Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 16:51

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

La descente fut rude - longue, longue, longue*.

Si interminable qu'elle parût, je ne doutais pas qu'elle s'achèverait.

Elle s'acheva.

Je me retrouvai au fond, tout au fond d'une cheminée ; c'est pour le moins la sensation que j'éprouvais. Et je n'étais pas seule, loin s'en faut* que dis-je, loin de là. Dans la cavité qui s'élargissait, un peuple souterrain grouillait, celui-là même dont Utopinambourg avait voulu se débarrasser, dont il s'était débarrassé définitivement, en tout cas le croyait-il, sans crainte de voir revenir ces parias précipités sans merci dans les oubliettes. Mais voilà, ils ne s'y étaient pas abîmés une fois pour toutes. Ils étaient là, bien vivants, blessés, mutilés, meurtris, crapoteux, mais déterminés à passer dans un monde qu'ils espéraient meilleur, un monde qu'ils étaient près d'atteindre, de découvrir, enfin.

Mon sauveur me prit par la main et m'accompagna dans un coin où l'on pouvait se rafraîchir. Je le remerciai et il me sourit. Une source claire jaillissait de la paroi rocheuse et prodiguait ses bienfaits. Nous recueillîmes l'eau bienfaisante dans nos mains jointes en coupes et nous la bûmes, lentement, avec délices.

J'étais dans un état de malpropreté à nulle autre pareille. J'aurais voulu au plus tôt me désaffubler, me débarrasser de l'accoutrement qui me mettait au supplice, mais la situation ne s'y prêtait guère. Non que j'eusse, à ce moment-là, l'envie de coqueter pour plaire à mon nouvel ami, mais j'imaginais avec horreur l'image qu'il avait de moi. Je m'étais appliquée à ressembler à une gueuse et j'y avais réussi. Comment m'y prendrais-je pour l'ôter d'un doute sans trahir le rôle que j'avais joué dans cette affaire ?

Carloman, c'était son nom, était aux petits soins pour moi. Comme il m'avait sauvée d'une mort certaine, il se sentait redevable. Il était rien de moins que reconnaissant de m'avoir tiré d'un mauvais pas. Vous me direz que j'inverse ici les rôles et que c'était moi qui étais son obligée. Que nenni ! Ne lui avais-je pas permis d'être plus heureux qu'il ne l'était ? Pour rien au monde il n'eût voulu se faire gloire d'être mon bienfaiteur.

La gorge nouée, il grasseya : "Que ne vous ai-je rencontrée plus tôt !" Il me laissa deviner la suite, me donna un baiser du bout des lèvres et fut, sur-le-champ, absous de son audace.

.................................................................................

*La descente fut rude - longue, longue, longue*.

Phrase inspirée par Charles Cros.

Voir son poème à la fin de l'article : Le Hareng saur

 

Notes

Si interminable qu'elle parût, je ne doutai pas qu'elle s'achèverait.

Voir > Si... que §2° expression de la concession

 

*Je n'étais pas seule, tant s'en faut / loin de là

> Loin s'en faut

C'est une faute que d'écrire l'expression Loin s'en faut ; elle vient de la confusion entre les expressions Loin de là et Tant s'en faut.

 

ces parias précipités sans merci dans les oubliettes

sans merci, sans pitié.

 

ils ne s'y étaient pas abîmés une fois pour toutes

ils n'étaient pas tombés dans un abîme, dans un gouffre

 

Ils étaient là, bien vivants, blessés, mutilés, meurtris, crapoteux

crapoteux – Larousse donne crasseux, sordide.

Crapoteux n'est pas admis dans le Trésor ni dans L'Académie

 

un monde qu'ils étaient près d'atteindre

qu'ils étaient sur le point d'atteindre

> près de, prêt à

 

J'étais dans un état de malpropreté à nulle autre pareille

à nulle autre pareil(le), littéraire.

sans pareil(le), sans égal(e), incomparable.

 

J'aurais voulu au plus tôt me désaffubler

ou me défubler, ôter mon affublement, enlever mon accoutrement.

 

Non que j'eusse, à ce moment-là, l'envie de coqueter pour plaire à mon nouvel ami, mais...

Non que introduit la négation d'une cause > Non que, non pas que, non moins que, non plus que, non point que

coqueter, faire la coquette.je coquette, elle coquettera...

 

Il était rien de moins que reconnaissant

= Il était reconnaissant

Voir > Mosaïque de quelques curiosités de la Langue Française

 §9  rien moins que – rien de moins que

 

Pour rien au monde il n'eût voulu se faire gloire d'être mon bienfaiteur.

eût voulu, subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel passé.

Pour rien au monde il n'aurait voulu se vanter/se fait fort d'être mon bienfaiteur.

 

La gorge nouée, il grasseya : "Que ne vous ai-je rencontrée plus tôt !"

Grasseyer Littré - Prononcer les r d'une manière vicieuse. Ceux qui grasseyent ou parlent gras ont de la peine à prononcer la lettre r, et ils lui substituent souvent la lettre l.

Je grasseye, tu grasseyais, ils grasseyeront...

Que ne vous ai-je... : Pourquoi ne vous ai-je pas rencontrée plus tôt ?

 

[il] fut sur le champ absous de son audace.

Le participe passé du verbe absoudre : absous, absoute.

La Nouvelle Orthographe (réforme de 1990) recommande : Il est absout

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

<< 183 Délires tout empreints d'angoisse

>> 185 Délires d'un badin qui semble avoir perdu le sens des réalités

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

  Charles Cros
(1842-1888)

Le hareng saur
 

Il était un grand mur blanc - nu, nu, nu,
Contre le mur une échelle - haute, haute, haute,
Et, par terre, un hareng saur - sec, sec, sec.
 
Il vient, tenant dans ses mains - sales, sales, sales,
Un marteau lourd, un grand clou - pointu, pointu, pointu,
Un peloton de ficelle - gros, gros, gros.
 
Alors il monte à l'échelle - haute, haute, haute,
Et plante le clou pointu - toc, toc, toc,
Tout en haut du grand mur nu - nu, nu, nu.
 
Il laisse aller le marteau - qui tombe, qui tombe, qui tombe,
Attache au clou la ficelle - longue, longue, longue,
Et, au bout, le hareng saur - sec, sec, sec.
 
Il redescend de l'échelle - haute, haute, haute,
L'emporte avec le marteau - lourd, lourd, lourd,
Et puis, il s'en va ailleurs - loin, loin, loin.
 
Et, depuis, le hareng saur - sec, sec, sec,
Au bout de cette ficelle - longue, longue, longue,
Très lentement se balance - toujours, toujours, toujours.
 
J'ai composé cette histoire - simple, simple, simple,

Pour mettre en fureur les gens - graves, graves, graves,

Et amuser les enfants - petits, petits, petits.

 

> FLORILÈGE - LA PENSÉE DES AUTRES

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

   

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 17:20

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

"Ce soir, je préfèrerais rester chez nous plutôt que d'aller au restaurant.

—Moi aussi, j'aimerais mieux rester ici que de sortir.

Ensuite, je préfèrerais un bon livre à un film."

 

La faute la plus courante est d'employer que au lieu de à devant un substantif :

Exemple : Je préfèrerais un livre qu'un film.

 

Préférer suivi d'un substantif :

On préfère quelqu'un à quelqu'un.

Je préfère ma voisine à mon voisin. Oui, je la préfère à M. Dupond qui ne me salue jamais, lui.

 

On préfère quelque chose à quelque chose.

Je préfère le café au thé, il va sans dire. On s'intoxique avec le thé bon marché parce qu'il contient trop de fluor.

 

Préférer suivi d'un infinitif :

Préférer + infinitif

Préférez-vous vous distraire avec moi ou vous ennuyer avec elle ?

 

Préférer de + infinitif ¨(tournure vieillie)

Vous préférez de vous ennuyer avec moi.

 

Préférer + infinitif ... plutôt que

Je préfère garder les enfants plutôt qu'aller me promener avec toi.

 

Préférer + infinitif ... plutôt que de + inf

Elle préfère danser avec moi plutôt que de rester assise à m'écouter.

 

Préférer + infinitif ... que + inf

Je préfère t'écouter que te regarder avec ta verrue sur le nez.*

 

Préférer + infinitif ... que de + inf

Franchement je préfère rester chez moi que de faire le ménage chez toi.*

 

*Grevisse signale que la constuction sans plutôt est condamnée par les puristes.

 

Aimer mieux

Aimer mieux ... que

Comme compagnie, j'aimerais mieux mon voisin que ma voisine.

J'aimerais mieux passer pour un étourdi que pour un imbécile, si tu veux savoir.

 

Aimer mieux... que de + infinitif

Elle aimerait mieux danser avec toi que de rester assise à t'écouter.

J'aime mieux ne rien faire que de tricoter.

Tu aimerais mieux garder les enfants que d'aller te promener avec moi !

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:28

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

 

On rencontre souvent une faute d'orthographe avec un verbe conjugué à la première personne du singulier JE.

On écrit la terminaison -RAIS au lieu de -RAI.

Cette confusion vient du fait que la prononciation est la même, dans la langue courante, pour le futur Je partirai et le conditionnel Je partirais.

 

Il n'y a pas de confusion avec les autres personnes : tu, il/elle, nous, vous, ils/elles.

Tu partiras, tu partirais, il partira, il partirait, etc.

 

Une astuce pour mettre en évidence le temps et le mode :

changer la personne (le pronom personnel)

INDICATIF : FUTUR SIMPLE

INDICATIF : FUTUR SIMPLE

Demain, je partirai pour ne plus revenir.

Je partirai quand je voudrai.

Je partirai si tu me le demandes.

Demain, tu partiras pour ne plus revenir.

Tu partiras quand tu voudras.

Tu partiras si je te le demande.

 

CONDITIONNEL PRESENT

CONDITIONNEL PRESENT

Je partirais si tu me le demandais.

Je partirais si je voulais.

Je partirais si c'était possible.

Tu partirais si je te le demandais.

Tu partirais si tu voulais.

Tu partirais si c'était possible.

 

Conjugaison à toutes les personnes

INDICATIF : FUTUR SIMPLE

CONDITIONNEL PRESENT

Je partirai

Tu partiras

il partira

Nous partirons

Vous partirez

Ils partiront

Je partirais

Tu partirais

il partirait

Nous partirions

Vous partiriez

Ils partiraient

 

Je lui dis : "Je partirai demain."

Au discours indirect, on a la concordance des temps.

Je lui dis que je partirai demain.

Je lui ai dit que je partirais demain. (ou le lendemain)

La proposition principale : Je lui ai dit est au passé composé (un temps passé)

la proposition subordonnée indirecte : que je partirais demain est au conditionnel présent.

Le temps de la subordonnée dépend du temps employé dans la principale.

Tu me dis que tu partiras demain.

Tu m'as dit que tu partirais demain. (ou le lendemain)

 

 

Pour en savoir +

Verbes au futur de l'indicatif QUIZ

Valeurs et emplois du futur simple et du futur antérieur

Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? + Exercice d'application

Le futur du passé et le futur hypothétique

La concordance des temps dans les propositions subordonnées (2e partie : le discours direct et le discours indirect)

et aussi

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

Tous les articles de la catégorie :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Repost 1
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 17:46

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

FULGURANCE

 

Dès que mes yeux se posèrent sur la photo accrochée au mur de la salle d'attente, je fus frappée d'une émotion intense. Un couple s'y étreignait avec violence.

Le jeune homme avait enfoui la tête dans le creux de l'épaule de sa bien-aimée. Elle, rejetant la tête en arrière, se cambrait sous le poids de l'embrassement. Il la serrait passionnément contre lui, la pressait de toutes ses forces.

Derrière eux, tout près encore, un train s'en allait, crachant sa fumée blanche, un halo qui emprisonnait les deux amants.

Le plan italien, qui ne permettait pas de voir le bas des corps, laissait deviner, dans la perspective, qu'ils étaient au milieu de la voie. Qu'importait le danger ? Qu'un autre train fût arrivé, il les eût fauchés dans l'extase. En y prenant garde, ils auraient pu lire deux pancartes dressées à gauche : Beware of trains, Please do not cross the line here. La répétition de l'avertissement laissait supposer le danger extrême.

Ils restaient là, immobiles, l'un à l'autre.

 

Elle portait une coiffure haute avec un chignon sur la nuque retenu par des peignes invisibles. Comme elle était fraîche et délicate dans sa petite robe sombre à pois blancs ! Lui, semblait vêtu d'un par-dessus ordinaire et froissé. Ses cheveux frisés, en bataille, ajoutaient à sa fougue.

S'étaient-ils séparés longtemps ? On pouvait le croire, à voir l'élan qui les unissait. La guerre peut-être. La guerre sûrement. J'en imaginais l'époque sombre.

*

Qui a jamais vécu un tel instant de retrouvailles connaît les sensations ardentes qui submergent le corps, les transports qui subliment l'âme ! Retrouver l'être aimé après l'absence ! L'exaltation fait exploser le coeur et inonde la tête de petits corps subtils et délicieux. On est autre, on est ailleurs, dans un paradis qu'on croyait jusqu'alors perdu. Et le partage de l'amour le décuple. Sentiment à jamais gravé au fond de soi et qu'on recherchera toujours. Aucun érotisme ne l'égale.

*

Le noir et le blanc expressionniste, la lumière qui baigne le couple, soulignent l'histoire tragique des deux jeunes gens en cet instant rare où se mêlent à leur paroxysme la souffrance et la joie.

*

Je plongeai tout éveillée et à corps perdu dans l'univers onirique qui me rappelait un souvenir très ancien, et intact.

*

Tout autour de moi, les gens allaient et venaient, s'asseyaient et se levaient à l'appel de leur nom. Je les regardais les uns après les autres avec l'envie furieuse de leur montrer du doigt la photo. Aucun d'eux n'y jeta un regard. Aucun d'eux ne sembla l'apercevoir. Elle était grande pourtant et j'étais la seule à la voir. Je me retins de rien dire. Que se serait-il donc passé si je leur avais fait part de mon admiration ? Ils m'auraient cru folle. Trop originale pour le moins. Je résolus de rester raisonnable — et muette.

 

Ma cardiologue vint me chercher pour la consultation. Tout excitée encore par l'émotion, je ne pus que dire : « Vous avez une bien belle photo dans votre salle d'attente ! »

Étrange. Elle sembla ne pas savoir de quoi je parlais et se contenta de me regarder, interloquée. Peut-être était-elle trop absorbée par le cas d'un patient qu'elle venait d'ausculter.

Elle était bien douce ma cardiologue, attentive, gentille presque. Je lui confiai mon coeur.

 

Note prise furtivement sur mon agenda :

le photographe est Jocelyn Bain Hogg.

La photo est éditée par Portfolio Gallery.

 

Quelques mois plus tard, alors que je retournais la voir pour un suivi médical, je ne trouvai plus la photo à sa place.

« Qu'est donc devenue la belle photo que vous aviez dans votre salle d'attente ? » demandai-je à mon médecin.

Oh ? La photo ? Elle est tombée un jour et le cadre a volé en éclats. On l'a jetée. »

Que n'avais-je été là le jour où c'est arrivé ; je l'aurais bien récupérée - même un peu froissée !

Mars 2005

 

J'ai cherché en vain la photo sur internet mais je ne l'ai pas trouvée.

N'y a-t-il pas d'archives sur l'Oeil de la photographie

qui se veut le Wikipédia de la photo ?

L'Oeil de la Photographie

> http://www.loeildelaphotographie.com/fr/quest-ce-que-loeil-de-la-photograph

 

Les différents plans

Lire sur > Cours Photographie : Le Cadrage et les Plans - Valbou Photogra

  • Le Plan Général : est un plan très large de prise de vue d'un contexte permettant d'y intégrer un maximum de données sur le décor, l'ambiance etc...

  • Le Plan Pied : est un plan relativement large où le sujet est visible des pieds à la tête.

  • Le Plan Italien : montre le sujet des genoux à la tête

  • Le Plan Américain : prend le sujet de mi-cuisse à la tête

  • Le Plan Taille : comme son nom l'indique, il permet de faire apparaitre le sujet de la tête à la taille. Ce cadrage permet de mettre le sujet à une distance qui correspond à l'écart entre deux personnes qui discutent. Il met en avant le dialogue et atténuant la place du décor.

  • Le Plan Poitrine : Il est également utilisé pour mettre en avant les conversations. Il est cependant plus intime et donnera plus de poids à ce qu'exprime l'individu. Ce plan est très utilisé par les journalistes. Il intègre la tête et la poitrine.

  • Le Gros Plan : est un plan très intime puisqu'il ne prend que la tête et une partie du cou. Il mettra avantageusement une expression en valeur.

  • Le Très Gros Plan : est un cadrage très particulier, il met l'accent sur un détail d'un visage ou d'un objet. Il permet de plonger le spectateur dans un élément qui pourrait passer inaperçu sur un plan moins serré.

 

> Retour au début de l'article

 

CONTES, NOUVELLES, POÉSIES & RÉCITS DE MAMIEHIOU

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans contes-nouvelles-poèmes
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 17:33

 FLORILÈGE

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

 

J'ai un souvenir ému lorsque je pense à mon professeur de philosophie qui m'a enseigné en classe terminale au Lycée Simone Weil* de Saint-Étienne. Comme j'ai eu la curiosité de parcourir les sites qui ont mentionné son nom, j'ai trouvé quelques jalons qui ont émaillé sa vie, ses oeuvres sur sa discipline de prédilection, ses livres sur Bergson, son amour pour l'art, la transcription de ses conférences.

J'ai été son élève pendant l'année scolaire 1961-62. Il était alors tout jeune professeur, et je me souviens l'enthousiasme qu'exaltaient en moi ses cours passionnants.

Je rentrais chez moi, la tête en feu, électrisée par les notions nouvelles qu'il nous prodiguait dans notre classe de Philo 2. Et je racontais, à ma mère, elle qui n'avait jamais suivi de cours de philosophie, et qui savait si bien m'écouter avec indulgence, tout ce que j'avais retenu du cours, lequel venait de s'achever.

Mes camarades et moi buvions les paroles de notre professeur avec ravissement et il était aussi à notre écoute. Non, je ne craignais pas, pendant le cours, de lui poser des questions pour éclaircir ou approfondir quelques notions qui m'échappaient, et il me répondait avec bienveillance.

Il n'est que de lire sa conférence du 1er décembre 1998 pour mesurer combien il concevait sa mission de professeur de philosophie.

Il y répond à sa question : "Quel sens donner à cette mission qu'à l'instar de Socrate nous avons choisi de remplir ?"

 

> L'enseignement philosophique au lycée, grandeur et humilité

 

J'ai conservé précieusement les cahiers sur lesquels j'ai transcrit les cours de philosophie dispensés par mon professeur, sept cahiers de 96 pages de dimensions 17cm/22cm, chacun d'eux étant consacré à une partie bien précise de la philosophie.

C'est dans le premier cours que nous apprenons que le cours de philosophie ne traite pas seulement de la métaphysique mais concerne aussi d'autres domaines comme la logique, la psychologie, la morale.

Je recopie ici ce premier cours.

 

Ainsi parla Monsieur Bardy :

 

INTRODUCTION GÉNÉRALE

Qu'est-ce que la philosophie ?

Plan

Introduction

Le double objet de la Philosophie

I Ambition et décadence de la philosophie

a-La philosophie comme science universelle

b-La métaphysique classique

c-L'attitude critique

d-La philosophie positive

II La philosophie devant le monde actuel

a-Le discrédit de la philosophie

b-La revanche de la philosophie

III Les problèmes philosophiques

Lecture : René Descartes Discours de la méthode

...............

Nous ne savons pas exactement ce qu'est la philosophie. Essayons de nous demander le sens de ce mot.

Étymologie - grec ancien : philo-sophos

philein : aimer

sophos : ce qui est sage

le philosophe est l'ami de la sagesse.

De nos jours, la sagesse désigne une certaine attitude morale, un art de vivre (prudence, sens moral, réflexion). Il faut agir conformément à certaines règles morales.

L'idée de sagesse concerne en général l'action.

Idée de vertu

C'est la vertu qui surmonte l'emportement de juger. Alain

Ne pas se laisser aller à ses premières impulsions.

Vigilance de l'esprit

Celui qui n'est pas sage s'empresse de croire que son ennemi s'est déhonoré.

La sagesse est une précaution toujours éveillée contre tous les genres de précipitation et de prévention. Alain

Définition de la vertu

C'est la puissance de vouloir agir contre ce qui plaît et ce qui déplaît, C'est une puissance acquise contre tous les genres de convulsions, d'emportements, d'ivresse et d'horreurs. Alain

La vertu, tout comme la sagesse, implique un effort envers un jugement trop précipité, trop hâtif.

Chez les Anciens, le terme sagesse avait aussi une autre signification.

Sophia désignait non seulement un art de vivre, mais aussi une connaissance scientifique.

Sophia { vertu & savoir

Chez Descartes, on retrouve ces deux sens pour le mot sagesse.

DESCARTES 1596-1650

1628 Regulae ad directionem ingenii

1637 Discours de la méthode

1641 Méditations métaphysiques

1649 traité des passions

 

Cf. Préface des Principes de la Philosophie

J'aurais voulu premièrement y expliquer ce que c'est que la philosophie, en commençant par les choses les plus vulgaires, comme sont que ce mot de philosophie signifie l'étude de la sagesse, et que par la sagesse on n’entend pas seulement la prudence dans les affaires, mais une parfaite connaissance de toutes les choses que l'homme peut savoir tant pour la conduite de sa vie que pour la conservation de sa santé et l’invention de tous les arts [...] Descartes

 

La philosophie est amour du Bien et du Vrai. La philosophie veut à la fois nous enseigner à vivre, c'est-à-dire à nous conduire et à nous apprendre à penser.

Elle a un double objet : la Connaissance et l'Action.

Un double problème :

Que dois-je faire ?

Que puis-je savoir ?

Y a-t-il des limites à la connaissance humaine ? Quelle est sa valeur ?

La philosophie doit nous fournir une morale et une vision vraie du monde.

 

1 Ambition et décadence de la philosophie

a-La philosophie comprise comme science universelle

À l'origine sapientia universalis, elle a prétendu assimiler toutes les sciences, toutes les connaissances humaines.

La philosophie est née en Grèce au VIe siècle avant J.C. avec

Thalès, grand astronome,

Platon, grand mathématicien,

Eudoxe de Cnide, astronome, géomètre, médecin et philosophe,

(le Timée, dialogue de Platon qui n'aborde que des considérations astronomiques et biologiques)

Aristote qui fonde le Lycée ; il touche à tous les domaines, c'est un véritable génie encyclopédique.

 

Au XVIIe siècle, on retrouve cette idée chez les philosophes anglais : Philosophie naturelle.

Chez Descartes de même, on retrouve cette idée de science universelle.

Comparaison avec un arbre :

Ainsi toute la philosophie est comme un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales : à savoir la médecine, la mécanique et la morale ; j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse.

DESCARTES Principes de la Philosophie, lettre-préface

 

Pourquoi la philosophie a-t-elle été comprise comme science universelle ?

-À l'origine, les sciences étaient peu développées. Un même esprit pouvait prétendre tout connaître.

-On a cru que toutes les sciences étaient liées et pouvaient être assimilées par un même esprit.

La philosophie comme science universelle s'est peu à peu désagrégée.

Les sciences se sont les unes après les autres libérées de la philosophie.

 

L'évolution des sciences

Les mathématiques avec Euclide vers 300 avant J.C.

-la géométrie se détache de la philosophie avec les postulats d'Euclide,

-puis l'algèbre avec les Arabes.

-la mécanique avec Galilée

-la géométrie analytique avec Descartes

-le calcul différenciel avec Leibnitz et Newton

-la théorie des ensembles avec Cantor

La physique vers la Renaissance

1543 Système de Copernic : il marque la fin de la période où les hommes se considéraient comme au centre de l'univers (Ptolémée)

Galilée – Kepler – Descartes

Les sciences biologiques au milieu du XIXe siècle

Introduction à la médecine expérimentale par Claude Bernard

Les sciences humaines au début du XXe siècle

Psychologie, histoire, sociologie, etc.

Les sciences se sont dispersées et ont évolué.

À l'heure actuelle, les termes de métaphysique et de philosophie sont synonymes.

 

b-La métaphysique classique

Nous nous référons à la philosophie d'Aristote.

Étymologie - meta : après

origine du mot : traité écrit par Andronicas de Rhodes sur les ouvrages d'Aristote.

Définition donnée par Aristote : la philosophie première, c'est la science des premières causes et des premiers principes.

Trois groupes d'études :

-l'étude de l'être en tant qu'être

-l'étude de la cause première, c'est-à-dire Dieu

-l'étude des causes finales

 

-Qu'est-ce qui fait qu'un être est ce qu'il est ?

Recherche de l'essence même de l'être : ontologie.

-Pourquoi les êtres existent-ils ?

Voir Heidegger

Aristote : la cause matérielle

S'il n'y avait pas d'airain, il n'y aurait pas de statues. Il faut aussi que dans l'esprit du sculpteur, il existe l'idée de la statue qu'il va réaliser. C'est la cause formelle.

Il faut aussi l'intervention d'un agent qui sera la cause motrice.

L'explication d'Aristote consiste à remonter d'un phénomène à sa cause, puis de cette cause à la cause de cette cause. La cause au-delà de laquelle on ne peut pas remonter sera la cause première ou Dieu.

-La cause finale

Aristote se préoccupe de la fin vers laquelle se dirigent les choses.

Quelle est la destinée de l'être ?

Là est la substance de la métaphysique du Moyen Âge.

 

c- L'attitude critique

C'est Descartes qui inaugure ce nouveau genre de philosophie.

Avant Descartes, le philosophe ne doute pas que sa raison puisse lui permettre de résoudre tous les problèmes.

Le philosophe se demande s'il peut apporter une réponse à tous les problèmes. Il procède alors à un examen de son intelligence. Il procède à une attitude critique.

Descartes met en doute toutes les choses qu'on lui a enseignées (Cf. Discours de la Méthode). Certaines choses qu'on lui avaient enseignées pour vraies étaient fausses.

Le doute pour Descartes est le seul moyen d'arriver à la vérité.

 

Le doute cartésien est méthodique, radical, universel.

-méthodique : destiné à permettre l'accès à la vérité.

-radical, tout ce qui est entaché d'erreur est considéré comme faux.

-universel, il concerne la totalité des sciences.

 

Discours de la méthode II

Ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ; c’est-à-dire, d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit, que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute.

Descartes recherche une vérité indubitable. Au moment même où il doute, il se trouve en face de la première évidence : je ne puis pas douter de mon doute.

Je suis certain que je doute durant tout le temps que je doute. Or si je doute, je pense. Je pense, donc je suis.

Tel est le cogito cartésien. L'existence est la première vérité de Descartes.

 

L'attitude critique est l'attitude du philosophe qui revient sur sa propre connaissance pour la juger et pour jauger sa propre valeur.

 

L'attitude critique devient plus nette avec le philosophe Kant.

Kant 1724-1800

Kant remarque que les sciences ont beaucoup évolué mais que la métaphysique n'a pas progressé. Les métaphysiciens n'arrivent pas à s'entendre.

Préface de la 2e édition de la Critique de la Raison Pure de Kant

La métaphysique [...] En elle, il faut sans cesse rebrousser chemin, parce qu’on trouve que la route qu’on a suivie ne mène pas où l’on veut arriver. Quant à l’accord de ses partisans dans leurs assertions, elle en est tellement éloignée qu’elle semble être plutôt une arène tout particulièrement destinée à exercer les forces des lutteurs en des combats de parade et où jamais un champion n’a pu se rendre maître de la plus petite place et fonder sur sa victoire une possession durable.

[...]

Ainsi en allait-il du cours de mon Professeur de Philosophie.

Merci, Monsieur Bardy !


 

Hommage à Jean Bardy - Amoureux d'Art en Auvergne

La création et l'art; Chemins vers la création; Jean Bardy; préface de Paul Eychart

 

*Le Collège Moderne de Jeunes Filles qui se trouvait 24 rue Rouget de Lisle à Saint-Etienne est devenu le Lycée Simone Weil. Le lycée s'est installé à Saint-Priest en Jarez en 1981.

Aujourd'hui c'est le Collège Claude Fauriel qui se trouve rue Rouget de Lisle.

 

FLORILÈGE – La pensée des autres

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 17:25

FLORILÈGE - La pensée des autres

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

 

Gabriel Garcia Márquez 1927-2014

Je n'accepte pas de mourir. La seule chose qui compte vraiment, c'est la vie, c'est d'être vivant. Pour moi la mort est un piège, une trahison qui nous tombe dessus sans condition. Pour moi, c'est très grave que la vie se termine et presque à notre insu, hormis le moment venu. Je trouve ça injuste.

- Comment l'éviter ?

- En écrivant.

Extrait de l'interview de Gabriel Garcia Marquez – Écrire pour vivre, Arte Derrière les Portes

Vu le 17 avril 2016 sur Arte – 23 h 05

Gabriel García Márquez | ARTE à voir jusqu'au 17 mai 2016

 

Umberto Eco 1932-2016

La production du faux et la panaroïa dans l'histoire.

J'étais toujours obsédé par le plus important du faux, c'est-à dire celui qui a eu le résultat le plus tragique "Les Protocoles des Sages de Sion" qui, étant tombé dans les mains d'Hitler a produit ce qu'il a produit. "Les Protocoles" parle d'un complot universel, le complot universel des Juifs. Le Protocole a été démontré faux en 1921 par le Times, et depuis ça, on a continué à le prendre au sérieux. Je ne parle pas du monde arabe où on le vend dans tous les coins. Mais même là, je peux t'indiquer des libraires à Paris où tu peux le trouver. Un jeune homme ou une jeune femme qui trouve cela sur Internet ne sait pas si c'est vrai ou faux.

Je suis fasciné par le mensonge parce que je suis un sémioticien. Je m'occupe des et du langage.

La force du langage ce n'est pas de dire ce qu'il y a là, mais ce qu'il n'y a pas. Ce qui m'a toujours fasciné, ce n'est pas la méchanceté de ceux qui commettent des crimes, mais la stupidité de ceux qui les suivent.

Extrait de l'interview de Umberto Eco – 29 février 2016 – Arte, Derrière les Portes

> Interview UMBERTO ECO - DERRIÈRE LES PORTES

D'autres interviews :

Umberto Eco "Le Nom De La Rose" | Archive INA

Umberto Eco - « Vérités et Mensonges à l'heure digitale »

Dans l'univers d'Umberto Eco

Umberto Eco - « Vérités et Mensonges à l'heure digitale »

Umberto Eco ► L’écriture et le souci de la langue

Hommage à Umberto Eco La Grande Librairie

"le Pendule de Foucault", d'Umberto Eco (Alchimie d'un roman)

Umberto Eco in conversation with Paul Holdengräber

Umberto Eco: I Was Always Narrating

Umberto Eco

FLORILÈGE

ACCUEIL & SOMMAIRE

Les diverses catégories (ou tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 13:40

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Pers, perse - adjectif

Littéraire – couleur où le bleu est la couleur dominante.

Athéna, la déesse aux yeux pers. (Épithète homérique)

Prendrai-je la robe puce ou la perse ? J'hésite.

Le bleu pers tire sur une autre couleur.

On confond parfois les yeux vairons (de couleurs différentes) avec les yeux pers.

 

Un père

Un père peut être aussi un papa.

Dieu le Père, c'est notre Père à tous, quoi qu'on en dise.

Quand on s'adresse à un prêtre, on dit "Mon père".

Le pape a pour titre le "Saint- Père".

Les Pères de l'Église (avant le VIIIe siècle) ont écrit des oeuvres théologiques exemptes d'erreurs doctrinales. Par exemple et pour ne citer qu'eux : Saint Ambroise, Saint Augustin, Saint Grégoire et Saint Jérôme.

 

Un pair

Une personne de même condition (même titre, même fonction). Quel déshonneur que d'être condamné par ses pairs !

Dans les romans de chevalerie. Les douze pairs de Charlemagne.

Le mâle ou la femelle de certains oiseaux. La tourterelle et son pair

Hors pair, hors de pair, hors du pair (vieilli) hors du commun. J'ai eu un prof de philo hors pair, le Professeur Jean Bardy* ; il m'a fait aimer la philosophie.

Au pair, être logé et nourri en échange d'un travail. Je me souviens du temps où j'étais étudiante au pair dans une famille berlinoise.

 

Pair, paire, adjectif - antonyme impair(e)

Les nombres pairs se divisent par deux.

Une voie paire et une voie impaire de chemin de fer.

Pour en savoir + sur le Cnrtl

> PAIR1, subst. masc.PAIR2, PAIRE, adj. et subst. Masc.

 

Une paire

Deux choses destinées à être utilisées ensemble, une paire de gants, une paire de chaussures...

Si tu continues à m'exaspérer tu vas recevoir une paire de claques.

Un couple d'animaux, une paire d'inséparables.

Une paire d'animaux, vendus ensemble ou travaillant ensemble, une paire de pigeons, une paire de boeufs.

Faire une belle paire. On fait une belle paire (on fait la paire), on s'entend bien.

Les deux font la paire. Ils font les mêmes bêtises

Parties du corps. Une paire de fesses, une paire d'oreilles, une paire de jambes...

 

Je perds, tu perds, il perd

Présent de l'indicatif du verbe perdre

Mais non, tu ne perds pas ton temps à lire mes articles !

 

Une mère

Une mère peut être aussi une maman.

Ô l'amour d'une mère! Amour que nul n'oublie!

Pain merveilleux qu'un Dieu partage et multiplie!

Victor Hugo, Feuilles d'automne

Dans la religion chrétienne, « mère » sert à désigner certaines religieuses comme les abbesses. On s'adresse à elles en disant "Ma mère".

La mère de vinaigre (mycoderma aceti) est un biofilm produit par une colonie de bactéries acétogènes de l'espèce gluconoacetobacter europaeus lors d'une fermentation acétique destinée à produire un vinaigre. Wikipédia

pour en savoir + > MÈRE, subst. fém. et adj.

 

Un maire

Le féminin de maire n'est pas mairesse.

On dit aujourd'hui Madame le Maire.

Le mot mairesse ne s'emploie plus depuis le XIXe siècle dans le sens de maire. Le Trésor

Mairesse pour maire est rare. Il s'emploie aujourd'hui pour désigner la femme du maire, pour plaisanter.

§ 22 dans l'article > Différences sémantiques entre noms masculins et noms féminins. Les noms masculins ont-ils toujours des équivalents féminins et vice-versa ? QUIZ 59

 

La mer

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
entre les pins palpite, entre les tombes ;
midi le juste y compose de feux
la mer, la mer, toujours recommencée!

Paul Valéry, Le Cimetière marin

Quand j'écris un article dans mon blog, c'est comme si je lançais une bouteille à la mer.

Sur le Cntl > MER, subst. fém.

 

Article connexe :

*Monsieur Jean Bardy mon professeur de philosophie

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 16:00

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Sommaire de l'article

QUIZ 117 : Compléter les phrases

La correction, les phrases complètes

Les mots en lien avec le Trésor sur le Cnrtl

Article connexe

 

Compléter les phrases

avec r, erre (errer), air, aire, aire (airer), ère, ers, hère ou haire

1-"Dr Cal Lightman, regardez-moi donc et vous verrez, à mon ......, si je mens."

2-Le Massif armoricain formé à la fin de l' ...... Primaire était une chaîne de montagnes semblables à l’Himalaya. L' ...... Primaire ou Paléozoïque s'étend de -540 à - 245 millions d'années.

3-Les coquillages se consomment toute l'année, même pendant les mois en ....... L'édit royal de 1759 n'a plus cours.

4-Connaissez-vous ce Juif qui ...... éternellement ? C'est un pauvre ......, un miséreux à jamais maudit.

5-"Que donnez-vous donc à manger à vos bêtes ? — Pois, gesse, orobes et ......, voilà leur fourrage."

6-Une aigle plana, tournoya, et se posa délicatement sur son ...... pour nourrir ses petits.

7-Les quatre éléments d'après les savants anciens sont la terre, l' ......, l'eau et le feu.

8-L' ...... peut être apical, cacuminal, rétroflexe, dorsal, cérébral, vélaire, uvulaire, guttural, roulé, grasseyé, vibrant, spirant, créole.

9-Les oiseaux de proie ...... sur des rochers escarpés. Leurs nids sont ainsi inatteignables.

10-Je suis l'enfant de l' ...... un sylphe, moins qu'un rêve,

     Fils du printemps qui naît, du matin qui se lève. [Victor Hugo]

11-À six mois, le faon, petit du cerf, prend le nom de ......, à deux ans c'est un daguet du nom de ses dagues.

12-Le ...... est parfois muet.

13- ...... de crin, cilices et flagellation mortifiaient ceux en mal de salut.

14-Le ...... est un jeu de cartes qu’on appelle aussi l’As qui court ou la Bête noire.

15-Le vent tomba et je laissai ma barque aller sur son .......

 

Phrases complètes

1-"Dr Cal Lightman*, regardez-moi donc et vous verrez, à mon air, si je mens."

*Dr Cal Lightman (Lie to me)

2-Le Massif armoricain formé à la fin de l'ère Primaire était une chaîne de montagnes semblables à l’Himalaya. L'ère Primaire ou Paléozoïque s'étend de -540 à - 245millions d'années.

3-Les coquillages se consomment toute l'année, même pendant les mois en r.

4-Connaissez-vous ce Juif qui erre* éternellement ? C'est un pauvre hère, un miséreux à jamais maudit. C'est le Juif Errant.

*verbe errer

5-"Que donnez-vous donc à manger à vos bêtes ? — Pois, gesse, orobes ou ers, voilà leur fourrage.

6-Une aigle plana, tournoya, et se posa délicatement sur son aire pour nourrir ses petits.

7-Les quatre éléments d'après les savants anciens sont la terre, l'air, l'eau et le feu.

8-L'R* peut être apical, cacuminal, rétroflexe, dorsal, cérébral, vélaire, uvulaire, guttural, roulé, grasseyé, vibrant, spirant, créole.

*la lettre r, l'R ou le R

9-Les oiseaux de proie airent* sur des rochers escarpés. Leurs nids sont ainsi inatteignables.

*verbe airer, faire son nid

10-Je suis l'enfant de l'air, un sylphe, moins qu'un rêve,

     Fils du printemps qui naît, du matin qui se lève. [Victor Hugo]

11-À six mois, le faon, petit du cerf, prend le nom de hère, à deux ans c'est un daguet du nom de ses dagues.

12-Le R est parfois muet.

Exemples : les infinitifs en ER, atelier, routier, etc.

13-Haires de crin, cilices et flagellation mortifiaient ceux en mal de salut.

14-Le hère est un jeu de cartes qu’on appelle aussi l’As qui court ou la Bête noire.

15-Le vent tomba et je laissai ma barque aller sur son erre.

 

Vous pouvez lire les définitions sur le site du Cnrtl

Centre national de ressources textuelles et lexicales :

R

ERRE, subst. Fém.

ERRER, verbe intrans.

HÈRE1, subst. Masc.  HÈRE2, subst. Masc.  HÈRE3, subst. Masc.

HAIRE, subst. Fém.

AIR1, subst. Masc.  AIR2, subst. Masc.  AIR3, subst. Masc.

AIRER, verbe intrans.

ERS, subst. Masc.

 

Article connexe > Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)  

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 17:48

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

QUIZ 116 Sauriez-vous répondre à ces questions ?

Comment s'appelle la femelle de l'aigle ? Le mâle de l'alouette ? La femelle de l'âne ? Le mâle de la bécasse ? Celui de l'abeille ? La femelle du buffle ? Celle du cerf ? Celle du chameau ? Celle du daim ? Celle du lièvre ?

Quel mâle et quelle femelle ont pour petit une civelle ? un barbillon ? Un cabri ? Un canichon ? Un faon ? Un foal ? Un colinot ? Un griannot ? Un cornillat ? Un pouillard ? Un oison ? Un marcassin ? Un tigreau ? Un tigron ?

Et j'en passe.

 

Mes sources : L'Académie, Le Trésor, Le Littré, Larousse, Wikipédia, le Wiktionnaire.

Certains noms ne sont reconnus ni par l'Académie ni par le Trésor

Pour vérifier : TLFi-Académie Exemple LOUVAT, LOUVART, LOUVARD,

 

Le signe // indique que la femelle et le mâle portent le même nom du même genre.

 

Le mâle (un ou une)

La femelle

Le petit (un ou une)

un aigle

une aigle

un aiglon, une aiglonne

une alouette, un alouet

une alouette

 

un âne

un baudet, un bourricot (familier, âne de petite taille ou âne d'Afrique), un bourriquet (âne de petite taille)

une ânesse

une bourrique

une bourriquette

un ânon

une autruche

//

un autruchon

une anguille

//

une civelle ou une pibale (noms régionaux désignant l'alevin de l'anguille européenne)

une baleine

//

un baleineau

un barbeau, un barbot

//

un barbillon

un bécard ou beccard

une bécasse

un bécasseau, un bécot

un bourdon
un faux-bourdon

une abeille,

une ouvrière,

une reine

une larve
une nymphe

un bison

une bisonne

un bisonneau

une bisonnette n'est pas une petite bisonne.

un boeuf (voir taureau)

un bouvillon, jeune boeuf

 

 

un bouc

une chèvre

 

un chevreau, un cabri, un bicot,

une chevrette, une biquette (familier)

un brochet

//

un brocheton, un poignard

un buffle

une bufflesse
une bufflonne

un bufflon, un buffletin
une bufflette

une caille

//

un cailleteau

un canard

une cane

un caneton, un canichon

une canette

un halbran (canard sauvage)

une carpe

un carpillon, très petite carpe

//

un carpeau, un carpiau

un carpillon

un cerf

une biche

un faon, une faonne (emploi rare)
un hère, jeune cerf ou daim de six mois à un an qui ne possède pas encore ses bois

un daguet, jeune cerf ou daim portant ses dagues

un chameau

une chamelle

un chamelon

un chat

un matou, un minou, un minet...

une chatte

un chaton

un cheval

> CHEVAL synonymes

une jument

un poulain, une pouliche

un foal, poulain né dans l'année

un yearling, poulain de plus d'un an

un chevreuil

un vieux broquard a plus de deux ans

une chevrette

un faon

un brocard, broquard, brochard (chevreuil d'un an)
un chevrotin, un chevrillard

une faonne (emploi rare)

un chien

un corniaud, un clébard, un clebs, un clabaud...

une chienne

un chiot

une cigale

//

un cigalon

une cigogne

//

un cigogneau

un cochon, un porc, un verrat

un pourceau (vieux ou littéraire)

une truie

une coche (vieux)

un porcelet

un nourrain ou nourrin, jeune porc après le sevrage et au début de la période d’engraissement.

un goret

un colin, un merlu (synonymes)

un merluchon, merlu de petite taille

//

un colinot

un merluchon

un coq

un chapon (coq castré)

un chaponneau (petit chapon)

une poule

un poussin, un poulet, un cochet, un cochelet, un coquelet,

un coq de bruyère

//

un grianneau

un corbeau

//

un corbillat, un corbillot

une corneille

//

un corneillon, petit de la corneille ou du corbeau freux

un corneillard, petit de la corneille noire et du choucas

cornillas ou cornillat, variantes de corneillard

une couleuvre

//

un couleuvron

un crapaud

une crapaude

un têtard
un crapelet

un daim

une daine

un faon, une faonne

un hère, jeune cerf ou daim de six mois à un an qui ne possède pas encore ses bois.

un daguet, jeune cerf ou daim portant ses dagues

un dindon

une dinde

dindonne est un barbarisme

un dindonneau

un éléphant

une éléphante

un éléphanteau

un faisan

une faisane

un faisandeau, un faisanneau

un pouillard : Jeune perdreau ou jeune faisan, jusqu'à la quatrième semaine après l'éclosion.

Un faucon

//

un fauconneau

Genre faucon :

un sacre, un gerfaut, un laneret, un hobereau, un émerillon ou émérillon

un tiercelet (faucon ou épervier mâle)

un lanier (femelle du laneret)

 

une grenouille

une rainette

 

//

un têtard

une grenouillette (petite grenouille)

une girafe

//

un girafeau, un girafon

un gorille

//

Un gorillon

un hérisson

une hérissonne

 

une hirondelle

//

un hirondeau

un jars

une oie

un oison

un lapin

une lapine

un lapereau

un lièvre

une hase

un levraut, un levreau,

un liévreteau

un lion

une lionne

un lionceau

un loup

une louve

un louveteau,

un jeune loup : un louvat, un louvart, un louvard

un manchot

une manchote

un poussin

un merle

une merlette

un merleau, un merlot

un moineau

une moinelle

Un moinillon n'est pas un jeune moineau.

un mouton, un bélier

une brebis

une vacive (régional, Berry) brebis dans sa deuxième année, qui n'a pas encore porté.

un agneau, un agnelet
une agnelle

un vassiveau (Berry), agneau de moins de deux ans.

un mulet (hybride engendré par un âne et une jument)

une mulasse (jeune mulet ou jeune mule)

Une mule

(hybride engendré par un âne et une jument ou un cheval et une ânesse)

 le mulet et la mule sont stériles

un oiseau

(en poésie un oisel)

une oiselle (en poésie)

un oisillon

un ours

une ourse

un ourson

un paon

une paonne

un paonneau

un papillon

//

une chenille
une chrysalide

une perdrix

//

un perdreau

un pouillard : Jeune perdreau ou jeune faisan, jusqu'à la quatrième semaine après l'éclosion.

un pigeon

une pigeonne

un pigeonneau

une pintade

//

un pintadeau

un poisson

//

Le frai (oeufs de poisson)

un alevin

un rat

une rate

un raton

un renard

une renarde

un renardeau

un sanglier

un mâle adulte, une bête noire ou bête de compagnie à un an ; un ragot à deux ans ; un tiers-an, ou tiers-ans, à trois ans ; un quartanier, ou quartannier, De 4 à 5 ans ; un vieux sanglier à six ans ; et un grand vieux sanglier à sept ans et plus. Un solitaire est un sanglier qui vit seul

une laie

un marcassin à moins de 6 mois

une bête rousse, de 6 mois à 1 an


 

 

un saumon

un bécard ou beccard, saumon, brochet ou truite d'une certaine taille ou variété

//

un saumoneau

un tacon (saumon de 2 ou 3 ans vivant encore dans l'eau douce)
un smolt

un serin

une serine

 

un serpent

//

un serpenteau

un taureau (un boeuf)

une vache

 

 

un veau, une velle

un taurillon, jeune taureau

une génisse, jeune vache une taure, ou une vachette

un singe

une guenon

un singeteau (rare XVIIIe siècle)

une souris

//

un souriceau

un tigre

une tigresse

un tigreau

et pas un tigron qui est un hybride (tigre et lionne)

La liste n'est pas exhaustive.

 

Quelques animaux pour lesquels je n'ai trouvé qu'un nom, sans rapport avec le sexe, et pas de noms pour les petits, pour ne citer que ceux-là :

une chauve-souris, un crocodile, un dauphin, un hibou, une chouette, un koala, un zébu...

 

Articles connexes

Les animaux hybrides QUIZ 91

QUIZ 6 Les habitations des animaux

Cris des animaux > 15 Délires pour un bestiaire. QUIZ 3

Proverbes animaliers 1re partie – Retrouvez le nom de l'animal QUIZ 103

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

 

J'ai rencontré, sur la toile, beaucoup d'erreurs dans les articles traitant du même sujet. 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 08:39

 

LES PATINEURS

Ils dansent, aériens, sur la piste glacée,

Et glissent, enlacés sitôt désenlacés.

Dans l'excellence ils portent la grâce incarnée ;

Et les regards sur eux s'émeuvent, subjugués.

 

> Gabriella PAPADAKIS / Guillaume CIZERON ... - YouTube

2016 European Championships

 

Les poèmes de mamiehiou

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans contes-nouvelles-poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog