Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 11:53

ACCUEIL

Récapitulation des articles : Ne pas confondre

Tous les articles du blog

 

FEU - FEUX - FEUS - FEUE - FEUES - ENFEU

 

UN FEU - DES FEUX

Attention au feu ! Les feux d'artifice. faire feu, feu-follet, feu fée, ,jeter de l'huile sur le feu°, mettre le feu aux poudres°, souffler sur le feu°, jeter feu et flammes°, il n'y a pas de fumée sans feu°, être tout feu tout flamme, feu Saint-Elme.

Oiseau de feu, oiseau légendaire du folklore russe.

Le feu, l'un des quatre éléments, des quatre principes : terre, air, eau, feu.

Les feux de la Saint-Jean (saint Jean le Baptiste, cousin de Jésus)

Pour en savoir + voir Le Trésor  (Cnrtl)

 

Littré (entre autres acceptions) :

prendre feu, s'émouvoir, s'irriter vivement et tout à coup.

De feu / en feu, passionné, ardent, très animé.

Les feux du diamant (des pierres précieuses) éclat que lance un diamant frappé par la lumière.

Le feu sacré, un des noms de l'érysipèle.

feu ardent, la bryone.

Etc.

Proverbes :

Il n'est feu que de bois vert, il n'y a pas d'activité plus grande que celle de la jeunesse.

Il n'est feu que de grand bois, c'est avec les choses les plus solides, avec les hommes les plus habiles ou les plus puissants qu'on réussit le mieux.

Le bois tortu fait le feu droit, c'est-à-dire peu importent certains défauts d'une chose pourvu que le résultat soit atteint.

Il n'y a dans cette maison ni pot au feu ni écuelles lavées, se dit d'une maison qu'on trouve en désordre.

 

FEU, FEUS, FEUE, FEUES.

Mes feus amis, mes défunts amis.

feu, feue, feus, feues.

Feu dans le sens de décédé récemment. 

>Invariable, Feu Monsieur. Feu Madame.

>Feu varie lorsque l'adjectif est placé entre le déterminant et le nom, la feue Princesse d'York, les feus enfants du Roi, votre feue famille.

 

"On dit feu la reine s’il n’y a pas de reine vivante, et la feue reine si une autre l’a remplacée." Cf. Littré

Grevisse précise que "cela est vrai pour feu la reine mais la feue reine est possible qu'il y ait une reine vivante ou non."

(Reprise de la note des Délires n° 145)

 

UN ENFEU

Cave dans une église pour la sépulture des corps morts. Littré

Ne pas confondre avec la locution adverbiale en feu.

Sauve qui peut ! La maison est en feu !

 

CENSÉ - SENSÉ

 

CENSÉ

= supposé

Il était censé faire ce travail, mais il ne l'a pas fait. Quel paresseux !

Vous êtes censés vous respecter les uns les autres, bande de nases !

Nul n'est censé ignorer la loi.

L'Académie donne : Qui est supposé, présumé, réputé faire, avoir fait, devoir faire quelque chose.

 

SENSÉ

qui a du bon sens, sage, raisonnable, rationnel, judicieux.

Vous êtes la femme la plus sensée que je connaisse !

Cf. Littré : 1-Qui a du bon sens, du jugement.

2-Conforme au bon sens, à la raison.

>> Contraire : insensé, absurde, farfelu...

 

CHAOS – CAHOT

 

CHAOS

Confusion, désordre, état d'enchevêtrement, ce qui est inorganisé, incohérent.

Quel chaos dans ta chambre ! Range donc un peu.

Les rochers s'étaient amoncelés dans le ravin en un chaos gigantesque.

Les révolutionnaires parcouraient la ville en un chaos effrayant.

Cf. Littré : Dans la théologie païenne, confusion générale des éléments avant leur séparation et leur arrangement pour former le monde.

>> chaotique

  

CAHOT

Secousse, soubresaut , à-coup, ballottement.

Quel inconfort dans votre diligence ! Que de cahots !

Votre ami à un comportement cahoteux. Comment pouvez-vous le supporter ?

Avec la crise, la bourse donne des résultats cahoteux. Quelle volatilité !

>> cahoté, cahoteux, cahotement

 

EFFICACE - EFFICIENT

 

EFFICACE

qui donne les résultats attendus

j'ai subtilisé votre crème. Elle est vraiment efficace. Je n'ai plus de boutons.

Tu as une secrétaire bien efficace. Quelle chance ! La mienne l'est bien peu.

 

EFFICIENT

1-Cf Littré : Terme de philosophie scolastique. Cause efficiente, cause qui produit effectivement son effet, une chose. Ex. Le soleil est la cause efficiente de la chaleur.

La cause efficiente de cette oeuvre d'art, c'est l'artiste qui l'a faite.

On n'emploie pas efficient pour qualifier une personne, on dira efficace.

2-qui donne de bons résultats

Anglicisme admis par l'Académie: compétent, efficace.

(traduction de efficient en anglais : efficace ( le Harrap'sne donne pas efficient comme traduction)

 

ÉMOTIONNÉ -  ÉMU

 

ÉMOTIONNÉ

familier : implique un choc, une perturbation, une émotion très vive.

Elle était tout émotionnée de voir l'enfant nouveau-né.

Vous ne nous étions pas revus depuis vingt ans. Nous nous livrâmes à des embrassades émotionnées.

>> émotionner, émotionnable

Certains puristes n'admettent pas ces termes.

 

ÉMU 

qui ressent, qui manifeste une émotion due à un choc affectif, esthétique, sentimental.

Moins démonstratif qu'émotionné. Se rapporte à quelque chose qui touche le coeur, qui rend triste.

>> émouvoir

 

BRUIRE - BRUISSER

 

BRUIRE 

Les points de vue sur bruire et sur bruisser divergent selon les grammairiens.

Précisons que les verbes dont les sujets sont des animaux ou des choses s'emploient le plus souvent à la 3e personne (du singulier ou du pluriel), rarement aux autres personnes, sauf dans les cas où l'on fait parler le sujet, cas où il est personnifié.

On dira : Les éléphants barrissent.

Plus rarement : Je barris ou il faut que je barrisse.

Bruire s'emploie rarement en dehors de l'infinitif et du participe présent bruissant.

Cependant, bien qu'il puisse s'employer à toutes les personnes et à tous les temps (comme le verbe finir) il ne se rencontre le plus généralement qu'à la 3e personne du singulier et du pluriel.  

Les arbres bruissent dans la brise légère. Le moteur bruissait de façon intolérable. Je n'avais pu dormir car la fuite du robinet avait brui toute la journée.

Au passé simple (style soutenu, rare) Il bruit, ils bruirent.

Le participe passé brui est invariable..

L'adjectif bruyant est un ancien participe présent de bruire.

 

BRUISSER

Le verbe bruisser est formé par analogie sur bruire. Il n'est pas encore reconnu par l'Académie.

Il se conjugue comme un verbe du 1er groupe. Il bruissa. Elles bruissaient.

 

ACCUEIL

Récapitulation des articles : Ne pas confondre

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 13:48

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Interjections

Une interjection, c'est :

1°-une sorte de cri poussé lorsqu'on éprouve une vive émotion, un sentiment, une sensation (joie, douleur, colère, surprise, désespoir, effroi, tristesse, soulagement, etc.)

Aïe ! Brrr ! Chic ! Zut ! Ouf ! Mince ! Hélas ! Etc.

2°-une invocation

Mon Dieu ! Seigneur ! Etc.

3°-un juron

Sapristi ! Sacrebleu ! Etc.

4°-une onomatopée

Tic tac ! Glou glou ! Prout ! Etc.

 

Quelques interjections :

Eh : On écrit Eh bien... Eh oui ! Eh, pauvre imbécile !

Hou ! Hou ! L'interjection double est un appel.

Un seul Hou ! marque le mépris.

Ah ! ou Oh ! On est surpris ou désespéré, selon le ton.

Ah ! J'en ai vu des vertes et des pas mûres°. Le Ah ! renforce l'idée.

Aaaaaah ! On crie d'effroi.

Ha ha ! Interjection double qui marque le rire, la raillerie.

Han ! Exclamation de celui qui fait un effort. Le han du bûcheron.

Hi ! Hi ! On rit. Ou bien on pleure.

Ho ! Hé ! Holà ! Hep ! Ohé ! On appelle. Ho ! Toi, là-bas !

Brrr... On a froid, ou on a peur.

Grrr... On menace

Euh...On hésite.

Hue ! Huhau ! On fait démarrer un cheval. Hue cocotte !

Tirer à hue et à dia°. C'est faire vraiment n'importe quoi si on tire à droite et à gauche. Ou si l'on use de moyens contradictoires

Olé ! ou Ollé ! Vient de l'espagnol. On le crie dans l'arène.

Elle est un peu olé olé, elle n'est pas piquée des vers°.

Allô ! J'écoute !

Hein ? On est surpris.  

Il vaut mieux ne pas employer hein pour faire répéter quelqu'un, c'est vraiment trop familier. On dit alors Pardon ? Vous dites ? Plaît-il ? est un peu précieux.

Pouah ! C'est vraiment dégoûtant !

Aïe ! Ouille ! Ce n'est pas drôle du tout. Cela fait mal.

Chut ! Silence !

Ouf ! On est soulagé.

Kss ! Kss ! On est excité.

Pst ! est un appel discret.

Berk ! Beurk ! Exprime le dégoût.

Houp ! Sert pour appeler ou houper quelqu'un, ou pour exciter un cheval.

Gloups ou glou, onomatopée qui imite le bruit de la déglutition.

Hem ! Onomatopée qui imite le bruit de la toux pour attirer l'attention. Elle exprime l'hésitation et la défiance.

Les acceptions de HEM dans Le Littré

1-On s'en sert pour appeler.Hem, hem, venez çà.

2-On s'en sert aussi pour interroger. As-tu l'effronterie de m'assurer que tu n'as rien vu ? hem ! réponds, parle. [Hauteroche, Le Cocher supposé]

3-On l'emploie pour se débarrasser la gorge. La, la.... hem, hem, écoute avec soin, je te prie. [Molière, Les fâcheux]

nmSa façon de tousser, son hem, j'attrape tout. [Hauteroche, Les Bourgeoises de qualité]

4-Hem, hem, se dit quelquefois pour faire comprendre, sans l'exprimer, une pensée, et surtout une pensée défavorable. Cette Raimond est assurément hem, hem, avec cette coiffe que vous connaissez. [Sévigné, 5 nov. 1676]

Voir les citations avec "hem"

Voir les acceptions de hem et hum dans Le Trésor

>>HEM, HUM

Hum ! On doute - Hum, interjection qui marque doute, réticence, impatience. Cf. Littré

Zest ! ou Zeste ! interjection qui marque :

qu'une action est soudaine et rapide. Un cambrioleur a pénétré dans ma maison. Les policiers doivent intervenir au plus tôt, zeste !

qu'on rejette les paroles, l'argument de son interlocuteur. Tu m'as assuré que tu voulais me faire plaisir, zeste !

Voir aussi les articles sur les homophones :

Hou hou ! - Hou ! - Ouh - Ouh là

DANS : ou où hou ouh houe houx août

Ah ! - Ha ha ! 

DANS : a as à ah ha

Hé ! Eh ...

DANS : ai aie hé eh ais hais hait et est aie ait ...

Houlà ! marque la surprise, l'étonnement. Ouh là là !

Waouh ! traduit la surprise, l'admiration. > Waouh !

à rapprocher de Wow ! Onomatopée anglo-saxonne

Waouh, onomatopée qui traduit l'aboiement d'un chien comme Wouf, Wouaf, Whouaf, Waf, et aussi ouah.

Ouah ! familièrement, synonyme de Ouais ! Bah !

VU DANS : Qu'est-ce qu'une locution nominale, pronominale, adjectivale, verbale, adverbiale, conjonctive, prépositionnelle, interjective ?

 

Onomatopées

Une onomatopée est une interjection qui reproduit approximativement un bruit émis par un objet ou un être vivant.

Exemples d'onomatopées :

Areu areu (gazouillis de bébé) - Atchoum (éternuement) - Boum (explosion) - Badaboum (chute) - Blablabla (bavardage inutile) – Bé bé (agneau, mouton, brebis, voir Le Trésor, BÉ, interj. - Clac, Crac, Clic (claquement, craquement) - Coin coin (canard) - Cocorico (coq) - Coa coa (grenouille) - Cot cot (poule) - - cui-cui (oiseau)' – coucou (cri du coucou) -Ding Dong Drelin Drelin (sonnette) - Dring (téléphone, sonnette) - Frou frou - Glou Glou (boire, se noyer) - Grrr -(tigre, lion) - Hi Han (âne) – Miam Miam (la faim, le plaisir de manger)- Miaou (chat) - Meuh (vache) – Pan (coup de feu) - Pif - Paf (gifle) – Plouf (quelque chose qui tombe dans l'eau) - Patati-Patata (bavardage) - Prout (pet) – Pschitt (quelque chose qui se dégonfle) - Snif (pleur, reniflement) - Tic Tac (horloge, réveil) - Toc Toc Toc (on frappe à la porte, à la fenêtre... ) - Tut tut (klaxon) - Vroum Vroum (moteur) - Waouh - Wouf - Wouaf-Waf (aboiement) - Zzz (ronflement, insectes volants)

Etc.

Bien qu'on entende la même chose, les cris ne sont pas "reproduits" de la même manière selon la langue du locuteur.

- Cri du canard, en français couin couin, en danois rap rap, en allemand gack gack, quack quack, en roumain mac mac, en italien qua qua, en russe kriak, en anglais quack, en catalan mech mech. Cf. Kristoffer Nyrop, linguiste danois 1858-1933 Dictionnaire historique de la langue française (t. III, §14)

- Cri du coq, en français cocorico, en allemand kikeriki, en anglais cock-a-doodle-do, etc.

Pour en savoir + Coq - Wikipédia

Des onomatopées qui peuvent être substantivées :

un cocorico, le tic-tac, le frou-frou, le glouglou, le pingpong (ou ping-pong), le crincrin, le blablabla, un prout, un boum, un plouf, etc.

Des onomatopées qui donnent lieu à des verbes et des substantifs :

bêler (bêlement) - miauler (miaulement) – ronronner (ronron, ronronnement) – caqueter (caquètement) – craquer, craqueter (craquement, craquettement) clapoter (clapotis, clapotement), meugler, beugler, mugir (meuglement, beuglement, mugissement) susurrer (susurrement), etc.

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 13:39

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Pour vous aider à faire les exercices, voyez les articles :

>> la conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

>> Valeurs et emplois du subjonctif 

>> la clef des modes (liste des conjonctions et des locutions conjonctives introduisant des subordonnées)

>> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 

 

1-Compléter avec un verbe

au subjonctif présent

L'exercice n'est pas aussi facile qu'il puisse paraître au prime abord, croyez-moi !

Rappelez-vous les terminaisons

-e -es -e -ions -iez -ent (sauf pour avoir et être)

 

1-Il semble qu'il (falloir) les convaincre.

 

2-Il faut absolument qu'on (assaillir) cet anarchiste.

 

3-Ne penses-tu pas qu'il serait bon que tu le (convaincre) ?

 

4-N'espère pas qu'il (résoudre) son problème. Espérer que - J'espère que, je n'espère pas que, espérez-vous que - Inutile que - Prendre garde que, à ce que - Faire attention que, à ce que

 

5-Inutile que tu (avoir) autant d'argent si tu n'as pas d'amis.

 

6-Nous ferons attention à ce que vous ne nous (contraindre) pas à faire l'impossible.

 

7-Prenez garde que je ne vous (astreindre) à mon bon vouloir !

 

8-Je ne pense pas qu'il (convenir) de lui dire la vérité.

 

9-Je vous le ferai savoir quoi qu'il (pouvoir advenir)

 

10-Je demande impérativement que votre leçon (être apprise) avant que vous ne (copier) sur votre voisin.

 

11-Je vous démontrerai que vous avez tort afin que vous en (convenir).

 

12-Je laisse à l'albatros tout le temps qu'il faut pour qu'il (déployer) ses ailes.

 

13-Est-il nécessaire que je (balayer) tout votre appartement et que je (nettoyer) vos toilettes ?

 

14-Je vous supplie, à seule fin que vous (se plier) aux exigences de bonne conduite. 

 

15-Votre ami ne cesse de s'accrocher à vous bien que je (prévoir) que vous serez insensible à ses supplications.

 

16-Il nous faudra devenir bien indulgents d'ici à ce que nous (apprécier) son comportement. D'ici à ce que

 

17-Tu vas te laisser faire, j'en suis sûre, pour peu qu'elle (acquérir) quelque autorité sur toi.

 

18-Quelque généreuse que tu (pouvoir être), il ne te dira jamais merci, le pleutre.

 

19-De quelque ignominie qu'il (avoir) à se repentir, il ne doit pas s'attendre à ce qu'on l'(absoudre)

 

20-Forcez-vous donc un peu à faire des efforts pour vous sortir de cet imbroglio, pour peu qu'il vous en (chaloir) !

Voir dans le Trésor :  Chaloir, verbe défectif impers

Et sur ce blog : Les verbes défectifs

 

21-Il faut qu'il (se faire) violence pour que la moindre idée (poindre) dans son esprit, le simplet !

 

22-En admettant que vous (atteindre) l'Everest, je ne vous en admirerais pas plus.

 

23-À supposer que vous (veiller) sur moi à chaque instant, je ne vous serais pas plus reconnaissante. À supposer que

 

24-Aussi loin qu'il (m'en souvenir) je suis bien sûre de ne vous avoir jamais rencontré, monsieur le fâcheux ! Aussi loin que

 

25-Il faudra bien que je (s'asseoir) si je ne veux pas tomber.

 

26-Je veux bien que votre tendresse (valoir) plus que tout l'or du monde, de là à me laisser dépouiller...

 

27-Quoique tu (courir) plus vite que moi, j'arriverai bien à te rattraper, lièvre ou pas !

 

28-Il sera recommandé que je me (vêtir) plus chaudement.

 

29-Si mes forces reviennent et que je (se mouvoir) avec plus d'agilité, je crois bien que j'escaladerai ce tertre, aussi maladroit que je (être). Aussi... que (ses deux sens)

 

30-Partez sur l'heure de crainte qu'elle ne vous (fuir).

 

31-Elle lui prodigue des baisers moyennant qu'il (accourir) à chacun de ses appels intempestifs. Moyennant que

 

32-Ah ! Il faut que je (voir) ça !

 

33-Il faut que l'eau ou le lait (bouillir) pendant 20 minutes pour qu'il soit stérilisé.

 

Correction des verbes au subjonctif présent

 

1-Il semble qu'il faille les convaincre.

2-Il faut absolument qu'on assaille cet anarchiste.

3-Ne penses-tu pas qu'il serait bon que tu le convainques ?

4-N'espère pas qu'il résolve son problème (subjonctif après le verbe espérer à l'impératif négatif ; mais on dira : J'espère qu'il le résoudra)

5-Inutile que tu aies autant d'argent si tu n'as pas d'amis.

6-Nous ferons attention à ce que vous ne nous contraigniez pas à faire l'impossible.

7-Prenez garde que je ne vous astreigne à mon bon vouloir !

8-Je ne pense pas qu'il convienne de lui dire la vérité.

9-Je vous le ferai savoir quoi qu'il puisse advenir.

10-Je demande impérativement que votre leçon soit apprise avant que vous ne copiiez sur votre voisin.

11-Je vous démontrerai que vous avez tort afin que vous en conveniez.

12-Je laisse à l'albatros tout le temps qu'il faut pour qu'il déploie ses ailes.

13-Est-il nécessaire que je balaie/balaye tout votre appartement et que je nettoie vos toilettes ?

14-Je vous supplie, à seule fin que vous vous pliiez aux exigences de bonne conduite.

15-Votre ami ne cesse de s'accrocher à vous bien que je prévoie que vous serez insensible à ses supplications.

16-Il nous faudra devenir bien indulgents d'ici à ce que nous appréciions son comportement.

17-Tu vas te laisser faire, j'en suis sûre, pour peu qu'elle acquière quelque autorité sur toi.

18-Quelque généreuse que tu puisses être, il ne te dira jamais merci, le pleutre.

19-De quelque ignominie qu'il ait à se repentir, il ne doit pas s'attendre à ce qu'on l'absolve.

20-Forcez-vous donc un peu à faire des efforts pour vous sortir de cet imbroglio, pour peu qu'il vous en chaille !

21-Il faut qu'il se fasse violence pour que la moindre idée poigne dans son esprit, le simplet !

22-En admettant que vous atteigniiez l'Everest, je ne vous en admirerais pas plus.

23-À supposer que vous veilliez sur moi à chaque instant, je ne vous serais pas plus reconnaissante.

24-Aussi loin qu'il m'en souvienne, je suis bien sûre de ne vous avoir jamais rencontré, monsieur le fâcheux !

25-Il faudra bien que je m'assoie/asseye si je ne veux pas tomber.

26-Je veux bien que votre tendresse vaille plus que tout l'or du monde, de là à me laisser dépouiller...

27-Quoique tu coures plus vite que moi, j'arriverai bien à te rattraper, lièvre ou pas !

28-Il sera recommandé que je me vête plus chaudement.

29-Si mes forces reviennent et que je me meuve avec plus d'agilité, je crois bien que j'escaladerai ce tertre, aussi maladroit que je sois. Dans la subordonnée introduite par la conjonction si, on a un indicatif présent, pour évitez la répétition de si, que la remplace et il est suivi du subjonctif.

30-Partez sur l'heure de crainte qu'elle ne vous fuie avant vous.

31-Elle lui prodigue des baisers moyennant qu'il accoure à chacun de ses appels intempestifs.

32-Ah ! Il faut que je voie ça !

33-Il faut que l'eau ou le lait bouille 20 minutes pour qu'il soit stérilisé.

 

2-Compléter avec un verbe

au subjonctif imparfait

Rappelez-vous les terminaisons :

-sse, -sses, -^t, -ssions, -ssiez, -ssent.

Rappel : Le subjonctif imparfait s'emploie dans la langue soutenue.

Il est remplacé par le subjonctif présent dans la langue courante.

 

1-Les temps sont durs, me disais-je, il faudrait bien cependant que j'(accroître) mes revenus.

 

2-Si violente que (être) la crise, nous nous résolûmes à rester dans l'expectative.

 

3-Vous avez voté pour lui faute que vous ne (savoir) pas exactement ce qu'il ferait.

 

4-Au vu de ses impardonnables frasques, il aurait été bien difficile que nous l'(absoudre).

 

5-Je vins à ses funérailles bien que je ne l'(aimer) point.

 

6-Nous passâmes des vacances heureuses bien que tu (venir) nous abreuver de tes jérémiades.

 

7-Il prit beaucoup de soin avec ses deux filles afin qu'elles (croître) et (embellir).

 

8-Il me fallut faire tous les exercices grammaticaux concoctés par mamiehiou afin que j'(écrire) en faisant moins de fautes.

 

9-On demanda à cette sportive de manger 2 kilos de poulet par jour jusqu'à ce qu'elle (acquérir) les muscles dont elle rêvait.

 

10-Je voulus que tu n'(entreprendre) rien ce soir-là, sauf à ce que tu me (caresser) tendrement la main.

 

11-Ils ne me reprochèrent rien sinon que je (devoir) me taire.

 

12-Vous me harceliez pour que je (coudre) prestement toutes les déchirures de vos jeans.

 

13-Les Horace furent les seuls qui (vaincre) les Curiace. (relative)

 

14-C'était le seul endroit que je (connaître) bien. (relative)

 

15-Ne m'avez-vous pas dit qu'il fallait que je m'(asseoir) ici ?

 

16-Il était indispensable qu'un jour, enfin, nous (conclure) l'affaire.

 

17-Il était de bon ton que je me (tenir) coi.

 

18-Si j'étais un géant et que je (brandir) mon épée, je ne me laisserais pas défaire par un chétif David.

 

19-Vous bouillissiez d'impatience sans que vous (pouvoir) le dire.

 

20-Il n'était jamais content, soit qu'il (craindre) le froid, soit qu'il (fuir) le chaud.

 

21-Je lui promis de lui donner à boire à moins que je ne (boire) tout avant lui.

 

22-(Plaire) à Dieu que je me (sortir) de cet enfer !

 

23-Il fallait toujours que je (rire) de vos bons mots qui ne valaient pas un clou.

 

24- J'ai longtemps douté qu'elle (vivre) longtemps.

 

25-Il voulait toujours que je (mettre) du grain à moudre et que je le (moudre) moi-même.

 

26-Ce n'était pas le fait que je (naître) après lui, qui me navrait, ni qu'il (naître) avant moi, mais le fait que je (être) victime du droit d'aînesse.

 

27-Il vous estimait tant qu'il avait peur que vous ne (valoir) rien à mes yeux.

 

28- Bien que vous (savoir) que nous ne (vouloir) pas vous répondre, vous continuâtes à nous poser vos questions incongrues.

 

Correction des verbes au subjonctif imparfait

 

1-Les temps sont durs, me disais-je, il faudrait bien cependant que j'accrusse mes revenus. 

À noter : « On tolérera le présent du subjonctif au lieu de l'imparfait dans les propositions subordonnées dépendant de propositions dont le verbe est au conditionnel. Exemple : il faudrait qu'il vienne ou qu'il vînt. »

Arrêtés ministériels du 31 juillet 1900 et du 26 février 1901 

2-Si violente que fût la crise, nous nous résolûmes à rester dans l'expectative.

3-Vous avez voté pour lui faute que vous ne sussiez pas exactement ce qu'il ferait.

4-Au vu de ses impardonnables frasques, il aurait été bien difficile que nous l'absolussions.

Le subjonctif imparfait du verbe absoudre n'est pas admis par tous les dictionnaires. Littré l'admet. Le Wiktionnaire le cite comme rare. L'Académie ne l'admet pas.

>> Les verbes défectifs

5-Je vins à ses funérailles bien que je ne l'aimasse point.

6-Nous passâmes des vacances heureuses bien que tu vinsses nous abreuver de tes jérémiades.

7-Il prit beaucoup de soin avec ses deux filles afin qu'elles crûssent et embellissent.

8-Il me fallut faire tous les exercices grammaticaux concoctés par mamiehiou afin que j'écrivisse en faisant moins de fautes.

9-On demanda à cette sportive de manger 2 kilos de poulet par jour jusqu'à ce qu'elle acquît les muscles dont elle rêvait.

10-Je voulus que tu n'entreprisses rien ce soir-là, sauf à ce que tu me caressasses tendrement la main.

11-Ils ne me reprochèrent rien sinon que je dusse me taire.

12-Vous me harceliez pour que je cousisse prestement toutes les déchirures de vos jeans.

13-Les Horace furent les seuls qui vainquissent les Curiace. (relative)

14-C'était le seul endroit que je connusse bien. (relative)

15-Ne m'avez-vous pas dit qu'il fallait que je m'assisse ici ?

16-Il était indispensable qu'un jour, enfin, nous conclussions l'affaire.

17-Il était de bon ton que je me tinsse coi.

18-Si j'étais un géant et que je brandisse mon épée, je ne me laisserais pas défaire par un chétif David.

19-Vous bouillissiez d'impatience sans que vous pussiez le dire.

20-Il n'était jamais content, soit qu'il craignît le froid, soit qu'il fuît le chaud.

21-Je lui promis de lui donner à boire à moins que je ne busse tout avant lui.

22-Plût à Dieu que je me sortisse de cet enfer ! (plût, subjonctif optatif)

23-Il fallait toujours que je risse de vos bons mots qui ne valaient pas un clou.

24- J'ai longtemps douté qu'elle vécût longtemps.

25-Il voulait toujours que je misse du grain à moudre et que je le moulusse moi-même.

26-Ce n'était pas le fait que je naquisse après lui, qui me navrait, ni qu'il naquît avant moi, mais le fait que je fusse victime du droit d'aînesse.

27-Il vous estimait tant qu'il avait peur que vous ne valussiez rien à mes yeux.

28-Bien que vous sussiez que nous ne voulussions pas vous répondre, vous continuâtes à nous poser vos questions incongrues.

 

 

À noter :Une proposition dépendant d’un verbe au subjonctif peut avoir, par attraction, son verbe au subjonctif.

Exemple :

Phrases au présent :

Vous ne savez pas que vous êtes belle.

>>Je doute que vous sachiez que vous êtes belle.

OU

>>Je doute que vous sachiez que vous soyez belle. (soyez subjonctif par attraction puisque la proposition dépend du verbe sachiez au subjonctif)

Phrases au passé :

Vous ne saviez pas que vous étiez belle.

>>Je doutais que vous vous sussiez que vous étiez belle.

OU

>>Je doutais que vous sussiez que vous fussiez belle. (fussiez subjonctif par attraction puisque la proposition dépend du verbe au subjonctif sussiez)

 

Rappel de la concordance des temps

Dans la plupart des cas :

a-Le verbe est au subjonctif présent ou au subjonctif passé lorsqu'il dépend d'un verbe au présent ou au futur ou à l'impératif.

Il faut que tu fasses ton devoir.

Il faudra qu'il soit arrivé avant cinq heures.

Fasse qu'un malheur ne se produise pas !

b-Il est au subjonctif imparfait ou au subjonctif plus-que-parfait lorsqu'il dépend d'un verbe au passé ou au conditionnel, dans le style soutenu ou littéraire. Plus couramment, on remplace aujourd'hui ces temps par le subjonctif présent ou le subjonctif passé.

Il fallait (faudrait) que tu fisses ton devoir.

Il aurait fallu que nous fussions arrivés avant la nuit.

On dit plus volontiers :

Il fallait (faudrait) que tu fasses ton devoir. Il aurait fallu que nous soyons arrivés avant la nuit.

 

Sur la concordance des temps, voir les articles :

*La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style (ou le discours) direct et indirect

**Suite de l'article sur la concordance des temps

***La concordance des temps - Exercices d'application

et aussi :

Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? 

 

Pour en savoir +

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

Les exercices :

Quiz 28 Ex n°1 sur le subjonctif – Trouvez le mot qu'il faut

Quiz 29 Ex. n°2 sur le subjonctif - Passé simple ou imparfait du subjonctif ? Passé antérieur ou plus-que parfait du subjonctif ? 

Quiz 42 Ex n°3 sur le subjonctif -Entraînement à l'emploi des verbes au subjonctif présent et imparfait.

Quiz 54 Ex. n°4 sur le subjonctif -Ne pas confondre l'indicatif présent et le subjonctif présent 

Quiz 55 Ex. n° 5 sur le subjonctif - Ne pas confondre l'indicatif imparfait et le subjonctif présent

Verbes au subjonctif imparfait du tac au tac - Exercice n°6 sur le subjonctif

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 07:10

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

La phrase interrogative

 

L'interrogation est disjonctive quand le locuteur énonce une alternative. 

Étais-je stupide ou simplement naïve ?

Vas-tu enfin me dire, oui ou non, que tu m'aimes ?

Tournure familière :

Avais-je pensé que tout était possible avec lui ? Ou quoi ? 

 

L'interrogation est fictive lorsqu'on n'attend aucune réponse. Elle équivaut à une exclamation ou à une interjection.

Que n'avais-je écouté Roboland ? (Pourquoi n'avais-je pas...)

Allais-je à l'avenir cesser enfin d'être confiante ?

>ou bien lorsque la réponse suit aussitôt la question :

Voulez-vous, chers lecteurs, que je vous dise ce que je vais faire ? Eh bien, je m'en vais délibérer avec moi-même.

 

L'interrogation fictive est dite rhétorique ou oratoire lorsque la réponse est évidente. On n'a pas besoin de répondre.

Ne vous avais-je pas avertis, lecteurs incrédules, que j'étais prête à vous entraîner avec moi dans ce monde en allant de déceptions en déceptions ? Est-il besoin de vous dire que vous brûlez comme moi de l'envie de connaître des jours meilleurs ?

Serais-je mieux avancée si j'avais accusé ouvertement Alcofribas, alors que je n'avais aucune preuve tangible pour étayer ma suspicion ?

 

L'interrogation délibérative permet, à celui qui parle ou qui pense, de réfléchir avant de prendre une décision.

Que ferai-je maintenant ? Qui voir ? À qui me fier ?

 

 Les phrases de l'article sont empruntées au texte :

127 Délires touchants d'une pauvre dupée

Pour en savoir +

> Cas où l'on peut ne pas mettre le point d'interrogation dans une phrase interrogative

> Est-ce que – est-ce qui – La phrase interrogative

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 13:59
Merci - remercier

Merci se construit avec la préposition de ou la préposition pour suivi de la chose dont on remercie.

L'Académie donne seulement merci de.  

Le Trésor donne les deux prépositions.

Merci de vos fleurs. Merci pour vos compliments.

 

De même remercier de et remercier pour.

Remercier de peut-être suivi de la façon de remercier.

Elle me remercia d'un baiser.

 

L'usage veut que l'on dise merci de devant un infinitif.

Merci de m'aider et de m'encourager.

 

On dit merci pour suivi de la personne qui remercie autre que le locuteur.

Je vous remercie pour mon frère.

 

Féliciter

Féliciter quelqu'un de quelque chose

Je te félicite de ton courage.

Féliciter quelqu'un pour quelque chose

Il m'a félicité pour mon mariage.

Féliciter quelqu'un sur quelque chose (style soutenu)

On l'a félicité sur son admirable prestation. 

 

Complimenter

Complimenter quelqu'un de quelque chose

Il m'a complimenté de mon travail.

Je fus complimenté d'avoir su mener à bien cette mission.

Complimenter quelqu'un pour quelque chose 

Je la complimentai pour l'éducation qu'elle avait donnée à son fils.

Note : Grevisse donne pour, mais pas l'Académie ni le Trésor.  

Complimenter quelqu'un sur quelque chose (style soutenu)

On l'a complimenté sur son bel appartement.

 

Savoir gré

Savoir gré à quelqu'un de quelque chose (ou de + infinitif) 

Être reconnaissant envers quelqu'un  

Je vous sais gré de vos bontés

Je vous sais gré de m'écouter.

Attention au barbarisme : Je vous suis gré...

 

Articles connexes

Verbes qui se construisent avec à + infinitif ou de + infinitif

 

Prépositions À ou DE : à vous de bien choisir ! – QUIZ 33

 

QUIZ 34 - Complétez les phrases par les prépositions à ou de suivies d'un infinitif - Texte Arnolphe et Isidore, les célibataires - Une journée si peu particulière

 

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - Exercices - 1re partie + QUIZ 30

 

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? Exercices - 2e partie - QUIZ 31

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog  

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 17:57

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Les puristes se limitent à dire qu'un but est un point que l'on vise.

On n'est pas "dans un but". Le but est à atteindre.

Ainsi plutôt que de dire : Je travaille dans le but de réussir, on peut dire : Je travaille pour réussir.

Dans le dessein de est moins courant et s'emploie dans un style soutenu. Il est parti dans le dessein de s'accomplir dans une oeuvre humanitaire.

 

Cf. L'Académie :  dans le but de, locution prépositive. Emploi critiqué. Dans le dessein de, dans l'intention de.

 

Remarque de Littré :

Peut-on dire : il agissait ainsi dans le but de se réconcilier ? Cette locution est très usitée présentement ; mais elle n'est pas aisée à justifier. On n'est pas dans un but ; car, si on y était, il serait atteint. On dit bien : je suis dans l'espérance de, dans l'intention de, vu que, on peut considérer l'espérance, l'intention comme quelque chose où l'on est placé ; mais il n'en est pas de même du but qui est éloigné et auquel il faut atteindre. Cette locution serait justifiée si on donnait à dans le sens de pour ; mais dans n'a, en aucun autre cas, un emploi de ce genre. La locution, ne pouvant s'expliquer ni par le sens de but dans lequel on n'est pas, ni par l'emploi de dans qui ne marque jamais quelque chose à atteindre, doit être évitée ; et, en place, on se servira de : dans le dessein, dans l'intention, à l'effet de, etc.

 

Le Trésor  signale cette remarque de Littré mais nous dit que "l'expression [dans le but de] est couramment employée par les auteurs."

Voir Le Trésor (TFLi) et l'Académie dans  Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

 

Le Petit Robert admet "dans le but de..."

 

Pourquoi ? : On notera que le plus souvent Pourquoi ? entraîne une réponse donnant une cause (parce que...)

Pour quoi ? Pour quoi faire ? entraîne une réponse donnant un but (pour, pour que)

 

Pour quoi faire ? Ou Pourquoi faire ?  L'orthographe hésite entre ces deux graphies nous dit le Trésor. La seconde plus rationnelle prévaut, fait remarquer Grevisse.

On rencontre parfois sous la plume de quelques écrivains Pourquoi faire bien que ce ne soit pas très logique.

 

En conclusion, si l'on fait partie de ceux qui ont un grand souci de la pureté de la langue, on s'efforcera de ne pas employer "dans le but de" tout en sachant que l'usage en est fort répandu.

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 17:02

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

-1-

Un anglicisme est un mot, une expression ou une tournure propre à la langue anglaise.

On appelle calque une traduction mot à mot d'une tournure ou d'un sens qui n'existe pas dans la langue d'origine.

Aucune chance ! Calque de No chance ! (pour : Aucun risque que cela arrive !)

N'y pense même pas ! Calque de Don't even think about it !

dans ce pays Calque de in this country (pour : en France)

Les faux anglicismes (pseudo-anglicismes, franglicismes) sont des mots qui n'existent pas en anglais ou qui, s'ils existent, n'ont pas la même signification en français qu'en anglais : le footing, un parking, un smoking, un brushing, un dancing, un puzzle, un pressing, gay, etc.

 

-2-

Deux mots sur l'origine de l'anglais

Si la langue anglaise a pour origine principalement des langues germaniques du nord de l'Europe (des Angles, des Saxons, des Frisons), elle a été enrichie par l'apport du français lors des invasions normandes.

 

Les Vikings (ou Normands) s'étaient installés en France après que le roi Charles le Simple, eut donné à Rollon (846-931), pour qu'il cessât ses pillages, les terres qui devinrent la Normandie.

 

Guillaume le Conquérant, William The Conqueror (1028-1087), Duc de Normandie conquiert le trône d'Angleterre à la célèbre bataille de Hastings (1066) où il défait le dernier roi anglo-saxon. Il apporte avec lui sa langue, le français, le franco-normand.

 

L'anglo-normand était le dialecte parlé en Angleterre sous les Plantagenêt, qui, sous l’influence de l’anglo-saxon et du français littéraire, différait du franco-normand de Normandie.

 

Si l'on trouve en anglais la majorité des mots venant de l'anglo-saxon, il ne vous aura pas échappé qu'on en trouve un grand nombre d'origine française datant de Guillaume, mais aussi du français moderne. Nous ne parlerons pas ici des autres langues venues l'enrichir.

Une petite histoire de la langue française racontée par mamiehiou

 

 -3-

La langue française, elle, regorge d'anglicismes.

On peut considérer que c'est un enrichissement si l'on est attentif à ne pas l'abîmer à force de tournures anglaises inappropriées qui deviennent des fautes de français.

Certains anglicismes sont entrés dans la langue, certains autres sont à éviter.

D'autres encore n'ont pas trouvé de traductions satisfaisantes en français.

 

Exemples de quelques anglicismes courants (en rouge) à éviter :

Dispatcher POUR répartir.

Overbooké POUR surchargé, débordé.

Le look, relooking, relooker POUR l'allure, l'apparence - donner une meilleure apparence.

Quel look ! Elle a un de ces looks !

L'anglicisme look est si bien implanté qu'on peut difficilement s'en passer.

Non admis par l'Académie ni par le Trésor.

Je supporte mon équipe POUR je suis un supporter de mon équipe.

Un supporter, une supportrice, termes acceptés par le Trésor mais pas encore par l'Académie.

Je réalise que j'ai compris POUR je me rends compte que j'ai compris, du verbe to realize en anglais, to realise en américain

 

 Après réflexion, je me demande si je ne me rends pas coupable d'hypercorrectisme au sujet du sens de "réaliser" et je m'en vais parcourir les dictionnaires à la recherche de quelques éclaircissements.

L'Académie (8e édition) donne : Réaliser, rendre réel et effectif.

Le Trésor (TFLi), dans ses notes à la fin de l'entrée "réaliser" (§B) donne le sens de "se rendre compte, éprouver" avec des citations de Baudelaire, Proust, etc.

Le Grevisse (le Bon Usage) signale que Gide a plaidé plusieurs fois pour cet emploi, "prendre conscience de", et il donne des citations de Baudelaire, Montherlant, Gide, Mauriac, Claudel, etc. L’usage littéraire a, en tout cas, pleinement admis [ce] nouvel emploi.

Le Petit Robert (édition 1997) précise que l'emploi de "réaliser" dans le sens de "se rendre compte de" est critiqué.

 

Voir pour le Trésor et l'Académie le site du CNRS :

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

 

Un challenge POUR un défi, une gageure [prononcer gajure]

Pour la petite histoire, sachez que les Anglais nous avaient emprunté le mot, et qu'il nous est revenu, mais pas dans le même sens.

Un challenge en français ne s'emploie que dans le domaine sportif.

Le verbe challenger (prononciation française évidemment) signifie : affronter le vainqueur d'un challenge pour le défaire.

Un challenger (prononciation à l'anglaise, cf. Le Trésor) ) ou challengeur (cf. Dictionnaire de l'Académie, Petit Robert) est celui qui affronte le vainqueur pour lui ravir son titre. Par extension, un rival.

Définitivement (calque de definitly) POUR certainement.

Je suis désolé ((calque de I am sorry) POUR excusez-moi.

Mr (mister) POUR M. l'abréviation de Monsieur, en français. 

M. Dupont = Monsieur Dupont 

Mr Smith = Mister Smith

Et pour le pluriel MM. (messieurs) et non pas Mrs. qui veut dire Madame en anglais (misses). On trouve parfois cette faute ; c'est un comble !

Quand on lit des courriers divers, on a l'impression que tous les messieurs français sont des misters ou des misses !

 

Voir l'article : Quand faut-il mettre une majuscule à Monsieur, Madame, Mademoiselle, etc.? Comment abréger ces mots ? Ne pas confondre M. et Mr, MM. et Mr 

 

-4-

Choisir des mots français.

Les inventer s'ils n'existent pas encore.

>>courriel au lieu de mail ou de e-mail

"À la demande de la délégation générale à la langue française, la commission générale de terminologie et de néologie s'est penchée sur la traduction française de l'anglo-américain e-mail et en particulier sur le symbole à utiliser dans les administrations pour indiquer l'adresse électronique sur le papier à lettres et les cartes de visite."

"Le symbole retenu par la commission générale de terminologie et de néologie est Mél. (pour messagerie électronique), qui peut figurer devant l'adresse électronique, tout comme Tél., généralement utilisé devant le numéro de téléphone." Voir : Mél. - Culture.fr

On peut utiliser courriel pour courrier électronique.

Voir : mél– Wiktionnaire

 

>>logiciel au lieu de software

>>Le mot ordinateur pour computer est une belle réussite. On en voudrait d'autres.

 

Ce qui est dommage, c'est la réticence qu'ont beaucoup de Français à utiliser les mots de leur propre langue comme :

>>florilège, au lieu de best of (cité dans la catégorie Florilège - la pensée des autres)

>>baladeur au lieu de walkman (marque déposée par Sony)

Cf. L'Académie : "Un baladeur, poste de radio, lecteur de cassettes ou de disques compacts muni d'écouteurs, de petit format, et que l'on porte sur soi.

Doit être préféré à l'anglais Walkman."

 

Réponse au Commentaire de Laure du 24 avril 2012

Dictées commentées pour tous ceux qui sont addicts* à notre belle langue

Bonjour Laure !

Vous vous interrogez sur la traduction de certains anglicismes (coaching, nesting, color zoning) qu'il vous faut employer dans la décoration. Ils n'ont souvent pas de traductions satisfaisantes et s'ils en ont, elles n'entrent pas facilement dans l'usage. Il faudrait faire preuve d'inventivité pour trouver leur équivalent en français. Je ne vais pas vous aider beaucoup. J'en suis désolée.

J'approuve tout à fait conseil en décoration que vous utilisez pour coaching déco.

 

Pour les non-initiés je donne quelques précisions :

Coaching (non retenu par l'Académie ni le Trésor)

En autres acceptions, le coaching est le soutien utile donné par un professionnel à un client.

Le coaching déco concerne l'aide à la décoration de son chez soi.

Le nesting concerne l'environnement de l'enfant dans un sens large.

De l'anglais : nest, nid – nesting, construire un nid

Le cocooning concerne la recherche du confort et de la sécurité. (entré dans le Petit Robert en 1980, non retenu par l'Académie ni le Trésor)

Le hiving, de hive, ruche.

Si le cocooning impliquait une sorte de repli sur soi, le hiving au contraire suppose une ouverture sur le monde extérieur, une ouverture aux autres. La maison est conçue pour recevoir sa famille, ses amis...

Ce qui suppose un intérieur suffisamment spacieux et agencé en conséquence, avec un mobilier adapté.

Le color zoning, comme on peut le deviner, est une technique qui met en valeur, en peignant les murs, des zones de la maison, mais aussi des meubles, canapés, etc. grâce aux couleurs. On joue avec des formes géométriques. Et on peut s'adonner à cette activité sans dépenser trop.

...................................................................................

 

On peut lire sur le site HOMESPACING - Home une traduction de plusieurs termes de déco comme :

>"Homespacing (espacement accueil) est un terme que nous avons créé pour décrire le processus utilisé dans le cadre de la recherche et la conception du processus de décoration de la maison."

>Featured rooms, chambres en vedette

>Space Planning, aménagement de l'espace

etc.

Cliquez sur : Traduire cette page

et promenez le curseur sur les mots à retrouver en anglais.

...................................................................................

 

La lecture du livre ci-dessous doit être bien enrichissante pour les accros du marketing :

Lexique du marketing: les 2 200 mots des techniques mercatiques, des stratégies et des relations commerciales - Google Books

 

C'est une bonne initiative de faire preuve d'imagination pour chercher des traductions claires et belles et pour les imposer face à des anglicismes qui, s'ils semblent nous envahir, sont bien nécessaires parfois dans le domaine des techniques nouvelles. Il ne tient qu'à nous qu'ils soient remplacés.

Ne baissons pas les bras et gardons-nous d'être comme ceux qui sont montrés du doigt dans La Carpette anglaise !

Académie de la Carpette anglaise– Wikipédia

...................................................................................

Voici cinq mots proposés par des étudiants à la demande du Secrétariat d'Etat à la Francophonie.

Pour tuning, bolidage,

pour buzz, ramdam,

pour newsletter, infolettre,

pour talk, débat,

pour chat, dialogue. (D'aucuns auraient préféré e-blabla ou tchatche)

À voir sur : Des mots originaux pour lutter contre les anglicismes- Le Figaro

Le site La Langue Française nous donne la liste suivante :

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 10:49

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Si les adjectifs varient en genre et en nombre, les participes présents ne varient pas, ni les gérondifs.

 

Adjectif verbal.

Comme elles sont provocantes avec leurs décolletés profonds !

provocantes, adjectif, attribut de elles.

 

Participe présent.

Il connaît tous les chemins convergeant vers ma maison.

Convergeant, participe présent, épithète de chemins.

= Il connaît tous les chemins qui convergent vers ma maison.

 

Participe présent dans une proposition participiale

La sirène émergeant des profondeurs, je fus séduit par ses chants.

La sirène émergeant des profondeurs, proposition participiale complément de temps du verbe de la principale.

La sirène est sujet de émergeant.

= Comme la sirène émergeait des profondeurs, je fus séduit par ses chants.

 

Gérondif

Je lui fis un clin d'oeil en l'interrogeant.

en l'interrogeant, gérondif, complément de temps (simultanéité) de faire un clin d'oeil.

Il s'est blessé en tombant. 

en tombant, gérondif, complément de cause et de temps (simultanéité) de se blesser.

 

Après avoir lu l'article, vous pourrez faire l'exercice d'application :

QUIZ 51

 

Participes présents en -quant et adjectifs en -cant :

Le participe présent conserve QU qui fait partie du verbe à l'infinitif.

claudiquant,claudicant (claudiquer)

communiquant, communicant (communiquer)

intoxiquant, intoxicant (intoxiquer) 

provoquant, provocant (provoquer)

suffoquant, suffocant (suffoquer)

vaquant, vacant (vaquer)

convainquant, convaincant (> convaincre)

 

Participes présents en -guant et adjectifs en -gant :

Le participe présent conserve QU qui fait partie du verbe à l'infinitif.

fatiguant, fatigant (fatiguer)

déléguant, délégant (déléguer)

divaguant, divagant (etc.)

extravaguant, extravagant

intriguant, intrigant

naviguant, navigant

zigzaguant, zigzagant

Le Grevisse signale qu'on trouve les adjectifs (rares) subjugant et tangant. Ils ne sont donnés ni par le Trésor ni par l'Académie.

 

Participes présents en -ant et adjectifs en -ent :

adhérant, adhérent, affluant, affluent, coïncidant, coïncident,

confluant, confluent, déférant, déférent, différant, différent,

équivalant, équivalent, excellant, excellent, expédient, expédiant,

influant, influent, interférant, interférent, précédant, précédent,

somnolant, somnolent, violant, violent.

>>résidant participe présent et adjectif

résident, autre graphie pour l'adjectif

substantif un résident, un résidant

Pour lire les différentes acceptions, voir Le Trésor :

RÉSIDENT, -ENTE, adj. et subst.

RÉSIDANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst.

 

Participes présents en -geant et adjectifs en -gent :

émergeant, émergent

négligeant, négligent

divergeant, divergent

>>exigeant ne change pas

Je sais que je suis exigeante en exigeant trop de vous !

exigeante, adjectif.

en exigeant, gérondif.

 

Je lis que l'adjectif débloquant, débloquante est sorti du Petit Robert.

Voir le Club d'orthographe de Grenoble

Le cimetière des mots : articles sortis entre les Petit Robert 2009 et 2010

Publié le 20 août 2011
Dernière modification : 22 août 2011

 

Il demeure cependant utile dans le scrabble.

Voir : Le mot DEBLOQUANTE est valide au Scrabble

1mot.fr/debloquante.htm

 

Cet adjectif ne se trouve pas dans l'Académie ni dans le Trésor.

 

Pris dans le sens de divaguer, de dire des choses stupides, de parler à tort et à travers, L'Académie range le verbe débloquer dans le registre argotique, le Trésor dans celui de populaire.

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et lexicales(cnrs) 

>>Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

 Après avoir lu l'article, vous pourrez faire l'exercice d'application :

QUIZ : Part. présent, adj., gérondif, substantif (en quant ou cant, guant ou gant ou geant ou gent, ant ou ent) Doit-on écrire délégant ou déléguant, déférent ou déférant, coïncident ou coïncidant, etc. ?

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 18:42

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Pour un peu  (selon le contexte) peut-être suivi :

 

-du conditionnel :  

Pour un peu je lui aurais dit des choses désagréables. Conditionnel passé 1re forme

Pour un peu je lui eusse dit la vérité. Conditionnel passé 2e forme

-ou de l'imparfait de l'indicatif :

Pour un peu je lui disais de s'en aller.

-ou même du présent de l'indicatif :

Pour un peu je lui dis de faire ce qu'il veut.

 

Un peu plus, même chose que précédemment.

Un peu plus je lui disais des horreurs.

Etc.

 

Encore un peu, même sens (Belgique)

Encore un peu je lui eusse dit n'importe quoi.

 

à rapprocher de :

Il s'en faut peu de choses que je te croie.

Il s'en faudrait peu que tu meures d'amour (mourusses).

Il s'en fallait peu que nous éclations de rire. (éclatassions)

 

Il ne s'en est fallu guère que je ne lui dise de partir. Ne explétif.

Il ne s'en fallut guère que je ne lui disse des choses désagéables. Ne explétif.

dise subjonctif présent

disse subjonctif imparfait - concordance des temps avec le passé simple fallut (style soutenu) 

Il s'en fallut peu de choses que je ne lui disse ce qui l'attendait.

 

Il s'en fallut beaucoup que je ne lui disse pas ses quatre vérités.

Ne... pas, adverbe de négation.Tournure donnée par Littré.

Il s'en faut beaucoup pour que je le convainque. (pas de NE)

 

Peu s'en fallut que je ne vinsse. Ne explétif, Littré.

Peu s'en faut que je ne parte en courant.

 

Il s'en faut de peu

et

il s'en faut de beaucoup (différence en quantité)  

Cf. Littré : 

Il s'en faut de peu que le verre (ne) soit plein.

Il s'en faut de beaucoup que la coupe (ne) soit pleine.

 

Articles connexes, pour en savoir +

> L'expression de l'approximation : environ, à peu près, quelque, dans les, à un poil près, etc.

> La conjugaison du subjonctif - Comment déjouer ses difficultés 

> NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je (ne) - avant que je (ne) - je crains que tu (ne) - j'empêche que tu (ne) - je m'attends à ce que tu (ne) - je ne nie pas que tu (ne)...

> > Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 09:17

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Petit exercice : Accordez ou non les participes passés dans la phrase :

Ils se sont rencontré, se sont souri, se sont parlé, et ils se sont aimé ;

puis ils se sont menti et nui et fait du mal  ;

et finalement ils se sont quitté après s'être rendu compte qu'ils s'étaient torturé bêtement.

Solution à la fin de l'article

 

Rappel de la règle générale : Le participe passé s'accorde avec le complément d'objet direct (COD) s'il est placé avant lui.

Verbes conjugués aux temps composés, employés avec l'auxiliaire avoir et verbes pronominaux.

La difficulté est de savoir si le verbe pronominal a un complément d'objet direct.

> L'accord des participes passés des verbes pronominaux

 

succédé

Il a succédé à son père.

Le verbe n'a pas de COD mais un complément d'objet indirect (COI) relié au verbe par la préposition à.

Ils se sont succédé de père en fils.

Le pronom se est COI. Pas d'accord.

Remarque : SE n'est pas un pronom réciproque. Si l'un succède à l'autre, l'autre ne succède pas à l'un !

 

parlé* - souri

Le jour de notre première rencontre, nous nous sommes souri, puis nous nous sommes parlé.

Le pronom réciproque nous est complément d'objet indirect (à qui ?)

J'ai souri à cette jeune femme, j'ai parlé à cette charmante demoiselle...

*REMARQUE : le participe passé du verbe se parler de sens passif s'accorde avec le sujet.

Les langues régionales se sont parlées après que le français a été imposé en France. Elles se parlent encore et ne sont pas près de s'éteindre.

 

menti - nui

Vous vous êtes menti et vous vous êtes nui. Quel dommage !

Le pronom réciproque vous est complément d'objet indirect (à qui ?)

Paul a menti (nui) à Julien et Julien a menti (nui) à Paul.

 

Plu - déplu

Nous nous sommes plu immédiatement.

Ils se sont déplu et se sont regardés en chiens de faïence.

Les pronoms se de se plaire et se déplaire sont COI. Pas de COD.

Sonia a plu à Serge et Serge a plu à Sonia

 

complu

Ils se sont complu à la contredire.

Complu toujours invariable. Le pronom se est inanalysable.

Pas de COD

 

ri - joué

Elles ont ri. Elles ont joué.

Pas de COD, pas d'accord.

Elles se sont ri de nous.

Elles se sont joué de nous.

Le pronom se est inanalysable.

Pas de COD.

 

ils se sont fait mal /tort/justice

ils se sont rendu compte...

ils se sont donné rendez-vous

...

Le COD suit le verbe, donc pas d'accord.

Elle s'est fait mal.

Ils se sont fait tort (du tort).

Nous ne nous sommes rendu compte de rien.

Vous vous êtes donné rendez-vous le lendemain.

 

ils se sont fait/laissé mordre...

Nous nous sommes fait mordre par ce sale cabot !

Elles se sont laissé raconter des sornettes.

fait et laissé suivi d'un infinitif sont invariables.

Pour voir les divers cas concernant les participes fait et laissé, lire l'article : L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés...

 

Pour en savoir +

> Qu'est-ce qu'un complément d'objet direct ? un complément d'objet second ? un complément d'objet indirect ? Qu'est-ce qu'un attribut ?

> Règles de l'accord des participes passés

> L'accord des participes passés + Quiz 26

> L'accord des participes passés des verbes pronominaux + Quiz 32

> L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés...

> Les différentes constructions des verbes assurer et persuader et l'accord de leur participe passé

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Petit exercice du début de l'article : Accordez ou non les participes passés dans la phrase :

Ils se sont rencontrés, se sont souri, se sont parlé, et se sont aimés ; puis ils se sont menti et nui et fait du mal  ; et finalement ils se sont quittés après s'être rendu compte qu'ils s'étaient torturés bêtement.

 

Solution :

rencontrés : participe passé d'un verbe pronominal réciproque, s'accorde avec le cod (complément d'objet direct) SE (pronom réciproque) placé avant lui

souri, parlé, pas de complément d'objet direct, SE est COI (complément d'objet indirect). parler à, sourire à, mentir à, nuire à.

aimés, comme rencontrés.

menti, nui, comme souri.

fait du mal, le cod DU MAL est après le participe passé, pas d'accord.

quittés, comme rencontrés.

rendu compte, le cod COMPTE est après, pas d'accord.

torturés : On peut considérer qu'ils se sont torturés l'un l'autre, donc verbe pronominal réciproque, OU que chacun d'eux s'est torturé lui-même, le verbe est alors pronominal réfléchi.

Dans les deux cas, accord avec le pronom SE placé avant le participe passé.

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog