Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 07:07

FLORILÈGE

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

 

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII          IIIIIIIIIIIIIIIIIII

 Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII          IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

 

-22-

 

Louis Bourdaloue (1632-1704)

Le roi des prédicateurs et le prédicateur des rois

 

Sermons

 

À lire à haute voix pour l'effet à rendre :

 

Sermon sur les richesses (extrait)

 

« On veut être riche ; voilà la fin qu'on se propose et à laquelle on est absolument déterminé. Des moyens, on en délibérera dans la suite ; mais le capital est d'avoir, dit-on, de quoi se pousser dans le monde, de quoi faire quelque figure dans le monde, de quoi maintenir son rang dans le monde, de quoi vivre à son aise dans le monde ; et c'est ce que l'on envisage comme le terme de ses désirs. On voudrait bien y parvenir par des voies honnêtes, et avoir encore, s'il était possible, l'approbation publique ; mais, à défaut de ces voies honnêtes, on est secrètement disposé à en prendre d'autres et à ne rien excepter pour venir à bout de ses prétentions. »

 

« S'enrichir par une longue épargne ou par un travail assidu, c'était l'ancienne route que l'on suivait dans la simplicité des premiers siècles ; mais de nos jours on a découvert des chemins raccourcis et bien plus commodes. Une commission qu'on exerce, un avis qu'on donne, un parti où l'on entre, mille autres moyens que vous connaissez, voilà ce que l'empressement et l'impatience d'avoir a mis en usage. En effet, c'est par là qu'on fait des progrès surprenants ; par là qu'on voit fructifier au centuple son talent et son industrie ; par là qu'en peu d'années, qu'en peu de mois, de la poussière où l'on rampait, on s'élève jusque sur le pinacle. »

 

Merveilleux texte et tellement actuel ! Note de mamiehiou 

 

Lire sur ce blog : De la rhétorique - De l'éloquence - De la langue de bois - Des périphrases - Appeler un chat un chat

 

et d'autres textes dans : Florilège - la pensée des autres

 

ACCUEIL

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:33

  Les Quiz

 

  Pourriez-vous compléter les expressions

comportant une comparaison ?

Vous pouvez parfois trouver plusieurs solutions.

Les réponses suivent.

Pour trouver un mot, faites Ctrl+F

 

Complément d'un adjectif

1 blanc comme

jaune comme

noir comme

bleu(e) comme 

bête comme

con comme

sale comme

propre comme

simple comme 

vieux comme

rouge comme  

2 gai comme

léger comme

sourd comme

méchante comme

bavard comme

bon comme

clair comme

droit comme

dur comme

sage comme

3 gracieux/ aimable/ poli comme

ennuyeux comme

faux comme

solide comme

fin comme

grand comme

heureux comme

insolent comme

lourd comme

malade comme

vêtu comme

4 mou comme

pâle comme

nu comme

plate comme

raide comme

souple comme

sérieux comme

têtu comme

vilain comme

moche comme

5 connu comme

fort comme un

courageux

fraîche comme

frais comme

doux comme

muet comme

myope comme

long comme

beau comme

beau/ belle comme

6 chaud comme

amer comme

barbu comme

blond comme

fier comme

pauvre comme

gueux comme

riche comme

tranquille comme

7 roué comme

attendu comme

fermé comme

malin comme

vif - rapide comme

serrés comme

rond comme

malheureux comme

haut comme
maigre comme

grosse comme

gros (dans le sens de petit) comme 

un coeur gros comme 

8 libre comme

plat comme

plate comme

 

Complément d'un verbe

filer, courir comme

chanter comme

s'y prendre comme

sortir comme

pleuvoir comme

glisser comme

tenir comme

pleurer comme
il fait noir comme

Aller comme

aller comme (seoir)

10 boire comme

parler français comme

crier comme

dormir comme

errer comme

s'étaler comme

être affalé comme

fuir comme 

fuir quelqu'un comme

grimper comme

manger comme

11 rire comme

ronfler comme

rugir comme

sauter comme

siffler comme

rougir comme

saigner comme

taper comme

tomber comme

tourner comme

12 trembler comme

jurer comme

trotter comme

se vendre comme

battre comme

s'en moquer comme

aimer comme

arriver comme

s'y prendre comme

s'entendre comme

se dégonfler comme

13 cela se voit comme 

se soucier de quelqu'un comme d'un...

se soucier - se moquer - se ficher de quelqu'un ou de quelque chose comme d'une...   

 

 

Voici les expressions complétées

 

Complément d'un adjectif :

1 blanc comme neige - blanc comme un lys – blanc comme un linge

jaune comme un citron

noir comme jais - noir comme l'ébène

bleue comme une orange

Cf. Paul Eluard "La terre est bleue comme une orange"

(dans L'amour la poésie -1929)

bête comme chou - bête comme ses pieds - bête comme cochon - bête comme un âne

con comme la lune - con comme un balai

sale comme un cochon – sale comme un peigne

propre comme un sou neuf

simple comme bonjour 

vieux comme le monde - comme Hérode - comme Mathusalem

rouge comme une tomate - rouge comme carotte – rouge comme une pivoine - rouge comme un coq

2 gai comme un pinson

léger comme une plume

sourd comme un pot

méchante comme une teigne – méchante comme la gale

bavard comme une pie

bon comme le bon Dieu - bon comme du bon pain

clair comme le jour - clair comme de l'eau de roche

droit comme un piquet - droit comme un i

dur comme l'acier - dur comme fer

sage comme une image

3 gracieux, aimable/ poli comme une porte de prison

ennuyeux comme la pluie

faux comme un jeton

(hypocrite - un faux jeton (sans trait d'union, cf. L'Académie)  

solide comme un roc – solide comme le Pont-Neuf

(Le Pont-Neuf est le pont le plus ancien de Paris. Il a été construit à la fin du XVIe siècle)

fin comme une mouche (une fine mouche)

grand comme le monde

heureux comme un roi

insolent comme une porte cochère

lourd comme du plomb

malade comme un chien

vêtu comme l'as de pique

4 mou comme une chiffe

pâle comme un mort (comme la mort)

nu comme la main – nu comme un ver

plate comme une planche

raide comme des baguettes de tambour – raide comme la justice - raide comme un passe-lacets

souple comme un verre de lampe - souple comme un passe-lacets

sérieux comme un pape

têtu comme une mule – têtu comme un bourrique

vilain comme un singe - vilain comme un pou

moche comme un pou

5 connu comme le loup blanc

fort comme un Turc – fort comme un lion - fort comme Hercule

courageux comme un lion

fraîche comme une rose

frais comme un gardon

doux comme un agneau - doux comme un mouton - doux comme miel

muet comme une carpe

myope comme une taupe

long comme un jour sans pain

beau comme un dieu - beau comme un astre - beau comme le jour
belle comme un sapin de Noël – belle comme le jour

beau/ belle comme le jour - beau/ belle comme un camion

6 chaud comme braise - chaud comme une caille (porté sur le sexe)

amer comme chicotin (chicotin, plante amère)

barbu comme chèvre

blond comme les blés - blond comme Phœbus ou Phébus

(Apollon, dieu de la musique et des arts, est aussi appelé Phoebus chez les Romains.)

fier comme un paon - fier comme un coq - fier comme Artaban

(Artaban, nom donné à différents rois Parthes, et un personnage du roman Cléopâtre de Gautier de la Calprenède. Leur fierté était extrème.

On plaisante quand on dit : fier comme bar-tabac)

pauvre comme Job

gueux comme Job

riche comme Crésus

tranquille comme Baptiste

7 roué comme potence

attendu comme le messie

fermé comme une huître (très réservé)

malin comme un singe

vif (rapide) comme l'éclair

serrés comme des sardines - serrés (pressés) comme des harengs en caque

(serrés dans un petit espace.

Une caque est une barrique dans laquelle on conserve les harengs fumés ou salés.)

rond comme une queue de pelle (complètement ivre)

malheureux comme les pierres

haut comme trois pommes

maigre comme un clou

grosse comme une baleine

gros (dans le sens de petit) comme une tête d'épingle

un coeur gros comme ça

8 libre comme l'air

plat comme une punaise (qui est servile) - plat comme une limande

plate comme une limande en parlant d'une femme : qui n'a presque pas de poitrine - 

plat comme une limande en parlant de quelqu'un, obséquieux servile.

 

Complément d'un verbe

9 filer, courir comme un zèbre

chanter comme une casserole

s'y prendre comme un manche

sortir comme un diable de sa boîte

pleuvoir comme vache qui pisse - pleuvoir comme des cordes - pleuvoir comme à Gravelotte

(En août 1870 Gravelotte et ses environs ont été le siège de terribles combats au cours de la guerre franco-prussienne)

il fait noir comme dans un four

glisser comme une anguille

tenir comme une teigne

(Cela tient comme une teigne se dit d'une chose qui tient fortement.)

courir comme un dératé - courir comme un lièvre - courir comme un Basque

pleurer comme une madeleine - pleurer comme un veau

Aller comme un enragé - aller comme le vent (ces expressions signifient toutes aller à toute allure)

aller comme un gant

10 boire comme un Polonais - boire comme un trou

parler français comme un Basque l'espagnol

(et non pas comme une vache espagnole !)

crier comme un aveugle qui a perdu son bâton - crier comme un possédé - crier comme un putois - crier comme un sourd

dormir comme un bienheureux- dormir comme un loir - dormir comme une souche

errer comme une âme en peine

s'étaler comme un veau

être affalé comme une loque

fuir comme une ombre

fuir quelqu'un comme la peste

grimper comme un chat

manger comme un ogre

11 rire comme un fou

ronfler comme un sabot - ronfler comme un sonneur

rugir comme un lion

sauter comme un cabri – sauter comme une puce (ne pas tenir en place)

siffler comme un merle

rougir comme une jeune fille

saigner comme un boeuf

taper comme un sourd

tomber comme une masse

tourner comme une toupie

12 trembler comme une feuille

jurer comme un charretier

trotter comme un lapin - trotter comme une souris

se vendre comme des petits pains

battre comme plâtre

s'en moquer comme de sa première chemise

s'en moquer comme de sa première culotte

s'en moquer comme de l'an 40

s'en moquer comme de Colin Tampon

(Cf. Littré 1880, Vaugelas pense que la locution : S'en moquer comme de colin-tampon, vient d'un dicton militaire né après la bataille de Marignan qui diminua le renom des Suisses ; il est plus probable que cette locution signifie seulement s'en moquer comme d'un vain bruit de tambour).

aimer comme un fou

arriver, venir comme un cheveu sur la soupe

s'y prendre comme un manche (mal s'y prendre)

s'entendre comme larrons en foire (pour faire un mauvais coup)

13 se dégonfler comme une baudruche

cela se voit comme le nez au milieu de la figure

se soucier de qqc.  comme d'un fétu. (n'en faire aucun cas.)

se soucier - se moquer - se ficher de qqn (qqc.) comme d'une guigne. 

 

 

Autres comparaisons

14 comme tout (simple, facile, etc. comme tout)

comme un pied : maladroitement.

comme pas deux : comme personne

comme un puits sans fond

une faim de loup
un froid de canard

un temps de chien

un vent à décorner les boeufs

15 être bouché à l'émeri : ne pas comprendre ce qui est dit

de la monnaie de singe

(Payer en monnaie de singe, c'est ne pas payer)

une voix de Stentor

(Dans la mythologie grecque, Stentor "à la voix d'airain" est le crieur de l'armée des Grecs lors de la guerre de Troie.)

menteur comme un arracheur de dents

16 danser devant le buffet (n'avoir rien à manger)

 jeter l'argent par les fenêtres

manger de la vache enragée

pleuvoir des hallebardes

ronger son frein (ne pas manifester son impatience, sa colère, son dépit.)

etc.

 

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

LES QUIZ

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 10:31

 

 

Le miel

 

J'ai vu avec intérêt l'émission Allô Docteurs sur France 5 le vendredi 7 septembre 2012. On y parlait du miel et de ses vertus.

Le miel, entre autres qualités, possède des propriétés énergétiques et cicatrisantes.

Il aide à la cicatrisation : il aspire les sérosités, il est détergent et antiseptique. Son acidité empêche les microbes de se multiplier. Au contact de l'eau il fabrique de l'eau oxygénée.

Le miel appliqué sur une plaie est plus efficace que le tulle gras !

Il soigne l'acné. Acnéiques, barbouillez-vous de miel !


 


Mais attention !

Il ne faut jamais donner de miel à un enfant de moins d'un an. Son appareil digestif n'est pas assez développé. L'absorption de miel peut entraîner des troubles très graves.

 

Le miel alimentaire peut contenir des bactéries et des toxines.

 

Évitez les miels industriels (dans des pâtisseries diverses) qui sont souvent de mauvaise qualité et qui ne sont parfois que des sucres (fructose et glucose). 

 


 

Marina nous conseille de visiter le site :

Association Francophone d'Apithérapie

Cliquez sur Les remèdes

 

J'ai trouvé un autre site intéressant :

La propriété antibiotique du miel enfin démontrée


 

 
 

Le pamplemousse

 

On reconnaît au pamplemousse bien des vertus. Il n'est qu'à parcourir de nombreux sites qui l'affirment.
 


 

Mais attention !

Le pamplemousse ne doit pas être pris avec certains médicaments : immunodépresseurs, benzodiazépines, statines, inhibiteurs calciques, etc.

Les risques encourus peuvent être gravissimes : destruction musculaire, insuffisance rénale aiguë, choc hémorragique...

 

 

 
 

Le soja

 

Le soja est une plante dont on vante les qualités. On en trouve dans de très nombreux aliments.

La lécithine de soja remplace le beurre de cacao dans beaucoup de chocolats (Moins cher pour le fabricant, moins bon pour le palais !)

Mais si l'on s'attache à la question de savoir si le soja est bénéfique ou nocif pour qui a eu un cancer du sein ou bien s'il adoucit les effets de la ménopause, on entre dans un débat qui n'est pas près d'être clos !

Les phytoestrogènes contenus dans le soja sont des molécules proches des estrogènes - hormones chez la femme.


 

Dans le doute, que faire ?

La sagesse voudrait que l'on s'abstienne de manger du soja quand on fait partie d'un groupe à risque.

 

................................................................................................

 
Ajout du 20 septembre 2012 : Maïs génétiquement modifié : attention dangereux ! Expériences sur des rats, forte mortalité.

Lisez les étiquettes.

 

>> Sauvez des vies et sauvez la vôtre

>> ACCUEIL – SOMMAIRE

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Miscellanées
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 15:16

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

« Va te mistifriser, on sort ! »

« Qu'est-ce que tu fais ? Tu te mistrifises ?

« Regardez-la, comme elle s'est mistifrisée ! »

 

C'est une douce musique de mon enfance qui me revient en mémoire quand je pense à ce mot, quand ma mère le disait. Je croyais qu'elle était la seule à le connaître, ou bien qu'elle l'avait inventé, pour nous. Je ne l'avais jamais entendu prononcer par quiconque.

Si gai, si vivant, si pimpant avec ses trois i qui éclatent en sourires, il suppose une application toute particulière dans l'activité qu'il décrit.

 

Je me faisais belle, je me coiffais avec soin, je me pomponnais, je me mistifrisais.

Maman avait ses mots, ses mots bien à elle, qu'elle avait conservés de sa jeunesse, et je ne m'étonnais pas de ne les entendre, pour la plupart, que dans sa bouche. Certes, je connaissais beaucoup des expressions qu'elle employait — ils appartenaient à la langue bien de chez nous, le gaga — mais se mistifriser, non, je croyais vraiment qu'elle l'avait fait pour l'ajouter à son vocabulaire riche, savoureux, coloré.

 

Un jour que Monsieur Toubon, alors Ministre de la Culture et de la Francophonie préparait sa loi qu'on nommerait la Loi Toubon, comme il se doit, et qui verrait le jour le 4 août 1994, loi destinée à protéger notre belle langue française, notre précieux patrimoine linguistique, contre l'invasion anglophone, je l'entendis s'exprimer sur ce sujet à la radio, et soudain, dans son discours, il évoque des mots qu'il affectionne et prononce : « se mistifriser ».

Je n'en reviens pas ! Ainsi ce mot est-il connu et résonne-il dans d'autres familles que la mienne...

 

J'en ai fait cadeau à ma fille.

Comme tu es belle, ma fille, toute mistifrisée !

 

Si l'on jette un coup d'oeil curieux sur la toile, on rencontre que beaucoup de gens se mistifrisent de par le monde, de nombreux dialectes s'étant approprié le mot, le lyonnais, le bourbonnais, le normand, celui de la Saintonge, du Poitou et de l'Aunis, et même les Cadiens, ou Cajuns dont le parler d'origine vient de ces trois provinces, encore tellement attachés à leur vieille langue française, celle que leurs aïeux ont emportée avec eux jusqu'en Louisiane au XVIIe et XVIIIe siècle.

 

Non, je ne suis pas la seule à aimer ce vocable guilleret et je m'en réjouis fort. Ne l'ai-je pas trouvé dans le Soulier de Satin de Paul Claudel qui nous donne à voir des « courtisans dorés et mistifrisés ». Pas de mistigri là-dedans, ni de mystification comme une certaine interprétation voudrait nous le laisser croire, mais du gaga assurément.

 

Et la voix de ma mère — chère voix qui s'est tue — qui me l'a fait entendre si souventes fois.

Mamiehiou

 

NOTES

Le gaga, le parler stéphanois.

 

En regardant dans le dictionnaire de l'ancienne langue française de Godefroy, je lis quelques acceptions de miste.

Miste, adjectif : joli, gentil, bien mis, propret.

mais aussi

Miste comme substantif : élégant, élégante.

Une jeune damoyselle, miste, belle, gaillarde, dispose et affaitee. (1617, Le Diogène français)

Et d'autres encore.

Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXème au XVème siècle, Frédéric Godefroy, 1880-1895

.........................................................................

Quelques mots gaga que vous trouverez dans ce blog :

Se mistifriser, reprise de la note du texte des Délires n°118

 

beauseigne ! dans le texte : Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous

 

Les babets dans les notes du texte : 77 Délires qui vont m'amener à affronter l'inconnu

 

Le coissou, le matru, dans :  Poème - À Maxime nouveau-né - "Trois et Un font Quatre"

 

♥  La même pour la même chose, dans  Ceux-là même ou ceux-là mêmes ? Celles-là même ou celles-là mêmes

Emploi régional, gaga (parler de Saint-Étienne), lyonnais...

   « J'ai pris un petit vin du Forez. Et vous, qu'est-ce que vous prenez ?

   —La même ! »

 

♥  écafoiré dans : Une fable de Mamiehiou à la manière de La Fontaine : Le Gouda qui voulait se faire plus fort que le Camembert

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 01:17


À l'origine, aucun avait une valeur positive et signifiait quelque, quelqu'un. Il a aujourd'hui le plus souvent une valeur négative et s'accompagne de NE


1- adjectif indéfini (déterminant) 

 Il prend généralement la marque du singulier.  

Aucun livre ne l'intéresse.

 

sauf dans les cas où le nom qui le suit n'existe qu'au pluriel.

 Je ne lui commanderai aucuns travaux.

Tout cela n'a entraîné aucuns frais.


 ou si le nom a, au pluriel, un sens particulier qu'il n'a pas au singulier.  

L’acquéreur n’est tenu d’aucuns dommages et intérêts (Code civil, art. 1750)

À partir de cette année-là, je décidai que je n'irais plus jamais à aucunes eaux. Ni à Vichy, ni à Spa.

Comment ! Vous n'avez encore lu aucuns Délires de mamiehiou ?

 

Mais on le trouve parfois dans la langue littéraire sans qu'il ait un des sens donnés ci-dessus.

Il ne fallait goûter aucuns fruits de cet arbre.

Elle ne détenait aucuns droits.

 

2- pronom indéfini (représente un substantif) 

Comme l'adjectif, il est le plus souvent au singulier. 

J'attendais des amis, aucun n'est venu.

 

D'aucuns (littéraire) = certains, plusieurs.  

D'aucuns pourront critiquer ces élucubrations, cela m'est bien égal !

On rencontre parfois aucuns au lieu de d'aucuns.

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 17:39

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Question :

Que veut dire : Puissé-je être cru !

Quel est le mode et le temps de puissé-je ?

Peut-on écrire puissè-je ?

Réponse à la fin de l'article.

 

Le verbe pouvoir est un verbe défectif, il ne se conjugue pas à l'impératif.

> Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !

..............................

Le verbe pouvoir est transitif direct.

Son complément d'objet direct peut être :

-un infinitif

Il peut plaire

Nous pouvons gagner plus.

-un pronom neutre ( indéfini, personnel, démonstratif)

Tu peux tout et il ne peut rien.

C'est vrai, je le peux ?

Fais ce que tu peux !

..............................

Indicatif présent

À la forme affirmative :

Je peux, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent.

Je peux me taire s'il le faut.

ou bien :

Je puis, tu puis ( style soutenu), il puit (vieux, inusité aujourd'hui)

Je puis y renoncer si vous l'exigez.

Tu ne puis me forcer.

À la forme négative :

Je ne peux pas m'y faire, tu ne peux pas...etc.

Je ne puis (pas) l'avouer, tu ne puis pas...

À la forme interrogative :

Puis-je est obligatoire, peux-tu, peut-il...

Puis-je vous le dire, chère âme ?

..............................

Passé simple

Je pus, tu pus, il put, nous pûmes, vous pûtes, ils purent.

Nous pûmes aller danser et c'est ce que nous fîmes.

Je perdis ma pantoufle de vair et ne pus arriver à temps,

..............................

Subjonctif présent

> Valeurs et emplois du subjonctif

À la forme affirmative

Je puisse, tu puisses, il puisse, nous puissions, vous puissiez, ils puissent.

Il faut absolument que tu puisses me voir demain.

À la forme négative.

Je suis désolé que tu ne puisses pas venir avec nous.

Dans une phrase optative (on formule un souhait)

Puissé-je ou puissè-je, puisses-tu, puisse-t-il, puissions-nous, puissiez-vous, puissent-il...! Style soutenu

Puissé-je, orthographe traditionnelle

Puissè-je orthographe rectifiée en 1990

>> Réforme de l'orthographe

Puissé-je demeurer près de toi toute ma vie !

Puisses-tu être entendue !

Puisse-t-il ne pas m'en vouloir !

Puissiez-vous être aussi plein de retenue que votre ami !

Faute à ne pas faire : confusion entre puis-je et puissé-je.

Puis- je vous voir ? = Ai-je la possibilité, l'autorisation de vous voir ?

Puissé-je voir grandir mes petits-fils ! = Ah si je pouvais... ! Comme j'aimerais ... ! J'ai l'espoir de...

..............................

Subjonctif imparfait 

On sait que pour repérer la désinence du subjonctif imparfait d'un verbe, on pense au passé simple. (je pus >> je pusse)

Je pusse, tu pusses, il pût, nous pussions, vous pussiez, ils pussent.

Il fallait absolument que vous pussiez venir à ce rendez-vous. (style soutenu).

..............................

Impératif

Le verbe pouvoir n'existe pas à l'impératif.

..............................

Les participes sont invariables.

Participe passé : pu

Je n'ai pas pu arriver à mes fins. Elle aurait pu me dire que c'était trop difficile pour elle.

Participe présent : pouvant

Ne pouvant rien dire d'autre pour qu'elle comprenne ce que je voulais lui expliquer, j'ai jeté l'éponge.

..............................

Remarque : Je lis sur certains sites sur la toile : puissé-je, subjonctif imparfait. C'est une erreur, c'est un subjonctif présent.

Voir les articles : 

> La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

> Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

> Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !* 

> Récapitulation des articles : "Ne pas confondre..."              

 

Réponse aux questions posées au début de l'article :

Que veut dire : Puissé-je être cru !

Quel est le mode et le temps de puissé-je ?

Peut-on écrire puissè-je ?

 

Puissé-je être cru !  langue soignée.

Phrase optative. On formule un souhait : Comme j'aimerais être cru ! Je voudrais tellement qu'on me croie ! J'espère/ je souhaite être cru.

Subjonctif présent de pouvoir

Puissé-je : orthographe traditionnelle

Puissè-je : orthographe rectifiée en 1990

 > Réforme de l'orthographe

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 12:30

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Petit exercice préliminaire :

Complétez par GANT, GUANT, GEANT ou GENT

Tu es bien exig- et fatig-, mon chéri !

Les avis converg- vers les miens seront admis.

C'est le personnel navig-.qui était inquiet.

Le sous-marin navig- entre deux eaux était silencieux.

À qui est donc cette tête émerg- des eaux glacées ?

Beaucoup trop d'intérêts diverg- nous séparent.

Nombreux sont les pays, pauvres autrefois, émerg- aujourd'hui de leurs difficultés économiques.

Solution donnée à la fin de cette page.

Article à lire avant ou après les exercices, pour en savoir +

Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, (en) fatiguant fatigant – (en) convainquant convaincant – (en) émergeant émergent – (en) résidant résident...

 

QUIZ 51 : écrire un mot en -ant ou -ent, dérivé du verbe surligné en jaune : participe présent, adjectif verbal, gérondif ou substantif.

 

Exemple : Nos avis sont diverger, nous ne nous accorderons jamais.

Nos désirs, diverger sensiblement, nous firent nous éloigner l'un de l'autre.

 

>> Nos avis sont divergents, nous ne nous accorderons jamais.

Nos désirs, divergeant sensiblement, nous firent nous éloigner l'un de l'autre.

 

 

Un professeur qui n'en peut mais

 

Après son accident, il rentra chez lui en claudiquer, il était déjà bien inquiétant avec son oeil de verre !

Je le reconnaissais de loin quand j'entendais son pas claudiquer résonner dans les couloirs, je retenais mon souffle.

On faisait à l'école des expériences avec les vases communiquer, on s'arrosait, c'était à mourir de rire. Mais notre professeur borgne et boiteux nous lorgnait et il avait tôt fait de nous terroriser en nous communiquer ses angoisses.

Il fumait comme une locomotive, négliger toute interdiction, et l'air en devenait suffoquer. 

Suffoquer et toussant, on avait de la peine à répondre à ses questions.

C'est en nous provoquer chaque jour par ses propos pour le moins provoquer qu'il éveilla en nous le désir de nous venger.

Il n'était pas aussi convaincre qu'il le croyait, vaquer dans notre salle de classe à pas inégaux et zigzaguer, nous faisant croire qu'on pouvait gober tous ses discours péremptoires, même les plus intriguer, les plus extravaguer, divaguer sans cesse sur la physique expérimentale, moléculaire, nucléaire, quantique et j'en passe, à tel point que, naviguer dans les sphères scientifiques les plus pointues, nous allions, somnoler irrésistiblement, et malgré cela, adhérer sans regimber à toutes ces théories auxquelles nous ne comprenions rien.

Et nos têtes tanguer et somnoler, violer toutes les règles de l'attention, se laissaient bercer au rythme de la voix rocailleuse de notre professeur dont les explications n'avaient rien de subjuguer.

Parfois un violer éclat de voix précéder l'instant où nous allions nous assoupir nous faisait sursauter, interférer avec nos rêveries, et nous expédier illico dans la douloureuse réalité. Converger vers l'horrible rictus de l'enseignant, nos regards apeurés se figeaient. 

Une poussée d'adrénaline influer sur notre comportement réflexe nous laissait échapper des cris violer et incongrus. Il s'ensuivait les punitions extravaguer que nous dispensait notre exceller tortionnaire, exceller en cela plus encore que dans sa façon peu amène de nous instruire.

Résider dans l'école même, il ne nous permettait pas de faire un seul pas sans nous traquer. En tant que fils du concierge et son voisin, hélas, j'y étais aussi un résider qu'il ne cessait de persécuter. Pauvre de moi !

Mes opinions n'étaient en rien confluer avec les siennes, sachez-le bien. Et, quand d'aventure, il lui arrivait de me croiser sans que personne pût nous voir, il se vengeait de tous ses élèves en me donnant une torgniole équivaloir à une méga force capable de m'ébranler le cerveau à jamais, selon la formule :

ou peut-être une autre, que sais-je ?

Ne nous convaincre aucunement d'écouter ses boniments affliger, il fit tant et si bien que nous en vînmes à ne plus pouvoir le supporter.

Aussi décidâmes-nous un jour de lui faire des crocs-en-jambe chaque fois que nous le croisions jusqu'à tant qu'il en perdît l'usage de la marche. Mais que croyez-vous qu'il fît ? Il se déplaça désormais en zigzaguer dans son fauteuil roulant.

 

Si les adjectifs varient en genre et en nombre,

les participes présents ne varient pas, ni les gérondifs.

 

Voici les réponses :

 

Après son accident, il rentra chez lui en claudiquant, il était déjà bien inquiétant avec son oeil de verre !

Je le reconnaissais quand j'entendais son pas claudicant résonner dans les couloirs, je retenais mon souffle.

On faisait à l'école des expériences avec les vases communicants, on s'arrosait, c'était à mourir de rire. Mais notre professeur borgne et boiteux nous lorgnait et il avait tôt fait de nous terroriser en nous communiquant ses angoisses.

Il fumait comme une locomotive, négligeant toute interdiction, et l'air en devenait suffocant.

Suffoquant et toussant, on avait de la peine à répondre à ses questions.

C'est en nous provoquant chaque jour par ses propos pour le moins provocants qu'il éveilla en nous le désir de nous venger.

Il n'était pas aussi convaincant qu'il le croyait, vaquant dans notre salle de classe à pas inégaux et zigzagants, nous faisant croire qu'on pouvait gober tous ses discours péremptoires, même les plus intrigants, les plus extravagants, divaguant sans cesse sur la physique expérimentale, moléculaire, nucléaire, quantique et j'en passe, à tel point que, naviguant dans les sphères scientifiques les plus pointues, nous allions, somnolant irrésistiblement, et malgré cela, adhérant sans regimber à toutes ces théories auxquelles nous ne comprenions rien.

Et nos têtes tangantes et somnolentes, violant toutes les règles de l'attention, se laissaient bercer au rythme de la voix rocailleuse de notre professeur dont les explications n'avaient rien de subjugant.

Parfois un violent éclat de voix précédant l'instant où nous allions nous assoupir nous faisait sursauter, interférant avec nos rêveries, et nous expédiant illico dans la douloureuse réalité. Convergeant vers l'horrible rictus de l'enseignant, nos regards apeurés se figeaient.

Une poussée d'adrénaline influant sur notre comportement réflexe nous laissait échapper des cris violents et incongrus. Il s'ensuivait les punitions extravagantes que nous dispensait notre excellent tortionnaire, excellant en cela, plus encore que dans sa façon peu amène de nous instruire.

Résidant dans l'école même, il ne nous permettait pas de faire un seul pas sans nous traquer. En tant que fils du concierge et son voisin, hélas, j'y étais aussi un résident (= résidant) qu'il ne cessait de persécuter. Pauvre de moi !

Mes opinions n'étaient en rien confluentes avec les siennes, sachez-le bien. Et, quand d'aventure il lui arrivait de me croiser sans que personne pût nous voir, il se vengeait de tous ses élèves en me donnant une torgniole équivalant à une méga force capable de m'ébranler le cerveau à jamais, selon la formule :

ou peut-être une autre, que sais-je ?

Ne nous convainquant aucunement d'écouter ses boniments affligeants, il fit tant et si bien que nous en vînmes à ne plus pouvoir le supporter.

Aussi décidâmes-nous un jour de lui faire des crocs-en-jambe chaque fois que nous le croiserions jusqu'à tant qu'il en perdît l'usage de la marche. Mais que croyez-vous qu'il fît ? Il se déplaça désormais en zigzaguant dans son fauteuil roulant.

.................................................................................

Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Orthographe grammaire pour les hésitants

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

  ACCUEIL

.................................................................................

Retour au début de l'article

Solution de l'exercice proposé au début de l'article

Complétez par GANT, GUANT, GEANT ou GENT

Tu es bien exigeant et fatigant chéri !

Les avis convergeant vers les miens seront admis.

C'est le personnel navigant qui était inquiet.

Le sous-marin naviguant entre deux eaux était silencieux.

À qui est donc cette tête émergeant des eaux glacées ?

Beaucoup trop d'intérêts divergents nous séparent.

Nombreux sont les pays, pauvres autrefois, émergeant aujourd'hui de leurs difficultés économiques.

 

> Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux,

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 08:44

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Note de mamiehiou 

Cet article a été écrit par ma fille qui se désolait d'entendre que beaucoup de futures mères ignoraient le B A BA de la grossesse et de l'accouchement.

Il lui démangeait de faire part des connaissances qu'elle avait acquises par expérience. Ses amies, ses copines, qui ont des enfants, ont été étonnées de découvrir, grâce à elle, tout ce qu'elles ne savaient pas.

Ma fille n'est pas médecin, ni sage-femme, c'est une jeune mère qui veut bien faire... comme toutes les autres.

 

Avant la grossesse

♦ Prendre de l'acide folique : si possible 3 mois avant la conception et pendant les 3 premiers mois de grossesse. Cela est sans effet secondaire et évite les spina bifida ou "hydrocéphalies", des maladies très graves.

Savoir si l'on a eu la varicelle et si l'on est immunisée car le risque pour le foetus est grave voire mortel si on la contracte pendant la grossesse. Demander conseil à votre médecin. Un vaccin existe : on ne vaccine pas s'il y a un doute sur la grossesse.

Même chose pour la rubéole. Les jeunes filles devraient se faire vacciner.

 

Aliments à éviter lorsqu'on est enceinte

Proscrire l'alcool, même une coupe de champagne !

Éviter le café, le thé, les boissons énergisantes : ils augmentent les risques de fausses-couches et ont des effets sur le rythme cardiaque des foetus.

Le tabac empêche le cerveau du bébé de se développer correctement, augmente le risque de petit poids, etc. Si vous êtes enceinte et que vous n'arriviez pas à vous arrêter de fumer, parlez-en à votre médecin.

Proscrire complètement les huiles essentielles sous toutes leurs formes : à ingérer (ex. bonbons, médicaments, compléments alimentaires, etc.), à se mettre sur la peau (savons liquides, crèmes de massage, etc.) ou à inhaler dans l'air (bougies, décoctions, sprays, etc.). Lisez les étiquettes !

Éviter certaines plantes comme la sauge qui provoque des contractions de l'utérus et augmente le risque de fausses couches ; éviter de boire les mêmes tisanes régulièrement car beaucoup de plantes sont nocives à haute dose.

Il ne faut pas manger les viandes pas très cuites, fumées ou crues, les poissons fumés ou crus (sushi) ; le porc et le mouton sont les viandes avec le plus de risques bactériologiques, sans oublier les vers qui les habitent et qui ne meurent que portés à une haute température.

L'aspartame et autres édulcorants de synthèse sont jugés très nocifs pour le foetus.

L'ibuprophène (spédiphène, spifen, advil, entarène, etc.) est formellement interdit : il provoque des fausses couches et des malformations graves des bébés.

 

Comportements à adopter lorsque qu'on est enceinte 

Ne pas fumer ni se droguer. Le bébé est une personne. Donnez-lui tous les atouts pour sa vie future. Pensez à lui plutôt qu'à vous.

Laver les fruits et les légumes à l'eau vinaigrée, surtout quand on n'est pas immunisée contre la toxoplasmose (les conséquences de cette maladie sur un foetus peuvent être très graves)

Nettoyer son frigo très régulièrement afin d'optimiser la conservation des aliments et de limiter les risques bactériologiques.

Manger équilibré et notamment des aliments susceptibles d'être allergènes pour éviter les allergies chez l'enfant (arachides, fruits exotiques, etc.) — à noter que les recommandations d'il y a quelques années étaient de proscrire ces aliments pendant la grossesse, elles ont changé à la suite de statistiques.

Pour minimiser les vergetures sur le ventre, les hanches et la poitrine, on peut se masser avec de l'huile d'amande douce tous les jours.

Pour le mal de dos il existe des ceintures spéciales, remboursées partiellement par certaines mutuelles – difficiles à porter l'été, mais sous des vêtements couvrants c'est possible. On peut aussi aller à des préparations à la naissance "yoga" ou se faire masser chez un bon kiné.

Faire des analyses régulières pour savoir si l'on est immunisé contre la rubéole et la toxoplasmose.

Se méfier de la pré-éclampsie, une maladie dangereuse, parfois mortelle si elle n'est pas traitée à temps, pour le bébé mais aussi pour la mère. Elle peut provoquer une septicémie. Elle apparaît plutôt dans le 3e trimestre (mais parfois avant). Les premiers signes peuvent être une hausse de tension, une prise de poids brutale, des maux de tête, une douleur aiguë au ventre, etc. Dans le doute n'attendez pas, consultez.

À savoir : une femme est plus fertile juste après l'arrêt de la pilule et parfois même après un accouchement, même si elle allaite ; c'est une idée reçue de croire qu'une femme qui allaite ne peut pas tomber enceinte. Tout dépend de la production d'hormones.

 

Quelques conseils pour un accouchement sans péridurale 

Je pense qu'il est préférable de suivre une préparation classique, chez une sage-femme par exemple. Cela permet de s'approprier théorie et pratique. Dans un petit groupe ou en cours particulier, c'est plus facile de poser les questions qui vous titillent. Ces séances vous apprennent les méthodes de respiration et de relaxation, vous apportent des conseils et vous expliquent les mécanismes de l'accouchement : comprendre c'est mieux maîtriser.

À noter que la plupart des femmes demandent une péridurale.

Le papa joue un rôle dans ce choix, mais c'est à vous de décider, ne vous laissez pas influencer !

 

Quelques conseils lors du séjour à la maternité

Prenez de l'Arnica Montana en homéopathie (voie orale) juste après l'accouchement (ATTENTION, il est primordial d'attendre la délivrance – sortie du placenta – avant la prise de ce médicament) et dans les jours qui suivent pour soulager la douleur et diminuer plus rapidement l'hématome.

Après l'accouchement, pour ne pas avoir peur d'aller à la selle (après une épisiotomie par exemple), demandez un suppositoire glycériné, et surtout, pendant tout votre séjour, prenez à chaque repas du gel à avaler qui "huile" le contenu de votre intestin. Vous pouvez le demander aux sages-femmes de l'hôpital. Si vous avez des douleurs après plusieurs semaines, il existe plusieurs sortes de crèmes à appliquer : une crème qui assouplit la cicatrice (très efficace) et une crème qui anesthésie localement pour permettre des rapports sans douleur ; les rapports assouplissent aussi la cicatrice.

 

Quelques conseils pour un allaitement réussi ; on tâtonne souvent mais accrochez-vous les filles ! Il est nécessaire d'être patiente, tout le monde peut y arriver.

D'abord il est important de se faire aider : puéricultrices, sage-femmes et généralistes sont là pour ça, à l'hôpital puis à la PMI, pour donner des conseils. On peut aller à la PMI les premiers jours après la sortie de la maternité (et y aller régulièrement jusqu'aux 6 ans de l'enfant). N'hésitez pas à poser toutes vos questions !

Des personnes peuvent aussi se déplacer à votre domicile : 3 visites de la sage-femme à votre domicile sont gratuites (prises en charge par l'assurance-maladie) la 1re semaine de vie de votre enfant ; une puéricultrice de la PMI peut venir chez vous pour vous donner des conseils sur l'allaitement, ou pour tout autre problème. Elle parlera avec vous, vous rassurera, observera votre façon d'allaiter. La PMI est ouverte à tous et gratuite, même lorsque c'est un service à domicile.

Entre les différents praticiens que l'on rencontre, la famille et les amis, on est parfois confrontée à des avis différents : plutôt que de s'affoler (on a envie de pleurer, c'est le baby blues, l'effet des hormones), il est nécessaire de "faire sa sauce" de prendre çà et là des idées et de les essayer : tâtonner est le propre d'une jeune maman, c'est comme cela que l'on apprivoise la relation avec son enfant... Soyez patientes !

Pour éviter les crevasses du téton, et pour les soigner, l'usage régulier de la crème Lansinoh aide à la cicatrisation. Ne pas rincer.

 

Ce n'est pas toujours facile d'allaiter. N'arrêtez pas au premier obstacle. persévérez.

Note de mamiehiou : J'ai eu une césarienne et je suis restée 10 jours à l'hôpital sans pouvoir allaiter. Lorsque je suis rentrée chez moi, tout s'est bien passé et ma fille a pu enfin se nourrir de mon lait.

 

À savoir, si vous faites une fausse couche sans expulser l'oeuf

(Vous êtes enceinte mais l'embryon est mort, il a cessé de se développer)

Vous serez prise en charge par le corps médical, les urgences gynécologiques par exemple.

Il existe dans la plupart des cas, une solution médicamenteuse à essayer avant d'opter pour un curetage ; le curetage où l'on gratte l'intérieur de l'utérus peut avoir des conséquences sur vos grossesses futures, il doit être le dernier recours ; le médicament qui "provoque" la fausse-couche est prescrit par l'hôpital (une première fois, puis une deuxième si le traitement n'a pas marché), mais certaines cliniques n'en parlent pas aux patients — je suppose qu'un curetage est plus lucratif (?) Il faut le demander ce traitement quitte à changer de clinique !

Précaution à prendre : ne restez pas seule les jours qui suivent la prise de ce médicament car vous risquez dans certains cas une hémorragie qui peut être dangereuse.

 

Pour aider à l'expulsion :

Vous pouvez boire des tisanes de sauge : elles provoquent des contractions.

Il existe des traitements homéopathiques – renseignez-vous auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.

L'acupuncture peut faciliter l'expulsion.

On peut combiner toutes ces méthodes avec celles de la médecine classique.

  

 Ajout du 13 février 2013

Le rôle important de l'acide folique, la vitamine B9
La vitamine B9 durant la grossesse réduit de près de 40% le risque d'autisme
 

Ajout du 4 avril 2015

Et quand l'enfant est né

On sait que coucher les tout-petits sur des surfaces trop molles augmente les risques d'étouffement. Mais il est aussi nécessaire de les mettre sur des surfaces dures car elles permettent une résistance et une meilleure prise de conscience de l'enfant, de son corps et de ses limites.
Si le coucher sur le dos est indispensable pour lutter contre la mort subite du nourrisson, quelques moments de jeux, sous surveillance, dans le parc par exemple, permettront à l'enfant d'explorer son corps de manière différente s'il est mis sur le ventre. Il pourra sentir le contact avec son ventre, et plus tard taper des pieds, faire du bruit, etc.

Parc ou transats ?
Dans un parc l'enfant explore le monde qui l'entoure mieux que lorsqu'il est engoncé dans un transat. Il attrape ou essaye d'attraper les jouets, triture différentes textures, voit le monde selon différents points de vue, etc. Et il est beaucoup plus mobile. Il peut mieux tourner la tête les premiers mois puis tout son corps ; il peut ensuite se déplacer, expérimenter diverses positions, s'asseoir, puis se hisser debout si le parc a des barreaux. Le parc permet d'être proche de son enfant et d'avoir une activité à côté de lui en le sachant en sécurité. Il peut être utilisé dès la naissance. Il existe des parcs maniables et légers à roulettes, et pliables pour un rangement facile
.

Note de ma fille. mamiehiou

Autres articles connexes dans ce blog : 

Savoir reconnaître et soigner l'ictère des bébés

Varicelle : un danger pour les femmes enceintes. Jeunes filles, faites-vous vacciner si vous ne l'avez jamais eue !

 

>> Retour au début de l'article

>> Quelques articles 

AUTOUR DE L'ENFANT

Sauvez des vies et sauvez la vôtre

ACCUEIL – SOMMAIRE  

 

Dysfonctionnement chez overblog :

Quelques commentaires et quelques réponses se sont intervertis.

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Autour de l'enfant
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 09:37

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

 suite >> QUIZ 81

Synonymes

Ce sont des mots de sens proche. Ils appartiennent à la même catégorie lexicale : des substantifs, des adjectifs, des verbes ou des adverbes, etc.

Exemple 1 :

Substantifs synonymes : BONHEUR FÉLICITÉ BÉATITUDE... 

 

Cf. Littré :

Bonheur veut dire proprement bonne chance, et, par conséquent, il exprime l'ensemble des circonstances, des conditions favorables qui font que nous sommes bien. Il a donc un caractère extérieur, objectif, qui en fait la nuance avec félicité. La félicité n'est point liée à ces conditions du dehors ; elle est plus propre à l'âme même ; aussi on ne dira pas : la félicité que les richesses procurent ; mais on dira : le bonheur qu'elles procurent. La béatitude, qui est du style mystique, est la félicité destinée, dans une autre vie, à ceux qui auront pratiqué la vertu dans celle-ci.

 

Exemple 2 :

Adjectifs synonymes : JOYEUX GAI RÉJOUI CONTENT ENJOUÉ RAVI JOVIAL GUILLERET...

 

Cf. L'Académie, 8ème édition

Joyeux, qui a de la joie, qui est rempli de joie. Un homme joyeux. Je suis tout joyeux de vous voir. Vous le rendrez joyeux, Il est d'humeur joyeuse. Fig., Mener une vie joyeuse, mener joyeuse vie, Vivre dans les plaisirs, se livrer au plaisir. Familier, Bande joyeuse, Compagnie de gens qui ne cherchent qu'à se réjouir. Il faisait partie de la bande joyeuse. Il signifie, par extension, Qui exprime la joie. Des cris, des chants joyeux.

Voir dans leTrésor de la Langue Française les adjectifs: JOYEUX, -EUSE, adjectif :  Gai, GAI, GAIE, Réjoui, RÉJOUI, -IE, Ravi, RAVI, -IE, Jovial, JOVIAL, -ALE, -AUX, Guilleret, GUILLERET, -ETTE.


Exemple 3 :

 

Une piste pour trouver des synonymes (ou des antonymes)

Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Entrez un mot et cliquez sur synonymie (ou antonymie)

Exemple : Vous cherchez les synonymes du substantif "force". On vous propose une centaine de substantifs synonymes. En voici quelques-uns :

FORCE, substantif : VIGUEUR ÉNERGIE ARDEUR PUISSANCE FERMETÉ VALEUR SOLIDITÉ COEUR CHALEUR VIOLENCE RESSORT CAPACITÉ POUVOIR...

Ces mots peuvent s'employer chacun dans des contextes précis, sans qu'ils soient tous interchangeables.

L'orateur parlait avec chaleur.

Un professeur doit faire preuve de fermeté avec ses élèves.

On doit se résoudre à déployer son énergie pour parvenir à ses fins.

Réprimer la violence n'est pas toujours chose facile.

Elle ne manque pas de ressort et se rit de tous les obstacles qui se dressent sur sa route.

Je n'ai pas le coeur à l'ouvrage.

Vous reconnaissez, j'en suis sûre, la solidité de mes arguments.

Mon petit-fils de quatre ans a une capacité d'attention étonnante.

Pourquoi donc m'avez-vous giflé avec une telle vigueur ?

La valeur n'attend pas le nombre des années (Le Cid)

Un synonyme parfait (ou complet) peut remplacer un autre mot dans tous les contextes. Il est très rare de trouver des synonymes parfaits.
 

 

Voir les articles dans le blog :

Les synonymes – la synonymie + Quiz 61

Cherchez l'intrus parmi les synonymes - Quiz 62

 

Antonymes

L'antonyme est un terme de sens contraire à un autre terme.

Ex : bon, mauvais – rester, partir – dedans, dehors ...

 

Homonymes

Ce sont des mots qui s'écrivent et/ou se prononcent de la même façon et qui n'ont pas le même sens.

 

a-Les homophones (ou homonymes homophonesse prononcent de la même façon mais leur orthographe est différente.

Ex : ver, vair, vert, ver, vers - près, prêt - veau, vau, vaux, vaut, vos - sou, saoul, sous - queue, queux - feux, feus...

Voir : RÉCAPITULATION des exercices sur les homophones

 

b-Les homonymes homographes sont des homonymes parfaits, ils s'écrivent de la même façon.

Ex : (un) moule, (une) moule – (un) pupille - (une) pupille – (un) barde, (une) barde – (un) foudre, (la) foudre – (un) enseigne, (une enseigne) – (un) pendule, (une) pendule...

Voir :   Féminin ou masculin ? Le genre des noms dont on n'est pas sûr

 

Paronymes

Le paronyme est un mot qui ressemble phonétiquement à un autre mot sans avoir le même sens. C'est presque un homonyme, mais il ne se prononce ni ne s'écrit de la même façon.

Ex : conjecture, conjoncture - ablation, ablutions.... 

Voir : Paronymie et paronomase + QUIZ 

 

Hyperonymes

C'est un terme dont le sens inclut le sens d'autres termes.

Ex : Le mot siège inclut le sens des mots chaise, fauteuil, banc, banquette, pouf, canapé, sofa, tabouret...

 

Hyponymes

Les mots : fauteuil, banc, banquette, pouf, canapé, sofa, tabouret sont des hyponymes du terme générique siège.

Un mot hyponyme peut se substituer à son générique. Pas l'inverse.

"Veuillez vous installer sur ce fauteuil" >> "Veuillez vous installer sur ce siège."

"Il se sont installés sur les sièges confortables de l'avion." Substitution impossible >> "Ils se sont installés sur les tabourets confortables de l'avion."

Le signifié de l'hyponyme est plus spécifique que celui de l'hyperonyme.

 

Méronymes et Holonymes

Le méronyme désigne la partie et l'holonyme désigne le tout.

Ces deux termes ont une relation de tout (l'holonyme) à partie (le méronyme) ou inversement.

Ex : Nez, bouche, joues, front sont des méronymes de visage.

Jardin est l'holonyme de gazon, arbres, fleurs, balancelle...

Ces deux termes ne se trouvent pas dans les dictionnaires de l'Académie ni du Trésor

 

Articles connexes -  Exercices

Synonymes, antonymes, homonymes, homophones, paronymes, hyperonymes, hyponymes, holonymes & méronymes - QUIZ 81

Les synonymes – la synonymie + Quiz 61

Cherchez l'intrus parmi les synonymes - Quiz 62

Rapports que les mots ont entre eux, sens particuliers, figures de style, forme poétique, etc - QUIZ 68  

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 10:10

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Personnage mythique hypocrite par excellence, Zeus a revêtu diverses apparences pour séduire des mortelles et des immortelles qui n'avaient que faire de lui.

Des dieux, des demi-dieux, sont nés de ces unions.

Les demi-dieux sont les enfants des dieux et des mortelles, ou des déesses et des mortels.

 

Retrouvez les avatars de Zeus !

J'ai surligné le nom donné au dieu romain équivalent.

 

Zeus

(Jupiter)

prend l'apparence de...

 

 

 

pour séduire...

 

 

 

et engendre...

 

Alcmène

Héraklès (Hercule)

 

Antiope

Amphion

Zéthos

 

Callisto

Arcas

 

Danaé

Persée

 

Dia

Pirithoos

 

Égine

Éaque

 

Europe

Minos

Rhadamanthe

Sarpédon

 

Euryméduse

Myrmidon

 

Ganymède

 

 

Héra (Junon), la propre épouse de Zeus !

Héphaistos (Vulcain)

 

Io

transformé par Zeus en une belle génisse blanche pour échapper à Héra, l'épouse jalouse

Épaphos

 

Léda >>

 

 

 

 

 

 

 

 

ou Némésis >>

Hélène et Pollux, jumeaux, les Dioscures, naquirent dans un seul oeuf alors que Clytemnestre et Castor, fils de Tyndare, naquirent dans un autre œuf

 

<< autre version avec Némésis (déesse de la juste colère des dieux) qui aurait confié un oeuf à Léda.

 

Perséphone (Coré ou Cora)

Proserpine

Zagrée

 

Et voici le tableau complété :

 

Zeus

(Jupiter)

prend l'apparence de...

 

 

 

pour séduire...

 

 

 

et engendre...

Amphitryon, époux d'Alcmène

Alcmène

Héraclès

Satyre

(Faune)

Antiope

Amphion

Zéthos

Artémis (Diane)

ou Apollon

Callisto

Héra (Junon) l'épouse de Zeus, la transforma en ourse pour se venger.

Callisto devint la constellation de la Grande Ourse

Arcas devient la constellation de la Petite Ourse

Pluie d'or

Danaé

Persée

Cheval

Dia

Pirithoos

Aigle

Égine

Éaque

Taureau blanc

Europe

Minos

Rhadamanthe

Sarpédon

..........

Minos, roi légendaire de Crète (civilisation minoenne), aura entre autres, pour enfants, Ariane et Phèdre.

Cf. dans Phèdre de Racine :  

"La fille de Minos et de Pasiphae"

Le Minotaure, né du Taureau blanc et de Pasiphaé, fut enfermé dans le labyrinthe construit pas Dédale.

Fourmi

Euryméduse

Myrmidon

Aigle

Ganymède, le plus beau des mortels. Zeus le fera échanson des Dieux

Couple pédérastique (au sens grec ancien)

 

Coucou

Héra (Junon), la propre épouse de Zeus !

Héphaistos (Vulcain) représenté sous les traits d'un forgeron boiteux, dieu du feu, des forges et des volcans.

Il est le fils d'Héra et de Zeus, ou d'Héra seule selon d'autres sources.

Nuage

Io

transformé par Zeus en une belle génisse blanche pour échapper à Héra, l'épouse jalouse

Épaphos

Cygne

Léda >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou Némésis >>

Hélène et Pollux, jumeaux, les Dioscures, naquirent dans un seul oeuf alors que Clytemnestre et Castor, fils de Tyndare, naquirent dans un autre œuf

 

<< autre version avec Némésis (déesse de la juste colère des dieux) qui aurait confié un oeuf à Léda.

Serpent

Perséphone (Coré ou Cora)

Proserpine

Zagrée

 

Astéria ne s'est pas laissé* prendre aux charmes de Zeus concupiscent. Elle lui a échappé en se transformant en caille puis elle a plongé dans la mer.

................................................................................................

 

*Mais oui ! J'ai écrit laissé sans e final – voir l'article : L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés...

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog