Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 14:07

Retour aux questions du QUIZ 96 

C Qu'est-ce qui est à la fois

1 des mets savoureux

2 une grâce et une légèreté particulières

3 une susceptibilité dans une situation délicate, avec le fisc par exemple, et que d'aucuns auraient bien aimé éviter

...

Réponse : délicatesse, des délicatesses, être en délicatesse avec...

J'ai lu dans le dictionnaire de l'Académie (8e édition)

1 Qualité de ce qui est agréable au goût. La délicatesse du vin, des mets, de la bonne chère. Au pluriel, Les délicatesses de la table, Les mets délicats.

2 Grâce, légèreté, finesse, élégance.

3 J'ai lu dans le Littré

Susceptibilité, facilité à regarder comme blessantes les choses qui ne le sont pas ou ne le sont guère. Je ne vois rien de si ridicule que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en mauvaise part, [Molière, Critique, 3]

Être en délicatesse avec quelqu'un, avoir avec lui quelque sujet de susceptibilité. Cette expression ne s'emploie que dans le style léger et familier : Nous ne sommes pas brouillés, nous sommes en délicatesse, c'est-à-dire chacun de nous craint de manquer à sa propre dignité en faisant des avances à l'autre.

Des exemples d'actualité :

sur BOURSIER.COM, le 26 octobre 2014

Gilles Carrez, le Président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale et auteur de la loi éponyme dans le domaine immobilier, est actuellement en délicatesse avec les services fiscaux...

>> http://www.boursier.com/actualites/economie/fiscalite-ca-ne-tourne-pas-rond-pour-gilles-carrez-25806.html?sitemap
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/qui-sont-les-60-parlementaires-en-delicatesse-avec-le-fisc_1615563.html

 

Retour aux questions du QUIZ 96 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 14:06

Retour aux questions du QUIZ 96 

 

B Qu'est-ce qui est à la fois

1 l'antonyme de forte

2 un fourneau

3 une tablette pour prendre les empreintes

4 un ornement buccal mais pas que

...

Réponse Piano

1 adverbe, jouer doucement, aller doucement...

piano, pianissimo. Pas si vite ! Va piano !

En musique, antonyme : Forte

 

2 J'ai lu sur le site de BOB

Argot [des cuisiniers] Fourneau. À part les «mères» lyonnaises dont la réputation n'est plus à faire, quelques femmes ont osé affronter le «piano», puisque c'est ainsi que les cuisiniers nomment leur fourneau! (La Croix, 28 avr. 1982, p.13).

3 Argot [des policiers et des malfaiteurs] Passer au piano. Se faire prendre les empreintes digitales par la police:

Tu es déjà passé au piano ici? demande enfin Malaggione. −Non. −Alors, du calme, bon dieu! Les perdreaux français n'ont tout de même pas envoyé ta fiche d'empreintes à Caracas... R. Borniche, L'Archange, 1978, p.156.

passer au piano, jouer du piano

Tablette servant à relever les empreintes digitales, prise des empreintes digitales, se faire relever ses empreintes digitales

4 Argot, une dent, les dents : touche (touches) de piano, touche blanche sur le clavier du piano

 « Elle vous biglait à travers un face-à-main, en rejetant la tête en arrière, puis souriait de toutes ses touches de piano aurifiées, une vraie mine, ça représentait un capital. » (Maurice Raphaël, Ainsi soit-il, 1950).

 

Retour aux questions du QUIZ 96 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 14:05

Retour aux questions du QUIZ 96 

A Qu'est-ce qui est à la fois

1 un terme de tendresse

2 un chapeau

3 un ancien domaine français

4 un soldat

5 moi-même

...

Réponse : bibi, un bibi.

1 J'ai lu sur Littré :

Terme familier de tendresse. Mon bibi, mon chéri.

2 Nom d'un chapeau de femme. Sous le règne de Louis-Philippe, les monstrueux chapeaux de dames furent remplacés par les bibis microscopiques, [E. de la Bédollière, Hist. de la mode, ch. XVI]

3 J'ai lu sur Wikipédia :

Le nom de Bicêtre vient du fait que la forteresse était construite sur des terrains appartenant à l'évêque de Winchester (francisé Vincestre, puis Bicestre…).

Bicêtre est un ancien domaine français situé sur l'actuelle commune du Kremlin-Bicêtre.

4 J'ai lu sur Bob :

bibi  & le simple bibi  n. m.

¶ Simple soldat, fantassin de 2e classe, lignard

De biffin : apocope + duplication Apocope (George, FM48) / Diminutif de biffin (Lambert1915) / Diminutif de biffin (Dech1918) / De biffin, et redoublement (Dauzat1918) /

Biffin, argot des casernes

5 et encore sur le site de Bob

Mézigue ; mesigue ; mézig ; mezigue ; mézique ; mézigues ; mezig ; mes sique ; mésigue ; bibi mézigue

bibi Bibi ; c'est à bibi ; c'est à Bibi ; à bibi ; pour bibi ; bibi mézigue ; Bibi + Nom

C'est la première personne du singulier correspondant à moi.

 

Retour aux questions du QUIZ 96 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 14:04

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

Des homonymes

Les mots recherchés appartiennent à plusieurs registres de langue : à la langue courante, à la langue populaire et à l'argot.

 

A Qu'est-ce qui est à la fois

1 un terme de tendresse

2 un chapeau

3 un ancien domaine français

4 un soldat

5 moi-même

...

Réponse à la question A

 

B Qu'est-ce qui est à la fois

1 l'antonyme de forte

2 un fourneau

3 une tablette pour prendre les empreintes

4 un ornement buccal mais pas que

...

Réponse à la question B

 

C Qu'est-ce qui est à la fois

1 des mets savoureux

2 une grâce et une légèreté particulières

3 une susceptibilité dans une situation délicate, avec le fisc par exemple, et que d'aucuns auraient bien aimé éviter

...

Réponse à la question C

 

D Qu'est-ce qui est à la fois

1 un long bâton de pèlerin

2 un son de basse continu

3 un insecte pas toujours vrai

4 un instrument perché en haut d'une église

...

Réponse à la question D

 

E Qu'est-ce qui est à la fois

1 une lésion cutanée

2 une lacune dans un drame

3 un habitant des mers

4 un défaut

5 et cher quand il est gros

...

Réponse à la question E

 

Dans les articles qui donnent les réponses, les parties surlignées sont des citations recueillies sur les sites suivants :

le dictionnaire Littré

Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française

Texte dans le domaine public — HTML en CC-BY-SA 3.0 () — Code en Affero GPL

 

Le dictionnaire de l'Académie sur le site : Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles ...

 

Bob, le dictionnaire d'argot ¶ Bob : dictionnaire d'argot, ou l'autre trésor de la langue française

Réponse à la question A du QUIZ 96

Réponse à la question B du QUIZ 96

Réponse à la question C du QUIZ 96

Réponse à la question D du QUIZ 96

 Réponse à la question E du QUIZ 96

 

Article connexe > Synonymes, antonymes, homonymes,

homophones, paronymes, hyperonymes, hyponymes,

holonymes & méronymes - QUIZ 81

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Repost 1
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 10:54

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

L'antre était sombre, humide et malodorant. Était-ce un pourrissement de chairs humaines ou animales qui emplissait l'air d'exhalaisons nauséabondes ? On les recevait en pleine figure sitôt qu'on s'approchait du bord. Un réflexe me rejeta en arrière et je fus prise d'un haut-le-coeur irrépressible. Des sons lugubres et rocailleux sourdaient du gouffre béant, tels des râles caverneux et crépitants. N'eût été le désir insensé que j'éprouvais à vouloir découvrir ce qui se cachait tout en bas, je me serais enfuie en courant, comme si c'eût été l'enfer ; car je me doutais bien que ce ne pouvait être autre chose qu'un enfer d'où s'échappait le remugle fétide à tel point que je me demandais quelle force était capable de m'animer pour y descendre, empêchée que je serais bientôt par l'air irrespirable.

Avais-je eu, un bref instant, un mouvement de recul, par instinct ou frappée d'un éclair de lucidité la conscience aiguë que je rabêtissais dans mon obstination ? Non, aucun doute ne m'eût arrêtée.

Ainsi étais-je près de découvrir un monde qu'ignoraient la plupart de mes semblables, un monde où se terraient des malheureux que je devinais traqués. Ils étaient nu-tête et nu-jambes, les pieds chaussés de bric et de broc, le chef orné de cheveux en broussaille. Je les avais suivis jusqu'à leur repaire où ils s'étaient abîmés soudain comme par enchantement.

Où trouvais- je donc la force d'avancer ? Et ce, au péril de ma vie, j'en avais la certitude. D'où tenais-je cette volonté opiniâtre qui me poussait déraisonnablement ? Il fallait que je susse jusqu'où cette horde immonde de gueux m'entraînerait et, retenant mon souffle, je m'engageai dans le gouffre obscur.

La pente était raide, grasse et glissante et l'on avait quelque peine à s'assurer de mettre les pieds sur les marches grossièrement taillées dans le granite. Mais l'oeil, s'accommodant petit à petit à la lumière de plus en plus ténue, rendit la tâche moins périlleuse. La file qui avait déambulé devant moi tout à l'heure était depuis peu disparue et j'eusse craint de ne plus pouvoir la rejoindre, puis de me perdre à jamais dans les entrailles de la terre, si la rumeur gémissante n'était parvenue jusqu'à moi, guidant ainsi mes pas incertains.

J'avais bien descendu pendant une heure quand soudainement le couloir se rétrécit comme peau de chagrin. Je dus me faufiler quelques mètres encore, et là, brusquement, je me heurtai à un mur. Mes mains glissèrent sur toute sa surface pour y trouver quelque aspérité me permettant de déclencher un quelconque mécanisme qui m'eût ouvert la porte, car ce devait bien être une porte qui séparait le monde des vivants et celui des moribonds. Que m'eût-il servi de crier Sésame ? À n'en pas douter, ces pauvres hères se préservaient ainsi de toute intrusion ennemie.

Il ne me restait plus qu'à rebrousser chemin.

 

NOTES

Le titre

Délires abyssaux - Les abysses sont les endroits les plus profonds des mers et des océans.

abyssal : qui caractérise un abîme ou un abysse.

« Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ? Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau !  » Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal.

 

L'antre était sombre, humide et malodorant.

On peut hésiter sur le genre de ANTRE. Un antre.

Féminin ou masculin ? Le genre des noms dont on n'est pas sûr + Quiz

Voir dans Le Trésor : ANTRE

 

sitôt qu'on s'approchait du bord  > Sitôt que langue soignée


Des sons lugubres et rocailleux sourdaient du gouffre béant, tels des râles caverneux et crépitants.

Verbe sourdre, jaillir, sortir de terre.

béant qui a une grande ouverture. Du verbe béer, bouche bée (la bouche grande ouverte).

Les râles crépitants, suite de bruits secs de la respiration (d'un moribond par exemple).

 

N'eût été le désir insensé que j'éprouvais à vouloir découvrir ce qui se cachait tout en bas, je me serais enfuie en courant, comme si c'eût été l'enfer ;

N'eût été le désir insensé, si ce n’avait été le désir insensé, s’il n’y avait pas eu le désir insensé

Propositions conditionnelles commençant par : n'était, n'étaient, n'eût été, n'eussent été - Variations syntaxiques

comme si c'eût été l'enfer, subjonctif plus-que parfait dans une subordonnée conditionnelle introduite par si ou comme si > Comme si

comme si cela avait été l'enfer.

empêchée que je serais bientôt par l'air irrespirable, je serais bientôt empêchée... Empêcher, (ici) arrêté par une entrave Littré.


la conscience aiguë que je rabêtissais dans mon obstination

aigu masculin, aiguë féminin.

L'orthographe rectifiée de 1990 donne pour le féminin : aigüe, ambigüe, etc.

Sachez quelle orthographe on enseigne à nos enfants

abêtir : Préfixe RE+abêtir

Littré - rabêtir

1 V. a. Rendre bête, stupide

2 V. n. Redevenir bête ; devenir plus bête. Au lieu de profiter au collége, il rabêtit.

Il a rabêti ou il est rabêti, suivant que l'on considère l'action ou l'état.

rabêti, ie

(ra-bê-ti, tie) part. passé de rabêtir

Des enfants rabêtis par de mauvais traitements.

Mais Le préfixe RE ne marque pas forcément une répétition ou un retour – QUIZ


Non, aucun doute ne m'eût arrêtée.

Subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel passé (2e forme)

Non, aucun doute ne m'aurait arrêtée (1re forme)


Ainsi étais-je près de découvrir un monde qu'ignoraient la plupart de mes semblables,

L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

près de, sur le point de

Ne pas confondre : sortir, assortir, ressortir intrans. ou trans. indirect- quelquefois, quelques fois – davantage, d'avantage – bientôt, bien tôt – sitôt, si tôt - près de, prêt à

 

Ils étaient nu-tête et nu-jambes, les pieds chaussés de bric et de broc, le chef orné de cheveux en broussaille.

Il était nu-tête et nu-jambes, les pieds chaussés de petites sandales, le chef orné de longs cheveux. [Voltaire, L'Ingénu]

Les adjectifs FEU, NU, DEMI placés avant ou après les substantifs

De bric et de broc, de choses disparates.

le chef, la tête.


Je les avais suivis jusqu'à leur repaire où ils s'étaient abîmés soudain comme par enchantement.

Règles de l'accord des participes passés

je les avais suivis : le participe passé suivis s'accorde avec le complément d'objet direct LES placé avant le verbe conjugué avec avoir.

Ils s'étaient abîmés

le participe passé du verbe pronominal réfléchi s'abîmer s'accorde avec le pronom réfléchi SE (COD)

s'abîmer, tomber dans une cavité profonde
On trouve chez Littré : Fig. Tout s'abîme dans l'oubli. S'abîmer dans l'étude. Il s'abîme dans de tristes pensées. S'abîmer dans le désespoir.

Qu'est-ce qu'un verbe pronominal réfléchi, réciproque, subjectif... ? + QUIZ 32 Accord du participe passé des verbes pronominaux


D'où tenais-je cette volonté opiniâtre qui me poussait déraisonnablement ?

opiniâtre, Fortement attaché à son opinion, à sa volonté. La mule est un animal opiniâtre. Littré

déraisonnablement, adverbe rare.


Il fallait que je susse jusqu'où cette horde immonde de gueux m'entraînerait et, retenant mon souffle, je m'engageai dans le gouffre obscur.

que je susse, subjonctif (après la principale contenant falloir), imparfait (concordance des temps, la principale étant à l'imparfait.)

La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style ou le discours direct et indirect

Le subjonctif imparfait et plus-que-parfait s'emploient dans la langue soutenue (littéraire). On emploie plus couramment le subjonctif présent ou passé : Il fallait que je sache...


les marches grossièrement taillées dans le granite,

ou le granit


La file qui avait déambulé devant moi tout à l'heure était depuis peu disparue

OU avait depuis peu disparu

Certains verbes conjugués le plus souvent avec avoir peuvent également être conjugués avec être, pour insister davantage sur le résultat de l'action.

Vous hésitez entre l'auxiliaire être et l'auxiliaire avoir ?

 

et j'eusse craint de ne plus jamais pouvoir la rejoindre,

subjonctif plus-que parfait à valeur de conditionnel, synonyme j'aurais craint

Je crains, tu crains,il craint, j'ai craint...

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 

J'avais bien descendu pendant une heure quand soudainement le couloir se rétrécit comme peau de chagrin.

J'étais bien descendue ou j'avais descendu ?

Littré : Descendre, se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il marque une action : il a descendu à terre, aussitôt que le vaisseau fut abordé ; avec l'auxiliaire être, quand il marque un état : les passagers sont descendus à terre depuis longtemps. C'est pour cela que descendre, au sens d'être issu, se conjugue toujours avec l'auxiliaire être.

La Peau de Chagrin en référence au roman fantastique d'Honoré de Balzac (publié en 1831)


Que m'eût-il servi de crier Sésame ?

Littré - Que sert, à quoi sert-il ? quel avantage revient-il de.... ? Mais que sert la colère où manque le pouvoir ? [Corneille, Sertorius]

Que nous servira d'avoir du bien, s'il ne nous vient que dans le temps que nous ne serons plus dans le bel âge d'en jouir ? [Molière, l'Avare]

Sésame, ouvre-toi !

C'est le cri que pousse Ali Baba devant la caverne qui renferme les trésors des voleurs, formule magique pour que la porte s'ouvre.

Dans Les Contes des mille et une nuits, contes populaires en arabe, d'origine persane et indienne.

 

<< 174 Délires tapis dans "des fourrés impénétrables de buis, de myrtes, de lentisques et de genévriers "

>> 176 Délires après l'échec

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 16:39

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

Les notes et les exemples surlignés en jaune sont extraits du Littré

(Texte dans le domaine public — HTML en CC-BY-SA 3.0

- François Gannaz)

 

 Généralement, le préfixe RE- (R- ou RÉ-)

marque la répétition (= de nouveau) ou le retour.

faire, refaire – Vous avez très mal fait votre travail ; il va falloir le refaire.

apprendre, réapprendre ou rapprendre -

Rapprendre : Enseigner de nouveau. Au pis aller, si vous l'oubliez [le latin], je m'offre de vous le rapprendre cet hiver, [Voiture, Lett. 82]

appeler, rappeler -

Ma chère Arlette, je t'ai bien appelée dix fois au téléphone, et, bien que tu ne m'aies pas répondu, je vais te rappeler.

Le verbe rappeler peut avoir un tout autre sens :

Quand je vois ton visage, il me rappelle quelqu'un que j'ai connu dans ma jeunesse.

venir, revenir -

Il y a bien longtemps que tu n'es pas venu me voir. J'espère bien qu'un jour tu vas revenir.

Le verbe revenir peut avoir un tout autre sens :

Faire la paix, se remettre d'accord avec quelqu'un. Quand on l'a fâché une fois, c'est pour toujours; il ne revient jamais. On n'a besoin que de lui parler raison, il revient aussitôt (Académie 1798-1935).

s'habituer, se réhabituer -

Il faut qu'il se réhabitue à marcher après son accident.

achalander, réachalander ou rachalander (vieux) -

Ma boutique est beaucoup moins bien fréquentée aujourd'hui. Peut-être sera-t-elle réachalandée si je la redécore.

Rachalander : Faire revenir des chalands, des acheteurs. Rachalander une boutique.

QUIZ

Dans les phrases suivantes,

devinez les verbes puis ajoutez-leur le préfixe RE-(R-, RÉ-)

ne signifiant pas forcément la répétition ni le retour.

Exemple

1a Je m'...... de tout, même des hôtels les plus crasseux.

1b Ah ! Il voulait me bâtonner ? Eh bien je vais l'...... comme il faut.

1c Aïe ! J'ai déchiré mon jean. Chéri, il va falloir que tu me le r..... .

1d Je m'étais querellé avec lui mais nous nous sommes vite r..... .

accommoder, raccommoder-

1a Je m'accommode de tout, même des hôtels les plus crasseux. (Je me fais à tout)

1b Ah ! Il voulait me bâtonner ? Eh bien je vais l'accommoder comme il faut. (par antiphrase, injurier, maltraiter)

1c Aïe ! J'ai déchiré mon jean. Chéri, il va falloir que tu me le raccommodes.

1d Je m'étais querellé avec lui mais nous nous sommes vite raccommodés. (Nous avons fait la paix)

Compléter les phrases

2

2a Ne t'...... pas de cette araignée, elle est venimeuse !

2b Le malheur nous a r...... et nous ne nous quitterons plus.

3

3a ...... les chiens ! Nous allons à la chasse ! ordonna le seigneur.

3b Il faudra r...... le plus d'insatisfaits possibles pour la manifestation de demain.

4

4a La sorcière a été ...... au fer rouge d'une lettre écarlate.

4b Avez-vous r...... cette lettre étrange sur le bras de votre amie ?

5

5a Vous a-t-il ...... sa collection de timbres ?

5b Je lui ai tout appris et voilà qu'il m'en r......, le fiérot !

6

6a Il faudra bien qu'ils s' ...... pour décider de se marier.

6b Vous voudrez bien, monsieur, r...... correctement les lés de papier peint sur le mur de ma chambre.

7

7a Vous ...... votre fille à 5 heures pour que je fasse sa connaissance.

7b Arrêtez donc de la r...... !

7c Quel égocentrisme ! Vous r...... donc toujours tout à vous ?

8

8a Regardez le furet comme il ...... !

8b Mon cher ami, je suis prête à r...... à tous les artifices pour vous plaire.

9

9a Jamais je n'aurais cru que tu puisses ...... une telle robe. Tu t'es ruinée, ma parole !

9b Tu me demandes pardon. C'est bon, tu te r...... .

10

10a Regardez-moi cette pimbêche ; comme elle sait bien ...... les garçons avec sa minijupe !

10b Je r...... des nougats ; j'en mangerais sur la tête d'un teigneux !

11

11a François Ier fut ...... par le chevalier Bayard. Étonnant non !

11b J'observais les pêcheurs qui r...... leurs filets avant leur sortie en mer.

12

12a Quelle mollesse ! Vous avez besoin d' ...... votre courage, mon ami !

12b Vous utilisez ce dentifrice ? Croyez-vous qu'il r...... (=consolide) vos dents ?

13

13a Ce charlatan a ...... bien du monde avec son exilir miraculeux.

13b Gare à lui si je le r...... !

13c Il tombait dans la rivière, mais il s'est r...... à une branche d'arbre.

14

14a Vous vous ...... chez Dior ? Mazette ! Faut-il que vous en ayez des pépètes* !

Pépètes ou pépettes, populaire.

14b Ciel ! Que vois-je ? Vous êtes nue. Je vous prierai de vous r...... bien vite.

14c Il attend après son argent ? Il peut toujours aller se r...... .

15

15a Je ne vous remercie pas, monsieur et je vous prie d' ...... mes plus plates excuses.

15b La façade de ma vieille maison a vraiment besoin qu'on la r...... .

 

La solution

2 approcher, rapprocher -

2a Ne t'approche pas de cette araignée, elle est venimeuse !

2b Le malheur nous a rapprochés et nous ne nous quitterons plus.

3 ameuter, rameuter -

3a Ameutez les chiens ! Nous allons à la chasse ! ordonna le seigneur.

3b Il faudra rameuter (ou ameuter) le plus d'insatisfaits possibles pour la manifestation de demain

ameuter

  • 1Mettre les chiens en meute pour chasser.

  • 2 Fig. Attrouper pour un but de désordre ou de sédition. Il ameuta les oisifs du quartier. Il ameuta les faubourgs. Ces peuples avilis qui se laissent ameuter par des ligueurs, [Rousseau, Pol. 6] Est-ce moi qui menace ? ai-je ameuté l'empire ? [Chénier M. J., Tibère, III, 3]

  • 3S'ameuter, v. réfl. Le peuple s'ameuta contre les patriciens.

rameuter

  • 1Ameuter de nouveau.

    Fig. Le premier écuyer, vieilli dans les intrigues.... qui les rameutait tous [la cabale attachée à Mme de Maintenon], [Saint-Simon, 238, 161]

  • 2 Terme de chasse. Arrêter les chiens qui donnent trop en avant, et les obliger d'attendre ceux qui suivent de loin pour les faire chasser tous ensemble.

4 marquer, remarquer -

4a La sorcière a été marquée au fer rouge d'une lettre écarlate.

4b Avez-vous remarqué cette lettre étrange sur le bras de votre amie ?

5 montrer, remontrer -

5a Vous a-t-il montré sa collection de timbres ?

5b Je lui ai tout appris et voilà qu'il m'en remontre, le fiérot !

(en) Remontrer Se montrer plus instruit sur, faire leçon. Il n'est vilain qui n'en ait fait son apprentissage [des armes], et qui là-dessus n'en remontre aux descendants de Duguesclin, [Courier, Lett. X]

6 accorder, raccorder -

6a Il faudra bien qu'ils s'accordent pour décider de se marier.

6b Vous voudrez bien, monsieur, raccorder correctement les lés de papier peint sur le mur de ma chambre.

7 amener, ramener -

7a Vous amènerez votre fille à 5 heures pour que je fasse sa connaissance.

7b Arrêtez donc de la ramener !

7c Quel égocentrisme ! Vous ramenez donc toujours tout à vous ?

8 courir, recourir -

8a Regardez le furet comme il court !

8b Mon cher ami, je suis prête à recourir à tous les artifices pour vous plaire.

9 acheter, racheter -

9a Jamais je n'aurais cru que tu puisses acheter une telle robe. Tu t'es ruinée, ma parole !

9b Tu me demandes pardon. C'est bon, tu te rachètes.

10 affoler, raffoler -

10a Regardez-moi cette pimbêche ; comme elle sait bien affoler les garçons avec sa minijupe !

10b Je raffole des nougats ; j'en mangerais sur la tête d'un teigneux !

11 adouber, radouber -

11a François Ier fut adoubé par le chevalier Bayard. Étonnant non !

11b J'observais les pêcheurs qui radoubaient leur filets avant leur sortie en mer.

12 affermir, raffermir -

12a Quelle mollesse ! Vous avez besoin d'affermir votre courage, mon ami !

12b Vous utilisez ce dentifrice ? Croyez-vous qu'il raffermisse (consolide) vos dents ?

affermir

  • 1Rendre ferme au propre et au figuré. Affermir une colonne. Le vinaigre affermit certains légumes. Cet événement affermissait la paix. Affermir le courage de quelqu'un. Vous m'avez affermi dans cette opinion.

  • 2S'affermir, v. réfl. Devenir ferme. Les chemins se sont affermis par la gelée. Si votre santé s'affermissait. Pourvu que nous nous affermissions davantage dans la vertu.

raffermir

  • 1Rendre plus ferme, plus solide. Raffermir les dents. Le froid a raffermi le sol.

  • 2 Fig. Remettre dans un état plus assuré, plus ferme. Raffermir la santé. Les officiers raffermirent les troupes qui pliaient.

13 attraper, rattraper -

13a Ce charlatan a attrapé bien du monde avec son exilir miraculeux. (trompé)

13b Gare à lui si je le rattrape !

Sens figuré et par menace, c'est-à-dire s'il tombe sous mon autorité, je le punirai.

13c Il tombait dans la rivière, mais il s'est rattrapé à une branche d'arbre.

14 habiller, rhabiller -

14a Vous vous habillez chez Dior ? Mazette ! Faut-il que vous en ayez des pépètes* !

Pépètes ou pépettes, populaire.

14b Ciel ! Que vois-je ? Vous êtes nue. Je vous prierai de vous rhabiller bien vite.

14c Il attend après son argent ? Il peut toujours aller se rhabiller. (aller se faire voir)

aller se rhabiller, populaire, familier.

15 agréer, ragréer -

15a Je ne vous remercie pas, monsieur et je vous prie d'agréer mes plus plates excuses.

15b La façade de ma vieille maison a vraiment besoin qu'on la ragrée.

ragréer

  • 1 Terme d'architecture. Mettre la dernière main à une construction, en repassant le marteau et la râpe aux parements des murs, et en terminant les corniches et moulures

    Ragréer une maison, une façade, les remettre à neuf.

    Terme de menuiserie et de serrurerie. Faire disparaître les inégalités d'un ouvrage, le polir.

  • 2 Terme de jardinage. Ragréer une branche d'arbre, unir avec la serpette l'extrémité d'une partie qu'on a sciée.

  • 3 Terme de marin. Gréer de nouveau. J'avais besoin de M. Marcilly pour m'aider à ragréer mon navire qui était tout désemparé, [Saint-Pol à Pontchartrain, 3 juill. 1694, dans JAL]

  • 4Se ragréer, v. réfl. Signifie, dans la marine, se pourvoir de ce qui manque. Se ragréer d'une vergue.

    Absolument. Le navire se ragrée

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 

On notera aussi les verbes :

ravoir, avoir de nouveau, ou (populaire) : enlever une tache.

Ma robe est toute barbouillée de suie. Je me demande si je vais la ravoir.

raimer ou r'aimer (vieux), aimer de nouveau.

raimer ou r'aimer

S'il est ainsi, si dans votre misère

Vous le raimez, n'ayant pas mieux à faire,

De Croupillac le conseil était bon, [Voltaire, l'Enfant prodigue, III, 5]

Remarque : La citation exacte est "Vous la raimez" Erreur de Littré

raller, aller de nouveau.

Oh ! J'ai oublié mes clefs chez Nestorine. J'y revais.

raller

Usité seulement aux temps et aux personnes où aller prend les formes de vais : je revais, tu revas, il reva, ils revont ; reva, à l'impératif. Aller de nouveau. Il reva lui parler. Mon cœur vole, Va, vient, reva, revient tout comme ma parole, [Dufresny, la Réconcil. normande, V, 4]

Pourtant, rien n'empêcherait de l'employer, comme dans l'ancienne langue, aux temps où il se conjugue avec aller : je rallais, je rallai, nous rallâmes ; mais le futur rirai ne se dit pas.

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 17:19

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Je me souviens, lorsque j'étais enfant, que ma mère achetait des amandes. Ma soeur et moi en étions friandes. Il n'était pas d'usage de les vendre toutes décortiquées ou en poudre, comme on les trouve aujourd'hui. Elles étaient dans leur coque.

Quand on voulait manger l'amande, il fallait donc en briser la coque ; et là, surprise ! il en jaillissait parfois deux amandes jumelles. C'était à qui était la plus rapide, de ma soeur ou de moi, pour crier : "Bonjour Philippine !"

C'était la gagnante.

Coque & bogue

On dit aussi : La coque d'une noix, la coque d'une noisette, la coque d'une cacahuette.

Des oeufs à la coque ou des oeufs coque sont mangés peu cuits dans leur coquille quand il sont très frais.

Le ver à soie file sa coque (son cocon)

Toute petite j'étais coiffée avec une belle coque sur la tête. (Les cheveux roulés en coque)

Une coque ou une coquille est un bateau sur lequel je ne naviguerais pour rien au monde.

La coque du bateau lui permet de tenir sur l'eau.

>>Coque (bateau) — Wikipédia

 

Certains fruits sont protégés par une cupule, une coque et/ou une bogue.

La noisette a une coque mais on dit aussi qu'elle a une bogue ainsi que la faîne et la châtaigne et certaines graines de légumineuses (haricots, lentilles, fèves, pois chiches, etc.). La bogue de la châtaigne est piquante.

Une expression métaphorique pour parler d'une personne : Être châtaigne sous bogue.

Un hérisson apeuré se roule en bogue

 

Une autre acception de bogue, lue sur Le Figaro Evene :

« Les experts disent que si le bogue de l’an 2000 n’est pas réglé, les lignes téléphoniques ne seront pas fiables, les gouvernements seront paralysés et les avions seront en retard. Les choses seront à peu près pareilles que maintenant, en somme. » de Dave Barry

Extrait du journal Miami Herald - 1997

 

J'ai trouvé dans le Littré (Dictionnaire paru de 1873 à 1877) :

PHILIPPINE

Bonjour, Philippine, se dit, en forme de jeu, pour réclamer de quelqu'un de connaissance un petit cadeau (all. vielliebchen, bien-aimé, altéré en Philippchen, d'où Philippine).

 

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PHILIPPINE. - REM. Quand, en Allemagne, on mange des amandes en société, et qu'une personne en trouve une à graine double, elle en garde une et donne l'autre à une personne de la société, de sexe différent ; et, à la première rencontre de ces deux personnes, celle qui dit la première : bonjour, Philippchen ( vielliebchen), à l'autre, gagne un cadeau, à la discrétion du perdant. Une graine double s'appelle un vielliebchen. Philippchen est devenu par altération et assimilation Philippine en français, et vielliebchen signifie chose très chère. Cette interprétation ne permet pas de rapprocher philippine des filipi des Romains « Filipi ou pilipi désigne chez eux un usage domestique qui se pratique pendant les premières semaines du grand carême. On fait des gâteaux qu'on distribue aux voisins et aux passants en commémoration d'un boiteux qu'on nomme Philippe, dont la croyance populaire a fait un saint. » Revue d'anthropol. t. IV, p. 407.

philippine

Définition dans d'autres dictionnaires :

> TLFi

> Académie Française

On a aussi sur > Bob ¶ quelques définitions d'argot de Bogue, que je vous laisse regarder.

ACCUEIL

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 15:13

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Récapitulation des petites histoires à trous avec tous les épisodes des Trois copines

 

 

Complétez le texte avec le mot qu'il faut :

eu, eus, eue, eues, eut, eût, hue.

L'explication suit.

 

 Maggy, Josée et la petite Philo à la foire

Épisode 8

QUIZ 94

 

1MaggyÇa y est ! Je l'ai …. . Je savais bien que je tirerais la poupée. Enfin !

3Philo (moqueuse)- On …. dit une championne de tir. Il semblait qu'elle …. à cœur de gagner. Elle nous …. déçues si elle …. perdu.

2Josée Tu en as …. de la patience Maggy. C'était bien ton vingtième coup.

3Philo– Oh oui ! Josée. Mais, tu vois, elle tirait à …. et à dia.

1Maggy- Qu'est-ce que tu as à me critiquer. Est-ce que tu as …. gagné à ce jeu-là ? Ma petite, il …. fallu que tu y eusses joué.

3Philo- J'ai peur des carabines. C'est dangereux. Elles ont …. tué.

Je connais quelqu'un qui, après qu'il …. visé sur les cibles, se retourna et tira sur les gens.

1Maggy- T'inquiète ! Je ne te passerai pas la carabine, tu pourrais tuer une poupée.

3Philo- Regardez les filles ! Des chevaux de bois !

1Maggy- On y a …. chevauché quand on était petites mais ce n'est plus de notre âge.

3Philo-Tant pis, je monte sur le cheval blanc. (elle monte sur le manège) …. ! Mon beau cheval. …. !

1Maggy- Elle a l'air maligne cette pauvre Philo. Pas le sens du ridicule. Elle …. mieux fait de rester avec nous.

2Josée- Elle est tellement contente. Regarde comme elle s'éclate. Et si on y allait nous aussi ?

1Maggy- Chiche ! Allez ! …. cocotte !

uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

 

A Hue ! (Interjection) En avant ! exclamation servant à faire avancer un cheval.

Huhau ! Faire avancer le cheval à droite – Dia ! À gauche

Hue cocotte, argot, c'est parti !

À hue et à dia (adverbe) dans tous les sens 

Tirer à hue et à dia, tirer dans tous les sens, agir de façon contradictoire, aller dans des directions opposées.

N'entendre ni a hue ni a dia, être entêté.

Mots de la même famille :

huer, huée, chat-huant (pluriel, chats-huants)

 

B Le verbe ou l'auxiliaire avoir :

Note : L'auxiliaire avoir sert à former les temps composés (en vert dans l'exercice).

1►eu, eus, eue, eues

Ça y est ! Je l'ai eue. Le participe passé EUE conjugué avec AVOIR s'accorde avec le pronom L' (élidé) placé avant lui. Le pronom représente la poupée.

2►Au passé surcomposé : On a eu ri (= on a ri), Elles l'ont eu fait (= elles l'ont fait)

Le passé surcomposé s'emploie dans la langue familière.

3►J'eus, tu eus, il eut , passé simple du verbe avoir : Le loup eut faim, il la mangea.

Ou l'auxiliaire d'un verbe au passé antérieur : Je m'endormis sitôt qu'il eut baissé les persiennes.

Le passé simple et le passé antérieur s'emploient dans le récit (style littéraire)

> Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue - style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire – Archaïsmes

4►Elle se mit à faire la fière après qu'elle eut gagné.

Après la locution conjonctive de temps > Après que, on a l'indicatif passé antérieur, donc pas d'accent sur eut.

5► Il eût, subjonctif imparfait du verbe avoir : Il fallait qu'elle eût la poupée.

> Valeurs et emplois du subjonctif §2

Eût + participe passé d'un verbe : subjonctif plus-que-parfait : Il fallait qu'elle l'eût gagnée.

L'imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif appartiennent à la langue soignée. littéraire. On ne les emploie pas à l'oral, seulement pour s'amuser ou se moquer.

On leur préfère le présent du subjonctif : Il fallait qu'elle ait la poupée, et le passé du subjonctif : Il fallait qu'elle l'ait gagnée.

6►Eût + participe passé d'un verbe : On eût dit qu'il était borné. - eût dit : subjonctif plus-que parfait à valeur de conditionnel passé (2e forme)

Synonyme de : On aurait dit, conditionnel passé (1re forme)

7►Le subjonctif dans la subordonnée conditionnelle introduite par la conjonction de subordination > Si

Dans la langue soutenue, on peut avoir le subjonctif dans la subordonnée conditionnelle et dans la principale.

Il eût cru à sa maladresse s'il l'eût vue de ses yeux.

Langue courante : Il aurait cru à sa maladresse s'il l'avait vue de ses yeux.

..........................

L'imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif sont employés ici par moquerie.

 

Texte complet

Les exposants se rapportent aux paragraphes numérotés ci-dessus.

1Maggy Ça y est ! Je l'ai eue1. Je savais bien que je tirerais la poupée. Enfin !

3Philo (moqueuse)- On eût6 dit une championne de tir. Il semblait qu'elle eût5 à cœur de gagner. Elle nous eût7 déçues si elle eût7 perdu..

2Josée- Tu en as eu1 de la patience Maggy. C'était bien ton vingtième coup.

3Philo Oh oui ! Josée. Mais, tu vois, elle tirait à hueA et à dia.

1Maggy- Qu'est-ce que tu as à me critiquer. Est-ce que tu as eu2 gagné à ce jeu-là ? Ma petite, il eût6 fallu que tu y eusses joué.

3Philo- J'ai peur des carabines. C'est dangereux. Elles ont eu2 tué.

Je connais quelqu'un qui, après qu'il eut4 visé sur les cibles, se retourna et tira sur les gens.

1Maggy- T'inquiète ! Je ne te passerai pas la carabine, tu pourrais tuer une poupée.

3Philo- Regardez les filles ! Des chevaux de bois !

1Maggy- On y a eu chevauché quand on était petites mais ce n'est plus de notre âge.

3Philo-Tant pis, je monte sur le cheval blanc. (elle monte sur le manège) HueA ! Mon beau cheval. HueA !

1Maggy- Elle a l'air maligne cette pauvre Philo. Pas le sens du ridicule. Elle eût mieux fait de rester avec nous.

2Josée- Elle est tellement contente. Regarde comme elle s'éclate. Et si on y allait nous aussi ?

1Maggy- Chiche ! Allez ! Hue cocotte !A

uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

 

Je n'ai pas encore parlé du U, c'est-à dire de la lettre U.

On distinguait autrefois deux sortes de u, le u voyelle et le u consonne qui est le v.

> Les lettres forment des mots - Isolées, que signifient-elles ?

uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

Comment prononcer U

Le Bourgeois Gentilhomme, Acte 2 Scène IV - Molière

M. Jourdain apprend comment on prononce les voyelles.

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE - La voix*, U, se forme en rapprochant les dents sans les joindre entièrement, et allongeant les deux lèvres en dehors, les approchant aussi l’une de l’autre sans les rejoindre tout à fait, U.

MONSIEUR JOURDAIN.- U, U. Il n’y a rien de plus véritable, U.

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE - Vos deux lèvres s’allongent comme si vous faisiez la moue : d’où vient que si vous la voulez faire à quelqu’un, et vous moquer de lui, vous ne sauriez lui dire que U.

MONSIEUR JOURDAIN.- U, U. Cela est vrai. Ah que n’ai-je étudié plus tôt, pour savoir tout cela.

*la voix ou la voyelle

 

Les petites histoires à trous de mamiehiou

 

Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre

Orthographe grammaire pour les hésitants

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

ACCUEIL & SOMMAIRE

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 16:21

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Qu'écririez-vous ? Que diriez-vous ?

Certaines phrases sont correctes, d'autres pas.

La correction est à la suite.

 

QUIZ 93

LA PLUPART (DE)

1-Dans cette guerre immonde, la plupart d'entre nous souffrait.

2-La plupart d'entre nous souffraient.

3-La plupart d'entre nous souffrions.

4 La plupart d'entre vous souffriez.

5-La plupart souffraient.

6-La réforme de l'orthographe a vu le jour en 1990. Les Français en ont été informés ; la plupart n'en ont jusqu'aujourd'hui pas tenu compte.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

 

QUANTITE DE, NOMBRE DE, BON NOMBRE DE, GRAND NOMBRE DE, 

7-Quantité de manuscrits avaient brûlé lors de l'incendie.

8-Nombre de fautes pourraient être évitées si l'on prêtait plus d'attention à l'orthographe.

9-Bon nombre de professeurs devrait soigner leur écriture.

 

UNE MULTITUDE DE

10-Une multitude d'enfants s'étaient rassemblés dans la cour de l'école en ce jour de rentrée des classes.

11-Une multitude d'enfants s'était rassemblée dans la cour de l'école en ce jour de rentrée des classes.

 

UNE FOULE DE

Quasi-synonymes : floppée, ribambelle, tas, tripotée (populaire)

12-Une foule de personnages moliéresques défilèrent dans mon rêve.

13-Une foule de personnages moliéresques défila dans mon rêve.

 

FORCE (vieilli)

14-Elle m'a raconté sa mésaventure avec force détails qui m'ont saisi d'effroi.

15-Elle m'a raconté sa mésaventure avec force détails qui m'a saisi d'effroi.

 

CORRECTION

Les phrases qui comportent des fautes sont en rouge.

LA PLUPART

Si la plupart est construit avec un nom au pluriel, le verbe se met au pluriel.

Si la plupart est construit avec un nom au singulier, le verbe se met au singulier.

Si la plupart est pris absolument, le verbe se met au pluriel.

1-La plupart d'entre nous souffrait. 

2-La plupart d'entre nous souffraient.

3-La plupart d'entre nous souffrions.

Le verbe peut s'accorder avec nous mais pas avec vous.

4-La plupart d'entre vous souffriez.

> La plupart d'entre vous souffraient.

5-La plupart souffraient.

La plupart joue ici le rôle d'un pronom indéfini.

6-La réforme de l'orthographe a vu le jour en 1990. Les Français en ont été informés ; la plupart n'en n'ont, jusqu'aujourd'hui, pas tenu compte.

 

QUANTITE DE, NOMBRE DE, BON NOMBRE DE, GRAND NOMBRE DE, jouent le rôle d'adverbes de quantité (beaucoup de, tant de, tellement de, trop de...) jouent le rôle d'adverbes de quantité

7-Quantité de manuscrits avaient brûlé lors de l'incendie.

8-Nombre de fautes pourraient être évitées si l'on prêtait plus d'attention à l'orthographe.

9-Bon nombre de professeurs devrait soigner leur écriture.

> Bon nombre de professeurs devraient soigner leur écriture.

 

UNE MULTITUDE DE

10-Une multitude d'enfants s'étaient rassemblés dans la cour de l'école en ce jour de rentrée des classes.

11-Une multitude d'enfants s'était rassemblée dans la cour de l'école en ce jour de rentrée des classes.

Le singulier et le pluriel sont possibles.

 

UNE FOULE DE

Quasi-synonymes : floppée, ribambelle, tas, tripotée (populaire)

12-Une foule de personnages moliéresques défilèrent dans mon rêve.

13-Une foule de personnages moliéresques défila dans mon rêve.

Une foule de peut-être suivi d'un singulier si l'on considère la totalité, d'un pluriel si l'on considère chaque élément particulier qui la compose.

 

FORCE (vieilli)

14-Elle m'a raconté sa mésaventure avec force détails qui m'ont saisi d'effroi.

15-Elle m'a raconté sa mésaventure avec force détails qui m'a saisi d'effroi.

Bien que Force soit un substantif, il est employé ici comme un adjectif indéfini.

 

Pour en savoir plus > Le nom collectif et son complément suivi d'un singulier ou d'un pluriel

 

ACCUEIL

Tous les QUIZ 

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 17:09

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Je voulais en avoir le coeur net. Ainsi décidai-je, sans l'ombre d'une hésitation, consciente du danger et cependant prête à y faire face, de retourner à mon poste d'observation. Là, figée, retenant mon vent, n'osant même pas ciller, j'attendis le temps qu'il fallut pour voir s'ébranler devant moi la colonne de miséreux, bancals et tortus, une pouillerie dont nul n'eût pu se faire une idée avant que de l'avoir vue. La gale, la rogne, la teigne, la fièvre, la peste, quoi encore, les avait défigurés, décharnés, estropiés. Qui ou quoi les avait ainsi mésaventurés ?

Je me sentis immergée dans un ailleurs qui me semblait ne pas exister. Était-ce un ailleurs compréhensible ? Je craignis d'en douter. Si nombreux étaient les moments qui m'avaient plongée naguère dans la plus grande stupéfaction que je me convainquis, tout étant possible en ce monde, que je n'aurais qu'à progresser dans le mystère, fût-ce pas à pas  mystère qui eût fait sombrer quiconque dans le plus grand désarroi  afin d'y découvrir quelque chose de la vérité, pour le moins, une cohérence vraisemblable à quoi me rattacher, un fil d'Ariane peut-être, qui m'aurait emmenée jusqu'au coeur de ce que je pressentais qui se dévoilerait un jour ou l'autre. Bien que ma curiosité, dont vous me savez coutumière, fût près de me tenailler douloureusement, je forçais ma patience. Mes yeux se dessilleraient le moment venu ; j'en avais la certitude.

Quels que fussent les obstacles que j'avais à franchir, je ne reculerais pas. Avais-je peur ? Je n'aurais su le dire : mon esprit était trop occupé, chambardé qu'il était par les ressorts de la logique  induction, déduction, extrapolation, supputation, hypothèses, prévisions, et j'en passe  dans un univers où se mouvait mon imagination. On aurait pu la croire délirante ; elle ne l'était point.

 

NOTES

Titre : Délires tapis dans "des fourrés impénétrables de buis, de myrtes, de lentisques et de genévriers"

Sur l'autre pente, poussent des fourrés impénétrables de buis, de myrtes, de lentisques et de genévriers (Bosco, Mas Théotime,1945)

tapis, singulier tapi, participe passé du verbe se tapir, se cacher.


Ainsi décidai-je,

passé simple, le temps du récit.

L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

 

Là, figée, retenant mon vent, n'osant même pas ciller,

retenir son vent, son souffle, son haleine.

ciller, faire des battements de cils, même involontaires.

Je ne bronche ni ne cille. (Colette, Claudine à l'école)

 

la colonne de miséreux, bancals et tortus

tortu, qui n'est pas droit, qui est de travers.

Elle n'est ni tortue ni bossue, se dit pour vanter la taille d'une femme. Littré

 

une pouillerie dont nul n'eût pu se faire une idée avant que de l'avoir vue

une pouillerie, extrême pauvreté d'un lieu ou de personnes

Étymologie : pou, anciennement pouil

n'eût pu, conditionnel passé 2e forme : n'aurait pu (1re forme)

avant que de l'avoir vue, avant de l'avoir vue

Locutions suivies d'un infinitif : devant que de, avant que de (littéraire)

> Avant que

Tournez donc sept fois fois votre langue dans la bouche avant que de parler !

l'avoir vue

le participe passé vue, employé avec l'auxiliaire avoir, s'accorde avec le complément d'objet direct placé avant : l' représente pouillerie

 

La gale, la rogne, la teigne, la fièvre, la peste, quoi encore

La rogne : gale invétérée, Littré.

Le médecin malgré lui [Molière]

Mon remède guérit, par sa rare excellence

Plus de maux qu'on en peut nombrer dans tout un an ;

La gale,

La rogne,

La teigne,

La fièvre,

La peste,

La goutte,

Vérole,

Descente,

Rougeole,

O grande puissance

De l'orviétan !

quoi encore non suivi d'un point d'interrogation

> Cas où l'on peut omettre le point d'interrogation dans une phrase interrogative

 

Qui ou quoi les avait ainsi mésaventurés ?

mis en péril

Mésaventurer, verbe transitif, rare. Mettre dans une mésaventure; mettre en péril, hasarder. Littré

 

Je me sentis immergée dans un ailleurs qui me semblait ne pas exister

immerger, plonger dans l'eau, dans un liquide ou dans autre chose

émerger sortir de l'eau, etc.

un ailleurs, un lieu situé ailleurs, un autre lieu que celui auquel Oli se trouve en réalité - emploi substantivé de l'adverbe ailleurs

qui me semblait ne pas exister

OU qui ne me semblait pas exister

> On peut choisir la place de la négation dans la phrase, dans certains cas


Si nombreux étaient les moments qui m'avaient plongée naguère dans la plus grande stupéfaction que je me convainquis...

Le participe passé plongée conjugué avec avoir s'accorde avec le pronom m', COD placé avant lui.

La proposition subordonnée corrélative que je me convainquis [que je n'aurais qu'à progresser dans le mystère] est complément de conséquence > Remarque n°3

je craignis, verbe craindre - je me convainquis, verbe convaincre

> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

naguère : il y a peu de temps

jadis : autrefois

 

je n'aurais qu'à progresser dans le mystère, fût-ce pas à pas, ne fût-ce que pas à pas, 

ne fût-ce que, ne serait-ce que, quand ce ne serait que. Locution à valeur restrictive et conditionnelle, toujours au singulier, ici dans une incise.

même si c'était pas à pas, quand bien même ce serait pas à pas.

> Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

 

 mystère qui eût fait sombrer quiconque dans le plus grand désarroi 

le tiret, signe typographique, joue le rôle de la parenthèse dans un contexte littéraire.

> Règles typographiques à respecter pour que votre texte soit agréable à lire

mystère qui eût fait sombrer, aurait fait sombrer, conditionnel passé

 

La métaphore filée, suite de métaphores sur un même thème, ici le thème de l'eau, de la mer :

je me sentis immergée, m'avait plongée, aurait fait sombrer

 

un fil d'Ariane qui m'aurait emmenée

Mythologie - Ariane, amoureuse de Thésée lui donne un fil qui lui permettra de se diriger dans le labyrinthe de Dédale après avoir tué le terrible Minotaure qui y était retenu prisonnier. Mais son amour sera trahi. Thésée préfèrera sa soeur Phèdre, "la fille de Minos et de Pasiphae" [Racine]. Cette dernière le trahira à son tour en tombant éperdument amoureuse de son beau-fils Hippolyte, qui la dédaignera.

Le fil d'Ariane, expression qui signifie un guide, un moyen pour parvenir à se sortir d'une situation difficile.

 

Bien que ma curiosité [...] fût près de me tenailler douloureusement,

proposition subordonnée concessive introduite par la locution conjonctive bien que.

> Bien que est suivi du subjonctif - fût, subjonctif imparfait du verbe être.

 

Quels que fussent les obstacles que j'avais à franchir

proposition subordonnée concessive

quel... que (suivi du subjonctif) à ne pas confondre avec quelque

> Quel que

> Quelque... que

 

Je n'aurais su le dire : mon esprit était trop occupé, chambardé qu'il était par les ressorts de la logique

les deux points : la phrase qui suit n'a pas de majuscule, elle comporte une idée de cause, une explication à ce qui précède.

chambardé, familier, mis en désordre.

chambardé qu'il était , chambardé, attribut de il (en position inversée)

 

<< 173 Délires autour d'une curiosité qui n'en finit pas

>> 175 Délires abyssaux « Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ? Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau! »

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog