées se rapporte aux deux filles.


10-C'est là nous avions décidé de passer nos vacances.

10-C'est là que nous avions décidé de passer nos vacances.

Là où : pléonasme

11-Seulement, nos dépenses ont été somptueuses vu ce que nous possédions.

11-Seulement, nos dépenses ont été somptuaires vu ce que que nous possédions.

somptuaires : d'un luxe coûteux, excessif

 

12-C'était de notre faute si nous n'avions plus un sous en poche.

12-C'était notre faute si nous n'avions plus un sou en poche.

 

13-Ces vacances étaient un espèce de défi ; l'aventure, quoi !

13-Ces vacances étaient une espèce de défi ; l'aventure, quoi !

 

14-"Il faut mieux prendre des risques que rester chez soi", m'avais-tu dit.

14-"Il vaut mieux prendre des risques que rester chez soi", m'avais-tu dit.

Valoir mieux

 

15-Ç'a été un parcours très cahotique. On l'a trouvé bien fatiguant.

15-Ç'a été un parcours très chaotique. On l'a trouvé bien fatigant.

Ç'a été, élision de a (ça a été)

> Élision de ÇA en Ç'A et de ÇA EN en C'EN

Cahotique : c'est un barbarisme, le mot n'existe pas.

Fatiguant : participe présent du verbe fatiguer.

Fatigant : adjectif.

 

16-Jusqu'au moment où nous avons rencontré un jeune homme qui nous a pris en stop ; là c'était autrement plus amusant.

16-Jusqu'au moment où nous avons rencontré un jeune homme qui nous a prises en stop ; là c'était bien plus amusant.

 

17-Par acquis de conscience, nous ne lui avons pas demandé de nous emmener jusque chez nous.

17-Par acquit de conscience, nous ne lui avons pas demandé de nous emmener jusqu'à chez nous.


18-Et l'idée retord lui est venu de partir en sens inverse de façon à ce que nous ayons encore plus de chemin à parcourir pour rentrer.

18-Et l'idée retorse lui est venue de partir en sens inverse de façon que nous ayons encore plus de chemin à parcourir pour rentrer.

Retors (féminin retorse) : tordu, pervers.

 

19-"Ça vous fera maigrir de marcher un peu", nous a-t-il suggérées en ricanant.

19-"Ça vous fera maigrir de marcher un peu", nous a-t-il suggéré en ricanant.

20-Et bien, nous n'étions pas contentes et nous l'avons traité de petit morveux dans toute l'acceptation du terme.

20-Eh bien, nous n'étions pas contentes et nous l'avons traité de petit morveux dans toute l'acception du terme.

L'acception : le sens.

 

21-Il nous a faites remarquer que nous nous laissions aller à des excès de language.

21-Il nous a fait remarquer que nous nous laissions aller à des excès de langage.

Le participe passé FAIT suivi d'un infinitif est invariable.


22-On était pas sensées tout accepter de ce malotru.

22-On était pas censées tout accepter de ce malotru.

Censées : supposées


23-Je ne sais plus comment nous nous y sommes pris pour lui fausser compagnie.

23-Je ne sais plus comment nous nous y sommes prises pour lui fausser compagnie.


24-Ceci dit, on lui a même pas lancé : "Au revoir !"

24-Cela dit, on ne lui a même pas lancé : "Au revoir !"

Cela résume ce qui précède, ceci annonce ce qui suit.


25-C'est ainsi qu'on s'est mis cinquante kilomètres dans les pattes : on a du galérer du lundi 12 jusqu'au jour d'aujourd'hui.

25-C'est ainsi qu'on s'est mis cinquante kilomètres dans les pattes : on a galérer du lundi 12 jusqu'à aujourd'hui.

> Ne pas confondre : du dû dus dut, due, dues, et dût

 

26- Ah, je me souviendrais des kilomètres que nous avons marchés !

26- Ah, je me souviendrai des kilomètres que nous avons marché !

Je me souviendrai futur et pas conditionnel présent.

des kilomètres : compléments adverbiaux de mesure.

 

27-Je te serai gré de n'en parler à personne, surtout pas à mes parents.

27-Je te saurai gré de n'en parler à personne, surtout pas à mes parents.

Savoir gré au futur

 

28-Ils conclueraient que nous sommes des imbéciles de s'être fait avoir si facilement.

28-Ils concluraient que nous sommes des imbéciles de nous être fait avoir si facilement.

Concluraient : verbe conclure et non concluer


29-Pour le coup, on ne nous y reprendra pas, loin s'en faut.

29-Du coup, on ne nous y reprendra pas, loin de là (ou tant s'en faut)

Du coup, à la suite de quoi.

Pour le coup, pour cette fois.

 

30-Mais, tu dors Lili-Rose ?

 

Les épisodes où se rencontrent Lili-Rose et Marie-Lou

Ci-dessus Mes vacances avec Lili-Rose

Même exercice Les bavardages de Lili-rose avec Marie-Lou

L'oral de Lili-Rose – Des expressions imagées

 

Pour en savoir plus

Florilège de quelques curiosités de la langue française :

Curiosités grammaticales + QUIZ

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - 1re partie QUIZ

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? - 2e partie QUIZ

Mosaïque de quelques curiosités de la Langue Française

Écrire et ne pas écrire – Les fautes les plus usuelles

On peut dire un après-midi ou une après-midi - Stupéfait ou stupéfié – etc.

Loin s'en faut- Si ce n'était- Qu'import(ent)- Somptuaire- etc.- Trouvez le mot juste

QUIZ Orthographe, grammaire et sens des mots - Choisissez les bonnes réponses

Ne pas confondre – QUIZ Choisissez le mot qu'il faut

Questions difficiles d'orthographe et de grammaire

Que dit-on ? Débattre (Ø, de, sur) se rappeler (Ø, de) clore ou clôturer, qu'est-ce qui lui (le) prend ? Aller (au, chez) quid (de, sur) battre froid (Ø, à) contredire (Ø, à) c'est, ce sont...

LES NOMS COLLECTIFS La plupart d'entre nous souffrait, souffraient ou souffrions ?

Fâché avec l'impératif présent ? QUIZ

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

Vous aimez les exercices à trous ?

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Lily la Plume 10/02/2017 06:16

Eh bien merci beaucoup pour ce petit exercice tout à fait utile ... bonne journée :)

mamiehiou.over-blog.com 10/02/2017 08:25

Quel mot gentil, Lili !
Bonne journée poétique !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog